Archive | 28 mars 2013

plein de douceur,plein de tendresse…..souvent très rude:l’ARDENNE

Superbe!!!   Grand prix du meilleur film catégorie amateur du       Festival Nature Namur 2011 (Belgique) > – Nominé (2eme catégorie amateur) au festival international du film animalier d’Albert (France) en 2012 > – Sélectionné au festival international du film nature et environnement de la FRAPNA (France) en 2012.

 

Pour les petit(e)s et les grand(e)s !

C’est beau, paisible et vital !

Le texte de St Exupéry n’a évidemment pas pris une seule ride !

N’oubliez pas de mettre en grand écran et avec le son…..il serait dommage de ne pas réentendre du St Exupéry…

DOIGTQ-11-10-06-08-23-25-

 http://vimeo.com/28307805

Aujourd’hui, 28 Mars, nous fêtons les Gontran

28 mars: Gontran – Isia – Isice – Isicia – Isinda – Izia – Venturin

du germain gund, « combat », et harban, « corbeau »…

Historique du prénom

Second fils de Clotaire Ier, saint Gontran fut un roi mérovingien de Bourgogne ;
en tant que roi, il guerroya comme il convient, et en tant que pieux homme, il
protégea la religion et fonda des monastères ; l’Église le canonisa, et dès le
VIIe siècle, son culte se répandit en Bourgogne. Dans l’usage courant, son
prénom est de nos jours devenu bien désuet. Au caractère, Gontran est un être
jaloux de ce qui l’émeut et opiniâtre, voire obstiné, à défendre ce qu’il
entreprend ou ce qu’il croit ; il peut lui arriver de s’entêter sur un projet
perdu d’avance, mais cette rigidité d’esprit trouve en lui son revers : il aime
trop les plaisirs de la vie, et son goût de la beauté est trop ardent pour qu’il
ne lui soit pas interdit de goûter à la souplesse et à l’humour. En somme, un
chevalier qui doit, çà et là, se débarrasser de son armure…

Célébrités du prénom

Gontran Boson dit le Méchant, criminel que saint Gontran lui-même fit condamner
à mort et occire…

PROVERBE

A la Saint-Gontran, si la température est belle, arrivent les premières
hirondelles.

 

 

 

La côte des lycées de Côte d’Or

Photo DR

Quels lycées de Côte d’Or préparent-ils le mieux leurs élèves aux épreuves du baccalauréat et aux études supérieures ? Comment sont mesurés puis classés les établissements scolaires ? Le ministère de l’Education nationale mettait en ligne ce mercredi les résultats de 3 640 lycées, ainsi que la méthodologie employée pour les évaluer.

 

Si les élèves sont souvent prompts à évaluer leur établissement scolaire au vu de leur bande d’ami, de la liberté qui leur est laissée entre deux cours ou de l’entente avec le corps professoral ; si leurs parents s’attachent évidemment à mesurer la qualité des enseignements aux bonnes (et mauvaises) notes de leur progéniture ; le ministère de l’éducation nationale dispose pour sa part d’outils opportuns, censés refléter les résultats obtenus par les lycées français. Loin de ne s’attarder que sur le seul pourcentage de réussite au baccalauréat, l’institution s’intéresse ainsi de près à la capacité des établissements scolaires à accompagner le maximum d’élèves jusqu’à l’obtention de ce diplôme, de la seconde à la terminale. Sont aussi intégrées des données sociodémographiques, qui cherchent à préciser le contexte dans lequel évoluent les élèves accueillis.

 

Pour définir avec le plus de précision possible la valeur ajoutée des lycées passés au crible, trois critères statistiques sont finalement additionnés : le taux de réussite au baccalauréat (soit le pourcentage d’élèves devenus bacheliers après s’être présentés à l’examen),  le taux d’accès au baccalauréat (qui montrent l’ascension des secondes et des premières jusqu’au diplôme) et finalement la proportion globale de bacheliers parmi les élèves quittant l’établissement.

 

Le lycée Carnot en tête

 

Au regard de ces indicateurs, le classement des lycées de Côte d’or a ainsi pu être ajusté.

 

En tête, sans grande surprise, s’impose le lycée Carnot, dont la réputation n’est plus à faire. Sur l’année 2011/2012, 98 % des 242 élèves prétendants au baccalauréat l’ont obtenu. Aussi, 81 % des élèves de seconde et 92  % des élèves de première inscrits dans l’établissement pouvaient espérer quitter le lycée avec le bac en poche.

