Archive | 14 mai 2020

Que se passe-t-il si l’on reste trop longtemps la tête en bas ?

Vos parents vous l’ont déjà dit quand vous étiez enfant, « ne reste pas la tête en bas trop longtemps, c’est dangereux, le sang va monter au cerveau ! ». Mais est-ce vraiment dangereux et que se passe-t-il réellement ? Maxisciences mène l’enquête !

Les yogis, acrobates et autres gymnastes apprécient les postures tête en bas, faire le poirier ou la chandelle leur donne un boost d’énergie. Et il ne s’agit pas que d’une expression ! En effet, lorsque l’on met la tête en bas, le sang afflue dans les vaisseaux sanguins de la tête et du cou. Le visage rougit, les veines temporales et jugulaires se gonflent.

Si la position n’est maintenue que quelques secondes ou quelques minutes la circulation sanguine s’en voit redynamisée mais aucun effet négatif n’est à déplorer. Par contre, que se passe-t-il si vous tenez la position plus longtemps ? Vous avez sans doute déjà entendu les légendes farfelues affirmant que votre tête peut exploser, que vos yeux peuvent sortir de leurs orbites ou pire, que vous pouvez vous noyer dans votre salive…

Une position qui peut réellement conduire à la mort

Rassurez-vous rien de tout ça n’est vrai ! Néanmoins, rester la tête en bas trop longtemps n’est pas pour autant une bonne idée pour votre corps. D’ailleurs, quiconque tente l’expérience va sans doute le constater avec l’apparition de symptômes désagréables comme des maux de tête. Si la position est maintenue, la situation peut alors s’aggraver avec la rupture d’un vaisseau sanguin voire des conséquences encore plus graves allant jusqu’à l’œdème cérébral après plusieurs heures.

Si notre corps est construit de façon à ne pas laisser le sang stagner dans nos pieds, il n’est pas adapté à empêcher ce même fluide stagner dans le cerveau. Et ce n’est pas tout…  La tête en bas, le poids des autres organes mis sur les poumons peut également finir par causer une asphyxie. Enfin vos yeux subissent de la pression également, ce qui peut poser à terme des problèmes de vision comme un glaucome.

Evidemment personne ne déciderait de rester tête en bas plusieurs heures de son propre gré, mais cela peut arriver par accident. En 2009, un homme est resté coincé 28 heures à l’envers dans une grotte en Utah. Les secouristes n’ont pas pu arriver à temps pour le sauver, il est mort sans doute par asphyxie causée par la pression exercée par ses organes internes sur ses poumons.

En somme, une petite inversion de 3 minutes pendant sa séance de yoga, oui ! Plusieurs heures la tête en bas pour gagner un pari, non !

Pommes de terre aillées à la plancha

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 1kg de pommes de terre
  • 3 gousses d’ail
  • huile d’olive
  • sel, poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 10 MIN
    1. Lavez les pommes de terre, séchez-les et coupez-les en quartiers assez fins (avec la peau).
    2. Hachez l’ail finement.
    3. Huilez la plancha et faites-la chauffer.
  1. Déposez les pommes de terre, parsemez d’ail, de sel et de poivre.
  2. Laissez cuire 10 minutes en retournant les pommes de terre en milieu de cuisson.

Comment laver facilement son canapé ?

On est presque tous les soirs affalé dessus, et pourtant, on ne pense pas toujours à le nettoyer. On vous dévoile quelques astuces pour laver rapidement et facilement son canapé.

On l’utilise tous les jours et pourtant, on ne le lave que très rarement. Mais savez-vous au moins comment nettoyer votre canapé rapidement et facilement ? Voici quelques astuces qui devraient vous sauver la vie.

Un canapé en cuir

Si vous possédez un canapé en cuir, le nettoyage doit se faire uniquement à l’eau chaude et avec un chiffon propre tout doux. Cela permettra de retirer la tâche facilement. Attention ! N’utilisez surtout pas de produits chimiques, cela pourrait créer des auréoles sur votre canapé. Pas cool, non ?

Un canapé en tissus

Pour un canapé en tissus, dépoussiérez-le tout d’abord à l’aide d’un aspirateur et si il y a une tâche sur le tissu, optez pour de l’eau chaude et du savon de Marseille. Il n’y a rien de tel ! Si votre housse est détachable, lavez-la en machine en faisant un nettoyage à sec.

Un canapé en velours

Si vous avez un canapé en velours, soyez vigilant ! Pour le nettoyer, misez sur l’eau savonneuse et de l’ammoniaque ce mélange permet de laver efficacement votre canapé. Toutefois, si vous nettoyez une tâche vous serez dans l’obligation de laver l’ensemble du canapé pour éviter toute trace d’auréole. Enfin, pour un séchage rapide, séchez-le à l’air froid, avec un sèche cheveux par exemple.

