Archives

Céline Dion : Sortie stylée avec Pepe Munoz à New York

Céline Dion et Pepe Munoz dans les rues de New York, le 8 mai 2019

Après avoir illuminé le tapis rouge de la très chic soirée du Met Gala, Céline Dion a quitté New York. Mais la star n’est pas partie sans avoir un peu profité de la Grosse Pomme. La chanteuse a ainsi été repérée en sortie avec son ami Pepe Munoz.

Deux jours après avoir foulé les marches du Met Gala dans une tenue qui marquera l’année de la planète mode, Céline Dion a été vue en goguette. La chanteuse de 51 ans a notamment été repérée à la sortie de son hôtel puis en sortie shopping.

Attendue, comme partout où elle va aux quatre coins du monde, par des dizaines de fans au pied de son hôtel, Céline Dion est apparue dans une tenue très stylée. L’interprète d’Ashes avait opté pour un ensemble composé d’une veste de costume fermée dans le dos (comme elle l’avait déjà fait aux Oscars en 1999) avec un pantalon ample beige de chez Maison Margiela. Un look accessoirisé par des lunettes de soleil avec une chaîne en or de chez Alessandra Rich, des chaussures Stuart Weitzman et un sac à main Complét. Coût de la tenue ? Un peu moins de 5 000 dollars.

Depuis que Law Roach, son styliste faiseur de miracles et artisan de son inattendu retour de hype, a quitté le navire à la suite d’un surmenage, c’est son ami Pepe Munoz qui gère son dressing.

Céline Dion, qui a récemment annoncé la sortie imminente d’un nouveau disque en anglais et le lancement de la tournée mondiale Courage World Tour, a ensuite été vue avec Pepe – elle a révélé qu’il était gay, mettant ainsi un terme aux rumeurs sur leur relation – en virée shopping. Cette fois vêtue d’un simple haut beige, d’une jupe grise, d’une veste en croco et d’un foulard sur la tête, pour un look signé Tom Ford, elle a rendu une visite au bijoutier Fred Leighton sur Madison Avenue et est repartie avec un collier d’un montant à cinq chiffres…

La diva a aussi rendu visite aux équipes de Sony Music, s’amusant avec le personnel et posant pour des photos souvenirs. Elle a ensuite quitté New York pour regagner Las Vegas alors qu’elle donne les ultimes représentations de sa résidence au Coloseum de l’hôtel-casino Caesars Palace.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faustine Bollaert : « Oui, j’ai eu recours à la chirurgie esthétique… »

Faustine Bollaert lors du cocktail du concert "L'association Petits Princes fête son 7000ème rêve" au Casino de Paris, à Paris, France, le 18 décembre 2018. © Denis Guignebourg/BestImage

De plus en plus de stars ont recours à la chirurgie esthétique. C’est le cas de Faustine Bollaert. L’animatrice de France 2 a révélé l’information face à Thierry Ardisson, confiant avoir subi une opération pour arranger un petit défaut.

C’est une Faustine Bollaert sans tabou qui était invitée dans les Terriens du samedi (C8) face à Thierry Ardisson, samedi 4 mai 2019. Interrogée sur son recours à la chirurgie esthétique, l’animatrice qui cartonne dans Ça commence aujourd’hui (France 2) s’est expliquée.

Alors que Laurent Baffie se moquait du bouquet de fleurs en arrière-plan sur le plateau de Ça commence aujourd’hui, trouvant les fleurs « en plastique, comme son animatrice« , Faustine Bollaert a répliqué. L’épouse de l’écrivain Maxime Chattam a alors assuré être « 100% naturelle » !

Une affirmation qui n’a pas totalement convaincu Thierry Ardisson… L’homme en noir de 70 ans a alors demandé à son invitée si elle n’avait jamais modifié une partie de son corps via la chirurgie esthétique. « Si, si, si ! Mais je ne dirais pas quoi« , a lancé Faustine Bollaert, précisant qu’il ne s’agissait pas d’une augmentation mammaire. « C’est fou ! Les hommes, on leur dit qu’on a fait un petit truc, et tout de suite ils regardent vos seins !« , s’est-elle exclamée.

