Archive | 19 mai 2020

Pourquoi a-t-on le vertige après avoir tourné sur soi-même ?

Enfants, nous avons tous connu cette sensation de vertige après être descendu d’un tourniquet lancé à grande vitesse. Mais d’où vient cette impression d’avoir la tête qui tourne ?

Que vous tourniez sur vous-même ou à bord d’un tourniquet, le résultat est toujours le même. Dès que vous vous arrêtez, vous sentez soudain votre tête tourner, comme si votre cerveau n’avait pas fini de faire des ronds. Vous regardez autour de vous et les murs bougent, au-dessus de vous et le ciel décrit un mouvement spiral. Mais d’où vient donc cet étrange vertige ?

Voyage au cœur de l’oreille interne

Lorsque vous tournez sur vous-même, vos yeux enregistrent une quantité importante d’informations qui peuvent vous désorienter. Pour parer à cette expérience qui perturbe votre perception, votre corps possède une technique. C’est grâce à celle-ci qu’il vous est possible d’interagir quotidiennement avec votre environnement sans que chaque mouvement vous fasse perdre pied.

Tout commence au niveau de l’oreille interne. Pour visualiser les choses simplement, imaginez trois canaux formant des boucles tout au fond de votre oreille, par-delà le tympan. Ces « tubes » sont tapissés de minuscules poils, baptisés « cellules ciliées », et emplis de deux couches de substances gélatineuses : l’endolymphe et les cupules.

Lorsque vous vous déplacez, ces fluides se meuvent à l’intérieur des canaux semi-circulaires et stimulent les cellules ciliées. Le mouvement de ces dernières est captée par l’oreille qui envoie un signal au cerveau via les cellules nerveuses. En fonction de leur orientation, votre matière grise est alors capable de savoir si vous vous trouvez debout, allongé ou les pieds en l’air, mais également si vous êtes en mouvement ou à l’arrêt.

Tempête dans un verre d’eau

Imaginez désormais que vous faites tourner un verre d’eau sur lui-même le plus vite possible. Lorsque vous décidez d’arrêter le verre, il vous suffit d’en presser les bords pour mettre fin à son mouvement. L’eau qui se trouve à l’intérieur en revanche continue de tourner pendant encore quelques instants. C’est exactement ce qu’il se passe au niveau de votre oreille interne.

Tandis que les muscles de votre corps reprennent leur position, le fluide à l’intérieur des canaux semi-circulaires continue de se déplacer sous l’effet de l’inertie. Votre cerveau reçoit alors le signal que votre corps continue de tourner tandis que vos yeux lui envoient l’image d’un environnement stable. Résultat de ces informations contradictoires : la pièce semble faire des tours sur elle-même dans le sens inverse de votre rotation et votre corps sait plus trop comment il doit se maintenir debout.

C’est de là que provient la sensation de vertige qui s’empare de vous. D’ailleurs, ce n’est pas le seul phénomène lié à votre oreille interne. C’est aussi le cas du mal des transports par exemple. Et voilà, vous savez tout.

D’où vient le V de la victoire ?

D'où vient le V de la victoire ?

Hommes politiques, sportifs, ou même simples anonymes adeptes du selfie se partagent un même symbole : le V de la victoire. Formé par l’écartement de l’index et du majeur, ce signe en apparence anodin cache en fait derrière lui une histoire riche et étonnante. Rien de tel qu’un voyage dans le temps pour remonter aux origines de ce symbole.

Lorsqu’ils sont écartés derrière la tête d’une malheureuse victime, l’index et le majeur peuvent à eux-seuls suffire à gâcher une belle photo. Mais outre les oreilles de lapin dont un vieil oncle un peu blagueur a jugé bon d’affubler les époux sur le cliché de leur mariage, ces deux doigts peuvent aussi servir une cause un peu plus noble : exprimer la liesse du vainqueur en formant le V de la victoire. Un signe en apparence banal et anodin, mais dont l’histoire s’avère bien plus riche qu’on ne pourrait le croire.

