Demi Moore : 10 choses que vous ne savez pas pour elle

Demi Moore en septembre 2011 à Los Angeles.

En pleine tourmente depuis sa séparation d’avec Ashton Kutcher, Demi Moore passionne tristement les médias après son malaise et son hospitalisation.

Pourtant, l’actrice sera de retour au cinéma dans trois films ces prochains mois. Mère névrosée dans Another Happy Day, Demi Moore plongera dans la crise financière de Margin Call (le 4 avril) et dans l’adolescence de Miley Cyrus dans LOL Made in USA à la rentrée. L’occasion de revenir sur la carrière de cette star déchue des années 90.

1. Née Demi ou Demetria selon les sources, l’actrice a traversé une enfance mouvementée. Abandonnée par son père avant sa naissance, elle a été élevée par un beau-père alcoolique et violent qui s’est suicidé lorsqu’elle avait 18 ans. Poussée par son amie Nastassja Kinski, qui deviendra elle aussi actrice, la jeune Demi quitte l’école avant son diplôme pour tenter sa chance à Hollywood.

2. Demi Guynes adopte le patronyme Moore lorsqu’elle se marie avec le musicien Freddy Moore. Elle n’a alors que 18 ans. Le couple se sépare après quatre ans de vie commune, mais l’actrice conserve son nom. Demi Moore se marie avec Bruce Willis en 1987 et divorce en 2000. Cinq après plus tard, son mariage avec Ashton Kutcher passionne les médias au moins autant que leur séparation, sept ans plus tard.

3. Toute jeune actrice, Demi Moore est passée à deux doigts du rôle principal de Flashdance. Ne sachant pas comment choisir leur actrice, les producteurs ont demandé à une poignée d’hommes de regarder les auditions des trois candidates et de choisir avec laquelle ils souhaitaient le plus coucher. Jennifer Beals a été préférée à Demi Moore.

4. Grâce à Ghost (1990) et son romantisme d’outre-tombe, Demi Moore devient la nouvelle star des années 90 et décroche une nomination aux Golden Globes. Avant elle, Meg Ryan avait refusé le rôle, et Nicole Kidman a un temps été pressentie.

5. En août 1991, Demi Moore provoque un raz-de-marée dans les médias américains en posant nue et enceinte en couverture de Vanity Fair. Photographiée par la célèbre Annie Leibovitz, l’actrice alimente de nombreux débats à la télévision et dans les magazines et soulève un vent de protestation féministe avec cette couverture voulue « anti-Hollywood et anti-glamour« . Un an plus tard, l’actrice récidive : elle pose nue et entièrement peinte par l’artiste Joanne Gair.

6. Pour révéler une autre facette de son jeu, Demi Moore cherche à obtenir un rôle déjanté de la comédie policière Mon cousin Vinny (1992). Sans succès. Grâce à ce rôle, Marisa Tomei décroche l’Oscar du meilleur second rôle. Quatre ans plus tard, elle passe très près du rôle de Juliette Binoche dans Le Patient anglais, qui lui vaut à elle aussi un Oscar.

7. En 1996, elle est devenue l’actrice la mieux payée avec un cachet de 12,5 millions de dollars pour Striptease, un film polémique particulièrement mal accueilli. C’est encore à ce jour le plus gros salaire de Demi Moore pour un film.

8. À armes égales de Ridley Scott aurait dû être une film pivot dans sa carrière, en chute libre depuis le succès mondial de Ghost. Pour ce rôle de femme coriace qui s’engage dans l’armée, l’actrice n’hésite pas à se muscler et sa raser le crâne devant la caméra. Mais sa performance à Oscar est ridiculisée, et le film est un échec au box-office. Depuis, le cinéaste a avoué avoir tourné une meilleure fin où l’héroïne mourrait, refusée par le studio malgré d’excellents résultats en projection test.

9. Au cours de sa carrière, Demi Moore a rejoint Sylvester Stallone et quelques autres dans le triste club des acteurs « récompensés » par plusieurs Razzie Awards d’affilée. Elle a en effet été élué pire actrice de l’année à trois reprises en seulement deux années pour Striptease, La Jurée et À armes égales.

10. Après plusieurs années d’absence, Demi Moore orchestre un retour en grande pompe dans Charlie’s Angels : Les anges se déchaînent, où elle incarne un ange déchu mené par un désir de vengeance, en bikini sexy dès sa première apparition face à Cameron Diaz. La forte médiatisation autour de son rôle est encore citée pour expliquer le petit échec du film.

Another Happy Day, en salles le 1er février.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.