Archive | 11 mai 2011

X Factor : Vincent Léoty éliminé en larmes et l’audience chute !

Réactualisation : La semaine dernière, vous étiez 2,7 millions d’aficionados à suivre le télé-crochet de M6 (contre 2 112 000 téléspectateurs la semaine précédente). Hier, mardi 10 mai, l’audience a chuté une nouvelle fois puisque vous n’étiez que 2,2 millions à suivre l’aventure X Factor soit 10% de parts d’audience. Le Dr House, diffusé sur TF1, continue à faire des ravages sur les candidats de l’émission. La chaîne se place ainsi en 3e partie des audiences de la soirée. La venue des Black Eyed Peas la semaine prochaine, mardi 17 mai, changera-t-elle la donne ? On l’espère… A noter qu’avec l’élimination de Vincent, Christophe Willem n’a plus qu’un seul candidat et qu’une partie du public a huer la décision de son départ !

Mardi 10 mai 2011 : Ce soir, mardi 10 mai, ils n’étaient plus que neuf candidats (dont deux groupes) : Marina d’Amico, Sarah Manesse (les filles de moins de 25 ans), Maryvette Lair, Vincent Léoty (les plus de 25 ans), Raphaël Herrerias, Matthew Raymond-Barker, Florian Giustiniani (les garçons de moins de 25 ans), 2NDE Nature et Omega (les groupes) sur le plateau de X Factor. Ils ont une nouvelle fois fait face au terrible jury composé de Christophe Willem, Véronic DiCaire, Olivier Schultheis et Henry Padovani. Et si en coulisses, tensions et jalousies sont de mise, sur scène, tout cela est vite oublié grâce à la magie et l’énergie de ce moment musical unique… Mais alors que Bérénice Schleret quittait X Factor la semaine dernière, qui est parti à l’issue de cette nouvelle aventure, toujours animée par la pétillante Sandrine Cormanqui préfère ne pas se soucier des audiences ! – ? Si vous avez loupé cet épisode, la suite est faite pour vous…

Sandrine entre en scène, elle a opté pour une petite robe noire et des escarpins rouges… sexy ! C’est au tour du jury de faire son apparition. Henry Padovani porte une veste en (faux) python ! Osé ! « Ne votez pas que pour les belles gueules », répète une nouvelle fois Olivier Schultheis qui a perdu Bérénice Schleret la semaine dernière.

Have you met Florian Giustiniani ?
Florian Giustiniani doit faire ses preuves. La semaine dernière, son Baby de Justin Bieber n’avait pas du tout séduit le jury. Florian biberon fera-t-il mieux sur Haven’t met you yet du crooner Michael Bublé ?

Pas vraiment… Certes, le petit Florian fait son show mais la voix n’est pas là. Le crooner récemment marié Michael Bublé peut dormir sur ses deux oreilles, Florian ne lui volera pas sa place demain. Florian a changé de coupe de cheveux (adieu la mèche Bieber !), Florian danse, Florian sourit, Florian est craquant mais Florian manque de rythme ! Dommage !

Comme toujours, Christophe Willem adore. Olivier Schultheis n’est pas du même avis : « Là, on frise le ridicule en anglais. Bon, la voix est mieux mais est ce qu’il y a quelque chose en dessous si on gratte le vernis ? » Henry rejoint Olivier pour les soucis du garçon avec l’anglais. « La chorégraphie était pas mal mais j’ai passé plus de temps à regarder les danseuses », confie Henry. Véronic, elle, est ravie de son chouchou.

L’hymne à Vincent !
Vincent Léoty peut compter sur le soutien de sa femme qui est chaque semaine dans le public. « C’est la plus belle voix masculine du programme », selon Willem, son mentor. Ce soir, il va chanter l’Hymne à l’amour d’Édith Piaf , la chanson préférée de sa compagne. Il est attendu au tournant !

Sa femme, enceinte, est en pleurs dès qu’il commence à chanter. La voix est fausse et l’émotion est absente. Vincent est too much et attaque trop la chanson.

