Archive | 4 avril 2011

Dijon : Photos et rencontres autour de la culture rom jusqu’au 08 avril

Une exposition photographique autour de la culture rom en plein cœur de Dijon ! Attachée à la promotion de l’interculturalité par le biais des arts, l’association Interlude invite les Dijonnais à partir à la rencontre du travail des photographes Jessica Villaume et Georges Bufan, qui offrent une regard croisé sur la culture rom à Dijon et à Timisoara en Roumanie. Portraits, scènes de vie quotidienne, moments de partage… L’exposition « Fragments de vies » se tient jusqu’au 08 avril 2011 à La Ferronnerie à Dijon. Une semaine festive et culturelle en perspective !

Après les festivals « Traversées tziganes » de 2005 à 2007 et « Transaltai : Chevauchées mongoles » en 2009, l’association étudiante Interlude a déterminé pour cette année un sujet en prise directe avec l’actualité. « La manière dont les médias se sont emparés de la question rom à l’été 2010 nous a incité à choisir ce thème. Loin des clichés et des préjugés, nous espérons sensibiliser les Dijonnais à cette culture », explique Marion Coquelle, de l’association Interlude. Durant toute la semaine, des rencontres et échanges sont prévus avec des personnes de la communauté rom de Dijon…

Favoriser une meilleure intégration de la communauté rom à Dijon

« Nous voulons que les roms et les Dijonnais puissent se rencontrer, dialoguer, afin également de permettre une meilleure intégration de cette communauté au sein de l’agglomération dijonnaise », affirme Marion Coquelle. Outre l’exposition photographique « Fragments de vies », réalisée dans le cadre d’ateliers photo avec des enfants des communautés roms de Dijon et de Timisoara en Roumanie, Interlude programme dès samedi 02 avril un concert de musique tzigane avec Chloé des Tortues Jeanine et l’accordéoniste et chanteur rom Claudio, suivi de l’ensemble de jazz manouche Swing by Me.

Tandis que la soirée du mardi 05 avril est programmée autour d’un film documentaire sur la vie d’un campement rom aux environs de Nantes, en présence des réalisateurs, la soirée du jeudi 07 avril devrait être consacrée aux aspects historiques et sociologiques de la culture rom. Point d’orgue de la semaine : le vendredi 08 avril, Journée internationale des roms, avec la projection d’une comédie rom, suivie d’un repas traditionnel (Voir tout le programme détaillé ici).

Bourgogne : Partez à la découverte de l’industrie du 04 au 11 avril !

112.000 emplois et 15% des richesses produites dans la région… Terre de vins et de tourisme, la Bourgogne doit également son développement économique au secteur industriel ! Du lundi 04 au lundi 11 avril 2011, ce domaine d’activité méconnu est à l’honneur dans le cadre de la Semaine de l’Industrie. L’objectif ? « Revaloriser son image ainsi que l’intérêt de ses métiers et de ses carrières », note la préfecture de Région dans un communiqué (Lire ci-dessous). Les moyens ? Des journées portes ouvertes, des films, des rencontres école-entreprise ou encore des animations en 3D pour porter un regard nouveau sur les métiers de l’industrie…

Comme avant-goût aux découvertes de la semaine en Bourgogne, rappelons que le secteur est aujourd’hui structuré autour de pôles de compétitivité. « Deux de ces pôles dynamisent l’innovation et l’emploi industriels : le Pôle nucléaire Bourgogne et Vitagora goût-nutrition-santé« , note l’Union des métiers et de la métallurgie (UIMM). Le premier réunit de grands groupes et des PME de la mécanique et de la métallurgie, afin d’assurer leur compétitivité sur le marché mondial des réacteurs nucléaires. Parmi les domaines d’innovation privilégiés du Pôle nucléaire Bourgogne : les techniques de maintenance et de déconstruction en milieu hostile. Quant à Vitagora, situé entre les secteurs de l’alimentation et de la santé, il développe des produits liant plaisir du goût et souci de bien-être…

