Archives

Les objets les plus sales de votre quotidien

Ces objets font partie de notre quotidien, et pourtant, si nous ne les nettoyons pas régulièrement, ils peuvent s’avérer de vrais nids à microbes ! Découvrez la liste rouge.

 

Les gants de toilette

Gant de toilette, fleur de douche et tous les objets de lavage corporel similaires peuvent héberger et accumuler de nombreuses bactéries du fait de leur évolution dans des environnements chauds et humides. Selon le Dr J. Matthew Knight, dermatologue américain interrogé par le New York Post , certaines d’entres elles peuvent être responsables d’infections comme les candidoses ou mycoses notamment au niveau vaginal.

 

 

La pomme de douche

La pomme de douche est l’objet idéal pour la multiplication des germes et des bactéries. Selon une étude britannique de 2014 elle pourrait être un vecteur de la maladie de Crohn, les scientifiques ayant retrouvé des bactéries dites « mycobacterium avium », responsables de la maladie de Johne chez les animaux et significativement associée à la maladie de Crohn chez les humains, sur des pommes de douche.

 

 

Les poignées de portes

Nos mains contiennent plus de bactéries dangereuses que tous les éléments que nous essayons d’éviter de toucher, révélait l’étude d’une marque anglaise de désinfectant. Nous transporterions environ 10 millions de bactéries sur ces deux organes. Par conséquent, l es poignées de porte, en particulier celle des toilettes si vous devez d’abord en sortir pour vous laver les mains, sont le meilleur moyens de transférer vos microbes !

 

 

La brosse à dents

Vous n’imaginiez pas qu’une brosse à dents, responsable de la propreté de votre précieuse muqueuse, avait 60% de risques de contenir de la matière fécale ? C’est pourtant le résultat d’une récente étude de l’Université Quinnipiac dans le Connecticut (Etats-Unis), ayant observé que des bactéries présentes dans les excréments humains pouvaient se propager dans l’air après que la chasse d’eau ait été tirée. « La principale préoccupation n’est pas la présence de votre propre matière fécale sur votre brosse à dents, mais plutôt celle de quelqu’un d’autre qui contient des bactéries, virus ou parasites qui ne font pas parties de votre flore normale » a indiqué Lauren Aber, étudiant à l’Université Quinnipiac.

 

 

Les torchons

Une étude de 2015 de l’université d’Arizona avait expliqué que l’objet le plus manipulé en cuisine était le torchon, porteur de nombreuses bactéries transmissibles à l’homme via la nourriture, même après un lavage de main. Ces microbes finissent par contaminer le système digestif et peuvent être la cause d’une intoxication alimentaire ! Attention donc à les changer régulièrement

 

La machine à café

Les machines à café munies de système à capsules favoriseraient la multiplication des bactéries, dont certaines très pathogènes. Des scientifiques ont décelés 35 à 67 souches de bactéries différentes dans les réservoirs à capsules, endroits humides par excellence. il est important de penser à nettoyer le bac et la grille sur laquelle repose la tasse, ont souligné les chercheurs !

 

 

Vos bagues !

Virus et bactéries se développent allègrement sous les surfaces de vos bagues si celles-ci ne sont pas lavées. N’hésitez donc pas à les tremper une fois par semaine dans de l’eau chaude savonneuse pour éviter tout risque de contagion. Une étude sur des infirmières travaillant en soins intensifs avait d’ailleurs montré qu’elles étaient un vecteur non négligeable de microbes, notamment de staphylocoques !

 

 

Les éponges

Les éponges sont humides, regorgent de nourriture… Quand on y réfléchit, c’est le paradis des bactéries ! Elles contiendraient en moyenne 1,2 millions de germes, selon le microbiologiste David Bitton. Attention à jeter régulièrement vos éponges et à cantonner chacune d’entres elles à une seule tâche : vaisselle, surfaces…

 

 

Les planche à découper

La planche à découper, vous n’y pensiez pas ! Et pourtant, elles sont de véritables nids à microbes selon le Dr Jean-Pierre Rageau, généraliste, qui aiment se nicher dans leurs rayures plus ou moins profondes. On y compterait même 200 fois plus de coliformes fécaux que sur le rebord des toilettes ! A bon entendeur…

 

 

Votre lit !

Matelas, couettes et oreillers accumulent des cellules de peau humaine qui sont propices au développement des acariens de la poussière selon le Dr Lisa Ackerley, experte en hygiène. Sans compter le terrain chaud et humide du lit dont ils raffolent. Or ces petites bêtes favorisent de nombreux symptômes allergiques comme l’asthme, le nez qui coule, l’eczéma, les yeux secs, la toux… Environ 10 millions d’acariens sont recensés dans un lit, en moyenne. Sans oublier les microbes et bactéries qui peuvent se retrouver dans les draps et entraîner des rhumes, grippes ou encore intoxications alimentaires.

 

 

Vos serviettes de bain

Tout comme le rideau de douche, nos serviettes de bain fourmillent de bactéries… Peaux mortes, champignons, bactéries, salive, sécrétions urinaires et fécales, projections issues de la cuvette des toilettes… La liste est peu ragoûtante mais surtout présente des risques pour la santé, selon Tech Insider. Les serviettes de toilette se situant effectivement dans un milieu chaud, humide, au PH neutre, les bactéries ont plus de chance de se développer.
Conséquences potentielles de la présence de ces indésirables ? Furoncles, boutons ou même staphylocoques, révèle le site.