Mauvaises herbes : leurs bienfaits étonnants

Aussi étonnant que cela puisse paraître en plus de protéger certaines plantes du froid, les mauvaises herbes possèdent bien d’autres bienfaits. En effet, comme l’explique le Guide Truffaut du Jardin Eco-Responsable, aux Editions Larousse, certaines plantes sauvages ont des vertus bien particulières. Les voici.

Les plantes insecticides

Si vous laissez vos mauvaises herbes dans votre jardin, ouvrez l’oeil, si vous avez des fougères, ou de la tanaisie (une petite plante jaune) elles permettent d’éloigner les moustiques et les bestioles. Pratique en été !

Les plantes qui protègent les autres

Connaissez-vous le consoude ? Cette plante éloigne les insectes et active la croissance de vos végétaux. Dans la même catégorie, on retrouve l’ortie qui est un très bon fertilisant.

Les plantes médicinales

Enfin, si vous avez attrapé un rhume, pas de panique. Utilisez vos mauvaises herbes pour vous soigner. Si vous avez de la sauge, du bleuet du bouillon blanc, elles pourront respectivement servir d’antiseptique, apaiser une douleur ou calmer votre toux. Génial !

Lasagnes express pour 1 personne

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 1
  • 3 plaques de lasagnes
  • 1/2 oignon
  • 1 steak haché à 5% de M.G.
  • 300 g de sauce tomatée provençale toute prête
  • 10 cl de crème liquide légère
  • 1 cuillère à café d’herbes de Provence
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillères à soupe de lait écrémé
  • 25 g de gruyère râpé allégé
  • 1 noisette de beurre
  • sel, poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 20 MIN
    1. Épluchez et émincez en petits morceaux l’oignon.
    2. Faites chauffer un filet d’huile d’olive dans une poêle et faites-y cuire l’oignon, jusqu’à ce qu’il soit translucide.
    3. Émiettez le steak haché et ajoutez-le dans la poêle, avec les herbes de Provence.
    1. Laissez cuire en mélangeant bien jusqu’à ce que la viande soit grillée.
    2. Préchauffez le four à 200°C.
    3. Versez le lait dans le fond d’un plat à gratin individuel.
    1. Recouvrez avec une plaque de lasagne, puis une couche de sauce tomate, un peu de viande puis un peu de crème liquide.
    2. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients, en superposant à nouveau une nouvelle plaque de lasagne, de sauce, etc, etc…
    3. Terminez par une plaque de lasagne, un peu de sauce provençale, saupoudrez de gruyère râpé et ajoutez une noisette de beurre. Salez et poivrez selon vos goûts.
  1. Enfournez pendant 20 minutes.

Enlever ses boutons avec du dentifrice, ça marche ?

Enlever ses boutons avec du dentifrice, ça marche ?

Au rayon des astuces de grand-mère, le dentifrice pour enlever les boutons fait figure d’incontournable. Mais est-ce que ça marche vraiment ? Petit état des lieux sur ce remède beauté particulièrement insolite !

D’où vient cette astuce ?

Mettre du dentifrice sur un bouton pour le faire disparaître, ça semble bien étrange. Et pourtant, cette astuce revient sans cesse dans les discussions sur les boutons. Pour commencer, il faut préciser qu’il s’agit bien ici de petits boutons occasionnels, car en cas d’acné, il vaut mieux consulter un dermatologue.
Le dentifrice sert bien sûr à laver les dents, c’est son but premier, mais il a bien d’autres tours dans son sac. On l’utilise notamment pour faire briller l’argenterie ou effacer les rayures de voiture, donc pourquoi pas sur les boutons ?

Est-ce que ça fonctionne ?

Si le dentifrice est souvent cité comme astuce anti-boutons, c’est en raison de ses vertus cicatrisantes et asséchantes. Celles-ci sont dues à plusieurs ingrédients que l’on retrouve dans la formule du dentifrice : le bicarbonate de soude, le peroxyde d’hydrogène et le triclosen. Le dentifrice peut donc effectivement aider à déloger les indésirables, mais comme il peut aussi se révéler irritant sur la peau, il vaut mieux garder cette astuce en dernier recours et de manière ponctuelle.

Dans l’idéal, on évite de l’utiliser plus de quatre jours de suite, et on attend au moins plusieurs semaines avant de recommencer.

Quel dentifrice utiliser ?

Tous les dentifrices ne se valent pas, c’est valable aussi bien pour l’hygiène dentaire que pour enlever les boutons. Pour ce second cas, choisissez plutôt un dentifrice blanc et basique, on oublie donc le dentifrice à microbilles et bariolé de diverses bandes colorées qui risque d’irriter votre peau au lieu de la débarrasser des boutons. De même, il faut éviter les dentifrices blanchissants, en gel ou au fluor, car ils sont susceptibles de brûler la peau ou de provoquer des réactions inflammatoires.

