Archive | avril 2019

Dick Rivers, mort d’un cancer fulgurant : les mots touchants de son fils Pascal

Exclusif - Dick Rivers, le chanteur rocker niçois, est au Hard Rock Café de Nice le 14 décembre 2018. Dick Rivers a offert un des ses ceinturons fait sur mesure et datant de ses débuts. Ce ceinturon viendra s'ajouter à la collection d'objets divers ayant appartenus aux Star du Rock. Il a ensuite rencontré une partie de ses Fans pour une séance de dédicace et prises de selfie, la veille de son concert qu'il donnera au Théâtre Lino Ventura à Nice. © Bruno Bebert/Bestimage

Sur les ondes de « RTL », mercredi 24 avril 2019, Pascal Forneri le fils de Dick Rivers, s’est confié sur la maladie de son père. Il évoque avec émotion la pudeur du rockeur face au cancer qui l’a emporté.

Dick Rivers est mort. Le chanteur s’est éteint le 24 avril 2019, emporté à l’âge de 74 ans par un cancer. Il laisse une empreinte indélébile dans l’histoire de la musique française et une peine dans le coeur de tous ses fans. L’un des mieux placés pour évoquer cet immense rockeur est son fils, Pascal Forneri, qui était au micro de RTL, le soir-même.

« Vous saviez que la fin était proche ?« , questionne Marc-Olivier Fogiel. « Oui, ce n’était pas une surprise, il était souffrant même si c’était un peu fulgurant. On s’y préparait depuis quelques semaines. Le cancer était fulgurant sur les deux derniers mois, en gros c’est ce qu’on sait« , répond Pascal Forneri, né en 1965 de l’union de Dick Rivers avec Micheline, sa première épouse.

Ce fut tout aussi fulgurant pour le public de Dick Rivers. L’inoubliable interprète de Rien que toi, très pudique sur sa vie privée, avait caché sa maladie à ses fans. Son cancer n’était connu que par son entourage proche. « Il était pudique, il ne voulait pas montrer des faiblesses et il voulait garder ça pour lui (…) On ne parlait pas de la mort, c’était difficile de savoir ce qu’il pensait« , poursuit son fils.

Pascal Forneri s’est également dit « très touché de voir tous les hommages » rendus à son papa. « Régulièrement, il était anxieux sur l’amour que pouvaient lui porter les gens, même s’il a toujours été populaire, mais peut-être plus par les gens que par le métier. (…) Voir aujourd’hui cette forme d’amour envoyée, ça le toucherait beaucoup« , conclut-il.

SJean-Pierre Marielle est mort : l’acteur a succombé, sa femme Agathe en deuil

Jean-Pierre Marielle et sa femme Agathe Natanson - Soirée pour les 12 ans de l'Atelier du Maître Albert à Paris, le 30 mars 2015.

L’acteur Jean-Pierre Marielle, qui avait fêté ses 87 ans le 12 avril 2019, s’est éteint. Sa femme Agathe, qu’il avait épousée en quatrièmes noces en 2003 et auprès de laquelle il apparaissait tendrement en public, a annoncé la mort de ce comédien iconique et charismatique du paysage artistique français, emporté par la maladie.

Jean-Pierre Marielle est mort. Géant du cinéma et du théâtre à la bonhomie, à la malice et à la gouaille délicieuses, l’acteur s’est éteint le 24 avril 2019 à l’âge de 87 ans, qu’il avait atteint douze jours plus tôt. L’oeil qui frise, le sourire qui cajole, la voix qui enveloppe, le flegme qui pénètre et le mètre 85 qui en impose ont quitté la scène, dans une révérence en toute discrétion révélée avec affliction par la dernière épouse du comédien, Agathe Natanson (72 ans).

« Agathe Marielle a la tristesse d’annoncer que son mari, l’acteur Jean-Pierre Marielle, s’est éteint le 24 avril à 16h24, à l’hôpital des Quatre Villes à Saint-Cloud des suites d’une longue maladie. Les obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité« , a fait savoir l’actrice, qui avait amoureusement partagé les planches avec lui en 2014 pour un jubilé à deux dans Love Letters au Théâtre Antoine. Marielle, 60 ans de théâtre – et un Molière,en 1994 – derrière lui depuis le Conservatoire de Paris (où il s’était lié à vie avec ses compères Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo et Annie Girardot), n’avait alors plus joué depuis 2010, mais avait trouvé une bonne raison de s’y remettre : « La seule chose qui me plaise dans tout cela, c’est d’être sur scène avec ma femme !« , clamait-il à l’époque, avec sa verve tonitruante, onze ans après leurs noces florentines. Depuis, on avait brièvement retrouvé l’inoubliable « M. de Sainte Colombe » (Tous les matins du monde d’Alain Corneau, 1991) dans le film Une heure de tranquillité de Patrice Leconte (2014) et devant la caméra de Josée Dayan dans le feuilleton à succès Capitaine Marleau (2016). L’une de ses dernières apparitions publiques, avec Agathe à ses côtés comme bien souvent, avait eu lieu il y a maintenant deux ans, en mars 2017, à l’occasion du gala Enfance Majuscule. Jean-Pierre Marielle était par ailleurs père d’un garçon issu de son second mariage (avec Catherine-Françoise Burette), François-Arthur.

