Archives

5 conseils pour renforcer votre système immunitaire durant l’automne

Le gingembre pour renforcer le système immunitaire.

Voici 5 aliments ou substances naturelles à consommer pour tonifier son organisme et éviter les virus durant l’automne.

Consommer de la Vitamine C

Le corps ne produit pas naturellement de la Vitamine C qui est antivirale. C’est pour cela qu’il faut en consommer tous les jours, à travers des produits riches en vitamine C comme certains fruits et légumes, avant de penser à prendre des compléments alimentaires. Les agrumes tels que les clémentines, citrons, oranges, pamplemousses, kiwis et le cassis et les petits fruits rouges sont les fruits qui en contiennent le plus. Privilégier de vrais fruits que des jus de fruit qui sont plus sucrés et qui contiennent moins de fibres. En outre, on trouve surtout de la Vitamine C dans les légumes comme les pommes de terre, navets, choux verts, poivrons fenouils et épinard.

Employer l’extrait de pépin de pamplemousse

L’extrait de pépin de pamplemousse est efficace contre 800 souches de bactéries et virus. A employer de préférence sous forme liquide et sans alcool, cet anti-inflammatoire et antibactérien peut utiliser à la fois être utilisé en prévention mais aussi en traitement contre les infections comme le rhume, les infections ORL en tout genre, la grippe, les infections bronchiques, la fatigue chronique mais aussi l’affaiblissement immunitaire.

Prendre de la gelée royale ou de la propolis

Ce produit de la ruche destiné à l’origine à nourrir la reine des abeilles, permet de stimuler et fortifier ses défenses immunitaires. Il existe par ailleurs une gomme appelée la propolis qui vise à prévenir les rhumes, les pharyngites et même les extinctions de voix. La propolis peut aussi être utilisée en cas de maux de gorge à prendre sous forme de comprimés ou de spray.

Opter pour l’échinacée

L’échinacée est une plante qui, à l’origine était utilisée par les Amérindiens pour prévenir les rhumes, les otites et les infections ORL (angines, laryngites, etc.). Des études cliniques ont désormais prouvé qu’elle était idéale pour stimuler son système immunitaire et se consomme en extrait de racine, extrait de fluide, jus, capsules, gélules, infusions (1g de racine dans une tasse, 6 fois par jour), décoctions et même en teinture mère. L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande d’en consommer au moins 3g par jour. On en trouvera dans les boutiques bio ou spécialisées.

Se nourrir de gingembre et de cannelle

Consommer du gingembre et la cannelle permettrait également de booster ses défenses immunitaires et de réchauffer son organisme.

Où acheter ?

Sur Internet : Vous pouvez acheter de la gelée royale, acheter de la propolis, acheter de l’extrait de pépin de pamplemousse.

Oignon : 8 vertus santé à connaître

Même si nous ignorons presque tout de ses origines, nous savons que l’oignon, riche en antioxydants, est non seulement idéal pour combattre les douleurs mais permet également de soigner des maladies communes. Voici plus en détails ses 8 bienfaits sur la santé.

D’abord l’oignon permet de soulager une brûlure légère. Il suffit d’en couper un en deux et d’en placer une moitié directement sur la zone à traiter. Vous ressentirez immédiatement son action. La même astuce vaut si vous vous êtes fait piquer par un insecte.

Ensuite si vous avez un rhume il peut servir à dégager le système respiratoire. Il suffit de couper un oignon en deux et de placer les deux moitiés tout simplement sur la table de nuit avant de vous endormir.

Par ailleurs en cas de pharyngite, mettez 100 g d’oignons émincés dans une casserole contenant de 100 millilitres d’eau et faites bouillir pendant 10 minutes. Après avoir filtré rajoutez 2 cuillères à soupe de miel et remuez. Continuez à faire bouillir jusqu’à ce que vous obteniez un sirop. Il faut en prendre 6 cuillères à café par jour.

Puis il est recommandé de manger un oignon cru tous les jours pour faire diminuer le taux de cholestérol.

