Archives

10 substituts pour alléger vos menus

10 substituts pour alléger vos menus

Parce qu’un repas peut très vite devenir une véritable bombe calorique si on ne fait pas attention, voici 10 substitutions qui vous permettront d’alléger vos menus cet été ! 

L’idée est de continuer à se faire plaisir, sans frustration, ni privation, en faisant simplement le choix des bons produits. Il ne s’agit évidemment pas de se priver de plaisir mais de remplacer un magnum par un Mr freeze,  de rajouter des légumes sur sa brochette de barbecue etc. …des petites astuces faciles à mettre en place et pas frustrantes du tout :).

10 substituts pour rendre vos menus plus light 

1. Remplacez votre sauce salade par une sauce au fromage blanc 0%. On pense souvent bien faire en optant pour une salade à midi : attention ! Une salade bien saucée peut devenir très, très calorique ! Optez pour le fromage blanc à 0 % de matières grasses qui peut servir de base à de nombreuses sauces sans risque de surcharge en gras. En outre, vous bénéficierez de son apport en calcium.

2. Pour vos quiches, n’hésitez pas à remplacer la traditionnelle pâte feuilletée par des feuilles de bricks. Elles sont beaucoup plus légères !

3. Envie d’un break en terrasse ? Pour vous rafraîchir, au lieu de boire du sirop, optez pour du Perrier avec du citron frais pressé … désaltérant et délicieux pour la santé!

4. Les enfants réclament des pâtes ? Pourquoi ne pas faire des pâtes à la carbonara ? On remplace la crème fraîche par de la crème 3% de mG ou de la crème de soja, et les lardons par du bacon fumé dégraissé.

5. Lorsqu’on choisi une glace, on opte pour des sorbets, et on évite les crèmes glacées à base de crème fraîche. A la maison on remplace les bâtonnets au chocolat par des glaces à l’eau. 

6. Au restaurant, pour le dessert, commandez une coupe de fruits, plutôt qu’une pâtisserie ou une glace. 

7. Envie d’aller boire un coup avec les copines ? Prenez une eau gazeuse (nature ou parfumée), un grand thé citron, une infusion de menthe glacée, un jus de tomate… Mais évitez l’alcool qui apporte des calories inutiles et augmente la soif !

8. A l’heure du traditionnel barbecue, remplacez les merguez/saucisses par des sardines grillées, des  filets de poisson au barbecue. Vous pouvez aussi faire griller du poulet ou de la dinde, moins gras que la saucisse. 

9. Pour les apéritifs, optez pour les légumes crus (très à la mode) et les toasts hummus/guacamole.

10. Ayez toujours dans votre sac un fruit à croquer, des amandes et une bouteille d’eau, cela permet d’éviter les marchands de beignets sur la plage ou lorsqu’on part se promener en ville.

Piqûre d’araignée : que faire en cas de gonflement ?

Vous avez une piqûre d’araignée qui a gonflé et vous ne savez pas quoi faire ? Voici des astuces pour faire diminuer le gonflement.

Causes d’une piqûre d’araignée

Les araignées font partie de la famille des arachnides. Il peut arriver que les araignées piquent, lorsqu’elles cherchent à se défendre. Une piqûre d’araignée peut se reconnaître grâce aux deux points apparaissant au niveau de la morsure, car l’araignée mord avec deux mandibules.

La morsure d’araignée provoque généralement l’apparition d’un petit bouton légèrement gonflé. Dans la majorité des cas, ce bouton disparaît après quelques jours. La plupart des araignées sont inoffensives en France, à l’exception de la Recluse brune, originaire d’Amérique du Nord, ainsi que de la Malmignatte et de la Veuve noire.

Par contre, dans les pays tropicaux, il existe de nombreuses araignées pouvant être très dangereuses pour l’homme.

Traitement d’une piqûre d’araignée

Une piqûre d’araignée provoque généralement des rougeurs, des douleurs, des démangeaisons et un gonflement de la peau. Cependant, chez certaines personnes allergiques au venin, une morsure d’araignée peut entraîner des complications telles que d’importants gonflements.

