Archives

Comment soigner les crampes musculaires ?

 

 

Crampes musculaires

La crampe musculaire est une contraction qui peut surgir à tout moment. Au-delà de la surprise, la douleur provoquée peut être intense. Touchant le plus souvent les mollets et les pieds, la crampe musculaire peut être tout simplement combattue par des remèdes de grand-mère.

Le vinaigre de cidre

Parmi les remèdes d’antan, le vinaigre de cidre est particulièrement prisé. Riche en potassium, il permet de lutter efficacement contre l’apparition des crampes. Mélangez 1 c. à soupe de vinaigre de cidre et 1 c. à soupe de miel dans une tasse d’eau chaude. Buvez jusqu’à 2 tasses par jour en prévention contre les crampes. Vous pouvez aussi choisir d’appliquer une compresse imbibée de vinaigre de cidre sur la zone concernée ou de prendre un bain dans lequel vous aurez, au préalable, versé 2 verres de vinaigre de cidre.

L’huile essentielle de lavande

L’huile essentielle de lavande est vivement conseillée pour détendre rapidement les muscles contractés. Pour cela, il convient tout simplement de masser la zone douloureuse avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande vraie diluée dans de l’huile végétale.

Consommez du miel

Selon nos aïeules, la consommation de miel aiderait à soulager et prévenir les crampes. Pour ce faire, versez une cuillère à soupe de miel et une cuillère à soupe de vinaigre dans une tasse d’eau chaude.

Les bienfaits de l’activité physique contre le vieillissement

Si on ne peut rien contre la course inéluctable du temps, il est possible, en revanche, de freiner le vieillissement du corps. Un des alliés du bien vieillir est la pratique d’une activité physique régulière, à condition qu’elle soit adaptée aux capacités de la personne

6049397-inline-500x333.jpg

Bien vieillir grâce à une activité physique régulière

La pratique d’une activité physique régulière est le garant d’une meilleure santé physique et d’un meilleur équilibre psychologique. Être bien dans son corps et dans sa tête passe en effet par la conjonction d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique quotidienne. Ceci est particulièrement vrai à partir de la soixantaine, où les premiers signes du vieillissement se font sentir. Bouger, s’activer dans la maison ou à l’extérieur va permettre de lutter contre l’ostéoporose, l’obésité, le diabète, de renforcer la musculature, d’entretenir les capacités cardio-respiratoires mais aussi la souplesse, et de maintenir l’autonomie de la personne. Les bienfaits sont donc nombreux.

Quelle activité physique pour lutter contre le vieillissement ?

Avoir une activité physique ne signifie pas forcément avoir une activité sportive. Il est important d’adapter l’activité aux capacités de la personne, afin que le remède ne soit pas pire que le mal en la blessant. La durée et l’intensité des exercices pourront à ce titre être augmentées au fur et à mesure de l’endurance du pratiquant. L’activité physique peut être la marche, le vélo, la natation, l’aquagym, le yoga, le ski de fond. Mais aussi : jardiner, faire le ménage dans la maison, monter les escaliers, porter des courses, étendre le linge. Dans l’idéal, pour bien vieillir, il est recommandé de pratiquer une activité physique de 30 minutes chaque jour.

Les règles d’hygiène de vie pour bien vieillir

Pour bien vieillir, certaines règles d’hygiène de vie doivent être respectées. Exercice physique, alimentation saine, bonnes habitudes au quotidien… Voici quelques conseils pour rester en bonne santé physique et intellectuelle

6049373-inline-500x333.jpg

De l’exercice physique

Bien vieillir ne signifie pas adopter une vie sédentaire. Bien au contraire : pour mobiliser au mieux ses articulations et ses muscles, il est essentiel de pratiquer une activité sportive régulière. Le sport est également un excellent moyen de combattre le stress, un facteur de vieillissement prématuré. Choisissez un sport en fonction de votre niveau et de vos envies : marche rapide, vélo, natation, exercices de musculation au poids du corps, etc.

