Archive | 5 avril 2011

Melina Kanakaredes : L’experte fait ses adieux ce soir !

Comme nous vous l’annoncions en juillet dernier, la belle Melina Kanakaredes, héroïne des Experts : Manhattan, avait décidé de quitter la série à succès. Retard de diffusion en France oblige, c’est seulement ce soir, mardi 5 avril, que notre experte préférée fera ses adieux au public français sur TF1.

En effet, cela fait plus d’un an et demi que la rupture est consommée entre Melina Kanakaredes, alias l’agent Stella Bonasera, et les Experts. Après six saisons et 140 épisodes de bons et loyaux services, l’actrice a décidé de ne pas revenir pour une septième saison, à la surprise de tous. Prenant la chaîne CBS au dépourvu, l’actrice a annoncé quelques jours avant le début du tournage de la saison sept qu’elle ne reviendrait pas.

Mais pourquoi une telle décision ? Si l’ambiance sur le plateau et ses relations avec ses collègues semblaient au beau fixe, c’est comme souvent une histoire d’argent qui a précipité le départ de l’actrice. Elle n’aurait pas souhaité revoir son salaire à la baisse (pour information, l’actrice était payée 200 000 dollars par épisode !)

Le producteur de la série, Anthony Zuiker, a d’ailleurs confirmé cette version à TV Mag, expliquant : « les négociations du contrat annuel de Melina n’ont en effet pas pu aboutir. Ce sont des choses qui arrivent. En tout cas, après son départ, la série a gardé de bonnes audiences… » La chaîne l’a remplacée au pied levé par Sela Ward (l’ex-femme de Docteur House dans la saison 2), qui incarne Josephine « Jo » Danville.

Pour tous les fans de l’héroïne sexy des Experts : Manhattan, c’est donc ce soir ou jamais pour la revoir encore une fois. L’actrice apparaît pour la dernière fois dans le 23ème épisode de la saison six de la série, intitulé Le but ultime et dans lequel l’acteur Edward Furlong sera guest star.

Et pour tous les fans vraiment inconditionnels de Melina Kanakaredes, vous pourrez la retrouver dans la suite de Percy Jackson intitulée Percy Jackson et les Olympiens, un film pour enfants !

Carré Viiip : FX, rancunier, avoue les rémunérations et balance sur TF1 !

Après l’arrêt prématuré de Carré Viiip faute d’audience, tout le monde tente de trouver les vraies raisons de cette déprogrammation : n’y a-t-il vraiment qu’un problème d’audience et de rentabilité (on estime entre 18 et 20 millions le coût de production de l’émission… et à seulement 9 millions d’euros les recettes publicitaires en deux semaines d’exploitation) ?

Pour FX, ancien VIP du Carré Viiip, il y a « autre chose ». Invité ce matin à s’exprimer sur l’arrêt de l’émission par Laurent Argelier sur MFM, l’ancien candidat de Secret Story a balancé… sans prendre de gants !

Pour lui, le CSA a aussi sa part de responsabilité dans cette décision de TF1. Pire, FX évoque des raisons homophobes pour expliquer la suppression de l’émission : « Trop de gays, trop de gays affichés, trop de transsexuels, trop de créatures selon eux. TF1 n’a pas assumé d’avoir une émission… plutôt moderne. » Une déclaration étonnante puisque l’homosexualité de certains candidats était loin d’être un secret avant leur entrée dans le Carré Viiip… Et le casting de l’émission a été fait en connaissance de cause : est-ce donc vraiment là une raison qui explique la disparition prématurée du programme ? Pas sûr…

Mais FX la langue de Viiip’ ne s’arrête pas là, et, malgré la clause de confidentialité à ce sujet, balance aussi les rémunérations. On apprend donc que les huit Viiip (Giuseppe, FX, Benoît, Thomas, Afida Turner, Cindy, Marjolaine et Alexandra) ont perçu 10 000 euros à l’entrée dans le jeu, auxquels il faut ajouter 4 500 par semaine de participation. En deux semaines de participation, ils ont donc empoché 19 000 euros… sans compter que, d’après Le Parisien, les candidats vont être rémunérés pour les dix semaines qu’ils auraient dû passer dans l’émission.

FX explique aussi des disparités dans les différents contrats : « Thomas, Benoît, des gogoles comme Giuseppe n’ont pas mis trois ou quatre avocats sur leur contrat. Ce qui n’est pas mon cas. Mon contrat a été vu et revu et revu, j’ai reçu des avances : j’ai été beaucoup privilégié par rapport à d’autres candidats. » D’après nos informations pour sa prestation de guest, Mickaël Vendetta, qui avait essayé de demander des sommes folles, s’est contenté d’environ 10 000 euros, plus son droit à l’image sur les photos à paraître dans la presse… Il n’y en a pas eu légion !