Pour traiter une piqûre d’araignée, il est recommandé de la désinfecter, puis d’appliquer une crème calmant les démangeaisons. En cas d’allergie, des antihistaminiques peuvent être utilisés, sur prescription médicale.

Enfin, en cas de piqûre liée à une allergie dangereuse, il est important de contacter les secours qui pourront administrer un antivenimeux.

Astuces de grand-mère pour soigner une piqûre d’araignée

Pour toutes les piqûres d’insectes, le vinaigre blanc et le vinaigre de cidre sont des remèdes qui aident à calmer la douleur. Très simples d’utilisation, il suffit d’en appliquer sur la piqûre sous forme de compresse imbibée.

L’huile essentielle de lavande aspic est une autre manière d’apaiser une morsure d’araignée. Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle à quelques gouttes d’huile végétale neutre, puis appliquez ce mélange sur la piqûre en massant légèrement. Cette huile essentielle permettra de calmer l’inflammation.

Enfin, l’argile verte est aussi un remède conseillé pour calmer une piqûre. Il est alors nécessaire de mélanger de la poudre d’argile avec de l’eau pour fabriquer une pâte, puis de la déposer au niveau de la piqûre tout en la recouvrant d’une compresse. Il est possible de conserver ce petit cataplasme jusqu’à disparition des symptômes.

Voici 5 bienfaits du régime crétois

Découvrez quels sont les bienfaits du régime crétois pour rester en bonne santé !

Qu’est-ce que le régime crétois ?

Le régime crétois est basé sur une alimentation méditerranéenne avec des produits de saison et non transformés. Ce régime est très sain puisque l’alimentation conseillée est variée et équilibrée.

L’assiette typique est composée de légumes frais et de saison, d’une viande blanche ou d’un poisson, quelques céréales et un assaisonnement à l’huile d’olive. Vous pouvez compléter l’assiette par un produit laitier ou un fruit. Tout est dit !

1/ On fait le plein d’antioxydants

Le régime crétois invite à consommer de nombreux aliments antioxydants : l’avantage de cette alimentation est qu’elle permet de lutter contre les maladies neurodégénératives. Ces aliments antioxydants contribuent à protéger le cerveau et ralentir son vieillissement. Idéal pour maintenir toutes ses facultés !

2/ On protège son coeur

Le régime crétois privilégie les légumineuses (haricots, lentilles, pois…). Ces aliments sont riches en fibres et en fer, ce qui est parfait pour le coeur et le poids.

3/ On protège ses yeux

L’alimentation proposée dans le régime crétois permet de faire le plein d’oméga-3 et 6 que l’on trouve à la fois dans l’huile d’olive et le poisson. Ces composants permettent de lutter contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge ! On limite donc le risque de handicap visuel.

4/ On maigrit

Le régime crétois est un excellent mode d’alimentation pour trouver une routine saine et variée. Cette façon de manger n’est pas basée sur la privation et peut tout à fait servir de modèle à un rééquilibrage alimentaire. Avec les légumes et les fruits qu’il est recommandé de consommer, on fait le plein de fibres. Les fibres permettent de maîtriser la glycémie et limiter l’absorption du glucose et du cholestérol. Une belle silhouette en perspective !

5/ On garde une belle peau

Les minéraux et les vitamines sont dans les fruits et les légumes de saison. C’est important de respecter ces conditions pour en tirer tous les bienfaits nutritionnels. Ces fruits et légumes remplis de minéraux, vitamines et antioxydants permettent de réduire le vieillissement de la peau.

Le régime crétois a tout bon !

Les 10 maladies les plus contagieuses

Les 10 maladies les plus contagieuses

Une maladie infectieuse est causée par la transmission d’un virus, d’une bactérie ou d’un parasite, d’un individu à un autre. Elle peut être bénigne ou grave selon son type. Petite liste des 10 maladies les plus contagieuses qui existent… 

1/ La grippe

La grippe est une maladie infectieuse virale provoquée par un seul virus, nommé « myxovirus inluenzae » ou « influenzavirus », qui apparaît généralement en hiver. Elle se transmet d’un individu à l’autre par des contacts physiques directs (poignées de main, bises…) ou par des objets contaminés (poignées de portes, mouchoirs usagés…). Elle se traduit généralement par des frissons, de la fièvre, des maux de tête et des courbatures.