Enfin, face à un Thierry Ardisson insistant, la belle brune de 40 ans a fini par révéler ce qu’elle a changé grâce à la chirurgie esthétique ! « Je me suis fait opérer des paupières parce que j’avais les paupières tombantes« , a-t-elle confié. Une confidence sans tabou de la part de l’animatrice. Au cours de l’émission, Faustine Bollaert a également évoqué son bonheur de vivre aux côtés de son amoureux Maxime Chattam, avec qui elle a deux enfants : Abbie (5 ans) et Peter (3 ans).

Dick Rivers, mort d’un cancer fulgurant : les mots touchants de son fils Pascal

Exclusif - Dick Rivers, le chanteur rocker niçois, est au Hard Rock Café de Nice le 14 décembre 2018. Dick Rivers a offert un des ses ceinturons fait sur mesure et datant de ses débuts. Ce ceinturon viendra s'ajouter à la collection d'objets divers ayant appartenus aux Star du Rock. Il a ensuite rencontré une partie de ses Fans pour une séance de dédicace et prises de selfie, la veille de son concert qu'il donnera au Théâtre Lino Ventura à Nice. © Bruno Bebert/Bestimage

Sur les ondes de « RTL », mercredi 24 avril 2019, Pascal Forneri le fils de Dick Rivers, s’est confié sur la maladie de son père. Il évoque avec émotion la pudeur du rockeur face au cancer qui l’a emporté.

Dick Rivers est mort. Le chanteur s’est éteint le 24 avril 2019, emporté à l’âge de 74 ans par un cancer. Il laisse une empreinte indélébile dans l’histoire de la musique française et une peine dans le coeur de tous ses fans. L’un des mieux placés pour évoquer cet immense rockeur est son fils, Pascal Forneri, qui était au micro de RTL, le soir-même.

« Vous saviez que la fin était proche ?« , questionne Marc-Olivier Fogiel. « Oui, ce n’était pas une surprise, il était souffrant même si c’était un peu fulgurant. On s’y préparait depuis quelques semaines. Le cancer était fulgurant sur les deux derniers mois, en gros c’est ce qu’on sait« , répond Pascal Forneri, né en 1965 de l’union de Dick Rivers avec Micheline, sa première épouse.

Ce fut tout aussi fulgurant pour le public de Dick Rivers. L’inoubliable interprète de Rien que toi, très pudique sur sa vie privée, avait caché sa maladie à ses fans. Son cancer n’était connu que par son entourage proche. « Il était pudique, il ne voulait pas montrer des faiblesses et il voulait garder ça pour lui (…) On ne parlait pas de la mort, c’était difficile de savoir ce qu’il pensait« , poursuit son fils.

Pascal Forneri s’est également dit « très touché de voir tous les hommages » rendus à son papa. « Régulièrement, il était anxieux sur l’amour que pouvaient lui porter les gens, même s’il a toujours été populaire, mais peut-être plus par les gens que par le métier. (…) Voir aujourd’hui cette forme d’amour envoyée, ça le toucherait beaucoup« , conclut-il.

SJean-Pierre Marielle est mort : l’acteur a succombé, sa femme Agathe en deuil

Jean-Pierre Marielle et sa femme Agathe Natanson - Soirée pour les 12 ans de l'Atelier du Maître Albert à Paris, le 30 mars 2015.

L’acteur Jean-Pierre Marielle, qui avait fêté ses 87 ans le 12 avril 2019, s’est éteint. Sa femme Agathe, qu’il avait épousée en quatrièmes noces en 2003 et auprès de laquelle il apparaissait tendrement en public, a annoncé la mort de ce comédien iconique et charismatique du paysage artistique français, emporté par la maladie.

Jean-Pierre Marielle est mort. Géant du cinéma et du théâtre à la bonhomie, à la malice et à la gouaille délicieuses, l’acteur s’est éteint le 24 avril 2019 à l’âge de 87 ans, qu’il avait atteint douze jours plus tôt. L’oeil qui frise, le sourire qui cajole, la voix qui enveloppe, le flegme qui pénètre et le mètre 85 qui en impose ont quitté la scène, dans une révérence en toute discrétion révélée avec affliction par la dernière épouse du comédien, Agathe Natanson (72 ans).