Des aliments antioxydants

Une bonne alimentation constitue également un facteur clé pour bien vieillir. Privilégiez des repas à base de produits frais et évitez les plats industriels. Misez sur les aliments riches en antioxydants : poireaux, oignons, ail, fruits rouges, raisin, aubergines, abricots, carottes, épinards, persil… Pensez également à bien vous hydrater avec 7 à 8 verres d’eau au quotidien pour prendre soin de votre peau.

 

D’autres règles pour bien vieillir

Pour bien vieillir, d’autres règles d’hygiène de vie devraient être respectées, comme éviter la cigarette ou une trop grande consommation d’alcool. Et pour préserver vos capacités intellectuelles, sachez également développer vos activités sociales, au sein d’une association, par exemple. N’hésitez pas non plus à solliciter votre mémoire plus souvent au lieu de noter des informations !

Yoga ou tai-chi : les différences

Yoga, qi gong et tai-chi-chuan sont des méthodes douces permettant de conserver souplesse et équilibre, mais aussi de rester en forme. Elles ne doivent pas être confondues, car chacune d’entre elles possède ses propres spécificités.

Yoga : favoriser la concentration

Le yoga associe travail respiratoire et postures. Il implique une grande concentration qui nécessite l’apprentissage de la maîtrise de l’esprit. Bien maîtriser son souffle permet de libérer son esprit. Ainsi, le yoga est indispensable pour retrouver l’apaisement, mais aussi améliorer la souplesse, entretenir sa musculature. La pratique du yoga apporte de nombreux bienfaits, à savoir : – évacuer le stress et y être plus résistant, – améliorer la concentration, – retrouver un sommeil de qualité, – apporter plus de confort aux personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable, – diminuer les douleurs d’origine diverses. Le yoga peut être pratiqué par tout type de public, y compris par les futures mamans, les enfants et les séniors.

Qi gong : retrouver son dynamisme

Le Qi gong permet de retrouver l’énergie perdue en débloquant les méridiens par des mouvements précis, lents et gracieux. Les avantages du Qi gong sont nombreux, car cette discipline permet de : – débloquer les tensions, – dérouiller les articulations, – retrouver une bonne maîtrise de soi, – lutter contre la perte de mémoire, – retarder le vieillissement, – retrouver un corps souple, – favoriser la digestion. Il est reconnu que le Qi gong permet également d’améliorer la qualité auditive et l’acuité visuelle, mais aussi d’être moins angoissé. Accessible à tous les publics, le Qi gong ne présente aucune contre-indication.

Tai-chi-chuan : canaliser l’énergie

Le Tai-chi-chuan est une discipline qui associe contrôle de la respiration et gestes lents. Une séance de Tai-chi-chuan ressemble à s’y méprendre à de la chorégraphie. Son principe repose sur l’enchaînement de mouvements déliés effectués autour du centre de gravité. Le Tai-chi-chuan exige une grande concentration et une bonne maîtrise de son corps. Il apporte de réels bienfaits sur le corps et l’esprit, à savoir : – aide à canaliser son énergie, – améliore la souplesse, – permet d’avoir plus d’équilibre, – retarde les méfaits du vieillissement, – augmente l’assurance personnelle. Avant de s’inscrire à un cours de Tai-chi-chuan, il est indispensable de demander un certificat médical à son médecin. Certains problèmes de santé peuvent interdire sa pratique.

 

Salle de bain : 7 astuces naturelles pour enlever les moisissures

Lavabo, joints de carrelage, baignoire, rideau de douche… Les moisissures envahissent souvent nos salles de bain. Pour se débarrasser de ces plaques noires mauvaises pour notre santé, faites confiance à des solutions naturelles, non toxiques pour vous et l’environnement.

Le borax plutôt que l’eau de Javel

C’est une alternative naturelle à l’eau de Javel. Le borax empêche les moisissures de proliférer et facilite leur élimination.

En pratique : mélangez une quinzaine de cuillères à soupe de borax à 65 ml d’eau. Vous obtenez une sorte de pâte. Frottez-la sur les moisissures, et laissez-la durcir toute une nuit. Le lendemain matin, les moisissures ont adhéré à la pâte et sont faciles à éliminer. Vous enlevez aussi sans effort d’éventuels résidus de moisissures.

