Archive | 31 octobre 2018

D’où vient l’expression «un nom à coucher dehors» ?

Coucher dehors

« Un nom à coucher dehors» est un patronyme très compliqué qu’il est difficile de garder en mémoire avec exactitude.

L’origine de cette expression se situe au Moyen Age. Quand les auberges étaient pleines, leurs propriétaires étaient contraints de choisir leurs clients sur le critère social. Le rang primait. Et pour le connaitre les aubergistes se fiaient aux noms des clients. Ceux qui étaient nobles (et qui portaient donc une particule) ou ceux dont le nom était celui d’une profession de haut rang social se voyaient plus facilement attribués une chambre. Il en allait de même pour ceux dont le nom avait clairement une résonance chrétienne.

Les autres dormaient avec les chevaux et ceux encore bien moins lotis en raison de leur nom n’avaient plus comme solution que de coucher dehors.

L’expression a traversé les siècles tout en conservant son caractère péjoratif.

Essoufflement : symptômes, causes et conseils

Tout savoir sur l’essoufflement

Vous êtes sujet à l’essoufflement ? En général, il n’y a pas lieu de s’inquiéter lorsque l’essoufflement fait suite à un effort physique. Mais dans de nombreux cas, lorsqu’il survient sans raison apparente, mieux vaut s’en occuper. A quoi est-il dû ? Quels sont les symptômes et les pathologies auxquels il peut être associé ? Voici quelques explications.

Pourquoi est-on essoufflé ?

Être essoufflé, c’est tout simplement respirer plus vite et plus fort qu’à l’accoutumée. Cela signifie que votre organisme nécessite davantage d’oxygène pour alimenter vos organes. C’est en général la conséquence d’un effort physique pendant lequel vous devez augmenter le volume d’air dans vos poumons. Stress, fatigue, émotions peuvent naturellement entraîner cet état. Toutefois, lorsque rien ne semble causer votre essoufflement, il est important de s’interroger.

A quel moment faut-il commencer à s’inquiéter ?

Si votre essoufflement est accompagné d’autres symptômes, il faut absolument que vous preniez rendez-vous avec votre médecin. Ainsi, si vous constatez un gonflement des pieds, si vous avez du mal à respirer dans la position allongée, si vous toussez, si le bout de vos doigts et vos lèvres se décolorent, si vous entendez un sifflement ou si vous avez des douleurs au niveau de la poitrine, consultez rapidement.

Votre essoufflement a tendance à s’aggraver, il risque de vous empêcher de vivre normalement. Vous ressentez des difficultés à monter un escalier, à chanter, à vous déplacer tout simplement ou même à vous habiller. Il faut alors absolument vous en occuper.

Les pathologies possibles

Lorsque votre besoin en oxygène s’accroît, cela peut être dû à des problèmes cardiaques, pulmonaires ou même psychologiques. Il faut alors rechercher les causes les plus communes de l’essoufflement, telles que l’asthme, la pneumonie, l’embolie pulmonaire, le cancer du poumon, l’intoxication au monoxyde de carbone, l’anémie ou encore le tabagisme.

Votre essoufflement peut être associé à une mauvaise oxygénation de vos organes, c’est pourquoi vous devez le soigner rapidement.

Conseils pour limiter l’essoufflement

En cas de crise d’asthme, votre médecin vous prescrira de la Ventoline qui va dilater vos poumons et permettre à l’air de circuler à nouveau. Pour des pathologies plus importantes, des médicaments et un suivi spécifiques vous seront prescrits à l’hôpital afin de vous permettre de vous sentir mieux.

Dans tous les cas, arrêtez la consommation de tabac et éloignez-vous des endroits très pollués. Limitez les séjours en altitude et prenez soin de votre alimentation ; une perte de poids peut régler votre problème.

 

 

Pourquoi dit-on « un tire-au-flanc » ?

Un tire au flan

On peut dire d’une personne fainéante qu’elle est un «tire-au-flanc». Elle cherche continuellement à échapper à l’effort et au travail.

