Archives

Masques visage maison : recette de masque hydratant à l’argile rose

Comment faire un masque pour le visage ?

Halte à la peau terne, fatiguée et desséchée par le froid ! L’heure est venue de vous occuper de vous et de rendre à votre visage tout l’éclat qu’il mérite. Avec des ingrédients naturels, il est possible de fabriquer un masque maison hydratant.

Recette de Grand-mère

Avant de commencer…

Il est important de bien désinfecter tous vos éléments. Vous allez fabriquer un masque pour votre visage, il est donc primordial d’éviter de laisser des impuretés poser en même temps que votre préparation. A l’aide de l’alcool à 70°, nettoyez votre bol ainsi que vos ustensiles de confection.

A présent, vous pouvez commencer.

  1. Versez le yaourt bio dans votre bol. Le yaourt a pour action de réguler le PH de votre peau. Il vous permet de reposer votre visage.
  2. Ajoutez ensuite l’huile de jojoba. Cette huile sèche va réguler la production de sébum de votre visage et, de ce fait, unifier votre teint.
  3. Mélangez bien à l’aide du fouet de précision avant d’ajouter l’argile rose. Plus souple que l’argile verte, l’argile rose respecte votre peau et évite l’effet sécheresse.
  4. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte uniforme et versez l’huile essentielle de Palmarosa. Ensuite, unifiez bien le mélange.
  5. Appliquez votre préparation sur tout le visage en évitant le contour des yeux .
  6. Laissez poser entre 10 et 15 minutes et rincez abondamment.
  7. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte uniforme et versez l’huile essentielle de Palmarosa. Ensuite, unifiez bien le mélange.

Ingrédients

Équipement

  • 1 fouet de précision
  • 1 cuillère à café
  • 1 bol
  • 1 bouteille d’alcool à 70°

Les conseils de nos grands-mères

  • Utilisez la préparation du masque immédiatement car elle ne se conserve pas.
  • Vous pouvez faire ce masque une à deux fois par semaine.
  • L’huile essentielle de Palmarosa est interdite aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 3 ans.

Où acheter ?

Sur Internet : Acheter de l’huile essentielle de Palmarosa, acheter de l’argile rose, acheter de l’huile de jojoba.

Comment agir en cas de malaise cardiaque ?

Le malaise cardiaque peut toucher une vaste population. Il est donc bon d’en connaître les causes, ainsi que les symptômes, et les moyens de l’enrayer le plus rapidement possible.

 

Qui et pourquoi ?

Un malaise cardiaque est bien sûr susceptible d’arriver en premier lieu aux personnes souffrant de problèmes cardiaques. Mais pas seulement ! En cas de stress aigu, de fatigue, ou bien encore après un effort violent, l’individu peut souffrir d’un malaise cardiaque.

Comment reconnaître les premiers signes d’un malaise cardiaque ?

Le malaise cardiaque peut s’annoncer tout d’abord par une sensation de douleur intense dans la cage thoracique. Le sujet souffrant d’un malaise cardiaque sera aussi sujet à des sueurs ainsi qu’à des nausées. De plus, il n’est pas rare que lors d’un malaise cardiaque, l’on ressente une sensation de fourmillement dans les bras ou/et dans la mâchoire. Cette sensation peut aussi envahir le reste du haut du corps.

Comment réagir en cas de malaise cardiaque ?

Une fois que le malaise cardiaque a été reconnu à l’aide des symptômes décrits ci-dessus, il faut réagir. Tout d’abord, installez la personne subissant un malaise cardiaque dans une position confortable pour elle. Ce peut être la station assise ou bien allongée, selon sa convenance. Il est aussi bon de lui demander son âge, et ses antécédents médicaux, particulièrement en ce qui concerne de précédents malaises cardiaques, des séjours à l’hôpital, ou bien encore des prises de médicaments.

Les formations pour apprendre les bon gestes en cas de malaise cardiaque

Si vous souhaitez vous former de manière plus approfondie à réagir avec les bons gestes en cas de malaise cardiaque d’un de vos proches, vous pouvez contacter l’Union départementale des Sapeurs-Pompiers de votre région. Celle-ci propose certainement des formations, dispensées par un expert. D’une durée de sept heures pour un coût d’une cinquantaine d’euros, ces formations vous permettent de maîtriser dans leurs moindres détails tous les gestes à effectuer en cas de malaise cardiaque.