 

Le bicarbonate de soude : idéal sur le tapis de la baignoire

Votre tapis anti-dérapant en caoutchouc dans votre baignoire est sujet aux moisissures ?

La solution naturelle : le bicarbonate de soude qui a des vertus fongicides. Saupoudrez-en sur votre tapis. Frottez avec une brosse puis rincez à l’eau tiède et laissez-le sécher. C’est radical pour enlever les moisissures et prévenir leur réapparition.

Cela fonctionne aussi très bien pour éliminer les moisissures sur les joints . « Mélangez 200g de bicarbonate de soude à 100ml d’eau, laissez agir 10 mn sur les joints puis rincez »  naturopathe et nutrithérapeute. Son astuce ? Vaporiser un peu de vinaigre blanc sur la surface avant de rincer pour un effet maximal.

 

Extrait de pépins de pamplemousse : anti-fongique reconnu

« L’extrait de pépins de pamplemousse est un anti-fongique reconnu. Il est entièrement naturel et inodore et désinfecte aussi les surfaces. En outre, il prévient le réapparition des moisissures. La naturopathe vous conseille de l’utiliser plutôt pour les joints si vous avez un mur clair car il risque de laisser des traces jaunes.

Mode d’emploi : mettre quelques gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse, laisser agir et rincer.

 

L’huile essentielle de Tea tree, antibactérienne

Les huiles essentielles sont également des alliées naturelles contre les champignons. Vous pouvez par exemple opter pour l’huile essentielle de Tea tree, aux effets anti-fongique et antibactérien. « Le mieux est de verser 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de Tea tree dans 300ml de vinaigre blanc et de vaporiser ce mélange sur les surfaces présentant des moisissures, mais pas sur les murs car cela peut tacher ». D’autres huiles essentielles ont des propriétés fongicides : les HE d’Eucalyptus, de Menthe poivrée, de Thym à linalol.

 

Le citron : parfait pour les joints

Le citron est un tueur de moisissures : il a des propriétés fongicides et antibactériennes. « Comme il peut laisser des traces sur les murs, mieux vaut réserver l’usage du citron pour enlever les moisissures sur les joints  »

Mode d’emploi : mettre du jus de citron ou passer un demi citron pressé sur la surface (c’est le plus économique car vous avez déjà utilisé le jus), laissez agir 30 minutes à une heure, puis rincer avec un chiffon sec.

 

Le vinaigre blanc : il ne laisse pas de traces

Le vinaigre blanc a des vertus fongicides, comme le bicarbonate de soude. « Pour enlever les moisissures sur les murs, le vinaigre blanc est préférable au bicarbonate de soude qui peut laisser des traces »

Conseil : mettre le vinaigre blanc dans un vaporisateur, frotter les zones touchées par la moisissure avec un essuie-tout, vaporiser le vinaigre blanc, laisser agir plusieurs heures puis rincer avec un chiffon sec.

Si c’est votre rideau de douche qui présente des moisissures , faites-le tremper dans de l’eau vinaigrée pendant une heure.

 

Du savon noir sur le rideau de douche

Le savon noir enlève bien les champignons sur les tissus. Vous pouvez donc l’utiliser pour retirer des moisissures sur vos tapis et rideaux de douche.

Mode d’emploi   : frotter le tissu avec une brosse à dent enduite de savon noir, laisser agir pendant 30mn, puis rincer à l’eau. Si le tissu passe à la machine, mettez-le à la machine après ce traitement.

 

6 utilisations surprenantes du film alimentaire

Le film alimentaire n’est pas seulement utile pour emballer les aliments. Il peut aussi être très pratique dans la vie de tous les jours pour nettoyer son réfrigérateur, faire durer un bouquet de fleurs, empêcher une bouteille de fuire… Voici 6 façons étonnantes d’utiliser le film alimentaire.