Comme le révèle l’historienne Aurélie Luneau dans son ouvrage intitulé « Radio Londres 1940-1944 Les voix de la liberté », ce symbole serait en effet né au cours de la Seconde guerre mondiale, sous l’impulsion de l’illustre Victor de Laveleye, animateur radio de la section belge de la BBC et ancien ministre outre-Quiévrain.

Le 14 janvier 1941, le Belge exilé à Londres lance un appel au micro de la radio nationale britannique. Une allocution qui débute comme il se doit par un tonitruant « Ici Radio-Belgique ! »transmis par les ondes jusqu’aux auditeurs, avec le son délicieusement nasillard de l’époque… S’en est alors suivi une tirade qui a marqué l’histoireretranscrite mot pour mot notamment dans l’ouvrage Les méconnus de Londres : journal de guerre d’une Belge, de Tinou Dutry-Soinne, et que voici :

« Il faut que tous les patriotes de Belgique aient un signe de ralliement, qu’ils multiplient ce signe autour d’eux, qu’en le voyant inscrit partout, ils sachent qu’ils sont une multitude. Et que l’occupant, lui aussi, en voyant ce signe, toujours le même, se répéter indéfiniment, comprenne qu’il est entouré, par une foule immense de citoyens belges qui attendent impatiemment son premier fléchissement, guettent sa première défaillance », a scandé le speaker dans le studio londonien.

Un V, évidemment !

Un signe de ralliement… Certes, mais quel signe ? Et bien le V, pardi ! Une évidence pour Victor de Laveleye, qui expose les origines de sa proposition dans la suite de son allocution radiophonique : « Je vous propose comme signe de ralliement, la lettre V. Pourquoi ? Parce que V, c’est la première lettre de Victoire en français et Vrijheid (Liberté) en flamand ». Le signe idéal, s’il en est : simple, efficace et… polyglotte !

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’idée n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Dans les jours et les mois qui ont suivi, les V de la victoire se sont mis à proliférer partout en Europe. En Belgique naturellement, d’abord, puis aux Pays-Bas, et dans le Nord de la France, avant d’envahir tout le continent. Mais pas sous la forme que nous connaissons aujourd’hui.

Dans un premier temps, c’est en tant que graffiti que le V de la victoire se manifeste, tracé notamment sur les murs allemands et les carrosseries des véhicules du pays. Un peu plus tard, au mois de juin, Radio Londres parvient à transformer ce symbole visuel en une image sonore. Comment ? Grâce au Morse.

« Ici Londres… ! »

Ce code international traduit en effet l’alphabet sous formes d’impulsions – brèves ou longues – associées entre elles pour signifier une lettre. Pour le V, la transposition se fait par la succession de trois signaux courts, suivis d’une note finale plus soutenue. Un motif rythmique choisi pour le célèbre indicatif sonore de Radio Londres, et qui correspond en outre aux premières notes de la Cinquième Symphonie de Beethoven.

Finalement, c’est le Premier ministre britannique Winston Churchill qui va populariser, par le geste cette fois, ce symbole devenu universel. En témoigne un célèbre cliché daté du 5 juin 1943, qui montre l’homme politique sourire aux lèvres, bras levé vers le ciel, et surtout index et majeur écartés pour former le fameux V de la victoire. Le début de la notoriété pour ce geste aujourd’hui entré dans la postérité.

Un symbole servi à toutes les sauces

Au fil de l’Histoire, ses utilisations ont évolué, et se sont étoffées. Dans les États-Unis des années 1960, les opposants à la guerre du Viêt Nam s’en sont emparé pour en faire un signe de paix. Le fameux esprit « peace and love » matérialisé par un signe aux origines guerrières…

Une décennie plus tard, c’est un motard, le champion de Grand Prix Barry Sheene qui s’approprie le symbole. À chaque victoire, le sportif adressait à la foule un V de la victoire formé de ses deux doigts. Une habitude sans doute à l’origine du salut que les motards s’échangent encore aujourd’hui lorsqu’ils se croisent sur la route.

