Mort de Jacques Higelin : « Diminué par la maladie, il ne parlait plus… »

Jacques Higelin en concert au Théâtre Sébastopol à Lille le 13 juin 2013.

Le chanteur et poète hirsute Jacques Higelin est mort vendredi matin. Ce sont ses trois enfants et sa dernière épouse, Aziza, qui nous ont appris cette triste nouvelle. Dans un texte magnifique et poétique, la mère de son fils Kên raconte leur dernière rencontre…

« Aziza, sa femme, Arthur H, Kên Higelin et Izïa Higelin ont la douleur d’annoncer la disparition de Jacques Higelin ce matin. » C’est par ce court communiqué transmis par l’AFP que les proches de Jacques Higelin ont annoncé sa mort, vendredi 6 avril 2018, à l’âge de 77 ans.

Aziza Zakine, mère d’Izïa (27 ans), a été la dernière épouse du chanteur, poète rockeur et hirsute. Bien avant elle, il y eu l’attachée de presse Nicole Courtois, mère de leur fils Arthur H (52 ans). Et entre ces deux histoires, une longue passion pour Kuêlan N’Guyen avec laquelle Jacques a vécu de 1970 à 1995 (donc cinq ans après la naissance d’Izïa). Ils ont été mariés et ont eu un fils, Kên Higelin (46 ans), acteur et metteur en scène.

Ce fut un bel après-midi, il n’y avait plus que l’amour après le pardon

Kuêlan N’Guyen, qui a inspiré à David Bowie son tube China Girl, a voulu rendre hommage au père de son fils dans les pages du Journal du Dimanche. Elle raconte sa vie auprès de Jacques Higelin, « une vie vraiment hors normes« . Elle revient aussi sur la dernière fois qu’elle l’a vu : « Après une longue absence, où nous avions reconstruit nos vies, j’ai revu Jacques récemment, un après-midi, il était dans un corps diminué par la maladie, il ne parlait plus, ne jouait plus du piano, ‘il s’abstenait souvent de lui-même’, m’avait prévenu notre fils, Kên. Mais ce fut un bel après-midi, il n’y avait plus que l’amour après le pardon, la paix de l’amour inconditionnel« , écrit Kuêlan N’Guyen.

L’ancienne épouse de Jacques Higelin se souvient d’un après-midi très doux et joyeux : « Kên a été ce jour-là d’une drôlerie, d’une tendresse et d’une bonté venues comme des dons du ciel. Jacques éclatait de rire, ils communiquaient bien au-delà du handicap de la maladie, un merveilleux échange. Kên aura été jusqu’aux dernières heures le rayon de soleil de Jacques. » Pour Kuêlan N’Guyen, le Jacques Higelin qu’elle a connu et aimé est parti avec la conviction d’avoir accompli ce pourquoi on l’avait mis sur terre.

Finalement, les récentes déclarations d’Arthur H sur son père prennent une nouvelle dimension. Dans Le Parisien, quelques jours avant la mort de Jacques Higelin, il décrivait un moment comme celui dont nous parle la mère de Kên : « L’année dernière, j’ai vécu des choses familiales très denses, des rapprochements très forts autour de mon père, notamment avec mes soeurs. Ça m’a fait un bien fou. J’avais envie de célébrer ça. » Il le fait dans les chansons d’Amour chien fou, son dernier album.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.