 

Conserver des bananes plus longtemps

La banane est un véritable atout santé ! Riche en potassium et coupe-faim, c’est un encas sain et une bonne alternative au grignotage de biscuits par exemple. L’ennui c’est qu’en dehors du frigo, elles tournent vite au marron. Pour les conserver plus longtemps, il existe une petite astuce avec du film alimentaire.

En pratique : Il suffit d’enrouler le film alimentaire autour de la tige du régime de banane. Selon les professionnels du ménage du blog anglais GoodHouse Keeping cela peut les faire tenir 4 ou 5 jours de plus.

 

Nettoyer son frigo

Le nettoyage du frigo est généralement une corvée qu’on repousse au maximum et pourtant les bactéries qui le colonisent peuvent être dangereuses et entraîner une intoxication alimentaire.

En pratique : Sur le blog « Virtuous Wife » une mère de famille révèle son secret : recouvrir chaque étage de film alimentaire ainsi lorsque vous décidez de nettoyer le frigo, il suffit de retirer les aliments et le film alimentaire. Pas besoin de frotter les restants de liquides et d’aliments qui se collent sur chaque étage.

 

 

Empêcher une bouteille de fuir

Qui n’a pas déjà eu la mauvaise expérience d’ouvrir son sac et constater qu’une bouteille d’eau ou de shampooing s’est déversée sur le tissu ? Sur le réseau social américain Reddit, un membre révèle sa technique.

En pratique : retirer le bouchon de la bouteille, recouvrir le goulot avec le film alimentaire et refermer par dessus avec le bouchon, cela retiendra le liquide.

 

 

Faire tenir fleurs plus longtemps

Vous avez acheté un bouquet de fleurs à un(e) ami(e) mais le trajet est encore long ? Le film alimentaire est un outil idéal pour garder des fleurs fraîches plus longtemps.

En pratique : placer un carré de film alimentaire sur une table avec de l’essuie-tout dessus et enrouler autour des tiges du bouquet de fleurs pour qu’il absorbe l’humidité. Entourer le tout de papier kraft.

 

 

Empêcher les courants d’air

Un méchant courant d’air s’échappe d’une fenêtre et glace toute la pièce ? Comme solution de secours, le site britannique de professionnels du ménage GoodHouseKeeping conseille d’utiliser du film alimentaire pour renforcer l’isolement de ses fenêtres.

En pratique : bien recouvrir toute la fenêtre avec le film alimentaire en englobant toutes les fermetures pour empêcher l’air de passer.

 

Empêcher les pinceaux de sécher

Généralement quand on décide de repeindre une pièce on voudrait en finir vite, mais les travaux s’éternisent jusqu’au lendemain. Si vous n’avez pas envie de ranger votre rouleau plein de peinture mais que vous craignez qu’il ne sèche, le film alimentaire est votre allié.
En pratique : enrouler la partie pleine de peinture avec le film plastique.

Les thérapies alternatives de soutien bénéfiques contre le cancer du sein

Le yoga a des effets positifs pendant et après le traitement du cancer du sein.

Selon la Society for Integrative Oncology (SIO), les thérapies psychocorporelles comme la méditation et le yoga auraient des effets positifs pendant et après le traitement du cancer du sein.

Des chercheurs de l’université de Columbia ont analysé les thérapies psychocorporelles les plus efficaces à associer aux protocoles de soins, pour agir sur la qualité de vie des patients atteints d’un cancer du sein, et la diminution des effets indésirables provoqués par le traitement.

Parus dans A Cancer Journal for Clinicians (une publication de l’Association Américaine de Cancérologie), ces travaux démontrent que la méditation est la pratique de soutien la plus favorable à la réduction de l’anxiété et autres symptômes de dépression et également pour améliorer la qualité de la vie.

L’utilisation de la musicothérapie, du yoga et des massages seraient positive sur les mêmes symptômes, ainsi que sur les troubles de l’humeur. Le yoga et l’hypnose ont été jugés favorables à la diminution de la fatigue. D’une manière générale, le yoga est le plus efficace pour améliorer la qualité de vie, d’après les résultats de deux essais cliniques récents.