2/ Le VIH

Le VIH est une maladie sexuelle transmissible qui détruit progressivement les cellules destinées à assurer l’immunité de l’organisme. Elle n’est pas à confondre avec le sida qui correspond, quant à lui, à l’affaiblissement du système immunitaire et à l’apparition d’une maladie grave dite « opportuniste ». Les personnes infectées par le VIH ne développent ainsi pas forcément le sida. La transmission du VIH se fait par des rapports sexuels non protégés incluant la pénétration vaginale, anale ou buccale et par contacts avec du sang contaminé (toxicomanie ou personnel médical).


3/ La rhinopharyngite

La rhinopharyngite, plus communément appelée « rhume banal », est une infection fréquente et généralement bénigne des voies respiratoires aériennes supérieures provoquée par plusieurs virus. Elle connaît un pic d’épidémie à l’automne et à l’hiver et touche particulièrement les jeunes enfants. Ses symptômes les plus fréquents sont des éternuements, un nez qui coule, une fièvre et des maux de gorge. La transmission se fait par l’intermédiaire de gouttelettes contaminées (toux, éternuements, postillons…). 


4/ L’hépatite B

L’hépatite B est une hépatite virale due à une infection par le virus de l’hépatite B. Elle se traduit par une inflammation du foie via des hépatocytes qui s’y multiplient. Bien que l’hépatite B se soigne (un vaccin existe), elle peut être mortelle dans certains cas. On parle alors d’hépatite fulgurante. Elle se transmet par l’intermédiaire de rapports sexuels, de transfusions sanguines à risques, de l’accouchement ou de contacts étroits avec une personne infectée.


5/ Le papillomavirus humain

Le papillomavirus humain est une maladie sexuellement transmissible qui infecte les muqueuses génitales. Il en existe plus d’une centaine. Si la plupart des papillomavirus restent le plus souvent bénins, d’autres évoluent en cancers. D’ailleurs, plus de 99 % des cancers du col de l’utérus sont dus à un papillomavirus.


6/ La mononucléose

La mononucléose est une maladie provoquée par un virus de la famille des herpès appelé « virus d’Epstein-Barr ». Elle se transmet essentiellement par le biais de la salive, par contact intime direct, d’où son surnom de « maladie du baiser ». Elle survient de manière asymptomatique dès le plus jeune âge chez certains individus. Ces derniers sont ainsi immunisés sans avoir été contaminés. Pour les autres, le risque d’attraper la mononucléose est accru à la période de l’adolescence.


7/ La varicelle

Provoquée par le virus appelé « varicelle zona », la varicelle est une maladie infectieuse virale qui touche, dans 90% des cas, les enfants âgés de moins de 10 ans. Elle se traduit par une éruption soudaine et brutale de vésicules (boutons, bulles, rougeurs) sur la peau et les muqueuses. La transmission se fait par voie respiratoire, par gouttelettes contaminées ou par contact direct avec les lésions cutanées. Une personne ayant la varicelle est contagieuse 24 à 48 heures avant l’apparition des symptômes et pendant environ une semaine (jusqu’à ce que les vésicules soient sèches et forment une croûte).


8/ L’angine à streptocoques

L’angine à streptocoques est une infection bactérienne et contagieuse causée par un streptocoque. Elle se caractérise par des maux de gorge, une fièvre et des courbatures. Moins fréquente que l’angine blanche, elle comporte néanmoins des risques de complications plus élevés comme une atteinte cardiaque, une inflammation rénale ou de l’arthrite, par exemple. Elle se transmet par des contacts avec la salive et les sécrétions respiratoires.


