Archive | 11 mai 2019

5 aliments recommandés pour la santé et le porte-monnaie

Connus pour leur vertus anti-oxydantes, anti-inflammatoires, ou pour leur richesse en vitamines, voici une liste de cinq aliments naturels souvent plébiscités par les nutritionnistes.

Le citron

Le citron, agrume enrichi en vitamine C, stimule la production de la bile (sécrétion produite par le foie), qui favorise la digestion des repas. L’acide citrique du citron contribue à l’élimination des protéines et graisses qui tapissent les parois de l’estomac. Le citron est aussi l’allié bon marché du foie et des reins, car il aide à éliminer les toxines et accélère la fonction diurétique (sécrétions urinaires). Le matin, avant le petit-déjeuner, mélangez le jus d’un demi citron dans un verre d’eau et buvez. C’est un geste efficace qui booste l’énergie et aide à évacuer les impuretés stockées pendant la nuit.

Le gingembre

Le gingembre est excellent pour compléter la détoxification du jus de citron. On peut le râper pour agrémenter les repas, ou le consommer en infusion. Ces vertus anti-inflammatoires et antispasmodiques en font l’allié des intestins fragiles. Il est aussi très bon contre le mal des transports, ainsi que pour les femmes enceintes, car il aide à lutter contre les nausées ressenties durant le premier trimestre de grossesse. Enfin, il booste les défenses immunitaires du corps et le réchauffe en hiver. Vous pouvez acheter de la poudre de gingembre sur Internet.

Les algues

Chaque algue possède sa particularité :

• La klamath aide à combattre le stress,
• La chlorella favorise l’évacuation de certains métaux lourds (mercure),
• La spiruline augmente l’apport en protéines (idéal pour les sportifs), vous pouvez acheter de la spiruline sur Internet.
• Les Dulse, wakamé, nori ou laitue de mer, sont enrichis en minéraux (iode) et en fibres.

Ces algues se trouvent facilement et sous toutes les formes, que ce soit en poudre, en paillettes, ou encore en tartare.

La grenade

Elle est connue pour ses propriétés anti-oxydantes, anti-cancer et anti-inflammatoires. D’après une étude américaine, elle permettrait aussi de combattre le vieillissement, en protégeant le cerveau des maladies neurologiques telles que l’Alzheimer. Selon une autre étude parue dans le magazine « Nature », ce fruit rouge, enrichi en vitamines et oligo-éléments, booste l’énergie et renforce les muscles. Pour profiter au maximum de ses fibres, consommez-la en fruit plutôt qu’en jus.

Le curcuma

Il est la star des analgésiques naturels. Son action anti-inflammatoire aide à apaiser les tendinites et les douleurs articulaires. Il stimule aussi la production de la sérotonine, hormone de la bonne humeur. D’après une étude australienne parue dans le « Journal of Clinical Nutrition » en 2014, consommer un gramme de curcuma au petit-déjeuner aide à préserver la mémoire des personnes présentant des risques de développer des troubles cognitifs. Il peut se consommer en poudre, frais ou encore en gélule. Le curcuma d’Inde de la région du Kerala est celui qui contient le plus de curcumine, un agent anti-inflammatoire, anti-tumoral et anti-oxydant très puissant. Vous pouvez acheter du curcuma sur Internet.

Pourquoi dit-on « raconter des salades » ?

raconter des salades

« Raconter des salades » consiste à dire des mensonges. Il ne s’agit pas de simples petites contre-vérités mais plutôt d’un mélange complexe d’histoires ou de ragots plus ou moins vraies.

Cette expression, métaphore culinaire, date du XIXe siècle. Elle compare une salade, c’est à dire un assortiment d’ingrédients divers qui combinés donnent un résultat agréable au palais, à un ensemble d’histoires, fausses nouvelles, inventions proférés avec humour ou excuses et présentés le plus souvent de façon convaincante pour mieux les faire passer auprès d’un interlocuteur.