 

 

Les rideaux de douche

Votre rideau de douche est un appel aux bactéries et aux germes dans l’environnement humide de votre salle de bain ! S’il commence à jaunir et moisir, à force d’être imprégné d’eau et de savon, pensez à le changer !

 

 

Les tapis de bain

Les environnements chauds et humides sont propices aux développement des germes en tout genre, comme le démontrent les études citées précédemment. Les tapis de bains sont par excellence exposés à l’humidité et la chaleur de notre salle de bain. Il est donc important de les laver régulièrement pour éviter la proliférations des microbes !

 

 

Clavier et souris d’ordinateur

Vous pianotez et tapotez dessus toute la journée… Saviez-vous que les claviers et souris d’ordinateurs pouvaient être très mauvais pour la santé ? Le Dr Saldmann, spécialiste de l’hygiène, avait à ce sujet mis en cause les postillons, la toux mais aussi le fait de manger au-dessus de son clavier et ne pas se laver les mains après un passage aux toilettes. Chaleur et humidité aidant, ces objets seraient de vrais vecteurs de germes et de bactéries.

 

 

Les téléphones portables

Nos téléphones portables nous suivent partout, jusque dans l’intimité de nos lits après être passés par le sac, les poches, la table du salon, les toilettes, les transports en commun… Ils ont donc la capacité d’accumuler de nombreuses bactéries et microbes. Une étude de l’Université de Surrey (Royaume-Uni) avait même détecté des germes facteurs d’eczéma et d’intoxications alimentaires après évolution sur des téléphones.

A quoi ressemble une lampe de luminothérapie ?

Véritable source de bien-être, la luminothérapie agit positivement sur le moral, mais également sur la forme physique. De plus en plus préconisée par les professionnels de santé, elle permet de traiter naturellement toute une gamme de maux et de désagréments divers. On vous dit tout sur la lampe de luminothérapie!

 

sur le principe de la luminothérapie

La lumière émise par le soleil est indispensable pour conserver une bonne santé, tant physique que psychologique. Lorsqu’elle n’est pas suffisante, en hiver et en automne notamment, le corps subit un bouleversement hormonal. Ce phénomène peut engendrer différents symptômes comme un état dépressif ou une baisse de moral passagère. Pour remédier à cela, la luminothérapie consiste tout simplement à exposer son corps quotidiennement à une lampe qui recrée artificiellement la lumière du soleil. Elle permet ainsi de conserver forme et bien-être tout au long de l’année.

Les bienfaits de cette thérapie douce

Les vertus de la luminothérapie sont décidément nombreuses. Cette cure douce de lumière artificielle sans UV permet notamment au corps de produire plus de sérotonine qui est réputée pour réguler l’humeur. Aussi, la luminothérapie est particulièrement efficace pour lutter contre le baby blues, le stress, l’insomnie, la fatigue chronique, les effets de la dépression saisonnière, d’un accouchement et du décalage horaire. Une exposition quotidienne d’une demi-heure à deux heures suffit amplement pour constater rapidement des effets positifs.

Pilates : 6 exercices faciles pour vous sentir mieux

Gainant, excellent pour les abdos, le maintien postural et le dos, le Pilates est un sport complet voire même un mode de vie ! Découvrez les postures faciles avec Liza Mai, professeur de Yoga et de Pilates au centre I Feel Good à Paris pour intégrer cette méthode dans votre quotidien.

 

Le levé de jambe : pour sentir son bas du ventre

La posture : Allongé sur le dos, épaules relâchées, vous décollez un pied et pliez une jambe à 90° vers vous, avant de reposer votre pied sur le sol, la jambe toujours pliée à 90°. « L’important est d’avoir conscience de son geste », explique la coach Liza Mai.

En même temps : « Essayez de mobiliser les bons muscles », propose le professeur de Pilates. « Vous serrez le périnée et les muscles du bas du ventre entre le pubis et le nombril, tout en rentrant votre ventre (qu’il est très important de ne pas faire ressortir) ». Cette contraction des muscles protège le périnée. « La posture paraît simple, mais est plus compliquée qu’on ne le pense », souligne la coach. « La force doit venir du bas du ventre, qui tire la jambe. »

« One leg lift » : c’est le nom anglais plus couramment donné à la posture.

 

 

Le pont : excellent pour le dos

La posture : Allongé sur le dos, les épaules relâchées, vous soulevez le bassin (tout en inspirant) jusqu’à un alignement bassin-genoux-épaules. Puis vous reposez (en expirant), en déroulant vertèbre par vertèbre. Ce mouvement a la particularité de « masser et soulager le dos ».

En même temps : Vous vous concentrez sur les muscles du transverse et du bas du ventre. Quand vous montez et descendez votre bassin, pensez à tirez les genoux vers l’avant. « Cette posture est excellente pour le dos et gaine le corps en faisant travailler tous les muscles ensemble », précise la coach.

« The Bridge » : c’est le nom anglais plus couramment donné à la posture.