Fortes chaleurs : 7 solutions pour garder sa maison au frais

Les températures vont grimper très hauts dans l’Hexagone. Afin d’éviter que l’air ne deviennent trop étouffant à l’intérieur de votre maison voici quelques astuces pour garder toutes vos pièces au frais et avoir moins chaud.

 

Créer des courants d’air

S’il vaut mieux garder les vitrages fermées quand il sont exposés au soleil dès qu’ils sont à l’ombre il faut tout ouvrir. La nuit mettre en place un système pour coincer les fenêtres et les garder grandes ouvertes, il faut créer un maximum de courants d’air. Cela permet de faire rentrer de l’air frais afin de faire retomber la température  à l’intérieur.

Étendre du linge mouillée dans la maison

Pour ceux qui peuvent, étendre du linge mouillé ou un drap dans la maison aide également à garder la pièce au frais. De préférence étendre une serviette de bain devant une fenêtre ouverte et la remouiller dès qu’elle est sèche.

 

 

Des glaçons devant un ventilateur

Le rafraîchissement de la maison grâce à l’évaporation de l’eau est l’une des techniques préconisée par le Ministère de la Santé. Placer un pain ou un sac de glaçons devant un ventilateur aidera à vaporiser des petites gouttelettes fraîches dans la pièce qui aideront à rafraîchir la pièce.

 

 

Garder les volets fermés la journée

Volets, stores, rideaux… Ce sont vos meilleurs outils de défense contre la canicule dans la maison. Avant une vague de chaleur assurez-vous que tous sont bien fonctionnels pour vous protéger au mieux. Ils doivent tous être fermés pendant leur exposition au soleil, explique le Ministère de la santé et être ouverts à la tombée de la nuit afin de faire entrer dans la maison le moindre courant d’air.

 

 

Les fenêtres doivent être fermées côté soleil

Si les vagues de chaleur donnent plutôt envie d’ouvrir la fenêtre pour avoir de l’air attention ! Sur les parties de votre maison qui sont ensoleillées, il est conseillé de les laisser fermées. En cas de canicule l’air est chaud, le vitrage de la fenêtre permet de limiter l’entrée de la chaleur dans la maison. En revanche, dès qu’elles sont à l’ombre il faut les ouvrir pour faire rentrer un maximum d’air à l’intérieur.

 

 

Verser de l’eau sur la terrasse

Dans son communiqué le Ministère de la Santé conseille de verser régulièrement un seau d’eau sur une terrasse, un balcon ou un appui de fenêtre pour baisser la température lorsque le soleil se couche.

 

 

Un ventilateur dans la maison

C’est l’outil indispensable pendant une vague chaleur. Penser à placer un ventilateur dans les pièces les plus utilisées attention néanmoins à ne pas l’orienter vers vous au risque de tomber malade, pareil pour la climatisation.

 

7 choses à ne surtout pas mettre au lave-vaisselle

Il est pratique, il permet de faire la cuisine sans avoir à se soucier d’avoir à laver tous les plats après et pourtant attention ! Si le lave-vaisselle promets de vous faciliter la vie il peut aussi abîmer vos ustensiles et votre plus belle vaisselle. Voici 7 choses qu’il ne faut pas mettre dans votre lave-vaisselle.

 

Les verres et assiettes en cristal c’est interdit

Que vous l’ayez achetée ou qu’elle soit un héritage familiale, la vaisselle en cristal a souvent un caractère sentimentale et on y tient ! Attention alors de ne pas le mettre dans la mettre au lave-vaisselle car à force il abîme la matière et raye le cristal. Mieux vaut les laver à la main et à l’eau chaude.

 

 

Les ustensiles en bois : ça les détruit

Planches à découper, cuillères et spatules en bois.. Elles ne sont peut-être pas très belles mais elles sont très utiles ! Les passer au lave-vaisselle est déconseillé car cela pourrait les abîmer, voire même carrément les fissurer et les rendre hors d’usage. Préférer un lavage à la main.

 

 

Les poêles anti-adhésives s’abîment

Le revêtement des poêles et casseroles anti-adhésives est normalement fait pour passer au lave-vaisselle. Néanmoins, il est important de bien consulter la notice après l’achat car toutes les marques ne le permettent pas. Dans certains cas, un lavage au lave-vaisselle abîmerait le revêtement.

