Archive | 22 juillet 2020

Comment en finir avec le visage qui brille ?

Comment en finir avec le visage qui brille ?

Le nez qui luit, le front qui brille et le menton qui resplendit ? On préfère vous prévenir, ça arrive à tout le monde, et personne n’a jamais pu éradiquer définitivement le visage qui brille. Chez Fourchette & Bikini, on a, par contre, des astuces à foison pour lutter, prévenir et matifier la peau autant que possible !

Pourquoi la peau brille-t-elle ?

Plutôt que de l’accuser de tous les maux, mieux vaudrait comprendre ce qu’elle essaye de nous dire. Une peau qui brille n’est autre qu’une peau qui s’exprime, et qui produit soit du gras, soit de l’eau : du sébum dans le premier cas, de la transpiration dans le second. Le sébum est la réaction de défense naturelle de la peau.

Une production excessive peut être due à une peau desséchée, déséquilibrée, agressée ou simplement trop nourrie. Quant à la transpiration, elle s’impose au premier coup de chaud, qu’il soit dû à la température, à la peur ou à l’émotion. On vous laisse imaginer ce que donne une peau agressée en pleine canicule, lorsque la transpiration se mélange au sébum.

On se démaquille scrupuleusement

Peau encrassée = peau qui brille. Comme le prônaient nos mères et nos grand-mères, on reste donc fidèle à la sacro-sainte règle du démaquillage quotidien. Tous les soirs, maquillée ou pas (la pollution extérieure fait souvent office de maquillage), on se démaquille délicatement, sans frotter, avec une huile, un lait démaquillant ou une eau micellaire. On passe ensuite au nettoyage, puis à l’hydratation.

On nettoie la peau régulièrement

On vous répète le principe des pores encrassés ? Ils produisent du sébum. Résultat, le visage qui brille ! Et s’il n’est pas question de se décaper le visage à l’éponge, un nettoyage quotidien s’impose, scrupuleusement adapté à chaque type de peau : matin et soir dans tous les cas, avec eau micellaire au pH doux pour les peaux sensibles, lotion nettoyante pour les peaux normales, spéciale peau grasse pour celles-ci. Dans tous les cas, jamais de nettoyant à l’alcool !

Pour nettoyer, on utilise au choix une éponge konjac, une lingette en microfibre, un coton démaquillant ou simplement les mains… pas le gant de toilette, trop agressif. On masse en cercles concentriques, on rince à l’eau tiède et on sèche en tamponnant, sans frotter.

On hydrate correctement

De l’extérieur et de l’intérieur, s’il vous plait ! Une peau qui ne brille pas est une peau équilibrée, et donc correctement hydratée. Une crème trop grasse ou pas assez, à nous l’effet boule à facettes ! En cas de doute, on n’hésite pas à se faire conseiller par son ou sa dermato pour connaître son type de peau.

On choisit une crème hydratante en conséquence, et on l’applique matin et soir, après chaque nettoyage. Pour les peaux sensibles ou exposées à des agressions particulières comme la pollution ou le froid, on envisage une crème relipidante, qui reconstitue le filtre protecteur de la peau. Et on boit de l’eau tout au long de la journée pour hydrater en profondeur !

On choisit les bons produits

Il existe des bases matifiantes, des lotions matifiantes, des poudres matifiantes, et on en passe. Le bon combo ? Une lotion à appliquer le soir, après le nettoyage et avant l’hydratation, capable d’apaiser et de matifier la peau ; une base matifiante à poser sous le maquillage le matin, pour lui éviter de fuir à la première brillance ; et une poudre minérale matifiante, à appliquer en voile léger sur la zone T, en fin de maquillage ou en cas d’urgence. Gare au fond de teint, en revanche, qui bouche les pores et aggrave généralement le problème !

En plan B, on conserve dans le sac à main une petite réserve de papiers matifiants : ces petites feuilles magiques agissent comme un papier buvard sur les visages luisants, absorbent le surplus de sébum et matifient la peau en deux temps, trois mouvements.

On fuit les agressions

Le maquillage n’est pas le seul à vouloir du mal à notre peau, loin de là. Dans la famille des ennemis de l’épiderme, citons notamment l’alcool ou le tabac, les aliments gras et sucrés. Même topo pour les soins visage à base d’alcool ou les savons basiques, les eaux trop calcaires ou la climatisation et le chauffage à fond : pour éviter la peau qui brille, on boycotte !

