Archives

Les conseils pour améliorer son sommeil

Comment améliorer la qualité de son sommeil ?

De par ses bienfaits, le sommeil revêt une importance particulière pour l’organisme. Le fait qu’on le qualifie de réparateur n’est pas sans raison, car le sommeil agit sur plusieurs aspects du corps et non des moindres. Il favorise, entre autres, la reconstruction cellulaire et le développement immunitaire. Il faut ainsi faire en sorte de l’améliorer autant que possible pour profiter de ses bienfaits et ressentir ses effets sur l’organisme.

Quelles sont les causes d’un mauvais sommeil ?

Avant de pouvoir l’améliorer, il est intéressant de connaître les principaux ennemis du sommeil. L’anxiété arrive en première place. Pour s’en affranchir, il n’y a rien de tel que la méditation et/ou la relaxation qui sont très efficaces pour relâcher la pression. L’environnement et le mode de vie, pour ne citer que les bruits ou la luminosité, peuvent aussi impacter la qualité du sommeil. Enfin, les problèmes de santé, qu’ils soient chroniques ou aigus, sont aussi à l’origine de troubles du sommeil.

Quelles bonnes habitudes adopter ?

Il existe quelques réflexes simples à adopter pour bénéficier d’un bon sommeil. Le premier d’entre eux consiste à aller dormir dès l’instant où vous commencez à ressentir les premiers signes de fatigue. Veillez à maintenir la température de la chambre à 16 degrés environ, représentant la température idéale pour un bon sommeil. Pratiquez régulièrement des exercices physiques ou encore des activités relaxantes, car cela favorise le sommeil. Enfin, figurant parmi la liste des bons réflexes : limitez le temps que vous passez au lit.

Que faut-il éviter ?

Avant de dormir, il faut éviter les excitants, à l’instar de la caféine ou de la nicotine, ainsi que les activités stressantes car ils rendent difficile l’endormissement. Trop ou ne pas manger au dîner perturbe le sommeil. Idem pour le fait d’aller se coucher juste après le repas. Enfin, il faut limiter le temps, voire éviter de regarder un écran lumineux avant de dormir, car une telle luminosité trouble la sécrétion de la mélatonine.

Recourez aux méthodes naturelles

Ayant déjà fait leurs preuves, certaines matières naturelles sont connues pour avoir des effets positifs sur la qualité du sommeil. On peut citer, entre autres, la camomille ou la valériane, certaines huiles essentielles comme le basilic et la lavande vraie. Enfin, la mélatonine, qui est naturellement produite par la glande pinéale, est aussi efficace car elle intervient dans la régulation des rythmes chrono-biologiques influant sur le sommeil.

Quels sont les causes et les symptômes des démangeaisons ?

Démangeaisons : comment les soulager ?

Les démangeaisons sont toujours extrêmement gênantes. Pour éviter que les symptômes ne persistent, il est utile d’apprendre à en connaître les causes, pour mieux lutter contre elles.

Qu’est-ce qu’une démangeaison ?

On parle de démangeaison lorsque la peau est irritée et donne en permanence envie de la gratter. La sensation peut être très légère, et presque imperceptible, mais elle peut aussi être très douloureuse. Une démangeaison peut concerner une zone localisée de la peau, ou bien s’étendre en vastes plaques couvrant une grande superficie cutanée. Parfois, les démangeaisons peuvent même recouvrir une personne des pieds à la tête ! En règle générale, les démangeaisons se signalent visuellement par l’apparition de taches de couleur rose ou rouge. Il arrive qu’elles entraînent aussi l’éruption de cloques.

Une démangeaison peut être causée par une peau sèche. Cette dernière apparaît durant l’hiver, lorsque le temps est froid et sec. Mais elle peut aussi être provoquée par l’utilisation du chauffage central ou d’un climatiseur, ainsi que par des douches répétées. Une peau sèche se manifeste souvent par des craquelures sur tout l’épiderme.

Les démangeaisons sont aussi très fréquentes en cas d’éruption cutanée, par exemple lorsqu’un individu souffre d’exéma. Mais les démangeaisons peuvent aussi provoquées par l’agression de la faune et de la flore. C’est le cas lors d’une piqure d’insecte ou de méduse, ou bien lorsque la peau entre en contact avec une plante urticante.

Enfin, les démangeaisons se produisent en cas de maladie, par exemple une hépatite. Elles sont aussi fréquentes en cas d’exposition à certains produits chimiques, ou bien lors de crise allergique. On note que les femmes enceintes sont sujettes à des démangeaisons du fait de l’étirement de la peau.