 

La torsion du dos pour gainer

La posture : Allongé, les épaules détendues et la tête au sol, vous gardez vos deux pieds et deux genoux côte à côte. Puis vous relevez vos genoux à 90° et vous penchez de droite à gauche tout en gardant les jambes collées et pliées. « Evitez les grandes amplitudes », avertit Liza Mai.

En même temps : Vous gardez une attitude de gainage (périnée et bas du ventre) et pensez à rentrer votre ventre. « Le mouvement doit venir des abdominaux : on ramène les jambes en tirant sur ses abdos » précise le professeur de Pilates.

« Leg twist supine » : c’est le nom anglais plus couramment donné à la posture.

 

 

Les 100 : pour chauffer les abdos

La posture : Allongé, les jambes pliées, ramenez les genoux vers la poitrine en faisant glisser vos pieds au sol et remontez les jambes vers le haut à 90°. Les genoux sont ouverts mais les talons collés.

Puis : Vous soulevez les bras à 10 cm du sol et battez des bras 5 fois sans toucher le sol pendant votre inspiration, puis à nouveau 5 fois pendant une inspiration. Vous pouvez répéter ces mouvements par cycles de respiration (un cycle= une inspiration et une expiration) jusqu’à arriver à 100 !

En même temps : On cherche à faire travailler les jambes (adducteurs) et les hanches. « Cet exercice est un très bon échauffement des muscles en prévision des abdominaux et un bon exercice cardiaque, d’endurance et de respiration », commente le professeur de Pilates.

« Hundred » : c’est le nom anglais plus couramment donné à la posture.

 

 

Levé de jambe sur le côté : pour muscler vos fessiers

La posture : Allongé sur le côté, les jambes tendues et parallèles, vous soulevez légèrement vos jambes à environ 10 cm du sol, vous tenez, puis vous reposez. « Attention à ne pas basculer le bassin vers l’arrière ou vers l’avant », alerte la coach.

Puis : Vous changez de côté.

En même temps : Maintenez le périnée et le bas du ventre et pensez à bien serrez vos pieds, qui se touchent, et vos fessiers pour avoir une plus belle taille et vous muscler.

Variante : Gardez la jambe du dessus en l’air et effectuez le mouvement de haut en bas avec la jambe du dessous.

« Leg lift side » : c’est le nom anglais plus couramment donné à la posture.

 

 

L’auto-grandissement : pour vous sentir bien

La posture : Assis sur une chaise, vous vous auto-grandissez en tirant le sommet de votre tête vers le ciel. « Commencez chaque journée par cet exercice pendant 5 minutes puis recommencez-le tout au long du jour 6 à 10 fois », propose Liza Mai. Il apprend à changer de posture devant sa table de travail et en position assise de manière générale.

En même temps : Vous serrez le périnée et poussez les os du bassin dans la chaise et la tête vers le haut. « On peut également travailler sur la respiration en la retenant puis la relâchant », précise la coach.

Remerciements au coach Liza Mai, gérante du centre de Yoga et Pilates I Feel Good à Paris 12, pour sa collaboration à cet article et à Tiphaine, son élève, de s’être prêtée au jeu des photos pour expliciter les postures.

Printemps : 5 astuces pour faire le ménage au naturel

L’arrivée des beaux jours signifie également le moment de se lancer dans le fameux ménage de printemps. Vinaigre, citron… Voici 5 alternatives aux produits classiques parfois toxiques.

 

Détartrer la robinetterie et les éviers avec du vinaigre

Le vinaigre possède de multiples atouts qui font de lui un produit phare pour les tâches ménagères. Il est particulièrement utile pour venir à bout des traces de tartres présentes sur les éviers, la pomme de douche et les parois des toilettes. Versez de l’eau bouillante contenant du vinaigre blanc, attendez quelques heures puis frottez énergiquement. L’opération peut se répéter à plusieurs reprises si besoin. Pour faire briller la robinetterie, frottez là avec un chiffon imbibé de vinaigre et essuyez là avec un linge propre.

 

Désodoriser les tiroirs, placards et armoires avec de l’argile

On connaît l’utilité de l’argile contre les problèmes de peau mais beaucoup moins pour son pouvoir désodorisant. Il suffit d’en déposer quelques cuillères à soupe dans une coupelle, à placer dans n’importe quel endroit, à condition que la surface soit limitée : placard à chaussures, armoires… Au bout de quelques jours, toutes les mauvaises odeurs auront disparu. L’opération peut être renouvelée si besoin.

 

 

Nettoyer les sols avec de l’huile essentielle de citron

Déjà connue pour ses nombreuses vertus, le citron sous forme d’huile essentielle est utile pour prendre soin de ses sols : antibactérienne, elle désinfecte tout, en éloignant les mauvaises odeurs. Elle facilite la lutte contre les virus et les bactéries, ce qui en fait un allié précieux pour agir contre les germes présents sur ces surfaces tout les parfumant. L’huile essentielle, ou à défaut le jus, de citron doit se mélanger avec de l’eau et si possible avec du vinaigre blanc.

