Archive | 10 avril 2020

RÉGIME PESCÉTARIEN : QU’EST-CE QUE C’EST ET COMMENT S’Y METTRE ?

On vous explique tout sur le régime alimentaire pescétarien.

Flexitarien, végétarien, vegan, pescétarien : difficile de s’y retrouver avec tous ces régimes alimentaires. On fait le point sur une nouvelle façon de s’alimenter… avec du poisson !

Pescétarien, qu’est-ce que c’est ?

Selon Jo Pratt, une personne pescétarienne ou pesco-végétarienne ne mange pas de viande mais consomme du poisson, des crustacés et des fruits de mer. Autrement dit, on évite la viande mais on dit oui aux produits de la mer.

Un régime pescétarien permet donc de suivre un régime végétarien (meilleur pour l’environnement et le compte en banque) tout en s’autorisant quelques exceptions avec du poisson ou des fruits de mer, de temps en temps.

Les avantages du régime pescétarien

Les avantages d’une alimentation pescétarienne sont nombreux. Ce régime est riche en protéines maigres, en minéraux, en acides gras oméga-3 et en vitamines. Autant de nutriments qui sont bénéfiques pour la peau, les yeux, le coeur ou encore les articulations.

Que l’on choisisse de devenir pescétarien par convictions ou par simple amour du poisson, sachez que la consommation régulière de ces produits de la mer est excellente pour la santé.

Du poisson, oui, mais du bon !

Manger du poisson et des fruits de mer ne veut pas dire manger n’importe quel poisson. Aujourd’hui, avec la surpêche, les stocks de poissons ont été considérablement réduits. Il faut donc choisir des produits de la mer issus d’une pêche durable et raisonnée. Pour cela, renseignez-vous auprès de votre poissonnier ou vérifiez que des logos garantissant une pêche responsable et durable sont apposés sur l’emballage.

Si le poisson que vous comptiez faire ne répond pas à ces critères, pas de panique. Ce sera l’occasion d’essayer une nouvelle variété et de relever un beau challenge culinaire !

Cuisiner le poisson

Cuisiner le poisson n’est pas aussi compliqué qu’on ne le pense. Vous pouvez opter pour du poisson frais en poissonnerie mais aussi du poisson surgelé, congelé directement à bord du bateau et donc très frais.

Généralement, le poisson n’est pas long à cuire. C’est donc l’idéal pour faire un plat sain et gourmand en moins d’une heure. Voici quelques idées d’apéritifs, entrées et plats pour vous lancer :

  • Des tartinades de la mer avec du fromage frais
  • Des verrines à base de crevettes
  • Des soupes de poisson
  • Des currys
  • Des plats traditionnels (paella etc.)
  • Du poisson grillé avec des légumes (courgettes, poireaux…)
  • Des risottos et des plats de pâtes aux fruits de mer
  • Des tartines (au saumon ou au thon par exemple)
  • Des ceviche à base de poisson cru
  • Des hachis Parmentier (cabillaud et patate douce par exemple)…

Les idées ne manquent pas. À vous de jouer !

Quel féculent choisir et en quelle quantité ?

Quel féculent choisir et en quelle quantité ?

Quand on fait un régime, on a tendance à penser que les féculents sont synonymes de prise de poids… à tord ! Qualifiés de « mauvais » aliments, le pain, les pommes de terres, les pâtes, le riz et les légumineuses sont pourtant des atouts minceur redoutables ! Pourquoi ? 

Présentation

Les féculents, appelés sucres lents, font partie de la famille des glucides, plus particulièrement des glucides dits « lents » ou « complexes », de par leur contenu en amidon et en fibres alimentaires lorsque l’aliment est non raffiné. Représentant en temps normal entre 50 à 55% de la ration alimentaire de la journée, ils sont la plus grande famille de nutriments et constituent la principale source d’énergie de notre alimentation. On appelle féculents les pains, les pâtes alimentaires, le riz, les céréales, les légumineuses (pois, lentilles, fèves, haricots…) et les pommes de terre.

