Archive | 6 avril 2020

LE DENTIFRICE SERAIT-IL COUPABLE DE GERCER NOS LÈVRES ?

Parfois, vos multiples couches de baume à lèvres ne suffisent pas à soigner vos lèvres gercées. Le coupable: votre dentifrice.

Certains internautes du site Reddit ont fait une étonnante découverte qui nous concerne tous et qui pourrait grandement changer la vie de ceux qui ont toujours les lèvres gercées.

Tenez-vous prêts : le dentifrice serait à l’origine de la sécheresse de la bouche.

Selon la formulation de votre pâte, le dentifrice peut fortement agresser les peaux fragiles et les muqueuses. La preuve : certains appliqueraient même du dentifrice pour assécher des boutons.

Le dentifrice peut provoquer, dans certains cas, une allergie au sodium laureth sulfate, un ingrédient très présent dans les produits cosmétiques.

Si vous suspectez que votre dentifrice soit à l’origine de vos lèvres gercées, changez de marque et de formulation et vous verrez le changement en quelques jours seulement.

Encore mieux : pour ne pas prendre de risque, on vous invite à faire votre dentifrice maison et 100% naturel. Voici la recette magique : Matériel nécessaire :

  • Bicarbonate de soude
  • Sel
  • Argile blanche
  • Huile de coco
  • Huile essentielle de citron ou de menthe
  • un bol

Étapes de réalisation :

  • Verser 3 cuillères à soupe d’argile blanche dans un bol
  • Ajouter 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
  • Ajouter 1 pincée de sel de table
  • Ajouter 4 gouttes d’huile essentielle
  • Verser 2 cuillères à soupe d’huile de coco solide
  • Mélanger jusqu’à ce qu’une pâte se forme
  • Placer le mélange d’un récipient refermable

ON FAIT TOUS LA MÊME ERREUR EN CUISANT LE RIZ ET C’EST UN DANGER POUR NOTRE SANTÉ !

Cela n’a l’air de rien comme ça, mais la façon dont vous cuisinez le riz peut à la longue certainement nuire à votre santé. On vous explique la raison et comment remédier au problème.

Savez-vous bien cuire le riz ? Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle comptine pour enfants, mais d’une réelle question de santé comme le révèle une récente étude menée par une équipe scientifique de la Queens University de Belfast (Irlande du Nord).

De l’arsenic dans le riz

Selon celle-ci, la technique répandue en Occident qui consiste à cuire le riz avec la juste quantité d’eau jusqu’à sa totale absorption ne suffit pas à éliminer la présence de l’arsenic présent dans les grains. Issu d’une plante dont les racines croissent dans l’eau des rizières saturées en pesticides, le riz fixe particulièrement bien l’arsenic sous sa forme inorganique et en conserve hélas une bonne partie après cuisson.

Ce semi-métal que nous retrouvons ensuite dans notre assiette a pour effet de créer à la longue une intoxication chronique pouvant causer de très nombreux problèmes de santé comme des maladies cardiovasculaires, du diabète ou encore l’apparition de certains cancers.

Bien faire cuire le riz

Pour éliminer plus efficacement la présence d’arsenic dans le riz, le professeur Andy Meharg de la Queens University recommande donc une autre méthode bien plus efficace consistant à laisser tremper les grains toute une nuit avant de les cuire dans 5 fois leur volume d’eau. En rinçant également le riz à grande eau avant la cuisson, le scientifique explique que cette méthode permet d’éliminer la présence d’arsenic dans le riz de près de 80%.

Cuire le riz dans 5 fois son volume d’eau sans avoir à passer par l’étape du trempage permettrait selon Andy Meharg de diviser déjà par deux le niveau d’arsenic contenu dans les grains. Mais laisser tremper le riz toute une nuit dans l’eau reste à ses yeux le moyen le plus sûr pour rendre sa consommation plus sécurisée.

LES CONSÉQUENCES SUR VOTRE CORPS SI VOUS MANGEZ TROP VITE

Vous avez tendance à manger rapidement ? Voici quelques arguments pour prendre votre temps !

