Archives

Yoga : les bonnes raisons de vous y mettre !

Véritable source d’équilibre entre physique et spirituel, force et souplesse ou encore détermination et acceptation, le yoga fait de plus en plus d’adeptes. Quels sont ses bienfaits ? Comment se passe une séance ? Voici l’essentiel à savoir sur une pratique douce mais efficace !

 

Quelles sont les origines du yoga ?

« Yoga » vient de la langue sanskrite et signifie « union » et « fusion »

Le but du yoga est d’arriver à un équilibre entre le corps et l’esprit. Le yoga serait né en Inde, entre -3000 et -800 avant J-C. Il n’existe pas un mais plusieurs yoga. La forme la plus physique et posturale est appelée « Hatha yoga ». C’est la plus pratiquée en occident. Il existe aussi par exemple :

– le « Raja Yoga » qui se concentre sur la méditation.

– le « Karma Yoga » basé sur la croyance des vies antérieures et l’action qui se transcende.

– le « Bhakti Yoga » pour canaliser ses émotions de façon positive, il se pratique dans la dévotion.

– le « Jnana Yoga », c’est le yoga de l’esprit et de la sagesse, une des plus difficiles approches.

– le « Tantra Yoga », la voie du rituel, de la continuité, la sexualité y est sacrée.

Le yoga a été introduit en occident à la fin du 19e siècle.

 

Pour retrouver le bien-être et la sérénité

Vous avez besoin de retrouver le calme et la sérénité dans votre vie quotidienne ?

Besoin de faire une pause ? Mettez-vous au yoga. Comme l’explique Céline Ubico, co-directrice de la Fédération française de yoga (studio Gérard Arnaud Yoga) « l e yoga apporte calme, bien-être et sérénité. Il entretient le corps et relâche le mental ». D’abord « il agit sur le corps qu’il stimule, fortifie, purifie et apaise à l’aide d’enchaînements de postures plus ou moins complexes. Tous les muscles sont sollicités, renforcés et étirés ; les systèmes cardio-vasculaires, endocriniens et respiratoires sont stimulés, la concentration et l’équilibre développés et le mental apaisé. »

 

 

Pour affiner sa silhouette

Se sentir bien dans son corps passe parfois (voire souvent) par la perte de kilos en trop. Avec le yoga, c’est coup double ! « Dans les formes de yoga les plus sportives comme le Vinyasa yoga , les enchaînements parfois rapides de postures, en plus de remuscler tout le corps, permettent de travailler le système cardiovasculaire et de favoriser l’élimination des toxines en favorisant la sudation. Le métabolisme est également stimulé par certaines postures de compression. Une personne en surpoids qui débutera une pratique régulière verra sa silhouette s’affiner, se tonifier et sa masse graisseuse diminuer » explique Céline Ubico. Avant d’ajouter : « Une meilleure conscience du corps associée à une sensation accrue de bien-être permettra de se débarrasser facilement de ses mauvaises habitudes alimentaires. »

 

 

Pour lutter contre l’insomnie, l’anxiété…

yoga est une discipline aux bienfaits nombreux et durables. Il peut être recommandé contre l’asthme, le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil (difficultés d’endormissement, insomnie…), la dépression, l’arthrose, le syndrome du canal carpien, les maux de dos ou encore la syndrome du côlon irritable.

 

 

Comment se passe une séance ?

Vous êtes prêt(e) à tester le yoga ? Voilà comment ça se passe : « Une classe dure généralement 90 minutes et se compose d’exercices de respiration, d’enchaînements de postures aussi appelées « asanas » pour se terminer par une phase finale de relaxation, laissant le temps au corps d’assimiler les bienfaits de la séance » détaille Céline Ubico. « Immédiatement après la séance, le relâchement de tout le corps induira le relâchement du mental puis au fil de la pratique, sur un plus long terme, l’élève pourra constater le réalignement du squelette, l’amélioration de sa posture ainsi qu’une capacité de concentration accrue. »

 

 

A quelle fréquence pratiquer le yoga ?

« Tous les jours si possible » répond Céline Ubico.

« Pour un débutant, le rythme idéal pour constater des effets palpables sera de deux à trois séances par semaine. Une pratique hebdomadaire permettra d’entretenir le corps et de relâcher ponctuellement le mental mais les acquis ne seront pas conservés d’une séance à l’autre et il sera difficile de voir une progression. Comme dans toutes les disciplines, la régularité reste la clé. »

 

 

Trouver le bon professeur

le yoga peut se pratiquer à tout âge, il est essentiel de trouver LA bonne personne pour vous l’enseigner. Selon Céline Ubico, le professeur doit posséder un diplôme validant au moins 200 heures de formation dans un organisme agréé par Yoga Alliance. « Un bon professeur doit être à l’écoute de ses élèves et se mettre à la portée de chacun, savoir adapter son enseignement aux tempéraments et aux morphologies des participants » poursuit-elle.

Important : Pensez toujours à prévenir le professeur en cas de problèmes de santé, de grossesse ou de traumatismes physiques avant de débuter la pratique.

Remerciements à Gérard Arnaud et Céline Ubico, co-directeurs de la Fédération Française de yoga (Studio Gérard Arnaud Yoga).

 

 

 

Les secrets de la méthode Pilates

Partout, on entend parler que d’elle. Elle ferait maigrir, donnerait une silhouette de rêve, assouplirait… Mais quels sont les secrets de la méthode Pilates ? D’où vient-elle ? Comment marche-t-elle ? Découvertes.

