Jean-Loup Dabadie : Mort de l’académicien et auteur d' »On ira tous au paradis »

Jean-Loup Dabadie - Cérémonie d'ouverture de la 3ème édition du Vincennes Film Festival "Au-delà de l'écran" à la mairie de Vincennes le 22 novembre 2019. © Christophe Clovis / Bestimage

Jean-Loup Dabadie, scénariste, parolier, homme de lettres et ancien journaliste, est décédé dimanche 24 mai 2020 à l’âge de 81 ans. L’auteur, notamment, du tube « On ira tous au paradis » de Michel Polnareff, était entré à l’Académie française en 2008.

Le Figaro , puis l’AFP ont annoncé la bien triste nouvelle de la mort de Jean-Loup Dabadie. L’académicien s’est éteint dimanche 24 mai 2020 à Paris. Il avait 81 ans.

Jean-Loup Dabadie est décédé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, d’une maladie autre que le Covid-19, a fait savoir son agent Bertrand de Labbey à l’AFP. « Jean-Loup Dabadie est décédé aujourd’hui à 13h. C’était un artiste complet, il avait réussi dans tous les arts : le sketch avec Guy Bedos (pour lequel il avait écrit de nombreux textes, ndlr); la chanson avec Polnareff et Julien Clerc (Femmes je vous aime); et également le cinéma en tant que scénariste et adaptateur« , a-t-il tenu à rappeler.

Né en 1938 à Paris, Jean-Loup Dabadie avait débuté comme écrivain et journaliste, avant de devenir auteur de sketches à grand succès, puis un immense parolier et un scénariste remarqué pour ses textes empreints de tendresse et de nostalgie. Il a notamment signé le scénario de films de Claude Sautet dont César et Rosalie et Les choses de la vie. Jean-Loup Dabadie a écrit la fameuse Chanson d’Hélène que Romy Schneider et Michel Piccoli, décédé le 12 mai dernier à l’âge de 94 ans, ont interprété dans Les Choses de la vie en 1970. Inoubliable tandem.

C’est à lui que l’on doit aussi certains des plus beaux succès de ces cinquante dernières années. Jean-Loup Dabadie a écrit pour Yves MontandClaude FrançoisBarbaraJulien Clerc, Serge Reggiani, Michel Sardou … et c’est à lui que Michel Polnareff doit son fameux On ira tous au paradis ou encore Lettre à France.

Le grand homme de lettres venait de terminer l’adaptation pour le cinéma d’un roman de Georges Simenon, Les volets verts, dont le premier rôle devait être tenu par Gérard Depardieu.

Jean-Loup Dabadie avait rejoint l’Académie française en 2008. Après un échec en 1989, où il avait récolté 13 voix, il a été élu le 10 avril 2008 au fauteuil de Pierre Moinot (fauteuil numéro 19), par 14 voix sur 25. Par lui, l’Académie a renoué avec le cinéma, qui n’y était guère représenté depuis la mort de René Clair en 1981, élu au même fauteuil en 1960. Jean-Loup Dabadie a été reçu par ses pairs en mars 2009.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.