Fils d’un industriel, Georges Marielle, et d’une couturière, Josette Coulbois, Jean-Pierre Marielle s’était passionné très tôt pour le théâtre et avait intégré le Conservatoire de la rue Blanche après ses années lycée. De la fameuse « bande du Conservatoire » qui se forma à l’époque, il ne reste aujourd’hui plus, après le décès de Bruno Cremer (2010), Annie Girardot (2011), Claude Rich (2017) et Jean Rochefort (2017), que quelques représentants (Belmondo, Jean-Pierre Mocky, Pierre Vernier, Françoise Fabian…).

Après des débuts oscillant entre cinéma et cabaret, Jean-Pierre Marielle se révèle dans les années 1960 dans des seconds rôles comiques hauts en couleur, dans Faites sauter la banque et Le Diable par la queue. Un talent comique irrésistible qui continuera à s’exprimer tout au long de sa carrière : Sex-shop (Claude Berri, 1972), La Valise et On aura tout vu (Georges Lautner, 1973 et 1976), Comment réussir quand on est con et pleurnichard (Michel Audiard, 1974), Cause toujours… tu m’intéresses ! (Edouard Molinaro, 1979) ou encore, dans les années 1990, le croquignolet Les Grands Ducs, avec ses grands amis Jean Rochefort et Philippe Noiret.

Même si cette facette de son art, bien en phase avec son aura chaleureuse et son humour gourmand, en a fait une figure extrêmement populaire auprès du public, ce sont sans aucun doute ses rôles dramatiques, d’une profondeur parfois bouleversante, qui ont marqué les esprits : Que la fête commence et Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1974 puis 1981), Les Galettes de Pont-Aven (Joël Seria, 1975), Un moment d’égarement (Claude Berri, 1977), Les mois d’avril sont meurtriers (Laurent Heynemann, 1987), Quelques jours avec moi (Claude Sautet, 1988), Tous les matins du monde, Les Âmes grises (Yves Angelo, 2005)… Un travail salué par sept nominations aux César, mais jamais primé. « J’en ai rien à foutre, je ne suis pas un acteur de tombola. L’important, c’est devant la caméra. C’est servir un auteur, en découvrir un nouveau« , asséna-t-il à ce sujet, ne s’éloignant jamais de cette conception de son métier. « Les récompenses, ça ne m’intéresse pas. La seule récompense, c’est quand le public passe un bon moment« , soulignait-il encore en 2014. Celui que le public vit à présent, orphelin d’un tel personnage, est loin d’être le meilleur, mais avec une centaine de films et une aura indélébile en guise de legs, il n’est pas près de l’oublier. Même dans le chagrin, sa voix placidement caverneuse nous parvient, réconfortante…

Pourquoi dit-on une période de « vaches maigres » ?

vaches maigres

Une période de « vaches maigres » est un épisode de pauvreté, de privations, dans l’espoir de jours meilleurs.

On trouve cette expression dans la Bible, plus exactement dans l’Ancien testament. Dans un rêve Pharaon vit des vaches sortant du Nil, le fleuve sacré des Egyptiens. Sept vaches grasses suivies de sept autres maigres. Joseph, représentant la sagesse divine, va alors interpréter cette vision. Selon lui la signification est claire : deux périodes successives se présentent. Une première période de sept années de prospérité, suivie de sept années de disette.

Joseph fut alors nommé par le roi afin de préparer le pays aux années de disette qui l’attendaient. Il fit ainsi remplir les greniers et prélever le cinquième des bonnes récoltes en prévision de futures moissons moins satisfaisantes.

Ces vaches sont restées dans le langage courant comme le symbole de temps difficiles.

Recette facile : Gratin de pommes de terre et de tomates

Gratin de pommes de terre et tomates.Recette de Grand-mère (pour 6 personnes)

Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 30 minutes
Budget: Peu onéreux
Niveau d’exécution: Facile

  1. Épluchez les pommes de terre et coupez-les à l’aide d’une mandoline réglée sur position moyenne, en rondelles régulières.
  2. Rincez-les soigneusement, puis séchez-les dans un torchon propre.
  3. Dans une grande poêle ou une sauteuse, versez l’huile d’arachide et faites-y sauter les pommes de terre par petites quantités.
  4. Faites-les cuire en les remuant régulièrement jusqu’à obtention d’une cuisson homogène, jusqu’à ce que la pointe d’un couteau s’enfonce facilement à cœur et qu’elles soient légèrement colorées (comptez environ 15 à 20 minutes).
  5. Égouttez-les ensuite soigneusement.
  6. Lavez et coupez les tomates de la même manière que les pommes de terre. Lavez et ciselez le basilic.
  7. Placez les pommes de terre et les tomates dans un plat à gratin.
  8. Vous pouvez saupoudrer votre plat avec un peu de gruyère râpé. Laissez cuire ce délicieux gratin pendant environ 15 minutes dans un four à 180°.