Populaire en Europe, le V de la victoire l’est encore plus au Japon, où son adoption par de nombreuses vedettes locales depuis les années 1960 a permis de le hisser au sommet de la popularité. À l’heure des selfies, les représentants du peuple nippon ne manquent pas d’arborer fièrement ce signe du bout de leurs doigts. Une drôle d’habitude qui pourrait finir par leur coûter cher.

Des scientifiques de l’Institut national japonais d’informatique ont en effet découvert il y a quelques mois qu’exposer ainsi le bout de ses doigts sur les réseaux sociaux pouvait permettre à n’importe qui de reproduire les empreintes digitales de la personne photographiée. Une aubaine pour tous les usurpateurs d’identité sans scrupule.

Des scrupules, le vieux tonton blagueur n’en avait certainement pas non plus lorsqu’il s’est permis d’affubler les mariés d’oreilles de lapin sur la photo de leur union. Détourné de cette façon, le V de la victoire signerait plutôt la défaite de l’humour

Le chef Alexandre Mazzia vous donne sa recette de gâteau au chocolat inratable

Alexandre Mazzia, un chef étoilé et engagé

Elu chef de l’année 2019 et doublement étoilé, Alexandre Mazzia est chef de son propre restaurant à Marseille, AM par Alexandre Mazzia. Le chef est très connu pour proposer une cuisine innovante et audacieuse. Il n’hésite pas à oser des mariages de saveurs étonnants mais toujours réussis.

Pendant le confinement, le chef et son équipe proposent les cagettes Mazz, des cagettes de produits gourmands disponibles les jeudis et les samedis sur commande. Il s’agit de petites cagettes pour deux personnes avec des produits préparés et issus de producteurs locaux. L’idéal pour se faire une petite soirée restaurant à la maison.

Le gâteau au chocolat inratable

En cette période compliquée, un petit goûter sucré et gourmand n’est jamais de refus. Seulement, aussi simple qu’il en a l’air, le gâteau au chocolat n’est pas toujours facile à réaliser. Trop cuit, trop sec, trop sucré… Difficile de trouver LA recette idéale du gâteau au chocolat qui marche à tous les coups. Le chef Mazzia vous propose de réaliser une recette inratable et très simple qu’il réalise avec ses enfants.

Pour réaliser la recette il vous faut :

  • 4 oeufs
  • 125 g de beurre demi sel
  • 120 g de sucre
  • 75 g de farine
  • 150 g de chocolat
  • Quelques noix de cajou

Pour préparer le gâteau au chocolat, il faut commencer par battre les oeufs et le sucre ensemble. Il faut ensuite faire fondre le chocolat avec le beurre au bain marie à feu doux. Enfin, il faut mélanger les préparations ensemble puis ajouter la farine. Versez ensuite la préparation dans un moule, ajoutez quelques noix de cajou et enfournez le tout 15 minutes à 150°C. C’est prêt !

Bonne dégustation !

Poêlée de sarrasin aux épinards, poulet et champignons

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 300 g de graines de sarrasin
  • 300 g de blancs de poulet
  • 160 g de champignons de Paris ou autres
  • 60 g de feuilles d’épinards
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe de jus de citron vert
  • 1 c. à café de tamari ou sauce soja
  • Sel & poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 15 MIN
  • CUISSON : 30 MIN
    1. Dans une casserole, portez à ébullition 30 cl d’eau avec le tamari, le jus de citron et une pincée de sel. Versez-y le sarrasin et laissez cuire 15 minutes.
    2. Pendant ce temps, coupez le poulet en dés. Lavez, nettoyez et émincez les champignons. Lavez et essorez les épinards. Pelez et hachez l’ail.
    3. Chauffez l’huile dans une poêle antiadhésive et faites-y cuire le poulet avec l’ail, 10 minutes à feu moyen.
  1. Ajoutez les champignons et laissez cuire 5 minutes à feu vif. Ajoutez les épinards et prolongez de 3 minutes. Salez et poivrez.
  2. Égouttez le sarrasin si besoin et ajoutez-le dans la poêle. Mélangez bien.
  3. Servez chaud et régalez-vous !