« Agathe Marielle a la tristesse d’annoncer que son mari, l’acteur Jean-Pierre Marielle, s’est éteint le 24 avril à 16h24, à l’hôpital des Quatre Villes à Saint-Cloud des suites d’une longue maladie. Les obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité« , a fait savoir l’actrice, qui avait amoureusement partagé les planches avec lui en 2014 pour un jubilé à deux dans Love Letters au Théâtre Antoine. Marielle, 60 ans de théâtre – et un Molière,en 1994 – derrière lui depuis le Conservatoire de Paris (où il s’était lié à vie avec ses compères Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo et Annie Girardot), n’avait alors plus joué depuis 2010, mais avait trouvé une bonne raison de s’y remettre : « La seule chose qui me plaise dans tout cela, c’est d’être sur scène avec ma femme !« , clamait-il à l’époque, avec sa verve tonitruante, onze ans après leurs noces florentines. Depuis, on avait brièvement retrouvé l’inoubliable « M. de Sainte Colombe » (Tous les matins du monde d’Alain Corneau, 1991) dans le film Une heure de tranquillité de Patrice Leconte (2014) et devant la caméra de Josée Dayan dans le feuilleton à succès Capitaine Marleau (2016). L’une de ses dernières apparitions publiques, avec Agathe à ses côtés comme bien souvent, avait eu lieu il y a maintenant deux ans, en mars 2017, à l’occasion du gala Enfance Majuscule. Jean-Pierre Marielle était par ailleurs père d’un garçon issu de son second mariage (avec Catherine-Françoise Burette), François-Arthur.

Fils d’un industriel, Georges Marielle, et d’une couturière, Josette Coulbois, Jean-Pierre Marielle s’était passionné très tôt pour le théâtre et avait intégré le Conservatoire de la rue Blanche après ses années lycée. De la fameuse « bande du Conservatoire » qui se forma à l’époque, il ne reste aujourd’hui plus, après le décès de Bruno Cremer (2010), Annie Girardot (2011), Claude Rich (2017) et Jean Rochefort (2017), que quelques représentants (Belmondo, Jean-Pierre Mocky, Pierre Vernier, Françoise Fabian…).

Après des débuts oscillant entre cinéma et cabaret, Jean-Pierre Marielle se révèle dans les années 1960 dans des seconds rôles comiques hauts en couleur, dans Faites sauter la banque et Le Diable par la queue. Un talent comique irrésistible qui continuera à s’exprimer tout au long de sa carrière : Sex-shop (Claude Berri, 1972), La Valise et On aura tout vu (Georges Lautner, 1973 et 1976), Comment réussir quand on est con et pleurnichard (Michel Audiard, 1974), Cause toujours… tu m’intéresses ! (Edouard Molinaro, 1979) ou encore, dans les années 1990, le croquignolet Les Grands Ducs, avec ses grands amis Jean Rochefort et Philippe Noiret.

Même si cette facette de son art, bien en phase avec son aura chaleureuse et son humour gourmand, en a fait une figure extrêmement populaire auprès du public, ce sont sans aucun doute ses rôles dramatiques, d’une profondeur parfois bouleversante, qui ont marqué les esprits : Que la fête commence et Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1974 puis 1981), Les Galettes de Pont-Aven (Joël Seria, 1975), Un moment d’égarement (Claude Berri, 1977), Les mois d’avril sont meurtriers (Laurent Heynemann, 1987), Quelques jours avec moi (Claude Sautet, 1988), Tous les matins du monde, Les Âmes grises (Yves Angelo, 2005)… Un travail salué par sept nominations aux César, mais jamais primé. « J’en ai rien à foutre, je ne suis pas un acteur de tombola. L’important, c’est devant la caméra. C’est servir un auteur, en découvrir un nouveau« , asséna-t-il à ce sujet, ne s’éloignant jamais de cette conception de son métier. « Les récompenses, ça ne m’intéresse pas. La seule récompense, c’est quand le public passe un bon moment« , soulignait-il encore en 2014. Celui que le public vit à présent, orphelin d’un tel personnage, est loin d’être le meilleur, mais avec une centaine de films et une aura indélébile en guise de legs, il n’est pas près de l’oublier. Même dans le chagrin, sa voix placidement caverneuse nous parvient, réconfortante…