Qu’en a pensé le jury ? Si le public est ravi, Olivier Schultheis est « furieux ». « J’ai déjà eu des grosses émotions sur cette chanson, mais là je n’ai aucune émotion. Tu retournes en arrière », confie Olivier. Henry a adoré cette prestation. Véronic préfère quand le jeune homme reste dans les graves. Christophe Willem, son mentor, n’est pas d’accord avec Olivier : « Là tu as eu des moments de fragilité. »

Matthew-Raymond Barker, le king of Factor ?
Matthew-Raymond Barker a un véritable défi ce soir. Plus de spectacle, plus de choré, plus de show mais juste sa voix. Matthew-Raymond Barker va devoir reprendre Man in the mirror du défunt King of Pop Michael Jackson.

Matthew a une bonne voix et s’en sort à merveille avec ce tube incontournable du King of pop. Mais les vibes prennent le dessus sur l’émotion ! Le décor très Nip/Tuck (des mannequins nus sont posés sur la scène) n’apportent rien au show. Heureusement, Matthew chante parfaitement juste et le public est conquis. Et le jury ?

« Cette prestation m’a scotchée », confie Christophe Willem. Olivier est du même avis. Il semble avoir réussi son défi. Henry Padovani lui reproche d’avoir encore choisi la facilité de l’anglais. Véronic DiCaire est conquise : « Vraiment, je suis très fière de toi. J’avais le poil comme ça ! »

Guest Factor
C’est au tour de Jean-Louis Aubert de faire son entrée sur scène. Il va interpréter son dernier single.

Donnez-le temps à Oméga…
Oméga va interpréter Donne-moi le temps de Jenifer . Un choix plutôt étonnant ! Maquillage à la Tokyo Hotel pour ne pas changer. Si les voix sont justes le choix de chanson n’est pas vraiment adéquate. Pour mettre le feu sur scène et l’ambiance dans le public, on repassera. Pauvre Jenifer, espérons que la jolie brunette ne soit pas devant son petit écran ce soir…

« Franchement les boys c’était pas mal je voulais vous dire un grand bravo », lance Véronic. La Québécoise est ravie. Christophe Willem rejoint la pétillante imitatrice. Olivier Schultheis a aimé l’attitude, un peu moins la justesse mais a été « touché ». Olivier ajoute : « Henry je suis en train de me faire un statue grandeur nature de toi pour pouvoir me prosterner. J’ai même fait des T-shirts Henry tu es le maître du rock’n’roll pour qu’on les portent tous ce soir. » Alors que des tensions existent entre les deux jurés en coulisses, ils sembleraient qu’ils jouent bien la comédie en public.

Sarah Manesse en Vogue…
Sarah Manesse est déboussolée depuis le départ de Bérénice, sa grande confidente dans l’émission. Ce soir, elle va interpréter le tube Vogue de Madonna. Il faut qu’elle dévoile son charisme et son côté showgirl ! C’est une nouvelle Sarah qui entre en scène. Les cheveux plaqués, sexy, elle s’empare de la scène. Si ses pas sont encore un peu gauches, la voix est comme toujours parfaite. Dominatrice, posée sur un canapé rouge entourée de danseurs, Sarah dévoile une nouvelle facette de sa personnalité, ça semble plutôt réussi !

Henry Padovani est conquis : « Tu as chanté, tu as dansé, tu as super bien chanté. Alors là Olivier pour le coup, Bravo ! » Véronic est confuse : « Je suis toute comme mélangée dans ma tête. » Elle a aimé la voir dans ce style mais ne sait pas à quoi elle doit s’attendre. Willem a trouvé ça bien mais en fan inconditionnel de Madonna, il a trouvé un bémol : « J’aurais aimé avoir un peu plus de toi ! » Olivier soutient corps et âme sa chouchou Sarah : « Je suis super fier et je suis touché de ce que tu viens de faire. T’as la vraie classe ! »

Guest Factor
Thierry Amiel et Cylia entrent en scène pour interpréter l’un des tubes de la comédie musicale de Pascal Obispo, Adam et Eve.

