Archive | 25 août 2020

Carpaccio de saumon au poivre vert et à l’aneth

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 600 g de filets de saumon frais
  • 2 citrons jaunes non traités
  • 4 c. à soupe d’huile d’olive
  • 4 brins d’aneth frais
  • 4 brins de cerfeuil frais
  • 2 c. à soupe de grains de poivre vert concassés
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 0 MIN
  1. Prenez les citrons jaunes, coupez-les en deux sur une planche de cuisine puis, dans un petit bol creux, pressez-les afin d’en recueillir leur jus. Retirez-y les pépins si besoin. Réservez le jus des citrons de côté.
  2. Retirez si besoin la peau des filets de saumon. A l’aide d’un couteau bien aiguisé, coupez les filets de saumon en tranches très fines et régulières.
  3. Dans un plat, déposez les tranches de filet de saumon. Saupoudrez-les de grains de poivre vert concassés et réservez.
  4. Dans un bol contenant le jus des citrons, ajoutez l’huile d’olive puis le sel et le poivre. Mélangez bien. Versez ce mélange sur les tranches de filets de saumon dans le plat.
  5. Couvrez le plat de film alimentaire et placez-le au réfrigérateur. Laissez mariner les tranches de filets de saumon pendant 20 minutes minimum avant de servir.
  6. Au moment de servir, sortez le plat du réfrigérateur et retirez-en le film alimentaire.
  7. Égouttez les tranches de filets de saumon de la marinade puis dressez-les joliment dans les assiettes.
  8. Nettoyez les brins d’aneth et de cerfeuil puis épongez-les. Ciselez-les finement.
  9. Ajoutez l’aneth et le cerfeuil ciselés dans chaque assiette, sur les tranches de filets de saumon. Rectifiez l’assaisonnement en sel et en poivre si vous le souhaitez.
  10. Servez de suite ces carpaccios de saumon au poivre vert et à l’aneth avec des tranches de pain grillées pour l’entrée. Accompagnez-les d’un vin blanc bien fruité et frais ou pétillant.

Toast simplissime divin à l’ail et à l’huile d’olive

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 6 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 baguette ficelle
  • 1 tête d’ail

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 5 MIN
  • CUISSON : 5 MIN
  1. Coupez la baguette en tranches fines, et faites-les toaster au grille-pain ou sous le grill du four. Les tranches doivent être dorées et croustillantes.
  2. Pendant ce temps, pelez l’ail et coupez les gousses en deux, dans la largeur. Préparez l’huile dans un bol, avec un pinceau.
  3. Dès la sortie des toasts, frottez la mie avec la chair d’une gousse d’ail ouverte. Badigeonnez d’un filet d’huile d’olive, au pinceau.
  4. Dévorez aussitôt avec modération !

Clafoutis aux prunes poids plume

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 500 g de prunes
  • 3 œufs
  • 12,5 cl de lait écrémé
  • 200 g fromage blanc nature 0%
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à soupe d’édulcorant de cuisson

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 45 MIN
  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Lavez les prunes et coupez-les en deux pour retirer le noyau.
  3. Dans un saladier, fouettez les œufs avec l’édulcorant jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajoutez la farine et la maïzena.
  4. Séparément, mélangez le lait avec le fromage blanc. Une fois le mélange homogène, incorporez à la préparation aux œufs.
  5. Déposez les prunes, peau vers le bas, au fond d’un plat à gratin. Versez la pâte par-dessus, puis parsemez de sucre vanillé.
  6. Enfournez pour 45 minutes en surveillant et savourez tiède !

Quand et comment se peser pour mincir efficacement ?

Quand et comment se peser pour mincir efficacement ?

Alors que l’on entame une perte de poids, l’épreuve de la balance n’est pas toujours un moment agréable. En effet on peut parfois être déçu de ses résultats et cela peut rapidement devenir une obsession.

Nous allons donc vous donner quelques règles à suivre qui devraient vous aider dans votre cheminement pour bien vous peser et être satisfait de vos progrès, ou tout simplement pour surveiller l’évolution de votre corps.