Dick Rivers est mort, le jour même de son 74e anniversaire…

Dick Rivers en concert au théâtre Lino Ventura à Nice le 15 décembre 2018. © Lionel Urman/Bestimage

Le crooner des yéyés s’en est allé. Dick Rivers est mort ce 24 avril 2019 à l’âge de 74 ans. Il laisse derrière lui de nombreux fans qui l’ont suivi tout au long de ses cinquante-cinq ans de carrière.

Triste nouvelle pour le rock français. Dick Rivers est mort cette nuit, le 24 avril 2019, de suites d’un cancer. Le chanteur aurait dû fêter ses 74 ans aujourd’hui même. C’est son manager Denis Sabouret qui vient d’annoncer la triste nouvelle dans un message succinct posté sur les réseaux sociaux de l’artiste : « J’ai la grande tristesse de vous annoncer que Dick Rivers est décédé cette nuit des suites d’un cancer. Nos très affectueuses pensées à son épouse Babette ainsi qu’à toute sa famille. »

Plus de cinquante-cinq ans de carrière, une trentaine d’albums studio en solo et de nombreuses tournées en France et outre-Atlantique : la carrière de Dick Rivers a été marquée par de nombreux coups d’éclat en tête du hit-parade, mais également quelques passages à vide. Mais tout en restant fidèle à son côté crooner fan de blues américain, l’interprète a su se renouveler et séduire son public à plusieurs reprises, de ses débuts avec les Chats sauvages dans les fifties à ses derniers albums écrits avec de plus jeunes auteurs.

Hervé Forneri – de son vrai nom – était originaire de Nice. C’est au cours de plusieurs voyages aux États-Unis qu’il découvre le blues et le rock’n’roll dans les années 1950. Avec Jack Regard, Jean-Claude et Gérard Roboly, il lance le groupe les Chats sauvages au début des sixties et s’inspire du personnage d’Elvis Presley dans le film Loving You pour son nom de scène : Dick Rivers. Hey Pony !, C’est pas sérieux, Twist à Saint-Tropez : face aux Chaussettes noires d’Eddy Mitchell, le groupe enchaîne les succès. Mais au bout d’un an seulement, Dick Rivers décide de se lancer en solo. En adaptant des standards du rock anglais et américain, le jeune chanteur alors âgé de 19 ans continue de s’imposer en tête du hit-parade avec des titres tels que Va t’en va t’en et Viens me faire oublier.

En 1966, l’interprète est déjà père d’un garçon, Philippe, né de son union avec Micheline Davis, lorsqu’il rencontre Monique, une productrice surnommée Mouche. Le couple reste marié treize ans et Dick Rivers adopte Natala, la fille de sa compagne. Alors qu’il connaît une perte de notoriété dans les années 1970, Dick Rivers en profite pour se produire outre-Atlantique avec le groupe Labyrinthe. C’est en s’associant à Alain Bashung qu’il renoue avec ses fans français, notamment avec la chanson Maman n’aime pas ma musique. En 1981, l’interprète âgé de 36 ans retrouve ses camarades des Chats sauvages le temps d’un album qui séduit le public. C’est également à ce moment qu’il tombe sous le charme de Babette, 18 ans, avec qui il entretient une liaison pendant plusieurs mois avant de mettre fin à son mariage avec Monique. Mais si la vie sentimentale de Dick Rivers prend un nouveau tournant, sa carrière connaît quant à elle une perte de vitesse à cette époque.

