Archive | 12 février 2020

Programme de 7 jours pour arrêter le sucre

Vous avez envie d’adopter une alimentation moins sucrée ? Voici de nouvelles habitudes à prendre sur une semaine pour un changement durable.

Du sucre partout

Aujourd’hui, on consomme en moyenne 35 kg de sucre par an et par personne, un chiffre qui ne cesse d’augmenter. Il faut savoir qu’il y a 100 ans, on en consommait seulement 1 kilo. Et pour cause, le sucre se cache dans des aliments que l’on imagine pas : fruits, légumes, boissons alcoolisées, médicaments, produits allégés, plats industriels… Difficile d’y échapper !

Le sucre blanc à éviter

Le sucre blanc est dépourvu de fibres et de ses nutriments. C’est pour cette raison qu’il est souvent pointé du doigt : il n’apporte rien de positif à notre corps. Pour le diminuer au quotidien, on adopte de nouveaux sucres comme le miel, le sirop d’érable, le sucre de coco ou de dattes.

Si vous voulez diminuer le sucre, les effets se feront rapidement ressentir. Votre peau sera plus belle, votre système digestif fonctionnera mieux, vous risquez de perdre des kilos superflus et vous limiterez le risque de développer certaines maladies (cancers, diabète etc.). Il n’y a plus d’excuse pour ne pas s’y mettre !

7 jours pour diminuer le sucre

Pour diminuer le sucre sur le long terme, il est possible de prendre quelques petites habitudes sur une semaine. Voici nos conseils !

Jour 1. Définissez votre rapport au sucre

Pour diminuer le sucre, il faut savoir pourquoi il vous rend si addict ! Un besoin de vous consoler ? De lutter contre l’ennui ? De la fatigue ? Le coeur du problème est souvent dans la réponse à cette question. Dans un carnet, notez les moments de la journée où surviennent les envies de sucre.

Jour 2. Faîtes le tri dans votre placard

Votre placard, c’est la caverne d’Alibaba ! Bonbons, gâteaux, céréales industrielles, biscottes, pâtes blanches, sodas, pâtes à tartiner… Des aliments sucrés qui vous tentent constamment. Rangez les dans un placard en hauteur pour ne plus les avoir sous votre nez et craquer. Remplacez le tout par des amandes, des noix, du granola et des aliments complets.

Jour 3. On oublie les réflexes sucrés

Vous avez l’habitude de sucrer votre thé, café ou yaourt nature ? À partir d’aujourd’hui, on évite de rajouter des cuillères de sucre partout. Commencez progressivement en diminuant la quantité par deux jusqu’à ne plus du tout en mettre. On remplace le sucre par de la compote de pommes, de la vanille ou des épices.

Jour 4. Essayez un petit déjeuner salé

Le sucre appelle le sucre. Plus vous en mangerez, plus vous aurez envie de grignoter. Si vous troquez votre petit déjeuner sucré contre un petit déjeuner gras, protéiné et riche, vous serez moins tenté de manger du sucre. Le goûter de 10 heures, le petit dessert, l’en-cas de fin d’après midi et le petit morceau de chocolat le soir devant la TV… Des petits rituels sucrés qui seront bientôt du passé.

Jour 5. Remplacez vos plaisirs sucrés

En diminuant le sucre, vous risquez de ressentir de la frustration. Un conseil ? Ne vous privez pas et adaptez vos envies de sucre pour les rendre plus saines mais tout aussi gourmandes. Desserts maison allégés, infusions ou encore carrés de chocolat noir constituent de bonnes options à votre tablette de chocolat caramel noisettes !

Jour 6. Exit les boissons sucrées

Les jus de fruits, smoothies, thés glacés et sodas sont riches en sucre. Remplacez-les par des boissons naturelles sans glucides comme les eaux détox !