Comment préparer sa peau au bronzage ?

Comment préparer sa peau au bronzage ?

C’est enfin l’été! La saison que tout le monde attend depuis longtemps pour pouvoir se baigner, profiter du beau temps, de la chaleur et même bronzer! Ah, le bronzage.. Tout le monde l’avoir, ce ton hâlé! Mais attention, aussi beau soit-il , le bronzage peut parfois s’avérer dangereux.  Il est important de se protéger avant l’exposition au soleil, et après. vous livre quelques astuces pour préparer sa peau au soleil en toute sécurité !

Préparer sa peau de l’intérieur

  • Un mois avant les fortes expositions au soleil, privilégiez les antioxydants, notamment à travers les fruits et légumes. Cela permet de réveiller le teint. Les antioxydants ont la capacité de ralentir le processus de vieillissement et préviennent les maladies dégénératives.
  • La plupart des antioxydants font parti de la famille des carotéoïdes. Ils offrent de la couleur aux fruits et légumes et favorisent le bronzage.
  • La poudre d’acurum vient d’une plante amazonienne riche en bêta-carotène. Elle en contient d’ailleurs plus que la carotte. Il s’agit d’une poudre de couleur rouge utilisée dans l’alimentation et dans le cosmétique pour préparer la peau au soleil en favorisant la pigmentation.
  • Lors que le corps est exposé aux UV, privilégiez une cuisson courte car le corps à besoin de plus de vitamines C.
  • Quelques fruits et légumes favorisant le bronzage : Jus de carotte, patate douce, carotte crue, roquette, persil, épinards, laitue, abricot, poivrons rouges, etc… 

Préparer sa peau à l’extérieur 

  • Il est très important d’hydrater sa peau à base de lait ou crème habituelle. Il est également recommandé de faire un gommage doux pour ne pas agresser la peau une à deux fois par semaine.
  • Utilisez de l’huile essentielle de carotte. Pour cela, il faut diluer 5 gouttes dans le lait ou l’huile hydratante pour le corps que vous utilisez. Pour l’appliquer sur le visage, ni diluer qu’une goûte d’huile dans votre crème hydratante. Cela remplace de façon naturelle l’autobronzant! Attention cependant à ne pas utiliser d’huile essentielle de carotte en cas d’hypertention
  • Le soleil est bien plus agressif entre 12h et 16h. S’il faut se protéger à chaque moment, redoublez d’attention entre ces heures là.
  • Après le bronzage, il est important de beaucoup s’hydrater la peau à base de soin prévu à cet effet
  • Pensez à faire régulièrement des gommages pour un beau bronzage uniforme
  • N’oubliez surtout pas de vous hydratant en buvant beaucoup d’eau tout au long de la journée !

Voici comment préparer sa peau au soleil pour cet été! Suivez ces conseils pour ne pas brûler votre peau et avoir un bronzage uniforme



 

10 aliments qui peuvent être utilisés comme nettoyants

Saviez-vous que certains aliments avaient des vertus bien cachées ? Explications…

Vos armoires recèlent d’ingrédients qui peuvent aussi être utilisés comme nettoyants. Et certains sont très surprenants.

1. Le citron : c’est le plus connu, avec le vinaigre. Ses qualités désinfectantes sont une alternative aux sprays chimiques.

2. Le riz : quelques grains de riz crus ont un pouvoir abrasif, mélangé à un peu de détergent.

3. L’oignon : coupé en deux, utilisé au bout d’une fourchette, il capte les graisses et saletés de la grille de votre barbecue.

4. Le ketchup : une noix de ketchup et du sel sur un chiffon, frottez sur une casserole de cuivre ternie, et la voilà ravivée.

5. Le concombre : la peau du concombre frottée sur les traces de crayons laissés sur le mur par vos bambins.

6. Les noix : Frottez une noix décortiquée sur les rayures d’un meuble en bois… ces dernières disparaitront.

7. Le pamplemousse : alternative au citron, découpez un pamplemousse, déposez du sel et de l’eau sur la surface à laver et frottez.

8. Le vinaigre : pour nettoyer le calcaire, supprimer les taches sur un tapis ou encore faire ses carreaux.

9. La mayonnaise : pour faire disparaitre les traces d’eau sur un meuble en bois, étalez une noix de mayonnaise et laissez reposer 30 minutes.

