Archives

8 techniques naturelles pour retirer les grains de milium autour des yeux

Les grains de milium sont des kystes blanchâtres ou jaunâtres durs semblables à des boutons d’acné surmontés de points blancs qui apparaissent sur le visage et surtout autour des yeux. Certains en ont même sur les paupières ! Bien sûr, ces problèmes de peau ne constituent pas un problème pour la santé. En effet, il s’agit juste de petits amas de kératine, un peu comme de la peau morte qui se masse et forme un kyste minuscule. Néanmoins, le grain de milium est disgracieux et peut mettre longtemps à disparaître. Voici quelques remèdes naturels de grand-mère pour s’en défaire plus rapidement ou prévenir leur apparition.

Si rien ne vous aide à supprimer ces petits boutons à la surface de la peau, n’hésitez pas à consulter un dermatologue ! Ce dernier vous donnera des soins cutanés et crèmes pour traiter matin et soir ces microkystes inesthétiques.

1) La vapeur d’eau

Utilisez la vapeur d’eau ou un gant de toilette bien chaud pour « ouvrir » les pores et faciliter la disparition des impuretés. Sinon, faites un bain de vapeur à l’aide d’une casserole d’eau bouillante et d’une serviette (environ 20 minutes). Suite à cela, faites l’un des soins traitants évoqués ci-dessous.

2) L’huile de ricin

Cette huile est originaire d’Afrique et provient du Ricin, une plante aux propriétés antibactériennes qui aide votre peau à absorber le sébum. Appliquez de l’huile de ricin sur la zone et massez jusqu’à absorption de ce remède. Faites cela pendant quelques jours pour avoir des résultats sur vos éruptions cutanées !

3) Le miel

L’application régulière d’un masque de miel biologique que vous laissez poser une vingtaine de minutes vous fera non seulement la peau douce, mais aidera également à faire disparaître les grains de milium. Il faudra renouveler l’application régulièrement, voire quotidiennement !

4) Farine de maïs et vinaigre de cidre

Testez le mélange de 3 cuillères à café de farine de maïs avec une cuillère à café de vinaigre de cidre ! Ensuite, il faudra laisser poser une demi-heure avant de rincer à l’eau froide. Tout cela va resserrer vos pores et absorber l’excès de sébum.

5) Eau de rose et poudre de bois de santal

En mélangeant de l’eau de rose et de la poudre de bois de santal, vous obtiendrez un masque à laisser poser tout les jours pendant un quart d’heure. Cette pâte va exfolier la peau en douceur. Puis la laisser poser va apporter les effets traitants sur les grains de milium.

6) Cap sur l’exfoliation contre les grains de milium

Exfoliez la peau régulièrement ! Il ne faut pas arracher ou percer les grains au risque d’avoir des cicatrices. Néanmoins, l’exfoliation est connue pour retirer les cellules mortes et c’est donc exactement ce qu’il faut à votre peau. Vous pouvez utiliser plusieurs produits maison :

  • Utilisez un gommage fait de poudre d’acaï et d’huile végétale par exemple ou une serviette éponge rêche
  • Pas envie de vous ruer sur des ingrédients compliqués pour vos gommages ? Testez le gommage au sucre ! Récupérez le jus d’un quart de citron, ajoutez-y deux grosses cuillères à soupe de sucre puis une cuillère d’huile d’olive. Gommez votre peau quelques minutes avec ce mélange puis laissez poser comme un masque pendant 20 minutes. Faites ce soin deux fois par mois pendant plusieurs mois.
  • Par ailleurs, on peut aussi passer les pelures de grenade au four jusqu’à ce qu’elles deviennent brunes et friables et les réduire en poudre. Mélangées à de l’eau de rose ou du jus de citron pour faire une pâte pour exfolier la peau en apportant au passage des antioxydants et vitamines. Ensuite, on n’hésite pas à laisser poser 15 à 20 minutes.

7) Les feuilles de fenugrec

C’est un soin commun dans la beauté ayurvédique contre les imperfections en tous genres (points noirs, grains de milium, boutons…). Elles sont antiseptiques, anti-inflammatoires et antioxydantes. Commencez par moudre une poignée de feuilles fraîches avec un peu d’eau. Mettez cette pâte sur votre visage et laissez poser 10 à 15 minutes, rincez. Faites cela tous les jours jusqu’à ce que le problème soit réglé.

8) Quels autres soins pour le quotidien ?

Appliquez quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (aussi appelée huile essentielle de tea tree) sur la peau. En effet, cela va la désinfecter et sécher les grains de milium. Vous pouvez en appliquer le soir après un bon nettoyage du visage. Prélevez-en sur vos doigts et tamponnez les zones à traiter. Le matin suivant, rincez bien.

L’aloe vera est aussi un bon allié, car il aide la peau à guérir. De plus, il combat les inflammations et a des actions antioxydantes tout en aidant à ouvrir les pores pour mieux les traiter. Appliquez le gel sur la zone à traiter et laissez poser toute la nuit. Rincez le lendemain. Faites cette application deux fois par jour (matin et soir). D’ailleurs, il peut faire office de crème hydratante suivant votre type de peau.

8 techniques contre les points noirs et les points blancs

Avoir une belle peau est souvent considéré comme un critère de beauté important et universel. Malheureusement, avoir des points noirs et blancs ne fait pas partie des critères pour avoir une jolie peau et de nombreuses personnes qui en souffrent donneraient tout pour s’en débarrasser enfin. Nous vous donnons 8 astuces pour vous aider !

Notez que tous ces soins sont à réaliser sur une peau propre et être suivis d’une phase d’hydratation avec une crème adaptée à votre type de peau. Ne sautez pas cette étape, même les peaux grasses ou à boutons en ont besoin !

1) Huile de coco et huiles essentielles

Faites fondre 50 g d’huile de noix de coco dans un pot hermétique et ajoutez 10 gouttes de chacune de ces huiles essentielles : citron, lavande et arbre à thé. Mélangez. Appliquez le tout avec un coton-tige sur votre peau.

2) Sucre, miel et citron

Une fois par semaine maximum, coupez un citron en deux et badigeonnez la chair de miel. Saupoudrez ensuite deux pincées de sucre sur le miel (avec du sucre de canne, c’est encore mieux !). Massez cela sur votre peau en vous concentrant sur les zones à problèmes.

3) Charbon

Craquez une capsule de charbon sur une assiette et ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé et finissez en ajoutant du gel d’aloe vera (assez pour avoir la bonne texture et pour pouvoir faire tout le visage avec votre mélange. Laissez poser 15-20 minutes et rincez à l’eau tiède.