9/ L’hépatite C

De la même manière que l’hépatite B, l’hépatite C (VHC) est une hépatite virale qui s’attaque aux cellules du foie et qui entraîne l’inflammation de ce dernier. Dans certains cas, elle peut évoluer vers la cirrhose ou le cancer du foie. C’est par le sang que la contamination par le virus de l’hépatite C se fait. Les autres modes de contamination restent rares.


10/ Le cytomégalovirus

Comme la mononucléose, le cytomégalovirus appartient à la famille des herpès virus et se caractérise par des infections bénignes mais latentes et persistantes. Ses principaux symptômes s’apparentent à ceux de la mononucléose avec fièvre (avec ou sans frissons), fatigue, maux de tête, perte de poids, douleurs musculaires ou pharyngite… Elle se transmet par contact avec des sécrétions contenant du virus (salive, rapport sexuel ou dépôt sur les mains de gouttelettes contaminées).

5 trucs pour décompresser avant le week-end

5 trucs pour décompresser avant le week-end

Toute la semaine, quand on est au boulot, on n’attend qu’une chose : le week-end ! Oui mais… on a beau être surexcitée à l’idée d’être loin du bureau pendant 2 jours, il nous arrive souvent, quand vient le dimanche soir, de nous dire qu’on n’a pas vraiment profité de notre week-end comme on aurait voulu. La plupart du temps, c’est d’ailleurs parce que l’on a du mal à déconnecter vraiment avec le boulot, et à lâcher prise.

1. On bouge le vendredi soir

Ou plutôt « on bouge dès le vendredi soir ». Parce que si l’on a eu une sale semaine au boulot et que le vendredi soir on se la joue « pas envie de bouger alors je rentre chez moi direct et je ne bouge plus », on ne va rien faire de notre week-end, à part peut-être broyer du noir et déprimer.

Alors que si l’on se motive à voir des copines pour un bar, notre BFF pour un ciné ou chéri pour un resto, au bout de 5 minutes, on aura oublié notre affreuse semaine, et on sera OP pour passer un week-end d’enfer !

2. Mais on évite d’enchaîner les nuits blanches vendredi et samedi

En effet, si l’on enchaîne une grosse soirée le vendredi plus une le samedi, non seulement on va passer le week-end en mode zombie sans vraiment en profiter, mais en plus on va salement perturber notre rythme de sommeil et mal dormir toute la semaine qui suit. Et commencer un lundi sur les rotules, c’est quand même loin d’être le top.

De toute façon, que les choses soient claires : passé 25 ans, c’est physiquement impossible d’enchaîner 2 grosses soirées d’affilée;)

3. On coupe le téléphone du boulot

Pour être sûre de bien décompresser le week-end et de faire une véritable coupure avec le boulot, il est indispensable de couper notre téléphone pro dès que l’on a franchi la porte du bureau ! Après tout, le week-end, c’est fait pour penser à nous, alors les clients, les fournisseurs et le service compta pourront bien attendre lundi !

Et pareil pour la boîte mail pro : défense de la consulter, même de notre portable perso !

4. On se la joue égoïste

Et on s’accorde un petit moment de plaisir rien que pour nous ! Cela peut être s’offrir un massage, une pâtisserie bien calorique, une fringue qui nous faisait envie, une manucure, un bon bain chaud , une séance de lecture, de méditation, de sport, ou alors écouter de la musique qu’on adore…

Le but, c’est de souffler, de se détendre, de se recentrer sur soi, et de profiter de l’instant présent, tout simplement. Avec le portable en mode « ne pas déranger », bien sûr.

5. On respire

«  LOL respirer je le fais tout le temps sinon je mourrais ». Oui, certes, mais respirer vraiment. A savoir : en prenant le temps, en fermant les yeux, en gonflant son ventre à l’inspiration, en le creusant à l’expiration, en visualisant le trajet de l’air dans notre corps. Pour se déstresser et se libérer des tensions avant le week-end, il n’y a pas mieux !

Quelle est la meilleure position pour dormir ?

Quelle est la meilleure position pour dormir ?