10. Le bicarbonate de soude : dernier ingrédient magique de vos placards, le bicarbonate permet de faire lever des cookies mais aussi tout nettoyer dans votre intérieur (de votre linge, au sol, jusqu’en guise de dentifrice).

À vous de jouer !

Salade de fruits d’été

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 150 g de fraises
  • 150 g de raisins blancs
  • 2 kiwis
  • 1 banane
  • 1 ananas
  • 1 orange
  • 1 c. à soupe de miel

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 15 MIN
  • CUISSON : MIN
  1. Lavez et équeutez les fraises et coupez-les en quartiers. Pelez et coupez les kiwis en quartier. Pelez et coupez l’ananas en tranches en recueillant le jus.
  2. Épluchez et coupez l’orange en quartiers.
  3. Dans un plat creux, mélangez les fraises, les raisins, les kiwis, les tranches d’ananas, la banane et l’orange. Ajoutez le jus d’ananas et le miel.
  4. Mélangez et servez frais.

5 astuces pour lutter contre le rhume

5 astuces pour lutter contre le rhume

Les vêtements d’été sont définitivement rangés dans les placards, et les écharpes, bonnets et autres doudounes ornent nos porte-manteaux… Mais malgré trois couches de vêtements et un régime pour booster son système immunitaire, le rhume vous guette.

Vous les sentez, ce nez pris, cette voix de canard, ces 10 paquets de mouchoirs prêts à être dégommés ? Le rhume est un mal auquel il est difficile d’échapper en saison froide, mais il existe pourtant quelques astuces pour lutter contre.

Astuce n°1 : ne pas attraper le rhume

On vous l’accorde, celle-ci est un peu facile, mais le rhume n’est pas inéluctable. En réalité, il s’agit d’un virus assez contagieux, mais qui n’est pas forcément dû au froid. On peut attraper des rhumes en toutes saisons, mais plus particulièrement en hiver quand notre organisme est un peu plus fragilisé.
Ainsi pour ne pas attraper le rhume, c’est exactement comme pour la gastro : il faut se laver les mains souvent et éviter d’être en contact avec une personne contaminée.

Astuce n°2 : Les inhalations

Dès les premiers symptômes du rhume (fatigue, nez qui coule), vous pouvez faire des inhalations de plantes ou huiles essentielles pour ne pas renforcer votre état et surtout les dégâts dans les voies respiratoire.
Les inhalations sont des préparations à base de plantes et d’eau très chaude, que l’on peut mettre dans un récipient. Le but est de respirer cette préparation avec une serviette sur la tête pour ne pas laisser dégager les bienfaits de ces plantes médicinales. On recommande la sauge, le thym, le romarin, ou encore l’eucalyptus. L’huile essentielle de tea-tree s’avère être un efficace remède contre le rhume, que l’on peut inhaler sur un mouchoir, ou que l’on peut avaler. Pour ce faire, il faut déposer deux à trois gouttes sur un morceau de sucre ou une cuillère de miel. Soyez vigilant avec les huiles essentielles et demandez conseil à votre pharmacien.

Astuce n°3 : Les tisanes

Hé oui, quand on est malade, on se met au chaud sous un plaid avec une bonne tisane. C’est le meilleur moyen de se soigner. Les tisanes et infusions peuvent réellement aider à guérir et se sentir mieux. Les boissons chaudes soulagent les irritations à la gorge et certaines plantes aident l’organisme à lutter contre le virus : thym, romarin, fenouil…

Astuce n°4 : Du rhum contre le rhume

Pour se remettre d’un rhume, rien de tel qu’un bon petit cocktail de grand-mère : le grog ! Le grog peut se préparer simplement, avec un peu de miel, de rhum et d’eau bien chaude. Mais il existe des variantes avec clous de girofle, cannelle, jus de citron… Bref tout ce qui est bon pour décrasser les voies respiratoires !