Tous ces ingrédients associés font une salade composée parfaitement assaisonnée pour être avalée sans difficulté.

Après tout, dans certains cas ne vaut-il pas mieux raconter des salades pour faire avaler des couleuvres ?!

Blanquette de pétoncles

blanquette-petonclesRecette de Blanquette de pétoncles (4 personnes)

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 40 minutes
Difficulté de la préparation : facile
Budget : Peu onéreux

  1. Lavez les pommes de terre et coupez-les en deux.
  2. Épépinez le poivron et coupez-le en dés.
  3. Pelez et émincez l’échalote.
  4. Lavez le poireau et coupez-le en rondelles.
  5. Dans une casserole, versez 40 cl d’eau, ajoutez les pommes de terre, le fumet (facultatif) et les aromates.
  6. Faites bouillir et laissez cuire pendant 15 minutes.
  7. Ajoutez l’échalote, le poivron et le poireau et laissez cuire encore 15 minutes. Réservez-les au chaud.
  8. Versez le vin dans le jus de cuisson et laissez réduire de moitié.
  9. Ajoutez les pétoncles, la crème, du sel et du poivre.
  10. Laissez mijoter pendant 10 minutes.
  11. Enlevez les aromates, ajoutez les légumes et mélangez.
  12. Servez bien chaud.

Ingrédients

  • 600 g de noix de pétoncles
  • 4 pommes de terre
  • 1 poireau
  • 1 échalote
  • 20 cl de crème liquide
  • 10 cl de vin blanc
  • Un poivron rouge
  • 2 c. à soupe de fumet déshydraté (facultatif)
  • 2 brins de thym
  • 2 feuilles de laurier
  • Sel et poivre

Équipement

  • Une casserole

Comment donner une valeur légale à son testament ?

Femme en train de faire son testament

Concernant le testament, la Cour de cassation ne fera aucune concession. Elle estime que les prescriptions du code civil doivent être suivies à la lettre, afin d’épouser au mieux les volontés du défunt et éviter tout conflit a posteriori.

La Cour de cassation a récemment déclaré que seul un testament olographe (entièrement écrit de la main du testateur) faisait foi, quel que soit la volonté du défunt. Si les dispositions du défunt ont été prises en privé, il faut s’assurer que celles-ci soient entièrement écrites, datées et signées de la main du testateur, et bien-sûr que son écriture soit reconnaissable.

Dans la même lignée, un testament dicté à un tiers en présence de témoins qui peuvent assurer sa véracité n’a aucune valeur, même s’il correspond trait pour trait aux souhaits de l’auteur. La Cour déclarait déjà en 2012, que si l’auteur ne pouvait plus écrire lui-même ses intentions, la seule possibilité de faire un « testament authentique » était de se rendre chez un notaire. Celui-ci retranscrira mot pour mot le testament devant des témoins.

Malgré certains témoignages qui peuvent appuyer la véracité d’un testament dicté à un intime, la Cour compte s’en tenir exclusivement à cette jurisprudence. Elle considère comme legs verbal, « notion dépourvue de toute consistance légale », les testaments qui ne sont pas écrits en totalité par le testateur, et ce même si des preuves peuvent appuyer les volontés.

5 bons gestes pour avoir une chambre saine

Astuces de grands-mères

Comment assainir sa chambre ?

La chambre à coucher est un endroit de la maison où nous passons beaucoup de temps. Pour que ces moments se passe dans les meilleurs conditions, il convient de respecter quelques règles d’hygiène simples, afin de garder une chambre propre et agréable.


Aérer sa chambre

Pour profiter au mieux de sa chambre, il faut tout d’abord veiller à ce qu’elle soit bien aérée. Il est important que l’air soit renouvelé fréquemment, car cela prévient le développement des bactéries. Cette mesure d’hygiène est à prendre non seulement en été, mais aussi en hiver. Pas besoin d’ouvrir toute la journée, dix minutes sont amplement suffisantes.