 

 

Faire briller les vitres et miroirs avec du sel

Le sel permettra de venir à bout des vitres les plus encrassées. Ajouté à un produit habituel, le sel fin permet de renforcer ses propriétés et d’en limiter l’utilisation. Il peut aussi s’utiliser sur une éponge après avoir été mélangé dans un bol avec de l’eau chaude et du vinaigre blanc. Ce nettoyant naturel sera également efficace contre les traces sur les vitres de douche et sur l’argenterie.

 

 

Dégraisser le four et le micro-onde avec du bicarbonate de soude

Il est temps de se débarrasser définitivement de l’odeur de brûlé et de toutes les projections d’aliments qui encrassent le four et le micro-ondes. Pour ce faire, saupoudrez toutes les surfaces du four avec une bonne dose de bicarbonate de soude puis recouvrez le tout de serviettes en papier humides. Laissez agir au moins 30 minutes, enlevez les serviettes et passez l’éponge. Quant au micro-ondes, placez-y un bol d’eau contenant quatre cuillères à soupe de bicarbonate de soude et faites-le bouillir. L’intérieur du four, humide, sera beaucoup plus facile à nettoyer.

 

Yoga : les bonnes raisons de vous y mettre !

Véritable source d’équilibre entre physique et spirituel, force et souplesse ou encore détermination et acceptation, le yoga fait de plus en plus d’adeptes. Quels sont ses bienfaits ? Comment se passe une séance ? Voici l’essentiel à savoir sur une pratique douce mais efficace !

 

Quelles sont les origines du yoga ?

« Yoga » vient de la langue sanskrite et signifie « union » et « fusion »

Le but du yoga est d’arriver à un équilibre entre le corps et l’esprit. Le yoga serait né en Inde, entre -3000 et -800 avant J-C. Il n’existe pas un mais plusieurs yoga. La forme la plus physique et posturale est appelée « Hatha yoga ». C’est la plus pratiquée en occident. Il existe aussi par exemple :

– le « Raja Yoga » qui se concentre sur la méditation.

– le « Karma Yoga » basé sur la croyance des vies antérieures et l’action qui se transcende.

– le « Bhakti Yoga » pour canaliser ses émotions de façon positive, il se pratique dans la dévotion.

– le « Jnana Yoga », c’est le yoga de l’esprit et de la sagesse, une des plus difficiles approches.

– le « Tantra Yoga », la voie du rituel, de la continuité, la sexualité y est sacrée.

Le yoga a été introduit en occident à la fin du 19e siècle.

 

Pour retrouver le bien-être et la sérénité

Vous avez besoin de retrouver le calme et la sérénité dans votre vie quotidienne ?

Besoin de faire une pause ? Mettez-vous au yoga. Comme l’explique Céline Ubico, co-directrice de la Fédération française de yoga (studio Gérard Arnaud Yoga) « l e yoga apporte calme, bien-être et sérénité. Il entretient le corps et relâche le mental ». D’abord « il agit sur le corps qu’il stimule, fortifie, purifie et apaise à l’aide d’enchaînements de postures plus ou moins complexes. Tous les muscles sont sollicités, renforcés et étirés ; les systèmes cardio-vasculaires, endocriniens et respiratoires sont stimulés, la concentration et l’équilibre développés et le mental apaisé. »

 

 

Pour affiner sa silhouette

Se sentir bien dans son corps passe parfois (voire souvent) par la perte de kilos en trop. Avec le yoga, c’est coup double ! « Dans les formes de yoga les plus sportives comme le Vinyasa yoga , les enchaînements parfois rapides de postures, en plus de remuscler tout le corps, permettent de travailler le système cardiovasculaire et de favoriser l’élimination des toxines en favorisant la sudation. Le métabolisme est également stimulé par certaines postures de compression. Une personne en surpoids qui débutera une pratique régulière verra sa silhouette s’affiner, se tonifier et sa masse graisseuse diminuer » explique Céline Ubico. Avant d’ajouter : « Une meilleure conscience du corps associée à une sensation accrue de bien-être permettra de se débarrasser facilement de ses mauvaises habitudes alimentaires. »

 

 

Pour lutter contre l’insomnie, l’anxiété…

yoga est une discipline aux bienfaits nombreux et durables. Il peut être recommandé contre l’asthme, le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil (difficultés d’endormissement, insomnie…), la dépression, l’arthrose, le syndrome du canal carpien, les maux de dos ou encore la syndrome du côlon irritable.

 

 

Comment se passe une séance ?

Vous êtes prêt(e) à tester le yoga ? Voilà comment ça se passe : « Une classe dure généralement 90 minutes et se compose d’exercices de respiration, d’enchaînements de postures aussi appelées « asanas » pour se terminer par une phase finale de relaxation, laissant le temps au corps d’assimiler les bienfaits de la séance » détaille Céline Ubico. « Immédiatement après la séance, le relâchement de tout le corps induira le relâchement du mental puis au fil de la pratique, sur un plus long terme, l’élève pourra constater le réalignement du squelette, l’amélioration de sa posture ainsi qu’une capacité de concentration accrue. »

 

 

A quelle fréquence pratiquer le yoga ?

« Tous les jours si possible » répond Céline Ubico.

