Archive | 25 mai 2011

Suzanne Mizzi, égérie Vivienne Westwood, est morte à 43 ans…

Après une longue bataille contre le cancer, c’est avec tristesse que nous annonçons le décès de Suzanne Mizzi, 43 ans, célèbre mannequin égérie de la grande Vivienne Westwood. Suzanne Mizzi, maltaise, s’est éteinte à l’hôpital St. Joseph à Londres, le 25 mai 2011, après s’être battue plus d’un an contre un cancer des ovaires.

Célèbre pour être l’une des fameuses pin-up de la page 3 du tabloïd anglais The Sun dès ses 17 ans en 1984, Suzanne Mizzi devient ensuite l’un des mannequins les plus glamour des années 80 en devenant égérie pour Vivienne Westwood. La belle Maltaise avait aussi fait parler d’elle lorsqu’elle avait assuré son corps pour 16 millions de dollars, ce que quasiment toutes les mannequins font de nos jours mais qui était exceptionnel à l’époque.

La jeune femme ne manquait pas non plus de caractère. Voulant se lancer dans la chanson, elle refusa de faire de la pop commerciale, affirmant : « Je veux être une artiste, pas une popstar. »

Dans les années 2000, cette femme mariée à son amour de jeunesse Frank Camilleri et maman de deux enfants Geo et Sienna s’est lancée dans la décoration d’intérieur avec succès, exposant d’ailleurs son travail à la London’s Rainbird Fine Art Gallery.

Partie trop jeune à 43 ans, Suzanne Mizzi laisse seuls ses deux enfants et son mari, qui ne pouvait pas rendre plus bel hommage à sa femme, en déclarant au Sun : « Suzanne était une magnifique personne, à l’intérieur et à l’extérieur… »

Éruption volcanique en Islande : c’est la nuit en plein jour !

Il y a trois jours, le volcan Grimsvötn, situé en Islande, une île de l’Atlantique Nord, est entré en éruption. Il dégage un énorme nuage de cendres qui gêne le trafic des avions et qui pourrait atteindre la France.

Analyse de la photo : Samedi, le volcan Grimsvötn est entré en éruption. Il s’est réveillé et a craché un énorme nuage de fumée et de cendres. C’est le gros champignon que tu vois au centre de l’image, dans le ciel bleu. La photographie est prise de très très loin, et pourtant le nuage occupe une grande partie du paysage, c’est dire combien il est énorme ! Au premier plan de l’image, on voit un tracteur et les bâtiments d’une ferme. Ils sont fermés. Il n’y a personne dehors. Tout semble abandonné comme si les habitants étaient partis ou bien enfermés chez eux. Car ce nuage est dangereux. Quand la cendre retombera sur le sol, elle envahira tout, elle rentrera partout. Tout sera noir : ce sera la nuit en plein jour !

L’@ctu du jour :

Grimsvötn : c’est le nom d’un volcan situé sous le plus grand glacier d’Islande. Samedi dernier, il est entré en activité, crachant de la lave et un épais nuage de cendres. Les débuts de l’éruption ont été très puissants : samedi, la colonne de fumée qui s’échappait du cratère dépassait vingt kilomètres de hauteur !

Pour voir un schéma du volcan, clique ici.

Un nuage de cendres qui se déplace avec les vents

Les cendres en altitude risquent de pénétrer dans les réacteurs des avions et de les bloquer. Du coup, l’espace aérien a été fermé en Islande. Il rouvre progressivement, car l’activité de Grimsvötn semble diminuer d’intensité depuis hier.

Mais le nuage de cendres se déplace avec les vents. Il pourrait aussi toucher la France et le nord de l’Espagne, et engendrer ainsi des perturbations.

Voilà qui rappelle les événements d’avril 2010, quand un autre volcan islandais, l’Eyjafjöll, avait paralysé le trafic aérien mondial pendant un mois. Mais, pour les spécialistes, la situation semble moins grave.

Il fait jour, mais c’est tout noir ?

En effet, les éruptions de Grimsvötn ne durent généralement pas plus de quelques jours. De plus, les vents sont plus faibles que l’an dernier. Enfin, les cendres sont plus lourdes que celles d’Eyjafjöll, donc elles se déplacent moins facilement et retombent plus vite sur le sol.