 

Qui a inventé la méthode Pilates ?

méthode Pilates vient du nom de son créateur, Joseph Pilates

Né en Allemagne en 1880, il avait une santé fragile dès le plus jeune âge. Il se concentra alors sur l’importance de solidifier et d’équilibrer le corps au quotidien. Il partagea ses observations, pendant la Première Guerre mondiale, avec des blessés détenus dans un camp de prisonniers en Angleterre où il était également.
Il s’est installé aux Etats-Unis en 1926 et a ouvert son premier centre Pilates à New York. A l’origine, ses cours étaient remplis de danseurs, artistes, acteurs. A partir des années 1980, la méthode s’est ouverte à la population. Elle est aujourd’hui enseignée et pratiquée dans le monde entier.

 

 

Qu’est-ce que la méthode Pilates ?

C’est une technique de remise en forme qui agit à l’extérieur du corps, sur le physique, mais aussi à l’intérieur, sur le bien-être.

Elle amincit, allonge, assouplit et fortifie le corps. Le créateur de la méthode, Joseph Pilates, disait : « Après 10 séances, vous sentez la différence. Après 20 séances, vous voyez la différence. Et après 30 séances, vous avez un corps tout neuf. »

 

Les 8 principes de la méthode Pilates

méthode Pilates repose sur huit principes qui aident à mieux connaître son corps, à le bouger plus facilement et à le rééduquer quand c’est nécessaire.

1- La relaxation
Une séance de Pilates commence toujours par de la relaxation pour se débarrasser du stress.
2- La concentration
La méthode Pilates est une remise en forme physique mais aussi mentale. Elle nécessite ainsi de la concentration pour les mouvements effectués. C’est une discipline exigeante.
3- La respiration
Apprendre à mieux respirer et savoir le faire efficacement est essentiel pour être bien dans son corps. Les exercices de Pilates s’effectuent au rythme de la respiration.
4- L’alignement
L’alignement du corps en toutes occasions (assis ou allongé) améliore l’équilibre musculaire et la silhouette.
5- Le centrage
Tous les exercices de Pilates font appel au sens « nombril-colonne vertébrale ». Joseph Pilates parlait de « centrale énergétique » pour désigner la région située entre les hanches et la cage thoracique. Tous les mouvements effectués devaient partir de ce centre.
6- La coordination
Il s’agit d’apprendre à bien coordonner ses mouvements. Les exercices de Pilates font travailler en même temps plusieurs groupes musculaires.
7- La fluidité
Les mouvements effectués lors des séances de Pilates sont naturels et doux.
8- La résistance
La dernière partie de la séance de Pilates fait appel à la résistance et à l’endurance dans la réalisation des exercices.

 

 

Quels sont les bienfaits de la méthode Pilates ?

sont nombreux !

La méthode Pilates raffermit le ventre, les fesses et les cuisses, améliore la posture, la souplesse, le souffle, l’équilibre, la coordination des mouvements, la circulation, l’énergie, l’immunité, le bien-être, muscle les bras et les épaules, affine la taille, et fortifie la densité osseuse.
Le Pilates lutte contre l’arthrose, l’ostéoporose, les kilos en trop.

 

 

Pilates et Gym, c’est pareil ?

Ne confondez pas, la méthode Pilates n’est pas synonyme de gymnastique.

Pourquoi ?
Avec le Pilates : Le travail se fait en douceur, sans douleur. La lenteur est de mise tout comme le contrôle du corps. Le corps entier travaille simultanément. Le but est de renforcer les muscles profonds pour modeler le corps. Le Pilates est utile au quotidien, dans les postures par exemple.
Avec la gym : Le travail se fait souvent dans la douleur, la rapidité, la fatigue. On travaille un muscle puis l’autre, pas tous en même temps. Il faut d’abord travailler les muscles visibles, pas forcément profonds. La gym peut faire mal au dos, le Pilates le respecte. La gym se fait le temps d’une séance, mais ne s’applique pas au quotidien.

 

 

Y a-t-il des contre-indications au Pilates ?

Pratiqué dans la douceur, le Pilates n’a pas de contre-indications.

Les personnes âgées peuvent le pratiquer, même à mobilité réduite. Et les femmes enceintes aussi (seuls certains exercices peuvent être un peu difficiles à réaliser en fonction du stade de la grossesse).

 

 

Comment pratiquer le Pilates ?

Vous pouvez le pratiquer chez vous ou dans des cours dispensés par des personnes formées au Pilates.

Il y en a de plus en plus.
Le Pilates se pratique au sol ou avec des machines comme le « reformer », la « Cadillac » ou la « chaise wunda ».
Des accessoires peuvent être utilisés lors des exercices : un petit ballon, un gros ballon ou « Pilates ball », un cercle ou des élastiques.

 

Sources

Méthode Pilates, Caroline Brien et Lyne Robinson, Editions Poche Marabout, 2004.

 – Le Pilates des Paresseuses , France Carp et Shirley Coillot, Editions Marabout, 2012.
Pilates : le guide complet , Sophie Godard, éditions Asap.

 

Zoom sur la marche nordique

Sport de plein air, la marche nordique (« nordic walking ») est de plus en plus tendance. En quoi ça consiste ? Où la pratiquer ? Découverte.

marche nordique s’adresse à tout le monde, « dès que l’on peut mettre un pied devant l’autre », plaisante Arja Jalkanen-Meyer, porte-parole de la Fédération de Nordic Walking. Pour l‘heure, en France, l’âge des pratiquants se situe dans une fourchette comprise entre 40 et 60 ans. La porte-parole de l’association avoue compter parmi ses élèves des seniors de 80 ans.

A quoi ça sert ?