Prenez votre temps, vous êtes à table, pas dans une course de formule 1 ! De nombreuses personnes prennent leur repas en un temps record. Un gain de temps, certes, mais qui n’est pas sans conséquence sur l’organisme. Voici ce qu’il se passe si vous mangez trop vite…

Le temps minimum pour un repas

Au moment du repas, qu’il s’agisse du petit déjeuner, du déjeuner ou du dîner, il est recommandé de prendre son temps, entre 20 et 30 minutes. En effet, en dessous de 20 minutes, il est possible que la sensation de satiété ne soit pas « transmise » au cerveau. Cela signifie que vous aurez encore envie de manger alors même que les quantités étaient suffisantes. L’idéal est donc de manger en pleine conscience, des petites bouchées bien mastiquées pour bien ressentir de la satiété et donc, bien digérer.

Les conséquences d’un repas rapide

Si vous mangez en deux temps trois mouvements, en mastiquant peu le contenu de votre assiette, le tout à coup de grandes bouchées, il est possible que vous ressentiez quelques changements sur votre corps.

  • Une mauvaise digestion

Sans surprise, un repas pris trop rapidement risque de vous causer quelques soucis digestifs. Si vous mangez rapidement, vous n’avez pas le temps de mastiquer. Or, si les aliments sont mal mastiqués, ils sont plus difficiles à digérer à leur arrivée dans l’estomac. Si vous avez mal au ventre après votre repas, c’est sans doute parce que vous avez mangé trop vite et de trop gros morceaux.

  • Une grande fatigue

Qui dit mauvaise digestion dit coup de fatigue. En effet, votre organisme va dépenser beaucoup d’énergie pour faire passer ces grosses bouchées prises en quelques minutes. Une mauvaise digestion va entraîner à coup sûr une grande phase de fatigue. La solution ne réside pas dans l’accumulation de cafés, mais bien dans le temps que vous consacrez à votre repas.

  • Une prise de poids

Si votre repas tient en à peine 10 minutes, il est peu probable que vous ressentiez de la satiété, c’est-à-dire, la sensation d’avoir mangé à votre faim et en bonne quantité. Vous aurez donc tendance à avoir faim alors même que vous venez de finir votre assiette. Automatiquement, vous jetterez votre dévolu sur un second dessert ou vous vous resservirez. C’est la prise de poids assurée !

Nos astuces pour manger doucement

Si vous avez été habitué(e) à manger rapidement depuis petit(e), il n’est pas évident d’adopter un nouveau rituel et de manger calmement. Voici quelques astuces pour y parvenir :

  • Posez votre fourchette entre chaque bouchée
  • Préparez-vous de belles assiettes bien dressées, vous aurez envie de prendre votre temps
  • Faîtes des pauses, pour parler avec les gens de votre table et manger une fois la conversation terminée
  • Mangez cru, les aliments crus demandent plus de mastication que les aliments chauds et cuits
  • Buvez de l’eau tout au long de la journée, cela régulera la satiété et vous aidera à ne pas vous jeter sur votre assiette

5 astuces pour réussir une quiche lorraine

La quiche lorraine n’est pas très compliquée, mais pour la réussir à tous les coups, il y a quelques astuces à suivre.

Gourmande, facile et très pratique, la quiche lorraine à tout pour nous plaire ! Elle constitue un délicieux plat pour un dîner ou un déjeuner mais peut aussi être présentée découpée en morceaux pour l’apéro. Si on en trouve très facilement au rayon des plats préparés ou des surgelés, rien ne vaut une bonne quiche maison réalisée par vos soins. Voici comment la préparer sans vous louper !

1. Une bonne pâte croustillante

Une des conditions pour une quiche lorraine réussie, c’est la pâte ! Il faut choisir une pâte brisée. Le mieux est de la faire maison en mélangeant 125 g de beurre, 250 g de farine, 5 cl d’eau et un peu de sel. Il est important de laisser la pâte reposer une heure au frais : elle sera plus facile à travailler. Vous pouvez mélanger la moitié de la farine avec de la farine complète (épeautre, blé complet, seigle, sarrasin) pour un effet  » rustique  » et plus sain.

Étalez bien la pâte avec un rouleau à pâtisserie sur un plan de travail fariné. Déposez votre pâte dans le moule et piquez avec une fourchette.

2. Parfumez votre pâte

Pour donner un peu d’originalité à votre quiche lorraine, vous pouvez ajouter des ingrédients dans la pâte pour la rendre plus savoureuse. Par exemple, des herbes ou graines de sésame dans la pâte brisée juste avant de la mélanger. Vous pouvez aussi tartiner le fond de votre pâte brisée avec de la moutarde ou du pesto. Un régal !