Par conséquent, les villages proches du volcan sont recouverts de cendres. Ils sont  plongés dans l’obscurité en plein jour ! Et toi, arrives-tu à imaginer ta ville recouverte d’une poussière grise ?

Le mot du jour : volcan

Le mot « volcan » vient du nom latin « Vulcanus », qui était le dieu romain du Feu. Un volcan, c’est une montagne en forme de cône, par lequel peut sortir de la lave issue d’une roche fondue venue des profondeurs de la Terre et qu’on appelle « magma ». Il y  a environ 10 000 volcans sur les continents, et encore plus sous les océans.

Est-ce que ce type d’éruption pourrait se produire en France ?

Les volcans en activité se trouvent à La Réunion, à la Martinique et à la Guadeloupe, trois îles françaises. Mais ces volcans sont très surveillés. Il existe aussi des volcans en sommeil dans le Massif central et en Polynésie française. Un volcan en sommeil se différencie d’un volcan éteint par le fait qu’il peut à nouveau entrer en éruption, même si les risques sont très faibles.

Pourquoi les volcans entrent-ils en éruption, en Islande ?

L’Islande est une île qui possède un grand nombre de volcans, et beaucoup sont actifs.
Elle est située sur la dorsale Atlantique, une sorte d’immense fissure au fond de l’océan d’où sort le magma.

Pour découvrir l’univers brûlant des volcans, clique ici.

LE FERMIER…

C’est un vieux fermier dont le taureau a quelques difficultés à saillir les vaches. Visiblement, ça n’a pas l’air de trop l’intéresser.

Alors le mercredi, après le marché aux bestiaux, le fermier se retrouve avec d’autres éleveurs au comptoir du ‘Café du Marché’ et il raconte ses déboires.

Un des gars lui dit alors:

– J’ai eu le même genre de problème que toi avec mon taureau, mais j’ai trouvé un truc qui marche à 100 pour cent!- Ah ouais? Et qu’est-ce que c’est?- Eh ben j’ai plongé la main dans le vagin de la vache en chaleurs, et je lui l’ai frottée ensuite sur son museau. T’aurais du voir ça ensuite: ses narines elles se sont dilatées et la vache, elle a eu sa dose. C’est comme j’te l’dis!

Le soir en rentrant chez lui, le vieux fermier retrouve sa femme déjà assoupie dans le lit et il repense à ce qu’il a entendu au café à midi.

Il n’arrive pas à occuper son esprit à autre chose. C’est tellement obsédant que sans même s’en rendre compte, il trempe son doigt dans le vagin de sa femme, puis il se frotte le doigt sur le nez…. Et, est-ce par autosuggestion ou quoi, toujours est-il qu’en un éclair il bande comme un taureau!

Rapidement, il se met à secouer sa femme pour la réveiller:

– Chérie, chérie, Regarde !

La femme allume alors la lumière, regarde et dit:

– Ça va pas non? Tu me réveilles au beau milieu de la nuit juste pour me montrer que tu saignes du nez !

Georges Tron : Deux plaintes déposées… pour harcèlement sexuel !

C’est donc une pleine page dans Le Parisien de ce jour, cette histoire de harcèlement sexuel. Une plainte a bien été déposée, a confirmé Maître Gilbert Collard à l’AFP : « une plainte a bien été adressée par voie recommandée par deux ex-employées municipales de la mairie pour harcèlement sexuel mardi à 12h. » Envoyée au parquet d’Evry, ce dernier a déclaré qu’aucune plainte n’avait été enregistrée mardi soir, ce qui est normal, vu le délai postal.

De son côté, Georges Tron « conteste ces balivernes et si une plainte a été déposée, il répondra par une plainte en dénonciation calomieuse », a dit son avocat, Me Olivier Schnerb, à l’AFP. Georges Tron a personnellement déclaré : « J’apprends cette affaire avec stupéfaction dans la presse (…) J’ai découvert dans Le Parisien le nom de deux personnes que j’identifie parfaitement qui ont, dans des situations différentes, eu maille à partir avec la collectivité qui les employait (…) Elles ont quitté Draveil il y a deux ans. » Mais surtout, Georges Tron insiste sur la position politique de l’avocat (Gilbert Collard s’est déclaré il y a quelques jours assez proche des idées du Front National, modèle Marine Le Pen…) des « prétendues victimes » : « J’observe que cela vient de Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec lequel je suis en conflit depuis des mois. » En effet, plusieurs contentieux opposent Georges Tron, en tant que maire de Draveil, à la famille de Marine Le Pen (la famille Olivier, la belle-famille de la soeur aînée de Marine Le Pen), membre d’une association de riverains hostiles à un important projet immobilier, copiloté par la mairie sur le site de l’ancien hôpital de la ville.