<a href= »//www8.smartadserver.com/ac?jump=1&nwid=2489&siteid=163515&pgname=_forme/_bienetre&fmtid=57150&visit=m&tmstp=[timestamp]&out=nonrich » target= »_blank »> <img src= »//www8.smartadserver.com/ac?out=nonrich&nwid=2489&siteid=163515&pgname=_forme/_bienetre&fmtid=57150&visit=m&tmstp=[timestamp] » border= »0″ alt= » » /> </a>

La marche nordique a plusieurs avantages santé. Elle permet de se muscler, de mieux respirer, de perdre du poids (selon la Fédération, la dépense énergétique augmenterait de 46%), de faire baisser sa tension, d’améliorer l’équilibre, l’endurance et la souplesse du corps.

Où ?

La marche nordique peut être pratiquée par tous les temps et dans presque tous les environnements. Aussi bien sur le sable, dans un peu d’eau, qu’en forêt. Et, surtout, à votre rythme. Il est conseillé cependant d’éviter le bitume, peu recommandé pour les articulations.

Quels matériels ?

Le matériel utilisé se résume (au minimum) à deux bâtons et à une bonne paire de chaussures. Des bâtons analogues à ceux utilisés pour le ski, mais différents selon que l’on pratique dans la terre ou dans la neige. Toujours est-il qu’ils ne sont ni rétractables ni en alluminium. Vous pouvez trouver sur Internet des « nordic sticks » ou bâtons dédiés à la marche nordique.

Pour les chaussures, il vaut mieux les choisir basses et ne couvrant pas la cheville. Pour les seniors, il est important que les pieds puissent travailler librement. Munissez-vous cependant de semelles épaisses.

Vous pouvez aussi opter pour un pantalon léger en toile ou un collant de course, un polo ou une chemisette légère et un petit sac à dos pour mettre votre bouteille d’eau, quelques barres énergétiques, une casquette et un coupe-vent.

9 activités spéciales forme en douceur

Dur dur de garder la forme ? Oubliez l’endurance ou les marathons ! Pour garder une silhouette svelte et sportive, il y a fort heureusement des activités douces et ludiques, qui maintiennent en bonne santé.

 

La marche

« C’est l’activité la plus facile à pratiquer.

Pas besoin de cours », explique Jacques Choque, formateur sportif et auteur du « Petit Guide de ma Forme ».

Ses atouts santé : elle évite la sédentarité, améliore les capacités respiratoires ou la posture, prévient le diabète, l’obésité et s’avère même bénéfique chez la femme en cas d’ostéoporose (déminéralisation osseuse).

Nos conseils : choisissez des lieux aérés, des chaussures confortables… et massez-vous les pieds au retour avant votre douche chaude (surtout en cas de longue marche).

A quelle fréquence pratiquer : les médecins recommandent au moins une demi-heure de marche 3 fois par semaine, et si possible tous les jours.

 

 

La randonnée

Entre la marche et l’escalade, elle consiste en des balades d’une dizaine de kilomètres.

Ses atouts santé : elle améliore la posture, le souffle, la circulation, muscle les fessiers et les jambes… Elle est aussi bénéfique aux personnes ostéoporotiques.

Nos conseils : prenez des chaussures de randonnée montantes, munies de semelles anti-chocs, des chaussettes absorbant la transpiration (coton ou laine) et des vêtements amples. Un petit sac à dos doit contenir la trousse de secours et une bouteille d’eau (un verre toutes les 20 min. pendant l’effort). Enfin, pensez aux sucres lents (pain, pâtes, riz…) avant le départ.

A quelle fréquence pratiquer : 1 à trois fois par semaine, une demi-heure…

 

 

Le vélo

Pour Jacques Choque, formateur sportif, le vélo « c’est l’idéal ».

Ses atouts santé : il est excellent pour le cœur dont il améliore l’endurance, et augmente les capacités respiratoires. Il muscle particulièrement les fessiers et les jambes, et permet d’assouplir les articulations. Autre vertu : l’effort qu’il implique permet souvent de puiser dans les réserves de graisses de l’organisme… donc de garder la ligne.

Nos conseils : optez pour un vélo, solide, léger, fiable et bien réglé. Commencez doucement (20 min. maximum pour démarrer). Pendant l’effort, pensez à vous arrêter pour boire.

A quelle fréquence pratiquer : une trentaine de min., trois fois par semaine.

 

La natation

La natation est un sport ultra complet.

Ses atouts santé : porté par l’eau, on travaille sans contrainte. Elle est parfaite pour les personnes en surpoids ou qui ont des problèmes d’articulation. Elle fait travailler l’ensemble de la musculature sans traumatisme explique Jacques Choque. Elle favorise une meilleure oxygénation et entraîne des dépenses énergétiques importantes (à cause de la température de l’eau).

Nos conseils : la nage la plus efficace et la moins traumatisante… c’est le dos crawlé (pas forcément facile en piscine !). La brasse n’est pas recommandée, mais on peut la nager sur le dos…

A quelle fréquence pratiquer : une trentaine de min., une à trois fois par semaine.

 

 

L’aquagym

Au départ mise au point dans une optique de rééducation, elle cumule les bienfaits de la natation et de la gymnastique.

Ses atouts santé : elle sollicite toutes les articulations sans effort, améliore la circulation veino-lymphatique et le souffle. Enfin, elle muscle tout en souplesse.

Nos conseils : renseignez –vous sur la température de l’eau. Elle doit être supérieure à 28°C pour accentuer le caractère relaxant de l’activité.

A quelle fréquence pratiquer : une demi-heure, une à trois fois par semaine avec un professeur.

