Archive | 7 mai 2020

SAIS-TU POURQUOI LES SEMELLES DES CHAUSSURES LOUBOUTIN SONT ROUGES ?

C’est une maison française iconique, même pour les personnes qui ne sont pas fines connaisseuses dans le domaine de la mode. Lorsque l’on dit Louboutin, on pense talons aiguilles et semelles rouges. Mais comment l’idée a-t-elle fait son chemin ? On vous explique tout.

Il faut remonter un peu le temps pour comprendre la passion de Christian Louboutin, créateur français des célèbres chaussures éponymes, pour les talons hauts. Pendant son adolescence dans les années 1970, celui qui deviendra des années plus tard un tard designer connu et reconnu, se faufile dans des théâtres pendant l’entracte afin de voir des pièces gratuitement.

Fan de cet univers théâtral, et particulièrement des souliers que chaussent les comédiens, il s’amuse à dessiner des escarpins. Un jour, en visite au Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie (Porte Dorée, Paris), il voit un panneau interdisant les talons hauts — cela raye le parquet des expositions. Obnubilé par ce motif, il dessine et redessine cette chaussure, aperçue sur la pancarte.

Du talon haut à la semelle rouge

Puis le jeune Christian Louboutin grandit et s’exile dans la capitale de la chaussure : Romans-sur-Isère. Il y fait des stages dans différentes maisons de luxe. Notamment, chez l’inventeur du talon aiguille Charles Jourdan, puis chez Roger Vivier. À 27 ans, le créateur lance sa marque avec deux associés, ses amis d’enfance Henri Seydoux et Bruno Chambelland. Le 21 novembre 1991, il ouvre sa première boutique, dans le premier arrondissement parisien.

Mais il faudra encore un an avant de voir apparaître sa « griffe », la fameuse semelle rouge. En 1992, le chausseur fait un tour en Italie. Fortement animé par le pop art, il dessine un modèle inspiré par Andy Warhol. Surnommé « Pensée », le prototype se décline en plusieurs couleurs, avec une petite fleur à la lanière. Lorsque les premières maquettes sortent, Christian Louboutin les adore. Il est toutefois gêné par le noir de la semelle, jugé trop sombre et trop présent.

Une signature originale et exclusive

Heureux hasard, dans son atelier, l’une de ses assistantes se fait les ongles avec un rouge Chanel. Idée loufoque, Christian Louboutin emprunte le vernis pour repeindre la semelle. Et c’est ainsi qu’il appose pour la toute première fois cette signature, qui propulsera par la suite son travail et attirera les plus grandes stars dans ses boutiques. Depuis ce temps, le rouge est toujours le même : le 18.1663TP sur le nuancier Pantone, pour être précis.

Cette idée de la semelle rouge n’est pas sans déplaire à d’autres marques, mais tout comme l’exclusivité de la couleur, l’exclusivité de la démarche des dessous rouges a été plaidée dans les tribunaux. Finalement, en juin 2018, la Cour de Justice de l’Union européenne reconnait le caractère exclusif des semelles écarlates au chausseur Christian Louboutin, car « une couleur peut être déposée comme une marque ».

10 antibiotiques naturels

10 antibiotiques naturels

Vous êtes malade ? Au lieu de courir chez votre médecin ou votre pharmacien, pourquoi ne pas vous tourner vers les remèdes naturels. Ces derniers sont nombreux et, au même titre que les médicaments, permettent de soigner bon nombre de pathologies. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir 10 antibiotiques naturels.

1. Le citron

Le citron est un agrume aux très nombreux bienfaits. Parce qu’il est riche en vitamine C, il renforce le système immunitaire et l’aide à combattre les virus de l’hiver comme la grippe, le rhume ou encore l’angine. Le fruit a même la particularité de faire baisser la fièvre. Un jus de citron chaque matin suffit pour profiter des bénéfices du fruit.

2. Le vinaigre
Parce qu’il est acide, le vinaigre est un puissant antibactérien. Il est particulièrement efficace contre l’infection de l’oreille. Pour en profiter pleinement, le vinaigre bio mélangé à de l’eau se verse dans le conduit auditif. Cette méthode naturelle est à proscrire si le tympan est percé.