Qu’on aime Maryvette…
Maryvette a choisi Que je t’aime de Johnny Hallyday. Sa mission : toucher tout le monde. Dans une robe noire très sexy, Maryvette offre son interprétation de Que je t’aime du roi du rock’n’roll. Sa voix est juste, son interprétation touchante. Sensuelle et charmeuse, elle se laisse quelque fois un peu emporter par ses poussées de voix. Mais la jeune femme est comme toujours très émouvante.

Olivier est fan : « Tu as un talent certain et énorme. Je te félicite c’était magnifique. » Henry est du même avis. Véronic est contente car elle retrouve l’univers de la jeune femme ce soir. C’est au tour de son mentor Christophe Willem de parler. Il défend sa chouchou, et il a raison.

Faire l’amour avec 2nde Nature…
Les 2nde Nature vont interpréter Faire l’amour avec toi de Michel Polnareff. L’interprétation du tube de Polnareff est vraiment mauvaise. A sauter dans tous les sens, les membres du groupe sont plus fatigants qu’autre chose. La voix n’est pas là. Ils hurlent !

Véronic a bien aimé : « C’est une belle presta de vous les garçons ! » Ah bon ? Christophe Willem va être moins gentil. En comparaison avec leur prestation de la semaine dernière, Willem est très déçu : « Henry même si je t’aime bien parce que j’ai envie d’aller en Corse cet été, je trouve que c’était pas un bon choix de chanson, c’était une répétition de la semaine dernière. » Schultheis est du même avis que Christophe. Mais Padovani défend ses poulains.

L’aventure Raphaël Herrerias…
Raphaël Herrerias, le playboy de l’émission va chanter D’aventure en aventure de Serge Lama. Charmeur et sexy, il joue les crooners et joue de son regard ténébreux avec les filles du public. La voix est juste, l’émotion est parfois présente mais Raphaël surjoue.

Willem apprécie le choix de la chanson, a trouvé l’interprétation sublime mais n’a pas été touché. Olivier Schultheis affirme que Raphaël est le favori de l’émission mais il n’a pas été attrapé une seconde durant l’interprétation. Il n’a ressenti aucune émotion. Padovani adore le chanteur mais n’a pas ressenti d’émotion. Véronic trouve que les garçons lui font des coups bas : « Il n’est pas le préféré de l’émission, lui aussi est en danger ! »

Crazy in love with Marina D’amico…
Ce soir, Marina veut se prendre pour Beyonce et jouer les showgirls sur Beyonce. Dans une robe noire façon femme fatale, Marina tente de danser mais elle reste très gauche. Heureusement, la jeune femme se sauve par sa voix toujours parfaite. Marina dévoile une nouvelle facette de son charisme. Elle fait une cover de Crazy de Gnarls Barkley pendant son interprétation de Crazy in love et le résultat est renversant… Comment une telle voix peut sortir de cette si jeune femme ? Si Marina a du mal à assurer côté choré, sa voix est irréprochable.

Henry Padovani est sur le cul : « Tu m’as bluffée. » Véronic a ressenti beaucoup de plaisir. Willem souligne les bons choix des titres de Schultheis ce soir. Il a adoré Marina : « Ce soir t’as été énorme. Tu faisais péter les talons tu faisais un salto arrière, on y était quoi ! » Schulteis remercie sa petite protégée : « T’es une surdouée. » »J’ai pris mon pied », confie Marina. A 16 ans, c’est une bonne chose !

Padovani Factor
Tous les finalistes de X Factor portent le t-shirt à l’effigie de Padovani et interprètent un tube de The Police, groupe dont il a été le premier guitariste. Padovani est très touché. Il a les larmes aux yeux. Il ne peut plus retenir son émotion. Ils finissent tous de dos avec derrière leur t-shirt des lettres qui forment le nom de Henry Padovani.