Vous pouvez aussi mélanger une demi-cuillère à café de charbon avec une cuillère d’argile verte et finissez avec une demi-cuillère d’eau tiède. Appliquez sur la zone à traiter et laisser sécher complètement. Répétez une à deux fois par semaine.

4) Huile de coco et café

Une fois par semaine, mélangez la même quantité d’huile de coco fondue et de café en poudre. Exfoliez votre visage avec cette préparation et laissez poser 5 minutes avant de rincer à l’eau froide.

5) Vaseline et film plastique

Profitez de sortir de la douche (où les pores sont plus souples) pour appliquer de la vaseline sur votre nez et couvrez de film alimentaire. Appliquez ensuite une serviette chaude par dessus jusqu’à ce qu’elle refroidisse pour être à température ambiante. Pincez les points noirs pour les faire sortir (ils sortent presque tout seuls avec cette technique). Utilisez deux mouchoirs plutôt que vos ongles qui vont mettre des bactéries sur cette zone et donc faire plus de mal que de bien. Rincez le tout et hydratez. Répétez deux fois par mois.

6) Dentifrice, bicarbonate et brosse à dents

Appliquez un linge chaud sur votre nez quelques instants pour assouplir les pores. Dans un bol, mélangez une demi-cuillère de bicarbonate et la même quantité de dentifrice. Ajustez la texture avec quelques gouttes d’eau si la pâte est trop épaisse. Appliquez le tout sur votre nez et frottez en douceur avec la brosse à dents. Rincez bien.

7) Cannelle et farine d’avoine

Une ou deux fois par mois (pas plus), mélangez une bonne cuillère à café de farine d’avoine avec la même quantité de poudre de cannelle et ajoutez un peu d’eau chaude pour obtenir une pâte épaisse. Appliquez cela sur votre visage par mouvements circulaires pendant une minute puis rincez avec de l’eau froide.

La cannelle peut créer une sensation d’inconfort sur la peau, ne l’utilisez pas seule et n’essayez pas d’en mettre plus pour rendre le masque plus efficace (il peut « brûler » la peau).

8) Avoine, miel, yaourt et huile d’olive

Mixez 20 g d’avoine, 10 g de yaourt nature, 15 g de miel et 10 ml d’huile d’olive. Massez ce mélange sur votre peau pendant une minute ou deux puis laissez poser 5 minutes. Si votre peau est sensible, sautez la partie gommage et faites directement le masque ! Retirez-le avec un linge humidifié à l’eau chaude.

7 remèdes qui permettent de se débarrasser des acrochordons

Acrochordons, papillome fibroépithélial, polype fibroépithélial ou tétines. On a souvent beaucoup d’imagination lorsqu’il s’agit de trouver des noms poétiques aux éléments qui nous dérangent. Ici, il s’agit de petites excroissances au niveau des aisselles, du cou, de l’aine et même sous les seins (pour faire bonne mesure). Bien que tout à fait bénignes, indolores et non cancéreuses, elles n’en sont pas moins inesthétiques et désagréables. Voici quelques remèdes naturels ou à base de produits que vous avez à la maison pour en venir à bout sans douleur ni cicatrices. Il convient néanmoins de consulter un médecin ou dermatologue pour être sûr qu’il s’agit de cela et que les traitements peuvent vous convenir.

1) Le vernis à ongles contre les acrochordons

Le vernis à ongles transparent est l’ingrédient d’un des traitements contre ces excroissances. On recommande l’application locale deux fois par jour de ce vernis jusqu’au détachement de l’acrochordon. L’utilisation est bien sûr déconseillée sur les zones sensibles telles qu’autour de l’anus, vers les yeux, les narines ou les lèvres.

2) Le combo gagnant : bicarbonate de soude et huile de ricin

En mélangeant les deux ingrédients jusqu’à obtenir une pâte épaisse (deux cuillères à café d’huile de ricin et une cuillère à café de bicarbonate de soude devraient être un bon dosage), vous pouvez créer un baume génial pour sécher les tissus qui composent l’excroissance et à terme, la faire tomber. Cela peut prendre environ deux semaines si vous l’appliquez bien 3 fois pas jour. Vous pouvez notamment en mettre la nuit et couvrir d’un pansement puis rincer à l’eau tiède le lendemain.

3) Le vinaigre de cidre

Son acide acétique est apprécié par la peau. En effet, il va retirer les peaux morte et aider l’épiderme à révéler toute sa beauté. En revanche, c’est à éviter près des yeux ou de l’anus. Pour ce faire, imbibez un coton et laissez-le sur la peau 10 à 15 minutes. Répétez quotidiennement pendant environ deux semaines. Après cela, lavez et savonnez la peau soigneusement.

 4) Les graines de Fenugrec

C’est un classique de la médecine arabe, grecque, italienne et indienne grâce à ses antioxydants puissants. Faites tremper les graines dans de l’eau toute une nuit et buvez cette eau à jeun le lendemain. Vous pouvez alternativement mâcher les graines trempées. Attention n’en consommez pas plus de 100 g par jour et ne testez pas ce remède si vous avez des problèmes de thyroïde ou de l’anémie.

5) L’huile d’origan

Elle contient du contient du thymol, de l’arvacrol et du p-cymène qui sont très antibactériens, mais aussi des antimelanomiques, des antispasmodiques, anti-inflammatoires, antioxydants et des propriétés antiseptiques. Bref cette huile est bien armée pour combattre les acrochordons (le dessèchement prend environ un mois en général avant que l’excroissance ne tombe). Préparez un mélange de quatre à six gouttes d’huile de noix de coco et de deux à trois gouttes d’huile d’origan et appliquez sur la zone à traiter 3 fois par jour. Évitez le contact avec les yeux. Vous pouvez aussi utiliser de l’huile essentielle d’arbre à thé (ou tea tree) pure sur un coton à laisser poser une nuit à l’aide d’un sparadrap !

6) L’ail frais pour enlever les acrochordons

Il est génial contre les infection cutanées variées. Ecrasez quelques gousses jusqu’à obtenir une belle pâte à appliquer sur les boules de chair chaque jour. Couvrez cette préparation d’un pansement et laissez poser toute la nuit. Le lendemain, rincez à l’eau tiède.

7) Les oignons

Pour bénéficier des effets du jus acide, coupez un oignon en petits morceaux et ajoutez-y une demi-cuillère à café de sel. Laissez macérer toute une nuit dans un récipient bien fermé. Le lendemain, récupérez le jus. Comme pour l’ail, appliquez cela sur les acrochordons le soir sous un pansement et rincez à l’eau tiède.

