Archive | 4 septembre 2011

Jacques Chirac : le nom de sa maladie révélé…

Jacques Chirac à Saint-Tropez, le 14 août 2011.

Le procès des emplois fictifs présumés de la mairie de Paris doit s’ouvrir lundi à la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris. La question que tout le monde se pose : Jacques Chirac pourra-t-il y assister ? Après une réunion de travail, le 1er septembre, à son retour de Dinard, il a été décidé que ses avocats remettent vendredi un rapport médical – établi à la demande de Bernadette et de sa fille Claude Chirac par le professeur Olivier Lyon-Caen, chef du service de neurologie à la Pitié-Salpêtrière – au président du tribunal Dominique Pauthe décrivant l’aggravation de son état de santé.

Selon Le Monde, ce rapport médical affirme que « M. Chirac est dans un état de vulnérabilité qui ne lui permet pas de répondre aux questions sur son passé« . Le Journal du Dimanche, dans son édition du 4 septembre, va plus loin et révèle la maladie dont souffre l’ancien président telle qu’elle a été établie, et écrite noir sur blanc, dans ce rapport : Jacques Chirac souffre d’anosognosie.

Le JDD a sollicité les éclaircissements d’un des plus grands spécialistes français de la maladie d’Alzheimer car, oui, l’anosognosie est un symptôme d’Alzheimer : « L’anosognosie est le fait de ne pas être conscient des difficultés que l’on a. Cela fait effectivement partie des symptômes que le grand public appelle Alzheimer, même si, à proprement parler, nous avons une quarantaine de noms de maladies pour désigner ce genre de troubles neurologiques. » Concrètement, Jacques Chirac souffre de troubles de la mémoire et fini par ne plus s’en rendre compte. Il « oublie qu’il oublie » souligne le JDD, selon l’expression de ce spécialiste.

En mars, peu avant le premier rapport du procès, les rumeurs sur l’état de santé de Jacques Chirac faisaient la une des journaux. Sa famille, Bernadette Chirac en tête, avait nié avec véhémence qu’il souffrait d’Alzheimer. Frédéric Salat-Baroux, gendre des Chirac depuis qu’il a épousé Claude en février dernier, s’exprime aujourd’hui avec pudeur sur la question : « Jacques Chirac n’a plus de mémoire pour assister à son procès, mais de toutes ses forces il souhaite qu’il aille à son terme. Son état de santé s’est aggravé depuis quelques mois. Sa présence ne peut pas avoir lieu dans des conditions humaines et de dignité. »

Dominique Pauthe, le président de la 17e chambre du tribunal correctionnel a plusieurs options : demander une contre-expertise médicale, accepter que Chirac n’assiste pas à son procès et soit représenté par ses avocats, ou même, tout simplement, abandonner les poursuites en ce qui le concerne : comment se défendre quand on a tout oublié… ou presque ?

Cet homme qui a été le président des Français et nous a représenté dans le monde entier est aujourd’hui obligé d’étaler sur la place publique ses ennuis de santé… on pourrait pas, nous aussi, oublier ?

Barbara Gandolfi : La compagne de Jean-Paul Belmondo inculpée…

Jean-Paul Belmondo et Barbara Gandolfi en mai 2011.

Barbara Gandolfi, compagne de Jean-Paul Belmondo depuis 2008, fait fréquemment parler d’elle, que ce soit dans le domaine judiciaire (ses nombreux business intéressent particulièrement la police depuis des années) ou pour son style vestimentaire sulfureux.

Et en cette rentrée des classes, la très controversée jeune femme d’origine belge – qui a changé la vie de l’acteur français de 78 ans – est encore le centre de toutes les attentions. Selon le site internet Dhnet.be, le parquet de Bruges a décidé de demander le renvoi de Barbara Gandolfi devant le tribunal correctionnel, pour détention d’armes prohibées.

Cette décision intervient dans le cadre d’une affaire de stupéfiants dans lequel elle n’est cependant pas poursuivie ( il faut le souligner), contrairement à quatre autres inculpés. Cette information a été confirmée par l’avocat Marijn Van Nooten, qui défend, avec Me Sven Mary, la compagne du héros de L’As des as.

Toujours selon Dhnet.be, lors d’une perquisition effectuée à Ostende le 28 juin 2007, l’accusée avait été trouvée en possession d’un coup-de-poing américain ainsi que d’un Taser, pistolet à impulsions électriques. Selon la loi, le port mais aussi la simple détention d’une arme prohibée sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Me Van Nooten estime que la poursuite de sa cliente « témoigne d’un acharnement« . « Si les parquets se mettent en Belgique à poursuivre toutes les femmes qui, pour se défendre en cas d’agression, possèdent un pepperspray dans leur sac à main, la gare de Bruges risque fort de ne pas suffire« , a-t-il ajouté. Cependant, Me Marijn Van Nooten, a confirmé que sa cliente avait bien été trouvée en possession des armes citées, qui lui avaient été confiées « par une amie qui avait elle-même subi une agression« .

Voici un déboire judiciaire de plus pour Barbara Gandolfi, condamnée il y a à peine quelques semaines, à une amende de 27 500 euros en Belgique pour avoir employé du personnel clandestinement. Aujourd’hui encore, en plus de cette nouvelle poursuite, celle qui est maman de deux petites filles avec son ex-compagnon Frédéric Vanderwilt (avec qui elle gère ses affaires) reste soupçonnée de baigner dans des affaires douteuses… mais le parquet n’a toujours pas terminé ses investigations, donc la jeune femme reste innocente de tous les faits qui lui sont reprochés jusqu’à condamnation définitive.

Alors que Natty , l’ex-épouse de Jean Paul Belmondo avait toujours obtenu que leur fille Stella ne puisse pas être confiée à son père pour les vacances si que Barbara Gandolfi était présente, cette année, la juge des affaires familiales a changé d’avis et a accepté que la petite fille parte avec le comédien et sa sulfureuse compagne. Sera-t-elle du même avis la prochaine fois avec cette inculpation ?