Les deux candidats en ballotage sont : 2nde Nature et Vincent Léoty. Ils vont se soumettre la chanson de la dernière chance.
Vincent Léoty choisit Fais moi une place de Julien Clerc. Interprétation touchante et voix très juste. Vincent est parfait. La salle est sous le charme.
2nde Nature chantent Parce qu’on vient de loin de Corneille. La prestation est plutôt bonne mais pas à la hauteur de ce que vient d’offrir Vincent Léoty.

Le choix du jury : Véronic choisit 2nde Nature, Henry opte pour 2nde Nature, Willem défend son poulain Vincent Léoty et Olivier Schultheis choisit Vincent également. C’est donc en fonction des votes du jury que les candidats vont être divisés. C’est le finaliste qui a reçu le moins de vote qui est éliminé. Il s’agit de : Vincent Léoty ! Le pauvre est en larmes.

A la semaine prochaine…

Les Gérard de la Politique flinguent tout le monde devant Sonia Rolland !

Réactualisation : Alors qu’il n’y a pas foule lors des Gérard de la Télévision et du Cinéma, les people étant trop prudents, certains se sont pressés pour assister mardi 10 mai à la version politique, au Palace à Paris. Valérie Damidot, Sonia Rolland , ils ont bien sûr applaudi les trouvailles des trois présentateurs. Le jury était composé de personnalités de choix qui ont bien dû rigoler en donnant les noms ! Il s’agissait de Philippe Tesson, Bruno Roger-Petit, Eric Naulleau, Eric Brunet, Philippe Bouvard, Guy Birembaum et Karl Zéro. Le médecin urgentiste Patrick Pelloux et le dessinateur Olivier Ranson faisaient aussi partie de la bande de rigolos. Que du lourd !

Le 10 mai à 22h07 : Fort du succès des cérémonies des Gérard de la Télévision et des Gérard du Cinéma, l’indécrottable trio composé de Fred Royer, Arnaud Demanche et Stéphane Rose revient avec une nouvelle soirée, celle des Gérard de la Politique.

Une cérémonie dont la première édition se déroulait ce mardi 10 mai, à l’occasion du trentième anniversaire de l’élection historique de François Mitterrand comme Président de la république française.

Au cours de la soirée (diffusée en prime time s’il vous plaît !), quelque vingt-trois parpaings ont été remis aux « pires » personnalités du monde de la politique, pour un événement que l’on peut qualifier, en toute honnêteté, de politiquement incorrecte.

Voici le palmarès complet de cette soirée un peu particulière…

Gérard du simplet dont on frémit à la pensée qu’il ait des responsabilités, vu qu’il a même pas l’air assez intelligent pour peindre des coquillages dans un centre d’aide par le travail

Les gagnants sont ex aequo : Frédéric Lefèbvre et Benjamin Lancar

Gérard du vieux machin fabriqué sous Mitterrand qui n’a plus aucune chance de rien mais qui s’accroche quand même, au lieu d’aller pêcher la crevette avec Jospin sur l’Ile de Ré

Jack Lang

Gérard de la personnalité politique géographiquement contrariée

Eric Besson, à l’extrême droite de la droite, venu de gauche

Gérard du ministre qui lèche le plus les bottes de son Président, et quand on dit les bottes, c’est pour rester poli

Frédéric Lefèbvre, en janvier 2010 : « Nicolas Sarkozy a un tort, c’est qu’il a raison trop tôt. »

Gérard du type qui a un nom de mafieux, mais juste le nom

Patrick et Isabelle Balkany

Gérard du député qui se mange

André Flajolet

Gérard du politique à qui la Vierge Marie est apparue pour lui dire :  » Prends ton clairon, sonne l’olifant, pense à Clovis, pense à Jeanne d’Arc, pense au grand Charles, pense à Tonton, lève-toi et guide ton peuple vers un nouvel âge d’or républicain, présente-toi à la grande élection.  » Depuis, il a une Mission, il a une Destinée, son épée est de feu, son bouclier d’argent, sa chevelure parfumée flotte aux quatre vents sacrés… et il va se manger un vieux 0,4% dans la face