 

 

Le golf

Contrairement aux apparences, ce n’est pas une activité de tout repos… C’est aussi une pratique sportive !

Ses atouts santé : il a les mêmes vertus que la marche. Il améliore le souffle et la posture. Mais il permet aussi de travailler l’adresse, la coordination et il a des vertus destressantes. Il sollicite également, la souplesse, les muscles du dos et des épaules.

Nos conseils : gare au swing qui mal réalisé peut provoquer de vives douleurs et ne sous-estimez pas l’effort nécessaire. Un parcours, c’est six kilomètres, soit quatre heures de marche, 70 à 120 swings et un chariot de 120 kg à traîner… Pensez à vous échauffer et prenez des cours pour démarrer !

A quelle fréquence pratiquer : trois fois par semaine.

 

 

Le yoga

Succession d’étirements, le yoga est accessible à tous, même si l’on n’est pas souple.

Ses atouts santé : il assouplit les articulations, améliore la concentration, les capacités respiratoires et renforce la musculature surtout au niveau du dos. Il a aussi des vertus destressantes.

Nos conseils : c’est une activité accessible, mais mieux vaut prendre un professeur pour être sûr de camper correctement les postures.

A quelle fréquence pratiquer : on trouve surtout des cours hebdomadaire, même si l’idéal reste là encore de pratiquer au minimum trois fois par semaine… Une fois expérimenté, on peut faire des séances de 15 min. tous les jours.

 

 

 

Le stretching

Il peut se pratiquer sur une musique rythmée, mais c’est une gym douce.

Surtout à base d’étirements, on trouve du stretching dans toutes les salles de remise en forme.

Ses atouts santé : il assouplit, permet de se muscler en douceur, tout spécialement au niveau du dos et améliore le souffle.

Nos conseils : attention, les exercices ne doivent pas faire souffrir. S’il y a douleur, c’est qu’il y a contraction !

A quelle fréquence pratiquer : deux à trois fois par semaine entre 45 min. et 1h10.

 

 

Le Thai chi

Art martial, le Thai Qi (chi) est une discipline extrême orientale qui ressemble à une danse.

Il est de plus en plus pratiqué.

Ses atouts santé : technique d’assouplissement, il fait travailler tous les membres au cours de successions de postures imitant la nature. La lenteur des mouvements sollicite la concentration, le souffle et la souplesse. La discipline améliore aussi l’équilibre, les réflexes et la circulation veino-lymphatique.

Nos conseils : les enchaînements peuvent paraître difficiles à retenir au début. Faites appel à un professeur.

A quelle fréquence pratiquer : deux à trois fois par semaine, une heure.

 

Découvrez les thermes de Contrexéville

Installés au coeur des Vosges, les thermes de Contrexéville promettent aux curistes de la détente, du bien-être et pour ceux qui le souhaitent de la minceur.

 

Les thermes de Contrexéville sont situés dans les Vosges. Ils sont rendus célèbres par l’eau minérale Contrex dont les propriétés minceur sont bien connues.

 

Une tout nouvel espace pour se remettre en forme

Depuis mai 2014, les thermes disposent de trois nouveaux espaces : des lits massants, un espace Aquabiking et les bains bouillonnants. L’eau thermale y est chauffée à 32°c. Au total, ce sont près de 300m2 qui ont été aménagés pour les curistes.

 

Des soins pour se ressourcer et retrouver la ligne

Les thermes proposent une cure minceur 14 jours en « all inclusive » pour deux personnes qui peut aller de 4000 à 5500 euros environ. Selon le forfait choisi, la cure peut comprendre 48 soins (réalisés avec de l’eau thermale) sur 14 jours ou 61 soins sur 14 jours ou plus. A noter que la station est ouverte toute l’année. On peut aussi bénéficier des soins en visite d’une journée ou demi-journée.

 

Des chambres confortables pour bien se reposer

Pour les personnes suivant une cure médicalisée (diabète, infections urinaires, cholestérol…) ou une cure minceur, les thermes disposent de confortables chambres pour bien se reposer. Un bon sommeil étant l’allié d’une bonne santé !

 

 

Une salle de restaurant agréable pour manger sain

Selon la formule que vous choisirez (journée, demi-journée, séjours), vous pourrez découvrir les repas servis dans la salle déjeuner des thermes.

 

Un petit salon pour vaquer à vos occupations

Envie de bouquiner, de boire un jus de fruits frais… Profitez des fauteuils cosy du petit salon.

 

Un bain de soleil en extérieur

Aux thermes de Contrexéville, vous pourrez également profiter d’un bain de soleil en terrasse et même d’un plongeon dans la piscine pour vous relaxer au maximum.

 

Douche : 6 objets qui peuvent vous rendre malade !

Vos habitudes sous la douche peuvent mettre à mal votre santé. Voici les six objets dont il faut vous méfier.

 

L’éponge en fibres naturelles

Bâptisée « loofah », l’éponge en fibres naturelles gomme la peau et la rend plus douce. Elle fait ainsi se sentir plus belle… mais à quel prix ? Une étude publiée en 1994 dans le Journal of Clinical Microbiology a montré que cette éponge pouvait héberger plusieurs bactéries. Pour cause, si elle est hygiénique à l’achat, elle devient un foyer bactérien idéal dans la chaleur humide de la salle de bain. Le mieux, si vous voulez l’utiliser est de bien l’essorer et la sécher après chaque utilisation. La changer régulièrement est aussi vivement conseillé.