Parmi les fleurons de l’industrie dans la région, ils est possible de distinguer le groupe SEB, leader mondial du petit électroménager… « Aujourd’hui, le site de Selongey, en Côte-d’Or, est le siège mondial de l’activité « électrique culinaire » de SEB et emploie 600 personnes. L’usine produit 1,3 million d’unités par an, dont l’Actifry qui permet de préparer un kilo de frites fraîches avec une seule cuillerée d’huile », constate l’UIMM. Du côté de l’environnement, la région n’est pas en reste avec Artenius PET Recycling près de Beaune, « qui produit 17.000 tonnes par an de granules de plastique, en recyclant des bouteilles pour fabriquer… d’autres bouteilles ! ». Quant à Céole, à Longvic, elle a choisi d’investir le créneau des énergies renouvelables en fabriquant des mâts d’éoliennes, avec une cinquantaine de salariés en production dans les métiers de la chaudronnerie industrielle. « En 2011, 90 mâts sortiront des ateliers de Longvic, permettant d’exploiter environ 200 mégawatts – c’est-à-dire de quoi alimenter plus que l’agglomération de Dijon en électricité », conclut l’UIMM.

Pour en savoir plus, lire les communiqués ci-dessous.

  • Communiqué de presse de l’UIMM 21

« Semaine de l’Industrie : l’UIMM Côte-d’Or multiplie les occasions de contact entre le grand public et les entreprises industrielles

Dans le cadre de la Semaine de l’Industrie (4 au 10 avril 2011), l’UIMM Côte-d’Or, en partenariat avec l’UIC Bourgogne Franche-Comté, Allizé-Plasturgie Bourgogne et le MEDEF Côte-d’Or, organise une série d’actions visant à faire évoluer les perceptions et à multiplier les occasions de contact entre le grand public et les entreprises industrielles. L’objectif : susciter la curiosité et peut-être même des vocations, car la compétitivité des entreprises industrielles dépend aussi de leur capacité à trouver les compétences dont elles ont besoin.

-> Indus’3D : pilotage en 3D et réalité augmentée

Du samedi 2 au samedi 9 avril 2011 au Centre Commercial la Toison d’Or, Indus’3D proposera :

  – une expo photo 3D lenticulaire avec des images parfois surprenantes et décalées illustrant la réalité de l’univers industriel ;

  – un film qui présente une immersion inédite dans l’univers industriel ;

  – une animation de pilotage en 3D et réalité augmentée avec le drone Parrot, un quadricoptère piloté par un iPod grâce à un système Wi-Fi embarqué.

> A gagner : 2 drones Parrot AR (valeur 300 € TTC) et 2 Apple iPod Touch IV 8 Go (valeur 229 € TTC). Un brevet de pilotage sera décerné à tous les participants.

-> INDUS|TRIDIMENSION : un film en 3D au Ciné Cap Vert à Quetigny

 – Projections le jeudi 7 avril à 14h30 et 15h30 pour le grand public (inscription obligatoire).

 – A 18h, projection réservée aux entreprises et acteurs du monde économique, suivie d’une table-ronde rassemblera des entreprises industrielles et PME sur le thème : «L’innovation, moteur d’une industrie régionale forte».

→ Antoine, 19 ans, Sophie, 24 ans et Didier, 41 ans, sont salariés des industries technologiques. Chacun en est à une étape différente de sa carrière, mais tous trois partagent la même passion pour leur travail. Ce film les suit dans leurs univers et propose une vision nouvelle de l’industrie au travers d’objets du quotidien revisités en images de synthèse.

Ce film met en avant les valeurs qui font avancer les industries technologiques tout en apportant un nouveau regard sur leurs métiers.

-> Le Forum de l’Industrie : des métiers, des entreprises, des formations et des emplois

Vendredi 8 avril après-midi et samedi 9 avril au matin à la Maison des Entreprises à Dijon : le Forum de l’Industrie proposera à une large cible (jeunes, parents, demandeurs d’emploi, salariés en reconversion) un parcours de découverte de l’industrie (durée environ 1h30) :

· Présentation vidéo des métiers de l’industrie ;

· Pôle Métiers pour des échanges avec des professionnels des entreprises industrielles de Côte-d’Or venus présenter leur métier ;

· Pôle Entreprises : visite de 10 mini-stands d’entreprises industrielles de Côte-d’Or ;

· Pôle Formation : échange avec des formateurs, visite des ateliers et présentation des filières de formation ;

· Pôle Recrutement avec des offres d’emploi.