Dominique de Villepin

Gérard du truc qu’on n’a pas le droit de dire

Carla Bruni a eu une grande aventure sentimentale, pour une nuit ou pour la vie, avec [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip]…

Gérard de la « petite phrase » qui les suivra jusqu’à la tombe

Nicolas Sarkozy avec « Casse toi pauv’con. »

Gérard de la femme politique, quand tu la vois, t’as pas envie de lui mettre ton bulletin dans l’urne

Les gagnantes sont ex aequo : Fadela Amara et Nadine Morano

Gérard de l’idée de programme griffonnée sur un coin de nappe en papier avec cinq pastis, un cassoulet, une bouteille de Côtes du Rhône et deux calvas derrière la cravate, et allez zou !

« On aura tous une allocation à la naissance, le revenu universel« , Cécile Duflot

Gérard du politique qui va enfin nous débarrasser des bamboulas, des métèques, des romanos, des chinetoques, des boucheries hallal, de la HALDE, du MRAP et de Yannick Noah

Claude Guéant

Gérard du queutard, alias Human dick, alias Monsieur 30 cm, alias Ready for the zob, alias Penetrator, alias Couilles and the gang, alias Planque ta moule, alias Le Kärcher, alias Les Femmes d’abord, alias Monté comme un âne, alias l’Anaconda, alias l’Etouffechrétienne, alias Galope salope, alias Le Ministre de la défonce, alias le Ravageur de rondelles, alias le Canon à neige, alias l’Extincteur, alias Crème Chantilly, alias Une Giclette pour les suffragettes, alias Billy Salami, alias l’Assommoir, alias la Queue de billard, alias l’Erection législative, alias C’est Noël mémère, alias le Flashboule, alias Fais gaffe avec tes dents, j’aime pas qu’on me raye le casque, Alors heureuse ?

Dominique Strauss-Kahn

Gérard du mec de gauche qui a trimé vingt ans pour se constituer un capital sympathie qu’il a niqué en vingt secondes en acceptant de bosser avec Sarkozy

Bernard Kouchner

Gérard du charisme

Hervé Morin

Gérard du politique qui te parle tellement de son bilan local que t’as envie de lui dire : « Ben restes-y, dans ton bled« 

Ségolène Royal, très fière de son bilan dans les Deux-Sèvres

Gérard du père de l’enfant de Rachida Dati

Bernard Laporte

Gérard du vieux mythe périmé

Jean Jaurès

Gérard de la minorité visible qui le sera pas restée longtemps, visible

Ali Soumaré, le candidat PS qui ressemblait à un joueur du PSG

Gérard du socialiste musical

Georges Frêche, fresh, exciting

Gérard du sarkozyste musical

Rama Yade, oh oh oh Ramaya

Gérard de la femme politique 2011

Michèle Alliot-Marie

Gérard de l’homme politique 2011

Jean-François Copé

L’élection présidentielle, qui se déroulera au printemps 2012, donnera sans doute matière à organiser une seconde cérémonie… Vivement l’année prochaine !

Whitney Houston persona non grata aux concerts de Prince !

Whitney Houston a une nouvelle fois fait parler d’elle en débutant volontairement il y a une dizaine de jours une énième cure de désintoxication, qui serait juste en fait une remise en forme pour certains mais un vrai traitement contre ses addictions à la drogue et à l’alcool pour d’autres. Et, comme si cela ne suffisait pas, elle vient de subir un véritable camouflet de la part d’une de ses stars préférées.

 
 

Fan inconditionnelle du chanteur Prince, l’interprète de I Will Always Love You, s’est rendue à plusieurs concerts du kid de Minneapolis, à l’occasion de sa courte résidence à Inglewood près de Los Angeles pour sa tournée « Welcome 2 America Tour ». Mais la star de Purple Rain semble peu goûter le comportement bizarre de Whitney bien qu’il l’ait fait monter sur scène pour interpréter un titre.