Il faut attendre le début des années 1990 pour le voir repartir en tournée avec Francis Cabrel. Dick Rivers retrouve un certain succès avec l’album Plein soleil (1995) et un spectacle parisien à Bobino. Tout en continuant d’enchaîner les concerts avec les titres de son album Vivre comme ça, le chanteur devient comédien en jouant dans un premier film en 1999, La Candide Madame Duff de Jean-Pierre Mocky. L’interprète et le réalisateur se retrouveront quatre ans plus tard pour le film Le Furet. Toujours en diversifiant ses activités, Dick Rivers s’est également essayé à l’écriture avec deux ouvrages, Complot à Memphis (1989) et Texas Blues (2001) ; à l’animation radio pour France Bleu, à la télé sur Paris Première ou encore au théâtre, notamment dans la pièce à succès Les Paravents (2004).

Dans les années 2010, le crooner célèbre ses 50 ans de carrière et continue les tournées et les albums. Il se renouvelle en collaborant avec des auteurs aussi variés que Benjamin Biolay, Mickey 3D, Joseph d’Anvers ou encore Axel Bauer. S’il continue d’innover en studio, Dick Rivers n’en oublie pas pour autant ses plus grands succès qu’il reprend pour la tournée des idoles Âge tendre en 2018, au côté de Dave, Sheila et Nicoletta.

Véronique Sanson divorcée de Pierre Palmade : « Cet échec l’a dévastée »

Véronique Sanson et Pierre Palmade - Cérémonie de remise des Grands Prix Sacem 2015 aux Folies Bergères à Paris le 30 novembre 2015. © Veeren / Bestimage

Dans les pages du « Journal du dimanche », Violaine Sanson, la soeur de la chanteuse Véronique Sanson, évoque le divorce de l’artiste d’avec Pierre Palmade, prononcé en 2001. Selon elle, cet événement a été traumatisant pour la star…

Dans l’édition du 21 avril 2019 du Journal du dimanche, Véronique Sanson a droit à un portrait raconté par sa soeur Violaine. Cette dernière, qui a déjà eu l’occasion de livrer commentaires et anecdotes sur la chanteuse, est notamment revenue sur le divorce de celle-ci d’avec Pierre Palmade.

Véronique Sanson (bientôt 70 ans) a épousé le comédien et humoriste Pierre Palmade (51 ans) en 1995, lors d’une cérémonie organisée à Triel-sur-Seine, dans les Yvelines. Un mariage très médiatisé et qui en avait surpris plus d’un… Mais, six ans après, le couple divorce officiellement. Quelques années après et malgré des rumeurs persistantes, on apprend alors l’homosexualité de Pierre Palmade – aujourd’hui encore peu à l’aise avec cela et qui dit avoir cependant aimé des femmes dans sa vie.

L’échec de ce mariage a été très dur pour Véronique Sanson… « Cet échec l’a dévastée. J’ai eu peur de la perdre. J’ai vraiment cru qu’elle allait se suicider« , confie Violaine, devenue sa manageuse. Et cette dernière d’ajouter que l’interprète de Ma révérence vivait aussi une période professionnelle compliquée au même moment : « C’était l’époque où elle découvrait aussi que les gens avec qui elle travaillait l’avaient trahie. » Violaine va même jusqu’à affirmer que sa soeur était en train « de se faire piller » par les membres les plus proches de son équipe.

Il y a trois ans, dans les pages de Libération, Véronique Sanson expliquait ce qui avait en partie motivé son envie de se marier. « J’adore l’humour. Si je me suis mariée à Pierre Palmade, ce n’est pas pour rien. Non seulement il me faisait rire, mais je le faisais rire également. C’est quand même important. Rire, ce n’est pas dire des blagues, c’est un état d’esprit, c’est la répartie. C’est rebondir sur tout, en faisant de quelque chose d’atroce quelque chose de pas si atroce que ça« , disait-elle.

Aujourd’hui, du côté pro comme perso, tout va beaucoup mieux pour Véronique Sanson. La star a même vaincu son récent cancer et est remontée sur scène. Elle est également restée copine avec son ex-mari, Pierre Palmade. Elle partage désormais sa vie avec Christian Meilland.