Vous avez des difficultés à trouver le sommeil dès que vous vous allongez ? Difficile de s’endormir dans les bras de Morphée lorsque l’on ne trouve pas une position confortable et que l’on s’agite dans tous les sens !

Résultat : vous vous réveillez souvent, ne sachant quelle position adopter pour vous sentir bien. De plus, au petit matin, vous avez l’impression d’avoir des courbatures partout comme si vous aviez couru un marathon avec un gros point dans le dos. Allongé sans bouger, le corps demeure très fragile.

Y a-t-il une position idéale pour bien dormir et surtout quelle pourrait être la vôtre pour dormir comme un bébé sur vos deux oreilles en évitant de vous contorsionner ?

En fonction des maux dont vous souffrez, il n’est pas toujours facile de déterminer la position dans laquelle il vaut mieux dormir !

Toutes les positions possèdent leurs avantages et leurs inconvénients ! Tout dépend de votre tempérament et personnalité. Timide, sociable, nerveux, votre façon de dormir en dit long sur votre personnalité !

Dormir sur le dos, une position naturelle

Vous préférez dormir sur le dos ? Si au cours de votre journée, vous ressentez des douleurs dans le dos, cette position vous est recommandée, car elle permet d’anticiper les maux de cou, limite les problèmes de digestion si vous avez tendance à avoir des reflux gastriques. 

Pour les adeptes de l’esthétique, elle réduit les rides du visage. Un oreiller bien doux et rembourré un peu relevé pour vous hausser la tête, un peu d’huiles essentielles sur un mouchoir et vous voilà prête à faire dodo !

Cette position est efficace pour passer une bonne nuit, car elle respecte la tête et la colonne vertébrale. C’est d’ailleurs la position la plus adaptée pour passer une nuit tranquille.   

La position sur le côté pour limiter les ronflements

Vous préférez dormir de côté ? Effectivement, cette position permet de limiter les ronflements et favorise la digestion. Attention tout de même à ne pas laisser trop d’espace entre les épaules et votre cou sous peine de ressentir des douleurs.

Pour cela, il vous suffit d’opter pour un oreiller bien moelleux. Le tout étant de conserver un équilibre et un bon alignement de votre nuque avec votre colonne vertébrale pour éviter de vous sentir tel un pantin désarticulé dès le réveil. N’hésitez pas à abuser des coussins sous les bras voire entre les jambes pour limiter la pression.

La position foetale, attention à vos os

Vous avez tendance à vous replier sur vous-même, comme lorsque vous vous trouviez dans le ventre de votre mère ?

Si cette position vous paraît rassurante, sachez pourtant qu’elle n’est pas bonne pour vos os, car elle favorise l’arthrite et bloque votre respiration.

Vos genoux sont pliés, vos articulations sont moins souples. Par conséquent, cette position doit rester temporaire pour vous soulager de temps à autre.  

Le ventre, une mauvaise idée

Si vous avez tendance à dormir sur le ventre, changez d’optique ! Cette position provoque de multiples complications notamment en termes de pression sur les muscles.

Résultat : dès le matin, vous éprouvez la désagréable sensation d’être passée sous un rouleau compresseur et d’être engourdie. Votre dos se creuse, et vous êtes fatiguée ! Optez pour le sommeil sur le dos pour des nuits réparatrices.  

Comment lutter contre les dents jaunes ?

Comment lutter contre les dents jaunes ?

Le sourire explosif façon boule à facettes à la première grimace, on en rêve toutes. Dans la réalité, les plus chanceuses tirent vers le blanc, les malchanceuses pestent contre le jaune… Et si on apprenait à lutter contre les dents jaunes ? La solution miracle n’existe peut-être pas, mais les astuces si !