Sur une vidéo postée sur Youtube, on voit clairement Prince reprendre le micro des mains de Whitney et la raccompagner jusqu’à l’escalier. Sur une autre, la star de Bodyguard est avec sa fille Bobbi Kristina, en train de danser dans le public visiblement dans un état second.

Selon le site américain TMZ, l’entourage de Prince, excédé par ses demandes incessantes de monter sur scène, aurait décidé de la blacklister de ses prochains concerts. Raison invoquée, l’entourage de Prince ne veut pas « qu’elle se donne en spectacle« . Un affront qui, on l’espère, ne va pas aggraver l’humeur de Whitney Houston et l’entraîner vers ses vieux démons.

Sarah Ferguson, peinée de ne pas avoir assisté au mariage du Prince William…

Volontairement écartée du mariage du Prince William et de Kate Middleton le 29 avril dernier, Sarah Ferguson a mal vécu le fait de n’être pas présente aux côtés de ses fllles, les princesses Beatrice et Eugenie, pour assister à cet événement royal et familial.

 

L’ex-épouse du Prince Andrew a préféré rejoindre la Thaïlande et mettre ainsi assez de distance entre elle et ce bannissement programmé.

Bien qu’elle soit toujours membre de la famille royale d’Angleterre et qu’elle ait conservé son titre de Duchesse d’York, cette mise à l’écart l’a touchée et bouleversée, a-t-elle confié sur le talk show d’Oprah Winfrey qui sera diffusé aujourd’hui.

Lors de cette entrevue, Sarah Ferguson a confessé que la Princesse Diana aurait été très fière de son fils. Elle en a profité pour annoncer et présenter un extrait de sa prochaine émission Finding Sarah, qui sera retransmise sur la nouvelle chaîne d’Oprah Winfrey, OWN.

Côte-d’Or : François Patriat rencontre les utilisateurs du Wimax

Dans un communiqué reçu mardi 10 mai 2011, le conseil régional de Bourgogne informe que « François Patriat, président de la Région, et Christian Paul, vice-président du conseil régional chargé de l’aménagement du territoire et du numérique, ont rencontré lundi 09 mai des utilisateurs du Wimax afin de répondre pour la première fois à leurs interrogations et faire le point sur le déploiement de cette technologie d’accès Internet haut débit en Côte-d’Or ».

Lire la suite du communiqué ci-dessous. 

« Le haut débit en Côte-d’Or : François Patriat à la rencontre des utilisateurs du WiMax

Ils ont tout d’abord échangé avec des particuliers abonnés, à la mairie de Painblanc, puis visité le gîte équipé Le Cottage, à Chaudenay-le-Château, et enfin l’exploitation agricole de M. et Mme Thomas en fin de matinée, à Meilly-sur-Rouvres. 

Situés en zone d’ombre ADSL, ces utilisateurs du WiMax se sont déclarés globalement satisfaits de la technologie WiMax qui leur permet d’avoir accès à Internet avec un débit avoisinant les 2 Mbs. Après la Côte-d’Or, une rencontre est prévue en Saône-et-Loire le 20 mai prochain, puis se sera au tour du département de l’Yonne, le 10 juin prochain. 

Rappel de l’objectif et historique de la DSP WiMax

Le projet de construction d’un réseau haut débit avait pour objectif de réduire la fracture numérique pour les Bourguignons privés d’Internet à 2Mbs, c’est-à-dire en « zone d’ombre ADSL ». La technologie hertzienne WiMax a été retenue parce qu’elle permet le meilleur ratio couverture du territoire sur coût d’investissement public (environ 80 euros d’argent public par prise éligible).

La Délégation de Service Public (DSP) WiMax « Bourgogne Haut Débit » a été lancée par la Région en 2006, et attribuée fin 2008 à la Société Altitude Infrastructure, qui a créé sa filiale dijonnaise NetBourgogne pour la construction, l’exploitation et la commercialisation du réseau.

Elle apporte la possibilité d’accès à Internet à 2Mbs à 160 000 foyers bourguignons portant ainsi de 62 % à 92 % le taux de couverture 2Mbs (ADSL+WiMax) de la population de la Côte-d’Or, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne.

