Archive | 4 juin 2020

Salade de pâtes pas chère au thon et aux petits pois

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 250 g de pâtes courtes de votre choix
  • 1 boîte de 300 g de thon au naturel
  • 150 g de petits pois égouttés en boîte
  • 20 cl de crème fraîche légère
  • 2 gousses d’ail
  • 80 g d’emmental râpé allégé
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel, poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 10 MIN
  • CUISSON : 20 MIN
  1. Faites cuire les pâtes dans une grande casserole d’eau bouillante salée en suivant les instructions du paquet.
  2. Pendant ce temps, égouttez le thon et émiettez-le à l’aide d’une fourchette. Pelez et hachez l’ail. Égouttez les petits pois en boîte. Faites chauffer l’huile d’olive dans une poêle sur feu moyen. Faites-y revenir l’ail haché pendant 2 min, puis ajoutez-y le thon émietté et les petits pois égouttés, puis laissez cuire pendant 5 min. Versez alors la crème fraîche liquide, baissez le feu à feu doux et poursuivez la cuisson pendant 5 min en remuant régulièrement.
  3. Quand les pâtes sont cuites, égouttez-les et versez-les dans un récipient. Ajoutez-y la préparation au thon, puis l’emmental râpé, salez et poivrez selon vos goûts et remuez bien. Servez et dégustez de suite.

Les vertus des graines de sésame

Les vertus des graines de sésame
Les graines de sésame existent depuis l’aube des temps et on les consomme pour leurs nombreux bienfaits tant sur le plan nutritif que culinaire. Petit aperçu des graines de sésame pour les plus curieux.
 Les graines de sésame
Cultivé en Afrique de l’est et an Asie depuis au moins 5000 ans, le sésame est un puissant reminéralisant, riche en fibres et en minéraux.

Le sésame est une plante oléagineuse dont la graine est uniquement consommée. Alors que dans d’autres pays la graine de sésame est appréciée et est consommée en purée, on la rencontre différemment en France : généralement, elle est déshydratée, rôtie ou encore sous la forme d’huile de sésame.

On retrouve souvent les graines de sésame dans les régimes macrobiotiques.
 
Les principes actifs 
Il ne faut pas se fier à leur aspect si minuscule car les graines de sésame comportent un nombre impressionnant de principes actifs qui sont très bons pour notre organisme.
Un excellent antioxydant : avec la présence de vitamine E, les graines de sésame renferment des tocophérols qui jouent dans la prévention du cancer et de quelques maladies cardio-vasculaires.
 
Un anti-cholestérol : la graine de sésame contient également des lignanes qui sont des composés végétaux qui jouent le même rôle que les œstrogènes. Parmi les lignanes, il y a la sésamine qui sert à réduire le mauvais cholestérol (LDL) et par conséquent à diminuer les risques d’hypertension.
 
Des nutriments essentiels
Les graines de sésame renferment un nombre incroyable de nutriments. En voici une liste non exhaustive : 
Le calcium : la graine de sésame est une forte source de calcium et il va contribuer à la formation du système immunitaire et au renforcement des os. On retrouve aussi le calcium pour améliorer la coagulation du sang.
Le phosphore : le sésame a une forte teneur en phosphore qui va aider à maintenir la bonne santé des os et des dents. Le phosphore du sésame aide aussi à participer à la croissance et à la régénérescence des tissus.
Le magnésium : idéal pour le développement osseux mais aussi à l’élaboration des protéines et au renforcement du système immunitaire.
Le fer : le sésame contient une dose non négligeable en fer qui va aider au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang.

Ce n’est pas tout puisque le sésame regorge de vitamines (B, B1, B2, B6, B3 et B9 appelé aussi folate, parfait pour les besoins des femmes enceintes).
 

Les usages des graines de sésame
Les graines peuvent être consommées cuites ou crues, rôties, raffinées ou complètes comme le sont les céréales. Il est important que la graine de sésame soit toutefois broyée pour être plus facilement assimilée dans le système digestif.

Les graines de sésame peuvent aussi être consommées en purée que l’on retrouve généralement au Moyen-Orient sous le nom de Tahini.

Avec du citron, du sel et du poivre, les graines de sésame constituent un excellent assaisonnement.

Lorsqu’elles sont broyées, les graines peuvent aussi être simplement tartinées sur des tranches de pain complet pour obtenir un petit-déjeuner tonique.
 

Mug cake minceur façon brownie

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 1
  • 4 cuillères à soupe de farine
  • 2 cuillères à soupe de chocolat noir haché
  • 1 cuillère à soupe de cacao amer en poudre
  • 1 cuillère à soupe d’édulcorant en poudre
  • 30 g de compote de pommes sans sucre ajouté
  • 1 jaune d’œuf
  • 3 gouttes d’extrait de vanille
  • 1 pincée de sel

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 3 MIN
  • CUISSON : 1 MIN
  1. Battez l’édulcorant avec la compote de pomme, la vanille et le sel dans une tasse.
  2. Ajoutez le jaune d’œuf, la farine et le cacao en poudre, en mélangeant bien.
  3. Ajoutez le chocolat haché et remuez bien jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.
  4. Faites cuire pendant 1 minute au micro-ondes.
  5. Dégustez aussitôt.