Astuce n°5 : L’air pur

Lorsque le virus est présent dans votre maison, avec plusieurs personnes touchées, il convient de purifier l’air le plus possible. Ne pas hésiter à aérer de temps en temps, même brièvement pour renouveler l’air ou en diffusant des huiles essentielles (thym, menthe poivrée, eucalyptus, lavande…)

10 catégories d’aliments à ne pas manger quand on est fatigués

10 catégories d'aliments à ne pas manger quand on est fatigués

Lorsque l’on est fatigué, il est essentiel de revoir son alimentation pour retrouver la forme. Les différents repas de la journée doivent être modifiés afin de mettre l’organisme au repos. Il faut notamment éliminer certains aliments. Envie d’en savoir plus ? Voici les 10 aliments à ne pas manger quand on est fatigués.

1. Les produits lights

Les produits lights contiennent des additifs qui sont potentiellement dangereux pour la santé. La vigilance est de mise avec l’aspartame. Il semblerait que les aliments qui en contiennent accentuent divers symptômes dont la douleur et la fatigue.

2. Les aliments riches en glutamate

Le glutamate se retrouve dans de très nombreux aliments. Le plus souvent, ces aliments sont très salés comme les bouillons en cube, les gâteaux apéritifs ou les plats préparés. Le glutamate, comme l’aspartame, aurait tendance à accentuer la fatigue. De plus, il rend la digestion difficile et donc fatigante pour l’organisme.  

3. Les produits raffinés et industriels

Les produits raffinés sont pauvres en fibres et donc plus difficiles à digérer. Ils ne contiennent pas ou très peu de vitamines. Ils sont très riches en aspartame, en sel et en glutamate. Bref, ils réunissent tous les critères pour être bannis !

4. Les aliments trop sucrés

Il faut se méfier du sucre. En petite quantité, l’aliment ne représente aucun inconfort. En revanche, pris en quantités importantes, il entraine une hausse de la glycémie puis une chute rapide. Pendant cette phase, la fatigue est accentuée.

5. Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes sont très sucrées et leur effet est très provisoire. Une fois celui-ci estompé, la fatigue revient et elle est encore plus importante. Il est plus judicieux de se tourner vers le thé qui contient un peu de caféine ou vers les fruits bourrés de vitamines.

6. Les aliments qui contiennent du gluten

Que l’on soit intolérant, hypersensible ou que l’on accepte le gluten, le stopper pendant les périodes de grande fatigue est souvent bénéfique. L’organisme a moins de difficultés à digérer ce qui permet de garder son énergie pour des choses plus importantes.

7. Les sandwichs

En cas de fatigue, le sandwich est à proscrire. Il se compose le plus souvent de pain, de matières grasses, de charcuterie ou de fromage et parfois de quelques légumes. Il est difficile à digérer ! De plus, les sandwichs sont trop souvent mangés sur le pouce alors qu’en période de fatigue, il est hautement recommandé de prendre le temps de manger.

8. Le fromage

Le fromage est lui aussi un aliment qui peut augmenter le temps de digestion et fatiguer un peu plus. Pour avoir sa dose de calcium, on mise plutôt sur un yaourt nature.

9. Les féculents

Les féculents ne sont pas à bannir mais à réduire en journée et à supprimer le soir. Les féculents augmentent eux aussi le temps de digestion. Après le repas, la sensation d’être rempli est aussi importante que désagréable. C’est encore pire si les féculents sont raffinés !

10. Les repas lourds

De manière générale, lorsque la fatigue s’installe, il faut éviter de faire des repas lourds et surtout des repas arrosés. L’idéal est de mettre son organisme au repos et de lui apporter plein de vitamines !

Salade de fruits à la vanille

Salade de fruits à la vanille

 6 pers. Facile  17 min

Ingrédients

3kiwis

2pommes

1banane

1grappe de raisin noir

1grappe de raisin blanc

3clementines

150gdefraises

2gousse(s)devanille

50cld’eau

150gdesucre

le jus d’1 citron

Action !

Étape 1

Faire bouillir l’eau avec le sucre et les gousses de vanille fendues et grattées avec la pointe d’un couteau. Laisser infuser et refroidir le sirop.

Étape 2

Pendant ce temps, préparer les fruits : laver et égrapper le raisin. Laver et équeuter les fraises, les couper en rondelles. Peler les kiwis et les bananes, les couper en rondelles. Couper les pommes en quatre, sans les pelerRetirer les trognons puis les couper en fines lamelles. Couper les clémentines à vif, les couper en rondelles.

Étape 3

Réunir tous les fruits dans un grand saladier. Arroser de sirop à la vanille, ajouter le jus de citron et réserver au moins 2 heures au frais.

