Archive | avril 2020

Champi-burgers sans pain légers

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 16 gros champignons de Paris
  • 4 tranches de jambon rouge
  • 4 c. à soupe de fromage frais allégé type St Morêt
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • Herbes de Provence
  • Moutarde
  • Sel & poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 15 MIN
  • CUISSON : 15 MIN
    1. Préchauffez le four à 180°C.
    2. Lavez les champignons et retirez les pieds. Brossez les chapeaux, puis huilez-les à l’aide d’un pinceau et déposez-les sur une plaque de four, côté bombé vers le haut.
    3. Ecrasez-les légèrement, salez, poivrez et enfournez pour 10 à 15 minutes, en surveillant.
  1. A la sortie du four, tartinez le fromage frais sur la moitié des champignons, côté creux. Déposez une lamelle de jambon, saupoudrez d’herbes de Provence et déposez une moitié de champignon sans fromage sur le dessus.
  2. Savourez sans excès avec une belle salade !

La recette facile du pain de mie maison

Voici la recette pour faire du pain de mie à la maison !

Vous revenez du supermarché et il n’y avait plus aucun sachet de pain de mie dans les rayons ? Pas de panique, nous avons la solution. Pourquoi ne pas profiter de votre temps libre pour vous lancer la confection de pain maison ? Non seulement il sera meilleur qu’un pain de mie industriel, mais vous aurez la fierté de dire que vous l’aurez fait vous-même. Voici comment vous y prendre pour réaliser un bon pain de mie moelleux.

Les secrets d’un bon pain de mie maison

Pour faire du pain maison et le réussir à tous les coups, il est important de bien laisser lever la pâte. En effet, plus votre pâte va lever, plus votre pain de mie sera moelleux et aérien. Attention toutefois à ne pas le laisser lever trop longtemps au risque d’obtenir l’effet inverse.

Pétrir le pain est également une étape essentielle pour le réussir. Le robot pâtissier est très pratique pour un pétrissage long sans faire d’effort. À défaut d’avoir un robot, il faudra utiliser un peu d’huile de coude.

Pour avoir un joli pain de mie bien carré, vous aurez besoin d’un moule à cake large. Il existe également des moules à pain de mie avec couvercle. Vous pouvez en trouver sur Amazon à tous les prix.

N’oubliez pas de mettre de l’eau dans votre four dans un récipient allant au four. Cela va permettre de créer de l’humidité dans votre four et d’avoir un pain de mie extrêmement moelleux. C’est tout ce qu’on veut !

Enfin, pour vérifier que votre pain est bien cuit, il doit sonner creux à la fin de la cuisson. Si ce n’est pas le cas, prolongez la cuisson de 10 minutes.

Les ingrédients pour faire un pain de mie maison

  • 450 g de farine de blé T55
  • 20 g de levure fraîche de boulanger ou 1 sachet de levure de boulanger sèche
  • 12 cl d’eau
  • 20 cl de lait
  • 1 cac de sel
  • 1 cas de de sucre
  • 30 g de beurre mou

Préparation du pain de mie maison

1. Si vous utilisez de la levure sèche, il faut la délayer dans un peu d’eau tiède pendant 5 minutes.

2. Dans la cuve du robot pétrisseur ou dans un saladier pour un pétrissage à la main, déposer la moitié de la farine, le sel, le sucre, l’eau et la farine. Ajouter la levure (fraîche) ou diluer.

3. Mélanger pendant 5 minutes pour obtenir une pâte bien collante et liquide.

4. Ajouter le reste de la farine et le beurre en trois fois. Continuer de pétrir.

5. Laisser la pâte reposer dans le fond de la cuve pendant 1h30 sous un torchon. Elle doit doubler de volume.

6. Lorsqu’elle est bien levée, verser la pâte sur un plan de travail farine et façonner votre pâte de manière à former un rouleau épais de la taille de votre moule.

7. Déposer la pâte dans le moule beurré et laisser lever encore 1h. Vous pouvez également ajouter une feuille de cuisson au fond du moule pour faciliter le démoulage.

8. Préchauffer le four à 200° avec un ramequin d’eau à l’intérieur.

9. Enfourner le pain de mie pendant et au bout de 10 minutes, baisser la température à 180°. Laisser cuire encore 25 minutes.

À la sortie du four, le pain de mie doit être doré et bien gonflé. Il faut le laisser refroidir quelques minutes avant de le démouler. De cette façon, il gardera sa forme bien carrée.