Mais pourquoi FX se lâche-t-il autant sur la production ? « Je devais pas le dire puisque j’étais dans l’émission mais étant donné que c’est fini et qu’on nous a un peu jetés… pour moi c’est du boycottage. Vu qu’on nous a boycottés, je vois pas pourquoi je tiendrais la langue dans ma poche… Pour moi, que le jeu continue. »

François-Xavier serait-il rancunier ? En veut-il à Endemol et TF1 ? « Y’a pas de haine, mais je suis très, très déçu de cette rapidité : on n’est pas des pantins. La télé-réalité c’est la télé-réalité, on est des êtres humains, on n’est pas des merdes. »

En revanche, le WannaViiip Alexandre (le faux comique prétentieux) voit les choses différemment. Sur le site de Télé Star, il explique que « Endemol a été impeccable avec nous. On nous appelle tout le temps pour voir si on va bien. J’ai confiance en eux et j’espère revenir vite dans une autre télé-réalité. J’ai aussi un projet de one-man show ». Toutefois, il est d’accord sur le principe que l’arrêt a été prématuré : « Si TF1 avait attendu les vacances de Pâques, [l’émission] aurait pu cartonner. Surtout que chacun de nous avait un talent. »

Un peu de rancoeur pour certains… un peu d’espoir de revenir sur le devant de la scène pour d’autres : le Carré Viiip continue de faire le buzz.

Véronique Mounier : France 2 ne peut plus se passer d’elle !

Entre France 2 et la jolie animatrice Véronique Mounier, c’est une affaire qui roule ! Selon nos confrères du Parisien, la chaîne du service public travaillerait avec l’animatrice sur un nouveau projet, et en prime time, s’il vous plaît !

Certes, la pétillante Véronique Mounier s’est quelque peu cherchée. Après un passage éclair à TF1 aux commandes avec Denis Brogniart de Permis de Construire, émission qui n’a hélas pas trouvé son public, la belle animatrice a décidé de saisir sa chance avec France 2 !

Et cela lui réussit ! En effet, après avoir animé la première émission de télé réalité du service public, Une semaine sans les femmes, à l’occasion de la journée de la femme (programme qui a tout de même réuni 3,7 millions de téléspectateurs), c’est encore une émission en prime time que la chaîne veut lui confier.

Toujours d’après Le Parisien, l’animatrice sera à la tête d’un magazine de société intitulé pour le moment Regarde ma vie. Ce magazine est produit par R&G, la société de production de Jérôme Revon et Stéphane Gateau, qui n’est autre que le mari de la charmante Virginie Guilhaume.

L’animatrice, qui se confiait récemment sur son combat pour devenir maman, combat pendant lequel elle avait mis sa vie professionnelle entre parenthèses, est bien décidée à continuer d’occuper le devant de la scène. En parallèle de la télé, l’animatrice planche sur une émission de radio autour de la famille avec le drôlissime Michel Cymes. Et c’est avec plaisir qu’on la retrouvera avant l’été aux commandes de son nouveau magazine Regarde ma vie.

Miley Cyrus : Nouveau scandale, une poupée gonflable à son effigie !

Elle enchaîne les scandales certes, mais celui-ci n’est clairement pas du fait de la pauvre Miley Cyrus ! Agression sur un paparazzo, usage de drogue, consommation d’alcool, tout ça, c’est de sa faute, ce sont ses bêtises. On lui accorde.

En pleine période de troubles au sein de sa famille, notamment avec le divorce puis l’annulation du même divorce de ses parents, Miley Cyrus a eu un peu du mal à rester la petite fille sage que Disney a créée de toutes pièces.

Aujourd’hui vient d’être commercialisée une horrible poupée gonflable à l’effigie de la jeune chanteuse de 18 ans ! Un scandale de plus que Miley Cyrus s’empressera de faire condamner on l’espère ! Il ne faut pas que ce genre de choses restent impunies.

La jolie Miley apparaît sous la forme d’une poupée de silicone, très ressemblante, portant les même habits et le même chapeau que la jeune fille. Une déviance absolument choquante, et une façon de faire encore plus de mal à la petite Miley. Où va le monde ?

Miley Cyrus se consacre pour l’heure à son nouveau single, qu’elle veut sortir avec la bande de Rock Mafia, avant de partir en tournée en Amérique latine.

Procès Ile de la tentation : la chaîne TF1 condamnée !

La guerre menée par l’avocat Me Jérémie Assous contre les sociétés et les chaînes qui s’occupent de la télé-réalité vient de connaître une nouvelle avancée. La Cour d’Appel de Versailles a rendu ce matin sa décision.