10 aliments qui peuvent être utilisés comme nettoyants

Vos armoires recèlent d’ingrédients qui peuvent aussi être utilisés comme nettoyants. Et certains sont très surprenants.

1. Le citron : c’est le plus connu, avec le vinaigre. Ses qualités désinfectantes sont une alternative aux sprays chimiques.

2. Le riz : quelques grains de riz crus ont un pouvoir abrasif, mélangé à un peu de détergent.

3. L’oignon : coupé en deux, utilisé au bout d’une fourchette, il capte les graisses et saletés de la grille de votre barbecue.

4. Le ketchup : une noix de ketchup et du sel sur un chiffon, frottez sur une casserole de cuivre ternie, et la voilà ravivée.

5. Le concombre : la peau du concombre frottée sur les traces de crayons laissés sur le mur par vos bambins.

6. Les noix : Frottez une noix décortiquée sur les rayures d’un meuble en bois… ces dernières disparaîtront.

7. Le pamplemousse : alternative au citron, découpez un pamplemousse, déposez du sel et de l’eau sur la surface à laver et frottez.

8. Le vinaigre : pour nettoyer le calcaire, supprimer les tâches sur un tapis ou encore faire ses carreaux.

9. La mayonnaise : pour faire disparaître les traces d’eau sur un meuble en bois, étalez une noix de mayonnaise et laissez reposer 30 minutes.

10. Le bicarbonate de soude : dernier ingrédient magique de vos placards, le bicarbonate permet de faire lever des cookies mais aussi tout nettoyer dans votre intérieur (de votre linge, au sol, jusqu’en guise de dentifrice).

Comment purifier l’eau de son robinet ?

L’eau, c’est bon pour la santé ! Oui, à condition qu’elle soit de qualité. À défaut d’investir dans un filtre, découvrez une solution 100% naturelle pour purifier l’eau de votre robinet.

Pour des raisons écologiques et/ou économiques, nous sommes toujours plus nombreux à filtrer l’eau du robinet. Le problème, c’est que toutes les eaux ne se valent pas ! Bien qu’elle soit de bonne qualité, elle est parfois contaminée par des impuretés, nocives à long terme. À défaut d’investir dans un filtre coûteux, sachez qu’il existe une solution naturelle pour transformer l’eau du robinet en eau minéralisée : le charbon actif. En effet, il possède de nombreux bienfaits. Par exemple, il est idéal contre les métaux lourds (cuivre, plomb, mercure, cadmium ), il rééquilibre le pH de l’eau et relâche, en plus, des minéraux dans l’eau (calcium, magnésium, fer). Complètement inoffensif si vous en ingérez des particules, le charbon actif est même bon pour la digestion.

Pour l’utiliser, c’est très simple : plongez un morceau de charbon actif dans une bouteille ou un pichet (préférez le verre plus neutre que le plastique) et laissez-le au fond entre 6 et 8 heures. Au rythme d’une bouteille par jour, le charbon est efficace pendant trois mois. Ensuite, il faut le faire bouillir dix minutes avant de le laisser sécher au soleil. C’est reparti pour trois mois ! Le charbon actif Binchotan vous permet de consommer pendant six mois de l’eau purifiée et minéralisée tirée de votre robinet et de supprimer les bouteilles plastiques de vos poubelles. Après six mois, vous pouvez vous procurer un autre charbon.

Attention, il faut toujours laisser le charbon dans l’eau (jamais à l’air libre). Par ailleurs, il ne doit être utilisé qu’avec de l’eau et doit être retiré de la bouteille quand on la lave. C’est noté ?

Comment retirer une tache de vin facilement ?

Oups, vous avez une grosse tache de vin ou de cire sur votre nappe préférée ? Voici une astuce très efficace !

On parie que cela vous est déjà arrivé ! Renverser du vin sur une nappe, un tapis ou un fauteuil peut parfois faire peur. La tache de vin, c’est souvent la tache la plus difficile à retirer. Et si on ne s’y prend pas immédiatement il est parfois encore plus difficile de la retirer. Pas de panique, si vous suivez cette astuce. En un clin d’oeil, tout sera nickel ! C’est promis !