La conservation du pain de mie

Le pain de mie se conserve 4 jours s’il est bien emballé dans du film transparent. Vous pouvez également le congeler entier ou quelques tranches pour l’utiliser plus tard.

Que faire avec du pain de mie ?

Le pain de mie est très utile dans de nombreuses recettes. Vous pouvez réaliser de délicieux sandwich pour un pique nique en extérieur mais aussi des préparations plus chaudes comme de délicieux croque-monsieur. Vous pouvez également utiliser votre pain de mie en tartine pour le petit déjeuner ou en faire des toats grillés pour l’apéritif avec du houmous ou de la crème de thon.

Enfin, si votre pain de mie durcit, vous pouvez le réduire en chapelure que vous utiliserez ensuite pour des nuggets croustillants ou un fish and chips, mais aussi en pain perdu salé ou sucré.

Vous avez envie d »apporter une touche tropicale à votre intérieur avec un bananier ? On vous dévoile quelques astuces pour en prendre soin.

Depuis quelques saisons, le bananier s’invite dans les intérieurs pour apporter une touche tropicale et surtout originale. Mais comment l’entretenir pour qu’il ne périsse pas au bout de quelques mois ? On vous dévoile quelques astuces.

1/ Choisir la bonne variété

Si vous en voulez pas vous retrouver avec un bananier de 15 mètres de hauteur, optez pour une variété de bananier nain. Ils ne dépasseront pas 4 mètres de haut de quoi éviter de vivre dans un intérieur qui ressemble plus à une « jungle » qu’autre chose.

2/ Opter pour le bon pot

Si vous souhaitez qu’il se développe comme il se doit sans étouffer choisissez le bon pot en fonction de sa taille. Il faut qu’il soit suffisamment grand afin que le bananier puisse grandir.

3/ Le rempoter au printemps

Pensez à le rempoter une fois par an au printemps dans un plus grand pot afin qu’il s’épanouisse davantage et se développe.

4/ Le placer au bon endroit

Comme toute plante, le bananier doit lui aussi être placé face à la meilleure exposition. Il exige une lumière directe et un lieu très ensoleillé. Il supporte très bien les températures intérieures allant de 18. À 22 degrés.

5/ L’arroser comme il se doit

Enfin, côté arrosage un bananier nécessite d’être arrosé deux fois par semaine. Lors de sa période de croissance vous pouvez aussi humidifier les feuilles. Attention toutefois à ne pas asphyxier les racines avec trop d’eau.

Vous avez un petit balcon que vous aimeriez le fleurir et le décorer pour les beaux jours ? Voici quelques plantes idéales. Prenez note !

Avis à celle est ceux qui ont la chance d’avoir un balcon, ces plantes seront parfaites pour qu’il soit fleuri durant l’année. C’est le moment de dévoiler votre âme de jardinier !

La Bruyère

La bruyère est idéale pour fleurir un balcon. Avec ses couleurs rosées voire violines, cette plante à l’avantage de résister au froid et à la chaleur de toutes les saisons de l’année. Le mieux ? Placer la plante dans un coin semi-ombré du balcon. Pensez également à les arroser régulièrement.

L’Aster

Cette fleur qui ressemble fortement aux marguerites, est unique grâce à sa couleur mauve. Elle fleurie en automne et est très facile d’entretien. Pour en prendre soin, il vous suffit d’arroser régulièrement le pied de la plante. Balcon canon garantie !

Le Sedum d’automne

Cette plante grasse est parfaite si votre balcon est ensoleillé. Avec ses couleurs rosées, elle habillera parfaitement votre petite terrasse. L’avantage ? Elle ne nécessite que très peu d’eau et d’entretien. L’hiver vous pouvez laisser la plante sans soin particulier et dès que le printemps arrive vous pouvez tout couper à ras afin qu’elle reparte de plus belle.

Comment bien tailler un rosier ?

Avis aux fans de jardinage, on vous dévoile quelques astuces pour tailler facilement et correctement vos rosiers. C’est parti !

Il faut bien l’avouer, avoir des rosiers dans son jardin, il n’y a rien de plus beau. Mais cela demande de l’entretien et une certaine connaissance en jardinage.

Si votre jardin est rempli de rosiers et que vous vous demandez comment les tailler facilement et correctement afin qu’ils puissent refleurir facilement dans quelques semaines, on a la solution. Voici quelques conseils ultra faciles à suivre.

Comment bien planter ses rosiers ?