Jour 7. On oublie les pâtes et le riz blanc

Les aliments  » blancs  » comme les pâtes de blé, le pain blanc et le riz sont riches en glucides. Pour diminuer la dose de sucre quotidienne, on les remplace facilement par des alternatives  » complètes  » ou à base de légumineuses. Pâtes de lentilles corail, de pois cassés, de blé complet, de sarrasin, riz noir ou rouge…

En adoptant tous ces rituels, vos envies de manger sucré devraient s’atténuer au fil des semaines. N’oubliez pas pour autant de vous faire plaisir, l’essentiel étant de conjuguer routine alimentaire saine et moments gourmands.

 

Voici pourquoi il ne faut jamais faire bouillir l’eau du thé deux fois

On a tous fait bouillir l’eau de notre thé deux fois… une petite erreur qui pourrait toutefois présenter un grand danger !

Faire bouillir l’eau pour notre thé dans une bouilloire ou dans une casserole… oublier notre thé… refaire bouillir de l’eau à nouveau… un comportement anodin qu’on fait tous mais qui n’est pas sans conséquences…

Une fois bouillie, l’eau change de composition

Lorsque l’eau est portée à ébullition, elle change de composition. Lorsqu’elle boue, des gaz s’en échappent sous forme de vapeur, mais cette vapeur contient des composés volatils qui vont venir se déposer à la surface de l’eau une fois refroidie. Lorsque l’on fait bouillir l’eau de nouveau, les composants volatils vont rester dans le liquide, bouillir encore et devenir toxiques… La composition de l’eau va donc se trouver modifiée, mais pas en bien !

Des composés toxiques dans l’eau bouillies deux fois

L’eau portée deux fois à ébullition va générer des nitrates : lorsqu’ils sont soumis à une forte température, ils deviennent cancérigènes. On retrouve aussi de l’arsenic… pas besoin d’en dire plus !

Alors la prochaine fois, on vide notre bouilloire et on la remplie avec de l’eau fraîche pour éviter de s’empoisonner !

Recette : le cake moelleux noix de pécan et caramel beurre salé

Découvrez comment réaliser un cake ultra moelleux au caramel beurre salé et aux noix de pécan.

Vous cherchez un délicieux gâteau aux saveurs américaines à l’approche de Thanksgiving ? Ce cake s’inspire directement de la célèbre tarte aux noix de pécan que l’on trouve facilement dans tous les coffee shop aux États-Unis. Pour réaliser ce gâteau gourmand, vous aurez juste besoin d’un moule à cake assez large afin de découper des parts généreuses.

Vous pouvez réaliser un caramel beurre salé maison comme l’explique la recette ou utiliser une crème déjà faîte. Enfin, vous pouvez troquer les noix de pécan contre des noisettes ou des amandes. La base du cake reste la même !

Ingrédients:

Pour le gâteau

  • 180 g de farine
  • 3 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • 70 g de sucre
  • 180 g de beurre
  • 20 cl de lait
  • 20 g de poudre d’amande
  • 150 g de noix de pécan

Pour le caramel

  • 200 g de sucre
  • 20 cl de crème
  • 100 g de beurre salé

Préparation :

1. Préparer le caramel beurre salé en faisant chauffer le sucre, puis en ajoutant le beurre et la crème. Réserver au frais pour qu’il épaississe.

2. Mélanger les oeufs et le sucre puis ajouter le beurre fondu.

3. Ajouter le lait, la farine, la poudre d’amande et la levure. Mélanger pour obtenir une pâte homogène.

4. Ajouter le caramel puis les noix au mélange. Gardez un peu de noix et de caramel pour la décoration finale.

5. Parsemer de noix de pecan puis enfourner 30 minutes à 180° dans un moule beurré.

6. Ajoutez le caramel restant sur le dessus du cake pour faire un glaçage.

La recette fondante de la gnocchiflette : la tartiflette aux gnocchis !

On vous livre la recette gourmande de la gnocchiflette : la tartiflette à base de gnocchis !

Vous en avez marre de la tartiflette ? On a trouvé un moyen de twister ce classique de l’hiver avec de délicieux gnocchis. En quelque sorte, on garde la pomme de terre !

Pour le reste, on conserve les éléments essentiels de notre tartiflette adorée : les lardons, la crème, les oignons et bien entendu, le reblochon ! Sans plus tarder, découvrez la recette de la gnocchiflette, la tartiflette aux gnocchis !