Le semi-remorque Destination Plasturgie sera présent sur le parking de la maison des Entreprises, avec un véritable atelier mobile de plasturgie équipé de machines de transformation avec leurs outillages et les périphériques.

Un simulateur de conduite de ligne sera également présenté au public, pour démontrer les technologies de l’automatisme et de l’électricité.

 > Renseignements et inscriptions : www.forumdelindustrie.com Tél. 03 80 77 85 65 »

  • Communiqué de la préfecture de Bourgogne

« La semaine de l’industrie en Bourgogne

-> Qu’est-ce que la Semaine de l’Industrie ?

La première édition de la Semaine de l’Industrie se tiendra du 4 au 10 avril 2011. Décidée lors de la conclusion des Etats généraux de l’industrie, et placée sous le Haut Patronage de Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République, son objectif est de revaloriser l’image de l’industrie, ainsi que l’intérêt de ses métiers et de ses carrières.

Quatre Ministres y sont associés :

– Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique

– Ministre de l’Education Nationale

– Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

– Ministre chargé de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle

-> A qui s’adresse cet événement ?

– au grand public, pour valoriser auprès de l’ensemble de la population l’industrie en France et contrebalancer son déficit d’image ;

– aux jeunes, pour faire évoluer les comportements, notamment lors des choix d’orientation professionnelle, et à terme dynamiser les recrutements dans ces secteurs d’activité.

-> De nombreuses actions sont organisées :

– Journées portes ouvertes et visites d’entreprises et de centres de formation ;

– Interventions dans les écoles: témoignages dans les collèges, lycées, universités, sites de formation ;

– Ateliers pédagogiques sur les sites scolaires : mise en place d’ateliers d’initiation au sein des établissements scolaires et présentations de films sur l’industrie et ses métiers

– Forum, conférences…

-> Pourquoi une Semaine de l’Industrie ?

Les États généraux de l’industrie ont mis en avant les nécessaires évolutions à mettre en place pour renforcer la politique industrielle française. Au sortir de la crise, il semblait important de redonner à l’industrie française une nouvelle impulsion et de dessiner avec tous les acteurs de l’industrie (fédérations, partenaires sociaux, dirigeants des grandes entreprises industrielles et des PME/PMI) une nouvelle politique, basée sur 5 axes :

• mettre l’industrie au coeur d’un grand projet commun

• développer l’emploi et les compétences sur les territoires

• consolider la structuration des filières industrielles françaises

• renforcer la compétitivité des entreprises et l’innovation

• assurer le financement de l’industrie

Il est nécessaire de revaloriser l’image de l’industrie en France, et de contrebalancer le déficit d’image dont souffre ce secteur auprès de l’ensemble de la population. A l’issue des EGI, 23 mesures ont ainsi été annoncées, dont la création d’une semaine de l’industrie. Plus de 1000 événements sont organisés sur l’ensemble du territoire : journées portes ouvertes, ateliers de découverte du milieu industriel destiné aux scolaires, colloques et tables rondes sur l’industrie, forums d’information, expositions, etc…

Lors de la réunion de la Conférence Nationale de l’Industrie qu’il a présidée le 14 décembre dernier, Eric Besson a annoncé que la première édition de la Semaine de l’Industrie se tiendrait du 4 au 10 avril 2011.

-> Les actions

– 02/04/2011 au 09/04/2011 : Animations « INDUS 3D » au centre commercial de la Toison d’Or (Pilotage en 3D et réalité augmentée), organisées par l’UIMM 21.

– 04/04/2011 de 13h45 à 15h : Présentation des métiers de la filière forêt bois à des élèves de 3ème par Aprovalbois au collège Marcelle Pardé de Dijon.

– 04/04/2011 : journée Portes Ouvertes organisées par Auto Lightning Magneti Marelli au profit des écoles locales à Saint-Julien-du-Sault dans l’Yonne.

– 05/04/2011 : journée Portes Ouvertes au Lycée Professionnel Antoine à Longvic et visite d’entreprise chez Schneider Electric à Dijon.

– 05/04/2011 : Rencontre Ecole /Entreprise organisée par le lycée E. Guillaume de Montbard à la Scierie FRUYTIER de La Roche en Brenil.

– 05/04/2010 : Remise du prix régional « Qualité et Performance » par le Mouvement Français pour la Qualité, à la CCI de Côte d’Or.