Mettre des plantes dépolluantes

Vous voulez améliorer la qualité de l’air de votre chambre ? Installez donc quelques plantes dépolluantes (spathiphyllum, philodendron rouge ou palmier aréca) ! Il n’y a vraiment pas besoin de transformer votre chambre en jungle luxuriante, une ou deux plantes bien choisies suffisent. En plus, leurs feuilles mettent une touche de gaieté dans votre chambre !

Changer ses draps

Les draps sont un des principaux foyers d’infection de la chambre. En effet, comme ils enveloppent le corps humain, ils reçoivent toute la transpiration de la nuit. La literie constitue un terrain propice au développement des acariens. Pour prévenir la croissance de ces petits nuisibles, il faut changer entièrement la literie toutes les deux semaines, et la laver à 60°C.

Nettoyer sa chambre avec des produits sains

Il faut souvent nettoyer sa chambre de fond en comble pour en assurer l’hygiène. C’est une bonne idée de le faire régulièrement, mais prenez le temps de réfléchir aux produits que vous allez employer. En effet, de nombreux produits d’entretien courant contiennent des particules toxiques, qui se déposent dans les murs ou le sol de la chambre lorsque vous la nettoyez. Pour entretenir votre chambre, privilégiez donc les produits à base d’ingrédients naturels comme le vinaigre blanc ou le savon noir.

Changer son matelas si nécessaire

Enfin, il faut penser à changer votre matelas tous les dix ans environs. En effet, en plus de cesser d’être confortable, le matelas accumule au sein de sa structure de grandes quantités de poussière, qui deviennent de véritables ruches à acariens.

Où acheter ?

Mal de dent : 8 remèdes de grand-mère

mal de dentVous avez un mal de dent ?

Difficile de supporter une douleur dentaire ! En attendant le rendez-vous chez le dentiste, il est parfois utile de calmer le mal de dents en utilisant des remèdes de grand-mère.


Le clou de girofle

Voilà un vieux remède de grand-mère qui a fait ses preuves ! Le clou de girofle agit comme un antiseptique et un analgésique naturel.

Posez un clou de girofle à l’emplacement de la dent douloureuse ; serrez la mâchoire de manière à activer les effets du clou de girofle, qui seront quasiment instantanés. Vous pouvez également utiliser le clou de girofle en bain de bouche.

Les bains de bouche

Soulagez vos dents et vos gencives en faisant un bain de bouche naturel 2 à 3 fois par jour pendant 3 minutes.

  • Le bain de bouche au bicarbonate de soude élimine les microbes et les bactéries responsables des douleurs dentaires. Le mélange est simple : 1 c. à café de bicarbonate alimentaire pour 250 ml d’eau tiède.
  • Le bain de bouche au vinaigre de cidre réduit les inflammations et irrigue les gencives. Diluez 1 c. à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau tiède. Rincez-vous la bouche après avoir fait ce bain de bouche maison.
  • Le bain de bouche salé : Diluez 1 c. à café de sel dans un verre d’eau tiède.

Le sachet de glaçons

Le sachet de glaçons est bien utile pour calmer une rage de dent. Compressez-vous la joue avec un linge rempli d’un sachet de glaçons.

L’ail

L’ail est un excellent allié contre les douleurs dentaires. Il dégage une substance chimique, appelée allicine, qui libère des propriétés antibiotiques diminuant l’infection. Appliquez de la gousse d’ail écrasée sur votre dent affectée, la douleur diminuera. Plus simple, frottez une gousse d’ail sur vos gencives et dents.

Le gingembre

Le gingembre a une action anti-inflammatoire, antiseptique et antibactérienne qui aide à soulager le mal de dents. Pour cela, prenez 2 c. à café de poudre de gingembre que vous mélangerez à 1 c. à café d’eau jusqu’à obtenir une pâte consistante. Ensuite, placez cette préparation sur un coton et appliquez-le sur la dent douloureuse sans toucher la gencive.