Étape 4

Servir la salade de fruits dans des coupelles individuelles, avec des morceaux de gousse de vanille en guise de décoration et déguster.

Ces astuces dingues pour utiliser le jus des cornichons

Ne jetez plus le jus de cornichons. Vous pouvez réaliser des choses étonnantes en cuisine !

Une fois le pot de cornichons terminé, on a tendance à jeter le bocal et son jus. Erreur ! Dans une démarche anti-gaspi et zéro déchet, vous pouvez garder le bocal pour stocker des aliments, mais qu’en est-il du jus des cornichons ?

1/ Attendrir la viande

Une viande un peu trop dure ? Une boite de cornichons vide dans le frigo ? Utilisez le jus pour faire mariner la viande de boeuf, de porc ou d’agneau : elle sera moelleuse et bien parfumée.

2/ Remplacer le vinaigre

Le jus des cornichons est acide, comme le vinaigre. Il est donc tout à fait possible de réutiliser ce liquide pour faire des sauces vinaigrettes bien relevées. Voici une recette facile que vous pouvez faire à la maison :

Pour une sauce vinaigrette il vous faut :

  • 3 c.à.s de jus de cornichon
  • 6 c.à.s d’huile d’olive ou de colza
  • 1 c.à.s de moutarde
  • 1 échalote
  • Sel, poivre

Émincez finement l’échalote et mélanger tous les ingrédients ensemble jusqu’à former une belle émulsion. Vous pouvez utiliser cette sauce dans toutes vos salades et crudités. Elle se conserve 10 jours au frigo dans un bocal hermétique.

3/ Relever le goût des pâtes

Le jus de cornichons relève le goût des pâtes : une association surprenante mais qui s’avère absolument délicieuse ! Il ne faut donc pas hésiter à en ajouter à toutes les sauces à base de légumes ou les sauces tomates.

4/ Parfumer les sauces

La sauce barbecue, ketchup ou mayonnaise ont déjà beaucoup de goût. Toutefois, avec le jus des cornichons, il est possible de les rendre encore plus savoureuses grâce à l’acidité contenue dans le jus. Vous pouvez donc ajouter une cuillère à soupe de jus de cornichon dans vos sauces maison ou industrielles.

5/ Faire mariner les légumes

Lorsqu’il vous reste des légumes qui traînent depuis quelques semaines dans le frigo, un peu flétris et mous, il n’est pas nécessaire de les jeter à la poubelle. Vous pouvez les éplucher, les couper en bâtonnets et les faire mariner toute une nuit minimum ou 5 jours dans le jus de cornichons. Vous obtiendrez de délicieux légumes vinaigrés pour agrémenter vos salades !

Bonne dégustation !

TOP 5 des féculents les moins caloriques

Voici 5 féculents qui ne vous feront pas prendre un gramme.

On dit souvent que les féculents font grossir, mais sachez qu’ils ne sont pas tous logés à la même enseigne en ce qui concerne les calories. En effet, parmi les féculents, certains vont être bien plus caloriques que d’autres. Voici lesquels choisir si vous surveillez votre alimentation.

Qu’est-ce qu’un féculent ?

Reprenons les bases : les féculents sont des aliments riches en amidon. Ils sont nombreux et font partie de notre alimentation. On en retrouve dans les pommes de terre, les pâtes, le pain, le riz, les céréales, les légumineuses. Ils sont essentiels à l’organisme puisqu’ils contiennent des glucides pour faire le plein d’énergie et être en forme.

Les féculents font-ils grossir ?

Les féculents ne font pas grossir contrairement à ce que l’on pense. Certains féculents sont mêmes excellents pour la santé puisqu’ils contiennent des fibres, du fer et des protéines. Mais alors, pourquoi entend-t-on toujours qu’il faut éviter les féculents parce qu’ils font grossir ?

Ce qui rend les féculents  » gras  » et responsables de la prise de poids, c’est leur association avec certains produits comme la viande, le beurre, le fromage ou certaines sauces. Tout est donc une question d’assemblage, de cuisson et de dosage.

Les féculents les plus sains

Voici les féculents les plus sains et les plus intéressants sur le plan nutritionnel.

  • La semoule de blé

La semoule très peu calorique. Il faut compter à peine plus de 100 calories pour 100 g. Ce qui la rend riche, c’est son association avec du beurre ou de la sauce. Lorsqu’elle est consommée nature, elle constitue une bonne réserve énergétique pour le corps.

