Archives

D’où vient l’expression « se mettre martel en tête » ?

se mettre martel en tête

« Se mettre martel en tête » signifie s’inquiéter d’une situation ou au sujet d’une personne. A première vue il s’agirait d’une référence directe à Charles Martel, grand père de Charlemagne. Mais il n’en est rien. Ce « martel » est un ancien outil, une sorte de marteau.

A l’origine, c’est à dire au 16ème siècle, « avoir martel » signifiait « être perturbé par un sentiment de jalousie ». Mais rapidement l’expression prit le sens de « se faire du souci ».

La métaphore est claire et très parlante. Elle compare les tourments, les interrogations répétées et le questionnement ininterrompu, à des coups de marteaux dans la tête.

Au 18e siècle le sens de l’expression se fixa et désigna l’obsession de préoccupations diverses.

Le verbe « marteler » en découle. On peut ainsi lire sous la plume de Voltaire : « Je viens pour soulager le mal qui me martèle. »

Pourquoi dit-on des « noms d’oiseaux » ?

pigeon

Donner des noms d’oiseaux à quelqu’un consiste à l’injurier en utilisant des qualificatifs insultants. Cependant le terme est souvent moins brutal qu’une véritable insulte.

On « donne des noms d’oiseaux » depuis la fin du 19ème siècle. Le sens de cette expression a une explication très simple. Depuis des siècles l’homme utilise le nom de véritables oiseaux comme autant d’insultes. Il pratique précisément l’exercice de donner des noms d’oiseaux. En voici quelques exemples : avoir une cervelle de « moineau » pour quelqu’un de limité intellectuellement, une « bécasse » ou une « dinde » pour une femme idiote, une « pie » pour un individu trop bavard, une « buse » pour un ignorant, une «autruche » pour qui refuse de voir la vérité en face, un « corbeau » pour l’auteur de dénonciations anonymes, une « grue » pour une prostituée ou encore une « poule » mouillée pour désigner celui qui est peureux.

Pourquoi dit-on « attendre 107 ans » ?

attendre-107-ans

Cette expression date du Moyen-âge à Paris. Elle fait référence au nombre d’années nécessaires à la construction de la cathédrale Notre-Dame.

Même si les historiens ne sont pas tous d’accord sur les dates exactes il est généralement acquis que les travaux pharaoniques pour l’édification du monument commencèrent en 1163 pour s’achever plus d’un siècle plus tard, 107 ans pour être précis, en 1270. Non seulement des ouvriers passèrent toute leur vie sur le chantier mais plusieurs générations s’y succédèrent.

Les Parisiens durent donc faire œuvre de patience face cette entreprise interminable. Ainsi serait née l’expression désormais entrée dans le langage courant dès lors qu’un individu s’agace d’une longue attente.

A noter que dans l’ensemble des pays de l’Europe de l’Ouest, les XIe et XIIe siècles voient une croissance considérable des populations urbaines. Celle de Paris passe de 25 000 habitants en 1180 à 50 000 vers 1220, ce qui en fait une des plus grandes villes d’Europe. Dès lors les églises existantes deviennent trop petites pour accueillir tous les fidèles. Et l’on voit naitre un peu partout en France de nouveaux chantiers de construction d’églises.

Pourquoi dit-on « être à la bourre» ?

être à la bourre

Pourquoi dit-on « être à la bourre» ?

Cette expression trouve son origine dans un jeu de cartes très populaire par le passé, « la borra ». Surtout connu dans le sud de la France, il pouvait se jouer à deux, trois ou quatre. Pour faire une partie il fallait d’abord que tous les joueurs misent une somme d’argent. Le total était ensuite divisé entre les joueurs en fonction du nombre de plis levé. Pour faire un pli il fallait tout simplement avoir la carte la plus forte. Au fil de la partie, ceux qui ne remportaient pas de pli devaient abonder la caisse en payant le double du montant déjà en jeu.

Dans la borra, celui qui ne levait jamais de pli était surnommé le « bourru ». Plus la partie avançait plus le bourru accumulait le retard sur les autres. D’où l’expression « être à la bourre» pour les retardataires.

Selon une autre théorie moins répandue, l’expression aurait pour origine un petit dispositif de calage nommé « bourre » utilisé dans le maniement des fusils et dont la mise en place après chaque tir ralentissait les soldats.

Quelle est l’origine de l’expression « tirer à boulets rouges » ?

tirer à boulets rouges

« Tirer à boulets rouges » consiste à critiquer de façon virulente quelqu’un ou quelque chose. Les reproches ont un tel degré de violence et ils sont si nombreux que toute défense est rendue difficile.