Cette expression trouve son origine au milieu du 19ème siècle dans l’armée. Lors des affrontements sur le champ de bataille les combats les plus violents et mortels avaient toujours lieu à l’avant des troupes, en première ligne.

Par contraste il y avait moins de dégâts sur les côtés. Ces zones d’affrontements ne subissaient presque jamais d’attaques directes. Il y avait donc moins de morts qu’à l’avant.

Aussi les soldats fuyant les premières lignes du front pour se réfugier dans ces zones de combat moins dangereuses « tiraient au flanc » au sens propre.

Progressivement c’est par cette expression que les autres combattants se mirent à nommer ceux qui adoptèrent un comportement dénué d’héroïsme.

Par la suite l’expression a gardé une connotation moqueuse tout en trouvant à s’appliquer à tous les domaines de la vie, notamment le travail et les corvées.

Vin chaud de Noël

vin-chaud-noel

Recette de Vin chaud de Noël (pour 6 personnes)

  1. Coupez les oranges en tranches et en quartiers puis déposez-les dans un grand saladier.
  2. Versez le vin rouge et le sucre dans une casserole et portez l’ensemble à ébullition pendant 10 minutes.
  3. Baissez le feu, ajoutez les bâtonnets de cannelle et les clous de girofle.
  4. Laissez cuire le mélange encore 30 minutes afin que les arômes des épices se diffusent.
  5. Retirez le vin du feu et versez-le dans le saladier avec les oranges.
  6. Au moment de servir, réchauffez le vin et servez-le dans des verres à pieds.

Ingrédients

  • 1 litre de vin rouge (type Gamay)
  • 3 oranges non traitées
  • 5 bâtonnets de cannelle
  • 5 clous de girofle
  • 100 g de sucre en poudre

Équipement

  • Un grand saladier
  • Une casserole
  • 6 verres à pieds

Est-il dangereux de dormir avec son téléphone portable ?

Femme qui est en train de dormir avec son portable.

Souvent indispensable pour le travail et les loisirs, le téléphone portable trouve-t-il aussi sa place sur les tables de chevet ? Est-ce que garder son téléphone portable près de sa tête la nuit est dangereux ? Voici trois informations qui, au risque de vous étonner, pourront peut-être vous éviter quelques soucis de santé.

Une lumière hyper-stimulante

Attention à l’usage du téléphone portable durant la nuit ! En effet, le corps peut subir des perturbations importantes liées à l’écran en condition nocturne. Les études démontrent que les personnes qui consultent leur téléphone la nuit subissent des effets aussi importants qu’avec la caféine, en raison de la présence de la lumière bien trop vive dans ce contexte. Outre l’augmentation du rythme cardiaque, la lumière est particulièrement stimulante, perturbant le rythme naturel par son ton bleuté.

Le mode avion, votre meilleur allié anti-stress

Il est vivement déconseillé de dormir à proximité du téléphone portable, sauf si ce dernier est placé en mode « avion ». Grâce à ce mode, les nuits seront plus paisibles, et surtout sans risque d’être dérangé à tout moment. Tant que le téléphone reste allumé et à portée des mains, le subconscient n’est pas entièrement libre et disponible, et reste prêt à gérer de nouvelles demandes. Pour éviter d’être perturbé, mieux vaut donc éteindre son appareil ou le passer en mode avion, et profiter d’un sommeil réparateur.

Le coussin restera votre unique repose-tête

Autant durant la nuit que lors de siestes, évitez à tout prix de placer votre téléphone près de votre tête. Étant une zone du corps très sensible, elle serait à proximité directe des innombrables ondes émises par votre appareil.

Pourquoi dit-on « rouler sa bosse » ?

Rouler sa bosse

On peut dire de ceux qui ont beaucoup voyagé, baroudé, vécu une existence aventureuse et vu un grand nombre de choses, qu’ils ont « roulé leur bosse ».

On trouve la première trace de cette expression au 19eme siècle, dans le monde maritime.