L’huile essentielle de Tea Tree

Mettez 1 goutte d’huile essentielle de Tea Tree sur votre brosse à dents, ajoutez-y votre dentifrice habituel et frottez délicatement sur la zone douloureuse.

L’homéopathie

Si vous préférez l’homéopathie pour calmer la douleur : Prenez 5 granules de Chamomilla vulgaris 9CH plusieurs fois par jour avec un quart d’heure d’écart entre chaque prise.

L’auto-massage

Pour calmer un mal de dent, l’auto-massage peut être efficace. Il existe plusieurs points à masser du côté de la douleur dentaire : le bout de l’index, la mâchoire, le lobe de l’oreille…

Les conseils de nos grands-mères

  • Brossez-vous les dents 2 fois par jour minimum.
  • Utilisez un hydropulseur ou un fil dentaire pour éliminer tout ingrédient coincé entre les dents.
  • Ne consommez pas trop de sucreries.
  • N’oubliez pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir, c’est pourquoi il est important d’aller chez votre dentiste au moins une fois par an.

Où acheter ?

5 plantes pour vous aider à aller mieux

Femme en train de boire une boisson au thé vert Matcha.

Vous avez envie de prendre enfin soin de vous? Cela veut dire des nuits sereines, une ligne plus svelte, et l’assurance d’être détendu en toute occasion… Voici 5 plantes pour vous aider à aller mieux.


Pour des nuits sereines, rien ne vaut l’ashwagandha

Pour s’endormir facilement, il existe une plante qui vous sera d’une aide précieuse, c’est l’ashwagandha. Cette plante fait partie de la pharmacopée traditionnelle de l’Inde. Derrière son nom compliqué (qui veut dire « odeur du cheval » !) se cache une véritable source d’apaisement pour l’organisme. Elle réduit le stress, régule l’humeur et apaise l’anxiété. On comprend pourquoi elle est souveraine pour s’endormir facilement. Elle est aussi utilisée contre la dépression et la fatigue nerveuse. Ce ne sont pas ses seules vertus. L’ashwagandha, plante médicinale indienne et millénaire, est aussi revitalisante et renforce le système immunitaire.

Avec le thé vert Matcha, les kilos s’envolent !

L’incroyable thé vert japonais est connu pour favoriser la perte de poids. C’est une fine poudre de thé vert d’excellence, connue d’abord pour être traditionnellement utilisée pour la cérémonie du thé. Issu de la meilleure qualité de la fleur de camélia, ce petit miracle vert est plus qu’un thé. Il est doté d’une qualité nutritionnelle particulière du fait de sa richesse en catéchine, un antioxydant qui renforce le système immunitaire, lutte contre le cholestérol et prévient le cancer. Au quotidien, il est aussi un allié puissant contre le vieillissement de la peau, et il permettrait de prévenir les maladies inflammatoires et dégénératives, comme par exemple la maladie d’Alzheimer. Surtout, il est réputé pour aider à maigrir, en complément de mesures diététiques appropriées.

Le gingembre est votre allié contre le mal des transports

Pour lutter contre le mal de cœur en voyage, le gingembre est la solution. C’est une plante tropicale, ou plus exactement le rhizome de cette plante, utilisé comme condiment ou comme friandise. Pour lutter contre le mal des transports, il faudra mâcher, une demi-heure avant le départ, une tranche de gingembre frais. Vous pouvez aussi boire une infusion à base de gingembre fraiche râpée. A noter, la consommation de 0,5 grammes à 1,5 grammes de gingembre en poudre et en capsules serait efficace pour traiter les nausées et des vomissements durant la grossesse. Le gingembre possède également des vertus digestives, et son action est connue comme tonifiant naturel.