Les dents jaunes, c’est normal

Non, le sourire des acteurs hollywoodiens n’est pas la norme. Oui, il est naturel de voir jaunir ses dents en vieillissant ! Au fil du temps, la couche d’émail recouvrant nos quenottes perd en épaisseur, révélant en transparence leur sous-couche naturellement jaune, joliment nommée dentine. Et si certaines habitudes accélèrent le jaunissement des dents, il est impossible de l’empêcher totalement sans solution artificielle. Avant toute chose, on commence donc par faire la paix avec cette pauvre et malaimée dentine ! On fait, au passage, la différence entre le vieillissement naturel des dents et la coloration de l’émail par des produits chimiques. Les dépôts laissés par les substances ingurgitées peuvent, eux, être effacés…

On élimine les faux-amis

On les aime, ils ne nous veulent pourtant que peu de bien : café, thé, vin et tabac sont les facteurs aggravants les plus courants. Pour lutter contre les dents jaunes, on les élimine si possible, on les limite au minimum. Et on opte, en dernier recours, pour un chewing-gum aux microbilles, un bain de bouche ou mieux, un véritable lavage de dents après chaque tasse ou pause cigarette ! Plus inattendus mais pas moins coriaces, les fruits et légumes rouges, comme les betteraves ou les myrtilles, peuvent également accentuer le problème. Là encore, on rince ou on nettoie !

On adopte les vrais amis

Certains aliments offrent, en plus de leurs saveurs, une action naturellement blanchissante sur les dents. C’est le cas du citron, à presser dans tous les plats, de la carotte, du céleri et même de la pomme, à croquer après le repas pour nettoyer les dents… à condition de boire un verre d’eau une fois le trognon jeté, l’acidité de la pomme pouvant, si elle stagne dans la bouche, fragiliser l’émail.

On mise sur le bicarbonate de soude

Pas cher, facile à trouver et à utiliser, le bicarbonate de soude se vante d’une action détartrante, assainissante et très légèrement abrasive. Autrement dit, il lisse les dents et les débarrasse des taches ou colorations superficielles. Le mode d’emploi ? On en ajoute une pincée au dentifrice le soir, ou on le mélange à quelques gouttes de jus de citron ou d’eau oxygénée à 3% avant de prélever la pâte avec la brosse à dents. Dans ce cas, on l’utilise une à deux fois par semaine, pas plus, pour ne pas fragiliser l’émail. Autre option ? On alterne avec du charbon végétal activé, une poudre noire qui blanchit !

On lutte contre le tartre

Une hygiène insuffisante est l’une des causes les plus courantes de jaunissement des dents. Pour les garder blanches plus longtemps, on se brosse les dents au minimum deux fois par jour, trois dans l’idéal : avant le petit déjeuner (et non après, le dentifrice protégeant les dents du café matinal), après le déjeuner et avant de se coucher. On complète avec l’usage régulier de fil dentaire, pour éliminer les résidus entre les dents, créant des ombres supplémentaires et une impression de jaunissement.

On blanchit

Inutile de se mentir, les solutions maison proposées en grandes surfaces et autres dentifrices blancheur ne vous feront pas gagner plusieurs crans sur l’échelle du blanc. Au mieux, un seul, et pas durablement… Tandis que les kits de blanchiment peuvent être difficiles à utiliser seul(e), voire irritants. La seule méthode radicale et durable est le traitement au peroxyde d’hydrogène, effectué par un dentiste : coûteux, certes, avec une séance à partir de 400 €, mais efficace. Les dents gagnent immédiatement en blancheur et ce, pour longtemps ! Le plan B ? Un traitement mis au point par le dentiste mais à effectuer sur le long terme chez soi, avec des gouttières et un gel, moins cher que le traitement en cabinet.

On triche !

Dernière solution à la mode, les facettes… Plébiscitées par les (riches) américains, les facettes se posent sur les dents naturelles, préalablement taillées. À partir de 600€ la dent, pour une méthode certes efficace côté sourire de star, mais irréversible.

L’ananas comme brûle-graisses

L'ananas comme brûle-graisses

L’ananas dispose de formidables vertus amincissantes et on le retrouve très fréquemment dans les régimes estivaux, que ce soit sous la forme de fruit, de jus, de pilules minceur.  Mais qu’en est-il vraiment ?

L’ananas est-il un véritable brûle-graisses comme on l’indique ?