  • Pour bien planter votre rosier, il faut tout d’abord creuser un trou d’environ 50 cm de large et 40 cm de profondeur. Pourquoi ? Il faut que le trou soit suffisamment grand afin que les racines se développent.
  • Puis placez au fond du trou du fumier afin de stimuler les racines. Mélangez ensuite la terre de votre jardin avec de l’engrais pour rosier.
  • Ensuite, séparez les racines qui s’emmêlent les unes entre les autres et humidifiez-les avec de l’eau. Puis, placez la motte de racines au fond du trou et recouvrez de terre. Tassez bien le sol tout autour du rosier.
  • À quelle fréquence faut-il arroser ?

Pour que votre rosier se développe comme il se doit il est recommandé d’arroser abondamment la plante deux fois par semaine. Evitez toutefois de mouiller le feuillage, cela pourrait le dégrader.

Comment tailler les tiges ?

Pour bien tailler votre rosier, munissez-vous d’un sécateur. Le but est de favoriser les jeunes pousses en coupant les tiges en hauteur. On coupe donc la tige à environ 15 à 20 centimètres du centre du rosier. Ensuite, on veille à dégager le centre de l’arbuste pour le laisser respirer et faciliter son développement. Vous pouvez aussi tailler les branches qui s’entrecroisent afin que la lumière puisse mieux pénétrer.

  • Quelle période pour le tailler ?

Comme pour les hortensias, pour tailler ses rosiers, il y a des périodes plus favorables que d’autres. L’idéal est de débuter en novembre. Attention toutefois à ne pas tailler vos rosiers durant les gelées. Cela pourrait être inévitable. Une fois cette période passée, vous pouvez les tailler jusqu’en mars.

Comment les tailler après la floraison ?

Après avoir admiré vos jolis rosiers fleuris durant le printemps/été, les fleurs commencent à faner ? Il est donc temps de tailler à nouveau votre rosier juste après la floraison. Pour cela, rien de plus simple. Il vous suffit de retirer les branches desséchées et les fleurs fanées. Comment ? En coupant juste au-dessus de la première ou deuxième paire de feuilles située sous chaque fleur ou groupe de fleurs, comme le précise le site Rustica.

Quels rosiers choisir ?

Vous hésitez encore sur le choix de votre rosier ? On vous comprend ! Il en existe de nombreuses sortes.

  • Les rosiers massifs

Dans cette catégorie, on retrouve les rosiers « buissons » à fleurs groupées. Il existe de nombreuses couleurs de rosiers comme les blancs, les roses, les jaunes, les violets ou encore les rouges.

  • Les rosiers tapis

Ces rosiers ont la particularité de couvrir le sol et de réaliser un véritable tapis de fleurs. C’est idéal si vous avez un grand jardin.

  • Les rosiers haies

Vous souhaitez vous cacher de votre voisin ? Misez sur un rosier « haie » ou « clôture » qui vous permettra de ne plus avoir de vis-à-vis.

  • Les rosiers pour balcon

Enfin, si vous cherchez à fleurir votre balcon, il existe des variétés miniatures en jardineries qui habilleront parfaitement votre espace extérieur.

Bruschetta de tomates légères au chèvre et coulis de miel épicé au four

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 2
  • 4 tranches de pain de seigle
  • 200 g de fromage de chèvre
  • 2 tomates bien mûres
  • 2 gousses d’ail
  • 2 cuillères à soupe de miel liquide
  • 2 cuillères à soupe. d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • Quelques feuilles de basilic pour la décoration
  • Sel & poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 15 MIN
  • CUISSON : 3 MIN
    1. Préchauffez le four en position grill.
    2. Dans un bol, émiettez le chèvre avec le miel, le curcuma, un peu de sel et du poivre.
    3. Plongez les tomates dans un grand volume d’eau bouillante salée. Quand leur peau est fendue, passez-les sous l’eau froide et pelez-les.
    1. Epépinez les tomates et détaillez-les en petits dés.
    2. Frottez chaque tranche de pain avec une gousse d’ail coupée en deux. Badigeonnez-les ensuite d’huile d’olive, au pinceau.
    3. Répartissez les cubes de tomate entre les tranches de pain aillé et huilé.
  1. Ajoutez les miettes de chèvre au miel.
  2. Enfournez pour 3 minutes sous le grill. Servez aussitôt, décoré de feuilles de basilic.
  3. Pour un apéritif, répétez l’opération sur des tranches de ficelle… et dégustez sans excès !