 

Le rideau de douche

Il habille joliment votre salle de bain, super ! Mais dans quel état se trouve votre rideau de douche ? Regardez bien, surtout dans le bas. Est-il toujours aussi blanc qu’au départ ? Probablement que non. A force d’être laissé contre les bords de la baignoire, encore mouillé et imprégné de savon, il a jauni voire pire, il présente des traces de moisissures. Un conseil : couper le rideau de douche pour qu’il ne trempe pas trop dans la baignoire, le secouer puis le sortir de la baignoire après chaque douche pour qu’il sèche à l’extérieur, le passer en machine (s’il s’agit d’un rideau en tissu, non en plastique, ce qui est mieux !) et ne pas le laisser plié mais au contraire l’ouvrir pour qu’il sèche bien avant la prochaine utilisation. Enfin, changez-en régulièrement : 1 an maximum.

 

Le gant de toilette

Laissé à l’abandon sur le rebord de votre lavabo ou de votre baignoire, le gant de toilette est un nid à microbes parfait. Absence d’air, humidité et chaleur y favorisent la prolifération microbienne. Un bon conseil : oubliez-le définitivement ou alors lavez-le TRES régulièrement !

 

La fleur de douche

Douce, agréable sur la peau, la fleur de douche est l’accessoire irremplaçable des salles de bain de filles. Mais elle peut aussi devenir une ennemie quand elle n’est pas assez chouchoutée. Tout comme les gants de toilette, les fleurs de douche peuvent être de vrais nids à bactéries. Le mieux c’est de bien les rincer après chaque utilisation, de les faire bien sécher et de les changer tous les 1 à 2 mois.

 

La serviette de toilette

Bien sûr, la serviette de toilette est indispensable à la sortie de la douche. Mais vérifiez bien : dans quel état est-elle ? A-t-elle séchée sur le sèche-serviette ou en boule sur le sol ? Est-elle encore mouillée ? Si oui, elle est très certainement chargée en mauvaises bactéries. Enfin, depuis combien de temps n’est-elle pas passée en machine ?

Rappel : Une serviette de toilette ne se prête pas, elle doit être bien séchée avant la prochaine utilisation et lavée une fois par semaine.

 

La pomme de douche

La pomme de douche est un lieu idéal de développement de germes en tout genres. Une étude a montré récemment qu’elle pourrait participer à la transmission de la maladie de Crohn. Une autre menée aux Etats-Unis a souligné que le niveau de microbactérium avium, bactérie à l’origine de certaines infections pulmonaires, pouvait être 100 fois plus élevé dans les pommes de douche que dans les autres robinets de la maison. Le mieux est de la désinfecter une fois par semaine et de laisser couler l’eau chaude un moment à puissance maximum avant de s’en servir, quand elle n’a pas été ouverte depuis longtemps.

 

 

Que révèle la forme de vos chiffres ?

 

 

La forme de vos chiffres n’est pas anodine. Elle révèle certains traits de personnalité précis. Décryptage avec Nicole Bédard, auteur de Que dit la forme de vos chiffres

Le O : l’énergie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si le O est votre chiffre préféré c’est que vous accordez beaucoup d’importance au maintien de votre énergie.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Le O ouvert en haut : Une perte d’énergie. « Les forces physiques et mentales commencent à faire défaut. Plus l’ouverture du cercle est grande, moins elle est en contrôle » explique Nicole Bédard, conférencière en caractérologie. Il faut ensuite regarder l’épaisseur du tracé. « Il n’y a pas de quoi s’inquiéter s’il est suffisamment prononcé » précise la spécialiste. Par contre, s’il est mince et superficiel, c’est le signe d’une faiblesse ou vulnérabilité. « La personne doit apprendre à ne pas tout faire en même temps » précise Nicole Bedard.

– Le O bouclé vers l’extérieur (la fermeture du chiffre se chevauche vers l’extérieur) : l’énergie commence à faire défaut mais l’individu s’accroche, il veut être performant.

– Le O bouclé à l’intérieur : Introvertie. « Cette personne n’apprécie guère les gens qui posent trop de questions » explique Nicole Bédard. « Elle est exigeante avec elle-même. Elle a acquis certaines habitudes et il lui est difficile d’y déroger. Attention ! Son côté perfectionniste pourrait lui jouer de mauvais tours » prévient la spécialiste.

 

 

Le 1 : l’esprit créateur

Si c’est votre chiffre préféré, vous êtes quelqu’un qui n’aime pas perdre son temps.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Quand le trait principal du 1 est penché vers la gauche : la personne préfère le déjà-vu et le déjà-connu.

– Quand le trait est penché vers la droite : vous êtes une personne motivée, de nature un peu impulsive.

– Quand le trait est courbé vers la gauche : la personne cherche à prendre la fuite.

– Quand le trait est courbé vers la droite : la personne devrait aller plus de l’avant.

– Le 1 avec une barre horizontale au dessus et en dessous : la personne est inébranlable, on ne peut pas avoir d’emprise sur elle.

– Les traits horizontaux vont vers le haut : la personne est ambitieuse.

– Les traits horizontaux vont vers le bas : la personne a besoin de contrôler.

 

 

Le 2 : le partage et l’équilibre

Si le chiffre 2 est un de vos préférés, vous accordez une grande importance à vos relations interpersonnelles.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Le 2 dont le trait du haut est absent : la personne est en position d’attente vis-à-vis des autres, elle ne fera pas le premier pas.

– Le 2 dont le trait du haut dépasse celui du bas : la personne est à l’aise, n’attend pas, il agit sans contrainte. « Plus le trait est avancé, plus la personne montre de curiosité envers les autres » indique Nicole Bédard.

– Le 2 dont le trait du haut (de départ) est courbé vers l’intérieur : la personne montre de la gentillesse et de l’attention envers les autres mais sait aussi respecter ses propres besoins.