Un fruit aux mille vertus nutritionnelles

Comme chaque fruit, l’ananas est un aliment qui contient de nombreux nutriments bénéfiques à notre organisme mais aussi des fibres alimentaires qui facilitent notre digestion.

Sur le plan nutritionnel, l’ananas se situe dans la moyenne avec 52 calories pour 100 g.

C’est un fruit qui ne contient aucune trace de lipides et de protéines. Il contient surtout des glucides (10 %) et de l’eau à plus de 90%.

Ce taux de glucides est atteint seulement lorsque le fruit est bien mûr et ce sont généralement des glucides dits glucides simples, composés principalement de saccharose pour les 2/3 de sa composition (le reste est du fructose et du glucose).

On retrouve ces glucides surtout concentrés sous la peau de l’ananas.

Des fibres, des vitamines et des minéraux

Les fibres équivalent à 1,4 g pour 100 g de fruit : ce sont elles qui apportent la texture fibreuse de l’ananas. On les retrouve à l’intérieur du fruit contrairement aux sucres dans les autres fruits.

Pour les minéraux, on les retrouve avec une teneur de 300 mg pour 100 g : beaucoup moins présent que les vitamines, on peut toutefois constater la présence de potassium connu pour ses vertus drainantes, du sodium, du manganèse, du fer et du phosphore. Le calcium est en bonne place aussi avec 20 mg/100 g (soit autant que la moyenne du poisson).

C’est surtout la provitamine A qui est anti-oxydante, qui fait l’intérêt de l’ananas selon le fameux degré de murissement de l’ananas.

A titre d’exemple, un ananas jaune aura donc davantage de provitamine A qu’un ananas presque blanc.

Les vitamines sont présentes mais pas autant que pour le citron ou le kiwi : elles procurent un effet antioxydant, parfait pour une cure d’amincissement.

Le brûle-graisses…

Très riche en fibres, l’ananas est considéré comme l’un des meilleurs aliments minceur, notamment du fait des enzymes comme la bromélaïne qui a un effet diurétique et anticellulite.

Cette enzyme fragmente les grosses protéines et facilite leur évacuation ; de plus, elle permet de casser le tissu cellulitique et ainsi de faciliter l’élimination des graisses.

… dans la tige ?

A toutes celles qui retirent la tige car trop dure et trop acide, vous faites erreur !

En effet, c’est dans celle-ci que se trouve la bromélaïne, la fameuse enzyme surnommée la « mangeuse de graisses ».

Elle favorise l’élimination, elle casse les tissus cellulitiques et aide ainsi à l’évacuation des graisses.

En résumé, riche en fibres, l’ananas aide à calmer l’appétit sans risque pour la ligne. Mais pour profiter des véritables effets bénéfiques et brûle-graisse de l’ananas, il faut consommer la tige de celui-ci qui contient les fameux enzymes de bromélaïne.

Les bienfaits des sorbets

Mieux que les crèmes glacées ?

Les bienfaits des sorbets

Vous raffolez de bâtonnets, cornets et autres crèmes glacées mais vous ne voulez pas prendre un gramme ? Alors craquez sans complexe pour les sorbets ! Peu caloriques, ces entremets fruités complètement givrés possèdent de nombreux atouts nutritionnels. Du plaisir sur toute la ligne ! 

Les sorbets aident à garder la ligne

Dès que vous entendez le mot glace, sorbet ou crème glacée, vous vous dites « du pareil au même, encore du gras qui va aller directement sur mes fesses ! » ? Eh bien, détrompez-vous ! Car non seulement ces douceurs glacées figurent parmi les desserts les moins caloriques mais en plus, la nuance qui les distingue est de taille. En effet, leur composition est variable. Les crèmes glacées sont composées de lait entier, de crème fraiche ou de beurre, de sucre et d’arômes. Les glaces sont fabriquées à partir des mêmes ingrédients, à l’exception de la crème qui est remplacée par des jaunes d’œufs. Des recettes qui laissent place à de délicieux entremets givrés, certes, mais qui s’avèrent un peu plus gras que les sorbets. Eh oui ! Ces derniers sont quant à eux essentiellement constitués d’eau, de sucre et de purée de fruits. Un cocktail détonnant sans matière grasse qui allie équilibre et plaisir. Alors que deux boules de crème glacée contiennent en moyenne 130 kcal, la même portion de sorbet n’apporte pas plus de 80 kcal environ, soit l’équivalent d’une pomme. En entrée, à la fin d’un repas ou au goûter, on aurait tort de s’en priver !
 

