Laeticia Hallyday : Johnny lui a « reproché » de ne pas avoir d’enfant biologique

 

Laeticia et Johnny Hallyday sur Instagram le 15 juin 2017.

Dans son entretien fleuve avec Le Point, sa première prise de parole depuis les obsèques de Johnny et l’éclatement de la discorde concernant son testament, Laeticia Hallyday n’élude aucun sujet. Et aborde les plus sensibles avec une transparence parfois crue.

« Il y a tellement de non-dits dans cette famille« , déplorait Laeticia Hallyday dans la longue interview événement qu’elle a accordée à Etienne Gernelle pour l’hebdomadaire Le Point du 12 avril 2018, affrontant pour la première fois publiquement « les horreurs » destinées à la « salir » dans le litige qui l’oppose à Laura Smet et David Hallyday concernant le testament de Johnny. A l’inverse, elle a choisi de tout dire au cours de cet entretien retranscrit en pas moins de onze pages.

De tout dire de la complicité passée et de la trahison présente, de tout dire du chagrin et de la colère, de tout dire aussi de ce qu’était la vie avec son homme, pendant vingt-trois années d’amour. Un mari qui pouvait être excessif, possessif, buté, capricieux, colérique, hanté par ses démons – et là, « on était loin de la poésie« , souligne la veuve de l’idole. Mais aussi un homme que sa paternité tardive avait profondément changé, apaisé, guéri. Le thème de l’abandon de Johnny Hallyday par son père, « traumatisme » qui « ne le lâchait jamais« , intervient dès le début de la conversation, Laeticia rapportant qu’il « en parlait énormément« , « avec des mots très violents« , parfois avec l’aide de l’alcool. Mais « ces dernières années, il avait réussi à trouver une forme d’apaisement« , dit-elle aussi : « Avec Jade et Joy [adoptées respectivement en novembre 2004 et décembre 2008, NDLR], il a trouvé sa place de papa, il a guéri une partie de ses blessures. Il a soigné l’abandon par l’adoption. Sa détermination [à rédiger en 2014 son testament en faveur de Laeticia, Jade et Joy et en excluant David et Laura, NDLR] vient de là. Jade et Joy sont arrivées à un moment où mon homme avait un énorme désir de paternité. »

Ca a créé des tensions dans notre couple

Or, si Laeticia Hallyday a la conviction d’avoir « apporté à [son] mari ce qu’aucune femme n’avait pu lui apporter« , il est une chose qu’il désirait et qu’elle n’était pas en mesure de lui procurer : un enfant. Sujet sensible… « Moi, révèle-t-elle en toute transparence, je ne pouvais pas lui offrir un enfant biologique parce que j’ai connu certains traumatismes dans mon adolescence. J’ai fait du mal à mon corps. L’anorexie m’avait abîmée. Il est arrivé à mon mari de me reprocher de ne pas lui donner cet enfant. A l’époque, ça a créé des tensions dans notre couple. Il en avait besoin, pour réparer certaines souffrances liées à son propre abandon, mais aussi parce qu’il n’avait pas été là pour David et Laura. Il a porté cette culpabilité toute sa vie. Il voulait être à nouveau père, mais un père présent, cette fois. »

Il l’a été. Et désormais, ce sont en quelque sorte ses filles de 13 et 9 ans qui veillent sur lui : « Elles l’imaginent en paix. Elles continuent à lui écrire des dessins et des mots magnifiques qu’elles posent sur son oreiller. Je les garde précieusement. Ce sont des mots pleins de bienveillance, de bonté. Elles ont été élevées comme ça, dans un amour inconditionnel. Il ne faut pas oublier qu’avant elles ont vécu la même chose que lui : l’abandon. Elles se sont construites aussi comme ça. Il y a tellement de lui en elles ! »

Y aura-t-il à l’avenir une suite à l’histoire de Jade et Joy avec leur grand frère et leur grande soeur ? Laeticia Hallyday, qui assure avoir tout mis en oeuvre pour rassembler cette famille qu’elle a trouvée « explosée » après sa rencontre avec Johnny, constate que ses filles souffrent de la situation : « Après l’enterrement [à Saint-Barthélemy], David et Laura ont promis à mes filles de les protéger, d’être là pour elles, de les appeler à Noël, de venir nous voir en février à Los Angeles, de passer du temps avec nous. Rien de tout cela ne s’est produit et on a fini, mes filles et moi, assignées par mes beaux-enfants ! Les belles promesses de Saint-Barth’ n’ont pas été tenues. Jade et Joy en souffrent aujourd’hui. Elles réclament des nouvelles de leur frère et de leur soeur. » Retour à la case « famille explosée« …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.