Archive | 26 avril 2011

Mort tragique de Marie-France Pisier : Son corps était coincé dans une chaise…

L’actrice, auteure et artiste engagée Marie-France Pisier est décédée dans la nuit du 23 au 24 avril 2011, retrouvée morte dans sa piscinepar son mari dans leur résidence secondaire de Saint-Cyr-sur Mer (Var). Elle avait 66 ans.

 

Une mort qui pourrait être accidentelle – des travaux étaient en cours aux abords de la piscine de la résidence secondaire de l’actrice, domiciliée à Paris -, et pour comprendre les conséquences de cette disparition tragique une autopsie de la comédienne aux deux César (pour Cousin Cousine et Barocco) a été pratiquée aujourd’hui, mardi 26 avril 2011, à Marseille.

D’après les premiers éléments de celle-ci, « l’autopsie, pratiquée ce matin à Marseille, n’a pas permis de déterminer les causes de la mort » de manière certaine, a déclaré M. Pierre Cortès à l’AFP. « Il faudra attendre les résultats des analyses médico-légales, notamment analyses toxicologiques et recherche de diatomées dans l’eau prélevée dans les poumons. »

Toujours selon l’AFP, d’après une source proche du dossier, le corps de l’actrice retrouvé par son mari dans leur piscine, se trouvait au milieu de la piscine coincé « dans une lourde chaise en fer forgé », qui avait été rapprochée de la piscine en raison des travaux réalisés dans la propriété et notamment sur le terrasse.

Pour rappel, Marie-France Pisier a été retrouvée inanimée dans la piscine de sa propriété. C’est son mari, inquiet que son épouse ne soit pas couchée à ses côtés aux alentours de 4 heures du matin, qui a fait la macabre découverte. Aidé du gardien de la propriété, il aurait sorti de l’eau le corps inanimé de l’actrice, après avoir prévenu les secours.

Prise en charge par les sapeurs pompiers de Saint-Cyr-sur-Mer et le SAMU 83, l’actrice a été transportée jusqu’à l’hôpital Font-Pré de Toulon où le décès a été constaté à 7 heures, après que les médecins urgentistes eurent tout tenté pour la ranimer. À son arrivée au service des urgences de l’hôpital toulonnais, trois médecins ont encore essayé de la sauver, pendant deux heures. C’était malheureusement trop tard. Les premiers éléments de l’enquête n’ont pas laissé apparaître un état dépressif chez l’actrice – qui avait vaincu un cancer du sein ces dernières années -, qui avait des projets professionnels et sa présence était confirmée à l’hommage qui sera rendu à Jean-Paul Belmondo (son partenaire dans L’As des As), en mai au Festival de Cannes.

Comme toujours dans le cadre d’une recherche de la cause de la mort, des investigations médico-légales sont en cours telles que des analyses toxicologiques – alcoolémie, prise de médicaments, etc. -, a précisé le parquet de Toulon à l’AFP. Que faisait-elle en pleine nuit au bord de la piscine ? Comme nous l’évoquions dès dimanche, il pleuvait beaucoup dans la nuit de vendredi à samedi dans cette région : la comédienne a-t-elle, comme beaucoup de propriétaires de piscines privées, eut envie de se baigner la nuit… sous la pluie ?

Le monde du cinéma et de la politique n’ont pas tardé à rendre hommage à l’immense actrice et grande femme qu’elle était.

Marie-France Pisier avait deux enfants, Mathieu, 27 ans, et Iris, 24 ans. Elle était mariée à Thierry Funck-Brentano, actuel directeur des ressources humaines et de la communication du groupe Lagardère.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des suites de cette enquête.

Loft Story : C’était il y a dix ans jour pour jour… Souvenirs, souvenirs !

Le 26 avril 2001 est une date qui a marqué la télévision française ! La chaîne M6 et Endemol lançaient la première télé réalité française : Loft Story. L’émission, bien avant son démarrage, a fait parler d’elle : voyeurisme, télévision poubelle, exhibitionnisme ou caractère malsain, autant de critiques qui ont fusé de partout ! Et pourtant les 13 inconnus qui se sont lancés dans l’aventure Loft Story deviennent, sans le savoir, des stars et des personnalités publiques dont les téléspectateurs connaissent les moindres secrets, même les plus intimes !