Si vous êtes sujet à l’anémie, le phosphore, le fer et la vitamine E contenus dans l’oignon vous aideront à régénérer les globules rouges.

Par ailleurs si vous en mangez régulièrement cela préviendra la formation de caillots sanguins.

Antibactérien, il peut également servir à désinfecter un furoncle ou un abcès en appliquant tout simplement une rondelle fraîchement coupée sur la lésion.

8 idées reçues sur le cholestérol

Certaines idées reçues sur le cholestérol ont un jour ou l’autre changé la façon de se nourrir pour les personnes qui en souffrent. Il est donc crucial de faire la différence entre le vrai et le faux. Voici une vidéo qui fait le tour des aliments qui peuvent agir positivement ou négativement sur le cholestérol.

Il faut bannir les œufs

Cette idée reçue est fausse. Bien que l’œuf soit riche en cholestérol alimentaire, il ne fait pas augmenter le taux de cholestérol sanguin. Le bannir de notre alimentation serait dommage, car la consommation n’a aucun lien direct avec la santé de la personne qui a du cholestérol.

Le poisson est un allié anti-cholestérol

C’est vrai que le poisson prévient les maladies cardiovasculaires. Les Oméga 3 renfermés dans le poisson, et particulièrement le poisson gras, permettent de réduire le niveau des triglycérides dans le sang.

Il ne faut plus manger de fromage

Faux, on a tort d’enlever le fromage de notre alimentation lorsqu’on a du cholestérol. Le fromage est, à quantité modérée, sans incidence sur le taux de cholestérol dans le sang. La consommation quotidienne pour un homme est limitée à 40 g et pour une femme à 30 g.

Il faut choisir les céréales complètes

C’est vrai, vous pouvez baisser le taux de mauvais cholestérol en préférant les céréales complètes aux céréales raffinées. Présentes dans le pain, les pâtes ou le riz, elles sont riches en fibres.

Le soja : un allié contre le cholestérol

Vrai, il faut dire oui au soja, puisqu’il permet de diminuer l’excès de lipides dans le sang. En consommer tous les jours est une meilleure façon de réduire les apports de mauvais cholestérol dans notre organisme.

Il faut bannir l’huile d’olive

Faux, seulement, on devrait en consommer avec modération. Mieux que le beurre ou la margarine, l’huile d’olive renferme des acides gras mono-insaturés et des acides oléiques. Ceux-ci aident notre organisme à combattre les maladies liées au cœur.

Il faut éviter les viandes rouges

Vrai mais toutes les viandes rouges ne sont pas mauvaises pour le cœur. Il existe des viandes plus riches en matières grasses que d’autres. Lorsque ceux-ci renferment plus de 10 % de lipides, il ne faut pas en manger.

La pomme est excellente contre le cholestérol

En effet, la pomme est un allié anti-cholestérol. Étant un concentré de pectine et de fibres solubles, ce fruit mène un combat contre les matières grasses, responsables des maladies cardio-vasculaires.

Minceur : 5 plantes qui font maigrir

Comment mincir avec des plantes ?

Les efforts d’un régime peuvent être boostés par l’action de cinq plantes naturelles, qui accélèrent le processus d’élimination des graisses. Elles complètent merveilleusement bien une phase de régime combinant activité physique et alimentation équilibrée. Découvrez les 5 plantes qui font maigrir.

Le maté

Le maté possède un atout majeur pour la santé : il est très riche en caféine. Son action est essentielle sur les lipides, les graisses et les sucres, qui sont très rapidement brûlés. On le trouve en Amérique du Sud, où il est généralement consommé sous forme d’infusion de feuilles de maté.

Le guarana

Le guarana contient dans chacune de ses graines une quantité impressionnante de caféine. C’est un aliment naturel qui stimule de façon incroyable les catécholamines et l’adrénaline. La libération de ces hormones motive ainsi l’organisme de façon accrue, afin de brûler et éliminer les graisses efficacement.