Vincent Cassel papa à 52 ans : Tina a accouché, le prénom (très nature) révélé

Vincent Cassel et sa femme Tina Kunakey à l'avant-première du film policier "L'Empereur de Paris" au cinéma Gaumont-Opéra à Paris, France, le 10 décembre 2018. © Coadic Guirec/Bestimage

Après avoir activement participé à la dernière Fashion Week de Paris, Tina Kunakey a donné naissance à son premier enfant. Ce bébé est le premier du jeune mannequin de 22 ans et le troisième de son époux Vincent Cassel.

Moins d’un an après s’être dit « oui », Vincent Cassel et Tina Kunakey viennent d’ouvrir un nouveau chapitre de leur histoire d’amour. L’acteur de 52 ans et le mannequin de 22 ans ont en effet accueilli leur premier enfant.

La grande nouvelle a été officialisée par Vincent Cassel sur sa page Instagram dans la soirée du vendredi 19 avril 2019. « Amazonie est née« , a-t-il écrit, légendant ses mots avec l’image d’une cascade et d’une forêt luxuriante. L’acteur a depuis reçu de nombreux messages de félicitations, notamment d’Adèle Exarchopoulos, l’une des proches amies de Tina Kunakey.

Cette heureuse nouvelle intervient quelques semaines après que Tina Kunakey a multiplié les apparitions lors de la Fashion Week de Paris (défilés Stella Mc Cartney, Tommy Hilfiger…). Bien que dans la dernière ligne droite de sa première grossesse, la jeune femme était apparue resplendissante tout au long de la présentation des collections prêt-à-porter 2019-2020. Robes moulantes, talons hauts, l’épouse de Vincent Cassel est restée très féminine jusqu’à l’accouchement.

Tina Kunakey et Vincent Cassel avaient conjointement annoncé l’arrivée prochaine de leur premier enfant en janvier dernier, alors qu’ils étaient en vacances au Brésil. Le mannequin avait publié une photo d’elle topless à la plage, sa poitrine dissimulée sous un grand chapeau, laissant voir un petit ventre rond, tandis que l’acteur avait opté pour une vidéo.

À 52 ans, Vincent Cassel va replonger dans l’univers de la puériculture, qu’il avait abandonné depuis plusieurs années. Le comédien est déjà le papa de deux filles, Deva, 14 ans, et Léonie, 8 ans, toutes deux nées en Italie de son mariage passé avec Monica Bellucci. L’actrice de 54 ans a pour sa part tout récemment officialisé son nouveau couple avec l’artiste Nicolas Lefebvre, 36 ans.

Notre-Dame : Le coeur brisé d’Eva Longoria, Salma Hayek, Barack Obama…

EN DIRECT. Incendie de Notre-Dame : "Paris à terre, ça n'existe pas", clame Castaner

Les flammes qui ont ravagé la cathédrale de Notre-Dame de Paris lundi 15 avril 2019 ont touché le monde entier et ont suscité l’émotion notamment aux Etats-Unis. Plusieurs figures américaines du cinéma ou de la politique ont fait part de leur tristesse sur les réseaux sociaux.

Dans le monde entier, les images de la cathédrale Notre-Dame en feu se répandent à travers les réseaux sociaux. Monument parmi les plus célèbres de Paris, l’édifice dévoré par les flammes a touché la France entière mais également le coeur de nombreuses personnalités outre-Atlantique.

Sur Twitter et Instagram, les images aussi impressionnantes que déchirantes de l’incendie de la toiture de Notre-Dame ont afflué dès le début du drame, dans la soirée du lundi 15 avril 2019. Rapidement, l’ancien président des États-Unis Barack Obama a posté sur son compte une photo de ses filles Sasha et Malia en train d’allumer des cierges à l’intérieur de la cathédrale. En légende est écrit : « Notre-Dame est l’un des plus grands trésors mondiaux et nous pensons à tout le peuple français dans ce moment de deuil. C’est dans notre nature d’être en deuil quand nous vivons une telle perte historique, mais c’est aussi dans notre nature de reconstruire pour demain, avec toute l’énergie possible. »