Ce dont vous avez besoin :

Les étapes à suivre :

  • 1/ Versez une c.à.s de bicarbonate de soude sur la tache.
  • 2/ Versez une c.à.s de vinaigre blanc. Laissez agir.
  • 3/ Frottez la tache à l’aide d’une éponge ou d’une brosse.
  • 4/ Renouvelez l’opération si ce n’est pas suffisant. Et passez le vêtement en machine.

Astuce : Comment nettoyer naturellement un rideau de douche ?

Vous en avez assez que des moisissures apparaissent sur votre rideau de douche ? Voici une astuce MIRACLE pour le nettoyer.

On vous a souvent vendu les mérites du combo vinaigre blanc et bicarbonate de soude, et une fois encore, cette association va vous sauver la vie. Si vous avez de la moisissure sur votre rideau de douche, il n’y a rien de plus efficaces pour s’en débarrasser. Voici les étapes à suivre :

Ce dont vous avez besoin :

– Du vinaigre blanc

– Du bicarbonate de soude

– De la lessive

– Une brosse

Les étapes à suivre :

1/ Tout d’abord, versez en quantité du vinaigre blanc sur les tâches de votre rideau de douche.

2/ Puis, laissez agir quelques minutes. Ensuite, frottez délicatement les tâches à l’aide d’une brosse.

3/ Enfin, passez-le à la machine à 30°.

4/ Si vos tâches persistent toujours, pas de panique. Placez votre rideau de douche dans votre machine à laver, ajoutez de la lessive et versez un petit verre de bicarbonate de soude.

5/ Votre rideau ressortira tout blanc !

À noter : il est judicieux de réaliser ce nettoyage une fois par mois afin d’empêcher les tâches de revenir.

 

 

Gaufres light

Gaufres light

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 2 oeufs entiers
  • 300g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 80g de beurre allégé
  • 40 cl de lait écrémé
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 25 MIN
    1. Dans un grand saladier, battez vos oeufs.
    2. Rajoutez la farine, le beurre fondu, le sucre vanillé et la levure et mélangez énergiquement pour éviter les grumeaux.
    3. Faîtes tiédir au préalable votre lait.
    1. Rajoutez le lait progressivement et mélangez jusqu’à obtenir une pâte sans grumeaux.
    2. Faîtes chauffer votre gaufrier. Graissez-le légèrement pour éviter que la pâte attache.
    3. Faîtes vos gaufres en les faisant dorer de chaque côté, 2 à 3 minutes.
  1. Selon vos envies, saupoudrez de sucre, de fruits, de confiture (light si possible) voire même de chocolat si vous avez envie de vous faire plaisir !

Pancakes légers aux myrtilles

Pancakes légers aux myrtilles

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 12
  • 150 g de maïzena
  • 150 g de myrtilles
  • 10 cl de lait écrémé
  • 100 g de fromage blanc 0%
  • 1 c. à soupe de sucre
  • 1 œuf
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 1/2 c. à café de sel

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 20 MIN
  • CUISSON : 35 MIN
    1. Nettoyez et épongez les myrtilles.
    2. Battez l’œuf avec le fromage blanc, le lait et le sucre dans un récipient.
    3. Ajoutez la maïzena, la levure chimique et le sel puis remuez jusqu’à obtenir une pâte bien homogène.
    1. Ajoutez les myrtilles puis mélangez la pâte sans trop remuer.
    2. Huilez légèrement une poêle et placez-la sur feu moyen.
    3. Versez une louche de pâte et laissez cuire le pancake jusqu’à ce que des bulles apparaissent.
  1. Retournez le pancake et laissez cuire l’autre côté pendant 1 minute.
  2. Débarrassez le pancake de la poêle et faites cuire le reste de la pâte.
  3. Dégustez les pancakes tièdes ou froids avec une poignée de myrtilles fraîches et une ou deux cuillerées de fromage blanc 0% sucré.