Le thé vert

Le thé vert, grâce à ses propriétés diurétiques, est un amincissant efficace. Les feuilles de thé vert sont en effet riches en caféine, et leur action permet de détruire les graisses rapidement, notamment les graisses dites « de réserve », un vrai fléau qui provoque des excédents de poids.

La reine-des-prés

Pour mincir et résorber la cellulite, la reine-des-prés est une plante très appropriée. Grâce à sa teneur riche en sels de potassium, elle permet d’éliminer l’eau rapidement. Elle est recommandée pour les régimes amincissants.

Le pissenlit

Dans la famille des plantes dépuratives, le pissenlit est également un allié de choix. Il permet à l’organisme de libérer facilement ses toxines. Qui plus est, grâce à ses propriétés diurétiques, il favorise la digestion des graisses et régule le taux de glycémie dans le corps

7 raisons de boire du thé vert

Quels sont les bienfaits du thé vert ?

Si le thé est bon pour la santé, c’est parce qu’il contient de nombreux agents qui aident à lutter contre diverses pathologie. Si vous cherchez de bonnes excuses pour boire du thé au quotidien, voici quelques raisons qui achèveront de vous convaincre !

Le thé vert est bon pour la mémoire

D’après une étude récente sur le sujet, le thé vert serait associé à des bienfaits sur la mémoire, ainsi que sur les capacités mentales. Les vertus antioxydantes de la boisson y seraient certainement pour quelque chose.

Le thé vert aide à lutter contre le vieillissement cellulaire

Le thé vert aide également à lutter contre le vieillissement cellulaire. Les molécules contenues dans la boisson ont en effet la capacité de piéger les radicaux libres et contribuent à diminuer le stress oxydatif, responsable du vieillissement des cellules.

Le thé vert est bon pour le cœur

Si le thé vert est bon pour le cœur, c’est aussi parce qu’il aide à protéger des effets de la coagulation et de l’athérosclérose, dont l’existence dans le corps témoigne de la présence de corps gras et de mauvais cholestérol.

Le thé vert aide à contrôler votre IMC

Grâce aux vertus du thé vert, vous faites également un geste pour votre poids, à condition bien sûr d’adopter un mode de vie sain et une bonne hygiène alimentaire en parallèle.

Le thé vert est bon pour les dents

Véritable agent protecteur de la bouche, le thé vert contribue ainsi à prévenir les caries dentaires et l’apparition de plaque. Il aide aussi à lutter contre les gingivites.

Le thé vert aide à lutter contre les moments de fatigue

Antistress, le thé vert contribue notamment à lutter contre les risques de dépression nerveuse. Il aide également à lutter contre la fatigue et les états de somnolence.

Le thé vert protège contre diverses formes de cancers

Grâce à une action antiproliférative et anti-inflammatoire, le thé contribue à la prévention du cancer, notamment le cancer de l’œsophage, du sein et le cancer du poumon.

Les conseils de nos grands-mères

  • À forte dose, le thé vert peut provoquer une constipation et des irritations gastriques. Il est conseillé d’éviter de boire du thé pendant le repas, car celui-ci empêche le fer d’être assimilé par l’organisme. Les personnes souffrant d’arythmie cardiaque, d’insomnie et d’hypertension ne devront pas le consommer en grande quantité. Contre-indiqué aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

Où acheter ?

Sur Internet : Nous vous conseillons d’acheter du thé vert matcha, du thé vert jasmin et du thé vert sencha sur des sites sérieux comme Anastore, le leader européen des compléments alimentaires naturels. Celui-ci assure la qualité des produits, les relations clientèle, la fiabilité des envois ainsi que la sécurité des transactions.

11 erreurs alimentaires à éviter

Une alimentation équilibrée est à la base d’une hygiène de vie saine. Toutefois, bien se nourrir ne consiste pas simplement à choisir de bons produits, mais aussi à bien savoir les utiliser, voici une liste de onze erreurs alimentaires à éviter.