Il s’agit d’une référence à une technique particulière utilisée pour enrouler puis ranger les cordages présents sur les bateaux. Il fallait en effet les enrouler d’une certaine façon et réaliser ce geste un grand nombre de fois par jour, que ce soit en mer ou au port. Les marins avaient donc pour habitude de rouler les cordages pour en faire une boule, c’est-à-dire in fine une bosse. Et ils roulaient leur bosse dans tous les ports du monde.

De plus il faut noter qu’une « bosse » est une corde à nœuds. L’utilisation du terme « bosse » a donc deux origines possibles.

Progressivement l’expression s’est mise à désigner tout individu possédant une grande expérience dans un domaine déterminé.

Soupe de pommes de terre et carottes

soupe-pommes-de-terre

Recette de soupe aux pommes de terre et aux carottes

Quantité : Pour 4 personnes
Temps de préparation: 20 minutes
Temps de cuisson: 45 minutes
Budget: Peu onéreux
Niveau d’exécution: Facile

  1. Pelez et hachez les oignons et faites-les dorer dans une casserole avec l’huile pendant 5 minutes.
  2. Ajoutez les pommes de terre et les carottes pelées et coupées en morceaux, laissez cuire pendant 10 minutes.
  3. Ajoutez l’ail et le persil hachés, le lait, le paprika et 40 cl d’eau.
  4. Laissez cuire pendant 30 minutes et mixez.
  5. Décorez avec des feuilles de persil et les amandes préalablement grillées à sec. Servez cette délicieuse soupe bien chaude.

Ingrédients

  • 4 pommes de terre
  • 2 carottes
  • 2 oignons
  • 1 gousse d’ail
  • 6 brins de persil
  • 30 g d’amandes effilées
  • 50 cl de lait
  • 2 c. à soupe d’huile
  • 1 c. à café de paprika
  • Sel

Équipement

  • Une casserole
  • Des bols

Soulager les maux de gorge avec le vinaigre de cidre

maux de gorge

Comment soulager les maux de gorge ?

Votre gorge vous chatouille et vous n’arrivez plus à avaler ? Les remèdes de grands-mères sont efficaces pour soulager les maux de gorge. Il existe de nombreuses recettes de gargarismes pour se soigner naturellement. Dans cette recette, nous vous proposons d’utiliser le vinaigre de cidre qui est un antibactérien et antiseptique naturel.

Remède de grand-mère contre les maux de gorge

  1. Faites chauffer l’eau et versez-y le vinaigre de cidre.
  2. Utilisez ce gargarisme 3 fois par jour.
  3. Le vinaigre de cidre est très acide, il est donc recommandé de se rincer la bouche après pour éviter d’endommager l’émail des dents.

Ingrédients

  • 200 ml d’eau
  • 4 c. à café de vinaigre de cidre

Équipement

  • Une tasse

Les conseils de nos grands-mères

  • Vous pouvez ajouter 1 c. à café de miel pour contrer l’acidité du vinaigre.

Recette de flan Parisien

Il existe de nombreuses recettes de flan. Cette pâtisserie très simple à réaliser à base de lait, d’œufs et de sucre connait des variantes dans la France entière et même au-delà. Sa préparation se rapproche beaucoup de la crème pâtissière. Voici la recette du flan parisien.