Calories

Du point de vue nutritionnel, les féculents sont riches en glucides complexes (amidon), en fibres, en vitamines du groupe B et en sels minéraux. Au niveau des calories, 100 grammes crus de pâtes, riz, semoule et couscous représentent entre 300 et 400 Kcal. Mais vu qu’ils sont consommés cuits et qu’ils se gonflent d’eau à la cuisson, leur teneur en calories est divisée par 3 ou 4 une fois consommés. Ainsi, des pâtes crues apportent environ 350 kcal pour 100 grammes alors que la version cuite seulement 90 kcal ! Pour le pain blanc, complet, les haricots blancs ou rouges, 100 grammes apportent 200 à 300 kcal. Les lentilles cuites ou les patates cuites, moins de 100 kcal.

Anti-grignotage

Grâce aux glucides complexes et aux fibres qu’ils contiennent, les féculents libèrent de l’énergie sur le long terme et évitent ainsi les fringales et les grignotages entre les repas. Pourquoi ? Car leur assimilation dans l’organisme se fait sur plusieurs heures. Mais attention, leur satiété dépend de leur qualité : plus le féculent est entier, plus il garde ses fibres alimentaires et plus il rassasie et tient au corps.

Lesquels privilégier ?

Ainsi, il convient donc de privilégier les féculents dits « complets » ou « semi-complets ». Grâce à leurs fibres, l’organisme va utiliser leurs sucres tout au long de la journée sans que le corps ait le temps de les transformer pour les stocker.

Pour les pains, incontournables pour une alimentation saine et équilibrée, il est préférable de choisir un pain complet ou entier plutôt qu’un pain blanc. Consommé le matin, il fournit assez d’énergie pour éviter les fringales de fin de matinée. Les déjeuners, il se suffit à lui-même pour apporter la ration de féculents nécessaire à chaque repas. Ainsi, inutile d’en manger si du riz ou des pâtes s’accompagnent dans les assiettes.

Côtés grains et céréales, on privilégie les grains et céréales entiers et complets comme le quinoa, le sarrasin, le millet ou l’épeautre. On oublie le riz blanc et opte pour du riz brun ou sauvage. On choisit aussi de la semoule, du boulgour ou du blé entier. Plus riches en vitamines, minéraux et fibres, ils augmentent rapidement la satiété.

A l’inverse, on oublie le pain blanc, les pâtes et la farine blanche auxquelles on a enlevé le germe et l’enveloppe puisqu’ils sont dépourvus de fibres. Ils passent dans le sang et transforment leurs sucres en graisses, qui vont être stockées rapidement dans le corps. De même pour les céréales raffinées.

Quantité ?

Les féculents doivent être consommé à chaque repas. Ils sont le carburant de l’organisme. Grâce au glycogène qu’ils synthétisent après la digestion, ils permettent au corps de tenir et font fonctionner au mieux le cerveau et les muscles. On n’oublie pas qu’ils doivent représenter 50% de notre apport quotidien en calories. Alors d’une manière générale, pour équilibrer les repas, il convient de manger un quart d’une assiette de viande, poisson ou œufs, un autre quart de féculents et le reste, un demi d’une assiette, de légumes crus ou cuits à l’étouffée (de préférence verts).

Conclusion

On l’a compris : les féculents ne font pas grossir. Consommés natures, ils sont sains et s’inscrivent dans tous les régimes alimentaires équilibrés. Souvent, les problèmes liés à une prise de poids se retrouvent dans leur mode de préparation : ils sont frits, sautés dans l’huile ou s’accompagnent (particulièrement pour le pain) de fromages, de beurre ou de sauces. On fait donc attention aux graisses rajoutées !

Les queues de cerise Une cure minceur miracle ?

Les queues de cerise

Dans les cures d’amaigrissement ou d’amincissement, il existe nombre de techniques et de moyens pour tenter perdre des kilos, d’affiner sa silhouette, de dégonfler du ventre, de muscler les abdos, etc. Les queues de cerise entrent dans ces solutions qui aident à faire maigrir.