3. Le miel
Le miel est un produit miracle excellent pour la peau. La propolis qu’il contient permet également de combattre les maux de gorge, l’angine, la gastro et même les petites infections de la bouche. Le miel se consomme brut, en bonbon ou dilué dans de l’eau chaude avec un peu de citron.

4. Le thé vert
Le thé vert est un antibiotique naturel qui permet de venir à bout de nombreuses bactéries grâce à sa forte teneur en épigallocatéchine gallate. Parce qu’il a en plus la capacité de briser les cellules graisseuses, le thé vert doit être consommé au quotidien.

5. L’ail
L’ail possède de très nombreux pouvoirs. C’est notamment un puissant antibactérien qui permet de venir à bout de pathologies comme les bronchites et même les pneumonies. L’ail se consomme cru, pendant les repas.

6. La canneberge
La canneberge est un fruit de la famille des baies qui nous vient d’Amérique du Nord. Le fruit rouge a l’incroyable capacité de prévenir et de traiter les infections urinaires et les cystites. La canneberge se consomme au quotidien, en gélules ou en jus.

7. L’extrait de pépins de pamplemousse
L’extrait de pépins de pamplemousse est un antibiotique naturel commercialisé sous forme de gouttes ou de gélules. Il est très riche en bioflavonoïdes et s’impose donc comme le meilleur traitement naturel en cas de gastro.

8. L’extrait de feuilles d’olivier
L’extrait de feuilles d’olivier est un antioxydant et un anti-inflammatoire. Il ralentit le vieillissement de l’organisme retardant ainsi l’apparition de pathologies liées à l’âge. L’extrait de feuilles d’olivier permet aussi de réduire la douleur naturellement.

9. La sauge
La sauge est l’ancêtre de l’antibiotique. Elle est utilisée depuis l’Antiquité. Riche en fer, en calcium et en vitamines A, la sauge est un antiseptique utile pour combattre les virus de l’hiver. Selon certaines croyances médiévales, la plante permettrait même d’augmenter l’espérance de vie.

10. L’huile d’origan
L’huile d’origan est sans doute le plus puissant des antibiotiques naturels. Elle a la capacité de détruire le pneumocoque, le staphylocoque, le streptocoque et l’entérocoque. L’huile d’origan peut donc être utilisée contre les virus, les infections, la fièvre… Bref l’ensemble de nos petits et gros bobos.

5 astuces pour faire une bonne ratatouille

Découvrez nos conseils pour faire une délicieuse ratatouille maison.

La ratatouille plaît au plus grand nombre ! Avec son goût unique et sa texture fondante, elle accompagne à merveille n’importe quel plat. Viande grillée, poulet, poisson, pâtes ou même en garniture dans des tartes salées, la ratatouille trouve toujours une place dans nos assiettes. Voici comment la réussir à la maison.

D’où vient la ratatouille ?

L’origine de la ratatouille est originale et amusante. Dans le bassin méditerranéen, la ratatouille viendrait de la contraction de deux mots : ratatiner et touiller. Il s’agissait donc d’un mélange de légumes assez neutres en goût que l’on dégustait sous forme de ragoût.

Aujourd’hui, la ratatouille se compose de légumes du soleil tels que les aubergines, les poivrons, les tomates, les courgettes et les oignons. On y associe de l’huile d’olive, des herbes et de l’ail pour la parfumer subtilement.

Les astuces pour faire une ratatouille parfaite

  • Le choix des légumes

Comme la ratatouille est constituée essentiellement de légumes, il est important de choisir de bons produits. Nous vous conseillons de prendre des légumes bio. En effet, la peau des poivrons et des courgettes est généralement fortement chargée en pesticides et produits chimiques. Privilégiez des légumes bio et de saison. À défaut, épluchez vos légumes pour minimiser les résidus chimiques.

  • L’huile d’olive

Avec les légumes, l’huile d’olive est un ingrédient essentiel dans la ratatouille. Il faut donc choisir une huile de qualité et riche en goût. Nous vous conseillons d’acheter une huile d’olive extra vierge. Elle donnera beaucoup de goût à vos légumes. Ne sous-estimez pas son importance !