– Le 2 dont le trait de départ est courbé à l’intérieur puis ressort vers l’extérieur : la personne établit facilement le contact, elle est bienveillante.

– Le 2 qui ressemble à un « Z » : la personne est sélective, elle s’oriente vers des individus qui lui ressemblent.

– Le 2 avec une boucle : la personne aime nouer de nouveaux contacts, elle sait accorder du temps à l’autre.

– Le 2 dont la base est courte : la personne préfère les rencontres de courte durée, ils sont de nature très occupée.

– Le 2 dont la base est en forme d’arc : la personne est vulnérable au jugement de l’autre, elle cherche à se protéger.

 

Le 3 : l’implication sociale

Selon Nicole Bédart, si vous préférez le chiffre 3, vous êtes une personne de nature très sociale et sociable.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Le 3 dont le trait de départ est pratiquement absent : la personne ne cherche pas d’implications trop intellectuelles.

– Le 3 dont le trait de départ est plus avancé que celui de fin : la personne a le sens de l’organisation.

– Le 3 dont le trait de départ est une ligne horizontale : la personne a un sens critique développé.

– Le 3 dont le trait du milieu est une boucle : la personne compte énormément sur ses relations avec les autres. Si le lien familial est absent, elle compense en s’entourant socialement.

– Le 3 dont le trait de base est recourbé vers l’intérieur : la personne aime les sports d’équipe.

 

 

Le 4 : la patience, la concentration

La personne qui aime le 4 est prévoyante et sait faire preuve de discernement.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Le trait de gauche est au même niveau que celui de droite : la personne fonctionne de manière structurée et concrétise ses idées.

– Le trait de gauche est plus long que celui de droite : la personne réfléchit longtemps avant d’agir.

– Le trait de droite plus long que celui de gauche : la personne s’implique trop vite, sans réfléchir.

– Le trait de gauche forme une boucle avant le tracé horizontale : la personne est capable de s’engager dans un projet sans stress.

– Une boucle à gauche et une à droite : la personne assume tous les aspects d’une situation, elle est active.

– Les traits de formes angulaires : la personne est sérieuse et très consciencieuse.

 

 

Le 5 : savoir réagir à l’imprévu

Si ce chiffre est votre préféré, vous savez vous adapter aux circonstances inévitables ou incontrôlables.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Le trait du haut est court : la personne a du mal à percevoir l’impact d’un imprévu dans la vie quotidienne. Il veut juste vivre le moment présent.

– Le trait du haut est long : la personne veut tout prévoir pour éviter l’imprévisible !

– Le trait supérieur va vers le haut : la personne est optimiste et ambitieuse.

– Le trait du haut en forme de coupole : la personne ne s’en fait pas quoiqu’il arrive.

– Le trait du haut ne touche pas le reste du chiffre : la personne préfère attendre avant de voir.

– La courbe du bas est très recourbée sur elle-même : la personne évalue les éléments selon ses désirs personnels.

– Le 5 en zigzag : la personne est vive dans ses réactions et très hardie.

– Le 5 dont les traits sont souples : la personne vit en harmonie et sait s’adapter comme un caméléon.

 

 

Le 6 : la maturité

Les personnes qui privilégient le chiffre « 6 » « est à la hauteur de toutes les situations, surtout des responsabilités imprévues » indique Nicole Bédart.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Le trait perpendiculaire est court : la personne ne prend pas beaucoup d’initiatives, elle est plutôt dans l’exécution que dans l’action.

– Le trait perpendiculaire est long : la personne est pleinement autonome.

– Le trait perpendiculaire est très recourbé au début : la personne ne sait pas dire « non » et se retrouve souvent débordée.

– Le trait perpendiculaire est rigide à sa base : la personne fonctionne d’après ses propres exigences.

– La boucle du 6 n’est pas fermée : la personne fatigue vite, surtout devant les responsabilités.

 

 

Le 7 : l’imagination

« Si le chiffre 7 est votre élu, il vous est facile de vous créer une vie à votre image » explique Nicole Bédard dans son livre « Que dit la forme de vos chiffres ? »

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Le trait supérieur court : la personne refuse de regarder droit devant, elle veut contrôler sinon elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

– Le trait supérieur long : la personne possède une vision à long terme.

– Le trait supérieur en forme de coupole : la personne a une imagination fertile et dispose d’une grande ouverture d’esprit.

– Le trait supérieur fait une boucle : la personne a une grande souplesse d’esprit et est très perspicace.

– Le trait supérieur pointe vers le haut : la personne a une grande imagination, parfois très excentrique.

– Le 7 traversé par un trait horizontal : la personne n’a pas confiance en elle, elle nie ses aptitudes créatives et a besoin d’autre personne pour croire en elle.

– Le 7 en zigzag : la personne a un grand désir de créativité, elle veut refaire le monde.

 

 

 

Le 8 : la façon de voir l’argent

Ceux qui portent un grand intérêt à ce chiffre sont soumis aux pouvoirs de l’argent.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Les deux cercles d’égales proportions : la personne sait gérer ses dépenses.

– Le cercle du haut plus gros : ses avoirs financiers servent surtout à des intérêts intellectuels.

– Le cercle du bas plus gros : l’argent est utilisé pour des investissements matériels, la personne recherche le confort et le luxe.

– Les deux cercles ne se touchent pas : la personne a une attitude instable face à l’argent

– Le 8 allongé : la personne aime prendre son temps avant d’investir.

– Le cercle du haut n’est pas fermé : la personne est inquiète sur le plan financier.