Vous l’aurez compris, plus le dentifrice est basique, mieux c’est ! Pour ne pas vous tromper, regardez la liste des ingrédients : s’il contient du bicarbonate de soude, du peroxyde d’hydrogène et/ou du triclosen, c’est tout bon !

Appliquer du dentifrice sur un bouton

Passons aux choses sérieuses : comment enlever les boutons avec du dentifrice ? C’est très facile, puisqu’il suffit de nettoyer votre peau comme à votre habitude, puis de la sécher délicatement. Prélevez ensuite une dose de dentifrice (une petite noisette suffit) et appliquez-la directement sur les boutons à supprimer. Laissez ensuite poser quelques heures ou toute la nuit, vous pouvez à ce moment-là placer un pansement dessus pour éviter de salir vos draps, puis rincez.

Pour venir à bout du bouton, il faudra probablement répéter l’opération une fois par jour pendant deux ou trois jours, mais vous devriez constater une amélioration visible assez rapidement.

C’est donc vrai ! Le dentifrice peut vraiment aider à enlever les boutons. Avec cette astuce de grand-mère, vous allez pouvoir retrouver une jolie peau ! Prête à essayer ?

Saignant, à point, bien cuit… L’une de ces cuissons de la viande est dangereuse pour la santé

Vous préférez déguster votre viande saignante, à point ou bien cuite ? Eh bien sachez que l’une de ces cuissons est dangereuse pour votre santé.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la cuisson la plus dangereuse n’est pas la viande saignante mais la viande bien cuite !

La cuisson, un facteur cancérigène ?

Après la cuisson, les aliments sont transformés. Selon la Société canadienne du cancer, les hautes températures de cuisson favorisent la création de substances chimiques, les amines hétérocycliques et les hydrocarbures aromatiques polycycliques. Ces dernières favoriseraient l’apparition de cellules cancéreuses colorectales. Il est donc préférable de privilégier des cuissons douces.

Un impact négatif sur le cerveau

Avec la chaleur intense liée à la cuisson, des substances toxiques sont créées. Il s’agit des glycotoxines. Ces dernière favorisent les maladies démentielles, telles que la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

Enfin, une viande consommée trop cuite favorise les risques d’allergies, de diabète, d’arthrite, d’arthrose ou encore d’infection rénales.

L’idéal est donc de consommer sa viande à point ou saignante, mais jamais trop cuite. Si vous devez choisir un mode de cuisson, privilégiez les cuisson à basse température comme la cocotte, le mijoteur ou le four.

Pourquoi les barman rincent-ils le verre avant de servir la bière ?

Pourquoi les barmen rincent-ils le verre avant de servir la bière ?

Le rinçage du verre… Une étape cruciale du rituel très codifié qui dicte le service de la bière. Lubie de barman ? Volonté manifeste de tromper le client ? Tentative éhontée de réparer un oubli de lavage préalable ? Non, rien de tout cela, bien au contraire ! Mouiller la chope avant d’y verser l’héritière de la cervoise est la garantie d’une expérience de dégustation optimale.

En ces chaudes après-midi de printemps, rien de tel après le travail que de se rendre au bar pour siroter, peinard, une bonne bière bien fraîche. Blonde, ambrée ou blanche, qu’importe, pourvu que sa mousse nous enivre. De plaisir bien-sûr !

Mais au moment du service, c’est un geste bien intriguant qu’accomplit le barman : il mouille le verre… Serait-ce pour nous leurrer en coupant d’un peu d’eau le précieux élixir ? Impossible, la déontologie du serveur l’en empêche. Tenterait-il alors de rattraper le coup en toute discrétion, après avoir omis de laver le verre du client précédent ? Inimaginable, question d’éthique toujours.

Loin de lui l’intention de nuire à notre dégustation, non, le barman est un professionnel consciencieux. Tellement appliqué qu’il rince le verre avant de servir la bière dans un seul et unique but : former un nuage de mousse proche de la perfection.

Petites poussières, grandes conséquences  

La qualité du col de bulles qui se forme à la surface du liquide dépend en effet de la façon dont a été préparée la chope. Aussi propre qu’elle soit, la surface du verre retient toujours des particules microscopiques de poussière ou de minéraux laissés par l’évaporation de l’eau de lavage.

