Archive | 23 avril 2020

10 raisons qui peuvent expliquer une constipation

10 raisons qui peuvent expliquer une constipation

On parle de constipation quand le transit intestinal est ralenti. La constipation peut être occasionnelle, sévère, aiguë ou chronique. C’est un symptôme particulièrement désagréable qui entraîne des douleurs, de la fatigue et la présence de sang dans les selles. Pour soigner la constipation, il faut la comprendre. Voici 10 raisons qui peuvent expliquer une constipation.

Vous ne mangez pas assez de fibres

Les fibres assurent un bon transit. Elles doivent donc être consommées chaque jour. Si vous ne consommez pas suffisamment de fibres, le processus de digestion est ralenti et la constipation s’installe. Pour réduire les risques, il faut consommer des fruits et des légumes mais aussi privilégier des aliments bruts.

Vous ne vous hydratez pas suffisamment

Pour réduire la constipation, il faut bien s’hydrater et boire 1,5 litre d’eau chaque jour. Si votre transit est ralenti, misez sur les eaux minérales et le thé vert. En revanche, bannissez les sodas !

Vous êtes trop sédentaire

Se bouger est essentiel pour entretenir son transit. Les personnes sédentaires ont en effet bien plus de chance de souffrir de constipation. Si vous avez une activité professionnelle qui vous impose de rester en position assise des heures, faites plus de sport et levez-vous toutes les heures pour marcher et vous étirer.

Vous ne mâchez pas assez

Bien mâcher ses aliments facilite la digestion et optimise le transit. On évite donc de manger sur le pouce et on prend le temps de bien mâcher chaque bouchée pendant les repas.

Vous vous retenez trop

Lorsque vous avez envie d’aller aux toilettes, n’attendez pas ! Si vous vous retenez, vous modifiez votre transit et vous risquez même de le bloquer.

Vos médicaments bloquent votre transit

Si vous prenez des médicaments, attardez-vous sur les effets secondaires de votre traitement. Certains médicaments sont à l’origine de constipation plus ou moins sévères. C’est le cas des antidouleurs, des médicaments contre le rhume et des sirops contre la toux.

Vous consommez trop de laxatifs

Si vous avez pour habitude de consommer des laxatifs, vous soulagez à court terme votre transit mais sur le long terme, vous réduisez les capacités de votre organisme à travailler par lui-même. La prise de laxatifs doit rester exceptionnelle.

Vous avez des troubles hormonaux

A l’adolescence, pendant la grossesse, au moment de la ménopause, dès que vos hormones sont en effervescence, les risques de constipation sont multipliés. Le plus souvent, les symptômes disparaissent d’eux-mêmes. Il suffit d’adapter son alimentation.

Vous êtes intolérant au gluten

En cas d’intolérance au gluten, les troubles intestinaux sont présents. Selon les personnes, ils prennent la forme de diarrhées ou de constipation. En cas de constipation chronique, bannissez le gluten quelques jours. Parfois une nette amélioration est constatée.

Vous avez une pathologie plus grave

La constipation peut être le symptôme d’une maladie plus grave. Elle peut être la conséquence d’un cancer du côlon, du syndrome du côlon irritable, d’insuffisance rénale, d’occlusion intestinale ou de fissures anales.

Si malgré une excellente hygiène de vie la constipation persiste, il faut en parler à son médecin traitant.

Comment faire baisser la fièvre naturellement ?

Comment faire baisser la fièvre naturellement ?

Quand on pense « fièvre », on pense souvent « médicament ». Et pourtant, il est tout à fait possible de faire baisser sa fièvre de manière naturelle, sans avaler un seul produit chimique dont on ne connaît pas vraiment la composition.