Règle n°1 : Bien choisir sa balance

Un pèse-personne classique à affichage numérique semble être l’option la plus précise. On peut même se procurer une balance qui vous donne des indications telles que la masse graisseuse, hydrique et musculaire, pour vous rendre compte véritablement de ce que contient votre corps et ce sur quoi vous devez porter le plus d’attention. On les appelle impédance-mètre et vous les avez peut-être déjà vues en cabinet médical ou à l’hôpital. Cependant celles qui sont dans le commerce à usage personnel sont moins performantes, ne vous y fiez pas à 100%.

Règle n°2 : Se peser à intervalles réguliers

Il est quasiment impossible de voir des progrès en se pesant chaque jour, car en effet le poids peut varier d’un jour à l’autre, sans que cela n’ait de rapport avec la masse graisseuse. Par exemple, on peut contenir plus d’eau dans le corps le lundi que le mardi, ça dépend de ses habitudes… c’est pourquoi il vaut mieux choisir un rythme plus espacé, tout en conservant une certaine régularité. Un rythme hebdomadaire est conseillé.

Règle n°3 : Choisir le bon jour pour se peser

Si l’on choisit de se peser une fois par semaine, alors il faut bien choisir son jour. Pas un lundi matin, par exemple, juste après les excès du week-end. Pas un jeudi matin, juste après le traditionnel apéro entre copines… Choisissez un jour qui correspond à vos habitudes, pour ne pas vous faire peur dès que vous mettez le pied sur la balance !

Règle n°4 : Se peser quand on se sent bien

On conseille bien souvent de se peser à jeun le matin. Si ce créneau vous convient, c’est tant mieux mais ce n’est pas une obligation. En effet certaines personnes n’aiment pas ce moment car elles se sentent bouffies ou font de la rétention d’eau. L’important, c’est de choisir un jour, une heure, et une tenue pour se peser. Eh oui, le poids peut varier selon ce que l’on porte sur le dos !

Ce qu’il faut retenir, c’est que la balance est effectivement un outil très utile mais qui fonctionne de façon assez aléatoire, selon ce que l’on a mangé, selon la rétention d’eau, selon le moment de la journée… il faut donc savoir prendre un peu de recul. Même s’il est vrai que se peser donne de bonnes indications sur les progrès effectués, le meilleur moyen de savoir si l’on a minci reste de surveiller ses mensurations.

Le vinaigre de cidre pour maigrir

Le vinaigre de cidre pour maigrir

Et s’il existait une nouvelle façon de maigrir tout en douceur ? Sans avoir de contraintes ? Sans connaître les effets de yoyo ?

Il y a en effet une solution qui existe depuis l’aube des temps, utilisée depuis l’Antiquité en cuisine et qui permettait à nombre de femmes de soigner et contrôler leur silhouette. La connaissez-vous ? C’est le vinaigre de cidre.

Une astuce tout simple, efficace, pratique et pas chère pour vous, mesdames

Pourquoi le vinaigre de cidre ?

Le vinaigre de cidre est une variante du vinaigre d’alcool come le vinaigre devin, de xérès ou de malt que vous devez sûrement connaître.

Alors qu’il est utilisé autant pour nettoyer, pour conserver les aliments et même désinfecter, le vinaigre de cidre dispose d’autres attributs qui sont bons pour votre santé et parfait lorsque l’on souhaite mincir en toute tranquillité.

Le vinaigre de cidre possède des effets bénéfiques pour la santé car sa consommation régulière tend à équilibrer le métabolisme général du corps. Or, lors d’un régime ou de tentative de mincir, il peut arriver que votre corps connaisse des moments de faiblesse, des manques, des carences et le vinaigre de cidre vient contrebalancer cela.

Une solution écologique et naturelle

Le vinaigre de cidre est réalisé à l’ancienne et varie selon les variétés de pommes, mais aussi des conditions de croissance et du moment de récolte et du pressurage. Le cidre demande 3 mois de maturation, le vinaigre de cidre en requiert entre 4 et 10 de plus. Ainsi, cette solution est purement et 100% biologique, recommandée au niveau médicinal. Ce vinaigre contient près de 30 substances nutritives importantes mais aussi des minéraux, des vitamines et des acides essentiels.

On en retrouve aussi bien dans les magasins de produits naturels que dans les grandes surfaces.