3. Choisissez des ingrédients de qualité

Il n’y a pas de secret, pour faire une bonne quiche, il faut de bons ingrédients. Privilégiez des oeufs bio, qui seront bien jaunes et donneront un bon goût à votre plat. Oubliez les lardons du commerce, rendez-vous chez votre boucher pour acheter du lard, du talon de jambon ou de la poitrine fumée, ce sera meilleur, et moins cher ! Enfin, la crème fraîche doit être de bonne qualité. Si elle est allégée en matière grasse, il est possible que votre tarte ne se tienne pas bien et soit moins gourmande.

4. Variez les fromages

Dans la quiche lorraine traditionnelle, il n’y a pas de fromage. Toutefois, une bonne quiche gratinée avec du fromage est bien meilleure, on le sait tous. Vous pouvez donc en rajouter dans la préparation et sur la quiche juste avant de la cuire. Optez pour du comté, de la tomme de Savoie ou encore, de l’Abondance. Votre quiche sera très appétissante !

5. La bonne cuisson

Une fois que votre quiche lorraine est prête, il va falloir la cuire. Pour cela, deux options s’offrent à vous. Pour une quiche fondante et légèrement dorée, enfournez-la à 170°C pendant 40 minutes. Pour une quiche bien cuite et ferme, 30 minutes à 200°C.

Vous pouvez utiliser cette base pour faire d’autres quiches salées. Pour cela, il suffit de changer la garniture et d’essayer de nouvelles combinaisons :

  • saumon + poireaux
  • épinards + saumon + feta
  • épinards + chèvre
  • jambon + cheddar
  • pesto + saumon + chèvre
  • butternut + emmental …

Accompagnez le tout d’une bonne salade verte et le tour est joué.

1 – 10 – 100 : la méthode infaillible pour faire cuire des pâtes

On vous dévoile la méthode idéale pour faire cuire les pâtes comme en Italie.

Cuire des pâtes n’est pas si compliqué, mais entre la surcuisson et le mauvais dosage, ce n’est pas toujours une mince affaire. Voici une technique qui marche à tous les coups.

La méthode infaillible pour faire cuire les pâtes

Pour être sûr de doser correctement les pâtes avec la bonne quantité d’eau, voici la méthode à suivre : 1 – 10 – 100.

Il faut donc pour une personne :

  • 1 litre d’eau
  • 10 grammes de sel
  • 100 grammes de pâtes

Pour deux personnes ou plus, il faudra multiplier les doses selon le nombre de convives.

Comment bien faire cuire ses pâtes ?

Dans une grande casserole, verser 1 litre d’eau. La taille de la casserole est importante, elle doit être suffisamment large pour que les pâtes aient de la place en cuisant et évitent de se coller entre elles. Une fois que l’eau est à ébullition, ajouter le sel puis les pâtes. Le sel allonge le temps de cuisson, il doit donc être mis au même moment que les pâtes. Cuire les pâtes le temps indiqué sur le paquet, idéalement, al dente pour une cuisson plus digeste.

L’huile d’olive n’est pas indispensable dans l’eau de cuisson. Pour faire en sorte que les pâtes ne collent pas, il faudra bien les remuer et les décoller du fond de la casserole pendant la cuisson.

Une fois la cuisson terminée, il ne reste plus qu’à égoutter les pâtes et les déguster avec la sauce de votre choix. Pensez à garder un peu d‘eau de cuisson des pâtes pour allonger l’ensemble et donner de l’onctuosité au plat.

À vous de jouer !

La recette facile pour faire son caramel maison

Le caramel, ce n’est pas très compliqué. Voici nos astuces pour en faire à la maison et vous régaler.

Le caramel, on adore ça ! À tartiner sur une tranche de brioche ou dans les desserts, c’est toujours un plaisir à la dégustation.

Si les grandes surfaces vendent du coulis de caramel ou des pâtes à tartiner caramélisées, une recette maison sera sans aucun doute bien meilleure. L’avantage du caramel est qu’il est composé de sucre. Il se gardera donc très longtemps.

Vous pouvez réaliser plusieurs sortes de sauces au caramel avec la recette initiale : du caramel dur qui se figera au bout de quelques minutes, pratique pour les décors en pâtisserie ou les bonbons, mais aussi du caramel mou ou au beurre salé, onctueux et à décliner selon vos envies.