Cette DSP est conclue pour une durée de 10 ans, dans l’attente du réseau à très haut débit par fibre optique pour tous les Bourguignons dont le projet est en cours de préparation dans le cadre de la concertation entre l’État, la Région et les quatre Départements de Bourgogne.

Situation DSP Haut Débit fin avril 2011

Le déploiement initial est achevé à 98%. Plus précisément, 99 « stations de base » WiMax sont commercialisées sur les 102 du plan de déploiement initial, se répartissant en : 87 stations « principales » sur les 88 prévues, 12 stations complémentaires, ou « pico-stations », sur les 14 prévues. 20 pico-stations complémentaires pourront compléter la couverture du territoire en fonction des besoins.

> NetBourgogne commercialise son réseau WiMax auprès de 5 fournisseurs d’accès Internet (FAI), qui proposent des offres concurrentes au grand public et aux TPE : WiBox, Vivéole, Numéo (en dehors de ses abonnés WiFi), Alsatis, Ozone.

> Deux fournisseurs d’accès proposent des offres professionnelles (4 à 100Mbs) : le Groupe Altitude Télécom – Completel ; la Société ADISTA.

La Bourgogne compte déjà plus de 1.300 abonnés

A la suite de l’offre promotionnelle de NetBourgogne au titre du lancement du réseau, la Région aide les abonnés pour les frais d’installation de l’antenne WiMax pendant toute l’année 2011, à concurrence de 250 euros maximum.

La situation en Côte-d’Or à travers l’exemple de Painblanc

La Côte-d’Or est actuellement couverte par 23 stations de base WiMax. Elle compte déjà 300 abonnés. La station de base (macro) de Painblanc couvre 55 communes. On compte aujourd’hui sur la zone de Painblanc et à proximité 74 abonnés WiMax. »

Bourgogne : « Polytechnicum » ou les enjeux de la double culture ingénieur/manager…

Polytechnicum l’association des écoles d’ingénieurs et de management des régions Bourgogne et Franche-Comté, a organisé son premier colloque sur les enjeux de la double culture ingénieur/manager. Le manifestation a eu lieu lundi 09 mai 2011 au conseil régional de Bourgogne, en présence de nombreux participants : François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne, Anne Vignot, vice présidente du conseil régional de Franche-Comté, Sophie Béjean, présidente du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur Bourgogne Franche-Comté (PRES), Bernard Cretin, directeur de l’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (ENSMM) Franche-Comté, Shahram Aivazzadeh, président du Polytechnicum Bourgogne Franche-Comté et autres dirigeants d’entreprises, académiques, scientifiques et jeunes.

Les dirigeants de l’association ont présenté les objectifs du Polytechnicum :  »Dans le temps qui suit nous allons travailler sur cinq axes : entrepreneuriat et management de l’innovation, renforcement de la double culture ingénieur/manager, actions à l’international, développement durable et développement des projets transversaux pour améliorer la visibilité du réseau et l’efficacité de son fonctionnement », explique Bernard Cretin, directeur de l’ENSMM Franche-Comté.

Les doubles compétences sont indispensables

Par ailleurs, une table ronde était animée par Arnaud Catinot, directeur du Polytechnicum Bourgogne Franche-Comté, afin de répondre aux questions suivantes : pourquoi avons-nous besoin de la double culture ingénieur/manager ? Naît-on manager ou le devient-on ? Quelles compétences doit avoir un bon ingénieur/manager ? Est-il indispensable de connaître l’anglais ?…

 »Aujourd’hui, un ingénieur doit travailler avec des fournisseurs, il doit maîtriser les délais. Les compétences techniques ne suffisent pas. Il doit également avoir des compétences en communication et savoir-être », expose Oussama Barakat, professeur à l’université de Franche-Comté.  »Les compétences pour manager, c’est un don. Mais ça s’apprend quand même et si on veut être bon, il faut pratiquer les outils pendant des années », souligne pour sa part François Regimbeau, délégué régional Bourgogne Franche-Comté aux mutations fournisseurs du groupe PSA.