  • La taille des légumes

Pour avoir une ratatouille aussi belle que bonne, nous vous conseillons de couper les légumes à la même taille. Cela va permettre une cuisson homogène et régulière des légumes. Vous n’aurez pas de morceau de courgette croquant avec une aubergine en compote.

  • La cuisson

Pour faire une ratatouille avec du goût, deux modes de cuisson s’offrent à vous. Vous pouvez faire revenir les légumes dans une casserole et les laisser cuire doucement avec un couvercle, mais aussi les faire cuire au four à basse température pendant plusieurs heures. Vous obtiendrez des légumes confits et très parfumés.

  • Une ratatouille bien parfumée

Une fois que vos légumes sont bien cuits, il va falloir donner du goût à votre ratatouille. N’hésitez pas à ajouter des herbes comme l’origan ou le basilic. Pour donner un petit de pep’s à votre plat, vous pouvez mettre une petite pincée de piment d’Espelette.

L’avantage de la ratatouille est qu’elle peut se préparer à l’avance et qu’elle se conserve bien au frais. On peut donc la déguster froide sur une tartine ou l’accompagner d’une salade de riz.

Hachis parmentier façon grand-mère

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 800 g de bœuf maigre
  • 1 kg de pommes de terre
  • 3 oignons
  • 75 cl de lait écrémé
  • 2 cuillères à soupe de chapelure
  • 2 bouquets garnis
  • 1 botte de persil
  • de la noix de muscade
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 60 g de beurre allégé
  • sel, poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 30 MIN
  • CUISSON : 40 MIN
    1. Préparez la purée de pommes de terre. Epluchez, lavez et coupez les pommes de terre en morceaux.
    2. Dans une casserole, portez à ébullition le lait avec le bouquet garni, du sel, du poivre et la noix de muscade puis ajoutez les morceaux de pommes de terre et laissez cuire 20 minutes environ.
    3. Pendant la cuisson, ajoutez si nécessaire de l’eau pour que les pommes de terre baignent dans le liquide.
    1. Quand les pommes de terre sont cuites, égouttez-les en conservant le lait.
    2. A l’aide d’une fourchette, écrasez les pommes de terre dans un saladier puis ajoutez 10 cl du lait réservé, 30 g de beurre, du sel et du poivre. Mélangez bien et réservez.
    3. Préparez la viande. Coupez le boeuf préalablement bouilli en morceaux et mixez-le grossièrement à l’aide d’un mixeur.
    1. Dans une poêle, faites chauffer l’huile d’olive et 30 g de beurre puis faites revenir les oignons pelés et émincés pendant 10 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient bien translucides.
    2. Ajoutez alors la viande mixée, le persil ciselé, du sel, du poivre et le bouquet garni. Faites revenir pendant 15 minutes.
    3. Pendant ce temps, préchauffez le four à 180°C.
    1. Beurrez légèrement un plat à gratin et répaartissez uniformément au fond le mélange viande/oignon.
    2. Répartissez sur la viande la purée de pommes de terre et parsemez de chapelure.
    3. Ajoutez quelques parcelles de beurre sur la chapelure et enfournez pendant 20 minutes, jusqu’à ce que la surface soit bien gratinée.
  1. Servez dès la sortie du four accompagné d’une salade verte.

5 bonnes raisons de manger des pâtes régulièrement

5 bonnes raisons de manger des pâtes régulièrement

Bien qu’elles aient mauvaise réputation, les nutritionnistes et autres professionnels de la santé le clament haut et fort : les spaghettis, les pennes, les coquillettes et compagnie sont ultra bonnes pour la santé ! Pour preuve, ces 5 atouts ligne et forme à consommer des pâtes régulièrement.

