Archive | 6 avril 2019

Koh-Lanta : Les salaires des aventuriers révélés

Logo de "Koh-Lanta, la guerre des chefs", sur TF1

En participant à « Koh-Lanta », les candidats doivent abandonner leur activités. Travail, études… Certains lâchent tout et se retrouvent sans source de revenu. Fort heureusement, ils touchent un joli salaire pour le jeu d’aventure !

Koh-Lanta, ça rapporte gros aux aventuriers ! En effet, les candidats du célèbre jeu d’aventure de TF1 présenté par Denis Brogniart touchent tous un salaire. Mais alors que plusieurs montants sont évoqués, quelle est la somme perçue par les survivants en herbe ? Clémence Castel, qui compte trois participations et deux victoires à son actif, répond auprès de nos confrères du magazine Public.

L’amoureuse de Mathieu Johann, révélé dans la Star Academy 4, a touché entre 7 000 et 10 000 euros pour la dernière édition All Stars, Koh-Lanta : Le Combat des héros. « C’est dans cette fourchette. En tout cas pour un Koh-Lanta avec d’anciens candidats. Pour la première fois, c’était moins« , lance Clémence Castel.

Une information qui rappelle les révélations de Dylan, également au casting de la dernière saison All Stars, dans Touche pas à mon poste (C8) en avril 2018. « On a tous un contrat où on signe pour la même chose et on a tous le même salaire. Pour le retour, c’était un petit peu plus cher. En tout, c’était 7000 euros, un truc comme ça« , avait-il déclaré, précisant que ce salaire pouvait monter jusqu’à 10 000 euros. Et de révéler avoir, après négociations, « pris 27 000 euros« .

Tous les candidats perçoivent ces salaires, peu importe la date de leur élimination ou départ inattendu. Alexia Laroche-Joubert, patronne d’ALP, la société de production de Koh-Lanta, avait mis les choses au clair concernant les sommes touchées par les aventuriers. « Tout le monde a été payé le même montant. Il y a eu beaucoup d’intox« , avait-elle déclaré en avril 2018 auprès de nos confrères de Puremédias.

Soupe froide d’asperges vertes au fromage frais

Soupe froide aux asperges.

Recette de soupe froide

Pour 4 personnes – Préparation : 20 min – Cuisson : 10 min – Repos : 2h

  1. Peler, laver et hacher l’oignon.
  2. Éplucher et écraser l’ail.
  3. Éplucher et couper le bout des asperges.
  4. Dans un faitout, porter de l’eau à ébullition, saler au gros sel et au bicarbonate, y plonger les asperges et les cuire 4 minutes. Les retirer et les refroidir immédiatement dans une eau glacée. Égoutter et réserver.
  5. Dans une casserole, faire fondre le beurre, cuire sans coloration l’oignon haché, ajouter 25 cl d’eau, ½ cube de bouillon de légumes et l’ail. Poursuivre la cuisson à feu doux 5 minutes. Laisser totalement refroidir (environ 2 heures).
  6. Mixer les asperges avec le bouillon refroidi. Rectifier l’assaisonnement.
  7. Verser la soupe glacée dans des bols. Dans chacun d’eux disposer des billes de fromage frais réalisées à l’aide d’une cuillère parisienne.
  8. Dresser avec un filet d’huile d’olive et du poivre.
  9. Servir aussitôt.

Ingrédients

  • 1 oignon jaune
  • 1 gousse d’ail
  • 500 g d’asperges vertes
  • 1 c. à café de bicarbonate de soude alimentaire
  • 15 g de beurre demi-sel
  • ½ cube de bouillon de légumes
  • 150 g de fromage frais
  • 5 cl d’huile d’olive
  • Gros sel
  • Sel
  • Poivre du moulin

Équipement

  • Un faitout
  • Une casserole
  • Des bols
  • Une cuillère parisienne

Pourquoi dit-on “une image d’Epinal” ?

une image d’Epinal

Utiliser « une image d’Epinal » consiste à enjoliver une réalité en ayant recours à une représentation simpliste et réductrice, naive et idéale. Elle relève du cliché. Celui qui souligne l’image d’Epinal décrite par un tiers déplore son emploi démesurément optimiste.