« Pour un débutant, le rythme idéal pour constater des effets palpables sera de deux à trois séances par semaine. Une pratique hebdomadaire permettra d’entretenir le corps et de relâcher ponctuellement le mental mais les acquis ne seront pas conservés d’une séance à l’autre et il sera difficile de voir une progression. Comme dans toutes les disciplines, la régularité reste la clé. »

 

 

Trouver le bon professeur

le yoga peut se pratiquer à tout âge, il est essentiel de trouver LA bonne personne pour vous l’enseigner. Selon Céline Ubico, le professeur doit posséder un diplôme validant au moins 200 heures de formation dans un organisme agréé par Yoga Alliance. « Un bon professeur doit être à l’écoute de ses élèves et se mettre à la portée de chacun, savoir adapter son enseignement aux tempéraments et aux morphologies des participants » poursuit-elle.

Important : Pensez toujours à prévenir le professeur en cas de problèmes de santé, de grossesse ou de traumatismes physiques avant de débuter la pratique.

Remerciements à Gérard Arnaud et Céline Ubico, co-directeurs de la Fédération Française de yoga (Studio Gérard Arnaud Yoga).

 

 

 

Les secrets de la méthode Pilates

Partout, on entend parler que d’elle. Elle ferait maigrir, donnerait une silhouette de rêve, assouplirait… Mais quels sont les secrets de la méthode Pilates ? D’où vient-elle ? Comment marche-t-elle ? Découvertes.

 

Qui a inventé la méthode Pilates ?

méthode Pilates vient du nom de son créateur, Joseph Pilates

Né en Allemagne en 1880, il avait une santé fragile dès le plus jeune âge. Il se concentra alors sur l’importance de solidifier et d’équilibrer le corps au quotidien. Il partagea ses observations, pendant la Première Guerre mondiale, avec des blessés détenus dans un camp de prisonniers en Angleterre où il était également.
Il s’est installé aux Etats-Unis en 1926 et a ouvert son premier centre Pilates à New York. A l’origine, ses cours étaient remplis de danseurs, artistes, acteurs. A partir des années 1980, la méthode s’est ouverte à la population. Elle est aujourd’hui enseignée et pratiquée dans le monde entier.

 

 

Qu’est-ce que la méthode Pilates ?

C’est une technique de remise en forme qui agit à l’extérieur du corps, sur le physique, mais aussi à l’intérieur, sur le bien-être.

Elle amincit, allonge, assouplit et fortifie le corps. Le créateur de la méthode, Joseph Pilates, disait : « Après 10 séances, vous sentez la différence. Après 20 séances, vous voyez la différence. Et après 30 séances, vous avez un corps tout neuf. »

 

Les 8 principes de la méthode Pilates

méthode Pilates repose sur huit principes qui aident à mieux connaître son corps, à le bouger plus facilement et à le rééduquer quand c’est nécessaire.

1- La relaxation
Une séance de Pilates commence toujours par de la relaxation pour se débarrasser du stress.
2- La concentration
La méthode Pilates est une remise en forme physique mais aussi mentale. Elle nécessite ainsi de la concentration pour les mouvements effectués. C’est une discipline exigeante.
3- La respiration
Apprendre à mieux respirer et savoir le faire efficacement est essentiel pour être bien dans son corps. Les exercices de Pilates s’effectuent au rythme de la respiration.
4- L’alignement
L’alignement du corps en toutes occasions (assis ou allongé) améliore l’équilibre musculaire et la silhouette.
5- Le centrage
Tous les exercices de Pilates font appel au sens « nombril-colonne vertébrale ». Joseph Pilates parlait de « centrale énergétique » pour désigner la région située entre les hanches et la cage thoracique. Tous les mouvements effectués devaient partir de ce centre.
6- La coordination
Il s’agit d’apprendre à bien coordonner ses mouvements. Les exercices de Pilates font travailler en même temps plusieurs groupes musculaires.
7- La fluidité
Les mouvements effectués lors des séances de Pilates sont naturels et doux.
8- La résistance
La dernière partie de la séance de Pilates fait appel à la résistance et à l’endurance dans la réalisation des exercices.

 

 

Quels sont les bienfaits de la méthode Pilates ?

sont nombreux !

La méthode Pilates raffermit le ventre, les fesses et les cuisses, améliore la posture, la souplesse, le souffle, l’équilibre, la coordination des mouvements, la circulation, l’énergie, l’immunité, le bien-être, muscle les bras et les épaules, affine la taille, et fortifie la densité osseuse.
Le Pilates lutte contre l’arthrose, l’ostéoporose, les kilos en trop.

 

 

Pilates et Gym, c’est pareil ?

Ne confondez pas, la méthode Pilates n’est pas synonyme de gymnastique.

Pourquoi ?
Avec le Pilates : Le travail se fait en douceur, sans douleur. La lenteur est de mise tout comme le contrôle du corps. Le corps entier travaille simultanément. Le but est de renforcer les muscles profonds pour modeler le corps. Le Pilates est utile au quotidien, dans les postures par exemple.
Avec la gym : Le travail se fait souvent dans la douleur, la rapidité, la fatigue. On travaille un muscle puis l’autre, pas tous en même temps. Il faut d’abord travailler les muscles visibles, pas forcément profonds. La gym peut faire mal au dos, le Pilates le respecte. La gym se fait le temps d’une séance, mais ne s’applique pas au quotidien.