 

 

La vaisselle doré ne tiendra pas longtemps

Vous avez envie de pouvoir continuer à servir vos plats mitonnés avec amour dans votre joli service doré ? Un conseil ne le passez pas au lave-vaisselle car le lavage agressif et les détergent utiliser dans les produits de lavage risquent de retirer la peinture et abîmer votre vaisselle.

 

 

Les boîtes en plastique fin trop fragiles

Il arrive que certains emballages d’aliments puissent être recyclés comme plat ou comme contenant pour des restes de nourriture à mettre au réfrigérateur ou dans un placard. Or attention, tout comme les boîtes de conservation en plastique trop fin, ils ne sont absolument pas faits pour être passés au lave-vaiselle car beaucoup trop fragiles.

 

Prudence avec les biberons

Il n’est pas interdit de mettre les biberons au lave-vaisselle, car comme le Dr Andréas Werner l’écrit sur le site mpedia.fr : « Il n’y a en effet plus de recommandation de stérilisation. » Néanmoins, si vous voulez garder vos biberons plus longtemps, seuls ceux en verre peuvent y être mis ,autrement le lave-vaisselle abîme le récipient en plastique et la tétine.

 

 

Les plats en aluminium

Le lavage au lave-vaisselle est trop agressive pour l’aluminium si vous avez des plats, cocotte ou poêle en aluminium, mieux vaut les laver à la main avec du vinaigre blanc sinon ils risquent d’être abîmés.

 

 

Anti poux : solution naturelle

Comment agir contre les poux ?

Les poux envahissent très vite les têtes des enfants ! Pour s’en débarrasser rapidement, il existe des solutions naturelles aux huiles essentielles.


Masque capillaire curatif anti poux

  1. Diluez dans votre flacon les huiles essentielles avec l’huile d’argan.
  2. Refermez votre flacon, secouez légèrement afin de bien mélanger.
  3. Appliquez ce masque anti-poux en massant le cuir chevelu de votre enfant.
  4. Laissez poser pendant 1 h, puis rincez abondamment avec un shampoing doux et évitez de mettre du produit dans les yeux.

Ingrédients

Équipement

  • Un flacon

Les conseils

  • Contre-indications : Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 3 ans.
  • Pour éliminer les poux, il est recommandé de laver en machine à plus de 60 ° les draps et les doudous.

Les astuces anti poux pour agir en prévention

  • Pour les enfants de 3 à 6 ans : Appliquez 1 goutte d’huile essentielle de lavande officinale bio derrière les oreilles de votre enfant avant d’aller à l’école.
  • Pour les enfants de + de 6 ans : Appliquez 1 goutte d’huile essentielle de lavande aspic bio ou 1 goutte d’huile essentielle de lavandin Super bio derrière les oreilles de l’enfant.

Où acheter ?

Sur Internet : Acheter de l’huile essentielle de tea tree, acheter de l’huile essentielle de lavande vraie.

Cancer du sein : focus sur l’auto-palpation

Cancer du sein

L’auto-palpation est une méthode peu répandue en France. Pourtant, c’est un geste qui peut sauver. Le docteur Nasrine Callet, gynécologue à l’institut Curie, livre quelques conseils pour réaliser cet auto-examen.

Les jeunes femmes scandinaves sont éduquées à pratiquer l’auto-palpation de leur poitrine dès leur puberté, ce qui leur permet d’être actrices de leur santé. C’est pour cela que le taux de dépistage des cancers du sein à un stade précoce est beaucoup plus élevé dans ces pays.

En France, cette technique est pratiquée par les gynécologues pendant la consultation mais « rares sont celles à qui l’on apprend comment reproduire ces gestes » qui peuvent être salvateurs, regrette la gynécologue Nasrine Callet, qui dirigera des ateliers d’auto-palpation durant le mois dédié à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein, Octobre Rose.

« À partir du moment où une jeune fille commence sa vie sexuelle, avec la prise d’une contraception, elle doit pouvoir pratiquer l’auto-palpation tous les 2 à 3 mois après les règles et tout au long de la grossesse » explique la spécialiste.

La première étape de l’auto-palpation dure environ trois minutes : on cherche à repérer d’éventuels changements cutanés. Pour cela, il faut se placer face à un miroir et lever les bras l’un après l’autre et ainsi vérifier qu’il n’y a pas de plis, de crevasses ou de rougeurs.