Or, aussi minuscules qu’ils soient, ces débris sont loin d’être sans conséquence pour le précieux breuvage. Ils sont autant d’éléments autour desquels le gaz dissous dans la bière va pouvoir former une bulle. Un phénomène connu sous le nom de « nucléation », et qui provoque, s’il est excessif, une libération de gaz incontrôlée, et donne donc naissance à un insipide verre de mousse

Si la mousse joue un rôle clé dans la bière, amenant les arômes à notre nez avant d’y porter nos lèvres, trop de mousse devient rapidement désagréable pour profiter de son verre. D’où l’intérêt de rincer ce dernier !  Ce geste permet également de rafraîchir le verre qui peut sinon, réchauffer légèrement votre bière, gâchant également une partie du plaisir.

Les scientifiques aussi aiment « buller » 

Aussi banales qu’elles puissent paraître, les bulles de la bière, mais aussi celles de toutes les autres boissons effervescentes demeuraient, jusqu’au début des années 2000, des sphères bien mystérieuses.

C’était sans compter sur le travail d’un scientifique français, Gérard Liger-Belair, qui s’attèle depuis une bonne quinzaine d’années à « développer des outils susceptibles de mieux cerner le rôle de cette bulle, trop longtemps inexplorée« . Une mission qu’il accomplit avec son équipe « Effervescence, Champagne et Applications » de l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Ce scientifique, un peu artiste, mitraille en rafale bouteilles et flûtes de champagne. L’un de ses objectifs : déterminer avec précision les conditions qui permettent d’optimiser la formation des bulles : température de la boisson, viscosité, ou encore forme du verre. Les clés pour exhaler au mieux toutes les saveurs du breuvage.

Peut-être un peu moins noble que le célèbre vin effervescent, la bière partage pourtant avec lui des secrets physico-chimiques que seule la science est parvenue à percer. Servir la bière : un art savant maîtrisé uniquement par l’élite des barmen. Une compétence rare, qui donne à ces experts de la bulle, véritablement de quoi se faire mousser ! Et voilà, vous savez tout.

La recette des cookies au chorizo pour l’apéro

Découvrez une recette originale pour l’apéritif : des cookies au chorizo !

Qui a dit que les cookies ne pouvaient être que sucrés ? Pour le chef Julien Conca, les cookies ont tout à fait leur place à l’apéro. Il vous propose de faire de délicieux cookies au chorizo, à l’emmental et aux noix de cajou.

Julien Conca, un chef engagé

Julien Conca est chef de la brasserie Là-Haut à La Rochelle. Dans son restaurant, tout près du port de La Rochelle, 
 Julien Conca et son équipe cuisinent chaque jour de l’année, des produits locaux et issus de l’agriculture raisonnée. En effet, sa brasserie est composée de 90% de produits français issus de petits producteurs locaux. Le chef cuisine avec des poissons issus d’une pêche respectueuse et n’hésite pas à recycler certains produits, comme les huiles et le marc de café.

En clair, c’est un chef engagé avec une cuisine innovante et pleine de goût à suivre absolument !

Ingrédients des cookies au chorizo

Pour réaliser de délicieux cookies au chorizo, il vous faut :

  • 60 g de beurre demi-sel fondu
  • 150 g de farine
  • 80 g d’emmental râpé
  • 1/2 chorizo
  • Des noix de cajou
  • 1 œuf
  • 1 c.à.s de levure chimique

Préparation des cookies

  • Mélanger la farine, le fromage et la levure dans un saladier.
  • On ajoute ensuite le beurre fondu et l’œuf battu pour former une pâte homogène.
  • On ajoute ensuite le chorizo coupé en dès et les noix de cajou.
  • On forme un rouleau avec la pâte que l’on découpe en petites rondelles d’1 cm.
  • On préchauffe le four à 210°C.
  • On enfourne les cookies pendant une dizaine de minutes : ils doivent être dorés !

3 recettes de gaspachos à faire en moins de 5 minutes

Le gaspacho, c’est la bonne recette pour se régaler tout en fraîcheur ! On vous donne trois recettes gourmandes pour vous régaler tout l’été sans manquer d’être hydraté !

Le gaspacho est une recette facile qui se réalise en quelques minutes ! Il vous suffit d’avoir des légumes frais et un bon blender 

On vous propose trois recettes délicieuses à tester d’urgence : un gaspacho classique, un gaspacho rose à la betterave et un gaspacho mexicain au maïs. Par lequel allez-vous commencer ?

Gaspacho classique :

3 tomates

½ concombre

1 poivron

basilic

3 cas d’huile d’olive

10 cl d’eau

sel, poivre

Mixer tous les ingrédients ensemble !

Gaspacho mexicain :

200 g de maïs égoutté

2 tomates

1 poivron rouge

1 cac de paprika

basilic

10 cl d’eau

sel, poivre

Mixer tous les ingrédients ensemble !

Gaspacho rose :

1 betterave cuite

1 tomate

1 grenade

quelques feuilles de menthe

10 cl eau

3 cas huile olive

Mixer tous les ingrédients ensemble !