8) Le fil dentaire pour retirer rapidement les acrochordons

Si vous n’avez pas la patience d’attendre que l’un de ces remèdes marche, reste la solution du fil à entourer étroitement à la base de l’acrochordon (chaque jour un peu plus) ! La ligature permet souvent de stopper l’afflux sanguin dans une zone du corps. Ainsi, après avoir changé de couleur et de forme au fil des jours, cette excroissance de peau finira simplement par tomber en quelques jours. Néanmoins, pensez ici à quand même bien laver et désinfecter le matériel que vous allez utiliser ainsi que vos mains.

2 remèdes naturels géniaux contre les insolations (et conseils pratiques)

L’été ravit bien des gens qui n’ont qu’une hâte : lézarder au soleil dès les premiers rayons pour bronzer et se relaxer. Mais l’été et le soleil apportent aussi leur lot de soucis, notamment quand l’exposition au soleil est excessive. On pense bien vite aux coups de soleil et on s’en protège (tout du moins, on espère pour vous) mais quand il s’agit d’éviter les insolations, c’est plus compliqué ! Il suffit d’une randonnée sous un soleil de plomb ou une trop longue exposition en général pour se retrouver avec des maux de tête atroces ou des nausées, et ce, pour plusieurs heures. En quête de remèdes naturels pour atténuer la sensation de chaleur, l’étourdissement et la fièvre qui accompagnent l’insolation ? Voici nos solutions naturelles et remèdes naturels de grand-mère pour faire rapidement de son coup de chaleur un mauvais souvenir.

1) L’alliance du vinaigre et de l’alcool camphré, l’un des deux remèdes naturels contre l’insolation

Vous pouvez mettre du vinaigre blanc sur le visage ou le cou en guise de lotion rafraîchissante sur une compresse. Le bienfait est assez rapidement senti. Frictionnez ensuite de l’alcool camphré sur les jambes et la poitrine afin d’aider le corps à réguler sa température. Cela soulagera également les douleurs.

2) La technique du verre d’eau froide et des bulles, le plus simple des remèdes naturels contre l’insolation

Cette technique étrange marche pourtant incroyablement bien. Préparez un verre d’eau fraîche et utilisez un mouchoir plié 9 fois comme couvercle (vous pouvez utiliser un élastique pour le garder en place). Appliquez ce verre à l’envers sur la tête, des bulles se formeront alors. Faites des mouvements circulaires sur la tête sur la tête sans jamais perdre le contact avec la peau, lorsqu’il n’y a plus de bulles, c’est bon ! Le remède demande environ 20 minutes avant de marcher, c’est long, mais il fait disparaître l’insolation avec une belle efficacité.

Ce remède naturel a des variantes pour traiter plus rapidement l’insolation. En effet, certains pensent que cela fonctionne mieux avec une touche de vinaigre ou du gros sel dans le verre pour apaiser et soulager la douleur.

Par ailleurs, mettez en oeuvre ces quelques conseils simples

  • Mettez-vous (ou la personne qui en souffre) à l’ombre très rapidement sous le parasol. Continuer de griller au soleil va empêcher le soulagement !
  • Il est important de boire en bonne quantité et de manger des fruits et légumes de saison riches en eau (concombre en salade ou boisson, pastèque, tomate, melon, etc.). L’hydratation permet de plus vite s’en remettre et l’organisme en a vraiment besoin après avoir subi la déshydratation et l’inflammation liée à l’excès de soleil. Une eau fraîche avec du jus de citron ou mieux du vinaigre de cidre (riche en minéraux et vitamines pour reconstituer rapidement les électrolytes perdues du corps) vous aidera à vous sentir mieux après une promenade sous le soleil
  • Une tisane à la camomille agit efficacement sur les maux de tête. Vu qu’il faut boire beaucoup même sans soif, autant en profiter traiter de façon efficace la fièvre. Pas besoin de médicaments anti-inflammatoires pour soulager le mal de tête !
  • L’application de gel d’aloe vera gardé au frigo est très efficace et apaisant pour vous rafraîchir. En y diluant une goutte d’huile essentielle de lavande vraie, vous pourrez aussi apaiser le feu ressenti par la peau.
  • Vous voyez des brûlures sur la peau liées aux coups de soleil (exposition sans protection ou crème solaire, peau sensible ou claire, etc.) ? Réunissez des solutions naturelles anti-inflammatoires pour calmer la peau après soleil.

 

Un remède incontournable contre les pieds gonflés

Des pieds gonflés sont un signe qui nous indique que l’organisme accumule les liquides, c’est un indicateur de problèmes rénaux ou circulatoires. Une insuffisance veineuse et des vaisseaux sanguins en mauvais état sont en effet souvent liés à la rétention d’eau. Ce mal commun touche énormément de monde et plus particulièrement les personnes en surpoids ou âgées ainsi que les femmes enceintes. Pour certains, ce gonflement ne fait pas mal et n’est que le résultat d’une trop longue marche ou à force de rester debout trop longtemps, mais pour d’autres personnes pour qui c’est un problème récurrent, ces gonflements s’accompagnent de fourmillements, d’engourdissements, de picotements, de jambes lourdes, de varices ou même de douleurs inflammatoires. Voici un remède contre les pieds gonflés à base de persil. Vous pouvez le compléter avec un bain de pieds très efficace au chlorure de sodium pour le bien de vos membres inférieurs.

Pourquoi essayer ce remède contre les pieds gonflés ?

Traité rapidement, ce problème ne risque pas d’empirer et il est agréable de savoir qu’il est facile de régler ce souci avec des remèdes naturels qui fonctionnement vite pour un soulagement rapide. Le remède que voici permet de stimuler la fonction rénale pour éliminer l’eau qui est retenue dans les tissus, de donner une meilleure circulation sanguine tout en réduisant la tension, l’inflammation des pieds et des chevilles et même la fatigue chronique avec une infusion au persil. Même si cette herbe aromatique est excellente dans les plats ou dans les smoothies, c’est en infusion qu’elle sera la plus redoutable. Si vous avez des problèmes rénaux reconnus tels que des calculs, mieux vaut demander l’avis d’un médecin.

Ce qu’il faut :

  • 3 branches de persil entier (avec la branche)
  • 500 ml d’eau

Les étapes :

1) Commencez par désinfecter le persil avec de l’eau et du vinaigre dans un récipient.
2) Puis récupérez-les et mixez ces branches afin d’obtenir une purée.
3) Ensuite, faites bouillir l’eau et une fois à ébullition, ajoutez-y la purée de persil.
4) Laissez reposer une nuit. Le lendemain, filtrez votre boisson.
5) Enfin, buvez votre remède en deux ou trois prises étalées dans la journée. La première étant prise à jeun.
Nous vous conseillons de faire ce remède contre les pieds gonflés deux jours consécutifs puis arrêtez trois jours avant de recommencer. Jambes légères assurées !