On doit cette expression à Frédéric-Guillaume Ier, roi de Prusse. Au XVIIIe siècle, il eut pour objectif d’augmenter la puissance et l’efficacité des canons de son armée. Pour y parvenir il fit chauffer les boulets dans une forge, avant de les utiliser contre les troupes ennemies. Le résultat fut à la hauteur de ses espérances. Les boulets ainsi rougis, envoyés à haute cadence, provoquaient non seulement des dégâts en raison de leur poids mais aussi des incendies dus à leur incandescence. L’extinction des feux mobilisaient alors une partie des combattants, affaiblissant les troupes. Cette technique était également très efficace en mer.

L’usage de cette expression au sens figuré se fit à la fin du XVIIIe siècle.

Pourquoi dit-on « un chèque en bois » ?

Faire un chèque en bois

« Un chèque en bois » est un chèque sans provisions. Il ne permettra pas le paiement car il n’y a pas assez d’argent sur le compte bancaire auquel il est attaché.

La locution « de bois » est apparue au 13ème siècle. A cette époque le bois était très abondant. Sa valeur était faible et le prix de ce qui était réalisé en bois était bas. On y avait dès lors souvent recours pour réaliser des imitations d’objets, comme les jambes de bois. Cette fausseté se retrouve précisément dans l’expression qui nous occupe.

Puis progressivement « de bois » devint « en bois ».

Le chèque « en bois » est bel et bien un faux moyen de paiement. Il en a l’apparence sans permettre le transfert effectif de l’argent.

A noter qu’on retrouve le bois dans l’expression « langue de bois » qui exprime la même idée de la fausseté, cette fois dans le discours.

Pourquoi dit-on un “cousin germain” ?

cousin germain

L’expression « cousin germain » désigne les enfants dont les parents sont frères ou sœurs. Ces cousins ont donc des grands-parents en commun.

Il faut tout de suite souligner que le « germain » de notre expression n’a aucun rapport avec la population de l’antique Germanie, c’est-à-dire l’Allemagne actuelle. Le terme « germain » qui est utilisé depuis le 12ème siècle, souligne qu’un cousin est issu du même « germe », c’est-à-dire de parents au sens large, communs. En effet en latin, « germen » signifie « progéniture » et « germanus » veut dire « qui est du même sang ».

On retrouve le mot « germain » dans d’autres expressions où il exprime l’idée de lien de sang, comme dans « frère germain », une formule utilisée en Droit, qui désigne de véritables frères, c’est-à-dire issus des deux mêmes parents, à la différence des « demi frères ».

D’où vient l’expression « dire pis que pendre » ?

dire pis que pendre

« Dire pis que pendre » signifie dire beaucoup de mal de quelqu’un, à tort ou à raison, avec le plus souvent la tenue de propos médisants. Par exemple, des électeurs peuvent dire « pis que pendre » sur leur nouveau maire. On peut dire mais aussi écrire « pis que pendre » sur une personne.

Mais de quel « pis » peut-il bien s’agir ? Et pourquoi donc « pendre » ? Cette expression du 16ème siècle est à première vue surannée et bien énigmatique.

« Pis » signifie « pire » en vieux français. On en trouve trace notamment dans l’expression « aller de mal en pis ».

Quant au verbe « pendre » il fait bien référence à la mort par pendaison.

Aussi l’expression doit être comprise comme signifiant « dire à propos de quelqu’un encore pire que ce qui suffirait à le faire pendre ».

Quelle est l’origine de l’expression « ça sent le sapin » ?

ça sent le sapin

« Ça sent le sapin » signifie que la mort ou la fin est proche. L’expression « ça sent le roussi » peut également être utilisée car elle signifie de la même façon qu’il y a des problèmes en perspective ; mais la référence au sapin évoque plus clairement encore l’idée qu’il ne reste plus longtemps à vivre.

Cette expression date du XVIIe siècle. Le sapin dont il s’agit est bien celui des forêts. En effet le bois de sapin a longtemps servi à fabriquer des cercueils. Ainsi, si l’odeur du sapin parvient à vos narines, c’est qu’un cercueil est proche. La fin ne devrait pas tarder. Il est donc logique d’utiliser cette métaphore pour celui dont on pense que les jours sont comptés.

Cette expression n’a donc rien à voir avec la formule le plus souvent utilisée au Québec, « se faire passer un sapin », et qui signifie « se faire avoir ». Le sapin-baumier, utilisé comme sapin de Noël, a en effet une très faible valeur marchande.

DES INFORMATIONS SUR LA FRANCE

 

 

 

 

45 faits étonnants sur la France que vous ignoriez peut-être

1.