Les bons réflexes

Quand on veut faire baisser sa fièvre de manière naturelle et sans médoc’, voici les 3 bons réflexes à adopter :

  • On s’habille léger. Comme ça, la chaleur ne sera pas concentrée sur une partie de notre corps en particulier. Même si on est de nature un peu frileuse, le contact de l’air extérieur va permettre de refroidir la température de notre corps de manière 100% naturelle.
  • On évite la clim’. Même si on a un gros coup de chaud, la clim n’est pas vraiment d’une grande aide pour chasser la fièvre. Au contraire, parce qu’elle charrie microbes et bactéries. Alors si on veut rafraîchir un peu notre corps, rien de tel que d’aérer à fond la pièce dans laquelle on est, afin que la température ne soit pas trop haute.
  • Un petit bain. Même si on a l’impression de mourir de chaud, on évite l’écueil de se jeter dans un bain glacé. On n’a pas envie de risquer un choc thermique bêtement. LA bonne température pour le bain quand on est fiévreuse, c’est toujours un degré de moins que notre température à nous. Ensuite, on reste dans le bain et on attend que la température baisse un peu pour se refroidir naturellement.

On mange et on boit quoi ?

La règle d’or quand on est fiévreuse et que l’on veut faire baisser la fièvre naturellement et sans aucun médicament, c’est de bien s’hydrater. Même si on ne ressent pas la soif, on boit régulièrement de grand verres d’eau, ça fera le plus grand bien à notre organisme en surchauffe !

Et même si on n’a pas trop envie de boire quelque chose de chaud, on n’hésite pas à se faire une petite infusion. Mais pas n’importe laquelle : une infusion de tournesolC’est complètement radical, car le tournesol est réputé pour faire baisser naturellement la fièvre. Et c’est tout simple à faire : on met quelques pétales de tournesol séché dans de l’eau bouillante, puis on retire du feu. On laisse infuser une dizaine de minutes, puis on retire les feuilles. Trois tasses par jour, c’est l’idéal.

Côté alimentation, c’est un peu pareil : on va privilégier un régime alimentaire plutôt liquide, à base de soupes, de bouillons, de jus…et même avec cette diète liquide, on n’oublie pas de boire de l’eau !

Petites astuces bizarres mais efficaces

Ah, que serait le monde sans les petites astuces de grand-mère ? Elles sont souvent un peu farfelues, mais toujours redoutablement efficaces ! Voici les deux meilleures astuces de grand-mère pour faire baisser naturellement la fièvre.

La première requiert un produit miracle qu’on doit toujours avoir chez soi : du vinaigre blanc ! Aussi efficace pour remplacer le liquide de rinçage de notre machine que pour détartrer notre bouilloire, le vinaigre blanc peut également servir à faire baisser naturellement notre fièvre. En pratique, c’est super simple : on verse une cuillère à soupe de vinaigre blanc dans un bol d’eau froide, et on s’applique des compresses sur la nuque, les poignets, les mollets et les chevilles. On ne sait pas trop pourquoi, mais ça marche bien !

Deuxième astuce encore un peu plus bizarroïde : la pomme de terre ! Incroyable mais vrai: pour faire baisser naturellement la fièvre, on coupe une pomme de terre (crue) en tranches, et on les dispose au pied de notre lit, de façon à ce qu’elles soient en contact avec nos plantes de pied. Le but de ce truc un peu loufoque ? Refroidir et faire baisser la température de nos pieds, ce qui va faire baisser celle de tout notre corps.

 

Soupe citronnée au saumon frais et aux légumes

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 300 g de filet de saumon frais
  • 150 g de pommes de terre à chair ferme
  • 50 g blanc de poireau
  • 2 carottes
  • 1 navet
  • 1 branche de céleri
  • 1 gousse d’ail
  • 50 g de fécule de maïs ou de pomme de terre
  • 40 cl de bouillon de volaille dégraissé
  • 60 cl de lait écrémé
  • 2 citrons jaunes non traités
  • 2 c. à soupe de persil haché
  • 40 g de beurre allégé
  • sel, poivre au goût