Epinal est une ville située dans les Vosges. A la fin du 18ème siècle, Jean-Charles Pellerin y créa une imprimerie qui produira des séries d’images aux couleurs saisissantes qui vont d’abord aborder des thèmes religieux puis participer à l’élaboration de la grandeur du personnage napoléonien par des images à sa gloire. Les scènes plus généralement militaires seront alors nombreuses. La gamme des sujets traités toujours de façon naive s’est ensuite rapidement élargie pour aborder des thèmes historiques, évènements de la vie quotidienne et illustrer des livres d’enfants ou de devinettes.

Ces images et le traitement de leurs sujets devinrent alors caractéristiques de la ville d’Épinal.

3 astuces pour enlever une tache de beurre

Tache de beurre sur un vêtement.

Comment enlever une tache de beurre sur un vêtement ou un tissu ?

Lorsque du beurre tombe sur un tissu, une tache graisseuse se forme. Pour la retirer en douceur, découvrez ces 3 astuces de grand-mère pour enlever une tache de beurre.

La terre de Sommières

La terre de Sommières est connue pour ses vertus détachantes, en particulier sur les taches de graisse. Commencez par retirer le surplus de graisse avec du papier absorbant. Saupoudrez ensuite entièrement la tache de terre de Sommières. Laissez agir pendant 3 heures environ, le temps que la terre de Sommières soit sèche. Brossez et frottez délicatement la tache afin d’en retirer la poudre. Passez aussitôt votre vêtement en machine.

La glycérine végétale

Inondez la tache de glycérine végétale non diluée. Laissez agir pendant 15 minutes. Après absorption, retirez la glycérine en raclant doucement avec une cuillère, frottez délicatement le tissu avec du savon de Marseille mouillé, puis passez le vêtement en machine.

Le jus de citron

Pressez trois citrons de sorte à obtenir 100 ml de jus environ. Mélangez le jus à 400 ml d’eau. Noyez le tissu dans ce mélange et laissez tremper quelques heures avant de le laver en machine.

Où acheter ?

Sur Internet : acheter de la Terre de sommières, acheter de la glycérine végétale.

Santé : les bienfaits de l’argile verte

Facile à trouver, parfaitement naturelle, simple à préparer et très efficace, l’argile verte permet de soigner de nombreux maux. Voici comment l’utiliser.

L’argile verte permet d’abord de traiter l’acné, en particulier si elle se développe sur une peau grasse. Elle régule l’excès de sébum et purifie la peau. Mélangez 3 cuillères à soupe d’argile verte à 2 cuillères à soupe d’eau pour obtenir un masque à appliquer sur le visage.

Vous pouvez également l’utiliser sous forme de cataplasme pour calmer une inflammation de quelque type qu’elle soit. Mélangez 1 cuillère à soupe de cette argile avec 1 cuillère à café d’huile d’olive. Mettez la pâte obtenue sur un tissu, sur une couche de 2 cm. Appliquez sur la zone à traiter avec un bandage. Au bout d’une heure enlevez-le et rincez à l’eau claire.

Cette argile est également efficace pour soulager les douleurs articulaires comme les rhumatismes, les jambes lourdes ou le mal de dos. Comme elle contient par ailleurs du silice et des sels minéraux elle permet de soulager les brûlures et les coupures. Il faut en saupoudrer sur la zone à traiter puis appliquer des cataplasmes froids. Mettez une gaze entre l’argile et la plaie et renouvelez l’application toutes les heures même pendant la nuit. Le traitement peut-être arrêté dès que vous voyez apparaître de nouveau tissu. Ensuite le renouvellement des cataplasmes peut être espacé de quelques jours.

L’argile verte est également efficace en usage interne pour soulager les problèmes digestifs, qu’ils soient une diarrhée, des ballonnements ou une gastro-entérite. Ajoutez 1 cuillère à café d’argile verte en poudre à un verre d’eau et laissez reposer pendant 10 minutes. Ensuite mélangez et buvez l’ensemble. Il faut en boire jusqu’à trois fois par jour pendant 5 jours. Attention cette utilisation est contre-indiquée chez la femme enceinte ou chez les individus souffrant d’une hernie abdominale, hypertension artérielle et d’occlusion intestinale.