Pour la deuxième étape, on observe l’aspect du mamelon : en le pinçant légèrement, on vérifie qu’aucun écoulement ne se produit. Ce phénomène est normal si l’on vient d’accoucher. En revanche, si ce n’est pas le cas, il peut indiquer un dérèglement hormonal ou la présence d’un petit polype. Il faudra alors prendre un rendez-vous chez le gynécologue. Attention, si le mamelon a un aspect eczémateux, rouge et qui gratte, cela pourrait être la maladie de Paget, forme de cancer qui touche les femmes âgées entre 50 et 70 ans.

Troisième étape : la palpation. C’est un geste simple mais qui demande de la précision. On empaume la rondeur du sein avec sa main opposée en le plaquant vers le thorax puis, avec le bout des doigts, on fait de petits cercles. « Il est normal de sentir des boules qui composent le tissu mammaire et doivent se ressentir de manière homogène. Si l’on sent une boule dure indolore, un peu fixe, il ne faut pas hésiter à consulter », conseille la gynécologue.

« Le cancer du sein ne se limite pas à la partie de la glande mammaire, mais peut se loger sous le bras, au niveau de l’aisselle ou au-dessus de la poitrine vers la clavicule » ajoute le docteur Callet. Voilà pourquoi il est indispensable de ne pas oublier de palper la zone axillaire où s’attache la glande mammaire. La présence de boule ou de ganglions peut indiquer un phénomène inflammatoire ou une anomalie plus grave, il faudra alors consulter.

Finalement, on va répéter la palpation des deux seins et des zones attenantes en étant couchée sur le dos, ce qui va permettre un accès plus simple de certaines zones, notamment le sillon sous-mammaire.

En 2015, on a estimé le nombre de nouveaux cas à 54 000, ce qui fait du cancer du sein le cancer féminin le plus fréquent et deuxième cancer le plus répandu dans l’ensemble de la population française, après le cancer de la prostate.

Reportage découverte : le spa dans le noir

Le spa Dans le noir ? propose des massages et des soins dans l’obscurité totale, sous la main experte de personnes malvoyantes ou aveugles. L’expérience, unique, a été lancée à la fois pour valoriser la différence et pour la qualité du savoir-faire. Tenté par la découverte ? C’est parti !

 

Dans le noir ? : le concept

En entrant dans la petite cabine de massage aux lumières tamisées, à l’étage du Spa Dans le noir ?, dans le deuxième arrondissement parisien, rien ne nous laissait présager l’expérience sensorielle qui allait suivre.

Au programme de cette séance : un modelage de 50 minutes dans l’obscurité totale, effectué par les mains expertes de Mariame, praticienne malvoyante de l’institut parisien (il existe également une maison à Bordeaux).

C’est le concept de ce spa unique au monde , lancé en 2011 par Didier Roche, directeur général et associé du groupe d’investissement Ethik Investment également à l’origine de la chaîne de restaurant internationale « Dans le noir ? ». Mariame nous invite à nous déshabiller. Une petite lueur près du placard permet de ne pas trop tâtonner. Elle disparaît bien vite derrière un épais rideau. Dans un bruit de cascade et de flute de pan, le massage peut commencer.

 

Des massages sur-mesure sans tabou

Il sera « sur-mesure », la marque de fabrique du spa.

« Beaucoup d’autres maisons ont des protocoles tout faits. De notre côté, nous proposons un  » modelage découverte » ou la personne se remet entièrement à l’instinct de son masseur » , explique le fondateur. En dehors, l’offre est plutôt classique : massages en solo, en duo ou pour couples, pour femme enceinte, passage au hammam « ciel étoilé » pour ceux qui le souhaitent, gommage, soins du visage et du corps… Mais le déroulé l’est moins.

Dans le noir absolu , Mariame devient notre guide. La spécialiste du toucher prend rapidement ses marques en contournant le corps du bout des doigts. Elle effleure, glisse, frictionne d’une main sûre, lit la peau comme un livre ouvert. Ses mains suivent les lignes de tensions, s’attardent un instant au niveau des omoplates où elles sentent un nœud, repartent de plus belle. La rencontre n’est ni visuelle, ni vocale, mais uniquement tactile. « Dans une société où le toucher est tabou », spécifie le fondateur, « la communication s’installe par lui sur la table de massage. La main transmet et capte des choses ». La maison s’inspire d’un savoir-faire rare, issu de la tradition des « blind massages », spécialité des personnes handicapées visuelles en Asie du Sud-Est.