 

 

C’est un très jeune Benjamin Castaldi qui se lance dans l’inconnu et prend les commandes de la première télé réalité. Et dès le deuxième jour, les candidats dépassent toutes les attentes de la production : Loana, désormais célèbre, et Jean-Edouard font profiter le public de leurs ébats dans la piscine ! La limite que l’on croyait infranchissable est alors franchie ! A l’époque, cette scène n’est pas diffusée à l’antenne, trop explicite, mais la vidéo circule très vite sur Internet… 

Les codes de la télé réalité se mettent alors peu à peu en place : les « lofteurs » vont se défouler au confessionnal et forment des couples, les candidats choisissent les nominés en fonction de leurs affinités, ils ont tous leurs petites valises, font des épreuves ridicules, inventent des hymnes, et s’amusent lors de soirées à thème… histoire de s’occuper.

Avec Loft Story, la télé réalité a aussi créé un nouveau métier : être célèbre ! Pourquoi s’embêter avec les études et un boulot ordinaire, lorsque deux mois dans une télé réalité permettent gloire, fortune et notoriété ? Si certains ont su perdurer montrant de vrais talents, pour beaucoup une fois le quart d’heure de célébrité fini, c’est retour à la réalité et sans passer par la case départ et toucher les 20 000 euros !

Comme quoi les mentalités changent vite ! Il y a 10 ans, la France entière était choquée par cette première télé réalité en direct mais au fur et à mesure, les téléspectateurs n’attendent que ça : du sexe, de l’exhibitionnisme, des clans et des clashs ! A tel point qu’une décennie plus tard, et après les Secret Story, Ile de la Tentation et autres Dilemme, le public aujourd’hui se lasse, blasé par autant de trash, de vulgarité, et de débilité ! Preuve en est l’arrêt prématuré de Carré Viiip.

Malgré tout, anniversaire des dix ans oblige, nous nous devons de revenir sur les moments les plus marquants de cette première télé réalité !

Autre que les ébats de Loana et Jean-Edouard, les lofteurs nous ont aussi offert un magnifique hymne intitulé Lofteurs up and down à revoir en vidéo ! D’ailleurs le single était commercialisé, et s’est classé pendant plusieurs semaines en tête des ventes de disques en France. On se souvient aussi de la très BCBG Laure Delattre et de sa fameuse Maya l’abeille, la très étrange Delphine essayant d’endormir les poules en les faisant tourner en rond, prisonnières de ses mains, ou encore le fameux Steevy et son Bourriquet ! Autre moment fort, le fameux jeté de Benjamain Castaldi dans la piscine ainsi que les nombreuses phrases cultes d’Aziz : « Je vis mon quotidien au jour le jour », « je connais des personnes âgées d’un certain âge » ou encore « elle dit je t’aime comme elle prend un fil-o-fish ».

Bien loin d’imaginer ce qu’il allait se passer à leurs sorties du Loft, les premiers candidats de cette télé réalité, innocents et naifs, ne ressemblaient en rien aux candidats prétentieux et calculateurs de Carré Viiip ou autres Secret Story.

D’ailleurs si on fait le bilan, aujourd’hui, seuls Loana, qui 10 ans après se relance dans la télé réalité avec les Anges à Miami, Jean-Edouard, Marlène vue dans les Anges de la télé réalité ou encore Steevy Boulay, animateur et acteur, le seul qui a du talent, sont encore dans la lumière. Et qu’en est-il des autres ? Ils sont tout simplement retournés dans l’ombre… ou presque !

Mariage de William et Kate, la facture: Noce historique, avalanche de chiffres !

Le mariage de l’année est prêt à entrer dans les annales du gotha, mais également dans celles des médias (jusqu’à trois milliards de téléspectateurs attendus dans le monde) et celles… du monde du business !

Car si la noce du prince William et de Kate Middleton se décline encore en quelques mystères (la robe de mariée, la lune de miel, etc.), elle se ramifie déjà en une avalanche de chiffres. Et si la couonne finance une partie des frais, ainsi que la famille de la mariée, la facture globale pèsera sur l’impôt payé par le contribuable, auquel on fait miroiter les retombées économiques de l’événement… et des Jeux Olympiques de 2012 auxquels la noce sert de répétition ! 36% des sujets de Sa Majesté estiment qu’ils ne devraient pas avoir à mettre la main à la poche ; mais une proportion non négligeable est plus docile, témoignant de l’attachement à la famille royale et à sa revitalisation via ce mariage glamour.