Ingrédients

  • 800 g de pommes de terre
  • 800 g de tomates (olivettes de préférence)
  • 1 botte de basilic
  • Huile d’olive
  • Huile d’arachide
  • Sel et poivre
  • Un peu de gruyère râpé (facultatif)

Équipement

  • Une mandoline
  • Un torchon propre
  • Une grande poêle ou une sauteuse

Baignade des enfants : se prémunir face aux risques

Enfant dans la piscineEn pleine période estivale, les pédiatres multiplient les conseils pour assurer des baignades en toute sécurité pour les jeunes enfants.

Alain Bocquet, pédiatre et responsable du site de conseils aux parents mpedia.fr, conseille les accessoires comme le maillot flottant ou le puddle jumper, au détriment des simples bouées, pour équiper les tout-petits.

Les bouées : des outils peu adaptés

Les bouées classiques, pourtant largement utilisées, ne garantissent pas une baignade en toute sécurité. La taille, la qualité et la norme de ces systèmes de flottaison ne sont pas sûres, et l’enfant peut se retrouver la tête en bas. D’après une enquête réalisée auprès de 656 mamans via le site mpedia.fr, 25% des parents utilisent encore une bouée classique pour baigner leur enfant, quel que soit son âge. En revanche, les brassards sont d’excellents accessoires qui maintiennent la tête hors de l’eau, à condition de veiller au risque de crevaison dans les jardins (épines, arbres, jouets, etc.).

Préférer le maillot flottant ou le puddle jumper

Il existe deux produits intéressants : le maillot flottant et le Puddle Jumper. Ils sont particulièrement conseillés pour les tout-petits entre deux et six ans qui marchent, courent et ne savent pas nager. Le premier maintient le centre du corps à la verticale et hors de l’eau. Le second, mi-bouée mi-brassard, est le système le plus sûr. Il encercle à la fois les bras et le thorax de l’enfant, mais lui permet d’être libre de ses mouvements pour jouer ou apprendre à nager. Il ne peut pas se dégonfler puisqu’il est fait de mousse polyéthylène et non d’air. De plus, l’enfant ne peut pas le retirer sans l’aide d’un adulte puisqu’il se fixe avec une boucle dans le dos.

Rien ne remplace une surveillance attentive

Même si la piscine est équipée d’un système de protection, rien ne vaut la surveillance des adultes. Les accidents arrivent le plus souvent autour de piscines privées quand un groupe d’enfants joue et qu’un groupe de parents discute entre eux. La règle indispensable à respecter est d’attribuer un enfant à un parent. Par ailleurs, si la piscine est ouverte, on ne laisse pas un enfant qui ne sait pas nager sans brassard ou maillot flottant.

Anticiper l’apprentissage de la nage

Dès quatre ans, les enfants peuvent commencer l’apprentissage de la nage et intégrer les différents mouvements. À l’entrée au CP vers 6/ 7 ans, tous les enfants doivent savoir nager. Ce n’est malheureusement pas le cas.

Ampoules : bain de pieds à l’avoine

ampoules bain de piedsComment soigner les ampoules aux pieds ?

La douleur vous empêche de marcher ? Pour soigner les ampoules des pieds, adoptez vite ce remède de grand-mère.

Les flocons d’avoine ont des propriétés hydratantes qui permettent d’adoucir les peaux sèches et de soulager diverses démangeaisons. Dans l’Antiquité déjà, on les usait pour guérir les infections cutanées. Ce soin des pieds est aussi recommandé contre les cors et les durillons.


Remède de grand-mère contre les ampoules

  1. Versez l’eau froide dans une marmite.
  2. Jetez-y les flocons d’avoine.
  3. Mélangez, puis laissez macérer pendant 1 heure environ.
  4. Faites bouillir ensuite le tout pendant 10 minutes tout en mélangeant de temps en temps.
  5. Quand l’eau est tiède, versez-la dans une bassine propre.
  6. Plongez vos pieds dans ce bain maison pendant 15 minutes.