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 15 MIN
  • CUISSON : 25 MIN
    1. Pelez et émincez l’ail.
    2. Pelez (ou nettoyez) et coupez les pommes de terre, les carottes, le navet, le blanc de poireau et la branche de céleri en morceaux.
    3. Retirez la peau du filet de saumon, puis coupez-le en cubes.
    1. Coupez en deux les citrons jaunes et pressez-les afin de récupérer leur jus. Retirez-y les pépins si besoin.
    2. Faites fondre le beurre dans une cocotte sur feu vif.
    3. Faites revenir l’ail émincé et tous les légumes en morceaux (sauf les pommes de terre) dans la cocotte jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
    1. Ajoutez ensuite la fécule de maÏs ou de pomme de terre, puis versez le bouillon de légumes. Salez et poivrez selon vos goûts et mélangez bien.
    2. Incorporez alors les cubes de saumon et les morceaux de pommes de terre. Ajoutez le jus de citron jaune puis amenez à ébullition.
    3. Dès l’ébullition, couvrez la cocotte et laissez cuire à feu doux pendant 10 minutes.
  1. Au bout de ce temps, versez le lait écrémé dans la soupe, puis poursuivez la cuisson encore 3 minutes à feu doux.
  2. Répartissez la soupe dans des bols. Parsemez chaque portion de persil haché. Servez bien chaud en guise de plat principal accompagné d’une salade verte assaisonnée et/ou d’un ou deux toasts de pain grillé. Vous pouvez également servir cette soupe à l’entrée si vous divisez les proportions par deux.

3 bonnes raisons de finir sa douche à l’eau froide

3 bonnes raisons de finir sa douche à l’eau froide

Une douche froide en plein hiver paraît être une option dont on se passerait bien. Quand il fait froid dehors, on rêve plutôt d’une douche chaude, de vite s’emmitoufler sous plusieurs couches de vêtements et de se blottir près d’un point chaud. Et pourtant, la douche froide présente des bienfaits non négligeables, livrés par un certain Clint Emerson, un ancien militaire de la marine. Dans un livre où il partage ses meilleurs secrets pour survivre en milieu hostile (il nous indique comment semer ses ennemis, s’évader en cas de captivité ou encore survivre à une situation dangereuse…) Cet ancien marine nous explique tous les bienfaits de la douche froide. Les voici

Bien se réveiller

On n’aurait pas mieux dit, terminer sa douche en mettant sur la position froide réveille indubitablement. C’est d’ailleurs un des meilleurs moyens de se réveiller quand on vraiment du mal à émerger, et encore mieux, ça maintient éveillé.

Récupérer des efforts

Si vous êtes sportif, la douche est un passage obligé après un effort intense. Mais avez-vous le réflexe de passer vos muscles sous l’eau froide ? Peut-être pas, et c’est pourtant un excellent moyen de récupérer et de reprendre une séance de sport le lendemain comme si de rien n’était. Le militaire explique que l’eau froide accélère le processus de rétrécissement des vaisseaux sanguins et évite ainsi les crampes et courbatures.

Moins se blesser

L’eau froide a des vertus qui permettent de se maintenir en forme et d’activer les muscles en sommeil : en prévision d’un effort important, elle permet ainsi d’éviter certaines blessures musculaires.

Il est vrai qu’il s’agit là de conseils d’un ancien militaire qui, semblerait-il, donne des conseils à des militaires en herbe ! Si on a envie de tester la douche à l’eau froide, ça peut aussi être pour redonner du tonus et de l’élasticité à la peau.

5 erreurs à éviter quand on fait cuire des spaghetti

Découvrez comment faire cuire des spaghetti dans les règles de l’art !

Les spaghetti, on les retrouve dans de nombreuses recettes italiennes. Et pour cause, leur jolie forme fine et allongée ont l’avantage d’avoir un effet très visuel. Bolognaise, sauce carbonara… Les spaghetti sont parfaitement adaptés à des sauces délicieuses.

Toutefois, comme toutes les pâtes, il ne faut pas les faire cuire n’importe comment. Voici quelques règles faciles à suivre pour avoir des spaghetti parfaitement cuits.

Le choix des pâtes

Pour avoir des spaghetti bien cuits, il faut choisir des pâtes de qualité. Privilégiez des spaghetti au blé dur de bonne qualité. Ils se tiendront mieux à la cuisson. Oubliez les spaghetti qui se cuisent en moins de 3 minutes express, privilégiez des pâtes traditionnelles.