1/ Les pâtes sont riches en fibres alimentaires

Les pâtes ont une bonne teneur en fibres alimentaires, et plus particulièrement les pâtes au blé complet, qui possèdent environ 6,6 g de fibres alimentaires pour 100 g. Certaines variétés au blé comme l’épeautre possèdent jusqu’à 11 g de fibres alimentaires pour 100 g. Rappelons que les fibres sont essentielles à l’organisme puisqu’elles régulent le transit intestinal, aident à garder la ligne et éloignent les risques de maladies cardiovasculaires, par exemple. On s’assure donc de privilégier les versions complètes ou intégrales à nos pâtes !

2/ Les pâtes sont moyennement caloriques

Avec environ 120 calories pour 100 g (cuits), les pâtes nature sont moyennement caloriques. Contrairement à ce que l’on pense, elles ne font en aucun cas prendre du poids… C’est plutôt la crème fraîche, les lardons, le gruyère râpé ou la noix de beurre que l’on rajoute dans celles-ci qui ont tendance à nous faire grossir !

3/ Les pâtes limitent le stockage des graisses

Les pâtes ont un index glycémique moyen et sont donc riches en sucres lents. Contrairement aux sucres rapides, les sucres lents évitent les pics d’insuline, une hormone favorisant le stockage des graisses dans l’organisme. D’ailleurs, les scientifiques l’ont prouvé : plus on mange de sucres lents, moins on mange de sucres rapides et moins on accumule des graisses dans notre corps.

4/ Les pâtes augmentent la satiété

Grâce à leur richesse en sucres lents, les pâtes calent plusieurs heures après les repas. Elles limitent ainsi les fringales et autres envies de grignotage, là où l’on est plus susceptible de craquer pour des aliments trop gras ou trop sucrés.

5/ Les pâtes procurent de l’énergie

De par la satiété de longue durée qu’elles procurent, les pâtes permettent d’échapper aux petits coups de mou et aux sautes d’humeur susceptibles de se manifester au cours de la journée. Leur forte teneur en sucres lents et en fibres alimentaires participe aussi à procurer de l’énergie sur le long terme.

Un masque anti rides maison facile et rapide !

Un masque anti rides maison facile et rapide!

Atténuer les signes de l’âge, c’est possible ! Munissez-vous d’ingrédients redoutables, et concoctez un masque ultra-efficace et 100 % naturel. Voici le masque anti ride maison!!

Je chouchoute ma peau une fois par semaine

Evidemment, c’est au quotidien qu’il faut prendre soin de votre peau : le démaquillage, le nettoyage et l’hydratation sont des gestes essentiels pour un épiderme resplendissant et en pleine santé.

Cependant, ce masque maison anti-âge doit s’utiliser au maximum une fois par semaine. Pourquoi ? Il est extrêmement nourrissant, et mieux vaut l’appliquer avec parcimonie. Si le manque d’hydratation est mauvais pour la peau, le surplus n’est pas non plus idéal. Trop nourri, votre épiderme devient moins réceptifs aux agents actifs.

 

Je m’accorde un peu de luxe pour lutter contre les rides

Certains des ingrédients de ce masque sont onéreux à l’achat. Par contre, ils durent très longtemps, et vous n’en utilisez que quelques gouttes par semaine ! Et le prix n’est pas comparable aux sommes parfois astronomiques des cosmétiques anti-âge !

Votre peau est précieuse : prenez-en soin avec des ingrédients haut de gamme. On ne tergiverse pas sur la qualité ! Privilégiez les ingrédients bio, et non mélangés ou dilués.

Je prépare soigneusement mon masque de jouvence

Réaliser ce masque est très simple, et prend quelques minutes seulement. Veillez à ne pas dépasser les quantités recommandées : ce masque anti ride maison ne se conserve pas. Si vous avez du surplus, offrez ce soin à votre cou et à votre décolleté !

Vous trouverez tous les ingrédients en herboristerie et dans un magasin bio.

Vous avez besoin de mélanger dans un récipient :

– le jus d’1/2 citron,

– 1 blanc d’œuf monté en neige,

– 5 gouttes d’huile d’avocat,

– 5 gouttes d’huile de jojoba,

– 3 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang,

– 1 capsule de vitamine E.

Quand le mélange est homogène, appliquez en fine couche sur l’ensemble du visage, et laissez poser environ une demi-heure. Rincez à l’eau.