Les autres bienfaits du vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre est reconnu pour nombre de bienfaits qui seront parfaits lors de votre cure d’amincissement : en effet, il aide à lutter cotre les maux d’estomac et d’intestins, il concourt à stabiliser la tension artérielle trop élevée ou trop basse. Vous pensez que c’est tout ? Sachez également que le vinaigre de cidre rééquilibre la circulation sanguine et qu’il aide à éliminer le surplus de cholestérol.

Alors, êtes-vous intéressée ou pas ? Je sens que ça commence à titiller vos méninges, non ?

Et puis, vous savez quoi ? Voilà l’argument ultime qui vous fera décider : son action sur les sucres en fait un allié dans les régimes pour perdre du poids.

Comment consommer le vinaigre de cidre ?

Consommé à dose modéré, le vinaigre de cidre, qu’il soit de Normandie ou de Bretagne d’ailleurs, ne provoque ni brulure ni ulcère à l’estomac et ne présente que des aspects positifs pour maigrir en toute sécurité.

Et si un régime s’accompagne souvent d’une sensation de privation et d’une fatigue passagère, le vinaigre de cidre vous aide à retrouver de la vitalité et à soulager la fatigue chronique. En plus d’un effet brûle-graisses, il va vous rendre la vie plus harmonieuse, moins stressante.

En ajoutant une cuillère à café de vinaigre de cidre avec de l’eau bouillante avant chaque repas, vous êtes assurée de faire le bon choix pour modérer votre appétit et réduire votre graisse.

Sucre ou gras: quel est notre pire ennemi ?

Sucre ou gras: quel est notre pire ennemi ?

Le surpoids et l’obésité sont devenus des problèmes de santé publique depuis quelques années. Pour lutter contre eux, la première chose à faire est de rééquilibrer notre alimentation, et de l’alléger un peu, cela va de soi.

Mais pour ce faire, est-ce qu’il faut plutôt limiter le sucre… ou alors le gras ? Pour savoir lequel des 2 est vraiment le pire pour notre santé, une étude a été réalisée sur des jumeaux ! 

Une enquête scientifique réalisée sur des jumeaux

Ce n’est pas un secret : notre alimentation est aujourd’hui trop riche en sucre et en graisses. Mais pour maigrir et être en meilleure forme, lequel des 2 faudrait-il arrêter en priorité ? Pas facile à déterminer : à l’heure actuelle, dès qu’une étude sort pour crier haro sur le sucre, une autre paraît la semaine suivante pour vilipender le gras

Pour enfin savoir à quoi s’en tenir, une étude à été réalisée sur des sujets parfaits : Chris et Xand van Tulleken, deux médecins trentenaires…. et jumeaux, au capital génétique et au style de vie parfaitement identiques. L’étude, réalisée pour la BBC, a demandé au premier jumeau, Chris, de se soumettre pendant un mois à un régime pauvre en graisses (5%) et riche en glucides ; son frère, Xand, a quant à lui adopté une alimentation riche en sucres, mais pauvre en lipides (5%).

Graisses ou sucre, ça va… graisses+sucres = bonjours les dégâts !

Eh bien contre toute attente, après un mois de régime, chacun des jumeaux a… perdu du poids ! Il semblerait donc que le sucre ou la graisse, quand ils sont consommés de manière indépendante, ne soient donc pas si nocifs qu’on pouvait le penser. Et si en fait, c’était l’alliance des 2 qui était mauvaise pour la santé ?

C’est ce qu’un scientifique américain apparaissant dans le documentaire de la BBC semble penser. Pour le prouver, il a réalisé une étude en nourrissant des rats d’abord avec un régime similaire à celui des jumeaux van Tulleken (certains avec des produits riches en glucides, d’autres avec une base riche en lipides), puis d’autres avec des produits industriels à la fois riches en sucre et en graisses. Les résultats ont été sans appel : les rats qui étaient nourris de produits industriels à la fois riches en sucre et en gras avaient un comportement différent. Non seulement ils refusaient de manger d’autres aliments, mais en plus ils mangeaient plus que les autres, grossissaient, et devenaient de plus en plus réticents à l’effort et sédentaires. Oups.