L’argile verte permet également de traiter les sinusites. Il faut placer 2 cm de pâte obtenue en mélangeant l’argile avec de l’eau en cataplasme sur les ailes du nez et sur le front. Cette opération doit être renouvelée matin et soir jusqu’à ce que la situation s’améliore.

Enfin cette argile peut faire des miracles sur les cheveux gras. Mélangez-en 2 cuillères à soupe avec 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre, puis appliquez sur vos cheveux à partir de la base. Après 10 minutes d’application rincez et faites un shampoing normal.

Où acheter ?

Sur Internet : acheter de l’argile verte.

Tarte aux poireaux, au parmesan et au thym

Tarte aux poireaux

Recette de Grand-mère

Pour 4 personnes – Temps de préparation : 10 à 20 min – Temps de cuisson : 30 à 40 min

  1. Préchauffer le four à 200°C (th.6-7)
  2. Couper les racines et la partie supérieure des feuilles vertes des poireaux. Les fendre en quatre dans la longueur en partant de la moitié du blanc (en coupant du blanc vers le vert). « Ebouriffer » les feuilles de poireau sous un bon filet d’eau. Les couper en fines rondelles. Réserver.
  3. Laver, éplucher et couper les oignons cébette en fines rondelles.
  4. Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile et faire suer les oignons et les poireaux pendant 15 à 20 min. Ils doivent être fondants.
  5. Dans une casserole, faire bouillir le lait. Hors du feu, ajouter le thym et laisser infuser pendant 10 à 15 min (pendant la cuisson des poireaux). Retirer les branches de thym.
  6. Dans un bol, battre les œufs, ajouter le lait refroidi, la crème, le cumin moulu et 20 g de parmesan râpé. Saler et poivrer selon votre goût.
  7. Dans un plat à tarte préalablement graissé et fariné, étaler la pâte feuilletée. Piquer le fond et les bords à l’aide d’une fourchette. Badigeonner la pâte de blanc d’œuf (afin de créer une pellicule pour vous permettre de déposer une garniture chaude sans ramollir la pâte).
  8. Répartir les poireaux sur le fond de tarte, verser l’appareil à tarte. Parsemer des 10 g de parmesan râpé restants et enfourner pendant 20 à 25 min jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée.

Ingrédients

  • 3 poireaux
  • 2 petits oignons cébette
  • 1 pâte feuilletée
  • 1 blanc d’œuf
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • 3 œufs entiers
  • 10 cl de lait
  • 4 petites branches de thym
  • 10 cl de crème liquide
  • 30 g de parmesan râpé
  • 1 c à c de cumin moulu
  • Sel et poivre du moulin

Équipement

  • Une sauteuse
  • Une casserole
  • Une fourchette
  • Un bol
  • Un plat à tarte

D’où vient l’expression « mettre en quarantaine » ?

mettre en quarantaine

La quarantaine est une mesure sanitaire provisoire consistant à isoler des individus, des animaux ou des végétaux pendant un certain temps, dans le but de prévenir la contagion de maladies. Aujourd’hui cette expression est aussi utilisée au figuré pour exprimer l’idée de la mise à l’écart, l’exclusion contrainte d’une personne.

On trouve trace de ses premières utilisations dans le sens médical que nous lui connaissons au 17ème siècle. Afin d’éviter le développement d’épidémies on isolait alors notamment dans les ports et pendant 40 jours, les voyageurs que l’on pensait atteints et contagieux afin qu’ils ne puissent pas circuler librement.

L’isolement pouvait avoir lieu notamment à bord de navires et la période de 40 jours se justifiait parce que l’on pensait à l’époque qu’il s’agissait de la période d’incubation des maladies pouvant donner lieu à des épidémies. Réduit par la suite à 2 semaines, ce délai est aujourd’hui variable et varie en fonction de règles nationales, internationales et de la nature de ce qui nécessite l’isolement.

Jardin : les astuces pour lutter contre les pucerons et autres parasites

femme qui est en train de regarder les pucerons et parasites dans son potager.