Derniers conseils contre les pieds gonflés en plus de ce remède :

Pas forcément besoin d’avoir des chaussettes spéciales ou bas de contention pour dégonfler et apaiser tout ça ! Tout d’abord, combinez ce remède avec une bonne consommation d’eau. Des exercices des jambes et une activité physique qui vous convient  seraient aussi un gros avantage pour des chevilles qui enflent. Aussi, pensez aussi à surélever les jambes et surélever les pieds en fin de journée. Ainsi, vous pourrez améliorer la circulation du sang dans tout le corps (plutôt que de s’accumuler dans le bas du corps). En cas de mauvaise circulation sanguine et de pieds fatigués, quelques jets d’eau froide sous la douche peuvent aussi faire la différence pour vous soulager quand vos pieds gonflent et que vos chevilles sont enflées en facilitant le retour veineux. Mollet, gros orteil, voûte plantaire, raideur dans la jambe… tout doit passer sous l’eau fraîche, surtout quand il fait chaud ! Pensez également à une cure à base de vigne rouge pour la circulation et les veines.

Mycose des ongles : 9 remèdes naturels pour la soigner

Si vous constatez une coloration anormale, un épaississement ou des fissures de votre ongle, c’est sûrement parce que vous souffrez d’une mycose des ongles ! Néanmoins, vous n’êtes pas seul, car 20% des Français sont touchés. Malheureusement, ce chiffre montre combien cette affection est commune et contagieuse. Or, une fois qu’elle est là, l’onychomycose (son nom plus scientifique) est difficile à déloger. En effet, elle s’installe confortablement dans les couches de l’ongle et seuls les meilleurs remèdes contre la mycose des ongles sont de taille à la combattre. Ça tombe bien, c’est justement ce que vous trouverez dans cet article !

Attention : si rien n’y fait, demandez de l’aide à un spécialiste

Bien sûr, les remèdes naturels contre les mycoses des ongles sont une première étape. Généralement, cela suffira a traiter les ongles abîmés et infectés. Néanmoins, si vous voyez que ces infestions fongiques sont persistantes, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin. Il pourra alors vous aiguiller vers un traitement antifongique médicamenteux assez puissant pour enfin retrouver un gros orteil sans infection. Généralement, ces comprimés ou gélules sont à prendre sur plusieurs mois jusqu’à ce que l’ongle se renouvelle. En outre, un médecin ou pharmacien pourra aussi vous proposer des produits dermatologiques type Poderm en traitement des mycoses. Ce genre de vernis antifongique permettra de régénérer la matrice de l’ongle et d’éviter une propagation de la mycose. Ainsi, l’infection est éliminée et l’ongle repousse sainement, car il est revitalisé, réparé et renforcé en plus d’être soigné.

1) Les bonnes habitudes à adopter contre la mycose des ongles

  • Tout d’abord, pensez à bien désinfecter les ciseaux et coupe-ongles si toute la famille les utilise. De plus, gardez les ongles bien courts et sans vernis.
  • Procédez à des lavages soigneux et à un séchage méticuleux des ongles et entre les orteils. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une serviette en papier à usage unique. Ne frottez jamais fort pour ne pas irriter l’ongle infecté. D’ailleurs, les serviettes ne doivent jamais être partagées… même dans une famille ou un cercle d’amis proches.
  • Évitez les chaussures et chaussettes en matières synthétiques qui favorisent la macération. Ne portez pas les mêmes chaussures tous les jours. Et surtout, aérez vos pieds dès que possible ! En effet, même si on n’a pas envie de porter des chaussures ouvertes avec une mycose des ongles que tous pourraient voir, cela fait du bien à l’ongle.
  • Enfin, portez des sandales pour protéger vos pieds dans les vestiaires, douches publiques, piscines et hammam. Il ne faut pas marcher pieds nus !

2) Faites un bain de pied au bicarbonate de soude

Vous n’êtes sûrement plus étonné de voir que le bicarbonate sert à à peu près tout faire… même soigner la mycose des ongles ! Pour ce faire, on en dilue 5 cuillères à soupe dans un bon litre d’eau. Ensuite, on procède à un bain du pied qui a besoin d’être traité. Après 15 minutes, on peut le sécher soigneusement et doucement. Par ailleurs, on peut mettre le bicarbonate à même les orteils pour lutter contre la transpiration excessive. En effet, elle absorbe l’humidité que les germes affectionnent tant ! Ainsi, cela leur évitera de proliférer.

3) Un peu d’ail et de vinaigre blanc

L’ail permet de combattre la mycose des ongles grâce à son pouvoir antifongique. De fait, on peut simplement écraser une gousse et y ajouter un peu de vinaigre. Puis on applique cette pâte granuleuse en traitement local très efficace sur l’ongle affecté et on couvre d’un bondage. Vous pourrez retirer le tout après quelques heures et répéter ces étapes quotidiennement jusqu’à ce que votre mycose ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

4) L’extrait de pépins de pamplemousse contre la mycose des ongles

On lui reconnaît communément une richesse incroyable en vitamine C. Néanmoins, cet extrait est aussi un anti-fongique et antioxydant notoire. et on le considère souvent comme un antibiotique naturel. Vous pouvez trouver ce produit aux multiples applications dans vos pharmacies et magasins bio. Ici, nous vous conseillons l’application locale de quelques gouttes à réaliser deux fois par jour minimum.

5) Un peu de jus de citron

Son acide citrique en fait un grand ennemi des mycoses de l’ongle. En effet, ces composants lui confèrent un pouvoir antifongique et antiseptique. Ainsi, vous pouvez l’utiliser pur à même l’ongle ou tremper l’orteil affecté dans ce jus pendant 30 minutes avant de rincer.

6) Le vinaigre de cidre bio, l’un des meilleurs remèdes contre la mycose de l’ongle

Dans la cuisine, le citron n’est pas le seul ingrédient antiseptique. Le vinaigre de cidre peut également être utilisé comme l’un de ces remèdes très efficaces contre la mycose des ongles grâce à cette propriété. À l’instar du bicarbonate, vous pouvez en glisser 5 cuillères à soupe dans une bassine d’eau. Ensuite, offrez à votre pied infecté un petit bain d’une quinzaine de minutes suivi d’un séchage soigné. Surtout, n’oubliez pas les interstices pour éviter la prolifération ! Par ailleurs, utilisez bien ce remède matin et soir pour une meilleure efficacité.