Moralité : pour rester en bonne santé, rien ne sert de bannir complètement les glucides ou les lipides de notre alimentation. Les aliments qui veulent vraiment du mal à notre ligne, ce sont en réalité les aliments industriels comme les gâteaux, les chips, les sodas, les crèmes glacées, les pizzas surgelées ou les biscuits chocolatés du commerce qui sont de véritables concentrés de sucre ET de gras.

Lasagnes légères au poulet, ricotta et tomates séchées

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • des feuilles de lasagnes
  • 750 g de restes d’escalopes de poulet cuites, coupés en morceaux
  • 400 g de ricotta
  • 30 cl de crème liquide légère
  • 60 g de tomates séchées coupées en morceaux
  • 2 tomates nettoyées et coupées en dés
  • 2 gousses d’ail pelées et hachées
  • 100 g de gruyère râpé allégé
  • huile d’olive
  • basilic ciselé
  • sel, poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 20 MIN
  • CUISSON : 40 MIN
  1. Faites chauffer 2 c. à soupe d’huile d’olive dans une poêle.
  2. Faites revenir l’ail et le poulet jusqu’à coloration.
  3. Ajoutez les tomates fraîches et séchées, la crème liquide, le basilic ciselé, du sel et du poivre, puis laissez revenir pendant 2 minutes.
  4. Retirez du feu et réservez.
  5. Battez la ricotta dans un récipient jusqu’à ce qu’elle soit onctueuse.
  6. Préchauffez le four à 180°C.
  7. Huilez légèrement un plat allant au four et placez au fond des feuilles de lasagnes.
  8. Recouvrez avec une couche de la préparation au poulet, une couche de ricotta puis une nouvelle couche de feuilles de lasagnes.
  9. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients en terminant par une couche de ricotta.
  10. Parsemez de gruyère râpé puis salez et poivrez.
  11. Enfournez pendant environ 40 minutes, en vérifiant la cuisson.
  12. Dégustez bien chaud.

Comment faire rétrécir un vêtement trop grand ?

Comment faire rétrécir un vêtement trop grand ?

Depuis un moment, vous n’avez d’yeux que pour cette petite robe noire en vitrine ou ce jean taille basse qui ne cesse de vous narguer dès que vous passez devant le magasin ! Seulement voilà, il y a un problème… de taille car les dits vêtements convoités ne correspondent pas à la vôtre ! Ils sont trop grands. Un scénario classique !

Que faire ? Se résigner ? Pousser des cris de lamentation ou bien acheter de manière incontrôlée en se disant qu’on avisera plus tard et qu’on trouvera bien un moyen pour rétrécir les vêtements trop grands version du scénario « Chéri, j’ai rétréci les gosses » !

Vous l’avez constaté à plusieurs reprises ! Un vêtement ne conserve jamais sa taille d’origine. Combien de fois, après un passage en machine malencontreux, vous êtes-vous trouvée confrontée au T-shirt transformé en mini-brassière ou au pull transformé lui aussi en version courte ? Vous êtes experte en la matière.

Il existe quelques astuces pour rétrécir des vêtements un peu trop grands sans passer par la case onéreuse du sur-mesure. A vous le DIY. Avant de vous lancer tête baissée, pensez à bien regarder le tissu qui compose vos vêtements ! Dans tous les cas, vous pouvez tester plusieurs méthodes.

Faites bouillir

Si votre vêtement est en coton, il se rétrécira facilement. Pour cela, prenez une grande casserole d’eau que vous faites bouillir. Une fois l’eau portée à ébullition, placez votre vêtement en question dans l’eau chaude après avoir éteint le feu.

Plus votre eau est bouillante, plus votre vêtement se rétrécira ! A vous de bien connaître la taille qu’il vous faut. Attendez cinq minutes, montre en main pour réduire d’une taille ou demi-taille. Egouttez votre vêtement et laissez-le refroidir puis sécher à l’air libre ! Il ne vous reste plus qu’à tester et réitérer l’opération si votre vêtement est encore trop grand.

Prenez l’option machine à laver ou sèche-linge

Prenez votre vêtement et mettez-le dans la machine à laver pour le laver. Utilisez un programme assez fort pour obtenir de l’eau chaude. Transférez votre linge dans le sèche-linge à température basse. C’est le mouvement rotatif qui altère et casse les fibres, ce qui va permettre de rétrécir votre vêtement.