La bonne dose

Si la quantité d’eau est trop faible par rapport à la quantité des pâtes, vos spaghetti ne vont pas bien cuire et risquent de coller entre eux. Pour ne pas vous tromper, comptez 1 litre d’eau pour 100 g de pâtes et choisissez la casserole la plus large possible.

L’huile d’olive

Si vous pensiez bien faire en ajoutant de l’huile d’olive dans l’eau pour éviter que vos spaghetti ne collent entre eux, oubliez ! Rappelez-vous de vos cours de chimie : l’eau et l’huile ne se mélangent pas ! Si vous ajoutez de l’huile dans l’eau des pâtes, elle restera à la surface et n’aura absolument aucun effet sur vos pâtes.

Le sel

Le sel vous semble facultatif ? À défaut de l’huile, il est pourtant indispensable pour cuire des pâtes dans les règles de l’art. Non seulement il va rendre leur goût meilleur, mais surtout, il évite aux pâtes de coller entre elles puisqu’il va limiter la gélatinisation de l’amidon. Comptez 10 g de sel pour 100 g de pâtes.

L’ajout des pâtes

Les spaghetti ne sont pas évidents à cuire, surtout en raison de leur forme. Il est donc important de ne pas trop s’attarder sur le moment où l’on ajoute les pâtes à l’eau. Dans un premier temps, il faudra lâcher une poignée de pâtes au centre de la casserole pour qu’elles se répartissent uniformément sur le rebord. À partie de ce moment, il faudra baisser le feu et remuer régulièrement les pâtes jusqu’à ce qu’elles soient totalement immergées dans l’eau. Si vous attendez que vos pâtes ramollissent et tombent naturellement dans l’eau, elles risquent de brûler, de ne pas être cuites de la même façon et de se casser.

À vous les spaghetti parfaits !

Comment faire ses propres conserves alimentaires ?

Vous avez envie de vous lancer dans les conserves en bocaux ? Voici la méthode pour y arriver et vous régaler.

Faire ses conserves n’est pas très compliqué et a de nombreux avantages. On vous explique la méthode et quelques astuces pour les faire facilement à la maison.

Pourquoi faire ses conserves en bocaux maison ?

Il y a de nombreux avantages à faire ses propres conserves à la maison.

  • Les bocaux maison ont l’avantage de préserver plus longtemps les produits tout en gardant leurs qualités nutritionnelles.
  • Ils vous permettent de manger tous les fruits et légumes de l’année, peu importe la saison. Vous pouvez préparer des conserves de ratatouille en été que vous dégusterez l’hiver. Pratique !
  • Faire ses bocaux maison est très bon pour la santé puisqu’ils ne contiennent ni conservateurs, sucres ajoutés, colorants ou grandes quantités de sel.
  • C’est une solution économique pour manger des produits de qualité toute l’année. Une ratatouille en bocal achetée vous coûtera trois fois plus cher qu’une ratatouille maison.
  • C’est zéro déchet ! On oublie les boîtes de conserve du commerce pour des bocaux en verre réutilisables.

Comment faire ses conserves à la maison ?

Pour faire des conserves à la maison, il faudra investir dans du matériel, et tout particulièrement des bocaux en verre avec un joint, indispensable pour la conservation des aliments.

Voici la méthode à suivre pour faire des bocaux à la maison selon la méthode Le Parfait :

  • Nettoyez votre bocal à l’eau chaude savonneuse, rincez-le abondamment et laissez sécher à l’air libre.
  • Utilisez des produits frais, lavés et séchés.
  • Cuisinez vos produits (ratatouille, mijotés, compotes, soupes etc.) et déposez-les chauds dans les bocaux. Laissez le moins d’espace possible.
  • Ebouillantez les rondelles de caoutchouc.
  • Fermez le bocal sans oublier la rondelle en caoutchouc universelle et en vérifiant qu’il n’y a pas de particule de nourriture sur le rebord, c’est indispensable.
  • Il faut ensuite passer au traitement thermique. Pour cela, vous aurez besoin d’un stérilisateur. Il faudra placer les bocaux à l’intérieur bien espacés pour qu’ils ne s’entrechoquent pas.
  • Remplissez le stérilisateur d’eau, immergez les bocaux et refermez le stérilisateur.
  • Il faudra ensuite régler la durée et la température selon le mode d’emploi (les valeurs sont variables selon la taille du contenant et le contenu).
  • La dernière étape consiste à laisser les conserves refroidir pendant 24 heures avant de les stocker .