 

Je bénéficie de ses nombreux bienfaits

Très riche en protéines, le blanc d’œuf est un tenseur naturel : il agit comme anti-rides, tout en resserrant les pores. Le jus de citron donne un coup de fouet à l’épiderme, grâce à sa vitamine C. Les huiles d’avocat et de jojoba nourrissent en profondeur, et apaisent les peaux sensibles. L’huile essentielle d’ylang-ylang est mondialement connue pour préserver le capital jeunesse. Et la vitamine E apporte à l’épiderme les ressources indispensables pour rester tonique.

En un seul masque, vous apportez à votre peau tout ce dont elle a besoin pour prévenir les rides ou les atténuer ! Et hop, c’est parti pour la bataille contre les signes de l’âge !

Bonbons de mandarines au chocolat et aux pistaches

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 4 mandarines
  • 60g de chocolat pâtissier
  • 2 càs d’éclats de pistaches

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 10 MIN
    1. Faites chauffer le chocolat au bain marie.
    2. Epluchez les mandarines et séparez les quartiers.
    3. Trempez la moitié de chaque quartier dans le chocolat.
  1. Parsemez d’éclats de pistaches sur la partie chocolatée.
  2. Laissez refroidir pour que le chocolat fige (en laissant les quartiers à la verticale, posés contre les parois de petits ramequins par exemple).

10 objets mauvais pour la santé mais qu’on utilise tous les jours

10 objets mauvais pour la santé mais qu’on utilise tous les jours

Certains objets sont néfastes pour votre santé, vous en êtes consciente et pourtant, vous continuez à les utiliser tous les jours en dépit des risques ! Inconscience, flemme ? Il faut avouer que ces objets sont bien pratiques et vous facilitent le quotidien. Pourtant, il faudrait limiter leur utilisation pour vivre plus longtemps et ne pas en subir les conséquences.La preuve par 10.

1- Les téléphones portables

Que serait votre vie sans votre téléphone portable ? C’est bien simple, il fait partie de la famille, il vous accompagne partout et vous est indispensable : pour vos échanges, pour votre réveil, pour vos photos, pour consulter vos mails, pour vos applis. Il ne vous quitte plus, même la nuit, il est proche de vous. Le souci ? Il est nocif. Les ondes émises et vibrations ont tendance à griller votre cerveau et provoquer des maux de tête. Vous le savez, mais vous êtes incapable de vous séparer de votre « Précieux »

2- L’ordinateur en wifi

Internet vous a sauvé la vie ! Qu’il s’agisse de travailler, de mettre à jour vos réseaux sociaux, de chercher des recettes de cuisine, vous avez le réflexe du clic et des moteurs de recherches. Certes, c’est plus pratique et plus rapide que d’ouvrir un livre de cuisine ! Mais c’est aussi plus dangereux. En cause, les ondes dues au wifi qui peuvent vous provoquer des migraines.

3- La télévision

Eh oui, la télévision est toxique pour la santé. Pour plusieurs raisons. Passer du temps devant les écrans augmente les risques d’obésité (forcément, on est concentré sur ce qu’on regarde à la télé et non pas sur son assiette), d’alcoolisme, de troubles du sommeil, de violence et de nervosité. Bref, de nombreuses études scientifiques ont mis en évidence les dangers de la télévision. Vous le savez, mais difficile de vous passer de vos séries télé, en réalité, vous êtes addict !

4- Les capsules de café

Vous êtes fan des petites dosettes de café, de thé, de chocolat ? Vous trouvez qu’elles sont meilleures au goût ! Et pourtant, elles sont cancérigènes ! En effet elles contiennent une substance nommée furane qui pourrait provoquer des cancers. Toutefois, après avoir goûté à ce type de produits, vous ne pouvez pas vous résoudre à revenir au café traditionnel.

5- Le papier aluminium

Pour faire du poisson en papillotte, vous avez tendance à utiliser du papier aluminium que vous passez au four ! Certes, c’est un excellent moyen d’éviter de mettre de la graisse, mais cette méthode est risquée. En effet, l’aluminium chauffé dégage des sels d’aluminium qui sont neurotoxiques, et qui sont dangereux pour votre santé si vous les ingérez. Pas toujours évident d’opter pour des solutions alternatives. Il est toutefois conseillé de cuire vos aliments avec du papier sulfurisé.

