Pourquoi dit-on « du dernier cri » ?

dernier-cri

L’origine de cette expression remonte au Moyen-âge. A cette époque il existe des crieurs publics. Ils ont remplacé les tambours de ville et le métier qu’ils exercent de façon itinérante consiste à se déplacer de localité en localité pour lire des textes.

Ainsi rendu dans un village, les crieurs publics prenaient place à des endroits stratégiques et fréquentés comme les places ou les parvis d’églises pour y faire connaitre leur présence par le tambour ou la trompette. La population ainsi avertie, les crieurs commençaient à déclamer leurs textes. Il s’agissait d’informations importantes telles des décisions, décrets ou ordonnances royales. Il pouvait encore s’agir de sentences, décisions de justice ou de bans.

Pour nommer ces nouvelles fraiches, ces actualités de l’époque, le peuple se mit à utiliser l’expression d’«annonces de dernier cri ». Appellation somme toute logique puisque les toutes dernières nouvelles étaient aussi celles qui étaient les dernières criées. Avec le temps l’expression s’appliqua non seulement aux informations ayant un caractère officiel mais aussi à tous types de nouvelles.

Dans certains villages suisses on trouvait encore des crieurs de rue dans les années 1960.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s