Les démangeaisons peuvent se révéler dangereuses : en effet, le fait de se gratter racle l’épiderme, ce qui met la peau à nu. Les microbes s’empressent alors de bondir dans la plaie ainsi dévoilée. Pour contrer efficacement les démangeaisons, il faut prendre un traitement adapté le plus rapidement possible. Si les démangeaisons sont trop fortes pour ne pas être grattées, passez la paume de la main sur la zone irritée, plutôt que les ongles

Top 3 des huiles anti-âge pour le visage

Les huiles végétales, c’est la façon la plus naturelle de prendre soin de son visage. Dites adieu aux crèmes anti-âge ! Optez pour les huiles, à la fois saines et très efficaces pour chouchouter votre peau.


L’huile de rose musquée

L’huile végétale de rose musquée est bourrée d’actifs tenseurs et d’acides gras poly-insaturés, qui agissent sur la régénération des cellules. Ces propriétés en font une alliée de tout premier choix pour les peaux matures. Cette huile végétale possède aussi des vertus cicatrisantes, grâce à une forte teneur en vitamine A et parce qu’elle est riche en acide rétinoïque. Tout est bon dans cette huile, qui ralentit l’apparition des rides du visage, hydrate et revitalise les peaux sèches et abîmées, répare les méfaits du soleil, et prévient même, sur le corps, l’apparition de vergetures. Pour le visage, elle s’utilise avant le maquillage, sur une peau propre, en tapotant du bout du doigt quelques gouttes sur la peau. En soin de nuit, elle peut être appliquée plus généreusement, pour nourrir la peau du visage en profondeur.

L’huile de bourrache

L’huile de bourrache est extraite des graines du même nom. Elle est particulièrement riche en acides gras essentiels, ce qui lui donne des vertus assouplissantes et un fort pouvoir d’hydratation en profondeur. Extrêmement nourrissante, elle va naturellement prévenir l’installation des rides chez les peaux matures. Sur le corps, elle est aussi souveraine contre les vergetures. C’est un véritable concentré de bienfaits pour la peau.

L’huile d’argan

L’huile végétale d’argan, c’est la magicienne. Elle est tirée d’un fruit, l’amande de l’arganier, arbre endémique du Maroc et du Sud-Ouest algérien. L’huile d’argan est très riche en vitamine E, ce qui lui confère des propriétés antioxydantes. Elle contient aussi une forte proportion d’insaponifiables, pour la moitié des bêta-carotènes, ce qui la rend apte à bien protéger la peau du visage contre les agressions extérieures. Cette huile nourrit l’épiderme en profondeur et lui redonne éclat et souplesse. C’est la meilleure alliée des peaux matures. Elle leur redonne souplesse et éclat en douceur.

Méthode pour soulager les tensions musculaires

Comment soulager les tensions musculaires ?

Vous avez des tensions musculaires ? Sachez que les mauvaises postures, le stress ou le manque d’activité physique sont les principales causes. Découvrez dans cet exercice, un des moyens pour prévenir les tensions musculaires. La méthode « Le TIR À L’ARC ou le KARATÉ » est une astuce efficace pour calmer ce fardeau.

La préparation du corps

Faites cet exercice régulièrement le matin ou le soir selon votre besoin et votre disponibilité. Pour commencer, placez vos pieds en parallèle. Prenez ensuite une grande respiration et videz tout l’air dans vos poumons. Répétez cet exercice de respiration trois fois. Le but est de préparer votre corps à l’exercice du « tir à l’arc ». Ainsi, n’entrez pas dans l’exercice suivant tant que vous ne vous sentez pas encore prêt. Prenez votre temps pour vous calmer avec ce premier exercice.

La méthode « Le tir à l’arc »

Quand vous êtes prêt, vous allez imaginer devant vous une cible. Puis, vous allez vous préparer à tirer à l’arc. Vous allez avancer par exemple le pied gauche. Sur l’inspiration, vous allez armer l’arc. Pour vous aider, mettez votre main droite vers l’épaule et au moment de la rétention d’air, imaginez ensuite que toutes les tensions musculaires, physiques ou émotionnelles se placent dans votre main droite. Considérez donc votre main droite comme des flèches. Et maintenant, lancez ces flèches dans la cible imaginaire sur l’expiration. N’hésitez surtout pas à refaire cet exercice 3 fois.

Dans le troisième exercice, vous allez remettre vos pieds en parallèle. Vous allez répéter ce même mouvement, mais cette fois-ci, avec votre pied opposé. Avancez votre pied droit. Armez l’arc sur l’inspiration, imaginez que toutes les tensions sont dans vos poings gauches. Puis, tirez l’arc sur l’expiration dans votre cible imaginaire. Renouvelez ce mouvement 3 fois.