– Le trait du haut est une ligne horizontale : la personne n’aime pas parler d’argent, elle reste secrète.

 

 

Le 9 : la gestion des sentiments

« Le chiffre 9 est l’un de ceux qui nous informent sur notre manière de gérer notre stress » explique Nicole Bédard.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

Les personnes qui le préfèrent sont de nature sensible et émotive.

– Le cercle en forme de tourbillon : la personne est inquiète, elle a du mal à faire le point sur ses pensées.

– Le cercle est très ouvert : la personne est comme un livre ouvert, elle est vulnérable et peut manquer de discernement personnel.

– Le cercle recourbé vers l’intérieur : la personne a des sentiments refoulés, elle doute d’elle.

– Le 9 en forme de S : la personne est à fleur de peau, ses réactions sont vives et instantanées.

– Le trait perpendiculaire court : la personne est tout le temps dans ses pensées, elle n’arrive pas à exprimer ce qu’elle ressent et laisse les autres la guider.

– Le trait perpendiculaire long : la personne assume les situations qui la rendent émotive, elle sait évaluer ce qui se passe.

– Le trait perpendiculaire est courbé : la personne est influençable et risque d’être souvent déçue.

– Le 9 dont le trait perpendiculaire se termine en V : la personne est conditionnée par une situation du passé.

 

 

Sources

Pour tout savoir sur la forme de vos chiffres, lisez Que dit la forme de vos chiffres ?

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

de Nicole Bédard aux éditions Grancher, 2014.

 

 

 

 

 

 

Comment soulager les courbatures ?

Grippe, sport… Vous souffrez de courbatures ? Nos astuces pour soulager la douleur… vite !

De la chaleur pour détendre les muscles

La chaleur détend les muscles et permet à la circulation d’éliminer les toxines responsables des courbatures en augmentant la dilatation des tissus et le flux sanguin

Douche, bain chaud, sauna, hammam… un quart d’heure de chaleur suffit pour soulager les courbatures.

 

 

Bicarbonate et lavande dans l’eau du bain

Le bicarbonate alcalinise le bain et rééquilibre le Ph des tissus musculaires à travers la peau.

En effet, l’accumulation des toxines dans le muscle induit un excès d’acidité. Dans une baignoire moyenne, une tasse suffit.

La lavande relâche et draine le muscle. On trouve des préparations toutes faites dans le commerce, mais on peut la réaliser soi même avec un verre de lait entier au quel on ajoute 3 à 4 goutes d’HE de lavande. Pour bien diluer, placer le verre sous le robinet de l’eau en remplissant la baignoire.

 

 

Le massage à l’arnica pour détendre les muscles

Les massages détendent le muscle, drainent et font pénétrer l’huile par friction.

L’huile végétale d’arnica est antalgique, décontracturante et améliore le drainage. On peut y ajouter des huiles essentielles pour en booster l’effet : la lavande, qui a les mêmes propriétés et les renforce, le romarin, anti-inflammatoire et réparateur, la menthe, rafraichissante et anesthésiante ou encore la camomille réparatrice et antispasmodique.
Comptez 2 gouttes d’HE pour une cuillère à soupe d’huile végétale (maximum 10 % d’HE).

Attention : jamais d’huile essentielle pure sur la peau !
A noter : L’arnica peut aussi être pris en homéopathie. Arnica Montana en 9CH, 5 granules toutes les heures, puis espacer les prises lorsque la douleur diminue.

 

 

S’hydrater pour « rincer » les muscles

Pendant l’effort, le corps élimine les toxines issues de l’activité des muscles par l’urine et la sueur.

Il faut donc boire avant, pendant, et après l’effort, pour que les muscles se débarrassent des toxines accumulées. Comptez 1,5 L à 2 L de liquide par jour, à voir à la hausse s’il fait chaud.

Une tisane diurétique pour mieux éliminer

Pour accélérer l’élimination des toxines, le Dr Jean-Christophe Charrié conseille d’utiliser le chrysentemum américanum, que l’on trouve en pharmacie et qui active le drainage, mélangé à de la mélisse, relaxant musculaire.

A quantité égale, une boule à thé pour une tasse, à infuser pendant 15mn.

Le cassis, antidouleur naturel

Le cassis stimule les glandes surrénales qui fabriquent les corticoïdes naturels luttant contre la douleur et l’inflammation.

Le macérat glycériné de bourgeon de cassis est sa forme la plus active.
On le trouve en pharmacie sous forme concentrée ou diluée en première décimale D1. Pour la D1, utiliser entre 25, 50, 75, 100 gouttes selon l’intensité de la douleur, 3 fois par jour. Maximum 1 goutte pour 1 kg chez l’enfant. Diviser la dose par 10 pour la forme concentrée.

En cas de doute sur la posologie, demandez conseil à un pharmacien.

 

S’étirer et bouger !

Le muscle courbaturé reste contracté, il a besoin d’énergie et se nourrit des toxines qu’il accumule.

En l’étirant, on crée une tension inverse qui le libère.
Il faut aussi bouger pour dérouiller les muscles et les drainer. Choisir un exercice doux, marche, vélo (sur du plat!), natation… et penser à bien respirer pour bien oxygéner le sang et les muscles.

Paracétamol et Aspirine

Paracétamol et aspirine sont des grands classiques contre la douleur.

L’aspirine à l’avantage de fluidifier le sang ce qui peut aider la circulation, mais peut faire l’objet de contre-indications. Quand au paracétamol, pris trop fréquemment, il peut fatiguer le foie. Soyez prudent, prenez-en un déjà un et attendez le résultat.

Les courbatures peuvent être un signe de…

Si les courbatures s’accompagnent de fièvre, il y a sûrement un virus là dessous !