La recette facile pour faire du caramel

Pour réussir votre caramel, il va falloir respecter les dosages. Pour cela, n’hésitez pas à investir dans une balance électronique qui sera bien plus précise que celle de votre grand-mère.

Il vous faudra :

  • 250 g de sucre
  • 150 ml d’eau

Le choix du sucre

Pour votre caramel, vous pouvez utiliser du sucre blanc comme du sucre brun. Le sucre blanc a tendance à caraméliser plus facilement que le sucre brun, mais ce dernier donnera un caramel plus puissant et bien parfumé.

La cuisson

Pour cuire votre caramel, il faudra mettre l’eau et le sucre dans une casserole à feu moyen. Il est important de « laisser » le caramel se faire tout seul et de ne pas le remuer. En général, lorsque l’on mélange le caramel, le sucre se cristallise et forme des gros blocs durs. Attendez-donc qu’il soit bien brun pour y toucher (sans vous brûler).

La caramélisation

Il est important de surveiller votre caramel. La moindre minute de surcuisson pourrait le brûler et vous devrez tout recommencer. Prenez votre temps et restez près du feu. Le mélange va commencer par avoir une texture de sirop transparent. Il va ensuite commencer à faire des bulles et se colorer lentement. Quand la couleur est bien brune, vous pouvez enlever la casserole du feu.

Le caramel liquide

Le caramel à base d’eau et de sucre va durcir à l’air libre et au contact du froid. Si vous voulez l’utiliser pour décorer un gâteau ou des choux à la crème, c’est parfait. En revanche, si vous souhaitez réaliser un caramel mou ou en sauce, il faudra ajouter de la crème liquide froide jusqu’à ce que la texture vous plaise.

Le caramel au beurre salé

Pour avoir un caramel au beurre salé très onctueux, il faut rajouter 70 g de beurre salé une fois que le caramel est coloré. Ajoutez ensuite de la crème liquide. Plus vous mettrez de crème, plus votre caramel sera liquide. Le caramel au beurre salé se conserve au frais une bonne semaine.

Nettoyer sa casserole après le caramel

Une fois le caramel réussi, il va falloir passer à l’étape vaisselle. Seulement, le caramel est difficile à enlever, que ce soit sur la casserole ou la cuillère en bois. Pour y parvenir, remplissez votre casserole d’eau et faîtes bouillir à feu moyen. La chaleur de l’eau va dissoudre le caramel dur. Il ne restera plus qu’à passer un coup d’éponge avec du produit vaisselle dégraissant.

À vous de jouer !

La recette de la soupe patate douce et beurre de cacahuète pour se réchauffer

La patate douce, une bombe nutritionnelle

Bourrée de vitamines A, la patate douce nous permet de faire le plein d’énergie. Elle est aussi très riche en fibres et son index glycémique est faible, ce qui en fait un véritable allié pour garder une belle silhouette.

Associée au beurre de cacahuète, on obtient une soupe aux nombreux bienfaits nutritifs. Attention, il est préférable d’acheter du beurre de cacahuètes bio, sans sucre et huile palme ajoutés.

Sans plus attendre, passons à la recette de cette soupe aussi appétissante que facile à réaliser .

Ingrédients :

  • 1 grosse patate douce
  • 1 oignon
  • 500 ml de bouillon de légumes
  • 200 ml de lait de coco
  • 2 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes
  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco
  • 1 pincée de cumin
  • Coriandre fraîche
  • Sel, poivre

Préparation :

  • Emincer les oignons.
  • Faire revenir dans l’huile de coco avec le cumin.
  • Eplucher la patate douce et couper en dés puis ajouter au mélange précédant.
  • Verser le bouillon et laisser cuire à feu moyen pendant 15 min.
  • Verser le lait de coco et laisser mijoter de nouveau pendant 5 minutes.
  • Ajouter le beurre de cacahuètes et la coriandre fraîche. Mixer finement pour avoir une texture bien lisse.

10 superaliments pour booster votre santé

Les superaliments sont partout depuis quelques années dans les magasins mais aussi sur internet. Lesquels peut-on manger et quels sont leurs bienfaits ?