Relaxation : toutes nos astuces pour se relaxer

Relaxation: toutes nos astuces pour se relaxer

La relaxation est comme une coupure dans le temps, qui permet de se recentrer sur son corps et son esprit, en effectuant des exercices de conscience interne. Elle permet de se décharger des émotions négatives pour faire le plein d’émotions et de sensations positives. Pour vous donner un aperçu de cette pratique de bien-être, quelques exercices à effectuer chez vous, sans modération !

Qu’est-ce que la relaxation ?

La relaxation est une méthode qui permet de détendre l’esprit et le corps, par des mouvements corporels, des techniques de respiration, de concentration et/ou de méditation. Son but est d’atteindre un état de détente et de bien-être aussi bien mental que physique, en se plaçant dans un état de veille proche du sommeil.
Recommandée pour les personnes ayant un rythme de vie soutenu qui laisse peu de temps à la détente, la relaxation est une aide précieuse pour chasser les tensions et faire place à la sérénité.

On retrouve la relaxation dans un grand nombre de pratiques : yoga, méditation, tai shi, qi gong, sophrologie, etc. et il n’y a pas d’âge ni de disposition physique particulière pour pratiquer la relaxation.
Tout le monde peut le faire chez soi ou bien accompagné par un professionnel (sage-femme, professeur de yoga, sophrologue…). Pour pratiquer la relaxation, un seul prérequis est nécessaire : avoir quelques minutes devant soi !

Dans le métro, chez vous, au bureau, pendant un accouchement ou lors d’un entretien d’embauche, la relaxation peut vous servir à tout moment, même de façon ponctuelle, selon le besoin que vous éprouvez.

Toutes les méthodes de relaxation ne fonctionnent pas chez tout le monde, et c’est en essayant plusieurs techniques que l’on trouve celle qui nous convient le mieux. En la répétant régulièrement, on apprend à se détendre plus facilement et plus rapidement.

La respiration la clé de la relaxation

La respiration est un automatisme pour tous les êtres vivants. Mais aussi simple qu’elle soit, son pouvoir est négligé et malheureusement méconnu, or qu’elle possède un pouvoir extraordinaire sur notre bien-être si on sait la maîtriser.

Dans leurs premiers mois de vie, les bébés respirent naturellement par le ventre, ce que l’on appelle la respiration « ventrale » ou la respiration « naturelle ». Les adultes quant à eux, stressés par leurs obligations personnelles et professionnelles, utilisent la respiration « thoracique », qui n’utilise que le haut de la cage thoracique, ne remplissant qu’1/3 des poumons.

Pour se relaxer, il est indispensable de changer ses habitudes en optant pour la respiration ventrale. Celle-ci vous apporte :

  • Une meilleure oxygénation du cerveau et de l’organisme
  • Une réduction du rythme cardiaque
  • Une amélioration de la pression artérielle
  • Une amélioration de la digestion (en respirant, les organes internes sont massés)
  • Une diminution de l’anxiété et de l’angoisse

La respiration thoracique est un cercle vicieux, puisqu’en étant tendu, nous respirons mal, et cette mauvaise maîtrise de la respiration génère une tension du corps, qui impacte notre mental.

C’est là qu’intervient la respiration ventrale, en volant à la rescousse des émotifs : en respirant par le ventre, vous réduisez votre anxiété et réoxygénez votre cerveau, tel un grand bol d’air apaisant.

Avec la respiration ventrale, fini le ventre plat ! On sort le ventre et on respire ! Vous vouliez renforcer vos abdos tout en marchant ? Travaillez-les plutôt en faisant du sport et non en vous privant d’une respiration qui impacte tout votre corps, mais également votre mental. Vous y gagnez, non ?

Les techniques de relaxation à tester

Utilisée pour réduire le stress et stoppez les crises d’angoisses, les techniques de relaxation respiratoires permettent de se concentrer sur soi afin de mieux maîtriser nos émotions.

Exercice pour évacuer les tensions

Allongée ou assisse, placez-les mains sur votre ventre pour le sentir se gonfler.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme si c’était un ballon, et comptez de 1 à 4 en sentant l’air remplir votre ventre. Tout en inspirant, imaginez que l’air qui rentre dans votre corps est rempli d’énergie positive.

Expirez ensuite lentement par la bouche en rentrant le ventre pendant que vous décomptez de 4 à 1. En expirant, imaginez que vous expulsez votre stress et votre anxiété.

Répétez 3 fois l’exercice.