A la sortie de leur massage, Florence et sa mère Rolande sont détendues et surprises :  » Le fait que les masseurs soient non-voyants ne peut être qu’un atout . Mieux que quiconque, leurs mains expertes sentent les résistances sur certaines zones. Ils voient réellement avec les doigts », témoignent la fille. « On entre en total communion avec la personne qui nous masse, une grande confiance s’installe », affirme de son côté Rolande.

 

Fini les complexes et la retenue…

La confiance est d’autant plus forte qu’aucun complexe ne vient troubler ce moment d’abandon.

« Il n’y a aucun jugement physique de l’individu », souligne Didier Roche. Le centre accueille d’ailleurs beaucoup de personnes complexées ou pudiques, des femmes opérées d’un sein… « Une femme de 88 ans m’a confié un jour qu’elle n’avait jamais osé se faire masser avant », raconte le fondateur.

Tandis que Mariame progresse vers le sommet du crâne, on se sent lâcher-prise doucement, en respirant le parfum délicieux des huiles essentielles répandues dans la cabine. Dans l’obscurité, les odeurs se développent encore plus. On peut même personnaliser son environnement olfactif : « J’ai choisi jasmin », annonce Rolande en sortant. Quant au hammam, il sent bon l’eucalyptus…

La décontraction est telle que certains couples privatisent même le hammam….pour profiter de moments intimes.  » On a déjà dû reprendre plusieurs fois l’homme qui vient tout juste d’entrer avec sa compagne. C’est un habitué « , raconte Sophia responsable du spa parisien depuis janvier 2017. « Nous sommes toujours vigilants avec ce genre de comportements, les gens pensent qu’ils peuvent tout faire car on ne peut pas les voir. » Le massage touche à sa fin. Doucement le corps se réveille et se met en mouvement. Mariame ouvre le rideau pour laisser passer la lumière tamisée. Après 50 minutes dans le noir, l’éclat est presque trop fort.

 

Intégrer les non-voyants dans le monde du bien-être

Au rez-de-chaussée, on reprend pieds peu à peu.

Entre deux appels, Sophia propose un thé à la menthe. C’est elle qui prend les commandes, coordonne et gère la maison parisienne. Elle s’aide d’un logiciel de synthèse vocale et tape si rapidement sur son clavier qu’on n’imagine pas qu’il lui est invisible. De praticienne, elle est progressivement passée au management de l’institut et de ses 9 salariés handicapés visuels. Son évolution est importante aux yeux de Didier, dont l’un des principaux objectifs était d’intégrer les non-voyants dans le monde du bien-être. « Nous voulions faire de la différence un atout. Avec ce spa dans le noir, nous avons créé un modèle économique nouveau « , souligne-t-il.

Pour que tout fonctionne correctement, les lieux sont totalement adaptés aux non-voyants. « Entre nous, on sait qu’on ne doit rien laisser traîner et que chaque objet à un emplacement spécial », indique Mariame. Rien n’est en effet laissé au hasard. Tasse de thé en main, nous observons les murs réguliers et les angles droits : « il est plus difficile de se déplacer sur une courbe », explique Didier.

L’objectif futur du fondateur ? Former des déficients visuels dans ses « spas école » (en alternance), puis les envoyer dans des maisons « ordinaires » (c’est déjà le cas pour une élève, en alternance dans un spa de luxe à Annecy). « Comme les 6 dernières années ont commencé à le prouver, les choses sont en train de bouger ! », conclut-il, optimiste.

7 choses à nettoyer tous les jours pour avoir une maison propre

Vous en avez marre de passer votre peu de temps libre à astiquer votre maison pour qu’elle soit propre ? Concentrez-vous sur les choses clés à nettoyer tous les jours pour limiter le développement des microbes et neutraliser les mauvaises odeurs dans la maison.

 

L’évier de la cuisine : plus sale que la cuvette des toilettes

Les repas, l’eau des fleurs, l’eau de vaisselles… Dans son livre Une maison toute propre pour les nuls , Manuela Xavier, qui exerce le métier de gouvernante depuis 20 ans chez les particuliers explique que c’est l’endroit le plus sale de la maison bien avant la cuvette des toilettes. Pour éviter qu’il soit rempli de saletés et de bactéries, il faut le laver tous les jours.
En pratique : après chaque vaisselle, appliquer du vinaigre blanc avec du bicarbonate de soude sur les parois et dans le siphon.