Comment vérifier si le processus de stérilisation à fonctionné ?

Pour être sûr que vos conserves soient réussies, dégrafez légèrement le système d’ouverture du bocal. Si le couvercle s’ouvre, c’est que l’opération n’a pas fonctionné. Si en revanche le couvercle reste fermé, c’est que tout a fonctionné.

Dans le cas ou le couvercle s’ouvrirait, plusieurs explications sont possibles :

  • Un problème de remplissage
  • Un problème de température
  • Un problème d’étanchéité du contenant
  • Un problème sur la rondelle de caoutchouc (trop ancienne, usée, mauvaise qualité)

Confitures, préparations de légumes et de sauces, à vous de remplir vos bocaux comme bon vous semble !

Ne pas manger le soir, bon ou mauvais ?

Ne pas manger le soir, bon ou mauvais ?

 

En général, il est conseillé de manger de manière régulière (toutes les 4 heures environ), en privilégiant 3 « vrais » repas par jour (petit déjeuner, déjeuner et dîner), entrecoupés de pauses (matinée et après-midi) afin de tenir sur la durée et ne pas se jeter sur n’importe quoi au moment du repas suivant.

A ce sujet, on dit souvent que le matin on doit manger comme un roi, le midi comme un prince et le soir comme un mendiant. Est-il vraiment important et bénéfique de manger si léger lors du dîner ?

Certaines sautent même systématiquement ce repas du soir, par manque d’appétit en soirée ou plus souvent par volonté de mincir plus vite et plus efficacement. Cette habitude est-elle bonne ou mauvaise pour la santé et pour la ligne ?

Un régime difficile à tenir

Concrètement, le jeûne du soir peut effectivement permettre de perdre du poids, et ce assez rapidement. Cela s’explique par le fait que nos réserves d’énergie (glycogène) étant vidées au bout de 8 à 12 heures suivant un repas, le corps, au-delà, se met alors à puiser dans autre chose pour trouver des forces : notre stock de graisse va alors être grignoté.  En sautant le repas du soir, l’intervalle espaçant le déjeuner (ou le goûter) et le petit déjeuner du lendemain est ainsi largement supérieur à 12 heures : notre graisse (des cuisses, des fesses ou encore du bidon !) réduit nettement. Ceci dit, un tel régime ne sera intéressant que si vous mangez de manière équilibrée le reste de la journée…

Cependant, tenir un tel régime, comme tout régime drastique,  est à double tranchant. Car s’il peut s’avérer efficace sur le court terme, il est en revanche difficile à tenir et nécessite une motivation redoutable ! Gare aux fringales de minuit et aux craquages sur les sucreries, qui d’une part risquent de ruiner tous vos efforts côté ligne, et qui sont, bien entendu, très mauvais pour la santé, comme tous les excès. Et attention également à l’effet yoyo ! Car la privation, même si vous êtes ultra motivée pendant un  temps et que votre graisse fond à vue d’œil, risque de provoquer au bout d’un moment une envie redoutable de vous rattraper… en mangeant plus que de besoin.

Un repas léger pour mieux dormir

Le soir, il est donc vivement recommandé de manger, mais, évidemment, préférez un repas raisonnable si vous cherchez à perdre du poids ! Ne mangez pas un repas trop lourd (riche en graisse) pour faciliter ensuite l’endormissement ainsi que le sommeil. Car se coucher ballonnée est le meilleur moyen pour passer une nuit agitée et même désagréable. De la même façon, évitez le sucre en trop grosse quantité le soir car il est excitant et peut retarder l’endormissement (et non, ce n’est pas valable que pour les enfants !).