Shiatsu et acupuncture contre les effets secondaires

L’étude a démontré que la pratique du shiatsu et de l’acupuncture était idéale pour lutter contre les effets secondaires (nausées et vomissements) engendrés par la chimiothérapie.

A contrario, la consommation de compléments alimentaires et de produits naturels bio s’est avérée être moins bénéfique en tant que thérapie de soutien ou pour gérer les effets indésirables du traitement.

« L’utilisation ordinaire du yoga, de la méditation, des techniques de relaxation et la musicothérapie pour traiter les symptômes psychologiques montrent de grands bénéfices réels, explique Debu Tripathy, oncologue co-auteur de l’étude. Étant donné ces preuves et les risques peu élevés de ces disciplines, les médecins peuvent proposer ces thérapies comme partie intégrante des soins, particulièrement quand les symptômes ne sont pas bien contrôlés ».

Troubles bipolaires, vers un meilleur diagnostic de la maladie ?

troubles bipolaires diagnostic

Des scientifiques de l’Université norvégienne d’Oslo, ont réussi à déceler « une signature cérébrale » visible chez les sujets atteints de troubles bipolaires grâce aux IRM. Explications.

Les troubles bipolaires touchent 60 millions de personnes dans le monde

1 million de français sont diagnostiqués bipolaires en France. Désignée il y a encore quelques années par « psychoses maniaco-dépressives », cette pathologie se caractérise par des passages d’exaltations (appelées maniaques ou hypomaniaques) à des passages dépressifs. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) répertorie la maladie parmi les 10 pathologies les plus invalidantes.

Souvent diagnostiqués très tard, environ 10 ans après le premier épisode bipolaire, le plus fréquemment entre 15 ans et 25 ans, les patients suivent des psychothérapies spécialisées, une bonne hygiène de vie ainsi qu’un traitement régulateur de l’humeur.

D’après la Haute Autorité de santé, les troubles bipolaires concerneraient 1 % à 2,5 % des français, même si ce chiffre est très certainement très en dessous de la réalité, la maladie étant difficile à diagnostiquer.

Une étude qui a permis de démasquer les troubles dans certaines zones du cerveau

Les chercheurs ont commencé par faire passer une IRM (imagerie par résonance magnétique) à 6.503 personnes, parmi lesquelles 2.447 étaient bipolaires. En comparant les IRM, les scientifiques se sont aperçus que la matière grise dans le cerveau des patients touchés par les troubles était plus mince. Les amincissements les plus marquants ont été remarqués dans les régions du cortex préfrontal et temporal, la région du cerveau qui gère les émotions et l’inhibition.

Puis en prenant en compte les antécédents de psychose, l’âge, les différences sexuelles, et l’âge du début de la maladie, les analystes ont vérifiés les effets des traitements souvent prescrits sur ces régions corticales.

L’étude montre chez les patients qui ont pris des neuroleptiques, du lithium et des traitements antiépileptiques des « signatures cérébrales » différentes. Un effet protecteur de ces médicaments sur le cerveau crée un léger déficit de la matière grise, principalement dû au traitement de fond le plus utilisé : les prescriptions de lithium.

Cette cartographie de la maladie permettra au personnel médical de déceler plus rapidement la maladie et de prévenir également le risque de suicide qui existe chez 50 % de ces patients. Prochainement, la réalisation de nouvelle étude permettra d’évaluer l’efficacité de certains médicaments sur le cerveau.

Malaise cardiaque : Les symptômes et les bons gestes à adopter

Les attaques cardiaques peuvent survenir à tout moment et toucher n’importe qui. Il est essentiel de connaître les premiers gestes à faire en cas d’urgence pour sauver une personne, victime d’un malaise cardiaque, avant l’arrivée des secours.

On distingue deux formes de malaise cardiaque. La crise cardiaque est due à la présence d’un caillot de sang dans un vaisseau sanguin ou une artère, entravant l’acheminement du sang vers le cœur. L’angine de la poitrine, quant à elle, résulte d’une mauvaise circulation du sang vers le cœur, entraînant un manque de sang et d’oxygène dans l’organe vital.