Après des mois de marketing à bâtons rompus autour de la marque William et Kate (nous vous invitons à ce sujet à consulter l’excellent dossier de l’édition courante du magazine Stratégies, qui décortique la stratégie de la couronne), floquée à l’envi sur tout ce qui peut se manufacturer (en attendant la peinture sur corps et autres tatouages ?), des mugs approuvés au sein de la Royal Collection aux préservatifs et autres goodies développés par des firmes très opportunistes, petit panorama chiffré du mariage royal appelé à devenir « la » référence médiatique en la matière, trente ans après celui du prince Charles et de Lady Di.

Conscients du caractère inopportun d’une débauche de fastes à l’heure où les Britanniques, comme ailleurs dans le monde, sont soumis à une cure d’austérité forcée, le prince William et la future princesse Catherine avaient pris les devants en faisant le voeu pieux d’une noce respectueuse en termes de budget – par opposition, fallait-il lire entre les lignes, à l’union grandiose de Charles et Diana, qui avait coûté l’équivalent d’environ 34 millions d’euros (pour 750 millions de spectateurs et un retour sur investissement de 780 millions). D’où, notamment, le choix de l’abbaye de Westminster, moins tape-à-l’oeil que la cathédrale Saint-Paul qui avait abrité ledit mariage, mais qui offre tout de même plus de publicité et de partage avec le public que la chapelle Saint-George à Windsor. D’où, aussi, une liste de mariage composée de noms d’associations caritatives auxquelles effectuer des dons. D’où, encore, une guest list dont sont évincés nombre de dignitaires (aucun chef d’Etat hors Commonwealth, ce qui exclut notamment les Sarkozy et les Obama), au profit des proches, des incontournables ou encore des représentants du monde caritatifs, du village dont est originaire Kate (de véritables traits d’union avec le peuple), etc.

3 000 000 000 : Le nombre de spectateurs qui pourraient suivre le mariage dans le monde, en télévision ou en streaming. Sur place, les autorités se préparent à encadrer 1,1 million de personnes : 500 000 résidents Londoniens et visiteurs déjà sur place, et 600 000 touristes que l’agence nationale du tourisme (Visit Britain) a cherché à attirer pour l’événement moyennant une campagne promotionnelle à 115 millions d’euros.

1 900 : Le nombre d’invités à la cérémonie de mariage à Westminster. 600 d’entre eux feront partie du cortège jusqu’à Buckingham Palace pour le buffet offert par la reine et concocté par 21 cuisiniers, 300 seulement prendront part sur place au dîner organisé à ses frais par le prince Charles.

8 000 : Le nombre de journalistes accrédités pour couvrir l’événement. Il va falloir jouer des coudes pour avoir le bon point de vue.

5 000 : Les effectifs de police et militaires chargés d’assurer la sécurité et l’ordre dans la capitale anglaise.

5,6 millions d’euros x ? : Le prix qu’aurait dû coûter au contribuable la note de la sécurité du jour J… s’il n’avait pas été férié ! Les policiers étant mieux payés puisque le jour a été décrété férié, cette enveloppe sera majorée… A titre de comparaison, la venue du pape Benoît XVI en 2010 a coûté trois fois moins !

Autour de 33 millions : L’estimation de la facture globale du mariage – 11 millions d’euros investis dans la noce à proprement parler, 22 millions d’euros (soit le double !) dans sa sécurité. Si l’estimation de la dépense est viable, cela placerait l’union de Kate et William sur le même plan que celle de Charles et Diana (34 millions d’euros environ), mais, en prenant en compte l’inflation sur 30 ans, en ferait un mariage nettement moins coûteux.

Plus de 100 000 euros : le montant de la participation de la famille Middleton aux frais du mariage. Comme le veut la tradition, les parents de la jeune femme de 29 ans prendront en charge sa dernière nuit en célibataire au palace Goring avec sa soeur Pippa, ses parents et quelques proches (22 000 euros), sa robe de mariée (au moins 33 000 euros), ou encore la lune de miel autour de laquelle le secret demeure entier. Un joli budget pour le clan Middleton, qui tenait à payer son écot et n’aura pas de mal à le faire, étant millionnaire grâce à la florissante entreprise familiale d’articles de fête en ligne, Party Pieces.

