Archive | 10 avril 2011

Alessandra Ambrosio : Mais comment la regarder dans les yeux ?

Il y a des choses que les stars devraient savoir éviter. Selma Blair n’aurait jamais dû accepter de poser à côté de la divine Alessandra Ambrosio

Samedi 9 avril à l’occasion de l’ouverture du Marquee DayClub, annexe de l’hôtel Cosmopolitan de Las Vegas, réservée aux fêtards qui veulent prolonger la nuit, l’actrice enceinte de son premier enfant, vêtue d’une robe aux couleurs improbables a été photographiée avec un des plus beaux anges de Victoria’s Secret au look zéro faute dans sa robe Emilio Pucci au décolleté plongeant… Même au niveau des bijoux, Alessandra portait un diamant « laisse-moi tranquille » tandis que Selma affichait une trop grosse pierre de couleur, bien qu’assortie à sa robe.

La mode pour femmes enceintes n’a pas été toujours très folichonne mais en 2011, il est quand même très facile de trouver une tenue chic et sexy adaptée aux rondeurs de la grossesse .

Parfois, vous en conviendrez, il est préférable (pour le moral) de se la jouer… perso !

Yannick Noah : Menacé de mort avant un concert, il porte plainte…

L’engagé Yannick Noah est actuellement en tournée, mais avant son concert de vendredi soir à Roanne, le chanteur a fait une triste et inquiétante découverte : sur une table à l’entrée de la salle, Le Scarabée, étaient inscrites des insultes à caractère raciste et des menaces de morts qui visent directement le chanteur, Jamel Debbouze (attendu ce samedi soir à Roanne), et la communauté turque.

Ni une ni deux, le chanteur a fait la seule chose à faire dans ce cas, alerter la police. D’après l’AFP, Yannick Noah a déposé plainte à l’hôtel de police de la ville avant le début de son concert qui s’est déroulé sans incident.

Ces inscriptions, agrémentées de croix gammées étaient signées Phinéas. Ce nom est utilisé par des groupuscules néonazis américains en référence à un passage de l’Ancien Testament. Ce nom est apparu à plusieurs reprises ces derniers mois dans la région. La communauté turque de Roanne, le club de football et la maire PS, Laure Déroche, ont été visés tour à tour par ces menaces.

Dans Frontières, son dernier album, Yannick Noah signe une chanson citoyenne intitulée  Ça me regarde – ne pas laisser passer ce genre d’évènement, c’est agir en citoyen.

Patrick Timsit : Son retour à la télévision nous réserve des surprises !

Après avoir incarné Désiré Landru en 2005 pour TF1 devant près de 10 millions de téléspectateurs, Patrick Timsit fait son retour dans un nouveau téléfilm, L’Innocent, mais pour France 2 cette fois.

Le réalisateur Pierre Boutron, déjà à l’origine du succès de Désiré Landru, ajoute les dernières touches à son scénario avant d’entamer le tournage en octobre prochain.

Cette fiction retrace le parcours d’un homme un peu simplet, condamné à mort pour un crime qu’il n’a pas commis, qui entreprend de suivre des études en prison. C’est à Patrick Timsit que Pierre Boutron doit l’idée originale autour de laquelle il a composé son scénario. Cependant, s’il avait été initialement annoncé par Var Matin que Timsit était le scénariste, il semblerait qu’il ait finalement cédé sa place.

D’ici-là, le comédien âgé de 51 ans, et papa de deux enfants (Lazare, 16 ans, né d’une première union, et Lucien, 10 mois, fruit de son amour pour sa compagne Sophie) poursuit sa tournée à travers la France jusqu’à la fin du mois avec les toutes dernières représentations de son One Man Stand Up Show. Il n’en oublie pas pour autant ses confrères humoristes : il soutenait par exemple son ami Jérôme Commandeur qui se produisait au Casino de Paris, ce samedi 9 avril.

Mort de Sidney Lumet : Emouvants hommages de Woody Allen et Martin Scorsese…

Samedi 9 avril, l’immense réalisateur Sidney Lumet rendait son dernier souffle, à l’âge de 86 ans, des suites d’un cancer. Il est décédé à New York, la ville qu’il connaissait si bien et qu’il a tant aimé filmer.

Depuis l’annonce de sa mort, les hommages se multiplient dans le monde du cinéma, et bien sûr ses comparses ne font pas exception. Notamment deux réalisateurs, célèbres eux aussi pour leur passion pour la Grosse Pomme : Woody Allen et Martin Scorsese.

Pour Woody Allen, Sidney Lumet « était définitivement la quintessence du réalisateur new-yorkais, même si ironiquement, son meilleur film, The Hill, a été tourné ailleurs. Je suis perpétuellement ébahi de constater combien ses films sont géniaux et combien certains acteurs ou actrices ont fourni leur meilleur travail sous sa direction. Connaissant Sidney, il aura encore plus d’énergie après sa mort que beaucoup de vivants. »

Quant à Martin Scorsese : « La mort de Sidney Lumet marque vraiment la fin d’une époque. Il a commencé au théâtre comme acteur, a travaillé pendant l’âge d’or de la télévision en direct, et lorsqu’il a fait ses débuts de réalisateur en 1957 avec Douze hommes en colère, il était déjà un vétéran. Il avait un don unique avec les acteurs, une vision inhabituelle et dynamique de la narration, et un sens puissant de l’environnement. J’admire tellement certains de ses films – ses adaptations de Williams, Miller, Chekhov et O’Neill, sa version exquise du Meurtre de l’Orient Express, The Verdict – mais il était un réalisateur new-yorkais de coeur et notre vision de cette ville a été sublimée et dépeinte par des classiques comme Serpico, Dog Day Afternoon et surtout, le fantastique Prince of the City. C’est difficile d’imaginer qu’il n’y aura plus jamais d’oeuvres de Sidney Lumet. Une excellente raison de prendre bien soin de celles qu’il a laissées. »