7) Les meilleures huiles essentielles contre l’onychomycose

Ici, il y a par exemple :

  • Le tea tree (arbre à thé), l’antibactérien et anti-fongique le plus célèbre
  • La lavande, tout aussi connue et reconnue
  • Le thym à linalol, un anti-infectieux qui peut aussi être utilisé chez l’enfant ou la femme enceinte
  • L’origan
  • Le palmarosa
  • L’écorce de cannelle
  • Le cèdre de l’Atlas

En général, on conseille de les diluer dans de l’huile végétale, notamment celle de coco dont l’acide caprylique constitue un bon antifongique. Entre autres, vous pouvez faire une synergie avec 10 ml d’huile végétale et 1 ml de palmarosa, 1 ml de tea tree et 1 ml de thym. Cependant, l’huile essentielle d’arbre à thé peut être utilisée pure si votre peau le supporte. Vous pouvez appliquer vos mélanges à même l’ongle et sur votre chaussette. Par ailleurs, prenez bien en compte les contre-indications avant de vous lancer dans leur utilisation. Bien souvent, elles ne conviennent pas aux enfants et femmes enceintes.

8) Le bain de pied insolite contre les mycoses

Pour détruire les champignons parasites de l’ongle, vous pouvez utiliser… du bain de bouche ! En effet, ce dernier n’a pas son pareil pour désinfecter et traiter l’ongle. Pour ce faire, mélangez-en 500 ml avec la même quantité de vinaigre. Ensuite, diluez le tout dans un litre d’eau et plongez le ou les pieds affectés dans la préparation. On vous l’accorde, le bain de bouche n’est pas la solution la plus naturelle qui soit, mais on se devait de vous le proposer vu son efficacité !

9) Et enfin de l’argent colloïdal, le dernier dans cette liste des remèdes contre la mycose des ongles

À l’occasion de notre article sur les différentes utilisations de ce produit, nous avions déjà évoqué son efficacité sur les mycoses. En effet, ce produit assainissant et cicatrisant permet de supprimer les germes. Anti-infectieux, mais aussi anti-pathogène, il peut aussi être utilisé pur sur la peau. Ainsi, pas besoin de se lancer dans des mélanges ! Du coup, vous pouvez imbiber une compresse stérile de ce liquide et le laisser poser 10 minutes sur l’ongle quotidiennement. Sinon, un simple coton-tige permettra une application précise sur l’ongle et ses contours. En tous les cas, il est inutile de rincer après coup.

Panaris : 7 remèdes naturels pour le soigner et le soulager

Le panaris fait son apparition sur un doigt ou un orteil après une plaie légère. En général, c’est lié au fait de se ronger les ongles ou les peaux ou une coupure, mais une écharde, une piqûre d’insecte ou une manucure un peu trop brutale peuvent aussi le causer. En effet, toutes ces petites ouvertures dans la peau laissent le champ libre aux bactéries qui s’y logent. Rapidement, l’infection se développe sous la forme de rougeurs, d’un gonflement et/ou d’un abcès rempli de pus. Or, même si cela peut sembler bénin, la douleur est lancinante et il faut agir. Alors, on va vous livrer quelques remèdes naturels de grand-mère contre le panaris, mais on doit insister sur l’importance de garder un œil sur la plaie.

Si cela évolue peu ou mal les heures qui viennent, il faudra sûrement rapidement voir un médecin (avec votre carnet de santé pour voir si vos vaccins pour le tétanos sont à jour) ! En effet, l’intervention chirurgicale s’impose lorsque c’est trop profond tendons, os, etc.) et il peut y avoir des complications et cicatrices.

1) Faire baigner le doigt ou l’orteil dans du liquide

Le fait d’offrir des bains au membre infecté permet surtout d’assouplir la peau pour aider le pus à sortir. Aussi, ce remède naturel classique aide à faire mûrir le panaris pour accélérer sa guérison. En général, on conseille un bain de désinfectant ou un bain dans un bol d’eau tiède additionnée d’une cuillère à soupe de sel. Certains utilisent de l’eau avec quelques gouttes de javel, mais vous connaissez peut-être déjà notre désamour pour ce produit très nocif ! Alors, nous n’en dirons pas plus là-dessus.

2) Le cataplasme d’argile verte contre un panaris

Encore une fois, on peut faire appel aux propriétés thérapeutiques de l’argile en guise de remède de grand-mère contre les problèmes ! En effet, elle est antibactérienne, cicatrisante et anti-inflammatoire. Ainsi, vous pouvez appliquer une couche épaisse d’un cataplasme d’argile fait maison après avoir désinfecté le doigt avec de l’alcool iodé par exemple. Aussi, vous pouvez y ajouter deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé pour ses propriétés antivirales, antifongiques et antiseptiques puissantes. Répétez l’application trois à six fois par jour (bref, autant que possible). Puis laissez poser une heure ou deux. Et surtout, rappelez-vous bien de ne jamais utiliser de métal pour préparer ou appliquer le cataplasme. Sinon, vous annihilerez les bénéfices de l’argile !

3) L’ail et le lait

De nombreuses familles connaissent le remède traditionnel qui consiste à imbiber de la mie de pain avec du lait et de l’appliquer quelques heures (voire une nuit) sur la zone affectée. Ensuite, on recouvre généralement le tout d’un film plastique et d’un bandeau pour protéger. Puis on réitère chaque soir avant d’aller dormir. Cependant, il est possible de rendre cette technique plus efficace en ajoutant deux gousses d’ail hachées en plus de la mie dans la casserole de lait que l’on met à chauffer doucement. Après avoir laissé tiédir, on applique la pâte sur le doigt ou l’orteil. Ici, on peut compter 20 minutes d’application trois fois par jour. L’ajout de l’ail permet de bénéficier de ses propriétés antibactériennes et antifongiques efficaces pour soulager certaines affections de manière naturelle.

4) Utilisez du chou

Vous connaissez la feuille de chou contre les douleurs menstruelles ! Mais connaissez-vous les remèdes naturels à base de chou contre le panaris ? Il constitue un remède imbattable aux propriétés anti-inflammatoires contre les douleurs lancinantes qui vous accablent. Ici, vous pouvez en faire cuire au four. Ensuite, réduisez-le en bouillie. Puis appliquez le tout encore un peu chaud sur le doigt à traiter. Vous pouvez aussi imbiber une compresse du jus de cuisson si vous préparez le chou dans de l’eau.

5) Un remède très efficace à base d’oignon pour votre panaris

Le choix d’utiliser de l’oignon peut étonner. Néanmoins, cet aliment basique est un antiseptique efficace pour assainir les infections cutanées de la peau (abcès, furoncles…et panaris en tête). Il aide aussi à favoriser la cicatrisation de la peau. Tout d’abord, vous pouvez faire cuire un oignon dans de l’eau frémissante et en appliquer une tranche chaude (jamais brûlante) sur le panaris. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez ajouter une cuillère à soupe d’infusion de thym et une cuillère à soupe de miel au jus d’un demi-oignon. Puis appliquez-en une bonne couche sur la zone à traiter efficacement et laissez agir 12 h sous une compresse. Finissez avec un bon nettoyage. Le miel est aussi un antibactérien cicatrisant et assainissant et l’infusion de thym apporte encore plus l’effet antiseptique tout en soulageant l’inflammation cutanée.