Quatrième exercice : préparez-vous à refaire cet exercice avec les deux pieds en parallèle. Cette fois-ci, avec les deux mains et le même rythme de respiration. Chargez vos deux poings de toutes vos tensions musculaires, physiques ou émotionnelles sur l’inspiration, puis lâchez-les dans la cible. Faites cet exercice 3 fois.

Le temps de pause

Pour sentir suffisamment l’effet de ces exercices, prenez quelques minutes pour ressentir votre corps de la tête jusqu’au pied. Essayez de voir où se situe votre respiration, si elle est basse ou si elle est haute. Puis, quand vous voulez, étirez-vous, respirez et ouvrez les yeux tranquillement.

Les thérapies alternatives de soutien bénéfiques contre le cancer du sein

La méditation et le yoga ont des effets positifs pendant et après le traitement du cancer du sein.

Des chercheurs de l’université de Columbia ont analysé les thérapies psychocorporelles les plus efficaces à associer aux protocoles de soins, pour agir sur la qualité de vie des patients atteints d’un cancer du sein, et la diminution des effets indésirables provoqués par le traitement.

Parus dans A Cancer Journal for Clinicians (une publication de l’Association Américaine de Cancérologie), ces travaux démontrent que la méditation est la pratique de soutien la plus favorable à la réduction de l’anxiété et autres symptômes de dépression et également pour améliorer la qualité de la vie.

L’utilisation de la musicothérapie, du yoga et des massages seraient positive sur les mêmes symptômes, ainsi que sur les troubles de l’humeur. Le yoga et l’hypnose ont été jugés favorables à la diminution de la fatigue. D’une manière générale, le yoga est le plus efficace pour améliorer la qualité de vie, d’après les résultats de deux essais cliniques récents.

Shiatsu et acupuncture contre les effets secondaires

La pratique du shiatsu et de l’acupuncture est idéale pour lutter contre les effets secondaires (nausées et vomissements) engendrés par la chimiothérapie.

« L’utilisation ordinaire du yoga, de la méditation, des techniques de relaxation et la musicothérapie pour traiter les symptômes psychologiques montrent de grands bénéfices réels, explique Debu Tripathy, oncologue. Étant donné ces preuves et les risques peu élevés de ces disciplines, les médecins peuvent proposer ces thérapies comme partie intégrante des soins, particulièrement quand les symptômes ne sont pas bien contrôlés ».

Lutter contre les bouffées de chaleur

Bouffées de chaleur : Les causes et les conseils de prévention

Lorsque notre corps subit un trouble physique ou un symptôme désagréable au quotidien, on ne tient pas toujours compte de leur signification ni les gestes à adopter. Ce phénomène se produit en général plus chez la femme que chez l’homme. Tout ce qu’il faut savoir sur les bouffées de chaleur en 6 points.

Comment les reconnaitre ?

Les symptômes des bouffées de chaleur sont nombreux et se diffèrent d’une personne à une autre. En général, elles se traduisent par une sensation de chaleur brusque et passagère du visage et du cou. Elles peuvent se manifester par des rougeurs, accompagnées généralement de sueur et de frisson. Les bouffées de chaleur sont principalement dues à un déséquilibre hormonal et se manifestent surtout la nuit.

Les causes : les hormones

Les causes des bouffées de chaleur sont principalement les bouleversements hormonaux. Elles peuvent être provoquées majoritairement par la ménopause, mais également par l’hystérectomie ou l’ablation des ovaires, la grossesse, l’hyperthyroïdie et l’hypoglycémie. Chez l’homme, la baisse du niveau de testostérone est également comme une raison de l’apparition des bouffées de chaleur.

Les autres causes

A part les problèmes hormonaux, les bouffées de chaleur peuvent subvenir dans le cas d’intolérance alimentaire, d’allergies, de stress, de mauvaise alimentation et d’hygiène de vie (la consommation d’aliment épicé, caféine, alcool, sel ou tabac).

Les conséquences

La régulation de la température dans notre organisme est la première concernée par les bouffées de chaleur. Les sueurs nocturnes jouent sur la qualité du sommeil et peuvent engendrer du stress, de la fatigue et du surmenage. Après une bouffée de chaleur, un refroidissement peut se faire sentir soudainement provocant de l’inconfort dû à l’écart de la température ressentie.

Les solutions

Certains traitements peuvent être prescrits par un médecin en cas de bouffée de chaleur due à un dérèglement hormonal. Des estrogènes sous forme de médicaments (THS) sont parfois prescrits, mais seul l’avis d’un médecin peut accorder ce traitement. L’homéopathie ou la phytothérapie ou encore la méditation seraient des méthodes recommandées afin de lutter contre les sueurs.