 

L’éponge : un nid à germes

Elles servent tous les jours, sont en contact direct avec votre peau et retirent toute la saleté. Les éponges et les gants de toilettes sontt les objets les plus propices à collecter les germes. En ajoutant à cela le fait qu’ils restent tout le temps humides, ils font parties de ce qu’il faut nettoyer quotidiennement.
En pratique : penser à les rincer chaque fois qu’ils ont servi. Pour les désinfectez faites les tremper dans de l’eau avec du jus de citron.
A savoir : s’ils sentent mauvais on ne se pose pas la question : on jette !

 

Le lit : il faut l’aérer tous les matins contre les acariens

C’est censé être votre premier geste propreté du matin : il faut faire son lit. « Se coucher dans un lit pas fait ne prépare pas à une nuit réparatrice et plus si affinités », plaisante la spécialiste.
En pratique : ouvrir son lit le matin pour l’aérer pendant que l’on prend sa douche car les acariens et autres petites bêtes adorent la chaleur pour se reproduire. Juste avant de partir le matin, faire son lit.

Vous verrez, vous aurez l’impression de vous coucher dans des draps tout propres. Rien de plus agréable.

 

La douche : la rincer après chaque usage

Même si vous êtes pressé, pensez que le lendemain quand vous allez remonter dans votre douche, les microbes qui s’y seront accumulés seront immédiatement en contact avec votre peau. Le bac et les parois de la douche nécessitent un entretien aussi quotidien que son usage. Pour les lavabos c’est pareil.
En pratique : faire passer le message à toute la maison : il faut nettoyer les parois et les lavabos avec une éponge et un peu de produit nettoyant après chaque usage puis rincer à l’eau claire.

 

Vaisselle : à laver après chaque repas !

Même si on n’a pas toujours envie de faire la vaisselle sur le moment, il faut penser à la sensation désagréable que cela procure le matin au petit-déjeuner d’arriver dans une cuisine avec des assiettes et des couverts sales qui traînent. En laissant s’empiler les assiettes et les plats avec des restes d’aliments, les mauvaises odeurs risquent de se répandre et les microbes aussi.
En pratique : prendre l’habitude de faire la vaisselle après chaque repas ou pour les plus chanceux, de ranger la vaisselle sale dans le lave-vaiselle et le faire tourner.

 

Plan de travail : un nettoyage quotidien avec eau et savon

Viande, légumes, pains… Le plan de travail est l’endroit où l’on découpe la nourriture, où on pétrit les pâtes et parfois où on renverse des sauces ou des boissons. Etant un outil de cuisine à part entière, il est soumis à rude épreuve et nécessite un nettoyage quotidien car il est en contact permanent avec votre nourriture.
En pratique : après chaque usage, nettoyer le plan de travail avec une éponge imbibée d’eau et de savon et effectuer de petits mouvements circulaires sur toute la surface. Puis rincer le tout à l’eau.
En plus : penser à ne laisser aucun reste de nourriture sur le plan de travail.

 

Poubelle : à vider tous les soirs pour éviter les mauvaises odeurs

On ne vous apprends rien, la poubelle contient tous les déchets de votre maison, ce qui en fait un endroit fortement concentré en bactéries et associé aux mauvaises odeurs. Dans son livre, la gouvernante Manuela Xavier est catégorique : il faut la vider tous les soirs.
En pratique : « La tapisser de sacs que l’on jettera régulièrement. Après avoir vidé votre poubelle, frotter les parois avec une éponge imbibée d’eau et du liquide vaisselle. Dans le cas où on ne peut pas la vider tous les soirs, saupoudrer du bicarbonate aide à neutraliser les odeurs.

Les 11 endroits les plus sales de votre maison

Pour avoir une maison propre sans passer des heures à faire le ménage, il faut aller à l’essentiel ! Voici les onze endroits et objets particulièrement sales sur lesquels vous ne pouvez pas faire l’impasse. En bonus, les astuces faciles pour les nettoyer efficacement.

L’évier : bicarbonate et vinaigre en action !

Utilisé plusieurs fois par jour, votre évier a souvent du mal à rester propre. Pourtant c’est un des endroits où vous devez faire preuve d’une hygiène irréprochable.

Pour un évier propre : après chaque utilisation, retirer les restes de nourriture de l’évier puis passer un coup d’éponge avec un mélange bicarbonate-vinaigre blanc, rincer, c’est nickel !