Malgré le rôle que jouent certains facteurs comme les antécédents familiaux et la génétique, avoir une bonne alimentation augmente les chances de vivre longtemps et en bonne santé.

Certains aliments sont meilleurs que d’autres c’est le cas des superaliments. Ces derniers possèdent plus de nutriments : vitamines, minéraux, acides aminés, antioxydants… Comme l’explique le National Geographic dans son hors-série sur le sujet, datant d’avril-mai 2017, ils concernent aussi bien les fruits, les légumes, les fruits à coque, les oléagineux que les céréales complètes.

Bien que la liste des superaliments soit très longue, voici une sélection de 10 aliments que l’on peut trouver facilement. Pour bien les choisir, privilégiez toujours des produits de saison, locaux et bio.

10 superaliments pour booster votre santé

10 superaliments pour booster votre santé

 

10 superaliments pour booster votre santé

Voilà pourquoi vous devez éviter de rouler sur la réserve d’essence

Pour savoir combien de kilomètres vous pouvez encore parcourir avec votre voiture, vous vous fiez tout naturellement à la jauge d’essence. Pourtant méfiez-vous, celle-ci peut vous jouer des tours.

Qui n’a jamais subi le coup de la panne d’essence alors que vous étiez certain de pouvoir encore parcourir une longue distance avec votre voiture ? Vous aviez remis votre totale confiance dans votre réservoir d’essence jusqu’à ce que celui-ci vous trahisse.

Ne faites jamais confiance à votre jauge

En effet, bien que les voitures actuelles soient truffées de technologie et d’indicateurs hi-tech, le fonctionnement de la jauge d’essence, lui, reste encore légèrement basique. Un peu à l’image d’un flotteur dans une citerne, celui-ci mesure en réalité avec beaucoup d’approximations le véritable niveau d’essence contenu dans votre réservoir.

Pour peu que votre voiture se trouve dans une pente ou sur une côte, celui-ci peut vous livrer des informations totalement erronées qui peuvent vous entraîner tout droit vers la panne sèche. Mais ce n’est pas tout ! Rouler sur la réserve d’essence va en plus infliger des supplices à votre moteur et lui causer pas mal de dommages.

En tournant à vide, les pompes et les injecteurs peuvent en effet être soumis à rude épreuve. Voilà pourquoi il est recommandé lorsque votre réservoir possède moins d’un quart d’essence, de vous rendre au plus vite à la station service pour faire le plein.

Crème de jour, crème de nuit : les différences

Crème de jour, crème de nuit : les différences

Des soins complémentaires

Votre peau n’a pas les mêmes besoins le jour et la nuit. Pendant la journée, la peau est soumise à de nombreuses agressions : soleil, vent, pollution, climatisation, froid, poussière… Heureusement, on peut la protéger grâce à une crème de jour.

Au contraire, durant la nuit, votre peau est beaucoup moins maltraitée. C’est donc l’occasion idéale pour profiter de soins qui agissent en profondeur et l’aider à se régénérer.

À quoi sert une crème de jour ?

La crème de jour s’applique le matin sur une peau propre. Elle a plusieurs utilités :

  • Elle hydrate la peau pour toute la journée. On évite ainsi les petits tiraillements désagréables et les sensations d’inconfort.
  • Elle embellit la peau. Grâce à une crème de jour, votre teint est frais et plus lumineux.
  • Elle protège la peau des agressions extérieures (UV, froid, pollution, etc.) grâce à ses actifs.
  • Elle aide le maquillage à tenir. En effet, le fond de teint et autres produits de maquillage se fixent mieux sur une peau bien hydratée.

À quoi sert une crème de nuit ?

La crème de nuit s’applique le soir, après l’étape démaquillage, sur une peau propre. C’est lorsque l’on dort que l’épiderme est le plus réceptif aux soins. Une crème de nuit a donc un rôle différent de celui d’une crème de jour :

  • Elle nourrit et hydrate en profondeur : sa formule plus riche en actifs permet d’offrir un soin intense.
  • Elle répare et régénère la peau : ses actifs apportent à la peau tout ce qu’il faut pour préserver les cellules de l’épiderme et les aider à se régénérer.

Une texture différente

Crème de jour et crème de nuit n’ont pas la même texture. La crème de jour est légère, elle pénètre rapidement et joue un rôle de protection. La crème de nuit est plus épaisse, plus riche en actifs et joue un rôle de réparation.