6- Les moules en silicone

C’est fou ce que vos tiroirs regorgent d’objets culinaires nocifs ! En effet, vous utilisez des moules en silicone de toutes sortes pour préparer des desserts originaux, aux formes variées ? Certes, ça ne colle pas, c’est pratique, mais cela peut vous empoisonner, car une fois mis au four, ils peuvent devenir toxiques. Surtout si vous achetez des moules peu onéreux, à savoir peroxydés. Ces derniers perdent des composants en cuisant qui se retrouvent dans la nourriture. Il vaut mieux opter pour des plats en verre résistants aux fortes températures.

7- Les tuperware en plastique

Un must en termes de fonctionnalité et qui vous sert au quotidien pour stocker vos aliments. Vous emmenez votre repas dans des boîtes en plastique que vous faites réchauffer au travail. Bref, vous ne pouvez plus vous en passer. Pourtant, les plastiques alimentaires devraient être évités, car ils contiennent du Bisphénol A, substance hautement toxique. Dès que vous passez le plastique au micro-ondes, vous favorisez la migration de ces particules dans votre repas, qui peuvent modifier votre équilibre hormonal et jouer sur la fertilité. Le plastique fait partie des perturbateurs endocriniens.

8- Les produits ménagers

Autres objets que vous utilisez en permanence et qui rentrent dans la catégorie des perturbateurs endocriniens, les produits ménagers. En effet, les nettoyants aromatisés vous donnent certes l’impression de propreté, mais ils dégagent des substances chimiques qui polluent votre maison intérieurement et ont des conséquences sur votre santé, notamment des troubles respiratoires.

9- Les poêles en téflon

Faire revenir vos légumes et autres aliments dans votre poêle en téflon qui ne colle pas et se lave facilement ? Un vrai bonheur qui vous a changé la vie. Oui, mais voilà, votre poêle en téflon que vous affectionnez tant a perdu de son faste d’antan et commence à être usagée. Le teflon abîmé devient dangereux car il laisse place à un revêtement anti-adhésif en aluminium. Le mieux est d’acheter des poêles en téflon résistantes.

10- Les planches à découper en bois

Un ustensile qui trône dans votre cuisine et dont vous vous servez pour tout couper, des légumes aux fruits en passant par la viande. Le souci de votre planche ? C’est surtout l’hygiène ! Car même si vous la nettoyez parfaitement, le bois absorbe des particules qui peuvent se transformer en bactéries et moisissures et contaminer les aliments que vous découperez prochainement. Le mieux ? Ayez toujours à votre disposition plusieurs planches en fonction des aliments que vous découpez.

Les 10 ennemis de l’insomnie

Les 10 ennemis de l’insomnie

Chaque nuit, c’est la même rengaine : vous êtes allongé(e) dans votre lit et vous sentez raplapla et fatigué(e), mais pour autant, vous n’arrivez pas à trouver le sommeil et à (enfin) dormir ! Mais pour quelles raisons avez-vous des insomnies ? Quels sont les remèdes ennemis jurés de ce trouble du sommeil qui vous cause des ennuis ?

1/ La tisane

La tisane aux plantes est un remède naturel qui aide à se détendre et à apaiser les tensions susceptibles d’être accumulées pendant la journée. La tisane d’escholtzia améliore la qualité du sommeil en cas de difficulté d’endormissement, de cauchemars et de réveils nocturnes. Les tisanes d’aubépine, de passiflore et de valériane facilitent l’endormissement en cas de nervosité et de stress. Quant à la tisane de houblon, elle favorise le sommeil en cas d’anxiété et de dépression. Pour profiter de leur effet relaxant, il est conseillé de les boire au maximum 30 minutes avant d’aller se coucher.