Cette technique est pratique pour les jeans. Il vous suffit d’opter pour un cycle rapide à 90 degrés et d’enchaîner sur le sèche-linge pour bien resserrer les fibres. Et à vous le jean galbant moulant qui met vos formes en valeur. 

Des mauvaises surprises

Si ces méthodes s’avèrent efficaces pour porter les vêtements que vous aimez à votre taille, prenez garde aux motifs et aux imprimés qui risquent de fondre ou disparaître sous l’effet de l’eau bouillante.

Par ailleurs, il faut prendre en considération les désagréments et mauvaises surprises. Certes, votre T-shirt aura rétréci, mais il peut aussi avoir changé de forme ! De plus, il se peut qu’il n’ait pas rétréci de manière uniforme ! La solution reste quand même d’acheter des vêtements à sa taille !  

Les féculents, le carburant de l’organisme

Les féculents, le carburant de l’organisme

Pain, pâtes, riz ? Vous les bannissez de votre alimentation sous prétexte qu’ils font grossir ! Eh bien non, l’assiette minceur passe par ces aliments ! Longtemps diabolisés à tort, les féculents fournissent pourtant le carburant de l’organisme et sont indispensables dans le cadre d’une alimentation équilibrée pour une perte de poids stable ! 

S’il s’agit de vos péchés mignons, consommez les sans hésitation, car ils sont pourvoyeurs d’énergie, contiennent très peu de lipides et ont un effet rassasiant, idéal pour éviter de vous jeter tel un ours sur un pot de miel sur les friandises sucrées. Supprimer les féculents de votre alimentation fait partie des pièges à éviter !

Un index glycémique bas

S’ils calent pendant longtemps, c’est en raison de leur index glycémique bas (en particulier lorsqu’ils sont complets). L’organisme prend son temps pour les assimiler et les digérer ! A vous la vitalité plus longtemps !  Sans eux, gare au grignotage intempestif. Certes, ils sont énergétiques, mais c’est surtout la taille des portions et ce que l’on met dessus (beurre, fromage…) qui se révèle le plus calorique. Les féculents, sources de glucides lents sont indispensables pour perdre du poids durablement,  sans fatigue et sans fringale. Ne pas en consommer provoque de grandes carences énergétiques, dont on ne se rend pas compte immédiatement ! L’organisme est malin, il ruse de deux manières : en abaissant son métabolisme de base et en passant en mode « économie ».  Et surtout en stockant dès qu’il en a l’occasion ! Moins vous mangez de féculents, plus vous stockez. Qui dit stockage, dit prise de poids ! Le moindre écart (restaurant, apéritif) oblige dès lors votre organisme à stocker et faire des réserves, tel un écureuil ! Bonjour l’effet bouboule ! Donc oui aux féculents !

Féculents à chaque repas

Vous voilà donc rassurée ! Il est indispensable et recommandé de consommer des féculents à chaque repas, sous toutes les formes ! Petit-déjeuner, déjeuner, dîner et collations : pain viking, pain céréales, pain châtaigne, quinoa, flocons d’avoine, pâtes, riz complet, riz basmati, blé, semoule, pomme de terre, farine (crêpe, pâte à pizza maison, etc.), lentilles, haricots rouges, pois chiche… autant de façons de consommer des féculents !

 «  Les féculents bénéficient de multiples avantages », insiste Sybille Naud, diététicienne nutritionniste : un effet satiétogène au moment du repas car consistant dans l’estomac, pas de fringale entre les repas car diffusion lente du sucre présent sous forme d’amidon dans le pain et les féculents, de l’énergie donc pas de coup de pompe, apports en fibres (surtout pour les légumes secs comme les lentilles, et les féculents complets et semi-complets), donc diminution de la constipation et de certains cancers, apports en vitamines, groupe B, en minéraux (magnésium).

« Mes patientes sont étonnées de pouvoir manger du pain ou des pâtes dans leurs régimes ! Or ils sont moins caloriques qu’on l’imagine (50 g de pain soit 1/4 de baguette, n’apportent pas plus de 125 Kcal, tout comme un bon ramequin de pâtes ou de riz cuit, soit environ 125 g). Et ce sont des aliments qui ont l’intérêt de bien satisfaire l’appétit. Ils ont donc tout à fait leur place dans une alimentation-minceur, à chacun des repas, mais en petites quantités (et proportionnellement à l’activité physique). » Poursuit Sybille Naud !

