Dick Rivers est mort, le jour même de son 74e anniversaire…

Dick Rivers en concert au théâtre Lino Ventura à Nice le 15 décembre 2018. © Lionel Urman/Bestimage

Le crooner des yéyés s’en est allé. Dick Rivers est mort ce 24 avril 2019 à l’âge de 74 ans. Il laisse derrière lui de nombreux fans qui l’ont suivi tout au long de ses cinquante-cinq ans de carrière.

Triste nouvelle pour le rock français. Dick Rivers est mort cette nuit, le 24 avril 2019, de suites d’un cancer. Le chanteur aurait dû fêter ses 74 ans aujourd’hui même. C’est son manager Denis Sabouret qui vient d’annoncer la triste nouvelle dans un message succinct posté sur les réseaux sociaux de l’artiste : « J’ai la grande tristesse de vous annoncer que Dick Rivers est décédé cette nuit des suites d’un cancer. Nos très affectueuses pensées à son épouse Babette ainsi qu’à toute sa famille. »

Plus de cinquante-cinq ans de carrière, une trentaine d’albums studio en solo et de nombreuses tournées en France et outre-Atlantique : la carrière de Dick Rivers a été marquée par de nombreux coups d’éclat en tête du hit-parade, mais également quelques passages à vide. Mais tout en restant fidèle à son côté crooner fan de blues américain, l’interprète a su se renouveler et séduire son public à plusieurs reprises, de ses débuts avec les Chats sauvages dans les fifties à ses derniers albums écrits avec de plus jeunes auteurs.

Hervé Forneri – de son vrai nom – était originaire de Nice. C’est au cours de plusieurs voyages aux États-Unis qu’il découvre le blues et le rock’n’roll dans les années 1950. Avec Jack Regard, Jean-Claude et Gérard Roboly, il lance le groupe les Chats sauvages au début des sixties et s’inspire du personnage d’Elvis Presley dans le film Loving You pour son nom de scène : Dick Rivers. Hey Pony !, C’est pas sérieux, Twist à Saint-Tropez : face aux Chaussettes noires d’Eddy Mitchell, le groupe enchaîne les succès. Mais au bout d’un an seulement, Dick Rivers décide de se lancer en solo. En adaptant des standards du rock anglais et américain, le jeune chanteur alors âgé de 19 ans continue de s’imposer en tête du hit-parade avec des titres tels que Va t’en va t’en et Viens me faire oublier.

En 1966, l’interprète est déjà père d’un garçon, Philippe, né de son union avec Micheline Davis, lorsqu’il rencontre Monique, une productrice surnommée Mouche. Le couple reste marié treize ans et Dick Rivers adopte Natala, la fille de sa compagne. Alors qu’il connaît une perte de notoriété dans les années 1970, Dick Rivers en profite pour se produire outre-Atlantique avec le groupe Labyrinthe. C’est en s’associant à Alain Bashung qu’il renoue avec ses fans français, notamment avec la chanson Maman n’aime pas ma musique. En 1981, l’interprète âgé de 36 ans retrouve ses camarades des Chats sauvages le temps d’un album qui séduit le public. C’est également à ce moment qu’il tombe sous le charme de Babette, 18 ans, avec qui il entretient une liaison pendant plusieurs mois avant de mettre fin à son mariage avec Monique. Mais si la vie sentimentale de Dick Rivers prend un nouveau tournant, sa carrière connaît quant à elle une perte de vitesse à cette époque.

Il faut attendre le début des années 1990 pour le voir repartir en tournée avec Francis Cabrel. Dick Rivers retrouve un certain succès avec l’album Plein soleil (1995) et un spectacle parisien à Bobino. Tout en continuant d’enchaîner les concerts avec les titres de son album Vivre comme ça, le chanteur devient comédien en jouant dans un premier film en 1999, La Candide Madame Duff de Jean-Pierre Mocky. L’interprète et le réalisateur se retrouveront quatre ans plus tard pour le film Le Furet. Toujours en diversifiant ses activités, Dick Rivers s’est également essayé à l’écriture avec deux ouvrages, Complot à Memphis (1989) et Texas Blues (2001) ; à l’animation radio pour France Bleu, à la télé sur Paris Première ou encore au théâtre, notamment dans la pièce à succès Les Paravents (2004).

Dans les années 2010, le crooner célèbre ses 50 ans de carrière et continue les tournées et les albums. Il se renouvelle en collaborant avec des auteurs aussi variés que Benjamin Biolay, Mickey 3D, Joseph d’Anvers ou encore Axel Bauer. S’il continue d’innover en studio, Dick Rivers n’en oublie pas pour autant ses plus grands succès qu’il reprend pour la tournée des idoles Âge tendre en 2018, au côté de Dave, Sheila et Nicoletta.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.