Pizza verte ultra-légère au pesto d’épinards sur croûte de brocoli

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 6
  • 500 g de brocoli
  • 80 g de pousses d’épinard
  • 50 g de parmesan
  • 25 g d’amandes
  • 15 cl d’huile d’olive
  • 2 tomates
  • 1 œuf
  • 1 gousse d’ail
  • ½ oignon rouge
  • Quelques olives noires dénoyautées
  • Quelques feuilles de basilic
  • Sel & poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 20 MIN
  • CUISSON : 20 MIN
  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Mixez les fleurettes de brocoli, puis placez-les dans un torchon propre. Torsadez les extrémités pour enfermer le brocoli et pressez autant que possible pour en extraire l’eau.
  3. Mélangez ensuite dans un saladier le brocoli avec l’œuf, la moitié du parmesan, du sel et du poivre. Étalez cette pâte sur une plaque de four recouverte de papier de cuisson, en pressant bien en forme de cercle, sur 5 mm d’épaisseur environ.
  4. Enfournez pour 20 min, jusqu’à ce que la pâte se tienne et que les bords brunissent.
  5. Pendant ce temps, mixez les pousses d’épinard lavées et essorées avec le reste du parmesan, les amandes, l’huile et la gousse d’ail pelée.
  6. Nappez la pâte avec ce pesto, puis garnissez de tranches de tomates, de rondelles d’olives, d’oignon et de basilic.
  7. Dégustez une part et régalez-vous ! 

Pourquoi nos veines sont-elles bleues alors que notre sang est rouge ?

Tout le monde le sait, le sang est rouge, chacun a certainement pu s’en apercevoir en cas de blessure ou de petite coupure. Et pourtant, si l’on observe attentivement nos veines, force est de constater qu’elles sont bleues. Plutôt étonnant, n’est-ce pas ? Surprenant, certes, mais tout simplement optique !

Les amateurs de films d’horreur ou de séries médicales le savent bien : le sang est rouge. Grenat, carmin ou parfois tomate, mais toujours bel et bien rouge, pas besoin d’être un vampire pour s’en convaincre. Et pourtant, à y regarder de plus près, nos veines, elles, sont bleues. Normal pour un Schtroumpf, mais plus étonnant pour nous… Pour expliquer l’inexplicable, rien de mieux que de faire appel à la science.

Les spécialistes détiennent en effet la réponse à la question qui nous préoccupe toutes et tous, et pas que les hypocondriaques : pourquoi nos veines sont-elles couleur azur ? Et bien la raison est optique. Les propriétés de la peau et du sang dans ce domaine sont en effet à l’origine de l’apparence bleutée de nos veines.

Grâce aux longueurs d’onde, tout s’éclaire !

La lumière du jour qui éclaire notre peau est constituée d’une multitude de couleurs, celles de l’arc-en-ciel. Chacun de ces rayonnements lumineux se caractérise par une longueur d’onde différente, courte pour le bleu, plus longue pour le rouge. Cette particularité propre à chaque couleur influence sa capacité à pénétrer au travers d’un matériau.

Le comportement des deux teintes qui nous intéressent, le rouge et le bleu, est de ce point de vue en totale opposition. Les longueurs d’onde rouges traversent la peau et atteignent ainsi les profondeurs de notre chair, jusqu’à nos veines, 5 à 10 millimètres sous l’épiderme, où elles sont absorbées par l’hémoglobine, et « disparaissent » donc en quelque sorte à notre regard.

Les ondes lumineuses bleues, quant à elles, possèdent une courte longueur d’onde qui freine leur pénétration dans les tissus. Elles sont donc en grande partie réfléchies, et reviennent ainsi vers nos yeux. Là où le rouge est le moins présent, le long des veines où il est absorbé, le mélange de couleur qui parvient jusqu’à notre rétine est donc en majorité constitué de bleu, la longueur d’onde le plus facilement réfléchie.

Voilà donc pourquoi nos veines nous semblent bleues, une « simple » question d’absorption et de réflexion de la lumière par la peau et les veines !

Le « sang bleu » n’est pas l’apanage de la noblesse

Nous voilà rassurés, les phénomènes optiques sont donc les seuls responsables de la couleur étonnante de nos veines. Rien à voir avec un manque d’oxygène, comme certains peuvent le penser. Pas plus qu’une quelconque appartenance à la noblesse, contrairement à ce que faisaient croire les aristocrates de l’Ancien Régime.

Chez eux, la couleur bleu des veines était simplement amplifiée par la pâleur exacerbée de leur peau, protégée du soleil et parfois recouverte de poudre par coquetterie. Mais parmi toutes nos veines bleues, de petits vaisseaux font figure d’exception. Plus fins et très proches de le surface de la peau, ils n’absorbent pas la lumière de la même façon que nos veines profondes, et apparaissent donc bel et bien rouge, la vraie couleur du sang.

L’exemple le plus frappant est celui de nos lèvres, richement vascularisées, et donc on ne peut plus rouges, sauf maquillage particulier bien sûr, et excepté, évidemment, si on fait un voyage… au pays des Schtroumpfs !