6) Avec des huiles essentielles très antibactériennes

Des huiles essentielles telles que la lavande aspic ou le niaouli sont idéales pour faire face au staphylocoque doré. En effet, une goutte pure appliquée sur la peau lui permet de bénéficier des effets antibactériens de ses essences. Aussi, on aime l’association puissante du laurier noble et de l’origan kalitéri (à parts égales). On pourra ici les appliquer 5 fois par jour pendant 48 h (délai au-delà duquel il vaut mieux voir un médecin si on ne voit pas d’amélioration). Les plus équipés ou ceux qui ont souffert de plusieurs panaris peuvent également tester une synergie plus complète. Pour ce faire, munissez-vous d’un flacon en verre de 15 ml. Puis diluez-y 1 ml d’HE de bois de Hô, 1 ml d’HE de lavande aspic, 1 ml d’HE de niaouli, 1 ml d’HE de serpolet et 1 ml d’HE de thym à linaloldans de l’huile végétale de lys blanc. Vous pourrez appliquer quelques gouttes de votre synergie deux à trois fois par jour.

Les remèdes naturels contre le panaris à base de gouttes d’huile essentielle sont à éviter sur les femmes enceintes et les jeunes enfants souffrant de ces problèmes inflammatoires douloureux. Pour les traiter naturellement et les traiter rapidement, elles devront donc se référer aux autres traitements naturels évoqués ici.

7) Et pour les amateurs d’homéopathie, quels remèdes naturels contre le panaris ?

Sans effet secondaire, l’homéopathie permet un traitement efficace et fait partie des meilleures solutions naturelles pour ses adeptes. Impossible donc de ne pas les mentionner dans ces trucs de grand-mère ! Cap sur l’Hepar sulfur 15 CH : une dose trois fois toutes les douze heures. Vous pouvez aussi utiliser en même temps Belladona 5 CH pour plus d’efficacité et une meilleure guérison. Ici, prenez cinq granules par heure.

8) Et comment ne plus souffrir de panaris dans le futur ?

Réfléchissez à la cause du panaris pour ne plus avoir besoin de chercher des remèdes naturels. Bien souvent, cela est lié à la vilaine habitude de se ronger les ongles ou d’arracher les peaux sur leur pourtour. Le fait de refouler les cuticules peut aussi jouer un rôle dans cette affection. Aussi, les amateurs de travaux manuels peuvent porter des gants pour protéger leurs mains. Par ailleurs, prenez soin de vos blessures, car même les petites plaies ridicules peuvent laisser entrer des germes ! Alors, ne négligez pas la désinfection et le pansement si nécessaire. Si vous devez retirer une épine ou écharde, prenez le temps de bien stériliser votre pince à épiler. De même, les outils pour la manucure (ciseaux, coupe-ongles, etc.) méritent un bon nettoyage !

La soupe fait-elle réellement maigrir ?

La soupe fait-elle réellement maigrir ?

En hiver, il n’y a pas que les raclettes et les tartiflettes qui ont la cote ! Eh oui, quand la saison froide arrive, la soupe fait généralement son grand retour dans nos cuisines. Et boire un bon bol de soupe fumant, emmitouflée dans un plaid tout chaud, rien de tel pour se relaxer après une dure journée. Mais la soupe n’est pas seulement bonne pour le moral : pour la ligne aussi.

 

Les bienfaits du « régime soupe »

Quand on pense à la soupe, on pense forcément à un repas sain, léger, diététique, et nourrissant. Et ce n’est pas faux : la soupe est un plat qui cumule de nombreux avantages pour la santé et la silhouette…

  • Un repas 100% légumes. Aubergines, carottes, potirons, brocolis, navets, petits pois, pommes de terre, courgettes, tomates, céleris, poireaux, choux… La soupe, c’est « 5 légumes par jour », mais en un seul repas ! Ce qui nous permet de faire le plein de fibres, de vitamines, de minéraux et d’antioxydants.
  • Un repas 100% léger. Normal : dans une soupe il y a des légumes frais, de l’eau, du sel, et du poivre. Difficile de faire plus diététique non ? Et pour donner du goût à une soupe sans l’alourdir, plutôt que de miser sur la crème, on peut faire confiance aux épices et aux aromates !
  • Un repas 100% consistant. L’un des gros points forts de la soupe, c’est que même si elle est très peu calorique, elle constitue un repas rassasiant. En effet, l’eau est un aliment qui prend de la place dans l’estomac et donne rapidement l’impression d’être calée, et les fibres que contiennent les légumes sont réputées pour leur pouvoir rassasiant. Du coup, même quand on ne mange qu’un bol de soupe au cours du repas, on se sent repue.

Des arguments de poids, qui font que chaque année, de nombreuses femmes qui veulent maigrir et perdre leurs kilos en trop se laissent tenter par des régimes à base de soupe(s), dont la célébrissime diète « soupe aux choux ».

Retrouvez toutes nos recettes à moins de 200 calories.

Les limites de la soupe pour maigrir

Mais attention : ce n’est pas parce que la soupe est un repas peu calorique que l’on peut forcément maigrir durablement avec un régime à base de soupe(s). Voici d’ailleurs les principaux arguments des détracteurs du régime soupe.

  • La soupe apporte une satiété… partielle. En effet, même si la soupe est un repas qui cale, comme elle est liquide, elle est également diurétique. Du coup, on perd rapidement les bienfaits des vertus coupe-faim de l’eau.
  • Un repas vraiment nourrissant ? Le régime soupe est un régime monomaniaque assez strict, puisqu’il n’autorise (durant la première semaine du moins) à manger que de la soupe. Or une journée 100% soupe ne peut pas apporter plus de 900 calories à l’organisme par jour. Et pour rappel, une femme adulte a besoin de minimum 1200 calories par jour.
  • Un régime qui peut faire grossir. Eh oui : si l’on estime que les soupes ne sont pas suffisamment rassasiantes, on peut être tentée de les accompagner de pain-beurre. Un ajout de féculent et de graisses qui n’est pas vraiment top pour la ligne. Et si l’on se prive trop à table, on risque de se laisser tenter par des grignotages salés ou sucrés assez dévastateurs !
  • Attention : il y a soupe et soupe. En effet si, au lieu de faire des soupes maison, on achète des soupes industrielles dans le commerce, on ne va pas faire le plein de fibres et de minéraux, mais surtout de calories, de sel, et d’additifs. Mauvais plan !
  • Gare à l’effet yoyo. C’est sûr : quand on apporte à notre corps 800 ou 900 calories seulement par jour, on va forcément maigrir. Mais si ce régime drastique n’est pas combiné à un changement de nos mauvaises habitudes alimentaires, et que dès qu’on stoppe le régime soupe on se remet à s’alimenter comme avant, c’est mathématique : on va tout reprendre, et avec quelques kilos en prime. Aïe.