 

 

Y a-t-il des contre-indications au Pilates ?

Pratiqué dans la douceur, le Pilates n’a pas de contre-indications.

Les personnes âgées peuvent le pratiquer, même à mobilité réduite. Et les femmes enceintes aussi (seuls certains exercices peuvent être un peu difficiles à réaliser en fonction du stade de la grossesse).

 

 

Comment pratiquer le Pilates ?

Vous pouvez le pratiquer chez vous ou dans des cours dispensés par des personnes formées au Pilates.

Il y en a de plus en plus.
Le Pilates se pratique au sol ou avec des machines comme le « reformer », la « Cadillac » ou la « chaise wunda ».
Des accessoires peuvent être utilisés lors des exercices : un petit ballon, un gros ballon ou « Pilates ball », un cercle ou des élastiques.

 

Sources

Méthode Pilates, Caroline Brien et Lyne Robinson, Editions Poche Marabout, 2004.

 – Le Pilates des Paresseuses , France Carp et Shirley Coillot, Editions Marabout, 2012.
Pilates : le guide complet , Sophie Godard, éditions Asap.

 

Zoom sur la marche nordique

Sport de plein air, la marche nordique (« nordic walking ») est de plus en plus tendance. En quoi ça consiste ? Où la pratiquer ? Découverte.

marche nordique s’adresse à tout le monde, « dès que l’on peut mettre un pied devant l’autre », plaisante Arja Jalkanen-Meyer, porte-parole de la Fédération de Nordic Walking. Pour l‘heure, en France, l’âge des pratiquants se situe dans une fourchette comprise entre 40 et 60 ans. La porte-parole de l’association avoue compter parmi ses élèves des seniors de 80 ans.

A quoi ça sert ?

<a href= »//www8.smartadserver.com/ac?jump=1&nwid=2489&siteid=163515&pgname=_forme/_bienetre&fmtid=57150&visit=m&tmstp=[timestamp]&out=nonrich » target= »_blank »> <img src= »//www8.smartadserver.com/ac?out=nonrich&nwid=2489&siteid=163515&pgname=_forme/_bienetre&fmtid=57150&visit=m&tmstp=[timestamp] » border= »0″ alt= » » /> </a>

La marche nordique a plusieurs avantages santé. Elle permet de se muscler, de mieux respirer, de perdre du poids (selon la Fédération, la dépense énergétique augmenterait de 46%), de faire baisser sa tension, d’améliorer l’équilibre, l’endurance et la souplesse du corps.

Où ?

La marche nordique peut être pratiquée par tous les temps et dans presque tous les environnements. Aussi bien sur le sable, dans un peu d’eau, qu’en forêt. Et, surtout, à votre rythme. Il est conseillé cependant d’éviter le bitume, peu recommandé pour les articulations.

Quels matériels ?

Le matériel utilisé se résume (au minimum) à deux bâtons et à une bonne paire de chaussures. Des bâtons analogues à ceux utilisés pour le ski, mais différents selon que l’on pratique dans la terre ou dans la neige. Toujours est-il qu’ils ne sont ni rétractables ni en alluminium. Vous pouvez trouver sur Internet des « nordic sticks » ou bâtons dédiés à la marche nordique.

Pour les chaussures, il vaut mieux les choisir basses et ne couvrant pas la cheville. Pour les seniors, il est important que les pieds puissent travailler librement. Munissez-vous cependant de semelles épaisses.

Vous pouvez aussi opter pour un pantalon léger en toile ou un collant de course, un polo ou une chemisette légère et un petit sac à dos pour mettre votre bouteille d’eau, quelques barres énergétiques, une casquette et un coupe-vent.

9 activités spéciales forme en douceur

Dur dur de garder la forme ? Oubliez l’endurance ou les marathons ! Pour garder une silhouette svelte et sportive, il y a fort heureusement des activités douces et ludiques, qui maintiennent en bonne santé.

 

La marche

« C’est l’activité la plus facile à pratiquer.

Pas besoin de cours », explique Jacques Choque, formateur sportif et auteur du « Petit Guide de ma Forme ».

Ses atouts santé : elle évite la sédentarité, améliore les capacités respiratoires ou la posture, prévient le diabète, l’obésité et s’avère même bénéfique chez la femme en cas d’ostéoporose (déminéralisation osseuse).

Nos conseils : choisissez des lieux aérés, des chaussures confortables… et massez-vous les pieds au retour avant votre douche chaude (surtout en cas de longue marche).

A quelle fréquence pratiquer : les médecins recommandent au moins une demi-heure de marche 3 fois par semaine, et si possible tous les jours.

 

 

La randonnée

Entre la marche et l’escalade, elle consiste en des balades d’une dizaine de kilomètres.

Ses atouts santé : elle améliore la posture, le souffle, la circulation, muscle les fessiers et les jambes… Elle est aussi bénéfique aux personnes ostéoporotiques.

Nos conseils : prenez des chaussures de randonnée montantes, munies de semelles anti-chocs, des chaussettes absorbant la transpiration (coton ou laine) et des vêtements amples. Un petit sac à dos doit contenir la trousse de secours et une bouteille d’eau (un verre toutes les 20 min. pendant l’effort). Enfin, pensez aux sucres lents (pain, pâtes, riz…) avant le départ.