Le mot «France» vient des Francs, peuple germanique dont le nom est lui-même tiré du francique «frank», qui signifie «libre».

2.

La France est le pays qui a le plus grand nombre de fuseaux horaires au monde, grâce à ses territoires d’’outre-mer (12 fuseaux horaires différents, contre 10 pour les États-Unis et 9 pour la Russie).

3.

Les deux plus vieilles villes de France seraient Marseille et Béziers, bâties toutes deux par les Grecs au VIe siècle avant J.-C

4.

En France, les œoeufs sont marrons, mais dans la plupart des autres pays (comme les États-Unis ou l’’Allemagne), ils sont majoritairement blancs. C’est tout simplement parce que les races de poules pondeuses utilisées sont différentes.

5.

La France est le pays qui compte le plus de prix Nobel de littérature, avec 15 lauréats (suivi par les États-Unis avec 11 lauréats et le Royaume-Uni avec 10 lauréats).

6.

Dans La Marseillaise, l’’expression «sang impur» ne fait pas référence aux ennemis de la France, mais aux révolutionnaires, qui se définissaient comme «impurs» par opposition au sang pur des nobles. La strophe «Qu’’un sang impur abreuve nos sillons» signifie donc que le peuple est prêt à verser son sang pour défendre la patrie

7.

Jusqu’en 2012, on ne trouvait qu’’un seul panneau «STOP» dans tout Paris. Ce panneau était situé à la sortie d’une entreprise de matériaux de construction, quai Saint-Exupéry dans le XVIe arrondissement. Aujourd’hui, ce panneau a été retiré.

8.

En France, la plupart des plaques d’’égout comportent l’’inscription «Pont-à-Mousson» ou «PAM». Cette inscription fait référence à la ville où sont fabriquées ces plaques, dans la fonderie de Saint-Gobain.

9.

De nos jours, il règne encore plusieurs rois en France. En effet, Wallis et Futuna, territoire d’’outre-mer, compte trois rois (un à Wallis et deux à Futuna). Ces monarques sont rémunérés par l’’État et ils ont autorité sur leurs territoires respectifs

10.

L’’armée française est la seule d’’Europe à compter encore des pigeons voyageurs dans ses rangs. Entretenus au mont Valérien près de Paris, ces pigeons peuvent être utilisés pour effectuer des transmissions en cas de catastrophe majeure

11.

Rapporté au nombre d’’habitants, la France est de loin le pays le plus nucléarisé au monde (58 réacteurs pour 66 millions d’’habitants), suivi par le Japon (54 réacteurs pour 127 millions d’’habitants) et les États-Unis (104 réacteurs pour 319 millions d’’habitants).

12.

La France est le premier pays à avoir instauré un système de transport en commun. Dans les années 1660, les «carrosses à cinq sols» étaient un système de carrosses circulant à heure fixe sur des lignes qui reliaient différents quartiers de Paris. Le concept a été développé par Blaise* Pascal. Chumwa / Via commons.wikimedia.org

13.

Le plus vieil arbre de France connu est situé à Roquebrune-Cap-Martin, dans les Alpes-Maritimes. Il s’’agit d’’un olivier d’’une circonférence de 20 mètres, qui aurait environ 2000 ans

14.

La France vit encore sur le fuseau horaire de l’’Occupation. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut contrainte de s’’aligner sur l’’heure de Berlin, et ce changement n’a jamais été annulé. Mais avant la guerre, la France était sur le même fuseau horaire que Londres.

15.

En France, les commerçants n’’ont aucune obligation de rendre la monnaie. Selon la loi, c’’est au client de faire l’’appoint.

16.

En 1940, la France et le Royaume-Uni ont brièvement envisagé de fusionner en une seule nation pour faire face à l’’invasion allemande. Le projet incluait une citoyenneté commune et un parlement unique.

17.

La France est le pays qui compte de loin le plus grand nombre de communes en Europe. On en dénombre près de 36.000, soit 40% des communes européennes. En comparaison, l’’Allemagne n’’en compte que 11.000 et l’’Espagne 8000.

18.

La commune la plus étendue de France est Maripasoula, en Guyane, avec une superficie de plus de 18.000km² (l’’équivalent de deux fois la Corse).

19.

En France, les trains roulent à gauche, sauf en Alsace-Moselle car la région était allemande au moment du développement des voies ferrées.

20.

Avec 11 millions de km², la France possède la deuxième surface maritime la plus importante derrière les États-Unis. Comme certaines demandes de la France n’’ont pas encore été validées par la Commission des limites du plateau continental, le territoire marin pourrait encore s’’étendre d’’1 million de km².

21.