??? : De l’autre côté, on ignore combien la couronne débourse pour prendre en charge « tout ce qui touche au mariage » à proprement parler : la cérémonie, les fleurs, la procession, les réceptions (410 000 euros estimés)… C’est un dossier à « caractère privé », se défend le palais. Par « caractère privé », il faut comprendre « à beaucoup de chiffres avant la virgule ». Peut-être trop pour le moral des Britanniques…

550 000 euros : le budget consacré aux fleurs.
28 000 : Soit le nombre de tulipes aux abords de Buckingham Palace qui risquent de se faire couper la tête pour avoir fleuri trop tôt en raison du printemps très doux. Des horticulteurs avaient offert 20 000 géraniums pour les remplacer, offre déclinée par le palais. Du lilas de Valley doit être massivement acheminée pour le mariage. Kate Middleton a demandé seize variétés de fleurs différentes pour orner le gâteau de mariage réalisé par Fiona Cairns.

20 : comme le nombre d’heures de programmes en direct que la chaîne américaine ABC News – parmi 32 diffuseurs – diffusera en vertu d’un accord avec la BBC.

685 millions d’euros : Après le passif, voilà l’actif espéré par l’économie britannique. Les commerçants devraient récolter 685 millions d’euros à l’occasion du mariage, selon le Centre for Retail Research. Selon Kelkoo, commanditaire de l’étude, décrété jour férié, le vendredi 29 avril devrait peser pour 20% de la création des revenus au global, soit 127 millions d’euros. L’alimentation arriverait en tête (228 millions d’euros, 38%), avec 126 millions d’euros consacrés à la nourriture et 88 à l’alcool (500 000 bouteilles de champagne comptant pour un peu plus de 10 millions d’euros). Outre 70 millions d’euros de dépenses touristiques, concernant les divers souvenirs, on table sur près de 181 millions d’euros de chiffre d’affaires les produits dérivés officiels s’ajoutant pour un montant de 50 millions d’euros.

Kelkoo et le CRR détaillent : « les plus grosses ventes devraient concerner les achats souvenirs type torchons à vaisselle, boîtes à thé, plateaux à desserte, miniatures et drapeaux, pour des ventes avoisinant les 31 millions d’euros. Les 1,5 millions de livres, biographies et albums édités pour l’occasion devraient rapporter près de 25,9 millions d’euros. 5 millions de pièces de monnaie, médaillons et autres jetons seront vendus pour plus de 27,6 millions d’euros et les ventes de fournitures et de stylos devraient rapporter quant à elle plus de 11,5 millions d’euros. De plus, 3,4 millions de mugs et petites vaisselles devraient être vendus pour un total de 27,6 millions d’euros tandis que les ventes de répliques de bijoux et autres petits souvenirs sont estimées à 11,5 millions d’euros. » Internet devrait compter pour 30% des ventes de souvenirs, soit 38,5 millions d’euros.

142,50 euros : Le prix de la tasse commémorative la plus chère du merchandising officiel.

6 765 : en tonnes de CO2, l’empreinte carbone du mariage de William et Kate, selon nos confrères belges de 7sur7, citant l’institut spécialisé Landcare Research. Un sujet cher au coeur du prince Charles, fervent défenseur de l’environnement, opposant de la déforestation, etc. C’est « 1 230 fois la quantité d’émissions annuelle des ménages moyens du Royaume-Uni« . Un bilan évidemment alourdi par les trajets des 1900 convives. Passé le poste « transports », 7sur7 constate : « le logement de tous ces invités de marque, ainsi que la consommation d’énergie et les repas ne représenteront que 13 tonnes de CO2 ! » Les lumières du palais de Buckingham seront éteintes à 00h30, suivant la volonté exprimée par le palais St James que le mariage soit respectueux en matière de dépense d’énergie et d’énergies renouvelables.