Un peu d’histoire

Depuis des siècles, le cerisier vrai ou griottier a été introduit en Europe en provenance d’Asie où la médecine populaire utilisait des pédoncules de ses fruits pour leurs propriétés diurétiques et dépuratives. En effet, les queues de cerises permettent à votre organisme de se débarrasser de l’ensemble des toxines accumulées. Elles aident également à combattre les éventuels problèmes de rétention d’eau, les infections urinaires et les calculs biliaires.

Vertus amincissantes

Mais revenons sur les propriétés diurétiques des queues de cerises qui sont dues aux flavonoïdes (molécules aux propriétés anti-oxydantes) et aux sels de potassium qu’elles contiennent ; ce sont des éléments qui stimulent l’élimination, qu’elle soit d’ordre urinaire ou digestif, afin de nettoyer l’organisme de tous ces déchets et toxines. L’action diurétique est sûre et sans aucun effet indésirable, très utile lors des régimes minceur.

De même, elle sert à lutter contre la rétention d’eau : en buvant une décoction ou une tisane de queues de cerise, vous pouvez désengorger les tissus adipeux de la peau et ainsi « dégonfler » durablement.

Les effets amincissants se voient très rapidement et vous avez l’impression de maigrir à vue d’œil. (A noter qu’il est important de coupler la consommation de ces queues de cerises avec une alimentation équilibrée et une activité sportive régulière).

Les queues de cerises sont utilisées dans le cadre d’une cure de détox pour éliminer toutes les toxines de l’organisme, c’est ainsi que nombreuses sont les femmes en surpoids qui l’utilisent quotidiennement.

D’autres effets positifs sont dus aux queues de cerise comme la lutte contre l’insuffisance cardiaque et l’hypertension artérielle, qui sont souvent mises en cause lors de régimes alimentaires : les pédoncules de cerise agissent en réduisant le volume sanguin.

Consommer les queues de cerise

Très utilisées en herboristerie et en phytothérapie, les queues de cerise soignent de nombreuses infections mais elles demeurent très convoitées dans la perte de poids. Elles se préparent notamment en décoction (bouillie dans l’eau) et permettent ainsi d’obtenir une infusion au goût fruité et acidulé.

Mais vous pouvez aussi consommer les queues de cerises en infusion ou encore par macération : en infusion, l’eau préalablement bouillie est versée dans une tasse contenant déjà les queues de cerise à infuser. Pour la macération, celle-ci s’obtient en trempant les queues de cerises dans de l’eau froide.

La tisane, quant à elle, peut se faire avec un mélange de miel pour adoucir cette acidité. En ce qui concerne le dosage, prenez une pincée de queues de cerise pour 1 litre d’eau et laisser bouillir pendant 10 minutes.

Il est conseillé de consommer les préparations à base de queues de cerise après les repas, si possible 3 fois par jour pour améliorer l’élimination des toxines de votre organisme.

Les queues de cerise sont faciles à trouver, peu coûteuses et faciles à administrer. On les trouve sous différentes formes dans le commerce, y compris à l’état nature dans les rayons fruits des grandes surfaces ou chez votre épicier.

Eau drainante à la pastèque et au thé vert

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 1,5 l d’eau de source
  • 2 sachets de thé vert
  • 1 pastèque
  • 1/2 botte de menthe fraîche
  • 1 c. à soupe d’édulcorant en poudre
  • glaçons

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 0 MIN
    1. Faites chauffer l’eau dans une casserole ou dans une bouilloire.
    2. Ajoutez-y les sachets de thé et laissez-les infuser pendant 10 minutes.
    3. Retirez les sachets de thé et laissez refroidir l’eau.
    1. Mélangez l’eau froide et l’édulcorant dans une carafe.
    2. Retirez la peau de la pastèque et découpez sa chair en cubes (en retirant les pépins).
    3. Nettoyez la menthe fraîche.
  1. Ajoutez la pastèque, les feuilles de menthe et 1 grosse poignée de glaçons dans la carafe puis mélangez bien.
  2. Réservez la carafe au frais jusqu’à la dégustation.
  3. Cette recette est idéale pour se rafraichir en se faisant plaisir dans le cadre du programme minceur