Un concentré de vitamines

Si les sorbets sont dénués de calcium, ils ne lésinent pas avec les vitamines. Contenant au minimum 15% de fruits pour les plus acides et 25% pour les plus doux d’entre eux, les sorbets regorgent de vitamines C et B9, couvrant ainsi plus de 10% de nos apports journaliers (pour deux boules). D’ailleurs, les fruits représentent une source non négligeable de caroténoïdes, pigments végétaux aux vertus anti-oxydantes puissantes, réputés pour leurs effets bénéfiques sur le système immunitaire. Ils apportent notamment une protection renforcée face au rayonnement solaire et réduisent considérablement les risques d’infection. Parmi les parfums les plus riches en vitamine C, on compte citron, abricot, kiwi, pêche, framboise, mûre, cassis, mandarine ou encore mangue. L’occasion de manger une partie des cinq fruits et légumes recommandés par jour tout en faisant le plein de fibres et de minéraux. De plus, le sucre naturellement présent dans les fruits fournit de l’énergie immédiatement en cas de coup de pompe. Résultat ? En plus d’être bons pour la silhouette, les sorbets sont bons pour la forme ! 
 

Digestion et hydratation au top !

Vous êtes sujette aux ballonnements désagréables en fin de repas ? Raison de plus pour succomber aux sorbets ! Beaucoup plus légers que les tartes et gâteaux en tous genres, les sorbets sont vos meilleurs alliés pour activer la digestion. Avec une faible teneur en glucides et en lipides, ils constituent une façon agréable, saine et légère de terminer sur une note fruitée et vitaminée. Riches en eau, ces merveilles glacées permettent également de bien s’hydrater et par conséquent, de mieux éliminer les toxines présentes dans votre organisme. Une pause rafraîchissante et hydratante qui se révèle être une bonne alternative à l’eau plate qui manque parfois un peu de fantaisie ! 

Bon pour la santé : Marcher pieds nus 5 minutes par jour !

Bon pour la santé : Marcher pieds nus 5 minutes par jour !

Pour faire du bien à notre corps, il nous est recommandé de bouger 30 minutes par jour, et très souvent, on choisit la marche ! Mais sachez que marcher pieds nus est encore plus bénéfique pour la santé. On ressent toutes les sensations : douleur, froid, chaud bref ! Voici quels sont réellement les effets de la marche à pieds…  nus !

Certains points de la main et du pied sont connectés à différents organes du corps. Ainsi on stimule plus facilement cet échange membre-organes et transmettre l’énergie vitale, tout comme les massages permettent de faire circuler l’énergie. De plus on se décharge de l’excédent d’ions positifs, vecteurs de fatigue.

On exerce ainsi quelques pressions incontrôlées qui sont reposantes et bénéfiques.

Evidemment, marcher pieds nus quelques minutes par jour n’est pas donné à tout le monde (et tout le monde n’en a pas forcément envie !) Ainsi, on recommande d’exercer soi-même quelques pressions à des points stratégiques. Sachez que chaque organe correspond réellement à une zone ou un point sur les mains, les pieds ou même les oreilles.

Au programme ? Harmoniser son énergie interne, activer la circulation sanguine, soulager les troubles de la digestion ou hormonaux, contrer l’insuffisance cardiaque et le manque d’énergie… on se sent mieux, reposé, en paix avec soi-même et avec son environnement…. C’est pas beau tout ça ?

Voici un schéma qui vous permettra de comprendre comment fonctionne votre corps !