Samy Naceri : Après un festival très agité, il est retourné en prison…

Ce qui devait arriver arriva. Selon Nice Matin, Samy Naceri, qui vit depuis quelques mois à Mandelieu-La-Napoule, vient d’être discrètement incarcéré lundi soir à la maison d’arrêt de Grasse. Le tribunal de grande instance de Paris, qui lui avait donné une énième chance le 28 avril en le condamnant à une peine aménageable de 5 ans de prison, dont 3 ans et 8 mois avec sursis et une mise à l’épreuve durant 3 ans, vient de révoquer l’aménagement de sa peine. En conséquence de quoi, l’acteur est contraint de purger les 16 mois ferme de sa condamnation. D’après La Provence, la star de Taxi s’est présentée d’elle-même aux autorités pour l’application de sa peine.

En fait, il savait bien que cela allait lui arriver puisque à l’occasion de la signature de son contrôle judiciaire (décidé à la suite des fameuses procédures du commissariat de Cannes pendant le festival du film, pour outrage aux forces de l’ordre et exhibitionnisme), il s’est présenté vers 20 heures le 30 mai 2011, à la brigade de Mandelieu dans le cadre de son émargement du contrôle judiciaire. Il est alors interpellé pour notification des pièces de justice, à savoir sa condamnation du 28 avril qui n’avait jamais pu lui être signifié. Un examen médical est pratiqué par le médecin légiste en vue d’une compatibilité de son état de santé avec la mesure de rétention administrative et l’incarcération (à la demande du Parquet). Il est déclaré compatible. Afin qu’il soit néanmoins rapidement pris en charge pour un suivi médical et en vue qu’il ait une surveillance adaptée, le Vice Procureur Mr Arpaia et La substitut Mme Guillaume, se transportent à la brigade de Mandelieu le soir même à 22h30 pour notification de la décision, et signature d’un bon pour écrou immédiat.

Le 30 mai 2011 vers 23h10, Samy Naceri est alors conduit par les militaires de la brigade de Mandelieu à la maison d’arrêt de Grasse où il y est reçu et détenu à 23h35.

Si le tribunal de grande instance de Paris est revenu sur sa décision, moins d’un mois après le jugement, c’est que durant le festival de Cannes, l’acteur qui a monté les marches à plusieurs reprises – notamment pour les projections de The Tree of life, La Source des femmes et l’hommage à Jean-Paul Belmondo – s’est rendu responsable de trois incidents… en moins d’une semaine.

Le 16 mai, Samy Naceri se serait violemment attaqué au personnel de l’hôtel Martinez, qui aurait refusé qu’il gare son véhicule devant l’établissement. Il aurait ensuite tenu des propos racistes et insulté des policiers après s’être vu refuser l’entrée d’une soirée privée organisée à la plage royale. Le 15 mai au soir, il était placé quelques heures en garde à vue pour « menaces et outrages« .

Le dimanche 22 mai, toujours devant le Martinez, Naceri baisse son pantalon devant des fans qui lui réclament une photo. Il est interpellé vers 17 heures pour exhibitionnisme. D’après Nice Matin, l’acteur a reconnu les faits et s’est justifié en déclarant être lassé par les passants qui l’appelaient « Taxi« . Il a été reçu chez le procureur, puis chez le juge des libertés et des détentions qui a décidé que son état de santé (l’acteur a subi une greffe du foie) n’était pas compatible avec sa détention. Après 24 heures de garde à vue, Samy Naceri est remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Il est convoqué le 21 juin devant un juge du tribunal de Grasse dans le cadre de ces deux procédures : l’une pour exhibitionnisme, et l’autre pour insultes à policiers.

À sa décharge, il faut savoir que Samy Naceri a été hospitalisé en urgence, en décembre 2010, pour de très gros problèmes de santé. L’acteur a subi une greffe totale du foie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Cette greffe nécessite un lourd traitement anti-rejet qui, d’après les autorités médicales, serait un facteur aggravant dans ces récents troubles du comportement.

A aujourd’hui, Samy Naceri doit donc purger sa peine de 16 mois ferme. Espérons pour lui que les éventuelles condamnations à venir le 21 juin au tribunal de Grasse pour les deux délits qui lui sont reprochés (Exhibitionnisme d’une part et Insultes aux policiers d’autre part) pourront être confondues avec la peine ferme qu’il est déjà en train d’effectuer… mais malheureusement, il est, une fois encore, en état de récidive légale, et donc l’application de la fameuse peine plancher peut être de rigueur. Une attestation du professeur qui l’a transplanté en décembre 2010 et des conséquences psychiques de son traitement anti-rejet serait la bienvenue pour le tribunal.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.