Peler les pommes de terre

N’épluchez pas vos pommes de terre ! En effet, ce légume est souvent consommé sans sa peau. Or, celle-ci est très riche en nutriments, et apporte en plus un supplément de goût. Elle est donc entièrement bénéfique pour votre santé si vous choisissez des pommes de terre non traitées !

Manger que les tomates crues

Vous aimez les tomates ? Vous allez adorer les tomates cuites ! En effet, ce fruit contient beaucoup de lycopène, une molécule qui est beaucoup plus facilement digérée une fois qu’elle est cuite. Vous en retirez ainsi un maximum de bienfaits.

Manger le brocoli trop cuit

A contrario, le brocoli est un légume qu’il vaut mieux consommer cru, car le sulforafane qu’il produit ne s’exprime pas après la cuisson. Si vous tenez absolument à faire cuire vos brocolis, préférez un feu très doux.

Consommer les graines de lin sans les broyer

Il est tout à fait judicieux d’inclure des graines de lin dans votre régime. En effet, elles ont des propriétés très appréciées notamment pour la régulation du système digestif et elles participent à la prévention des accidents cardio-vasculaires. Toutefois, pensez à les broyer avant de les ingérer !

Jeter le liquide du yaourt

C’est une des erreurs les plus communes : vous jetez le liquide qui se trouve au sommet de vos yaourts ? Dommage, car il est extrêmement fourni en calcium, en vitamines et même en protéines. Une vraie ration de bien-être qu’il serait dommage de gaspiller !

Une mauvaise cuisson de l’œuf

Les œufs sont bien connus pour être riches en bienfaits. Pour en profiter au mieux, il est très conseiller de consommer le blanc cuit, mais de laisser le jaune cru, car c’est ainsi que ses protéines passent le mieux dans l’organisme.

Éplucher les pommes

Comme pour la patate, il est préférable de laisser la peau des pommes sur le fruit, et de le laver soigneusement avant de le manger. En effet, l’enveloppe des pommes fourmille d’anti-oxydants : ceux-ci sont en première ligne dans la lutte contre le mauvais cholestérol !

Jeter les pépins de raisin

Ah, qu’il est désagréable de tomber sur un pépin lorsque l’on savoure une grappe de raisin… Ces petites graines sont pourtant riches en bienfaits nutritionnels ! Mieux vaut donc les consommer sans les jeter.

Manger que les carottes crues

À l’inverse du brocoli, la carotte peut se consommer cuite. En effet, son indice glycémique reste très bas, elle n’est donc pas contre-indiquée, même dans le cadre d’un régime sévère.

Prendre des soupes industriels

La soupe est l’alliée numéro un des régimes minceur. Toutefois, mieux vaut se prévenir des soupes industrielles : celles-ci sont en général trop chargées en sel, ce qui provoque de l’hyper-tension.

Bannir l’épinard

L’épinard a hanté vos cauchemars d’enfant ? C’est pourtant une vraie mine de nutriments, surtout s’il est cuit à point !

Vitamine D : 10 aliments à consommer

Les aliments riches en vitamine D

Plus connue par rapport à son rôle essentiel dans le renforcement et la santé des os et des dents, la vitamine D ou « vitamine soleil » est aussi un acteur important dans l’utilisation du calcium dans l’organisme ainsi que dans la croissance des cellules. Si les rayons de soleil sont considérés comme la principale source de vitamine D, elle est aussi présente en quantité conséquente dans plusieurs aliments.

L’huile de foie de morue

Contenant de la vitamine A et D, l’huile de foie de morue est le complément alimentaire utilisé pour assurer une bonne croissance et développement des os. Initialement présentée sous forme liquide en bouteille, l’huile de foie de morue est maintenant proposée sous forme de gélules permettant d’avoir une neutralité en goût.

Le saumon

Réputé pour contenir beaucoup de bons gras, le saumon est riche en minéraux et en vitamines, notamment en vitamine D. Pour qu’il conserve son apport en vitamines, il est conseillé de le servir cuit à la vapeur douce, au four ou grillé.