– 07/04/2011 : Conférence/débat « Connaissance de l’industrie du bassin de Montbard » au lycée É Guillaume de Montbard à l’initiative du proviseur, Monsieur Sylvain Monier.

– 07/04/2011 : Indus/Tri dimension ; projection d’un court métrage inédit en 3D au cinéma Cap Vert de Quetigny organisé par l’UIMM21.

– 08/04/2011 : Présentation d’un projet d’implantation d’une nouvelle unité de formation par le proviseur du lycée E. Guillaume au sein de son établissement.

– 08/04/2011 au 09/04/2011 : Forum de l’industrie organisé par l’UIMM 21 à la maison des entreprises à Dijon.

– 09/04/2011 de 9h à 16h : Journée Portes Ouvertes au Centre de Formation des Apprentis de l’Industrie à Nevers.

– 09/04/2011 : Forum de la Métallurgie organisé par l’UIMM 71 à la Maison des Entreprises de Chalon sur Saône.

– 09/04/2011 au 10/04/2011 : Journées Portes Ouvertes au Lycée E.Guillaume à l’initiative du proviseur M.Monier. »

  • Communiqué de la CCI Côte-d’Or

« Semaine de l’Industrie : La CCI Côte-d’Or se mobilise pour ses entreprises

Dans le cadre de la Semaine de l’Industrie organisée par le Ministère de l’Economie des Finances et de l’Industrie, qui a été programmée début avril dans toute la France, la CCI Côte-d’Or propose deux actions destinées aux entreprises industrielles locales. L’objectif affiché est clair : favoriser les synergies entre donneurs d’ordres et sous-traitants afin de développer leur chiffre d’affaires.

-> Mardi 5 avril, de 17 h 30 à 19 h 30 : Rencontres Donneurs d’Ordres / Sous-Traitants à la CCI Côte-d’Or, site de Dijon.

Quatre intervenants définiront les attentes des entreprises et les besoins des filières suivantes :

–     Énergies renouvelables

–     Ferroviaire 

–     Récupération/recyclage 

–     Machine-outil

Animées par Didier Contrepois, membre titulaire de la CCI Côte-d’Or et dirigeant de STI Genlis (assemblage industriel), ces rencontres seront suivies de questions / réponses, d’échanges de cartes de visite et d’un cocktail.

Ce sera la 3e édition de ce type de rencontres pour la CCI Côte-d’Or. Les deux premières avaient réuni plus de quarante sous-traitants chacune.

-> Mercredi 6 avril : mission de découverte du salon SIFER à Lille

Le 7e salon international de l’industrie ferroviaire, SIFER, unique salon en France entièrement consacré à l’industrie ferroviaire, se déroulera du 5 au 7 avril à Lille.

La CCI Côte-d’Or propose aux entreprises industrielles travaillant ou souhaitant travailler pour la filière ferroviaire d’identifier leurs centres d’intérêt (matériaux composites, fonderie et pièces moulées, peinture et enduit, usinage, sièges et tissus de sièges, équipements pneumatiques / hydrauliques…) afin de leur préparer un circuit sur mesure (les frais de déplacement en TGV restant à la charge des participants).

Une bonne occasion pour ces entreprises d’avoir une vision globale de l’offre et des besoins du secteur et de conforter l’adéquation de leurs savoir-faire avec les attentes de la filière… Mobiliser des acteurs pour dynamiser les filières et créer des opportunités pour favoriser les échanges et générer du développement, c’est aussi ça, le rôle la CCI Côte-d’Or ! »

Dijon : Les Grésilles se chauffent au bois !

Déjà rénovée en 1993, la chaufferie du quartier des Grésilles, à Dijon, s’est mise au vert ! Exit les chaudières gaz et fioul lourd ! L’Office public d’aménagement et de construction (Opac) a profité du vaste programme de renouvellement urbain touchant le quartier pour moderniser sa chaufferie, la transformant en centrale biomasse permettant d’alimenter l’équivalent de 1.639 équivalents logements, soit 113.422 m² !