 

Le réfrigérateur : à nettoyer au moins 1 fois par mois

Ouvert plusieurs fois par jour, le réfrigérateur est fortement sollicité. Restes de nourriture, emballage… S’il y a un endroit à nettoyer au moins une fois par mois, surtout si vous y gardé beaucoup de viande, c’est celui-ci.

Pour un réfrigérateur propre :

– Utiliser des bac à glaçons qui se ferment hermétiquement

– Emballer tous vos aliments dans des emballages dédiés.

– Retirer les emballages carton inutiles, par exemple celui des yaourts

Nettoyer le réfrigérateur avec de l’eau savonneuse puis au dernier rinçage, versez 4 à 5 gouttes de citron sur l’éponge humide que vous passerez sur les surfaces en contact avec l’alimentation.

 

 

Les éponges : toujours les essorer

Humides en permanence, les éponges sont remplies de bactéries ! Et le pire c’est qu’elles se déposent sur toutes les surfaces où vous la passez dans le but premier de nettoyer : table, plan de travail, évier…

Pour des éponges propres :

– Rincer l’éponge avec de l’eau et une goutte de produit vaisselle après chaque utilisation

– Toujours essorer l’éponge après le rinçage, elle ne doit jamais rester gorgée d’eau.

– La passer deux minutes au micro-ondes pour la stériliser.

– Ne pas mélanger les éponges selon les usages : une pour la cuisine, une pour la salle de bain…

– Changer très régulièrement d’éponge.

 

 

 

Les gants de toilette : en machine à 60 degrés

Vous avez pris l’habitude de vous laver avec un gant de toilette ? Vous allez peut-être devoir changer. Les gants de toilette contiennent de nombreux germes et peuvent devenir de vrais nids à bactéries !

Non pour l’hygiène intime : il ne faut pas mettre en contact un gant de toilette avec une zone qui contient son propre écosystème comme le vagin ou une zone sensible comme le pénis pour ne pas propager ces germes. « S’il n’est pas changé à chaque fois, il doit être abandonné au profit de la main. Qui plus est, les fibres du tissu sont très agressives » nous expliquait Bérangère Arnal, gynécologue. Il est aussi important de s’assurer que la zone intime soit correctement séchée pour éviter l’humidité et son effet « macération », avec une serviette changée fréquemment.

Pour un gant propre : il faut le laver souvent en machine à 60 degrés minimum ou à 90 degrés.

 

 

Les toilettes : du bicarbonate pour qu’ils restent propres

Vous vous en doutez mais il est toujours bon de rappeler qu’une maison propre commence par des toilettes propres ! Aux toilettes se nichent de nombreuses bactéries qui, via les mains, peuvent se retrouver à la bouche et nous rendre malade.

Pour des toilettes propres :

– Nettoyer la cuvette à chaque passage. De temps en temps vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude que vous saupoudrez puis frottez avec la balayette des toilettes.

– Tirer la chasse d’eau après avoir baissé l’abattant.

– Nettoyer la lunette avec un produit ménager ou une lingette désinfectante.

– Nettoyer la balayette avec du vinaigre blanc et un mélange d’eau dans laquelle vous la faites tremper. Même chose pour le porte balayette.

 

 

Le plan de travail de la cuisine : à laver à chaque repas

Fruits, légumes, viandes, vaisselle, torchons… Tout passe sur le plan de travail de la cuisine. Même si vous le rangez quotidiennement, il ne faut pas oublier le nettoyer car il fait partie des endroits les plus colonisés par les micro-organismes.

Pour un plan de travail propre :

– Désinfecter après chaque préparation de repas.

– Nettoyer systématiquement le plan de travail entre chaque aliment, par exemple pour ne pas contaminer la viande avec les germes provenant des légumes.

 

 

La planche à découper : des bactéries tenaces !

Les planches à découper en bois sont de redoutables nids à microbes. Ils se nichent et se multiplient dans leurs rayures plus ou moins profondes… Et les planches en plastique ne
valent pas mieux !

Pour une planche propre :

– la poncer de temps en temps ou changez-la lorsqu’elle est rayée !

– tremper la planche dans l’eau bouillante savonneuse ou la désinfecter avec un peu d’eau de Javel (aucun produit vaisselle n’est assez fort pour venir à bout des micro-organismes présents dans la planche à découper).

 

 

La télécommande de la télévision : un nid à poussière !

Si vous faites un peu de ménage dans votre salon, pensez à la télécommande ! Elle passe de main en main, de la table du salon au meuble TV et concentre miettes, poussières, bactéries… Bref, elle mérite d’être nettoyée souvent !