La truite

Autre poisson de la famille des poissons gras, la truite est riche en oméga-3, en phosphore, en sélénium, en protéines complètes et en vitamines B et D. Cuite à la vapeur douce ou au four, elle conservera la grande partie de ses éléments nutritifs.

Le hareng de l’Atlantique

Excellente source de vitamine D, le hareng de l’atlantique s’apprête mariné plutôt que cuit au four ou grillé.

Les œufs

Excellent substitut à la viande, l’œuf est un aliment très nourrissant avec un bon apport en éléments nutritifs. Source naturelle de vitamine D, l’œuf contient aussi des protéines complètes et des vitamines de la catégorie B.

Le lait

Riche en calcium et en sels minéraux, le lait est un aliment à fort apport nutritionnel qui n’est plus à présenter. Le lait est une bonne source de vitamines A, B et D.

Le foie de veau

S’il est souvent détesté des enfants, le foie de veau figure, contre toute attente, parmi les aliments contenant beaucoup de nutriments bénéfiques. Le foie de veau est un aliment riche en éléments nutritifs et en vitamines, notamment en vitamine D.

Le soja bio

Une fois bouillis, broyés et filtrés, les haricots de soja permettent d’obtenir la boisson de soja dont la qualité nutritionnelle en fait, actuellement, une bonne alternative au lait de vache. La boisson de soja enrichie contient, entre autres, de la vitamine D ainsi que des sels minéraux.

Le thon en conserve

Le fait qu’il soit en boîte n’entame en rien les apports nutritionnels du thon. Riche en protéines complètes, il contient aussi du phosphore, du sélénium ainsi que les vitamines A, celles du groupe B et de la vitamine D.

Les champignons de Paris

Préférés cuits, les champignons de Paris sont très riches en vitamine D en plus d’avoir une excellente teneur en minéraux et en vitamines du groupe B.

Oignon : 8 vertus santé à connaître

Même si nous ignorons presque tout de ses origines, nous savons que l’oignon, riche en antioxydants, est non seulement idéal pour combattre les douleurs mais permet également de soigner des maladies communes. Voici plus en détails ses 8 bienfaits sur la santé.

D’abord l’oignon permet de soulager une brûlure légère. Il suffit d’en couper un en deux et d’en placer une moitié directement sur la zone à traiter. Vous ressentirez immédiatement son action. La même astuce vaut si vous vous êtes fait piquer par un insecte.

Ensuite si vous avez un rhume il peut servir à dégager le système respiratoire. Il suffit de couper un oignon en deux et de placer les deux moitiés tout simplement sur la table de nuit avant de vous endormir.

Par ailleurs en cas de pharyngite, mettez 100 g d’oignons émincés dans une casserole contenant de 100 millilitres d’eau et faites bouillir pendant 10 minutes. Après avoir filtré rajoutez 2 cuillères à soupe de miel et remuez. Continuez à faire bouillir jusqu’à ce que vous obteniez un sirop. Il faut en prendre 6 cuillères à café par jour.

Puis il est recommandé de manger un oignon cru tous les jours pour faire diminuer le taux de cholestérol.

Si vous êtes sujet à l’anémie, le phosphore, le fer et la vitamine E contenus dans l’oignon vous aideront à régénérer les globules rouges.

Par ailleurs si vous en mangez régulièrement cela préviendra la formation de caillots sanguins.

Antibactérien, il peut également servir à désinfecter un furoncle ou un abcès en appliquant tout simplement une rondelle fraîchement coupée sur la lésion.

Tout savoir sur le curcuma

Curcuma

Tout savoir sur le curcuma

  • Nom botanique : Curcuma longa
  • Origine : Asie du Sud
  • Molécules : curcumine, bisabolène, caryophyllène

Description

En Inde, on prête au curcuma de nombreuses vertus où il joue un rôle essentiel depuis l’antiquité : épice, conservateur de nourriture, agent colorant, produit cosmétique et médicament. Ses composés aromatiques se trouvent concentrés dans le rhizome. Le nom curcuma dérive de l’arabe, qui veut dire safran, car la poudre de curcuma possède la même couleur jaune orangé. La curcumine est la molécule qui possède un grand nombre d’effets. Afin d’augmenter sa disponibilité pour l’organisme (et donc son efficacité), associez le curcuma à du poivre noir dans les plats.

