Archive | 1 septembre 2020

Comment bien nourrir son chien ?

Comment bien nourrir son chien ?

Vous avez un chien, vous souhaitez lui donner ce qu’il y a de mieux ? Sachez que bien nourrir son animal de compagnie permet de le maintenir en parfaite santé et surtout de lui offrir tout ce dont il a besoin. Pour bien nourrir un chien, il faut tenir compte de sa race, de son mode de vie et de son âge. Comment faire ? Voici quelques conseils.

Les croquettes pour chien

Les croquettes sont les aliments les plus donnés aux chiens. Ce n’est pas étonnant car les recettes sont équilibrées, on peut en trouver partout et en plus les prix sont très attractifs. Il faut cependant s’assurer d’acheter les bonnes croquettes. Dans un premier temps, il faut s’attarder sur le profil du chien. Un petit chien ne se nourrit pas de la même façon qu’un gros chien, il en est de même pour les chiens actifs et les chiens d’intérieur.

La composition des croquettes doit être rapidement étudiée. Il faut choisir les recettes les plus riches en protéines et les moins riches en glucides. La teneur en aliments naturels est très importante. Bien sûr que l’on soit en grande surface ou en magasin spécialisé, la vigilance est de mise.

Les pâtées pour chien

Les pâtées pour chien sont très appréciées de nos boules de poils. Pourtant, ce n’est pas la meilleure alternative. En effet, les pâtées s’abiment vite et doivent donc être consommées rapidement. Elles se composent très majoritairement d’eau et sont moins nutritives. Il n’est pas rare que la composition inclue des aliments de mauvaise qualité. Les troubles digestifs sont plus nombreux. Bref, il est recommandé de ne donner de la pâtée que de manière ponctuelle. Les croquettes doivent être données en majorité.

Les autres aliments

Il n’est pas rare de vouloir donner nos restes au chien, ou de lui cuisiner ses repas. Cette option n’est pas la meilleure. Il faut du temps et un budget conséquent. De plus, les repas « maison » se conservent peu et doivent être enrichis en nutriments. Vous l’aurez compris, à moins d’avoir de véritables connaissances en nutrition canine, il est difficile d’élaborer des repas équilibrés. Opter pour la nourriture dédiée aux chiens, c’est leur assurer une alimentation qui répond à leurs besoins.

Les erreurs à éviter

Les os sont souvent associés aux chiens. Pourtant, ces aliments ne sont pas bons pour eux. Les os fins et cassants peuvent blesser et être très dangereux. Si vous voulez que votre chien mâche un os, optez pour les os à mâcher en peau de porc. Ils sont excellents pour la santé bucco-dentaire de nos chiens.

Certains aliments ne doivent pas être donnés aux chiens car ils sont dangereux pour leur santé. C’est le cas du chocolat qui est un véritable poison à cause de la théobromine qu’il contient. Il en est de même pour le raisin, les aulx ou encore les noix de macadamia qui sont tous des aliments toxiques.

Côté boisson, seule l’eau est à donner aux chiens. Rappelons que le meilleur ami de l’homme est intolérant au lactose et que l’alcool comme la caféine sont assez logiquement à bannir.

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseils au vétérinaire qui suit votre chien !

La chicorée pour maigrir ?

La chicorée pour maigrir ?

On la consomme principalement au petit déjeuner dans notre bol de lait chauffé… Mais savez-vous que la chicorée est à l’origine une plante herbacée aux diverses propriétés amaigrissantes et médicinales, qui font d’elle un véritable atout minceur et santé ?

Origine de la chicorée

La chicorée est une plante appartenant à la famille des composées dites « liguflores », au même titre que le pissenlit ou la laitue. Connue sous le nom de « chicorée sauvage », « chicorée amère », « barbe de capucin » ou « cheveux de paysan », ces différentes espèces, que sont la chicorée frisée, la scarole, la trévise ou la chicorée endive, sont cultivées à la fois pour leurs feuilles en cuisine et pour leurs racines comme boisson, étant majoritairement utilisée.

On apprécie ses feuilles en salade, au goût si particulier. On substitue notre café avec ses racines torréfiées et transformées en poudre, consommées en guise de boisson.
 

Atouts minceur

Pauvre en calories et en matières grasses (elle n’en renferme que 1%), mais aussi en protéines, en glucides et en lipides, la chicorée a l’avantage d’être riche en fibres alimentaires et en vitamines.

Elle contient un sucre naturel (autrement dit un glucide non assimilé par l’organisme) appelé « inuline », qui, en tant que prébiotique, est un ami des « bonnes » bactéries intestinales, facilite la digestion et permet une meilleure absorption des minéraux. Elle apporte aussi des fructo-oligo saccharides qui rééquilibrent la flore intestinale.

La chicorée permet donc de mieux digérer et profiter au mieux des éléments minéraux parfois difficiles à assimiler pour le corps. Dans le cadre d’un régime amaigrissant ou d’une volonté de perdre du poids, on veille à ne pas ajouter trop de lait et de sucre dans la boisson, quand elle est jugée trop amère. On assaisonne aussi les salades à base de feuilles de chicorée avec des herbes aromatiques, des épices, du vinaigre et un peu d’huile végétale, et/ou d’une sauce légère au yaourt, plutôt qu’avec des sauces déjà préparées et riches en matières grasses.
 