Fidèle à ses tweets toujours controversés, l’actuel chef d’État américain Donald Trump n’a pas pu s’empêcher de faire une remarque après avoir appris la nouvelle. Sur Twitter, il a ainsi conseillé à la France d’utiliser des Canadair pour agir rapidement. Cependant, comme l’a expliqué la Sécurité civile française : « Le largage d’eau par avion sur ce type d’édifice pourrait en effet entraîner l’effondrement de l’intégralité de la structure. »

Mariée jusqu’en 2010 au basketteur français Tony Parker, Eva Longoria connaît bien la France. Sur Instagram, pour accompagner une photo de la cathédrale, la maman du petit Santiago a écrit en français : « Mon coeur est brisé par la triste nouvelle, la France qui est un pays que j’aime énormément souffre aujourd’hui une douloureuse perte, je suis vraiment désolée, Notre-Dame de Paris sera dans mon coeur pour toujours ! »

Catherine Zeta-Jones, ses parents David Jones et Patricia Fair ainsi que sa fille Carys avaient visité la cathédrale Notre-Dame de Paris le 12 mars dernier. Bouleversée par l’incendie, elle a posté sur Instagram une photo de la cathédrale sur laquelle est superposé un visage dessiné en pleurs.

Anne Hathaway s’est rendue à Paris pour des avant-premières de films comme pour des défilés de mode. La star hollywoodienne a elle aussi partagé son émotion en publiant un cliché des magnifiques vitraux de Notre-Dame avec la légende suivante : « Je sais que ceci est une représentation de la grandeur divine. Je sais que ce lieu saint est une interprétation humaine du mystère, de l’inconnu, de l’indéfinissable et alors que le voir brûler me met les larmes aux yeux, je sais que même les flammes ne peuvent atteindre sa sacro-sainteté. Mais s’il vous plaît, pas elle. S’il vous plaît. Pas elle. »

Salma Hayek n’a pas tardé non plus à réagir sur Instagram. L’héroïne de Frida a écrit en anglais puis en français : « Comme beaucoup d’autres, c’est avec effroi et tristesse que je regarde la beauté de Norte-Dame partir en fumée… Paris, je t’aime ! » Son époux, l’homme d’affaires François-Henri Pinault, a annoncé que sa famille va débloquer cent millions d’euros via sa société d’investissement Artemis, après le terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. « Cette tragédie frappe tous les Français et bien au-delà tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles. Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine », a précisé le président de la holding familiale et du groupe de luxe Kering.

 

Laeticia Hallyday repart au Vietnam avec Jade et Joy, loin des critiques

Laeticia Hallyday et ses filles Jade et Joy - Laeticia Hallyday et ses filles Jade et Joy arrivent au restaurant Gladstones pour déjeuner à Los Angeles, le 30 mars 2019.

Après un récent voyage au Vietnam l’hiver dernier, Laeticia Hallyday profite des vacances scolaires américaines pour repartir avec ses filles, Jade et Joy, dans leur pays d’origine. De quoi prendre ses distances avec les critiques dont elle fait l’objet, comme l’a récemment dénoncé son amie Hélène Darroze.

L’heure est à la détente pour Laeticia Hallyday et ses filles. Ce 13 avril 2019, la veuve de Johnny Hallyday s’est saisie de son compte Instagram pour fêter le début du Spring Break, l’équivalent des vacances de printemps aux Etats-Unis. L’occasion de voir Jade et Joy, 14 et 10 ans, dans leurs uniformes d’écolières à Los Angeles.

Posant tout sourire aux côtés de leurs copines du lycée français et des chiens de la famille, Santos et Cheyenne, les deux jeunes filles font une joyeuse apparition sur la story Instagram de leur maman. Plus tard dans la journée, c’est toujours en famille que Laeticia Hallyday et ses filles ont profité d’un concert intimiste de Lilou Bouhier, une jeune chanteuse connue pour avoir été demi-finaliste de The Voice Kids en 2017 : « Des petits moments de bonheur qui réchauffent le coeur. Merci ma petite chérie« , a tendrement commenté Laeticia sur l’une des vidéos montrant celle qui a été la petite protégée de Johnny à la fin de sa vie.