En revanche, il est important et même nécessaire de manger à sa faim et ne pas se priver. Car si vous vous couchez le ventre à moitié vide, la faim risque de vous empêcher cette fois aussi de vous endormir, et l’envie de manger risque même de vous obséder ! Alors si vous ne voulez pas prendre le risque de craquer et de vous jeter sur en pleine nuit sur un gros paquet de chips ou un pot de crème glacée, mieux vaut manger de manière complète et rassasiante lors du repas du soir ! Suivi d’une tisane apaisante et drainante, pour une nuit, une santé et une ligne au top…

Comment affiner ses jambes ?

Comment affiner ses jambes  ?

Vous avez toujours rêvé d’avoir de jolies gambettes, fines, galbées et fermes ?
Et si c’était possible, quel que soit votre âge par ailleurs ?
Quels sont les secrets pour affiner ses jambes ? Faut-il passer exclusivement par le sport ?

Le sport, le sport, le sport !

Il n’y a pas de secrets, hélas : seul le sport, accompagné d’une alimentation équilibrée et de quelques massages réguliers, permet d’obtenir des jambes magnifiques, élancées.
Les coachs sportifs préconisent 3 types d’exercices que tout le monde peut pratiquer, où qu’il soit :
. Marcher : pour muscler ses jambes, rien ne vaut cet exercice simple : en faisant votre shopping, en vous déplaçant pour vous rendre à vos courses ou sur votre lieu de travail, descendre deux arrêts de bus ou de métro plus tôt que l’ordinaire, il existe mille et une façons de marcher « utile » pour affiner ses jambes.
. Prendre les escaliers : cela n’y paraît pas mais c’est un exercice d’endurance (idéal pour votre système cardio-vasculaire) mais c’est un excellent entrainement pour tonifier vos mollets. Si vous êtes motivée, essayez de grimper quelques marches deux par deux !
. Profiter de chaque instant : … pour muscler vos jambes. En effet, que vous soyez dans les transports ne commun, au travail, dans une file d’attente ou encore sous votre douche, pourquoi ne pas optimiser votre temps en sculptant vos gambettes ? Vous êtes en position debout, jambes serrées et vous vous mettez sur la pointe des pieds et vous maintenez cette position durant quelques secondes puis vous relâchez. A faire jusqu’à 20 fois à suivre !

D’autres sports sont aussi préconiser pour affiner ses jambes, comme la natation, la corde à sauter, le vélo elliptique, l’aqua-cycling ou encore l’escalade.

Et l’alimentation ?

Comme dit précédemment, le sport ne suffit pas, il est nécessaire que votre corps soit nourri de façon intelligente pour que les répercussions soient visibles jusque sur vos jambes.
Entre autres conseils, il faut :
. Limiter votre consommation de sel car c’est ce qui accroit la rétention d’eau.
. Manger des fruits et des légumes frais qui sont riches en potassium.
. Manger des aliments riches en protéines.
. Boire beaucoup d’eau, si possible de l’eau plate ou du thé ou encore des infusions.

Si vous n’êtes pas prêtes à faire ces quelques concessions, n’hésitez pas à vous rendre sur .

Cibler l’action sur ses jambes

Il est possible de se concentrer sur une partie de ses jambes pour les affiner.
. Pour les mollets, il est conseillé de faire des étirements réguliers pour assouplir les muscles mais aussi de boire beaucoup d’eau pour éviter la rétention d’eau et le gonflement. Vous pouvez aussi masser vos mollets au moins 10 minutes par jour pour stimuler votre circulation sanguine.
Enfin, si possible, évitez les talons aiguilles, notamment si vous avez déjà des mollets très musclés.
. Pour les genoux : vous pouvez consulter un homéopathe qui vous procurera des produits naturels pour combattre la cellulite. Les sports comme la natation ou l’aquagym sont également très indiqués.
. Pour les cuisses, pourquoi ne pas faire du vélo en piscine ou encore du roller ? Le lipo-massage est aussi conseillé.
Enfin, la dernière tendance est d’utiliser le wrap, une sorte de patch qui contient des substances qui vont attaquer les cellules adipeuses.