Brûlures d’estomac : ces 8 aliments que vous devriez vraiment éviter

Entre douleurs gastriques et sensations d’acidité, les brûlures d’estomac sont parmi les troubles digestifs les plus communs et désagréables. En plus des sensations douloureuses au niveau du sternum, l’on a souvent aussi des remontées acides qui remontent vers l’œsophage (les reflux gastro-œsophagiens ou RGO). Les femmes enceintes sont par exemple souvent touchées par cette acidité de l’estomac peut être difficile à vivre. Et s’il existe de nombreux remèdes naturels pour y faire face après un repas copieux, c’est bien l’alimentation en elle-même qui a l’effet le plus immédiat et efficace. Alors, découvrez vite quels aliments vous devez éviter de trop consommer en cas de brûlures d’estomac. Vous limiterez ainsi ces manifestations digestives inflammatoires indésirables qui laissent un goût amer et acide dans la gorge et la bouche.

1) Les boissons à fuir absolument

Impossible de ne parler que des aliments qui favorisent les brûlures d’estomac quand tant de boissons ont des effets irritants. Par exemple, c’est notamment le cas de l’alcool qui est un toxique. À cause de lui, le sphincter se relâche. Or, cette valve empêche le contenu de l’estomac de remonter vers œsophage. Aussi, même une petite quantité suffira à causer des remontées gastriques. En outre, le café et le thé peuvent malheureusement également contribuer à l’irritation de l’œsophage et au relâchement du sphincter. Cela est lié à leur teneur en théine et caféine qui nuit au système digestif.

Quant au lait qui les accompagne parfois, il soulage les brûlures un temps avant d’en intensifier l’inconfort. En effet, il favorise la sécrétion de sucs gastriques, notamment lorsqu’on le choisit entier. Du coup, préférez-le au moins écrémé ou demi-écrémé et favorisez éventuellement d’autres sources de calcium (persil, chou, etc.). Enfin, les sodas et boissons gazeuses sont d’autres mauvais élèves en la matière, et pas seulement parce qu’ils donnent des ballonnements ! En fait, ils augmentent le volume de l’estomac et nuisent sphincter œsophagien inférieur. Et en plus, on y retrouve souvent de la caféine ou théine en plus de sucres en grosses quantités, d’où un effet cocktail que l’estomac n’apprécie guère.

2) Les aliments trop gras sont à éviter en cas de brûlures d’estomac

En tant que produits complexes, les graisses saturées nécessitent des réactions chimiques lentes pour favoriser leur absorption. Du coup, les viandes rouges, charcuteries, pâtisseries, aliments frits et autres plats en sauce ralentissent la digestion. Et bien évidemment, cela augmente en conséquence les sécrétions acides pour aider l’estomac et cela se solde par des remontées plus intenses. En outre, elles rendent le muscle séparant l’estomac et l’œsophage moins capable de se refermer, ce qui augmente la brûlure d’estomac.

3) Les plats préparés et les aliments ultra-transformés, d’autres ennemis de ceux qui souffrent de brûlures d’estomac

Ces produits n’en ont pas l’air, mais ils sont bourrés et d’additifs et de conservateurs. Mais ici, ce qui est le plus dérangeant, c’est qu’ils contiennent à foison nombre d’éléments favorisant les brûlures digestives. Tout d’abord, on y retrouve de grosses quantités de graisses cachées. Cela n’est pas sans faire écho à ce que nous disions plus tôt concernant les effets néfastes du gras sur le processus digestif. Par ailleurs, ces plats ont aussi une haute teneur en sucres et/ou en sel. Or, le trop sucré va ralentir la vidange gastrique là où le sel déclenche brûlure et douleurs en augmentant les irritations de la muqueuse.

4) Le chocolat, un autre aliment dont il faut ralentir la consommation

Mauvaise nouvelle pour les gourmands ! Les méthylxanthines  du cacao et du chocolat favorisent les reflux gastriques en induisant une diminution de la tension de repos du sphincter œsophagien. Pour les estomacs fragiles qui ne peuvent pas faire une croix sur leur péché mignon, nous conseillons le chocolat noir. Le chocolat blanc et le chocolat au lait sont en effet bien trop sucrés et gras. En revanche, quelques carreaux bien noirs de temps en temps ne vous rendront pas malades.