Selon nos informations, c’est encore une fois accompagnée de ses filles que Laeticia Hallyday s’est envolée pour le Vietnam quelques heures plus tard, le pays d’origine de Jade et Joy. Elles y ont été adoptées en 2004 et 2008. Après un premier voyage riche en émotion lors des dernières vacances de Noël, la petite famille va une nouvelle fois s’investir auprès de l’association La Bonne Etoile fondée par la veuve du rockeur et son amie Hélène Darroze, qui vient en aide aux enfants et adolescents malades ou handicapés, souvent abandonnés.

Laeticia attaquée, Hélène Darroze s’emporte

La cheffe cuisinière a d’ailleurs profité de son passage aux Grandes Gueules sur RMC, le 11 avrildernier, pour prendre la défense de son amie. En pleine promotion pour la sortie de son livre Jòia (éd. Cherche-Midi), la coach et jurée de Top Chef a d’abord donné de ses nouvelles : « Elle va bien, avec des hauts et des bas… » Elle a ensuite dénoncé les critiques qu’elle subit, non seulement en pleine bataille judiciaire autour de l’héritage de Johnny, mais également sur l’éducation de ses filles : «  Il y a des accusations et des mensonges qui sont parfois difficiles… Quand on la condamne sur son rôle de maman, c’est quelque chose qui la met à terre et c’est tout à fait normal. »

Face à ses détracteurs, la maman de 44 ans peut donc compter sur le soutien de celle qui, comme elle, a adopté deux petites filles au Vietnam : « Je suis loyale. Laeticia était la femme de Johnny Hallyday sur les 23 dernières années et aujourd’hui, on veut nous faire croire que non, que la vraie femme ce n’était pas elle. Elle ajoute : « À un moment, il faut arrêter. Il faut juste reconnaître l’épouse et la maman qu’elle est, à sa juste valeur. » Le 28 mai prochain, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Nanterre devrait finalement statuer sur la compétence du tribunal français dans le dossier de l’héritage du Taulier, puisque ce dernier a rédigé son testament aux Etats-Unis, faisant de Laeticia Hallyday et ses filles ses seules héritières, excluant ainsi ses deux autres enfants, David Hallyday et Laura Smet.

Pierre Palmade accusé de viol : sa garde à vue levée, son accusateur avait menti

Pierre Palmade - Première du film "Guy" au cinéma Gaumont-Opéra à Paris le 28 aout 2018. © Coadic Guirec/Bestimage

En garde à vue depuis ce matin, l’humoriste Pierre Palmade était entendu par les officiers du premier district de la police judiciaire. Celui qui l’accusait de viol a reconnu avoir menti.

Pierre Palmade, 51 ans, était en garde à vue depuis ce jeudi 11 avril 2019 à Paris. L’humoriste était accusé de viol par un jeune homme rencontré la nuit précédente. L’humoriste accusait en retour ce dernier de violences et de « dégradation » de son appartement. Après que Pierre Palmade a appelé la police, les deux hommes ont été placés en garde à vue dans le 3e arrondissement de Paris, puis pris en charge par le premier district de police judiciaire. Une confrontation devait même avoir lieu.

Nous apprenons qu’elle ne sera pas nécessaire. D’après nos informations, la garde à vue de Pierre Palmade est levée avec un classement sans suite de la plainte. Le jeune homme, qui avait porté plainte, a très rapidement reconnu avoir menti. Les enquêteurs n’ont même pas eu besoin de confronter les deux hommes. Aucune charge n’est retenue contre le comédien.

Les faits se sont produits dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 avril 2019, au domicile parisien de Pierre Palmade. L’humoriste « a appelé la police jeudi matin car son appartement avait été mis sens dessus dessous par cette deuxième personne. Quand les policiers sont arrivés, le jeune homme a justifié ces dégradations en disant qu’il avait été violé« , a expliqué une source proche du dossier à l’AFP.