Ingrédients :

  • 200 g de gnocchis
  • 1 reblochon
  • 2 oignons
  • 100 g de lardons
  • 100 g de crème fraîche
  • sel, poivre

Préparation :

1. Emincer les oignons finement.

2. Faire cuire les gnocchis le temps indiqué sur le paquet.

3. Faire revenir les lardons.

4. Dans un plat à gratin, disposer les gnocchis avec les lardons, verser la crème et ajouter le reblochon coupé en deux.

5. Saler, poivrer et enfourner le plat 30 minutes au four à 180°.

À déguster avec une petite salade pour se donner bonne conscience !

La brioche express à la pâte à tartiner

Vous avez envie de vous régaler avec une bonne brioche au chocolat ? Découvrez notre recette facile et gourmande !

Préparer une brioche peut parfois prendre plusieurs heures mais rassurez-vous, il existe des petites astuces pour accélérer la levée et réduire le temps de préparation total.

Le secret pour avoir une brioche maison aussi moelleuse et bien levée, c’est d’utiliser de la levure fraîche que vous pouvez trouver en magasin bio ou directement chez votre boulanger à un prix très doux.

Pour accélérer la levée, il suffit de faire reposer la brioche au four, sous un torchon, à basse température.

Pour cette recette, votre brioche sera garnie de pâte à tartiner. Vous pouvez aussi utiliser du chocolat fondu et même rajouter des petites noisettes pour avoir un côté croquant.

Ingrédients :

  • 1 oeuf
  • 400 g de farine blanche T45 ou 55
  • 60 g de beurre fondu
  • 20 g de levure fraîche de boulanger
  • 30 cl de crème
  • 50 g de sucre
  • Pâte à tartiner de votre choix ou chocolat fondu

Préparation :

1. Mélanger la farine la levure et le sucre ensemble.

2. Ajouter l’oeuf, la crème et le beurre fondu. Former une pâte homogène en boule.

3. Laisser poser dans un saladier recouvert d’un torchon et enfourner 30 min dans le four préchauffer à 50° maximum.

4. Au bout de 30 minutes, votre brioche doit avoir doublé de volume et la pâte doit être plus souple et élastique. Pour vérifier qu’elle ait bien levé, planter votre doit délicatement dans la pâte.

5. Etaler la pâte à brioche au rouleau et tartiner de chocolat. Rouler la brioche sur elle-même dans le sens de la longueur, filmer et laisser au frais 30 minutes.

6. Découper la brioche dans le sens de la longueur puis former une tresse. Vous pouvez aussi utiliser un moule spécifique pour faciliter le travail.

7. Enfourner la brioche dans le four préchauffé à 200° pendant 30 minutes.

Pour avoir une brioche bien dorée, vous pouvez passer un peu de beurre ou de jaune d’oeuf au dessus juste avant la cuisson au four.

Vous obtenez un délicieux gâteau brioché idéal pour un brunch, un petit déjeuner ou un goûter gourmand.

Faim, satiété et rassasiement : quelle est la différence ?

Satiété, faim, rassasiement… Difficile de faire la différence et de comprendre ce qu’il se passe dans notre corps ! Voici ce qu’il y a à savoir et quels réflexes adopter au quotidien pour bien manger.

Pour comprendre ce qu’il se passe dans votre corps au moment du repas, il est important de distinguer le rassasiement de la satiété. En effet, on a tous déjà mangé suffisamment tout en gardant l’envie de finir sur quelque chose de sucré  » par gourmandise « . Sandra FM, docteur en santé publique, psychologue et conférencière nous explique comment s’y retrouver.

Faim, satiété, rassasiement : la différence à savoir

La faim, c’est lorsque le corps envoie des signaux pour nous informer qu’il a besoin de carburant pour faire le plein d’énergie. Ces signaux peuvent être différents selon les personnes : gargouillis dans le ventre, maux de tête, gorge sèche, irritabilité…

La satiété, c’est quand ces signaux disparaissent. Cela signifie que votre corps n’a plus besoin que vous le nourrissiez. Il n’est plus nécessaire de continuer de manger.