Pour une télécommande propre : passer un coup de chiffon légèrement humide dessus puis un coton imbibé d’alcool à 70 degrés.

 

Les poignées de porte : des germes qui rendent malade

Grippe, gastro-entérite… 80 % des maladies infectieuses les plus courantes se propageraient par les mains. Autant vous dire que les poignées de porte sont fortement chargées en bactéries et germes en tous genres !

Pour des poignées de porte propres : passer un chiffon doux imbibé d’alcool ménager sur les poignées de porte ou utiliser une lingette désinfectante. Et n’oubliez pas toutes les poignées : réfrigérateur, tiroirs, placards…

 

La poubelle : de l’arbre à thé contre les odeurs

Lieu de tous les déchets de la maison, la poubelle fait partie des endroits les plus sales.

Pour une poubelle propre :

– préférer les petites poubelles aux grandes

– miser sur des sacs solides

– une fois par mois, nettoyer la poubelle avec un peu d’eau de Javel et laisser sécher.

– pour éviter les mauvaises odeurs dans la poubelle, verser 1 goutte d’huile essentielle d’arbre à thé + 1 goutte d’huile essentielle de lavande sur un morceau de coton et le poser au fond de la poubelle. Laisser les huiles essentielles se diffuser et renouveler dès que les mauvaises odeurs reviennent !

 

Le clavier de l’ordinateur : un réservoir à miettes !

Même si vous ne l’utilisez pas tous les jours, votre ordinateur concentre poussières, germes et miettes. Surtout son clavier. Il faut absolument le nettoyer régulièrement.

Pour un clavier propre :

– passer un coup d’aspirateur en douceur pour aspirer toutes les miettes et poussières.

– passer ensuite un chiffon type microfibres puis un Coton-Tige imbibé d’alcool ménager entre les touches du clavier.

Pendant que vous y êtes, passez un coup de chiffon microfibres sur l’écran et la souris et utiliser ensuite une lingette comme celle utilisée pour vos lunettes pour les nettoyer.

PUBLICITE – La thalasso au-delà des soins

En 2017 la thalasso, ce n’est plus seulement une cure pour le corps. Si les bienfaits au niveau des articulations, des douleurs musculaires, des rhumatismes, de la perte de poids, etc. sont évidemment indéniables et prouvés, il faut aussi prendre en compte à quel point cela fait du bien à l’esprit…

 

Partir en cure thalasso, c’est s’offrir une parenthèse de douceur, une pause dans un quotidien qui peut parfois s’avérer stressant et surmené. C’est pour cela que les centres de thalassothérapie ont développé, autour des cures originelles, de nombreuses offres axées sur le bien-être général, c’est à dire physique mais aussi mentale. Quelques exemples :

On raccroche

<a href= »//www8.smartadserver.com/ac?jump=1&nwid=2489&siteid=163515&pgname=_forme/_bienetre&fmtid=57150&visit=m&tmstp=[timestamp]&out=nonrich » target= »_blank »><img src= »//www8.smartadserver.com/ac?out=nonrich&nwid=2489&siteid=163515&pgname=_forme/_bienetre&fmtid=57150&visit=m&tmstp=[timestamp] » border= »0″ alt= » » /></a>

Facebook, twitter, les mails du travail que l’on consulte le weekend, la vie hyper connectée… difficile de quitter son téléphone ou son ordinateur trop longtemps. Pour éviter aussi bien l’addiction que le burn out, il existe des séjours « digital detox » pour vous obliger à décrocher de vos écrans !

Namaste

Le yoga n’est pas qu’un effet de mode. Certes c’est une discipline très en vogue, mais parce qu’elle apporte au corps de réels bénéfices, que ce soit au niveau de la circulation, de la force, de la souplesse. Surtout, les exercices de respiration à effectuer durant une séance aident grandement à lâcher prise et à se ressourcer pleinement. Une activité de plus en plus proposée en complément des soins thalasso, au même titre que la sophrologie ou la méditation.

La vie c’est dehors

C’est une règle d’or : pour être en forme, il faut prendre l’air ! Marche nordique, footing, marche les pieds dans l’eau et bien d’autres, l’activité physique est primordiale pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête. Elle trouve donc parfaitement sa place dans le cadre d’une cure thalasso.

Trouver la cure thalasso adaptée à vos envies et vos besoins sur Thalasseo.com