Le Parisien de ce jour annonçait que la société TF1 Productions redoutait le montant qu’allait réclamer la justice pour dédommager les anciens candidats de l’Ile de la tentation qui désiraient (et ont obtenu en juin 2009) une requalification de leur prestation en contrat de travail.

L’avocat avait réclamé 400 000 euros d’indemnités pour chacun des 56 anciens candidats de L’Ile de la tentation, TF1 avait de quoi craindre. D’ailleurs, Edouard Boccon-Gicob, président de TF1 Productions, expliquait : « J’y pense forcément en me rasant le matin. On va savoir enfin de ce que coûte à TF1 Productions le règlement du passé. »

D’après la Cour d’Appel de Versailles, qui a rendu son verdict ce 5 avril, le coût est estimé entre 15 000 et 17 000 euros par candidat. La justice a condamné TF1 à s’acquitter de cette somme qui est bien largement en-deçà de ce que réclamait Jérémie Assous.

En effet, les candidats ont été déboutés de leurs demandes de voir reconnu leur statut d’artistes-interprètes et surtout de faire condamner TF1 pour « travail dissimulé ». Pour rappel, à la base, il y avait 57 plaignants mais l’un des candidats à l’initiative de cette procédure avait préféré un accord à l’amiable avec TF1 plutôt qu’une poursuite judiciaire.

Quel avenir pour TF1 Productions et la télé-réalité ? Il semblerait que TF1 ait tout intérêt à ne pas poursuivre l’affaire en cour de cassation, à payer et à tourner la page, puisque l’arrêt de la cour d’appel n’est finalement pas si onéreux que ce que la chaîne pouvait craindre. Mieux vaut effectivement arrêter là, d’autant que la somme comprise entre 15 000 et 17 000 euros (abordable pour une grosse société de production appartenant à une telle chaîne) devrait faire jurisprudence pour les autres affaires traitées prochainement. Des cas concernant d’autres émissions de télé-réalité de TF1 et également M6. Concernant M6, c’est à la direction de la chaîne d’avoir aujourd’hui très mal à la tête pour les procès à venir en raison des longueurs de tournage d’émissions comme Koh Lanta ou Pékin Express… Ça devrait coûter, beaucoup, beaucoup plus cher !

Ouf ! TF1 peut finalement respirer…

X Factor : Indiscrétions sur les petits arrangements de la production…

 

 

 

Ce mardi soir, X Factor saison 2 enclenche la deuxième. Après trois premiers épisodes consacrés aux auditions qui se sont déroulées durant l’hiver, le télé-crochet de M6 s’apprête à nous faire vivre la seconde étape du processus de sélection : les « trois jours » de tests, sur la scène du Palais des Sports de Paris, qui ont permis aux quatre jurés – Olivier Schultheis, Henry Padovani, Véronic DiCaire et Christophe Willem – de ne retenir que 24 des 140 rescapés des castings. Lesquels 24 feront l’objet d’un prochain épisode retraçant le stage qu’ils ont vécu, par groupes de 6 avec chaque juré – une fois que ceux-ci se seront vu attribuer une catégorie – et une star amie dans un lieu magique, une autre phase destinée à choisir les 12 candidats qui défendront leurs chances lors des émissions en direct à partir du 19 avril. Des directs qui recevront les plus grandes stars nationales et internationales.

Trois candidats balancent…

Nous n’en sommes pas encore là, mais puisque nous en approchons, les langues se délient, et les prétendants évincés du jeu dévoilent une part de l’envers du décor. Le quotidien France-Soir, dans son édition de ce mardi 5 avril, donne la parole à trois candidats issus des auditions montpelliéraines qui « ont passé plusieurs étapes chacun dans sa catégorie » – parmi ces candidats, Marine, 19 ans, a été jusqu’à la phase du coaching avec Olivier Schultheis.

Dans leurs confidences, on retrouve des informations connues, comme le fait que le jury recherche « des personnalités avant les bons chanteurs » (une quête appuyée par un questionnaire préliminaire pour les candidats, investissant pas mal leur intimité) et des « gens susceptibles de vendre des disques« , qu’il n’est « pas tendre envers les candidats qui leur tenaient tête, comme les jumeaux qu’ils ont traités de bigorneaux« , ou encore qu’on « passe plus de temps à être filmé qu’à chanter« . On obtient également la confirmation de certains procédés qu’on subodorait, comme l’obligation pour les candidats, à un moment donné, de « piocher dans une liste de titres » : « dommage qu’ils ne laissent pas plus de place à l’originalité. »

Un jury piloté…

Marine, Mehdi (29 ans, fonctionnaire) ou encore Barbara (21 ans, chanteuse lyrique, groupe Choeurs d’artichaut), s’accordent toutefois pour dire qu’on fait des rencontres « sympa« , que « les remarques du jury étaient justifiées » et que « la production connaissait notre prénom et avait toujours un mot gentil à notre égard« .