En conclusion : le régime soupe n’est ni plus ni moins qu’un régime hypocalorique ! Alors si l’on veut éviter de s’affamer avec un régime trop drastique, mieux vaut faire une cure de soupe, mais ajouter d’autres aliments comme des viandes maigres, des légumes, ou du poisson. Et après le régime, on ne saute pas sur un hamburger-frites : on se met au sport histoire de brûler des calories et d’éviter l’effet yoyo.

Pour éliminer les kilos en trop, découvrez le programme minceur Croq’Kilos !

10 aliments mauvais pour les dents

Un joli sourire, c’est quand même un gros atout quand on veut faire sa femme fatale. Et c’est vrai que pour arborer un sourire digne d’une pub Colgate, c’est quand même mieux d’avoir des dents en pleine santé. Mais bon, pas facile d’entretenir notre sourire au quotidien… Déjà parce qu’on ne réussit pas toujours à se brosser les dents 3 fois par jour (normal, on va pas ramener sa brosse à dents au boulot quand même!), et qu’on a quelques mauvaises habitudes qui ne font pas du bien à notre dentition (l’alcool, la cigarette, une alimentation pas vraiment équilibrée, etc. etc.).

Si on veut rectifier le tir, il serait peut-être intéressant de commencer par distinguer les aliments qui veulent du bien à notre sourire, et ceux qui ont une dent contre nous !

Dragibus, caramels mous, pâtes de fruits… Tout ça, c’est très bon, mais qu’est ce que ça colle au dent ! Souvent, après avoir mangé un caramel, on a l’impression qu’il nous en reste un peu entre les dents… Mais comme on ose pas aller trifouiller dans notre bouche à pleines mains, on laisse le caramel faire sa vie dans notre bouche.

Pas top : quand un bonbon collant reste en contact prolongé avec nos dents, c’est tout le sucre qu’il contient qui va rester en contact avec notre dent. Sucre qui va être transformé en acide, et abîmer la dent.

Les chips, ce n’est pas mauvais seulement pour la ligne : pour les dents aussi ! En effet, les biscuits apéritifs, en plus d’être très riches en lipides, contiennent également pas mal de sucre. Or c’est bien connu, le sucre ce n’est pas le meilleur ami de nos dents.

Parce que notre bouche contient des bactéries qui vont se nourrir du sucre qu’on avale et le transformer en acide. Acide qui va attaquer l’émail de nos dents, et les déminéraliser. Avec, comme conséquence bien connue, la fameuse carie !

Les jus de fruits industriels trop acides (ceux à base d’agrumes par exemple) sont peut être parfaits pour nous réveiller le matin, mais pour nos dents ce n’est vraiment pas ça. En effet, l’acidité est loin d’être la meilleure alliée des dents saines et fortes ! Logique, vu qu’elle peut causer l’érosion des dents en en abîmant l’émail, et provoquer des caries.

Alors si l’on est sensible des dents, mieux vaut boire son jus d’orange du matin à la paille, histoire que l’acidité ne se répande pas dans toute la bouche !

Les sodas ont un peu le même effet que les jus d’orange sur nos dents… en pire ! Eh oui : les sodas, c’est super acide à la base. Mais en plus, ils sont souvent très riches en sucres ; or le sucre est un élément qui va naturellement se transformer en acides quand il va rencontrer les bactéries présentes dans notre bouche.

Les sodas sont donc des véritables cocktails d’acides dans notre bouche, qu’il vaut mieux éviter pour garder des dents en pleine santé.

Les pastilles de menthe, on en a toujours dans notre sac : c’est super efficace pour donner une haleine fraîche à tout moment de la journée. Oui mais… elles ne veulent pas que du bien à notre bouche !

Comme on la garde assez longtemps en bouche, le sucre qu’elle contient a le temps de se répandre partout sur nos dents. Et du sucre qui reste dans notre bouche, c’est un régal pour les bactéries, qui ne vont pas manquer de le transformer en acides.
Alors si on a un petit bout de pastille de menthe qui reste bloqué dans le creux d’une dent, c’est notre émail qui va déguster…

Après avoir bu du vin rouge, on a souvent les dents qui se foncent et se colorent. Pas besoin d’en dire plus sur les effets dévastateurs du vin rouge sur nos dents blanches. Mais attention : le vin rouge n’est pas le seul vin à être mauvais pour nos dents !

Une étude américaine récente a montré que le vin blanc favorisait la fixation de la couleur des autres boissons si l’on en consommait après. Vin blanc + jus de tomate = aïe aïe aïe …
Cerise sur le gâteau : le vin est un alcool acide qui peut provoquer des caries !

Le café, c’est tout simplement l’ennemi numéro un des dents blanches ! En raison des pigments colorés qu’il contient, le café est un produit qui consommé régulièrement peut tacher nos jolies dents.

La solution pour éviter d’avoir des dents jaunes ou marrons à cause du café ? Boire de l’eau après avoir bu notre petit noir (ou se rincer la bouche), et se brosser les dents environ 25 minutes après avoir fini sa tasse de café.

On entend partout que le thé, c’est la boisson santé par excellence. C’est vrai, mais malheureusement pas pour nos dents…En effet, le thé est une boisson qui contient beaucoup de tanins (tout comme le café ou le vin), une substance qui est réputée pour laisser un dépôt sur les dents, et à long terme les tacher.

Mieux vaut donc privilégier les thés verts ou noirs, et surtout se brosser les temps après avoir bu du thé.

Le cumin, le curry, le curcuma ou encore le paprika sont des épices qu’on a toutes dans notre cuisine pour apporter saveurs et couleurs à nos plats. Petit bémol : si les épices colorent aussi vivement nos plats, elles peuvent également tacher nos dents avec tous leurs pigments…

Bon, même si les épices sont mauvaises pour nos dents, on ne va pas s’en passer pour autant, mais essayer de se brosser les dents rapidement après un plat épicé…

Quand on grignote toute la journée, quels que soient les aliments qu’on avale, ça ne va pas faire du bien à nos dents. Explication : quand on mastique, notre cerveau se prépare à digérer des aliments, et va donc faire augmenter l’acidité de la bouche pour que l’on puisse digérer les aliments plus facilement. Ensuite, la salive se met au travail pour faire diminuer l’acidité de notre bouche quand on a fini de manger.