La France possède le navire de renseignements le plus puissant au monde. Appelé le Monge, il peut repérer une pièce de 2 euros à 800 km. Un jour, il a été capable de détecter une clé à molette perdue dans l’’espace par un astronaute américain. Le navire a surveillé la trajectoire de l’’objet, qui était susceptible d’’endommager des satellites. Afp / AFP / Getty Images

22.

L’’Ardèche est le seul département français qui n’’est pas desservi de façon régulière par des trains de voyageurs SNCF. Il n’’existe que deux gares desservies ponctuellement lorsque les trains de la ligne Lyon-Avignon sont détournés par la rive droite du Rhône.

23.

Au cours de l’’Histoire, plusieurs départements français ont changé de nom. C’’est notamment le cas de la Loire-Inférieure qui est devenue la Loire-Atlantique en 1957, des Basses-Pyrénées qui sont devenues les Pyrénées-Atlantiques en 1969, ou encore des Côtes-du-Nord qui sont devenues les Côtes-d’Armor en 1990. Ces changements ont été effectués pour supprimer les termes dépréciatifs comme «bas» ou «inférieur».

24.

À elle seule, la France détient le record mondial du nombre de carrefours giratoires (~ronds-points~). On en dénombre 30.000, soit plus de la moitié des carrefours giratoires existant dans le monde.

25.

La commune française au nom le plus court est Y, dans la Somme. Ses habitants sont les Ypsiloniens

26

La France est le pays le plus rentable pour Mc Donald’s après les États-Unis, avec plus de 1000 restaurants répartis sur tout le territoire.

27.

En France, il existe six communes qui ont un maire alors qu’’elles ne comptent aucun habitant. Ces villages ont été détruits pendant la Première Guerre mondiale, mais leurs maires sont chargés de continuer d’’assurer leur entretien.

28.

Grâce à ses territoires d’’outre-mer, c’’est avec le Brésil que la France partage sa plus longue frontière.

29.

En Alsace-Moselle, contrairement au reste de la France, le 26 décembre est un jour férié. C’est également le cas du Vendredi saint pour les communes ayant un temple protestant ou une église mixte.

30.

L’’Alsace-Moselle est aussi le seul territoire français où l’’enseignement religieux est obligatoire, car il était allemand au moment de la loi sur la séparation de l’’Église et de l’’État en 1905.

31.

Le département français le plus peuplé est le Nord.

32.

Et le moins peuplé est la Lozère.

33.

La plus ancienne construction connue en France est le cairn de Barnenez, dans le Finistère, un édifice mégalithique de 75 mètres de long datant du Ve millénaire avant J.-C. Theroadislong / Via commons.wikimedia.org

 

34.

En France, il existe une loi qui interdit d’’appeler son cochon Napoléon.

35.

En 2011, après un petit concert, un piano est resté quelques jours à la gare Montparnasse en attendant d’’être remballé. Des passants ont commencé à jouer avec en pensant que l’’instrument était en libre-service, et face à ce succès imprévu, la SNCF a décidé de placer des pianos dans ses gares.

36.

Aujourd’’hui, on en compte une centaine à travers toute la France

37.

En France, jusqu’’en 2012, il était théoriquement illégal pour une femme de porter un pantalon sans autorisation préfectorale.

38.

En Alsace-Moselle, l’’inscription qui figure sur les monuments aux morts n’’est pas «Morts pour la France» mais «À nos morts» ou «La ville de … à ses enfants», car pendant la Première Guerre mondiale, le territoire était encore allemand.

39.

En France, la guillotine était le mode d’’exécution des condamnés à mort jusqu’’à l’’abolition de la peine de mort en 1981.

40.

Le métro le plus dense au monde est celui de Paris, avec 245 stations sur 14 lignes, pour une surface de moins de 90 km2.

41.

Le «repas gastronomique des Français» est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’’humanité par l’’Unesco.

42.

La France est le plus grand pays de l’’Union européenne en superficie.

43.

Il existe des dizaines de communes françaises au nom insolite. On compte notamment Chatte en Isère, Gland dans l’’Yonne, Vulvoz dans le Jura, Glaire dans les Ardennes, Moisy dans le Loir-et-Cher, Anus dans l’’Yonne ou encore Poil dans la Nièvre.

44.

Il existe plusieurs «versions» du drapeau français. Le drapeau avec un bleu vif et un rouge clair est très répandu, mais il existe une version avec un rouge vif et un bleu plus sombre, qui est généralement arborée par les mairies et les bâtiments publics.

45.

Il existe aussi une version spécifique pour les interventions télévisées du chef de l’’État, avec une partie blanche beaucoup plus étroite, pour que le visage du président ne soit pas entouré de blanc en plan serré.