10 aliments qui donnent des boutons

10 aliments qui donnent des boutons

Horreur, un gros bouton blanc pousse sur votre menton ? Plutôt que de vider le tube de Biactol®, avez-vous pensé à changer votre alimentation ? Oui, avoir une belle peau anti-acné passe aussi par l’assiette ! La preuve avec ces 10 aliments qui favorisent l’apparition de boutons…

1/ Le chocolat

Vous êtes gaga du chocolat ? Vous faites attention à votre poids mais ne pouvez vous passer des deux ou trois petits carrés dégustés avec le café après le déjeuner ? Attention ! Qu’il soit blanc, noir ou au lait, le chocolat peut provoquer des poussées d’acné. En effet, plusieurs études ont démontré qu’il augmentait la production de l’interleukine-1b, une protéine naturelle produite par le système immunitaire qui favorise le risque d’inflammation cutanée (et donc de l’apparition d’acné)… Alors, le chocolat est bon pour votre moral, certes, mais envisagez de limiter sa consommation. Vos deux ou trois petits carrés avec le café ? Croquez-les une à deux fois par semaine. Les autres jours, remplacez-les par des fruits secs (amandes ou noisettes entières, cerneaux de noix…).

2/ L’alcool

Vous l’avez sans doute déjà remarqué : à chaque lendemain de fête un peu olé-olé, un ou plusieurs petits boutons apparaissent sur votre visage. A qui la faute ? Aux verres d’alcool que vous avez bus durant votre folle soirée. Pourquoi ? Car l’alcool est trop sucré. Le sucre qu’il contient provoque une montée d’insuline dans le sang qui stimule le dérèglement hormonal. Autrement dit, le taux de testostérone monte en flèche et favorise l’apparition de boutons… Vraiment pas top quand on sait qu’il ternit, vieillit et sensibilise aussi la peau. Limitez votre consommation d’alcool à un ou deux verres durant vos prochaines soirées. Autrement, profitez en buvant un jus multi-fruits ou un cocktail non alcoolisé. C’est bien mieux !

3/ Le pain de mie blanc

Le pain de mie au petit-déjeuner, c’est sacré chez vous ? Mauvaise nouvelle, il favorise aussi l’apparition de boutons sur la peau. Si vous optez pour du pain de mie complet au petit déj’, vous n’êtes pas concerné(e). En revanche, si c’est du pain de mie blanc que vous croquez chaque matin, là, un petit point s’impose. Le pain de mie blanc est, comme son nom l’indique, fabriqué avec de la farine blanche (de blé, le plus souvent). Cette farine est un produit céréalier raffiné dit « transformé » et riche en glucose. Une fois qu’elle est absorbée dans l’organisme, elle augmente le taux d’insuline dans le sang et accroît la sécrétion de sébum et donc l’apparition de boutons. Vos tranches de pain de mie du petit-déjeuner ? Remplacez-les par du pain de mie complet, comme dit plus haut, ou du pain à base de farine complète (seigle, sarrasin, épeautre…).

4/ Le croissant

Viennoiserie préférée des Français, le croissant est régressif et gourmand mais bourré de « mauvais » nutriments. Sucre raffinéacides gras transsodium, (…), on connaît mieux pour conserver une santé, une silhouette et… une peau d’enfer. Vous en raffolez ? Limitez-vous à un croissant par semaine. Préférez-le fait maison en usant de bonnes astuces pour diminuer le sucre et les matières grasses ajoutés (margarine, beurre allégé, édulcorant, sucre de coco…).

5/ Le lait

Le lait, responsable de poussées de points noirs et de petits boutons sur la peau ? Il semblerait oui, et en particulier le lait de vache écrémé. A l’inverse du lait demi-écrémé, il contient moins de graisse mais davantage de lactose, connu pour augmenter la sécrétion de sébum. Pour y remédier, préférez les laits végétaux tels que le lait de soja, le lait d’avoine, le lait d’amande ou le lait de noisette. Sans lactose, ces « faux laits » sont en prime enrichis en vitamine E, la vitamine aux propriétés antioxydantes essentielles pour avoir une belle peau.