Recette de grand-mère

  1. Commencez par préchauffer votre four à 210°.
  2. Dans une jatte, mélanger les œufs, le jaune, le sucre, la farine, la fécule de maïs (Maïzena), et fouettez énergiquement jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
  3. Parallèlement, faites chauffer le lait jusqu’à ébullition. Surveillez-le pour qu’il ne déborde pas.
  4. Fendez une gousse de vanille en deux à l’aide de la pointe d’un couteau, prélevez l’intérieur (c’est-à-dire les graines) et ajoutez-les ainsi que la gousse dans le lait chaud. La vanille va ainsi infuser et parfumer la préparation. Une fois l’ébullition constatée, retirez la gousse.
  5. Hors du feu, incorporez le lait à la première préparation tout doucement et en fouettant constamment. N’hésitez pas à passer cette étape en plusieurs fois. Continuez de fouetter quelques instants pour vous assurer que la préparation est bien homogène
  6. Dans un moule préalablement beurré et fariné, déroulez une pâte brisée. Veillez à la faire adhérer aux bords afin d’éviter la formation de bulles. Vous pouvez également piquer le fond de pâte à l’aide d’une fourchette.
  7. Versez la préparation sur le fond, étalez-la à l’aide d’un coupe pâte ou d’une spatule coudée. Répartissez de façon homogène sur l’ensemble du moule. Lissez ensuite à l’aide du dos d’une cuillère.
  8. Coupez l’excédent de pâte de manière franche avec un couteau : veillez à former des bords harmonieux.
  9. Placez ensuite au four sur une grille à hauteur moyenne durant 30 minutes. Lorsque le flan a coloré et que sa surface est brune, il est prêt.
  10. Vous pouvez le déguster tiède ou froid, tel quel ou saupoudré de sucre glace et/ou de cannelle. Il accompagnera parfaitement un café ou un chocolat chaud.

Ingrédients

  • 4 oeufs entiers
  • 1 jaune d’oeuf
  • 100 g de sucre en poudre
  • 40 g de farine
  • 40 g de fécule de maïs
  • 1 litre de lait
  • Une gousse de vanille
  • Une pâte brisée

Équipement

  • Une jatte
  • Un couteau
  • Un moule
  • Une spatule coudée ou un coupe pâte
  • Une fourchette
  • Une grande cuillère

Les conseils de nos grands-mères

  • Pour des variantes amusantes, vous pouvez préparer votre flan dans des moules individuels ou disposer des fruits dans la crème : fruits secs l’hiver (raisins, amande, noisettes etc.) ou fruits rouges l’été par exemple.

<!– /12337423/article_1

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1449681701285-0’); });

–>

Recette de la génoise

Vous appréciez le moelleux de la génoise ? Voici la recette de ce délicieux gâteau, bien plus facile à préparer qu’il n’y parait !

Recette de grand-mère

  1. Commencez par verser tout le sucre dans le bol d’un batteur mélangeur, puis ajoutez-y ensuite les œufs un par un.
  2. Utilisez ensuite le batteur mélangeur pour bien incorporer les œufs avec le sucre, de façon à ce qu’ils foisonnent complètement.
  3. Vous avez besoin de mélanger pendant cinq minutes pour créer l’appareil nécessaire à la suite de la recette.
  4. Préparez ensuite le moule dans lequel vous allez cuire votre génoise en le chemisant avec un peu de beurre fondu.
  5. Recouvrez le fond de papier de cuisson et badigeonnez-le avec un peu de beurre fondu pour être sûr que votre génoise n’attache pas.
  6. Cette manipulation effectuée, ajoutez le beurre fondu à l’appareil constitué du sucre et des œufs, et mélangez à la main délicatement pour bien incorporer tous les ingrédients. Vous n’avez ensuite plus qu’à verser progressivement la farine. L’appareil va alors épaissir.
  7. Une fois suffisamment épais, le mélange est près à être versé dans le moule. Pour bien égaliser l’appareil une fois dans le moule de cuisson, vous pouvez laisser tomber le moule doucement pour que l’appareil se répande bien sur toute la surface.
  8. Enfournez ensuite votre moule, et laissez cuire 25 minutes à 180°C. Votre génoise est prête à sortir du four ! Démoulez-la en utilisant un couteau pour la séparer des bords du moule, et posez une planche de cuisine sur le haut de celui-ci avant de le retourner pour rendre le démoulage encore plus simple. Il ne vous reste plus qu’à retirer le papier cuisson de votre génoise, et celle-ci est prête à être savourée !

Ingrédients

  • 150 g de farine tamisée
  • 4 œufs
  • 150 g de sucre
  • 50 g de beurre

Équipement

  • Un batteur mélangeur
  • Un moule
  • Un morceau de papier de cuisson aux dimensions du moule