Archive | mars 2014

La danse de 1000 Mains

Les 21 danseurs sont complètement sourds et muets.
 En se fondant uniquement sur des signaux de formateurs aux quatre coins de la scène,ces danseurs extraordinaires offrent un spectacle visuel qui est à la fois complexe et émouvant.
 Leur première performance internationale était à Athènes lors de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de 2004.
 Il y a longtemps que ce groupe a été enregistré dans le répertoire des artistes handicapés de la Chine Populaire et a voyagé dans plus de 40 pays.
 Son danseur principal est âgé de 29 ans Tai Lihua, qui détient un baccalauréat de l’Institut des Beaux Arts de Hubei.
 La vidéo a été enregistrée à Beijing pendant la Fête du Printemps cette année.

 

image0033

 http://www.youtube.com/embed/7vs-H7xLnrs?rel=0

 

 

Publicités

8694 Mars  2014 changement d heure

Ingrid Chauvin : Mort de Jade, sa fille de 5 mois

Etre mère, Ingrid Chauvin l’avait tellement désiré. Et ce rêve, le 18 octobre 2013, une petite Jade était venue l’exaucer. Le rêve a intolérablement tourné au cauchemar, au drame le plus insupportable : Jade est morte.

L’agence artistique Adéquat, qui représente les intérêts d’Ingrid Chauvin, s’est chargée de communiquer l’affreuse nouvelle, faisant part jeudi soir (27 mars 2014) sans plus de précisions du décès de la fillette, seulement âgée de 5 mois, et annonçant que ses obsèques auront lieu samedi au cimetière parisien du Père-Lachaise.

« Moment magique » dans la vie qu’Ingrid Chauvin et Thierry Peythieu, son mari depuis 2011, partagent, la naissance de Jade, quelques jours après le 40e anniversaire de sa maman, avait profondément transformé la comédienne star du petit écran. A tel point que l’héroïne des séries à succès Femmes de loi et Les Toqués (qui lui avait permis de rencontrer son amour) ou encore des sagas estivales Méditerranée et Dolmen, métamorphosée et épanouie comme jamais, n’hésitait pas à s’ouvrir sur son bonheur parfait, pendant la grossesse – qu’elle s’est plue à exposer en couverture de magazines – et après son accouchement, à Nice.

« Je suis métamorphosée ! Je suis plus mature, plus sereine, plus épanouie, confiait ainsi Ingrid Chauvin à Télé 7 Jours en novembre 2013. Être maman, c’est du bonheur non-stop. Je n’arrête pas d’admirer ma petite puce (…) Elle adore prendre son bain. Avec son père, on se bat pour le lui donner. Jade a la chance d’avoir un super papa qui est très présent. » Une joie immense qui contrastait avec les inquiétudes éprouvées durant la grossesse : « Il a fallu nourrir un peu plus cet embryon qui était trop faible. […] J’ai eu très peur de la perdre. J’ai pris la décision de m’arrêter de travailler pour être au calme et ne prendre aucun risque« , avait-elle avoué.

L’actrice, vue dernièrement sur TF1 dans Une bonne leçon de Bruno Garcia et qui disait fourmiller de projets, avait volontiers raconté les circonstances de la venue au monde de sa fille (« On avait mis de la musique douce, j’étais face à la mer« ), la manière dont le prénom Jade s’était imposé spontanément, comment Thierry et elle « la photographi[aient] du matin au soir« … Et, déjà, comme galvanisée par cette maternité si essentielle après une longue attente, elle envisageait l’avenir avec confiance et envie : « Elle aura une nounou et je n’accepterai aucun tournage si je ne peux pas l’emmener avec moi« , affirmait-elle. Une conception des choses qu’elle avait déjà mûrie durant sa grossesse, déclarant lors du Festival de Monte-Carlo, en juin 2013 : « J’ai vraiment envie de mener de front ma carrière et ma vie de maman ! »

Une vie de maman qu’elle espérait même pouvoir étoffer. Lors du même événement, alors qu’elle était enceinte de cinq mois, elle avait également confié : « Avoir un premier bébé, désiré à ce point, c’est déjà magique !, déclare l’actrice. Pour la suite, avec Thierry, nous en avons souvent parlé : si nous devions avoir un second enfant, nous opterions pour l’adoption. Ce serait tellement beau ! J’ai toujours eu envie de donner cette chance à un gamin qui en a besoin. Ça me tient très à coeur.« 

Sécurité routière : les nouveaux radars vont flasher les plaques avant et arrière

Interrogé par Le Parisien, le délégué interministériel adjoint à la sécurité routière explique qu’un nouveau dispositif de radars sera expérimenté cette année

 

Nous apprenions hier que les radars mobiles avaient flashé 300.000 automobilistes. Et bien ce n’est pas fini. Aujourd’hui Le Parisien nous apprend que les radars automatiques vont flasher les plaques à l’avant mais aussi à l’arrière du véhicule afin d’accroître les résultats de contraventions. D’ici 2015, le gouvernement a prévu de multiplier par trois le nombre de radars mobiles et de développer les radars fixes dits « double face ».

« Nous allons expérimenter cette année quatre radars fixes double face qui permettront de flasher la plaque avant et la plaque arrière du véhicule. L’objectif est de réduire le nombre de flashs qui ne produisent pas de PV parce que la photo n’est pas exploitable » explique le délégué interministériel à la sécurité routière Henri Prévost interrogé par Le Parisien.

« Le but n’est pas de doubler les recettes »

Toujours selon le délégué, « le but n’est pas de doubler les recettes » mais de passer sous la barre des 2000 tués par an à l’horizon 2020 estimant que le rôle des radars contribue aux trois quarts de la baisse des victimes de la route.

Ce dernier insiste sur le caractère dissuasif des radars invitant l’automobiliste alors à changer son comportement et à lever le pied. D’autres mesures seront également expérimentées en 2015 comme la réduction de 10km/h sur les routes limitées à 90km/h.

séduire

La nature ajoute une étincelle
dans l’oeil de celui
qui prend
la peine de l’admirer…

Séduire, c’est ne pas mourir…
C’est vivre dans le regard de l’autre