250 euros x 2 : Le montant raisonnable des deux dernières séances de shopping de Kate Middleton, qui s’est offert des petites robes pour sa lune de miel dans la très industrielle enseigne Warehouse et chez Whistles, une de ses boutiques favorites.

Dalida : Son petit coin de paradis corse est en vente…

La chanteuse Dalida, dont le tournage du biopic débutera l’an prochain entre la France, l’Italie et l’Égypte (Nadia Farès incarnera la mythique star), a passé de grands moments de partage dans sa demeure de vacances située dans les hauteurs des montagnes corses, à Porto-Vecchio. Une maison qu’elle avait fait construire en 1976, dans laquelle elle recevait chaque année toute sa famille et amis, qui se réunissaient autour de grands déjeuners et dîners concoctés par ses soins.

 
 

Après la tragique disparition de l’interprète de Bambino en 1987, sa famille a décidé de se séparer de cette superbe villa San Giorgio, dominant le golfe de la ville, et qui offre une surface habitable de 540 m2, comprenant entre autres 12 chambres et 10 salles d’eau. Proposée depuis son décès toute l’année à la location, elle est à présent en vente à moins de 5 millions d’euros, comme l’annonce Sotheby’s International Realty France-Monaco, société immobilière de prestige qui s’occupe de la transaction.

A l’entrée de la propriété, deux autres villas mitoyennes font office de maison d’amis et maison de gardien. Elles possèdent six autres chambres et disposent d’une piscine. Le terrain, magnifique et sans aucun vis-à-vis, offre une situation unique au coeur du domaine de Marina di Fiori.Une propriété de légende qui ferait rêver n’importe qui, aussi bien les fans de l’artiste glamour (qui avait notamment entretenu une relation avec Alain Delon), que les particuliers ayant des envies de paradis…

Cannes 2011 : Angelina Jolie, Salma Hayek et Dustin Hoffman présents !

L’ouverture du 64e Festival de Cannes avance maintenant à grands pas puisque nous ne sommes plus qu’à une quinzaine de jours du début des festivités qui démarreront le mercredi 11 mai avec le président Robert de Niro et la présentation de son jury, suivi de la projection de Minuit à Paris, de Woody Allen.

Nous connaissons aujourd’hui toute la sélection et même depuis aujourd’hui le film de clôture, mais de nombreuses interrogations subsistent encore quant aux stars qui seront présentes. Même si la Croisette est « the place to be » en ce début d’été, rien n’est sûr quand on s’appelle Tom Cruise ou Kate Winslet.

Une chose est certaine cependant, la plupart des stars des films en compétition seront bien là, que ce soit Brad Pitt et Sean Penn pour défendre The Tree of Life de Terrence Malick, ou Cécile de France pour le nouvel opus des frères Dardenne.

Mais nous retrouverons également sur la Croisette beaucoup d’autres stars en promotion ou venues présenter leurs nouveaux films. Ainsi toutes les vedettes qui ont prêté leurs voix aux personnages de Kung Fu Panda 2 (voir la bande-annonce ci-dessus) seront à Cannes : Angelina Jolie, Jack Black et Dustin Hoffman. A noter que pour ceux qui seront présents sur les lieux à cette époque, des avants-premières auront lieu les 10, 11 et 12 mai au Cinéma Star, à Cannes.

Le mois prochain, il sera aussi question du très attendu Chat Potté (voir la bande-annonce ci-dessus), échappé de l’univers de Shrek. Autre film d’animation, mais même combat ! Ainsi, pour la promotion du spin off animé, nous retrouverons sur la Croisette Antonio Banderas (présent également en compétition avec le nouveau film de Pedro Almodovar) et Salma Hayek. Pour les chanceux qui seront à Cannes, une projection de plusieurs extraits du film aura lieu le 11 mai au Cinéma Miramar, qui sera suivie d’une surprise organisée par le casting en fin de matinée sur la plage du Carlton.

Top Chef – Stéphanie Le Quellec: « Surprise et déçue par la réaction de Tiffany… »

Stéphanie Le Quellec a tout gagné : sacrée Top Chef 2011 suite à une compétition acharnée pendant dix semaines, elle a ensuite battu le gagnant de Top Chef 2010, Romain Tischenko, dans le Choc des Champions. Quels sont ses projets, ses futures ambitions et son ressenti après Top Chef ? Elle répond à toutes ces questions lors d’une interview accordée à l’hebdomadaire Ici Paris. Extraits.