Quatre kilomètres de réseau

A l’horizon 2013, le Grand Dijon disposera d’un vaste réseau de chaleur. En effet, la collectivité va profiter de la construction du tramway pour installer ce réseau constitué de l’ensemble des tuyaux véhiculant de l’eau chaude, utilisée pour chauffer des bâtiments. Ce réseau de chaleur devrait permettre de réduire de 3,5% les rejets de gaz à effet de serre pour chaque secteur concerné. Deux chaufferies biomasses ont d’ores et déjà été mises en service par l’Opac Dijon, à Greuze et aux Grésilles.

Créé dans les années 1960, le réseau de chaleur alimente les bâtiments de l’Office via un réseau souterrain avoisinant actuellement les quatre kilomètres. Fonctionnant initialement au charbon puis au bois, la nouvelle chaudière – qui a vu remplacé sa centrale de cogénération à deux moteurs par une nouvelle centrale plus performante à un moteur -, a permis d’éviter, durant l’hiver, le rejet dans l’atmosphère de 2.200 tonnes de CO2 – soit l’équivalent des émissions de 1.300 voitures – ou encore d’économiser 40.315 barils de pétrole.

2.000 tonnes de bois par an

Pour Hamid El Hassouni, président de l’Opac Dijon, cette opération est la « cerise sur le gâteau et prouve que le quartier évolue dans le bon sens ».Il s’agissait là d’un « devoir moral, permettant aux habitants d’économiser entre 10 et 500 euros par an mais aussi un devoir environnemental en limitant l’empreinte écologique des divers bâtiments ». Chaque année, la centrale devrait consommer 2.000 tonnes de bois issu exclusivement de gisements locaux et couvrir plus de 50% des besoins en chauffage, le reste étant assuré par le gaz et l’appoint, notamment en eau chaude, par les panneaux photovoltaïques équipant les immeubles.

Grâce à la cogénération, la centrale produit 5.300 MWh d’électricité par an : il s’agit d’un mode de production combinant la chaleur et l’énergie et qui permet de réduire les pertes liées au transport de l’électricité et de sécuriser le réseau d’alimentation électrique. En outre, les fumées de la chaudière bois sont infiltrées à l’aide de deux dispositifs successifs : un filtre multicyclone et un électrofiltre, qui permettent de garantir des rejets de poussières inférieurs à 50mg/Nm3. D’un coût total de 2,7 M€, ces travaux de réhabilitation/transformation ont permis à Yves Lederer, président de Coriance – prestataire de services énergétiques -, de proposer des tarifs plus compétitifs. Et François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, de voir ici l’aboutissement d’un des points du Plan Climat Énergie lancé le vendredi 21 mai 2011 (Lire notre article ici).

Travaux du tramway : « Le centre-ville de Dijon ne sera pas une forteresse inaccessible » !

Si la mise en service des deux lignes de tramway qui traverseront le Grand Dijon a été avancée à l’automne 2012, les travaux vont eux monter en intensité dans les prochains jours. Le chantier de la plateforme – espace sur lequel circuleront les rames – va débuter au centre-ville, sur la portion commune entre le parvis de la gare et la place de la République. De fait, le plan de circulation va être totalement revisité à partir du mercredi 06 avril 2011. Le point sur le dossier.

La fin du début des travaux !

Si fin mars 2011, Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes, a été forcé de suspendre les travaux du futur trambus – bus aux allures de tramway qui devait être mis en service en 2012 -, demandant même aux ouvriers de reboucher les trous creusés*, il n’en est rien à Dijon ! D’ailleurs, les travaux vont bon train et atteindront leur apogée à partir du mercredi 06 avril 2011. 

Quasiment un mois après la soudure du premier rail boulevard Trimolet (Lire notre article ici), André Gervais, adjoint au Grand Dijon en charge des transports et du dossier tramway, réunissait la presse vendredi 1er avril 2011, en présence de Nathalie Koenders, adjointe au commerce, à l’artisanat et au projet Cœur de ville de Dijon, Jacques Vaussanvin, directeur de la mobilité urbaine au grand Dijon, et Laurent Senecat, directeur marketing de Divia/Kéolis Dijon. Au cœur des discussions, le démarrage des travaux au centre-ville, qui engendre la mise en place d’un nouveau schéma de circulation : fermeture à la circulation automobile de l’avenue Foch, accès à la gare par la rue des Perrières, doubles-sens rue Devosge et boulevard de Sévigné.