2/ Les huiles essentielles

L’huile essentielle est un second remède naturel pour faciliter le sommeil et éviter les insomnies. Huile essentielle de basilic, de camomille, de lavande, de sauge ou de marjolaine (…), elles peuvent être employées sous différentes formes, en pulvérisation, en crème ou en solution buvable par exemple.

3/ Un rythme de sommeil régulier

Avoir un rythme de sommeil régulier est primordial pour garder la forme et ne pas avoir de coups de barre à l’approche du coucher ou dès le matin, quelques minutes après s’être réveillé. Pour quelles raisons ? Car le cycle du sommeil est régulier, le cerveau sait à quel moment envoyer des signaux d’endormissement ou d’éveil au corps.

4/ Le sport

Le sport libère des endorphines, les hormones du bien-être, dans le corps. S’il est pratiqué régulièrement, le sport permet de le détendre et le relaxer, et ainsi donc favoriser le sommeil. Pour autant, il n’est pas recommandé de faire du sport le soir après 17h. Pourquoi ? Car les endorphines sont aussi connues pour exciter (instantanément) le corps une fois qu’elles sont libérées.

5/ Un bon oreiller

Un oreiller trop mince fragilise la nuque. Un oreiller trop épais modifie le positionnement de la tête qui, trop en avant, occasionne des tensions cervicales ou dorsales. Pour bien dormir et éviter les réveils nocturnes, l’oreiller doit être bien choisi en fonction de sa carrure, mais aussi de la position que l’on prend en dormant. Si l’on a les épaules larges, l’oreiller doit être épais (12-13 cm d’épaisseur). Si l’on a les épaules étroites, il doit être plus fin (8-9 cm). Si l’on dort sur le côté, on préfère un modèle épais. À l’inverse, si l’on dort sur le ventre, on opte pour un modèle plat. On dort sur le dos ? L’épaisseur n’a pas d’importance. Faut-il choisir un oreiller moelleux ou ferme ? Peu importe, ceci une question de goût.

6/ La lecture

De même que l’écriture, la lecture est une activité intellectuelle qui apaise, relaxe et calme le corps… À l’inverse de la télévision ou du téléphone portable dont la luminosité des écrans retarde l’endormissement et provoque des troubles du sommeil.

7/ Un dîner léger

Un dîner trop copieux retarde et perturbe la digestion qui peut engendrer des troubles du sommeil. Pour bien dormir, il est donc conseillé de manger léger au repas du soir. Pour autant, le dîner doit être composé d’une portion suffisante de féculents qui, grâce à leurs fibres, évitent les fringales ou les petits creux susceptibles d’intervenir quelques heures après avoir mangé (et donc en pleine nuit dans le cas cité). A contrario, on évite les fritures, la charcuterie ou tout aliment trop riche en gras qui occasionne des sensations de lourdeur.

8/ Des draps propres

Les draps d’un lit se changent toutes les deux semaines maximum. Au-delà, ils ne sont plus propres, doux et frais et perturbent les voies aériennes supérieures du corps qui, quant à elles, parasitent la qualité du sommeil. Pour prolonger la fraîcheur des draps de lit, il est conseillé d’aérer la chambre tous les matins, pendant dix minutes, et de remuer plusieurs fois les draps avant de refaire le lit.

9/ Un massage

Pour faciliter le sommeil, il est conseillé de prendre le temps de se relaxer au minimum pendant 30 minutes avant d’aller se coucher. Massage, mais aussi bain d’eau tiède ou musique zen (…), ces activités détendent le corps et libèrent le cerveau des tensions accumulées durant la journée.

10/ Une lumière de chambre tamisée

L’obscurité d’une chambre favorise la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil, dans l’organisme. A contrario, une luminosité trop vive et intense excite le cerveau, et donc le corps. Une lampe de chevet dont la luminosité est tamisée est donc idéale pour favoriser l’endormissement et éviter les troubles du sommeil.

Les ronflements : une question d’alimentation ?

Les ronflements : une question d'alimentation ?