Exercice de visualisation

Avec un relaxologue ou bien à l’aide d’une bande son sur Internet, écoutez une histoire pour vous plongez dans la visualisation. Allongée ou assisse, fermez les yeux et projetez-vous dans l’histoire racontée, en essayant d’imaginer les odeurs et les sensations qui accompagnent ce voyage.

En vous focalisant sur des détails et en respirant calmement, vous plongerez dans une détente agréable, qui peut même vous conduire au sommeil !

CES ASTUCES POUR AVOIR UN LAVABO TOUJOURS PROPRE !

Vous êtes constamment en train de nettoyer votre lavabo ? On vous dévoile quelques astuces pour que cette corvée n’en soit plus une.

Il faut bien l’avouer, le lavabo d’une salle de bain peut se salir très vite. Et on passe souvent notre temps à frotter les parois d’un lavabo. Une corvée pas franchement plaisante, il faut le dire. Pour y remédier, on vous propose de suivre ces quelques astuces. Et vous allez voir que cette contrainte se transformera vite en une partie de plaisir (ou presque).

L’astuce de l’éponge

Tout d’abord, si vous voulez éviter que la saleté et le calcaire ne s’installent dans le lavabo, optez pour l’astuce de l’éponge. Le principe ? Laisser poser une éponge près de l’évier et passer après chaque utilisation du lavabo l’éponge sur la paroi. Le but : retirer les gouttes d’eau et saletés pour éviter que le calcaire ne s’incruste.

Utiliser les bons produits

Deuxièmement, plus votre évier sera nettoyé avec les bons produits et moins vous aurez à réaliser cette corvée souvent. Pour cela, on vous conseille de laver le lavabo avec du vinaigre blanc. Ce produit 100% naturel a des vertus désincrustantes, désinfectantes et permet de faire briller la moindre surface.

Il est également recommandé de verser quelques cuillères à café de bicarbonate de soude dans l’évier avant de rajouter par dessus du vinaigre blanc. Vous pourrez admirer une réaction chimique. Puis frottez le lavabo avant de le rincer à l’eau claire. Le résultat sera bluffant vous verrez.

Comment blanchir son évier ?

Dans un grand récipient verser deux grandes tasses d’eau chaude, une demi tasse d’ammoniac et trois cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Mélangez le tout. Ensuite, imbibez une éponge de la préparation et frottez le lavabo. Vous verrez, il brillera de mille feux !

De manière générale, si vous souhaitez avoir une salle de bain saine et toujours nickel vous pouvez suivre quelques astuces. Par exemple, vous pouvez placer dans cette pièce des plantes dépolluantes qui viennent absorber les bactéries et diffusent une atmosphère saine. Il est également possible d’organiser sa salle de bain de façon à ce qu’il y ait le moins de désordre possible.

  • Misez sur des rangements :

La première étape à suivre et de remplir sa salle de bain de rangements pratiques. Par exemple, des organisateurs de tiroirs, des bocaux en verre pour les accessoires ou brosses à dents.

  • Roulez vos serviettes :

La seconde étape consiste à organiser le textile de bain comme les serviettes. Vous pouvez les rouler et les ranger les unes sur les autres dans votre placard. Cela permet de gagner de la place et en plus c’est joli. Il est aussi possible de rouler ses serviettes et de les ranger dans un panier en osier pour une déco cosy.

  • Craquez pour des contenants :

Enfin, optimisez toute la place que vous pouvez grâce aux contenants. Par exemple : installez des rangements derrières les portes de vos placards, il y en a de très pratiques à installer sans clous ni vis. On parie donc que vous trouverez votre bonheur.

COMMENT RÉALISER DES LINGETTES NETTOYANTES MAISON ?

Exit les produits ménagers en tout genres et les lingettes nettoyantes jetables qui polluent la planète ! On a trouvé une alternative plus écolo et surtout très pratique !

Depuis quelques années, les lingettes nettoyantes ont envahit notre quotidien. Elles nettoient tout et sont ultra pratiques. Toutefois, ce système de nettoyage est très polluant et bouche souvent les canalisations. Pour vous faire faire des économies et vous faire passer en mode « écolo », voici un tuto très simple pour réaliser ses lingettes maison.

Les avantages des lingettes « homemade »

Il faut bien l’avouer, les lingettes sont très pratiques et surtout efficaces lorsque l’on souhaite nettoyer rapidement quelque chose. Seul bémol, elles polluent et en plus sont fabriquées à partir de produits toxiques. L’idéal : les lingettes fait-maison à base d’ingrédient naturels et de tissu écologique. C’est parti !