Pour un bon transit, pensez au psyllium

Le psyllium blond, c’est l’ancêtre des laxatifs. Il aide à lutter contre la constipation, si répandue dans nos sociétés modernes. Les enveloppes de ses graines vont protéger la muqueuse intestinale et faciliter l’élimination naturelle, sans effets secondaires. Il va suffire de mélanger 7 grammes de poudre de psyllium avec 250 ml d’eau, et le tour est joué (en journée, si possible pas avant de se coucher).

Avec le ginseng blanc, plus jamais fatigué !

Le ginseng s’affirme depuis des siècles comme un anti-stress naturel. Grand classique de la millénaire pharmacopée chinoise, il est connu pour aider à réduire la fatigue. Concrètement, il améliore la capacité du corps à résister aux maladies et au stress. Il a un effet tonique certain, et il est recommandé de le prendre le matin. Cette plante médicinale dynamisante est aussi réputée pour ses propriétés anti oxydantes, ainsi que pour aider à contrôler la pression sanguine et renforcer le système cardiovasculaire.

7 astuces maison pour éviter de gratter ses piqûres de moustique

La saison estivale n’est pas seulement synonyme de chaleur et de vacances, elle est aussi annonciatrice de boutons de moustique ! Ce vicieux petit insecte arrive toujours à ses fins… Sa salive anticoagulante l’aide à voler quelques gouttes de sang, ce qui a pour effet de démanger fortement. Voici quelques astuces utiles pour apaiser les piqûres de moustique.

Utilisez des huiles essentielles

Plusieurs huiles essentielles peuvent être utilisées comme celles de lavande ou d’arbre à thé, même si les plus apaisantes restent les huiles essentielles de menthe poivrée ou eucalyptus. Petite astuce : vous pourrez trouver dans le commerce des dentifrices contenant de la menthe poivrée et qui pourront également faire l’affaire. A même la peau, placez une noisette de dentifrice sur le bouton, laissez agir quelques minutes puis rincez.

Faites appel à la chaleur

Faites toutefois attention à la température, on ne vous conseille pas de vous brûler non plus ! Un sachet de thé chaud, un tissu ou une compresse chaude directement sur la piqûre vous apaiseront rapidement.

Optez pour le froid

Plus largement le froid apaise les démangeaisons qui proviennent des piqûres d’insectes. Mais sachez tout de même que l’effet est temporaire.

Soulagez la démangeaison grâce aux fruits

Au préalable, désinfecté la zone de la piqûre au savon et à l’eau, puis placez pendant 5 à 10 minutes du kiwi, une peau de banane côté chair ou du concombre sur le bouton pour soulager la démangeaison.

Employez des cicatrisants à l’aloe vera

Vous en trouverez dans divers gels destinés à soulager les jambes lourdes en apportant de la fraîcheur. Le gel d’aloe vera (pur à 98% minimum) accélère la cicatrisation.

Tirez profit de l’oignon écrasé et de l’ail

Dans leur grande majorité, les insectes ne les apprécient pas du tout. Masser légèrement une gousse d’ail ou d’oignon sur la piqûre pour vous soulager. Ils peuvent également être utilisés en prévention.

Usez du bicarbonate de soude

Diluez 3 cuillères à soupe dans 100 ml d’eau et imbibez une compresse avec la mixture. Déposez-là ensuite sur la zone à traiter. Vous pouvez aussi tenter cette astuce avec des compresses imbibées d’alcool, de vinaigre de cidre ou de vinaigre blanc.

Comment choisir son melon ?

Melons

Légume ou fruit délicieux à la chair juteuse et sucrée, le melon ne tolère pas la demi-mesure. Vous tromper dans le choix de votre melon pourrait bien gâcher votre plaisir : pas assez sucré, goût fade… Heureusement, pour trouver la perle rare qui ravira votre palais et celui de vos invités, il existe quelques astuces de grands-mères.

Faites confiance à vos sens !