 

Sur le podium figure aussi le lycée Charles de Gaulle, qui fait montre d’un taux de réussite similaire pour ses 291 élèves présents aux épreuves du baccalauréat l’an passé.

 

Enfin, le lycée du Saint-Cœur, situé à Beaune, se hisse à la troisième place, fort lui aussi d’un taux de réussite au bac de 98 %. Un très bon score, un peu terni par la proportion totale de bacheliers parmi les jeunes ayant usé les bancs de l’établissement : seulement 56 % des inscrits parviennent ainsi à poursuivre leur cursus jusqu’en terminale et à décrocher le précieux sésame, quand la moyenne de l’académie s’établit à 75 % environ.

 

Pour connaître les résultats et performances des autres lycées de Côte d’Or, de Bourgogne et de la France entière, cliquez ici et accédez au site du ministère de l’éducation nationale.

Johnny Hallyday : La Lorada, sa mythique villa, aux enchères…

La Lorada à Ramatuelle, construite par Johnny Hallyday, survolée en septembre 2006.

La Lorada à Ramatuelle survolée en septembre 2006.

Annonce de la vente aux enchères de la Lorada, la ville construite par Johnny Hallyday à Ramatuelle, à paraître dans "Le Point" le 28 mars 2013.

Johnny Hallyday ne possède plus la
Villa Lorada depuis une dizaine d’années, mais cette maison de Ramatuelle est à
jamais liée à son histoire tant elle lui ressemble : à commencer par le nom
qu’il lui a donné, contraction du prénom de sa fille Laura et de son fils David. Le 3 mai, ce petit bout d’histoire
du rock français sera mis en ventes aux enchères au tribunal de grande instance
de Draguignan. D’après l’annonce officielle de la vente, qui paraîtra dans
Le Point jeudi 28 mars, la mise à prix pour l’acquérir est de 1 million
d’euros. Retour sur l’ancien paradis de Johnny.

En 1990, Johnny Hallyday réalise un vieux rêve, celui de parcourir à moto les États-Unis, de Miami à Los Angeles. Certains des trésors ramenés de ce formidable voyage lui serviront à décorer la Villa Lorada, le petit coin de paradis qu’il fait construire dans le prestigieux quartier de l’Oumède à Ramatuelle. Avec l’architecte Roland Morisse, le rockeur imagine une hacienda mexicaine qui surplomberait les plages de Pampelonne. L’endroit est sensationnel, le parc fait quelque 2 ha et la piscine, avec sa cascade, sa plage, son bar et son jacuzzi (décoré d’un aigle en mosaïque) est l’une des plus grandes de la Côte d’Azur avec ses 500 m². Le parc abrite un potager, des oliviers, des vignes, des cactus. Il y a un patio et au centre, une fontaine. Une fresque immense est inspirée du film Danse avec les loups. Un magnifique terrain de pétanque ombragé, un terrain de tennis. Une piste d’atterrissage pour hélicoptère se fond dans le gazon parfaitement taillé.

La maison est rose et son tracé suit celui du littoral. La villa propose 710 m² habitables dont la majorité en rez-de-chaussée composé d’un immense salon traversant et d’une salle à manger, de quatre chambres, etc. À l’étage, la suite parentale avec son petit salon et sa salle de bain en marbre. La villa compte plusieurs terrasses et des dépendances dont un studio de 38 m² et une maison de gardien de 60 m².

En 1995, Johnny Hallyday enregistre dans sa villa l’album Lorada avec Jean-Jacques Goldman. La tournée qui suit la sortie du disque est également baptisée Lorada. Mais à la fin des années 90, le rockeur a des dettes envers sa maison de disques Universal qui lui rachète la Lorada. Après cette période noire, qui se soldera par un procès et un départ chez Warner, Johnny racontera à L’Express dans une interview en 2004 : « Au fil des ans, ma maison de disques me dépouille petit à petit d’une part de mes ressources et de mes biens. […] Je perds la licence de mon nom, mon propre nom quand même, pour certains merchandisings, et la propriété de ma maison, villa Molitor, à Paris, puis de la Lorada, à Ramatuelle. »

Le 3 mai, la Lorada changera sans doute de propriétaire. Les potentiels acheteurs sont invités à venir découvrir les lieux le 5 avril de 14h à 16h. Voilà plus de dix ans que Johnny a quitté Ramatuelle – il s’est recréé un coin de paradis à Los Angeles avec Laeticia et leurs fillettes – mais devant le portail de la Lorada, les fans continuent de se prendre en photo