Le rassasiement est lié à la notion de plaisir. Cela signifie que vous avez assez mangé et pris suffisamment de plaisir dans votre repas.

Beaucoup de personnes ont tendance à manger rapidement, devant les écrans ou sans prendre le temps de savourer chaque bouchée. Le problème et que le corps va difficilement comprendre que le repas a eu lieu. La sensation de satiété est là, il n’est plus question de faim d’envie de manger. Une envie de manger quelque chose de sucré ou de gourmand alors même que l’on a plus faim. Cela s’explique par le fait que l’on a pas pris suffisamment de plaisir pendant le repas. Un des facteurs courants des envies de grignotage.

La solution ? Manger en pleine conscience

Manger en pleine conscience permet d’être attentif à ce qu’il se passe dans le corps au moment du repas. Il s’agit de prendre le temps d’observer les couleurs, de sentir les odeurs et d’apprécier chaque saveur.

Manger en pleine conscience permet de se reconnecter à cette notion de plaisir de manger de pouvoir se sentir rassasié.

Il faut retenir que manger en pleine conscience permet de manger le nécessaire sans  » surcharger  » son corps. C’est un petit rituel qui permet de contrôler ses repas (et son poids). Il est donc important de prendre votre repas avec des ingrédients que vous appréciez. Rappeler vous que manger sain ne passe pas uniquement par ce que l’on mange mais par la façon dont les repas sont pris.

Le top des bonbons les moins caloriques

Malheureusement, les bonbons ont la réputation d’être très riches et totalement anti-régimes. Sauf qu’il est très difficile de se passer complètement de petites douceurs. Alors pour continuer à se faire plaisir sans culpabiliser, découvrez le top des sucreries les moins caloriques.

Tout d’abord, sachez que les friandises light intégralement dépourvues de sucres n’existent pas. Certes, le sucre contenu dans les bonbons « allégés » est soit minimisé soit remplacé par des édulcorants, mais si vous lisez bien les étiquettes, vous vous rendrez vite compte de la richesse des additifs. Autre conseil : attention à ne pas abuser de ce type de sucreries. Car plus on en consomme, plus on est sujet aux ballonnements ou diarrhées. Enfin, notez que les apports calorifiques en sucres simples ne doivent pas dépasser les 10% par jour. Cela correspond à 180 calories pour une personne limitée à 1800. Mais le problème, c’est que vous aimez toutes sortes de confiseries ? Pour en manger sans faire exploser la balance, voici la liste des sucreries parmi les moins caloriques. Ainsi, vous pourrez vous faire plaisir sans (trop) réfléchir !

Alors lesquels choisir ?

Dans le cadre d’un régime, il est recommandé de consommer des aliments contenant des faux sucres. En effet, l’édulcorant possède un fort pouvoir sucrant. Du coup, quand une portion de 100 grammes de nos bonbons préférés contient 400 calories, de leurs côtés, les sucreries lights en possèdent seulement la moitié, soit 200.

Mais attention, à long terme, les confiseries sans sucres favorisent la prise de poids et l’augmentation de l’IMC (indice de masse corporelle), il est parfois préférable de s’orienter vers de vrais bonbons. L’avantage, c’est que même chargés en glucides simples, ils ne vous laissent donc pas sur votre « faim »… Ou plutôt sur votre plaisir !

Voici le top des bonbons les moins caloriques :

1. Bonbons, Weigth Watchers, Citron Mélisse : 204 kcal pour 100g

2. Arlequin, Lutti, sans sucre : 233 kcal pour 100g

3. Bonbons Ricola, Argousier : 235 kcal pour 100g

4. Marshmallows, Haribo : 326 kcal pour 100g

5. Hari croco, Haribo : 350 kcal pour 100g

6. Scoubidou, Lutti : 354 kcal pour 100g

7. Tagada, Haribo : 370 kcal pour 100g

8. Dragibus, Haribo : 380 kcal pour 100g