Comment la consommer ? En taboulé avec des légumes et des fruits de mer !

  • Les pommes de terre

Les pommes de terre sont de bons féculents ? Absolument ! Lorsqu’elles sont cuites à la vapeur ou à l’eau, elles sont très saines et très light. En revanche, cuisinées avec des matières grasses comme le beurre ou l’huile, elles deviennent de véritables bombes caloriques. Soyez donc malins sur la cuisson.

Comment les consommer ? À la vapeur avec du persil et du poisson, en salade avec des légumes ou en écrasé avec de la ciboulette et de l’huile d’olive.

  • Le quinoa

Le quinoa est un féculent excellent pour la santé. Il faut compter moins de 120 calories pour 100 g de quinoa. Il est sain grâce à sa teneur en vitamines et en minéraux.

Comment le consommer ? En salade, façon risotto ou en accompagnement avec des légumes.

  • La polenta

La polenta est une semoule de maïs riche en fibres et en vitamines. Elle peut être associée à des fruits ou des légumes mais surtout, elle est light ! Il faut compter moins de 70 calories pour 100 g de polenta.

Comment la consommer ? En gratin, en purée ou dans certains desserts.

  • La patate douce

La patate douce, tout comme la pomme de terre, est un féculent excellent pour la santé. Elle contient à peine 60 calories pour 100 g à condition de la cuire à l’eau ou la vapeur.

Comment la consommer ? En velouté, en salade, en houmous, en écrasé ou en purée !

La salade gourmande au melon, au jambon et à la mozzarella

Envie d’une salade de melon gourmande et bien présentée ? Essayez notre recette facile à déguster directement dans le melon !

L’été, on a envie de fraîcheur ! Ça tombe bien, le melon est un fruit riche en eau et en antioxydants que l’on peut cuisiner aussi bien salé que sucré. On peut donc l’associer dans de nombreuses recettes, le servir à l’apéritif, en entrée, en plat principal et même au dessert. En clair, le melon à tout pour plaire.

Si l’association du jambon et du melon est bien connue et très présente à la carte des restaurants, il existe une technique très originale pour revisiter ce plat traditionnel : la salade de melon et de jambon servie directement dans le melon.

Non seulement ces ingrédients s’associent très bien ensemble mais on a aussi moins de vaisselle puisque l’on mange directement dans le melon. Une présentation originale mais aussi très pratique pour un pique-nique. Vous ne trouvez pas ? Pour apporter de la gourmandise, on ajoute de la mozzarella bien fraîche.

Comment choisir un bon melon ?

Lorsque l’on veut se régaler avec une bonne salade de melon, autant choisir un fruit qui a du goût pour ne pas être déçu au moment de la dégustation. Voici nos astuces pour ne pas vous tromper et choisir un melon de qualité :

  • Sentez le melon, si son odeur est bien parfumée, votre melon devrait avoir beaucoup de goût.
  • Pesez le melon entre vos mains, plus il est lourd, plus il est chargé en sucre et donc, savoureux !
  • Regardez le pédoncule, il doit se décoller légèrement du melon, cela signifie qu’il est bien frais.
  • Palpez le melon, il doit être bien ferme. S’il est trop mou, il est sûrement trop mature.
  • Choisissez un melon bio ou fait en France, il sera sûrement moins chargé en pesticides et donc meilleur pour la santé.

Ingrédients pour deux personnes

  • 1 melon
  • 2 tranches de jambon de pays
  • 200 g de mozzarella
  • Quelques feuilles de basilic
  • Un peu d’huile d’olive
  • Du vinaigre balsamique
  • Sel, poivre

Préparation :

  • Découper le melon en deux parties.
  • Creuser le melon pour garder la forme d’un bol à l’aide d’une cuillère : former des billes ou des cubes selon vos préférences.
  • Découper la mozzarella et le jambon en fines tranches.
  • Dans le melon, verser les morceaux de melon frais, les carrés de mozzarella, les feuilles de basilic.
  • Arroser d’huile d’olive, de vinaigre balsamique, saler et poivrer. C’est prêt !

Pour encore plus de gourmandise, vous pouvez remplacer la mozzarella par de la burrata. Vous obtiendrez une salade avec un fromage très fondant. Un vrai délice.