Effets sur la santé

  • Amélioration de la digestion : la curcumine possède un grand nombre d’effets comme la protection de la muqueuse de l’estomac et du foie ou la stimulation de la vésicule biliaire. En cas de difficulté de digestion, de colite ou de syndrome du côlon irritable, laissez infuser 1 c. à café de curcuma dans 50 cl d’eau bouillante pendant 10 minutes puis buvez cette infusion après chaque repas.
  • Anticholestérol : le curcuma s’avère un puissant antioxydant qui empêche le dépôt du cholestérol dans les artères. Laissez infuser une c. à café de curcuma dans 50 cl d’eau bouillante pendant 10 minutes puis buvez cette infusion après chaque repas.
  • Contre le psoriasis : préparez un cataplasme de curcuma en mélangeant une cuillère à café de poudre de curcuma avec un peu d’eau. Puis appliquez cette pâte sur la zone touchée.

Les contre-indications du curcuma :

En usage interne, le curcuma est contre-indiqué chez les personnes ayant une occlusion des voies biliaires, des ulcères ou une hyperacidité gastrique. Le curcuma peut également augmenter la photosensibilité et provoquer des éruptions cutanées. Interdit aux femmes enceintes, allaitantes et chez les personnes de moins de 18 ans, hors usage alimentaire.

Où acheter ?

Astuces et remèdes avec le curcuma :

Tout savoir sur l’ail

Ail

Tout savoir sur l’ail

  • Nom botanique : Allium sativum
  • Origine : Caucase, Inde
  • Molécules : allicine, inuline

Description

Cette plante potagère à bulbe est très communément employée comme condiment dans la cuisine. Elle ne fleurit qu’en cas de stress, sa multiplication passe majoritairement par la voie végétative avec son bulbe à la base de la tige (ou tête d’ail), composé de bulbilles (ou gousses) capables de germer. L’ail est cultivé par l’Homme depuis des millénaires. Pour éviter la mauvaise haleine et les allergies liées à l’ail, il faut enlever le germe, écraser la gousse et laisser la purée reposer 15 minutes avant de l’ingérer. Cela oxyde les molécules d’alliines libérées (ne pas confondre avec allicine) et dissipe de disulfure de diallyle. L’ail apporte de nombreuses vitamines (B6, B1, B2, C), des minéraux (fer, zinc, potassium, phosphore), et même un antibiotique, l’ajoène.

Effets sur la santé

  • Contre le rhume : en prévention, durant l’hiver consommez quatre gousses d’ail frais par jour.
  • Prévention du cancer colorectal : selon plusieurs études récentes, la consommation régulière d’ail contribue à réduire de moitié le risque de cancer de l’estomac, du côlon et du rectum. Mangez quatre gousses d’ail frais par jour.
  • Contre l’hypertension : Mangez trois gousses d’ail frais par jour. La plante présente un modeste, mais réel effet fluidifiant du sang. Il participe donc à la baisse de la tension, mais aussi à la lutte contre l’athérosclérose (formation de caillot dans le sang).
  • Contre les mycoses des pieds : appliquez une crème à 1 % d’ajoène. Attention, l’application d’ail frais sur la peau peut entrainer une irritation.

Les contre-indications de l’ail :

Ne pas ingérer d’ail 48 heures avant et après une intervention chirurgicale. L’ail sera à éviter chez les personnes sujettes aux brûlures d’estomac et celles qui suivent un traitement anticoagulant. Il est par ailleurs déconseillé en cas de porphyrie (maladie génétique rare) ou d’anémie. Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

Où acheter de l’ail ?

Dans les grandes surfaces, les magasins BIO, etc.

Astuces et remèdes avec l’ail :