6/ Les pâtes

Au menu la semaine dernière, c’était spaghettis carbo’ le mardi, lasagnes à la bolognaise le jeudi et cannelloni farcis le samedi ? Pas étonnant qu’un ou plusieurs boutons éclosent sur votre peau. Comme le pain de mie, les pâtes que l’on achète le plus souvent dans le commerce sont fabriquées avec de la farine blanche et sont donc des produits céréaliers raffinés. Pour rappel, céréales raffinées = glucose élevé = insuline augmentée = sébum sécrété… Et c’est pareil pour le riz blanc ! Dès maintenant, achetez des pâtes ou du riz complets pour éviter tout problème d’acné.

7/ Le steak-frites

A la maison, c’est toujours steak (de bœuf)-frites les dimanches midis ? Encore une fois, ce n’est pas surprenant que vous ayez des problèmes de peau. Selon les études, bien cuire de la viande rouge provoquerait une réaction chimique entre ses lipides et ses protéines pour former des composés appelés « produits terminaux de glycation avancée ». Ces derniers, facteurs de maladie cardiovasculaire ou de diabète, favoriseraient le vieillissement cutané, fragiliseraient la peau et augmenteraient ainsi le risque d’apparition de boutons. Les frites, quant à elles, sont, au même titre que le croissant, riches en gras trans… Remplacez votre steak par de la viande maigre ou de la volaille cuite en papillote ou simplement à la poêle. Substituez vos frites de pommes de terre par des frites de légumes (carottes, courgettes, navets…), en ayant la main légère sur l’huile, ou cuits à la vapeur, avec une noix de beurre. Tout aussi bons !

8/ Les bonbons

Pas besoin de faire un schéma, qui dit « bonbons » dit « sucre », « pic d’insuline » et « sécrétion de sébum ». En plus, ils sont mauvais pour vos dents et votre silhouette… Faites l’impasse sur les Haribo®, les Carambar®, les M&M’s® et compagnie. Vous éviterez tout souci !

9/ La pomme de terre

Féculent star de nos assiettes, la pomme de terre favoriserait l’apparition de problèmes de peau. Pourquoi ? Car, contrairement à ce que l’on pense, elle n’est pas riche en sucres lents et possède un index glycémique élevé (responsable d’un pic de glycémie et d’insuline dans le sang). Au même titre que les produits céréaliers raffinés, limitez sa consommation et préférez les légumineuses ou les légumes secs pour augmenter la satiété et vous sentir rassasié(e).

10/ Le camembert

Camembert mais aussi briebleu de Bresseedamemmental ou gruyère, (…), les fromages fabriqués à partir de lait de vache sont aussi à éviter si vous souffrez de problèmes de peau. Accro au plateau de fromage ? Optez pour des fromages à base de lait de chèvre ou de lait de brebis (chèvre, feta, brique, halloumi…) sans risque d’augmenter la sécrétion de sébum et l’apparition d’acné sur votre peau.

Moelleux au cacao amer en poudre sans sucre à moins de 100 calories par personne

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 8
  • 90 g de fécule de maïs
  • 125 g de cacao amer en poudre
  • 150 g de compote de pommes sans sucre ajouté
  • 4 oeufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 20 MIN
  • CUISSON : 30 MIN
    1. Préchauffez le four à 180°C.
    2. Séparez les blancs des jaunes d’oeufs.
    3. Battez les jaunes d’oeufs avec la compote de pommes dans un saladier.
    1. Ajoutez la fécule de maïs, le cacao en poudre, la levure et le sel puis mélangez.
    2. Montez les blancs d’oeufs en neige bien fermes puis incorporez-les délicatement à la préparation à l’aide d’une spatule.
    3. Versez la pâte dans des moules individuels en silicone.
  1. Enfournez pendant 30 minutes.
  2. Laissez tiédir puis démoulez.
  3. Dégustez tiède ou froid.