Un centre-ville réorganisé

Avec le début des travaux de plateforme en centre-ville, la quasi-totalité du futur parcours du tramway sera en chantier, à l’exception des stations proches des terminus de la future ligne A. « C’est la fin du début des travaux », explique André Gervais, qui ajoute « qu’avant de lancer cette dernière phase, il fallait remettre en service des voix de circulation », pour faciliter la transition des bus, voitures, vélos ou encore piétons. « Ce nouveau plan de circulation, poursuit-il, préfigure celui qui sera mis en place quand le tramway sera terminé », c’est-à-dire au printemps 2012 pour les travaux et à l’automne 2012 pour la mise en service.

Ainsi dès le 28 mars 2011, les rues Jean Renaud et Michel Servet ont été mises en impasse à leur débouché sur le boulevard de Brosses. Mercredi 06 avril, les choses sérieuses vont débuter avec la mise à double sens de la rue Devosge ; lundi 11 avril, le boulevard de Sévigné subira le même sort entre la place Darcy et la rue Millotet – la portion Millotet-Alfred Rémy restant en sens unique. Pour combler la fermeture totale et définitive de l’avenue Foch à la circulation automobile, la voie sud longeant le jardin Darcy sera elle ouverte à la circulation derrière la Maison du tram. Enfin, le sens de circulation de la rue du Rosoir sera inversée – rue des Perrières vers l’avenue de la Première Armée -, avant que les travaux ne débutent sur la place de la République, où les sens de circulation évolueront par palliers.

« Grosses modifications » sur le réseau Divia

« Des changements de bon sens et pour la plupart définitifs ! », selon André Gervais, qui précise que l’avenue Foch devient ainsi un site entièrement dédié aux modes de circulation doux : « La circulation est bien plus simple. Désormais, on descend par l’avenue Sévigné, ce qui répond à une certaine logique : on n’envoie plus plusieurs milliers de véhicules dire bonjour à la gare sans s’y arrêter ! ». Avec 17.000 passages journaliers, la place Darcy est une véritable autoroute urbaine ; via ce nouveau plan, l’adjoint du Grand Dijon estime que l’on « trie mieux les intérêts en rendant la ville plus douce à vivre ».

Et Laurent Senecat, directeur marketing de Divia, d’ajouter que « la liane 1 fera désormais son terminus derrière le parc Darcy » : « Chaque jour, 25.000 personnes empruntent cette ligne a niveau élevé de service, dont 3.500 en gare. Pour les étudiants notamment, il est conseillé d’emprunter la liane 3, qui évite les travaux et s’arrête en face du passage Vincenot, ce qui est encore plus rapide ». A partir du lundi 11 avril 2011, plusieurs changements toucheront ainsi le réseau Divia dans les quartiers de la gare d’une part, mais aussi du Centre hospitalier universitaire (CHU) – la liane 3 ne desservant plus les arrêts « Poincaré », « Palais des Congrès », « Auditorium » et « Mulhouse » -, et de la place Grangier (Liste complet des modifications ici).

La rue des Godrans rendue aux piétons

A partir du 11 avril, la partie haute de la rue des Godrans sera rendue aux piétons, créant ainsi une nouvelle entrée piétonnière, sans doute la plus importante une fois le tramway mis en service. « Nous avons demandé aux commerçant de voter pour qu’ils choisissent la date de début de piétonisation de la rue, explique André Gervais. Au terme d’un scrutin serré, les commerçants ont choisi de les débuter dès le lundi 18 avril ! » La rue sera donc surélevée pour permettre d’accueillir les terrasses en été. Une belle opportunité pour Nathalie Koenders, qui ajoute que « depuis le début des travaux, pas moins de 140 réunions ont d’ores et déjà eu lieu avec les commerçants et les riverains, et 11.000 visites ont été effectuées par les médiateurs ».

Réagissant à notre article sur les riverains mécontents de la place Grangier (Lire ici notre édition du 31 mars 2011), les deux élus expliquent que chaque jour, « 11.000 bus traversent la rue de la Liberté et qu’à partir de septembre 2011, un grand appel d’offre sera lancé afin d’envisager le renouvellement complet de la flotte de bus ». « Ces derniers seront moins polluants », assure André Gervais, tandis que Nathalie Koenders  revient sur l’accessibilité du centre-ville : « Depuis le 1er avril, nous avons lancé l’opération « Amstramgrat » (Lire notre article ici), un clin d’œil à l’ancienne quinzaine commerciale avec un millions de ticket. Cette opération vient en complément de l’opération « J’ai le ticket avec mon commerçant ».