 

 

« Je suis marquée au fer rouge par l’émission »

C’est avec nostalgie que Stéphanie Le Quellec revient sur son expérience Top Chef. Malgré la compétition, pour elle, « l’aventure a été merveilleuse », et elle s’est même fait des amis, dont Paul-Arthur, Ronan ou encore sa rivale en finale, Fanny !

Mais qu’en est-il de sa relation avec Tiffany Depardieu qui, souvenez-vous, n’était pas tendre avec Stéphanie et son comportent peu fair-play selon elle dans le jeu ? A ce sujet, Stéphanie se défend : « J’ai été surprise et déçue par sa réaction. Si je l’ai agacée, j’en suis désolée mais il ne fallait pas perdre de vue que c’était un concours […] Je trouve dommage qu’elle en ait parlé dans la presse plutôt que de m’en toucher un mot d’abord. » Une chose est sûre, entre les deux femmes, ce n’est pas prêt de s’arranger. Peut-être que Stéphanie devrait revoir certains extraits de Top Chef, cette dernière comprendrait alors mieux l’agacement que sa « Pupuce » a pu ressentir.

« Je garde l’argent pour un vrai beau projet »

Grâce à sa victoire en finale face à Fanny qu’elle doit entièrement au public (elle n’avait remporté aucune voix des jurés) mais qu’elle estime tout à fait légitime, la chef a de nombreux projets. Pour le moment, elle préfère rester dans son restaurant où elle est chef. Son but : « J’ai envie d’aller chercher une étoile Michelin. »

Et les vacances dans tout cela ? Pour elle, ce n’est pas pour tout de suite car la saison touristique commence et elle doit mener sa brigade. Certes, elle va faire plaisir à sa famille : « On va aussi sûrement s’offrir quelques belles tables étoilées pour fêter ça. »

La cuisine : une histoire de famille !

Les deux enfants de Stéphanie Le Quellec sont très fiers, celle-ci confiant à Ici Paris : « Ils ont rapporté le chèque géant de 100 000 euros dans leur chambre, le trophée également. » La cuisine fait déjà partie intégrante de leur vie, son aîné âgé de seulement 7 ans voulant devenir chef pâtissier !

Après Top Chef, la chef se lance un ultime défi : devenir meilleur ouvrier de France ! Pour elle, « avoir un jour le col bleu blanc rouge sur ma veste, ce serait la cerise sur le gâteau » !

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Stéphanie Le Quellec dans l’hebdomadaire Ici Paris paru aujourd’hui.

Willow Smith : Elle a fait danser les Obama à la Maison Blanche !

Alors que l’année dernière c’était Justin Bieber qui apparaissait sur scène face aux invités du président à la Maison Blanche pour la grande fête de Pâques, cette fois-ci c’est la jeune Willow Smith qui a reçu cet honneur !

 

Face aux 30 000 invités, cette fête religieuse a donné lieu comme souvent à un incroyable concert, avant une chasse au trésor (aux oeufs en chocolat) pour les plus petits. Parmi les invités, des dizaines de people et surtout Jada Pinkett et son mari Will Smith, venus pour soutenir leur fille sur qui reposait toute l’ambiance de cette garden-party ensoleillée. A noter aussi que la chanteuse Colbie Caillat a entonné l’hymne national américain.

Déchaînée sur ses chansons Whip my hair et 21st Century Girl, la petite Willow Smith, qui avait pour une fois un look un peu moins extravagant, a fait danser Michelle Obama, la First lady. Complètement débridée à côté de Jada Pinkett, la femme de Barack Obama, qui était évidemment là et jouait au basket, s’est éclatée comme une folle au son de ces tubes ! Les filles Obama, Sasha et Malia, étaient présentes également. Au début, lors du discours de leur père, elles s’embêtaient ferme, puis, lorsque Willow Smith est montée sur scène, elles se sont enfin réveillées et ont retrouvé un peu de fougue pour se déhancher, aux côtés de Jaden Smith, très anxieux pour sa petite soeur Willow.

Pour résumer, Willow Smith, 10 ans, a littéralement retourné la Maison Blanche cette année ! Joyeuses Pâques !