La vue tout d’abord. Si le melon est bien mûr, son pédoncule (appelé « précou »), se fissure, se craquelle et la base se décolle légèrement. Regardez ensuite ses tranches (ou rayures). Plus celles-ci sont colorées et marquées, plus le melon est bon. Ensuite, comptez-les. Le melon idéal arbore une dizaine de tranches.

Bon à savoir : la présence d’une petite tache sur le melon n’est pas forcément mauvais signe. Elle marque juste la face qui touchait terre lorsque le produit a poussé : cela n’altère en rien son goût !

L’odorat, ensuite. Prenez votre melon en main et sentez-le. Un melon prêt à être dégusté dégagera une appétissante odeur sucrée. Cependant, faîtes attention : une odeur trop forte indique souvent un melon déjà trop mûr.

Le toucher enfin. Soupesez votre melon : sa densité et son poids augmentent tout au long de sa maturation. Plus un melon est mûr, plus il sera lourd ! Prenez aussi le temps de palper son écorce. Celle d’un bon melon sera souple, sans être molle.

Prenez soin de votre melon !

Ca y est, après avoir suivi les étapes précédentes vous avez trouvé un melon délicieux. Votre nouvelle mission : qu’il le reste jusqu’à la dégustation.

Votre melon est délicat : évitez lui tout type de choc. Ne tapez pas dessus, ne le faîtes pas tomber et manipulez-le aussi doucement que possible.

Pour profiter de toutes ses saveurs lors de la dégustation, l’idéal est de ne pas repousser ce délicieux moment : mangez-le dès que possible. Si vous êtes obligés de le conserver : emballez-le de film alimentaire et laissez-le au réfrigérateur, dans le bac à légumes. Vous pouvez le garder ainsi pour un maximum de six jours, pas un de plus !

Enfin, lorsque sera venu le moment de savourer votre melon, pensez à le sortir du réfrigérateur une heure avant le repas. Cela lui permettra de révéler tout son potentiel gustatif.

Conseils de sécurité des enfants à la plage

Comment éviter de perdre son enfant à la plage ?

Chaque année, au moment des vacances, c’est l’angoisse des parents : et si leur enfant se perdait sur la plage ? Pour faire face à cette inquiétude, outre la vigilance, toujours recommandée, voici quelques astuces pour s’enlever ce poids de la poitrine !

Si votre enfant est particulièrement jeune, en dessous de deux ans et demi, il faut redoubler d’attention, et ne jamais le perdre de vue. En effet, à cet âge, le bambin va être très dépaysé par sa présence sur la plage, et sera attiré par toutes les nouveautés qui se présenteront à lui. Il pourrait donc être amené à se déplacer très loin de l’endroit où se trouvent ses parents et à se perdre. Une vigilance constante est donc indispensable !

À partir de trois ans, l’enfant peut commencer à être un peu autonome, et à apprendre à se repérer. Pour cela, il a besoin de… repères ! Repères que vous allez lui fixer afin qu’il n’oublie jamais l’endroit où vous vous trouvez. C’est encore mieux si il participe au choix des repères. Si par exemple vous décidez que votre parasol va servir de point de ralliement, achetez-le avec lui afin d’activer sa mémoire !

Lorsque l’enfant grandit encore plus, il aura sûrement envie de faire ses propres découvertes et de pousser ses explorations toujours plus loin. Fixez toujours des points de repère, et demandez-lui de vous dire où il s’en va avant de le laisser partir. Convenez aussi d’horaires de retour avec lui : il est important de lui donner un cadre temporel précis durant lequel il peut se dépenser et se livrer à ses propres activités.

Enfin, il est conseillé de se rendre au poste de secours de la plage avant d’y lézarder ! Vous pouvez y munir votre enfant d’un bracelet, afin qu’il soit ramené plus facilement au poste de secours si jamais il devait se perdre.

Où trouver des bracelets d’identification ?

Vous pouvez acheter un bracelet d’identification sur Amazon.