Comment résister aux envies de sucré pendant un régime ?

Comment résister aux envies de sucré pendant un régime ?

Pendant une démarche de perte de poids, pas facile de résister à ses envies d’aliments sucrés. Pour mieux gérer ces compulsions et ne pas culpabiliser, vous donne quelques explications et conseils psycho et nutritionnels.

Les aliments réconfort

Dans les moments de désarroi affectif, le recours à des repères psycho-affectifs qui nous réconfortent est un réflexe naturel. Et c’est souvent vers les aliment sucrés que nous nous dirigeons.

Pour vous aider à faire face à ces compulsions, étudiez vos sensation de faim. Il s’agit de savoir si elles sont plutôt guidées par les horaires des repas ou par vos émotions. Si l’envie de grignoter survient, réfléchissez à ce qu’il s’est passé dans la demie-heure qui précède cette envie, pour en identifier l’élément déclencheur (conflit, ennui, stress…). Observez aussi ce que vous ressentez pendant que vous grignotez (soulagement, bonheur…) puis après (culpabilité, apaisement…)


 

Gérer l’envie de grignoter en rentrant

Quand on rentre chez soi après une journée, c’est le moment où s’échappe tout le stress accumulé depuis le matin. On a alors envie d’ouvrir les placards ou le frigo pour s’offrir un petit plaisir alimentaire, avant de dîner.

Pour éviter cette fringale, vous pouvez retarder l’heure de votre collation : au lieu de la prendre vers 15 ou 16h, prenez la plutôt vers 17h30. Optez surtout pour des aliments à fort pouvoir rassasiant et peu caloriques (amandes, pommes, yaourt, céréales complètes…). N’oubliez pas que cette collation est considérée comme un vrai repas. D’une manière générale pour vos repas, les aliments rassasiants se composent de protéines, de fibres et d’un peu de lipides (comme le poisson blanc, les féculents complets, les amandes, l’œuf, le fromage blanc, les légumes…). Leur point commun : ils permettent d’éviter les pics de glycémie et allongent le temps de la digestion. La faim tarde alors à se faire ressentir.

Vous pouvez également, quand une envie de grignoter survient,  essayer de  respirer profondément. Dans ces moments de pulsion, essayer de trouver un moyen de prendre soin de vous dans une activité de détente, et préparez-vous une boisson chaude. Cela apporte du réconfort et calme les fringales.
 

Ne pas culpabiliser pour moins grignoter

Accepter le mécanisme de réconfort alimentaire pour se sentir plus libre peut aider. On peut par exemple se dire « Je ne me sens pas bien, et j’ai envie de chocolat. Ok, je m’accorde ce plaisir, je ne ressens donc plus d’émotions négatives, et surtout je ne culpabilise pas !  » Vous verrez que vous aurez moins tendance à finir toute la tablette. Vous pouvez également essayer de troquer les sucreries classiques contre des versions sans sucre (un large éventail existe, à vous de choisir la marque que vous préférez) ou choisir un chocolat noir à plus de 70% de cacao.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.