Vertus santé

Mais la chicorée n’est pas seulement bénéfique pour notre ligne, elle l’est aussi pour notre santé, grâce à ses vertus et propriétés médicinales.

L’inuline qu’elle renferme abaisse naturellement la pression sanguine, sa richesse en potassium diminue la pression artérielle, l’acide chicorique qu’elle contient a un effet diurétique et favorise le drainage et l’élimination de l’acide urique tandis que sa forte teneur en magnésium et phosphore régule le rythme cardiaque et prévient les battements irréguliers du cœur ou arythmies, sans oublier d’éviter les crampes musculaires, l’irritabilité, la nervosité, l’anxiété, l’insomnie voire la dépression et la spasmophilie.
 

Il est ainsi recommandé de consommer une tasse de chicorée par jour préparée à partir de 3 cuillerées à soupe rases de racine concassée dans 1 litre d’eau, infusées pendant 15 minutes puis filtrées et/ou incorporées dans 200 ml de lait au petit déjeuner (132 kcal pour 200 ml de chicorée lactée).

Roulés d’aubergine aux poivrons grillés

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 2 aubergines
  • 2 poivrons rouges pelés (en bocal)
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe d’herbes de Provence
  • Sel & poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 5 MIN
  • CUISSON : 10 MIN
  1. Ouvrez les poivrons au couteau, puis retirez les pépins et les parties blanches. Coupez-les en lamelles larges (plus ou moins de la largeur des aubergines).
  2. Coupez les extrémités des aubergines et détaillez-les en tranches fines, dans la longueur.
  3. Avec un pinceau, badigeonnez les aubergines d’huile d’olive. Saupoudrez d’herbes de Provence, salez et poivrez.
  4. Placez les aubergines et les poivrons sur la grille du barbecue et laissez cuire 10 minutes, en retournant à mi-cuisson.
  5. Laissez tiédir avant de déposer une lamelle de poivron sur une tranche d’aubergine. Roulez, et maintenez avec une pique en bois.
  6. Savourez en accompagnement d’une salade, d’une poêlée de riz ou en apéritif !

Tout savoir sur les allergies au soleil

Tout savoir sur les allergies au soleil

Il existe plusieurs sortes d’allergies solaires, qui se manifestent de façon bien spécifique. Si vous êtes fréquemment sujette à une intolérance au soleil, nos explications pourront vous aider à les reconnaître pour pouvoir mieux les gérer.

La lucite estivale bénigne

Si vous avez entre 15 et 35 ans, vous êtes plus susceptible d’être concernée par cette forme d’allergie au soleil, mais elle peut toucher tout le monde. Elle est causée par une exposition à un soleil intense et apparaît dès la première exposition. Elle se caractérise par une éruption cutanée sur le décolleté, le dos des mains et les bras ainsi que des démangeaisons. Les boutons s’en iront en une petite semaine si vous restez à l’ombre. Si vous vous remettez au soleil, ils réapparaîtront sans doute. Cette allergie au soleil dure parfois quelques années, puis disparaît sans raison apparente.

La lucite polymorphe

Hommes et femmes sont égaux devant la lucite polymorphe. Comme la lucite bénigne, elle touche le décolleté, le dos des mains et les bras, mais peut également s’étendre au visage et à l’arrière des oreilles. Ce qui la différencie de l’autre lucite, c’est qu’une exposition au soleil, même courte et modérée, ou même par temps nuageux, peut la provoquer. Elle n’apparait pas aussitôt, mais environ 12 heures après l’exposition. Si vous êtes touchée par cette lucite, chaque exposition au soleil recréera les symptômes et les éruptions risquent d’être de plus en plus importantes. Mieux vaut donc rester à l’ombre !

L’urticaire solaire

L’urticaire solaire touche principalement les femmes entre 20 et 50 ans. Elle apparaît dès que vous vous mettez au soleil, quelques secondes ou quelques minutes suffisent. Elle disparaît rapidement dès que vous vous mettez à l’ombre. L’éruption cutanée est reconnaissable car elle crée des plaques surélevées, un peu comme le ferait une piqûre d’orties. Les plaques sont le plus souvent situées sur les zones découvertes de la peau, mais elles peuvent également s’étendre aux zones couvertes. Bien souvent bénigne, il existe des formes d’urticaires solaires qui sont très invalidantes car elles empêchent la personne qui en souffre de sortir.

La photosensibilisation

La photosensibilisation ne provient pas directement de votre peau, mais d’un produit qui réagit avec le soleil. Il peut s’agir d’un parfum, de colorants ou de certains médicaments. Elle se traduit par des rougeurs, ou des brûlures. Lorsque votre médecin vous prescrit un traitement et que vous prévoyez un séjour au soleil, il faut toujours l’en informer. 

A chaque type d’allergie au soleil correspond un comportement à adopter. Avec nos explications, vous êtes désormais prêtes pour l’été qui arrive !