Une prochaine délibération au conseil municipal devrait permettre aux commerçants du centre-ville d’acheter les tickets de bus ou de parking moins cher : en plus de la ristourne habituelle de 50%, la Ville de Dijon leur offrira un second ticket gratuit, permettant d’offrir deux heures de parking gratuit ou un aller-retour en bus aux clients. S’appuyant sur les toutes dernières hypothèses d’aménagement de la place Darcy – faisant la part belle au terrasse – Nathalie Koenders assure que le centre-ville restera complètement accessible.

* Dans la cité gardoise, le tribunal administratif a suspendu le permis de construire suite à un recours déposé par l’Association pour la sécurité des périphériques et l’inter-communicabilité des quartiers et des communes de l’agglomération de Nîmes (Aspiq). Le coût de la réfection est estimé à 800.000 euros (Lire l’article du NouvelObs.com ici).

Biographie de Robert Redford

Sans conteste, et encore aujourd’hui, Robert Redford est l’une des plus belles « gueules » du cinéma. Né à Santa Monica, en Californie, en 1937, Robert Redford entame sa carrière par le théâtre dans les années 1950, puis dans les séries TV, au début des années 1960. Il n’était plus très loin du grand écran.
Il lui faut attendre 1966 pour se faire remarquer grâce trois films, coup sur coup : Daisy Clover, de Mulligan ; La Poursuite impitoyable, de Arthur Penn, avec Marlon Brando et Nathalie Wood et enfin Propriété interdite, de son ami Sidney Pollack dont il deviendra l’interprète fétiche avec au total sept films tournés ensemble. Redford révèle alors, non seulement son talent mais aussi son charme que le retour au romantisme mettra en valeur quelques années plus tard, notamment dans Gatsby le magnifique, de Jack Clayton, avec Mia Farrow. Le scénario, inspiré du roman de Francis Scott Fitzgerald, est signé de Francis Ford Coppola.
Icône de l’Américain idéal, Robert Redford triomphe bientôt dans Butch Cassidy et le Kid, formant avec Paul Newman le tandem de séducteurs le plus efficace des années 1960. Rapidement, Robert Redford monte sa maison de production, « Wildwood Enterprises ». Dans son premier film en tant que producteur, La descente infernale, de Michael Ritchie avec Gene Hackman, il y incarne un anti-héros. Il commence à s’interroger sur l’idéologie du succès, puis sur le pouvoir avec Les hommes du président (de Alan J. Pakula, avec Dustin Hoffman) et enfin sur le culte de l’individualisme dans Nos plus belles années, de Sydney Pollack, avec Barbra Streisand.
En 1980, il passe derrière la caméra. Son premier film, Des gens comme les autres, est un drame familial autour de la mort et du deuil. Coup d’essai, coup de maître : il remporte, entre autres, les Oscars du meilleur film et de la meilleure mise en scène. Suivront Milagro ou Et au milieu coule une rivière, avec Brad Pitt. Robert Redford a également produit ou commenté de nombreux documentaires ou courts métrages sur la préservation de la vie naturelle et la défense de la culture indienne. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage sur les légendes de l’Ouest, La piste des hors-la-loi. Très impliqué dans les questions liées à l’environnement, il a joué un rôle clé dans l’élaboration de plusieurs décrets pour la protection de la nature aux Etats-Unis.
En 1981, suivant son projet Sundance, destiné à développer le tourisme dans l’Utah, Robert Redford fonde le Sundance Institute, un atelier de création et de réflexion sur le cinéma. Atelier sur lequel viendra se greffer le fameux et non moins prestigieux festival de Sundance, consacré au film indépendant américain. Un festival aujourd’hui tout-puissant où les majors viennent pêcher les grands talents de demain.
D’une exemplaire discrétion sur sa vie privée on ne lui connaît aucune liaison tapageuse. Il est marié depuis 1958 à Lola Jean Van Wagenen qui lui a donné quatre enfants : Shauna, James, Amy, David.