Bien entendu, George Tron relève : « Je ne suis pas naïf, on cherche à faire écho à une affaire qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique… » C’est un peu ce qu’on relève, nous aussi, cela a-t-il pu être un déclencheur ?

Effectivement, une des « victimes présumées » que Le Parisien appelle d’un nom d’emprunt, Lola, déclare dans son interview au quotidien : « Il faut briser cette omerta (…) un jour de novembre, après un repas arrosé (…) la femme qui l’accompagnait (cette proche de Georges Tron est d’ailleurs soupçonnée de complicité dans la plainte, ndlr) a commencé à me déshabiller. Georges Tron m’a donné ordre de fermer les yeux. Ses caresses sont devenues de plus en plus appuyées (…) J’étais un jouet sexuel entre leurs mains (…) J’ai voulu en finir, j’ai avalé tous les médicaments de ma pharmacie et je suis tombée dans le coma. » Elle a ensuite démissionné en septembre 2010. A la question des journalistes : « Pourquoi déposer cette plainte aujourd’hui ? », l’affaire DSK prend tout son sens, puisqu’elle répond : « Quand je vois qu’une petite femme de ménage est capable de s’attaquer à Dominique Strauss-Kahn, je n’ai pas le droit de me taire. »

De son côté, Georges Tron rejette avec la plus grande fermeté les accusations des deux plaignantes : « J’ai des dossiers sur elles, j’ai pris mes précautions », assure-t-il, dénonçant une vengeance personnelle.

Cette nouvelle affaire a de sombres relents politiques, évidemment ! L’UMP, le PS, il ne manque plus qu’un scandale au Centre maintenant ! Rappelons que Georges Tron a accepté de rentrer au gouvernement en mars 2010, s’éloignant de fait de son mentor Dominique de Villepin, pour lequel le parquet vient de demander 15 mois avec sursis dans l’affaire Clearstream ! Dossier à suivre…

Le 24 mai, nous écrivions :

C’est une exclusivité du journal le Parisien sur son site web leparisien.fr : le secrétaire d’Etat à la Fonction Publique et maire UMP de Draveil dans l’Essonne Georges Tron est visé, depuis lundi, par une plainte pour « harcèlement sexuel » déposée par deux ex-employées municipales qui ont toutes deux travaillé à la mairie de Draveil. La première, de janvier 2007 à mars 2009, la seconde de septembre 2008 à septembre 2010. Elles s’y sont croisées, mais assurent qu’elles ne se connaissaient pas précise le site du quotidien.

Après l’inculpation formelle pour agression sexuelle de Dominique Strauss-Kahn, c’est le pompon ! Un coup à gauche, un coup à droite !

Défendues par Me Gilbert Collard – qui nous fait en ce moment une crise d’amour tendance Marine Le Pen ! -, l’une comme l’autre dénonceraient les très nombreux gestes déplacés du maire dans la foulée de leur embauche. Sous couvert de réflexologie – massage thérapeutique des pieds -, Georges Tron se serait permis de leur caresser les pieds en toutes circonstances. Parce qu’il est d’usage et dans la fonction d’un maire de masser les pieds de ses employées municipales à tout moment… ou est-ce des massages de pieds sous la contrainte ?

Des « massages » qui se seraient transformés, selon les plaignantes, en véritables agressions sexuelles. Profondément choquées, les deux femmes sont devenues dépressives au point de tenter de mettre fin à leurs jours. Contacté en fin de journée, Georges Tron qualifie ces allégations de « délirantes » et voit dans cette action judiciaire une « vengeance personnelle ».

Tout d’abord Georges Tron est considéré comme innocent jusqu’à quelque condamnation que ce soit dans cette affaire, et les ex-employées municipales… aussi !

L’affaire sera relatée dans Le Parisien en kiosques demain, avec les détails…

A suivre !