A quelle fréquence pratiquer : 1 à trois fois par semaine, une demi-heure…

 

 

Le vélo

Pour Jacques Choque, formateur sportif, le vélo « c’est l’idéal ».

Ses atouts santé : il est excellent pour le cœur dont il améliore l’endurance, et augmente les capacités respiratoires. Il muscle particulièrement les fessiers et les jambes, et permet d’assouplir les articulations. Autre vertu : l’effort qu’il implique permet souvent de puiser dans les réserves de graisses de l’organisme… donc de garder la ligne.

Nos conseils : optez pour un vélo, solide, léger, fiable et bien réglé. Commencez doucement (20 min. maximum pour démarrer). Pendant l’effort, pensez à vous arrêter pour boire.

A quelle fréquence pratiquer : une trentaine de min., trois fois par semaine.

 

La natation

La natation est un sport ultra complet.

Ses atouts santé : porté par l’eau, on travaille sans contrainte. Elle est parfaite pour les personnes en surpoids ou qui ont des problèmes d’articulation. Elle fait travailler l’ensemble de la musculature sans traumatisme explique Jacques Choque. Elle favorise une meilleure oxygénation et entraîne des dépenses énergétiques importantes (à cause de la température de l’eau).

Nos conseils : la nage la plus efficace et la moins traumatisante… c’est le dos crawlé (pas forcément facile en piscine !). La brasse n’est pas recommandée, mais on peut la nager sur le dos…

A quelle fréquence pratiquer : une trentaine de min., une à trois fois par semaine.

 

 

L’aquagym

Au départ mise au point dans une optique de rééducation, elle cumule les bienfaits de la natation et de la gymnastique.

Ses atouts santé : elle sollicite toutes les articulations sans effort, améliore la circulation veino-lymphatique et le souffle. Enfin, elle muscle tout en souplesse.

Nos conseils : renseignez –vous sur la température de l’eau. Elle doit être supérieure à 28°C pour accentuer le caractère relaxant de l’activité.

A quelle fréquence pratiquer : une demi-heure, une à trois fois par semaine avec un professeur.

 

 

Le golf

Contrairement aux apparences, ce n’est pas une activité de tout repos… C’est aussi une pratique sportive !

Ses atouts santé : il a les mêmes vertus que la marche. Il améliore le souffle et la posture. Mais il permet aussi de travailler l’adresse, la coordination et il a des vertus destressantes. Il sollicite également, la souplesse, les muscles du dos et des épaules.

Nos conseils : gare au swing qui mal réalisé peut provoquer de vives douleurs et ne sous-estimez pas l’effort nécessaire. Un parcours, c’est six kilomètres, soit quatre heures de marche, 70 à 120 swings et un chariot de 120 kg à traîner… Pensez à vous échauffer et prenez des cours pour démarrer !

A quelle fréquence pratiquer : trois fois par semaine.

 

 

Le yoga

Succession d’étirements, le yoga est accessible à tous, même si l’on n’est pas souple.

Ses atouts santé : il assouplit les articulations, améliore la concentration, les capacités respiratoires et renforce la musculature surtout au niveau du dos. Il a aussi des vertus destressantes.

Nos conseils : c’est une activité accessible, mais mieux vaut prendre un professeur pour être sûr de camper correctement les postures.

A quelle fréquence pratiquer : on trouve surtout des cours hebdomadaire, même si l’idéal reste là encore de pratiquer au minimum trois fois par semaine… Une fois expérimenté, on peut faire des séances de 15 min. tous les jours.

 

 

 

Le stretching

Il peut se pratiquer sur une musique rythmée, mais c’est une gym douce.

Surtout à base d’étirements, on trouve du stretching dans toutes les salles de remise en forme.

Ses atouts santé : il assouplit, permet de se muscler en douceur, tout spécialement au niveau du dos et améliore le souffle.

Nos conseils : attention, les exercices ne doivent pas faire souffrir. S’il y a douleur, c’est qu’il y a contraction !

A quelle fréquence pratiquer : deux à trois fois par semaine entre 45 min. et 1h10.

 

 

Le Thai chi

Art martial, le Thai Qi (chi) est une discipline extrême orientale qui ressemble à une danse.

Il est de plus en plus pratiqué.

Ses atouts santé : technique d’assouplissement, il fait travailler tous les membres au cours de successions de postures imitant la nature. La lenteur des mouvements sollicite la concentration, le souffle et la souplesse. La discipline améliore aussi l’équilibre, les réflexes et la circulation veino-lymphatique.

Nos conseils : les enchaînements peuvent paraître difficiles à retenir au début. Faites appel à un professeur.

A quelle fréquence pratiquer : deux à trois fois par semaine, une heure.

 

Découvrez les thermes de Contrexéville

Installés au coeur des Vosges, les thermes de Contrexéville promettent aux curistes de la détente, du bien-être et pour ceux qui le souhaitent de la minceur.

 

Les thermes de Contrexéville sont situés dans les Vosges. Ils sont rendus célèbres par l’eau minérale Contrex dont les propriétés minceur sont bien connues.