Mais si on grignote toute la journée, la salive n’aura pas la possibilité de tenir correctement son rôle. Notre bouche restera acide, et les bactéries pourront s’y développer à loisir…

 

Furoncle : 7 remèdes naturels pour le faire disparaître

En plus de son aspect pour le moins dégoûtant lié à la rougeur et au pus jaunâtre au milieu, le furoncle a une sale manie : celle d’apparaître sur les zones cutanées de frottement. Du coup, cela le rend encore plus douloureux et favorise le gonflement des muqueuses lié aux infections cutanées. Fesses, épaules, dos, aisselles, pubis, cuisses et autres visages connaissent malheureusement trop bien cette infection. Voici nos astuces naturelles pour le soulager l’inflammation liée aux furoncles et surtout pour s’en débarrasser sans laisser de cicatrice ! Ces remèdes naturels inspirés des remèdes grand-mère facile vont agir un peu comme les classiques crèmes antibiotiques du dermatologue.

1) Avant les remèdes naturels, des conseils de base contre un furoncle

  • On pourrait être tenté d’utiliser des produits irritants en croyant bien faire. Pourtant, savons détergents et autres déodorants sont à éviter sur la zone affectée.
  • Veillez à toujours bien vous rincer et sécher après avoir pris un bain ou une douche.
  • Les frottements n’améliorent pas la situation. De fait, les vêtements trop serrés et sous-vêtements sont déconseillés, étant des facteurs favorisants. Préférez des vêtements plutôt amples afin de les éviter.
  • Il est contagieux et avoir une hygiène parfaite est donc crucial. Avant d’appliquer un traitement, il faut se laver les mains soigneusement et changez votre serviette chaque jour (à laver à haute température). La toilette et bonne hygiène doivent être quotidiennes. On vous conseille aussi de porter vos ongles courts.
  • Enfin, même si c’est tentant : ne le percez pas et évitez de trop le manipuler ou de le gratter pour éviter la contamination de la peau saine. Le drainer favoriserait la dissémination bactérienne (et une surinfection ou infection profonde à cause des germes). Aussi, cela laisserait de grosses lésions cutanées et cicatrices inutilement. Laissez votre système immunitaire et vos défenses faire tranquillement ce qu’elles ont à faire sans drainage !

Place aux traitements naturels pour un gros bouton très douloureux. La pustule, l’enflure et la suppuration n’ont qu’à bien se tenir ! Vous éviterez aussi la récidive et les complications si vous en avez à répétition sur la même zone.

2) Les huiles essentielles en remèdes naturels contre un furoncle

Il existe des huiles essentielles qui peuvent être d’une aide précieuse pour guérir plus rapidement cette affection douloureuse infectée :

  • Tout d’abord, il y a celle de lavande officinale ou vraie à appliquer sur le furoncle plusieurs fois par jour pour un effet antibactérien (trois fois par jour, ce serait parfait)
  • Celle de thym à linalol (thymus zygis est anti-infectieuse et antimycosique. Elle s’applique sur le furoncle matin et soir pendant une semaine.
  • Sinon, pensez à l’arbre à thé antiseptique en traitement local ! Utilisé comme remède, il combattra l’infection bactérienne. De plus, il agira naturellement pour apporter du soulagement avec ses vertus anti inflammatoires.

3) Une plante utile : la bardane

Elle permet d’empêcher le développement localisé des champignons et des bactéries, mais ne convient pas aux enfants et adolescents de moins de 15 ans. Il suffit de faire une infusion avec 5 g de feuilles séchées dans un litre d’eau bouillante. Laissez 10 minutes au tout pour infuser et buvez-en deux tasses par jour. Cela fait partie des remèdes naturels contre le furoncle purulent et infectieux qui va l’apaiser, l’atténuer et le traiter rapidement et efficacement.

4) Le bicarbonate

Vous pensiez qu’on pouvait écrire un article sans parler de bicarbonate ? Jamais de la vie, car il sait guérir tous les maux ou presque 😉 ! Faites une pâte composée de trois doses de bicarbonate pour une dose d’eau minérale. Couvrez le furoncle avec ce mélange et laissez poser 30 minutes. C’est à faire deux fois par jour jusqu’à ce que le furoncle ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

5) On se procure de l’argile illite

Vous vous demandez quel est le remède le plus efficace parmi tous les remèdes naturels anti furoncle dont on a parlé ? C’est sans doute pour l’argile verte qu’il faut opter, car elle permet une purification optimale de la zone. Il suffit de l’appliquer en cataplasme froid et de répéter les applications lorsque cela devient chaud pour désinfecter le furoncle.

Pour préparer un cataplasme, il faut mettre l’argile en poudre ou granules dans un pot en bois, grès ou porcelaine. Couvrez ensuite avec de l’eau pure et donnez un temps pour qu’un mélange ni trop épais ni trop fluide se fasse. Pour plus d’efficacité, rien ne vous empêche d’ajouter du jus de citron ou 1 goutte d’huile essentielle de lavande vraie ou officinale à votre mélange pour des effets plus antiseptiques. Tapissez un linge propre avec cette solution sur 2 à 3 cm en vous aidant d’une spatule. Posez le tout sur la zone à traiter (argile côté peau) et bandez le tout sans serrer excessivement. Cela devrait calmer rapidement l’inflammation et c’est un excellent remède pour la cicatrisation.

6) Le chlorure de magnésium en interne et en externe contre le furoncle

Diluez 20 g de chlorure de magnésium dans un litre d’eau. Vous pouvez imprégner une compresse avec ce mélange et l’appliquer sur le furoncle. En complément des compresses, vous pouvez en boire un verre matin et soir. Cela va agir pour soulager de l’intérieur votre furoncle, ce qui en fait l’un des meilleurs remèdes naturels contre l’irritation.

7) Les remèdes homéopathiques naturels contre un furoncle

Un pharmacien pourra aussi vous aiguiller vers un remède homéopathique. Les remèdes naturels homéopathiques contre le furoncle lié à l’infection bactérienne du follicule pilo-sébacé (follicullite) sont en effet variés. La base, c’est 5 granules de Putrescinum 4 CH chaque matin. Par ailleurs, vous pouvez prendre 5 granules trois trois par jour de Hepar Sulfur 4 CH au prémices du bouton pour le faire mûrir plus vite. Enfin, Hepar Sulfur 15 CH (5 granules chaque matin) est celui qui permettra de vous accompagner sur la voie de la guérison lorsqu’elle débute.

Si tout cela ne vous aide pas, voyez rapidement un professionnel de santé spécialisé en dermatologie ou non pour obtenir un diagnostique et traitement médical adapté. En effet, les germes à l’origine du furoncle peuvent être différents staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), streptocoque, etc., ce qui rend le traitement compliqué !