Conseils de prévention

Pour prévenir et soulager les bouffées de chaleur, la pratique journalière d’une activité physique est la première prévention aux bouffées de chaleur. Ce mode de prévention exige d’éviter de consommer de l’alcool en excès, d’éviter les aliments trop épicés ou encore d’apprendre à se détendre. Ce trouble physique est facilement évitable grâce à un mode de vie plus serein.

6 conseils pour éviter la chute des cheveux

Perte de cheveux

Après les rayons solaires de l’été, l’automne fait tomber les feuilles mortes et les cheveux durant quelques semaines. Conseils et traitements adaptés pour limiter ce désagrément et garder de beaux cheveux avant l’hiver. Pour les aider à passer le cap de cette saison difficile tout en gardant éclat et bon moral, voici quelques recommandations.

Les bénéfices des massages du cuir chevelu

Pour préparer la repousse et stimuler la circulation du cuir chevelu tout en le renforçant, des massages effectués chez le coiffeur ou dans des instituts spécialisés assurent épaisseur aux nouveaux cheveux et préparent son hygiène de vie future.

Lavages réguliers et soins à base d’huiles essentielles

Il est important de continuer à entretenir et nourrir ses cheveux en les lavant avec des shampoings doux et sans sulfate et en les rinçant à l’eau tiède. On peut y ajouter des soins à base d’huiles essentielles pour rééquilibrer la densité de kératine, notamment l’huile essentielle de citron pour les cheveux gras ou ternes.

L’effet boostant des compléments alimentaires

Dermatologues et coiffeurs conseillent de suivre une à deux cures de compléments alimentaires au moins 3 mois avant le début de l’automne, puis fin novembre, pour mieux anticiper les changements de saisons en ainsi enrayer la chute de cheveux.

Les traitements antichute à la rescousse

Des traitements anti chute de cheveux renforcent la structure de la kératine et des fortifiants à base de concentrés régénérateurs peuvent pallier à la perte capillaire. Tous agissent en prévention et jouent sur la repousse du futur cheveu.

Les bons aliments pour de beaux cheveux

Les aliments riches en fer (viande rouge, abats, lentilles, poissons, œufs et fruits de mer), ceux riches en vitamine B (céréales complètes et poissons gras), les fromages à pâte dure et les fruits et légumes devraient être privilégiés pour garder une chevelure éclatante toute l’année.

Gare aux lissages et défrisages fréquents

Tout comme une décoloration de mauvaise qualité, les défrisages de cheveux crépus ou les lissages effectués trop fréquemment, notamment sur cheveux fragiles et fins, peuvent occasionner des pertes de cheveux plus importantes ou réduire leur cycle de vie. Mieux vaut réserver ces gestes à quelques occasions pour les réaliser.

Où acheter ?

Sur Internet : Vous pouvez acheter de l’huile essentielle de citron.

3 plantes pour vous aider à maigrir

Maigrir naturellement

Vous en avez assez, de ces kilos superflus ? Voici trois plantes pour vous aider à perdre du poids naturellement.


Le nopal

Le nopal est en fait notre figuier de barbarie. C’est un cactus capable de prospérer dans le désert. Nopal, c’est son nom mexicain, d’origine aztèque. Les propriétés de coupe-faim de cette plante sont stupéfiantes. Grace à l’effet de satiété qu’elle produit, elle facilite la perte de poids. Le nopal capte les graisses et les sucres, pour en freiner l’assimilation. Il est aussi capable de réguler la glycémie et le taux d’acide gras du sang. Toutes ces qualités font que le nopal est un allié indissociable d’un programme minceur. C’est aussi un calmant et un défatiguant naturel.

Le konjac

Le konjac est une plante originaire d’Asie du Sud-Est. Dans ces contrées, son tubercule est traditionnellement utilisé contre le diabète ou les maux de ventre. Actuellement encore, le konjac est un incontournable de la cuisine raffinée et traditionnelle au Japon. Mais ce ne sont pas les seuls atouts de cette plante lointaine: en augmentant la sensation de satiété, le konjac contribue à la perte de poids. C’est ainsi un coupe faim naturel. Une autre de ses qualités est de ne représenter que 3 calories par 100 grammes.

Le garcinia

Le garcinia est une plante indonésienne particulièrement efficace pour la perte de poids. Son fruit contient de l’acide hydroxycitrique, souverain pour diminuer l’appétit et réduire le stockage des graisses. Cet acide est capable d’inhiber l’enzyme citrate lyase, c’est-à-dire l’enzyme coupable de convertir les sucres en graisses. Encore actuellement consommée dans l’est de l’Inde pour ses qualités culinaires, la plante de garcinia est, pour ce qui nous concerne, un coupe-faim de premier choix.