Les pucerons s’attaquent aux feuilles des plantes et rosiers pour en extraire la sève. Les dégâts qu’ils occasionnent peuvent être impressionnants. Tout comme ceux des autres parasites du jardin. Voici ce que recommandent nos grands-mères pour s’en débarrasser.

Pour lutter contre les insectes qui ravagent les pommes de terre, plantez à proximité des pieds de coriandre, des haricots, aubergines, menthe, pétunias ou soucis.

Pour protéger vos framboisiers des vers mettez plutôt des myosotis.

S’agissant des pucerons, pour les écarter rien de tel que le persil, romarin, capucine, sauge, et pieds de lavande. Pour traiter les pucerons l’infusion de lavande, de consoude ou de fougères est particulièrement efficace. Faites infuser 100 g d’une de ces plantes dans un litre d’eau. Quand l’eau commence à bouillir retirez du feu et laissez refroidir. Après avoir filtré pulvérisez la solution.

Une autre astuce consiste à vaporiser sur les plantes attaquées de l’eau bicarbonatée. La solution doit contenir 2 cuillerées à soupe de bicarbonate de soude pour un litre d’eau à laquelle vous pouvez ajouter 4 cuillères à soupe d’huile d’olive. Il faut asperger les plantes tous les jours pendant une semaine.

 Pour anéantir ces insectes, il est également conseillé de pulvériser du savon noir ou du savon de Marseille dilué dans de l’eau dans les proportions suivantes : 150 grammes pour un litre.

Enfin si vous le pouvez, accueillez un hérisson dans votre jardin. Ce mammifère éliminera de façon parfaitement naturelle les insectes, mais également les escargots et les limaces.

Où acheter ?

Sur Internet : acheter du bicarbonate de soude, acheter du Savon noir, acheter des paillettes de savon de Marseille, acheter du savon de Marseille.

Quiche au chèvre et aux épinards

quiche-chevre-epinards

Retrouvez cette délicieuse recette de quiche au chèvre et aux épinards. Facile et rapide à réaliser, cette quiche enchantera les convives et réconciliera les enfants avec les épinards.

Recette de quiche au chèvre et aux épinards (pour 4 personnes)

  1. Préchauffez votre four à 210°C.
  2. Équeutez et lavez les épinards. Pelez et émincez l’oignon.
  3. Dans une sauteuse, chauffez le beurre et faites-y fondre l’oignon pendant 8 minutes.
  4. Salez et poivrez. Ajoutez les épinards et faites-les revenir à feu vif pendant 10 minutes. Hachez-les.
  5. Étalez la pâte avec son papier de cuisson dans un moule à tarte.
  6. Ajoutez les œufs aux épinards ainsi que la crème. Salez et poivrez. Versez dans le moule et répartissez le chèvre.
  7. Glissez cette délicieuse quiche au four pendant 30 minutes et servez bien chaud.

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • 500 g d’épinards frais
  • 175 g de chèvre frais
  • 40 g de beurre
  • 3 œufs
  • 1 oignon
  • 30 cl de crème liquide
  • Sel et poivre

Équipement

  • Une sauteuse
  • Un papier de cuisson
  • Un moule à tarte

Quelle est l’origine de l’expression « pendre la crémaillère » ?

pendre la crémaillère

« Pendre la crémaillère » consiste à inviter des amis quand on s’installe dans un nouvelle maison ou un nouvel appartement. La pendaison célèbre donc un emménagement. Cette coutume tient sa source dans une pratique médiévale et un objet qui n’existe plus de nos jours.

Quand la construction d’une maison était achevée, la tradition consistait à inviter tous ceux qui avaient participé aux travaux à l’occasion d’un repas. Pour faire cuire ou réchauffer les aliments on utilisait alors un objet appelé « crémaillère », sorte de tige en métal dont les crans permettaient de placer la marmite à différentes hauteurs au-dessus du feu dans la cheminée et ainsi de maitriser la cuisson. Cet objet était mis en place ou « pendu » en dernier dans une maison nouvellement construite. « Pendue » elle autorisait l’installation et symbolisait l’activité du foyer.

Si l’objet en question a disparu de nos habitations l’expression est quant à elle bien restée dans le langage.