« Chéri, tu ronfles ! »

Un français sur cinq ronfle. Et avec notre chance légendaire, ce français sur cinq on l’a à côté de nous tous les soirs dans le lit ! Coups de coude, pincements du nez, on a tout essayé, rien ne fonctionne, à part l’envoyer dormir sur le canapé…

Mais bon, dormir toute seule, c’est pas si génial que ça, et on aimerait bien le récupérer notre ronfleur

Voici toutes les astuces possibles et inimaginables pour que Chéri arrête enfin de nous embêter avec ses ronflements.

Ronflements : une question d’alimentation ?

Plus qu’une question d’alimentation, les ronflements sont avant tout une question de poids. Le surpoids est en effet la principale cause du ronflement. Explication : on ronfle quand les tissus que l’on a dans la bouche, le nez et la gorge vibrent. Et s’ils vibrent, c’est parce que quelque part entre le nez et les cordes vocales, quelque chose fait obstruction.

Exactement ce qui se passe quand on souffre d’une surcharge pondérale ; les voies respiratoires se rétrécissent, et respirer devient plus compliqué car l’air doit se frayer un chemin à travers une voie très étroite. Les statistiques le montrent : les ronfleurs sont plus gros, et ont des tours de cou, hanches et taille plus importants.
Il a également été prouvé qu’une perte de poids d’à peine 10% de la masse corporelle suffisait pour ressentir un effet positif sur les ronflements.

Alors si les ronflements de Chéri nous gâchent les nuits, on le met à la diète, on évite de le faire manger trop gras le soir et on limite certains aliments réputés pour faire ronfler: les produits laitiers, les viandes rouges grasses, les aliments allergènes (œufs, soja, maïs…), les plats industriels et surgelés, les sucres et édulcorants artificiels.

Astuces anti-ronflements

Bonne nouvelle : les ronflements de Chéri (et nos insomnies) ne sont pas une fatalité ! Il existe plein de petites astuces naturelles pour qu’il réintègre la chambre conjugale, parmi lesquelles :

  • Éviter de dormir sur le dos. Quand on dort sur le ventre, la langue se met vers l’avant de la bouche, laissant de la place pour le passage de l’air (solution pour ronfleurs modérés).

 

  • Éviter l’alcool le soir. L’alcool (et au passage, les somnifères et le tabac) a pour effet de détendre les tissus du palais. Or, plus ces tissus sont détendus, plus ils vont vibrer au passage de l’air dans la bouche de Chéri. Et plus on risque d’être réveillée en sursaut par ses ronflements.

 

  • Éviter de dormir dans une chambre trop sèche. Une pièce trop sèche favorise les ronflements.  On n’hésite donc pas à équiper la chambre à coucher d’un humidificateur. Si on est adepte du système D, un bol d’eau sur le radiateur fait aussi l’affaire !

Les aliments anti-ronflements. Si on veut mettre toutes les chances de notre côté, on n’oublie pas ces ingrédients dans les menus du soir : l’huile d’olive, le miel, le jus de citron, la moutarde brune, le thym, les oignons, l’ail, le raifort, le homard, les huîtres, les algues, la poire et le poireau. Et après avoir dîné, on sert à Doudou un bon thé (camomille, thé noir, vert, blanc, à la menthe).

On passe à la vitesse supérieure !

Si malgré toutes ces tentatives, les ronflements de Chéri continuent, on passe à la vitesse supérieure, et on file à la pharma du coin se procurer des accessoires anti-ronflements, comme :

  • Le spray nasal. En fluidifiant les parois nasales et en désobstruant les narines, le spray va favoriser le passage de l’air dans les voies respiratoires, et limiter les vibrations à l’origine des ronflements. A noter : leur utilisation n’est utile qu’à court terme.

 

  • Les bandelettes nasales.  Transparentes et flexibles, elles écartent délicatement les ailes du nez pour favoriser la respiration nasale plutôt que buccale.

 

  • La prothèse dentaire. Également connue sous le nom peu sexy d’ « avancée mandibulaire », cette prothèse a pour but d’avancer la mâchoire et la langue vers l’avant afin de faciliter le passage de l’air, sans bruit.

Et si les ronflements de Chéri font encore de la résistance, pas de pitié, on passe à la chirurgie ! Le but : désencombrer la gorge, raccourcir le voile du palais, et retirer les tissus qui le gênent.