Le malaise cardiaque se traduit par différents symptômes, tels qu’une difficulté à respirer, l’essoufflement, un visage rouge et une peau moite, une transpiration soudaine, une douleur ou une pression au niveau de la poitrine, dans le cou, le bras ou l’épaule gauche, la mâchoire. Des nausées, voire des vomissements, une sensation de faiblesse accompagnée d’un étourdissement et un état de choc sont également des signes d’une attaque cardiaque.

A l’apparition des manifestations qui laissent soupçonner un malaise cardiaque, le premier geste à faire est de contacter les secours au plus vite.

En attendant leur arrivée, desserrer les vêtements de la victime et l’asseoir dans une position confortable. Vous devez ensuite l’interroger en posant des questions bien ciblées : Est-ce que c’est la première fois que ça vous arrive ? Depuis combien de temps avez-vous mal ? Est-ce que vous prenez des médicaments ? Avez-vous été hospitalisé récemment ? Vous devez, notamment, demander si elle ou un membre de sa famille a des antécédents médicaux liés à des problèmes cardiaques. Si oui, demander si elle suit des traitements. La nitroglycérine est le plus souvent prescrite dans le traitement des attaques cardiaques. Cette substance soulage les douleurs qui surviennent pendant une crise cardiaque et permet une circulation plus fluide du sang vers le cœur en dilatant les vaisseaux sanguins. Vous devez aider la victime à prendre ses médicaments si la réponse à cette première question est positive.

Il est primordial de connaître les contre-indications. La plus importante concerne le viagra. Si la victime a pris du viagra dans les 48 h précédant le malaise, elle doit éviter de prendre le traitement car les médicaments pour traiter les crises cardiaques, généralement à base de nitrate, sont incompatibles avec le viagra. L’interaction des substances peut entraîner une baisse significative de la pression artérielle, causant des étourdissements, une baisse de tonus soudaine et très importante. La victime pourrait même perdre connaissance et des conséquences bien plus graves peuvent s’en suivre.

Dans le cas où la victime ne suit aucun traitement spécifique contre les attaques cardiaques, lui demander si elle a de l’aspirine (de l’acide acétylsalicylique) à portée de main. L’aspirine désépaissit le sang et favorise, ainsi, sa circulation vers le cœur.

Plan national « Bien vieillir » : en quoi ça consiste ?

Avec l’allongement de la durée de vie et l’arrivée des « baby-boomers » à l’âge de la retraite, le panorama démographique français évolue très rapidement.

Plan national « Bien vieillir » : quels objectifs ?

Réalisé sous la tutelle du ministère de la Santé et des Solidarités, du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative ainsi que du ministère de la Santé et des Solidarités, ce plan national s’adressait aux personnes entre 50 et 70 ans. En partenariat avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) et l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES), le gouvernement français a souhaité ainsi faire la promotion des différentes mesures hygiéno-diététiques à observer pour « bien vieillir ». Mais au-delà des conseils et des informations relatives aux bons comportements à adopter, ce plan national a également permis la mise en œuvre de campagnes de prévention visant à lutter contre les maladies liées à la vieillesse.

Plan national « Bien vieillir » : quelles mesures ?

La mise en place du plan national « Bien vieillir » s’est articulée autour de 9 grands axes stratégiques pour lesquels des appels à projets ont été menés et sélectionnés : – la promotion de l’activité physique ; – la promotion d’une alimentation équilibrée ; – le dépistage des facteurs de risque liés au vieillissement au moment du départ en retraite ; – la prévention des facteurs de risque et des maladies pouvant impacter la qualité de vie du sénior ; – la promotion d’un usage raisonné des substances médicamenteuses ; – la promotion d’une vie sociale active ; – l’identification des différentes innovations pouvant accroître la qualité de vie des séniors ; – la promotion du bien vieillir au niveau des territoires ; – l’inscription de la démarche sur le cadre européen.