La production, justement, n’est pas invisible, dans les coulisses de X Factor. « La production donne autant son avis que le jury » sur les candidats, estime Marine. Mehdi, lui, est plus loquace : « Suzanne, une des doyennes du casting, a été contactée directement sur Internet par la production. Ils lui ont proposé de passer le casting. Comme Nicolas, qui a passé l’audition en duo. La production lui a demandé ensuite de se séparer de son partenaire pour poursuivre l’aventure. »

La folie des casseroles : des batteries de cuisine bon marché…

Au rayon des petits (ou gros) arrangements, la quantité de casseroles, ces candidats simplement loufoques ou carrément minables, qui fait grand bruit à l’écran – d’où le fameux « vous n’avez jamais vu ce que vous allez entendre » ? -, est-elle représentative de la réalité ? Car les trois premiers épisodes de l’émission en ont usé, et même abusé… « La production envoyait des candidats loufoques chauffer la salle au début des auditions (…), de faire les marioles, d’en rajouter pour faire le spectacle« , apprend-on.

Des standing ovations bidon…

Pour Marine, le montage est en trompe-l’oeil, « alors que le niveau était élevé« . « Des candidats sélectionnés pour le prime n’ont toujours pas été montrés à l’écran« , remarque-t-elle. Par volonté de la prod’ d’en garder sous le pied, pour l’effet de surprise ? Mehdi, pour sa part, égratigne la belle innovation des auditions en public (elles se déroulaient à huis clos lors de la première saison) : « Des applaudissements ont été ajoutés sur certaines séquences et les caméras montrent des standing ovations pour plusieurs candidats, alors que personne ne s’est levé dans la salle à ce moment-là. »

Des libertés au montage qu’on pouvait effectivement soupçonner et qui expliquent, outre l’aspect zapping parfois irrationnel et souvent déséquilibré des trois premiers volets, quelques mouvements de liesse qu’on pouvait peiner à comprendre après certaines prestations.

Des candidats pas tout à fait amateurs…

Dans Ici Paris, autre découverte – là encore, seulement une demi-surprise : parmi les candidats qui ont passé les auditions de X Factor, certains avaient un peu d’avance sur les autres. On a déjà évoqué sur Purepeople le parcours de Mehdi Kerkouche, associé aux travaux de Kamel Ouali et apprécié du public dans Le Roi Soleil aussi bien que Cléopâtre. C’est aussi le cas, notamment, de Marina D’Amico, une des révélations des auditions, une benjamine (16 ans) prometteuse. En interview, l’ado joue franc jeu et s’avère être une bête à concours : « Je suis ambitieuse, je vise la première place (…) A 8 ans, j’ai participé à mon premier concours de chant. Depuis, je cours les auditions pour percer dans le métier. » Et cela a déjà commencé, puisque, outre ses apparitions télé dans Le grand show des enfants ou le Réveillon du Nouvel An avec Arthur, elle a assuré des premières parties pour « Patrick Fiori ou Dany Brillant, qui, voyant que je n’avais pas le trac, m’a dit de ne penser qu’à m’éclater sur scène« . En matière de première partie, elle pourra échanger avec Vincent Léoty, un coiffeur parisien qui avait fait la première partie de Jenifer il y a trois ans.

 

Leonardo DiCaprio : L’acteur prend l’eau à Paris, pour un très gros cachet !

Leonardo DiCaprio fait une pause dans le tournage de l’attendu J. Egdar, biopic du fondateur du FBI, J. Egdar Hoover, par Clint Eastwood. La star d’Inception et de Shutter Island tourne, depuis hier lundi, dans Paris, une publicité pour la compagnie chinoise de téléphonie mobile Guandong OPPO Mobile Telecommunications Corps.

D’après Le Parisien, le tournage s’est déroulé près de l’église Saint-Augustin, dans le VIIIe arrondissement de la capitale, sous la direction du réalisateur français Jérémy Haccoun. On lui doit le court métrage Paradox, remarqué dans plusieurs festivals américains, et quelques campagnes pour Swatch, XBox et Jupiler.

Les curieux ont pu apercevoir la star en train de marcher le long de l’église sous une pluie artificielle battante, puis suivi par une charmante motarde. Pour ce tournage, Leonardo DiCaprio devrait recevoir un joli chèque de 5 millions de dollars, selon le site internet Eonline.

Après cette escapade parisienne et la fin du film avec Eastwood, Leonardo DiCaprio rejoindra Carey Mulligan et Tobey Maguire sur le tournage de Gatsby, le Magnifique, que mettra en scène Baz Luhrmann.