Filmographie :
2007 : Lions et agneaux (Lions for Lambs), de Robert Redford
2006 : Le Petit Monde de Charlotte (Charlotte’s Web), de Gary Winick
2005 : Une vie inachevée (An Unfinished Life), de Lasse Hallström
2004 : L’Enlèvement (The Clearing), de Pieter Jan Brugge
2001 : Le Dernier château (The Last Castle), de Rod Lurie
2001 : Spy game, jeu d’espions (Spy Game), de Tony Scott
2000 : La légende de Bagger Vance, de Robert Redford
1998 : L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, de Robert Redford
1996 : Personnel et confidentiel (Up Close & Personal), de Jon Avnet
1993 : Proposition indécente, d’Adrian Lyne
1992 : Les Experts (Sneakers), de Phil Alden Robinson
1992 : Et au milieu coule une rivière, de Robert Redford
1990 : Havana, de Sydney Pollack
1986 : L’Affaire Chelsea Deardon, d’Ivan Reitman
1985 : Out of Africa, de Sydney Pollack
1984 : Le Meilleur (The Natural), de Barry Levinson
1980 : Brubaker, de Stuart Rosenberg
1979 : Le Cavalier électrique (The Electric Horseman), de Sydney Pollack
1977 : Un pont trop loin (A Bridge Too Far), de Richard Attenborough
1976 : Les Hommes du président (All the President’s Men), d’Alan J. Pakula
1974 : Gatsby le magnifique (The Great Gatsby), de Jack Clayton
1975 : La Kermesse des aigles (The Great Waldo Pepper), de George Roy Hill
1975 : Les Trois Jours du condor (Three Days of the Condor), de Sydney Pollack
1973 : Nos plus belles années (The Way We Were), de Sydney Pollack
1973 : L’Arnaque (The Sting), de George Roy Hill
1972 : Les Quatre Malfrats (The Hot Rock), de Peter Yates
1972 : Votez Mc Kay (The Candidate), de Michael Ritchie
1972 : Jeremiah Johnson, de Sydney Pollack
1970 : L’ultime randonnée, de Sidney J. Furie
1969 : Butch Cassidy et le Kid, de George Roy Hill
1969 : La descente infernale Downhill Racer, de Michael Ritchie
1969 : Willie Boy (Tell Them Willie Boy Is Here), d’Abraham Polonsky
1967 : Pieds nus dans le parc (Barefoot in the Park), de Gene Saks
1966 : La Poursuite impitoyable (The Chase), d’Arthur Penn
1966 : Propriété interdite (This Property Is Condemned), de Sydney Pollack
1965 : Situation désespérée, mais pas sérieuse), de Gottfried Reinhardt
1965 : Daisy Clover, de Robert Mulligan
1962 : The Twilight Zone n°81, de Rod Serling (TV)
1962 : War Hunt, de Denis Sanders
1960 : The Iceman Cometh, de Sidney Lumet (TV)

Réalisateur :
2007 : Lions et agneaux
2007 : Aloft d’après une oeuvre d’Alan Tennant
2000 : La Légende de Bagger Vance
1998 : L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux
1994 : Quiz Show
1992 : Et au milieu coule une rivière
1988 : Milagro
1980 : Des gens comme les autres

Théâtre :
1963 : Bare Foot in the Park
1961 : Sunday in New York
1960 : Little Moon of Alban
1959 : Tell Story
1959 : The Highest Tree

Télévision :
1964 : Les Accusés (The Defenders)
1964 : Naked City1960 : Moment of Fear
1963 : Les Incoruptibles
1963 : Dick Powell Theatre
1963 : Braking Pont
1963 : Le Virginien
1962 : La Quatrième Dimension (Twilling Zone)
1962 : Dr Kildare
1962 : Alcoa premier
1961 : Our American Heritage
1961 : The Americans
1961 : Whispering Smith
1961 : Route 66
1961 : Bus Stop
1961 : Alfred Hitchcock présente (3 épisodes)
1960 : The Deputy
1960 : Hallmark Hall of Fame
1960 : Playhouse 90
1960 : Tate (2 épisodes)
1960 : Perry Mason
1960 : Play of the Week (2 épisodes)

Récompenses :
1981 : Des gens comme les autres, Oscar du meilleur réalisateur
1974 : L’Arnaque, Prix David di Donatello du Meilleur Acteur Étranger