Comment nettoyer sa brosse à dents ?

Brosses à dents2 techniques efficaces pour nettoyer sa brosse à dents

Avoir une brosse à dents saine est essentiel pour éviter la prolifération des bactéries. Voici quelques gestes simples pour avoir une brosse parfaitement propre.


Le bicarbonate de soude alimentaire

Laissez tremper votre brosse à dents pendant toute une nuit dans un verre d’eau tiède contenant 2 c. à café de bicarbonate de soude alimentaire. Le lendemain, rincez-la à l’eau claire, elle sera propre !

Le lave-vaisselle

Mettez votre brosse à dents au lave-vaisselle pour un nettoyage en profondeur et favoriser l’élimination des bactéries.

Les conseils de nos grands-mères

  • Rincez et séchez votre brosse à dents après chaque usage pour la préserver de l’humidité, qui favorise le développement microbactérien.
  • À la maison, n’utilisez pas d’étui pour couvrir votre brosse à dents, car celui-ci favorise l’humidité, qui est propice aux bactéries. Utilisez un étui uniquement lors de vos déplacements pour protéger votre brosse à dents des saletés.

Où acheter ?

Sur Internet : Acheter du bicarbonate de soude alimentaire.

10 bonnes pratiques contre la constipation

Constipation que faire ?

La constipation touche une personne sur 4 en particulier les femmes. Cette gêne peut être psychosomatique pour certains et héréditaire pour d’autres. Il s’agit principalement de troubles liés aux intestins. Cependant, il existe différentes manières pour y remédier.

Consommer des graines de lin

Considérée comme un laxatif naturel, la graine de lin contient des substances végétales constituées de polysaccharides appelée également mucilages. Ces substances se mettent à gonfler avec le contact de l’eau et deviennent peu collantes comme la gélatine.

Boire suffisamment d’eau

L’eau minérale est riche en magnésium ce qui permet de lutter contre la constipation. Il faut bien s’hydrater : il est conseillé de boire en moyenne 6 à 8 verres d’eau par jour.

Manger des pruneaux

La consommation fréquente des pruneaux permet d’améliorer le transit naturel. En effet, ce fruit est connu pour ses effets laxatifs grâce à la dihydroxyphénylisatine qu’il contient : il s’agit d’une substance qui agit sur les contractions de l’intestin (le péristaltisme). De plus, les pruneaux contiennent également un type de sucre assez particulier appelé sorbitol qui semble jouer un rôle important dans la lutte contre la constipation.

Privilégier les aliments riches en fibres

Ce sont les aliments d’origine végétale qui contiennent le plus de fibres alimentaires. En cas de constipation, il est conseillé de consommer les fibres favorisant la rétention d’eau appelés fibres insolubles, ainsi que ceux ayant la particularité de former des gels visqueux au contact de l’eau appelés fibres solubles. Il existe plusieurs aliments riches en fibres alimentaires, entre autres : les pois, les haricots rouges, les lentilles, les céréales et l’artichaut.

Faire du sport

La pratique d’une activité sportive a plusieurs effets positifs sur la santé, en particulier si l’on souffre de constipation. Dans ce cas, il est recommandé de choisir des activités cardio-vasculaires et d’endurance comme la course à pieds, la natation, le vélo et la randonnée. Veillez à bien vous hydrater après avoir pratiqué une activité physique !

Opter pour le psyllium

Originaire de l’Inde, le psyllium est une sorte de plantain contenant des fibres à même d’absorber plusieurs fois leur poids en eau. Grâce à cette particularité, le psyllium forme un gel permettant d’augmenter le poids des selles.

Ne pas se retenir

Quand vous sentez l’envie d’évacuer vos selles, il ne faut surtout pas se retenir. Il est conseillé de s’habituer à aller aux toilettes à des heures fixes pour ne pas souffrir de constipation.

Prendre du son d’avoine

L’avoine contient à la fois des fibres solubles et insolubles ce qui permet non seulement de changer la consistance des selles mais aussi d’améliorer la circulation dans le transit.

Consommer des soupes et des bouillons

Vous pouvez consommer les légumes sous forme de bouillons ou de soupes parce que cela favorise l’apport en eau.

Manger suffisamment de fruits

Les fruits contiennent de la pectine qui est une fibre connue principalement pour son effet laxatif : elle joue un rôle important dans la régulation du transit intestinal tout en garantissant une bonne qualité de la flore bactérienne.