Yves Menat, directeur général de General Electric Energy, mentionne ce problème courant chez les ingénieurs :  »Beaucoup d’experts ont des problèmes de communication. Ils ne savent pas parler !  ». Il explique que par rapport aux autres pays, notamment par rapport aux États-Unis, les Français ont mieux développé cette double culture ingénieur/manager.  »Mais les Français sont trop mauvais en présentation ! Les Américains commencent à apprendre comment présenter à l’âge de 4 ans ! Ils sont donc très bons en présentation mais nous sommes meilleurs en organisation d’équipes », précise-t-il.

Autre point faible des ingénieurs/managers : la connaissance de l’anglais.  »Dans les écoles d’ingénieurs, nous n’avons pas suffisamment d’enseignants d’anglais. Il nous faut une remise à niveau car cette lacune présente un vrai problème pour le recrutement », explique Alain Dovillaire, directeur du centre Arts et métiers ParisTech de Cluny.

Dijon : Le DFCO se rapproche de la L1 et la JDA en playoffs face à Aix-Maurienne !

Voilà une fin de saison tonitruante pour les sportifs dijonnais ! Mardi 10 mai 2011, les basketteurs de la JDA ont arraché la seconde place du championnat en battant Chalons-Reims tandis que les footballeurs du DFCO s’installent sur la première marche du podium en compagnie d’Evian et d’Ajaccio mais avec une différence de buts inférieure. De bon augure !

  • Basket | la JDA finit en beauté

Effacés les démons du passé : la JDA peut retrouver le sourire. La 34ème et dernière journée de la saison régulière de Pro B était déterminante pour les qualifications aux playoffs. Si Dijon était assurée d’y participer, elle se devait de gagner son ultime rencontre, devant son public, pour garder l’avantage du parquet. Une huitième victoire consécutive à la clé pour les hommes de Jean-Louis Borg dont les statistiques sont globalement négatives. Malgré ses 35,5% de réussite en tir – contre 45,2% pour Chalons-Reims – la Jeanne a réussi à s’imposer sur le fil lors d’un match compliqué (70-67). Au terme de la saison, avec onze défaites, le titre de meilleure défense du championnat, de meilleure équipe sur les matchs retours, de meilleure équipe à l’extérieur… les arguments sont nombreux pour les phases finales qui se disputeront les mardi 17 et vendredi 20 mai, et éventuellement le mardi 24 mai 2011.

Avec ses 57 points, la JDA devrait recevoir Aix-Maurienne, septième entre Le Portel et Boulogne-sur-Mer, qui avaient le même nombre de points.

  • Football | Des étoiles plein les yeux !

Du côté du DFCO, la jubilation est à son comble puisqu’il conforte sa seconde place à égalité de points avec Evian-Thonon et Ajaccio mais avec une différence de but inférieure (+15 pour Dijon contre +17 pour Evian et +7 pour Ajaccio). Pourtant, tout semblait compromis quand le Tourangeau Julien Cetout se présente devant les buts de Jean-Daniel Padovani pour un pénalty à la 51ème. Il n’en sera rien puisque le portier dijonnais boxe le ballon en corner ! Quatre minutes plus tard, Bérenguer centre pour la tête de Ribas qui trouve les filets (0-1, 55ème) !

Sur une série de quatre déplacements sans défaite, la victoire est précieuse pour le DFCO à qui il reste désormais trois matchs à jouer, dont deux à domicile : contre Grenoble, lundi 16 mai 2011 à 20h30 – qui jouera sans doute sa dernière carte pour le maintien -, et Boulogne-sur-Mer où pourrait se jouer la montée, Sedan étant déjà écarté de la course. A n’en pas douter, le public se déplacera en masse pour voir entre autre Benjamin Corgnet, sorti pour une douleur à la 36ème, et Sebastian Ribas. Ces derniers sont d’ailleurs nommés dans la catégorie « meilleur joueur de ligue 2 » pour les trophées de l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP). À suivre le 22 mai…