Ingrédients

  • 4 l d’eau environ
  • 100 g de flocons d’avoine

Équipement

  • Une marmite
  • Une cuillère en bois
  • Une bassine

Vinaigre blanc : 3 astuces à connaître

Astuces de grands-mères

Voici trois utilisations très utiles qui vont vous rendre bien des services ! Découvrez dans cette vidéo comment utiliser le vinaigre blanc pour enlever une tache de rouille, nettoyer les pinceaux ou encore enlever une étiquette.

Comment enlever une étiquette collée ?

Vous savez à quel point il peut être pénible de retirer une étiquette sans laisser de traces disgracieuses sur l’objet sur lequel elle était fixée. Le vinaigre blanc peut vous aider à vous en débarrasser ! Pour cela, remplissez de vinaigre blanc un récipient, de façon à ce que l’objet dont vous souhaitez enlever l’étiquette soit complètement immergé. Laissez baigner l’objet en question durant une heure dans ce récipient. Le vinaigre va agir sur la colle de l’étiquette, que vous pourrez ensuite retirer sans aucun effort !

Comment éliminer de la rouille ?

La rouille est un oxyde de fer qui est le résultat de l’exposition d’objet à base de fer aux éléments extérieurs. Elle se signale par des taches roussâtres, par exemple sur les clous, vis, ou autres instruments de bricolage. Pour que la rouille ne soit plus qu’un souvenir, trempez les objets que vous souhaitez nettoyer dans un récipient contenant du vinaigre blanc, durant une heure. Une fois ce temps écoulé, frottez doucement les objets avec une éponge pour enlever les taches de rouille.

Comment nettoyer ses pinceaux ?

Vous voulez une méthode simple pour nettoyer vos pinceaux après utilisation pour éviter qu’ils ne se raidissent ? Ici encore le vinaigre blanc est votre meilleur allié ! Laissez tremper le pinceau dans un récipient contenant du vinaigre blanc pendant deux heures. La peinture qui imbibait les poils du pinceau va se décoller durant ce temps. Vous n’avez ensuite plus qu’à rincer le pinceau à l’eau claire, avant de le sécher soigneusement avec un torchon propre. Il aura alors retrouvé toute sa souplesse !

D’où vient l’expression « battre sa coulpe » ?

battre sa coulpe

« Battre sa coulpe » consiste à avouer sa culpabilité, reconnaitre ses torts. Le terme « coulpe » vient de « culpa » que l’on trouve dans l’expression « mea culpa ».

Cette expression date du XIIème siècle. A cette époque, les moines devaient périodiquement avouer publiquement leurs péchés, appelés «coulpes», pour les voir réparés. Lors de séances d’aveux, ils devaient se frapper la poitrine avec le poing. Tout en effectuant ce geste de pénitence, le religieux devait dire à voix haute « mea culpa », c’est-à-dire « ma faute ». Cet acte de repentance pouvait être également pratiqué par la population afin de montrer sa foi.

Aujourd’hui cette locution est la seule survivance du terme « coulpe ». Tout comme le mot, la pratique a disparu au fil des siècles. Seule reste l’expression « battre sa coulpe » qui a quitté le domaine religieux.

Recette express : sorbet aux fruits rouges

Comment faire un sorbet express ?

Découvrez cette recette de sorbet facile aux fruits rouges. Un délicieux dessert qui peut être réalisé sans sorbetière !

Recette de sorbet aux fruits rouges pour 2 personnes

  1. Versez tous les ingrédients dans le mixeur.
  2. Mixez l’ensemble pendant 30 secondes environ.
  3. Dégustez immédiatement le sorbet aux fruits rouges. Vous pouvez décorer ce dessert avec des fruits frais.

Ingrédients

  • 250 g de fruits rouges surgelés
  • Un blanc d’œuf
  • 20 g de sucre glace
  • 60 g de sucre

Équipements

  • Un mixeur

Les conseils

  • Attention ! Ces sorbets ne doivent pas être congelés, ce dessert est à consommer immédiatement !
  • Vous pouvez remplacer les fruits rouges par des fraises ou autres fruits surgelés.

Quelle est l’origine de l’expression « rater le coche » ?

rater le coche

Celui qui « rate le coche » manque une bonne occasion.

Au XVIème siècle un « coche » désignait deux moyens de transports distincts. Il pouvait tout d’abord s’agir d’un véhicule attelé de type hippomobile servant au transport en commun de personnes. Mais ce même mot était également utilisé pour les transports fluviaux, très prisés à l’époque.

Pour monter à bord de ces coches d’eau il fallait se positionner à des arrêts prédéfinis, aux heures précises de passage. Si on arrivait en retard, on perdait toute chance de monter à bord. « Rater le coche » consistait donc à l’époque à ne pas pouvoir utiliser ce moyen de transport pour se déplacer ; exactement comme on peut manquer de nos jours un avion ou un train.

Si les coches ont disparu de nos villes, l’expression a traversé les siècles comme une trace du temps où l’eau remplaçait le bitume sur certains trajets.