 

Une tout nouvel espace pour se remettre en forme

Depuis mai 2014, les thermes disposent de trois nouveaux espaces : des lits massants, un espace Aquabiking et les bains bouillonnants. L’eau thermale y est chauffée à 32°c. Au total, ce sont près de 300m2 qui ont été aménagés pour les curistes.

 

Des soins pour se ressourcer et retrouver la ligne

Les thermes proposent une cure minceur 14 jours en « all inclusive » pour deux personnes qui peut aller de 4000 à 5500 euros environ. Selon le forfait choisi, la cure peut comprendre 48 soins (réalisés avec de l’eau thermale) sur 14 jours ou 61 soins sur 14 jours ou plus. A noter que la station est ouverte toute l’année. On peut aussi bénéficier des soins en visite d’une journée ou demi-journée.

 

Des chambres confortables pour bien se reposer

Pour les personnes suivant une cure médicalisée (diabète, infections urinaires, cholestérol…) ou une cure minceur, les thermes disposent de confortables chambres pour bien se reposer. Un bon sommeil étant l’allié d’une bonne santé !

 

 

Une salle de restaurant agréable pour manger sain

Selon la formule que vous choisirez (journée, demi-journée, séjours), vous pourrez découvrir les repas servis dans la salle déjeuner des thermes.

 

Un petit salon pour vaquer à vos occupations

Envie de bouquiner, de boire un jus de fruits frais… Profitez des fauteuils cosy du petit salon.

 

Un bain de soleil en extérieur

Aux thermes de Contrexéville, vous pourrez également profiter d’un bain de soleil en terrasse et même d’un plongeon dans la piscine pour vous relaxer au maximum.

 

Douche : 6 objets qui peuvent vous rendre malade !

Vos habitudes sous la douche peuvent mettre à mal votre santé. Voici les six objets dont il faut vous méfier.

 

L’éponge en fibres naturelles

Bâptisée « loofah », l’éponge en fibres naturelles gomme la peau et la rend plus douce. Elle fait ainsi se sentir plus belle… mais à quel prix ? Une étude publiée en 1994 dans le Journal of Clinical Microbiology a montré que cette éponge pouvait héberger plusieurs bactéries. Pour cause, si elle est hygiénique à l’achat, elle devient un foyer bactérien idéal dans la chaleur humide de la salle de bain. Le mieux, si vous voulez l’utiliser est de bien l’essorer et la sécher après chaque utilisation. La changer régulièrement est aussi vivement conseillé.

 

Le rideau de douche

Il habille joliment votre salle de bain, super ! Mais dans quel état se trouve votre rideau de douche ? Regardez bien, surtout dans le bas. Est-il toujours aussi blanc qu’au départ ? Probablement que non. A force d’être laissé contre les bords de la baignoire, encore mouillé et imprégné de savon, il a jauni voire pire, il présente des traces de moisissures. Un conseil : couper le rideau de douche pour qu’il ne trempe pas trop dans la baignoire, le secouer puis le sortir de la baignoire après chaque douche pour qu’il sèche à l’extérieur, le passer en machine (s’il s’agit d’un rideau en tissu, non en plastique, ce qui est mieux !) et ne pas le laisser plié mais au contraire l’ouvrir pour qu’il sèche bien avant la prochaine utilisation. Enfin, changez-en régulièrement : 1 an maximum.

 

Le gant de toilette

Laissé à l’abandon sur le rebord de votre lavabo ou de votre baignoire, le gant de toilette est un nid à microbes parfait. Absence d’air, humidité et chaleur y favorisent la prolifération microbienne. Un bon conseil : oubliez-le définitivement ou alors lavez-le TRES régulièrement !

 

La fleur de douche

Douce, agréable sur la peau, la fleur de douche est l’accessoire irremplaçable des salles de bain de filles. Mais elle peut aussi devenir une ennemie quand elle n’est pas assez chouchoutée. Tout comme les gants de toilette, les fleurs de douche peuvent être de vrais nids à bactéries. Le mieux c’est de bien les rincer après chaque utilisation, de les faire bien sécher et de les changer tous les 1 à 2 mois.

 

La serviette de toilette

Bien sûr, la serviette de toilette est indispensable à la sortie de la douche. Mais vérifiez bien : dans quel état est-elle ? A-t-elle séchée sur le sèche-serviette ou en boule sur le sol ? Est-elle encore mouillée ? Si oui, elle est très certainement chargée en mauvaises bactéries. Enfin, depuis combien de temps n’est-elle pas passée en machine ?

Rappel : Une serviette de toilette ne se prête pas, elle doit être bien séchée avant la prochaine utilisation et lavée une fois par semaine.

 

La pomme de douche

La pomme de douche est un lieu idéal de développement de germes en tout genres. Une étude a montré récemment qu’elle pourrait participer à la transmission de la maladie de Crohn. Une autre menée aux Etats-Unis a souligné que le niveau de microbactérium avium, bactérie à l’origine de certaines infections pulmonaires, pouvait être 100 fois plus élevé dans les pommes de douche que dans les autres robinets de la maison. Le mieux est de la désinfecter une fois par semaine et de laisser couler l’eau chaude un moment à puissance maximum avant de s’en servir, quand elle n’a pas été ouverte depuis longtemps.