Ce dont vous avez besoin :

  • Un récipient en plastique
  • Une paire de ciseaux
  • Un vieux torchon
  • Du savon noir
  • Du vinaigre blanc
  • Des huiles essentielles

Les étapes à suivre :

  • 1/ Dans un récipient verser 1 c-à-s de vinaigre blanc.
  • 2/ Puis, ajouter 2 c-à-s de savon noir.
  • 3/ Verser 1/2 litre d’eau.
  • 4/ Mélanger le tout.
  • 5/ Verser la préparation dans le tupperware en plastique.
  • 6/ Découper des carrés à partir d’un vieux torchon.
  • 7/ Placer les carrés de tissus dans le tupperware.
  • 8/ Laisser le tout imbiber durant plusieurs heures. L’idéal est de laisser poser une nuit.
  • 9/ Et voilà, vos lingettes sont prêtes et parfaitement imbibées. Vous n’aurez plus qu’à en choisir une dès que vous en aurez besoin !

Les meilleurs coupe-faim !

Les meilleurs coupe-faim !

Stress, fatigue ? Autant de raisons qui incitent les femmes à se jeter sur la moindre friandise sucrée ! Et si au lieu de la traditionnelle barre chocolatée de 16 heures, vous pensiez aux coupe-faim naturels ? Bien entendu, nous ne parlons pas des gélules que l’on retrouve en pharmacie, mais bien des aliments, amis de votre santé et qui vous permettront de retrouver un équilibre alimentaire, lors de vos petites pulsions et fringales ! En bref, grignoter sans grossir, en se faisant plaisir, c’est possible à condition de bien choisir les aliments à mettre sous la dent !

Comme l’indique son nom, le coupe-faim est censé couper la faim en donnant à votre organisme la sensation de satiété ! Certains composants alimentaires présentent des propriétés rassasiantes, tels que la pectine de pommes, le konjac et la farine de guar. Voici leurs propriétés :

La pectine de pommes

Idéale pour vous remplir l’estomac, elle se transforme en gel visqueux au contact de l’eau ! Les sucres et les graisses se trouvent piégés dans ce gel. Par conséquent, la pomme est un excellent coupe-faim en fin de repas, ou pour les petits creux du matin et de l’après-midi ! C’est le fruit santé par excellence. Avec seulement 80 kcals environ par fruit, ce coupe faim naturel se classe en tête des fruits pour grignoter sans grossir. D’autant plus que la pomme se décline en de multiples variétés. C’est l’encas parfait pour varier les goûts et les saveurs !

Le konjac et la farine de guar

Le konjac permet de piéger les lipides en gonflant dans l’estomac. La farine de guar est tirée d’un haricot broyé qui pousse principalement en Asie et aux Etats-Unis. Elle a la capacité d’absorber l’eau et de former un gel, permettant de couper la sensation de faim. Comme le konjac ou la pectine de pommes, le guar a une valeur calorique très faible.

Les produits laitiers

Les produits laitiers « basiques » (yaourt nature ou fromage blanc), de préférence à 0 % de matière grasse, agissent comme un coupe faim naturel. Ils calent parfaitement tout en apportant peu de calories. Sources de calcium et de protéines, accompagnés de quelques morceaux de fruits frais ou d’une cuillère à soupe de son d’avoine, ils constituent un encas minceur et gourmand idéal.

Les amandes

Elles possèdent un index glycémique bas et sont riches en protéines, efficaces pour vous caler. Sources de magnésium, elles permettent de lutter contre le stress et la fatigue. Un atout santé et vitalité !

Les croque-légumes

Adeptes des légumes, misez sur les encas salés fait maison ! Carottes, concombres, céleri coupés en dés et bâtonnets, brocolis, tomates cerises, radis, trempés dans une sauce au fromage blanc 0 % agrémenté de citron et d’herbes de Provence contiennent peu de calories et apportent des fibres, ce qui permet de couper la sensation de faim.

Thé vert et verre d’eau

Pensez à vous hydrater ! Les boissons ont tendance à vous remplir le ventre et à vous faire oublier la sensation de faim. Le thé vert est un excellent coupe faim naturel, buvez-le sans sucre avec un peu d’agar agar, un gélifiant naturel peu calorique qui gonflera dans votre estomac et vous donnera cette sensation de satiété. Quant au bénéfice du verre d’eau, il n’est plus à prouver. N’hésitez donc pas à boire minimum 1,5 litre d’eau chaque jour !