L’art de la cuisson

Pour une bonne préparation des féculents, tout est dans la cuisson ! Un art que vous devez apprendre à maîtriser !  « Pour ce qui est des pommes de terre, mieux vaut arrêter les frites, pommes dauphines, pommes sautées ou autres façons bien grasses de les cuisiner. Préférez-les à l’eau avec une noix de beurre, ou une purée maison. », Conseille Sybille Naud ! Même chose pour les pâtes et le riz ! Cuisinez à la mode italienne, al dente, qui garantit un IG plus bas. « Evitez les sauces grasses. Préférez des herbes, de l’ail, de l’oignon, des champignons, un concentré de tomates, etc., pour donner de la saveur ».  Alors Mesdames, à vos fourneaux !

Des pâtes, du pain, des protéines, un peu de sport, et vous voilà assurée de retrouver une silhouette parfaite, sans être épuisée !

5 trucs pour décompresser avant le week-end

5 trucs pour décompresser avant le week-end

Toute la semaine, quand on est au boulot, on n’attend qu’une chose : le week-end ! Oui mais… on a beau être surexcitée à l’idée d’être loin du bureau pendant 2 jours, il nous arrive souvent, quand vient le dimanche soir, de nous dire qu’on n’a pas vraiment profité de notre week-end comme on aurait voulu. La plupart du temps, c’est d’ailleurs parce que l’on a du mal à déconnecter vraiment avec le boulot, et à lâcher prise.

Pour en finir avec ce schéma, voici 5 trucs pour décompresser avant le week-end !

1. On bouge le vendredi soir

Ou plutôt « on bouge dès le vendredi soir ». Parce que si l’on a eu une sale semaine au boulot et que le vendredi soir on se la joue « pas envie de bouger alors je rentre chez moi direct et je ne bouge plus », on ne va rien faire de notre week-end, à part peut-être broyer du noir et déprimer.

Alors que si l’on se motive à voir des copines pour un bar, notre BFF pour un ciné ou chéri pour un resto, au bout de 5 minutes, on aura oublié notre affreuse semaine, et on sera OP pour passer un week-end d’enfer !

2. Mais on évite d’enchaîner les nuits blanches vendredi et samedi

En effet, si l’on enchaîne une grosse soirée le vendredi plus une le samedi, non seulement on va passer le week-end en mode zombie sans vraiment en profiter, mais en plus on va salement perturber notre rythme de sommeil et mal dormir toute la semaine qui suit. Et commencer un lundi sur les rotules, c’est quand même loin d’être le top.

De toute façon, que les choses soient claires : passé 25 ans, c’est physiquement impossible d’enchaîner 2 grosses soirées d’affilée;)

3. On coupe le téléphone du boulot

Pour être sûre de bien décompresser le week-end et de faire une véritable coupure avec le boulot, il est indispensable de couper notre téléphone pro dès que l’on a franchi la porte du bureau ! Après tout, le week-end, c’est fait pour penser à nous, alors les clients, les fournisseurs et le service compta pourront bien attendre lundi !

Et pareil pour la boîte mail pro : défense de la consulter, même de notre portable perso !

4. On se la joue égoïste

Et on s’accorde un petit moment de plaisir rien que pour nous ! Cela peut être s’offrir un massage, une pâtisserie bien calorique, une fringue qui nous faisait envie, une manucure, un bon bain chaud , une séance de lecture, de méditation, de sport, ou alors écouter de la musique qu’on adore…

Le but, c’est de souffler, de se détendre, de se recentrer sur soi, et de profiter de l’instant présent, tout simplement. Avec le portable en mode « ne pas déranger », bien sûr.

5. On respire

«  LOL respirer je le fais tout le temps sinon je mourrais ». Oui, certes, mais respirer vraiment. A savoir : en prenant le temps, en fermant les yeux, en gonflant son ventre à l’inspiration, en le creusant à l’expiration, en visualisant le trajet de l’air dans notre corps. Pour se déstresser et se libérer des tensions avant le week-end, il n’y a pas mieux !