Tournez-vous vers votre médecin. Il peut aussi s’agir d’un traitement inadapté. Cela arrive souvent avec les anti-cholestérol. Si c’est votre cas, parlez-en à votre médecin. Il fera un dosage des enzymes musculaires, témoin de la dégradation des fibres musculaires. Si les CPK sont élevés, il faut changer le traitement.

Sources

Se soigner toute l’année au naturel , Jean-Christophe Charrié, Prat Editions, 2013.

Tisanes : guide pratique pour toute la famille , Claire Laurand-Berthoud, Editions Jouvence, 2013

Chauffage : comment éviter l’intoxication

Chaque année, les intoxications au monoxyde de carbone, un gaz indétectable qui peut se dégager des appareils de chauffage et des cheminées entre autre, sont responsables de plus de 100 décès en France. Voici comment vous protéger.

 

Le monoxyde de carbone, c’est quoi ?

Un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant.

Il se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure. Il intoxique en se fixant sur les globules rouges (via la respiration et les poumons) et en empêchant ces globules de véhiculer correctement l’oxygène dans l’organisme. Les premiers symptômes se font alors sentir : maux de têtes, nausées et vomissements.

 

Quels sont les appareils à risque ?

Peuvent être responsables d’une intoxication au monoxyde de carbone : chaudières, chauffe-eau, poêles, cuisinières, cheminées, inserts, cheminées décoratives à l’éthanol, appareils de chauffage à combustion fixes ou d’appoint, groupes électrogènes, pompes thermiques, engins à moteur thermique (voiture, appareils de bricolage), braseros, barbecues, panneaux radiants à gaz, convecteurs fonctionnant avec des combustibles.

Comment éviter l’intoxication ?

– Ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.

– Avant chaque hiver de préférence, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage (chaudières, inserts, poêles) et de production d’eau chaude (chauffe-eau, chauffe-bain), ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié.

– Tous les jours, aérer au moins 10 minutes (même pendant les périodes de chauffage), maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air.

– S’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur.

– Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue…

 

 

Que faire si on soupçonne une intoxication ?

Vous pensez présentez des symptômes d’intoxication au monoxyde de carbone ?

Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut en effet être le cas. Dans ce cas :

– Aérer en grand les pièces en ouvrant les fenêtres et les portes

– Arrêtez si possible les appareils à combustion

– Evacuez les locaux

– Appelez les secours en composant le 18, le 15 ou le 112.

– Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers.

Plus d’infos : Inpes.fr

 

 

Canicule : les 5 gestes essentiels

La canicule arrive en France. Ces fortes chaleurs sont très éprouvantes parce qu’elles persistent nuit et jour. Voici les 5 gestes essentiels pour bien les supporter et éviter les complications.

 

Geste 1 : Maintenir sa maison au frais

Pour avoir le plaisir de rentrer le soir dans une maison fraîche ou d’y rester confortablement à l’abri la journée, vous devez appliquer les gestes suivants :

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

– Fermer les volets et les rideaux des façades exposées au soleil.

– Maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure.

– Ouvrir les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit.

– Provoquer des courants d’air dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure.

– Baisser ou éteindre les lumières électriques et plus généralement les appareils électriques susceptibles de dégager de la chaleur.

 

 

Geste 2 : Rafraîchir son corps

Le meilleur moyen de bien supporter la chaleur c’est de maintenir son organisme au frais.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

En pratique :

– Prendre régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais, sans se sécher.

– Rester à l’intérieur de l’habitation dans les pièces les plus fraîches et au mieux, dans un espace rafraîchi (réglez le système de rafraîchissement 5°C en dessous de la température ambiante).

– En l’absence de rafraîchissement, passer au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics…

 

 

Geste 3 : Sortir tôt le matin et tard le soir

Quand il fait chaud, il faut éviter de sortir aux pics de températures.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

En pratique :

– Ne pas sortir entre 11h et 21, dans la mesure du possible.

– Sortir plutôt tôt le matin et tard le soir, en restant à l’ombre autant que possible.

– Porter un chapeau, des vêtements légers (en coton) et amples, de couleurs claires.

 

 

Geste 4 : Boire, boire, boire !

Quand il fait chaud, on perd de l’eau.

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

Pour combler ce manque, le meilleur moyen c’est de boire suffisamment.

En pratique :

– Boire régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale.

– Eviter l’alcool qui favorise la déshydratation.

– Eviter les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l’urine et donc la perte en eau.

– En cas de difficulté à avaler les liquides, prendre de l’eau sous forme solide en consommant des fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et des crudités (concombres, tomates, sauf en cas de diarrhées), voire même sous forme gélifiée.

– Accompagner la prise de boissons non-alcoolisées d’une alimentation solide, en fractionnant si besoin les repas, pour recharger l’organisme en sels minéraux (pain, soupes, etc.).

– Éviter les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage, etc.).

 

Geste 5 : Appeler ses proches

 

Vous avez probablement autour de vous des personnes âgées, des enfants…

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/74979/556293/29090/S/%5Btimestamp%5D/? » border= »0″ alt= » » /></a>

Il faut veiller à leur état car ce sont les plus à risque en cas de fortes chaleurs.

En pratique :

– Aider les personnes dépendantes (nourrissons et enfants, personnes âgées, personnes handicapées, personnes souffrant de troubles mentaux) en leur proposant régulièrement des boissons, même en l’absence de demande de leur part.

– Appeler régulièrement vos voisins et/ou vos proches âgés et/ou handicapés pour prendre régulièrement de leurs nouvelles.