L’acteur fétiche de Sidney Lumet, Al Pacino, qui a joué dans deux de ses films, Serpico en 1973 et Dog Day Afternoon en 1975, a pour sa part déclaré : « On se souviendra bien sûr de Sidney Lumet pour ses films. Il laisse un extraordinaire héritage mais surtout, pour ses proches, il restera l’être humain le plus civilisé et l’homme le plus gentil que j’aie jamais rencontré. C’est une grande perte. »

La musicien de génie Quincy Jones a lui fait part de sa tristesse à l’annonce de la mort de son ami : « Sidney m’a fait débuter dans la musique de films en 1963, avec The Pawnbroker, et j’ai été privilégié de travailler avec lui sur quatre autres films, dont The Wiz. Sidney était un réalisateur visionnaire dont les films ont apporté une marque indélébile sur notre culture populaire avec leurs commentaires vibrants sur la société. Les futures générations de réalisateurs s’inspireront du travail de Sidney mais personne ne parviendra jamais à s’en approcher. »

Notre ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, a également tenu à saluer la mémoire de ce grand réalisateur. Dans un communiqué, il a salué son talent, lui qui « savait peindre la fragilité des êtres avec brio. » « Le cinéma américain perd aujourd’hui l’une de ses plus grandes figures« , affirme le ministre. « Il savait allier l’action avec une magie du texte, un sens formidable de la mise en scène et du dialogue« , ajoute-t-il.

Sidney Lumet avait été marié quatre fois (avec Rita Gam, Gloria Vanderbilt, Gail Jones, et sa veuve Mary Gimbel, avec laquelle il était marié depuis 31 ans) et laisse derrière lui, deux filles, Amy et Jenny, neuf petits-enfants et deux arrière petits-enfants.

Carré ViiiP : Cindy, inséparable de son Giuseppe, tacle Marie Drucker !

Une dizaine de jours après l’arrêt de Carré ViiiP, les candidats commencent à se répandre dans la presse… Quand certains s’en prennent à leurs ex-compagnons de route, à l’image de Candice ou Giuseppe, d’autres préfèrent tacler la prod, comme Beverly.

Cindy et Giuseppe, contrairement à ce que beaucoup pensaient, sont toujours en couple. Mieux, ils vivent même sous le même toit, et se confient au site Tele-Loisirs.fr.

La déception

Dans la vie, il y a « prendre un coup » et « prendre un coup« … Et visiblement le macho et la féministe n’ont pas la même définition. « Le soir-même, déjà, on a comblé la soirée, parce que sérieusement, j’ai pris un coup« , explique Giuseppe, avant d’être rejoint par Cindy. Et à Giuseppe d’ajouter : « Nan, mais pas le coup… heu…« . Grande classe !

Un couple qui buzze ?

Dès qu’on a vu Cindy et Giuseppe se rapprocher, on a senti le bon gros coup de pub des familles se profiler… Mais ce dernier a réponse à tout : « Je vais vous dire, si j’avais dû faire du buzz, ça aurait été avec Afida Turner. Ça, ça aurait fait du buzz. » L’un n’empêche pas l’autre.

Les candidats de télé-réalité : têtes de Turc du PAF ?

Evoquant d’abord les raisons pour lesquelles l’émission n’a pas marché, Cindy dénonce le fait que les candidats de télé-réalité soient stigmatisés. « On passe pour des idiots parce qu’il y a trois ou quatre crétins… C’est vrai qu’il y en a beaucoup chez les candidats de télé-réalité. Mais j’ai l’impression qu’on oublie de parler des fils à papa et des nièces à tonton, qui font de la télé, qui présentent le 20 heures et à qui on ne dit jamais rien !« , propulse-t-elle dans les dents d’une cible bien identifiée : Marie Drucker, joker de Laurent Delahousse au 20h de France 2 le week-end, et ex-présentatrice du Soir 3 (France 3). Une attaque totalement gratuite et sortie de nulle part !

Le girlpower de Cindy, étouffé par sa relation avec Giuseppe ?

Cindy n’a que faire des qu’en dira-t-on… et elle a une réponse toute trouvée à ceux qui l’accusent de jeter à la poubelle ses valeurs au profit d’une lovestory avec un incorrigible macho… « Qu’on me dise ‘t’es avec un macho donc tu représentes plus le girlpower’, j’en ai rien à foutre. Je fais ce que je veux, quand je veux et avec qui je veux. Mon cul m’appartient, donc si j’ai envie de me faire le macho, c’est mon problème« , se défend Cindy, remontée comme un coucou.

Carré ViiiP, ou comment perdre du temps… et de l’argent !

Giuseppe, quant à lui, estime être le grand perdant de cette aventure. Il affirme avoir dû annuler de nombreux galas dans des boîtes de nuit, afin d’être libre pour participer à Carré ViiiP. Il se retrouve perdant sur tous les tableaux : ses galas sont annulés, il n’est plus dans la maison et affirme n’avoir touché sa rémunération que pour deux semaines de participation au jeu. Un sacré manque à gagner pour celui qui sait mieux que quiconque exploiter son image. Il peut toujours se consoler en se disant qu’à défaut d’avoir renfloué son compte bancaire, il a trouvé l’amour. Enfin, ne nous emballons pas… Nul besoin d’être grand clerc pour assurer que cette lovestory a une date de péremption. Espérons qu’elle ne soit pas trop proche…