5) Certains fromages dans la liste des aliments causant des brûlures d’estomac

En ralentissant la vidange gastrique, le fromage va ralentir la digestion. Ajoutez à cela les moisissures qui fermentent et vous obtenez certains fromages qui deviennent des bombes dans l’estomac. Ici, on peut typiquement citer le bleu, le roquefort, le livarot, le camembert ou encore le munster. Aussi, n’hésitez pas à surveiller votre consommation. En outre, les amateurs de fromages pourront favoriser les fromages à pâte cuite (emmental, gruyère…) pour des dégustations toujours goûteuses, mais surtout plus faciles à digérer.

6) L’oignon et la tomate, deux ingrédients basiques dont il faut se méfier

Comme le cornichon, l’oignon est un aliment fermentescible. Cela signifie qu’ils auront tous deux tendance à fermenter dans l’intestin et nuire à la résistance du muscle qui réduit les remontées acides et brûlures d’estomac. Pour l’éviter, il conviendra donc de le cuire dès que vos recettes le permettent et ne pas trop en abuser. La tomate aussi est à favoriser cuite (et si possible sans sa peau et ses pépins). Cela va non seulement augmenter sa teneur en lycopène (un pigment antioxydant), mais aussi la rendre moins acide ! Votre appareil digestif et vos muqueuses fragiles vont ainsi plus l’apprécier.

7) Les épices, ces sublimateurs d’aliments qui augmentent les brûlures d’estomac

Difficile d’imaginer un plat sans épices ? Pourtant, il va falloir songer à les réduire dans vos préparations si vous avez des problèmes de digestion… En effet, elles augmentent l’acidité déjà élevée de l’estomac et irritent davantage les parois de l’œsophage. Une étude de 2014 avait d’ailleurs démontré que les alcaloïdes irritants des mets épicés agissaient de manière négative sur l’œsophage en stimulant ses mécanorécepteurs. Or, cela peut être plus dommageable sur un œsophage présentant des lésions. Heureusement, les estomacs fragiles pourront s’en remettre aux aromates pour apporter un peu de vie aux plats. Aussi, le curcuma est assez bien toléré, donc vous n’avez pas à mettre toutes vos épices au placard !

8) Et enfin, limitez la menthe et les autres aliments acides en cas de brûlures d’estomac

Certes, notre tube digestif possède une acidité naturelle plus élevée que les aliments qui ont la réputation de l’être (agrumes, etc.) Mais si votre œsophage est abîmé, alors mieux vaut éviter de l’irriter. Or, les aliments acides ont cette même tendance que les épices à enflammer davantage les parois de l’œsophage. Attention donc encore une fois avec la tomate (très acide), les agrumes (pamplemousse, citron vert, orange, etc.) et… la menthe. Eh oui! menthe verte comme menthe poivrée sont plus acides qu’il n’y parait. En fluidifiant le passage entre l’estomac et l’œsophage, la menthe va favoriser le reflux gastrique comme les remontées acides. À consommer avec modération !

Alors, quels aliments peut-on manger lorsqu’on souffre de brûlures d’estomac ?

 

En fait, il ne faut s’interdire aucun aliment ! Tout est dans la modération. Par exemple, limitez les aliments que vous digérez mal, évitez d’abuser sur les quantités et pensez à ne pas trop vous resservir. Lors du repas, il faut aussi manger lentement et en pleine conscience (donc sans écran ou distraction autre qu’une bonne discussion avec vos proches !). Bref, les bonnes habitudes alimentaires sont très importantes dans la prévention et le soulagement de l’inconfort. Il y a aussi beaucoup d’aliments que l’estomac adore et que vous pouvez favoriser en cas de brûlures d’estomac comme :

  • L’eau plate qui active la salivation et prépare l’estomac à la digestion
  • les aliments riches en fibres et céréales complètes pour protéger l’intestin et améliorer la digestion,
  • mais aussi les poissons, les crustacés et les viandes maigres (dinde, poulet…)
  • ou encore les féculents en quantité raisonnable
  • et les légumes cuits à foison
  • les fruits à consommer en dehors des repas ou en compote maison si vous les voulez en dessert, notamment les fruits rouges qui sont très antioxydants
  • et enfin les yaourts

En outre, penser à combattre votre stress, notamment en consommant des aliments riches en magnésium. Quant aux cuissons pour préparer tout cela : misez sur la légèreté ! Multipliez les herbes aromatiques et faites cap sur les cuissons en papillote, bouillies, pochées, rôties ou encore grillées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.