Archive | 4 juillet 2011

Nina Agdal : Une Danoise venue du froid… mais torride

La superbe Danoise de 21 ans, qui a joyeusement pris la pose en bikini pour dévoiler son corps de rêve il y a quelque temps, revient nous faire plaisir en lingerie.

La beauté blonde à la peau hâlée présente la collection de lingerie de la marque Nelly, alternant les ensembles en dentelle, les nuisettes et autres déshabillés qui vont éveiller tous vos sens.

Avec ses mensurations de rêve (85/60/88 pour 175 cm), Nina Agdal n’a rien à envier aux bombes brésiliennes qui font la joie de l’écurie Victoria’s Secret, et a fait de ses jambes longues et de son décolleté généreux ses atouts majeurs.

Celle qui capture l’objectif avec ses grands yeux clairs et sa crinière de sirène vous propose de passer une douce nuit en sa compagnie et si vous êtes sages, elle promet de revenir très bientôt pour vous souhaiter de beaux rêves…

 

Teresa Moore, sexy et envoûtante, va vous capturer dans ses filets

En 2008, nous faisions la connaissance de la sculpturale Teresa Moore, dans une campagne pour LaSenza. Trois ans plus tard, cette sublime Néo-Zélandaise n’a pas pris une ride mais se veut moins tapageuse. Oubliées les poses aguicheuses, la brunette continue de nous faire rêver, mais telle une jeune femme qui se serait racheté une virginité. L’effet n’en est pas moins sexy !

Pour Marks and Spencer, maison qu’elle représente depuis plusieurs saisons, la jolie Teresa Moore se met en scène en lingerie, ce qu’elle porte le mieux et prouve qu’elle maîtrise le concept du shooting.

Que l’ensemble soit blanc, noir ou coloré, qu’elle porte soutien-gorge, corset ou porte-jarretelles, Teresa est divine. Celle qui a posé pour de nombreuses couvertures de magazines ou de grandes marques de mode (Levi’s, Diesel…) n’a rien à envier à ses consoeurs plus célèbres.

Vous êtes tombés amoureux ? Rien de plus normal ! Bonne nouvelle, pour en savoir plus sur Teresa, sachez qu’elle possède son propre site Internet. Bon surf !

TRUCS ET ASTUCES

DES ÉCONOMIES DE PASTILLES
Les pastilles allant au lave-vaisselle sont onéreuses et sont, de plus, très polluantes pour l’environnement. Pour faire d’une pierre, deux coups, coupez-les en deux et n’utilisez qu’une partie à la fois. Vous économiserez, contribuerez au respect de l’environnement, et cela n’affectera pas le résultat final!

 

DE BELLES FLEURS, PLUS LONGTEMPS
Pour que les fleurs du vase demeurent plus belles, plus longtemps, évitez de changer l’eau. Ajoutez-en simplement lorsqu’il en manque, de façon quotidienne, et les fleurs se conserveront quelques jours de plus.

 

LES ODEURS DE TABAC
Vous désirez vous débarrasser d’odeurs de tabac froid dans votre maison ou votre appartement? Faites griller quelques écorces d’orange et les mauvaises odeurs disparaîtront.

 

DU CHOU À LA RESCOUSSE
Votre tapis est un peu défraîchi et vous avez tout essayé pour lui redonner de l’éclat? Essayez avec des feuilles de chou! Une fois l’aspirateur passé, frottez votre tapis avec des feuilles de chou en suivant le sens du poil. Il devrait retrouver son air de jeunesse!

 

PLUS D’ODEUR DE FRITURE
Pour éviter toute odeur de friture après le repas, déposez au préalable une branche de persil dans l’huile chaude. En plus d’empêcher les odeurs de friture, cela évitera également les éclaboussures!

 

DES FRITES CROUSTILLANTES
Pour que vos frites soient croustillantes à souhait, saupoudrez-les de sel, une fois épluchées et tranchées. Optez toutefois pour des pommes de terre bien fermes.

Dijon : Le stade Gaston Gérard se met au vert !

Lors de la construction de la tribune Sud du stade Gaston Gérard, la ville de Dijon avait souhaité mettre à profit la surface de la toiture pour installer une centrale de production photovoltaïque. Depuis le mardi 10 mai 2011, des modules photovoltaïques d’une superficie totale de 1.100m² – la surface d’absorption est de 806 m² – sont utilisés pour produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire. Cette production d’électricité est entièrement réinjectée sur le réseau et refacturée à EDF. Dimensionnée pour une production annuelle de 53.000 kWh – soit 5.300 kg de CO2 évités -, l’installation est découpée en six champs solaires raccordés sur un onduleur comportant une interface visuelle en façade pour renseigner l’utilisateur sur l’état du système.

A noter que lors du conseil municipal du lundi 27 juin 2011, la ville a débloqué une enveloppe de 900.000 euros – contre un investissement initial prévu à 500.000 euros TTC. En effet, avec la montée du Dijon Football Côte-d’Or (DFCO) en Ligue 1 (Voir notre vidéo ici et notre article ici), le parc des sports Gaston Gérard doit subir quelques modifications : mise aux normes du dispositif de vidéosurveillance, augmentation du niveau d’éclairement de l’aire de jeu, augmentation de la capacité d’accueil du stade – de 16.288 places à 17.000 – reconfiguration des locaux sous la tribunes Ouest – vestiaires, salle de presse … « Sur ces 900.000 euros, j’ai demandé trois fois 190.000 euros à la région, au Grand Dijon et au département », a précisé le sénateur-maire de Dijon, François Rebsamen (Lire notre article ici)

Grand Dijon : « Nous resterons parmi les moins chers de France en matière de transports en commun ! »

Unanimement adoptés en bureau, 78 dossiers étaient proposés aux conseillers communautaires du Grand Dijon pour la dernière session de la saison, jeudi 30 juin 2011. Après avoir visité une maison 100% basse consommation sur le parvis du siège du Grand Dijon, son président, François Rebsamen a fait un point avec la presse sur les sujets abordés. Au menu de ce dernier conseil, toutes institutions confondues : budget primitif, refonte du réseau divia et travaux du stade Gaston Gérard, qui pourrait reprendre plus rapidement que prévu !…

Transport : Les grandes manœuvres vont reprendre

Le réseau Divia fait grise mine. Durant le conseil de communauté du Grand Dijon, un bilan du réseau de bus a été présenté : 36,612 millions de voyageurs ont emprunté les lignes, soit une baisse de 2,6% par rapport à 2009 alors que l’offre kilométrique a progressé de 1,6% en raison des douze journées de grève et des cinq journées de neige ! Les travaux du tramway n’auraient ainsi impacté que la vitesse commerciale alors que les recettes ne couvrent que 20% des dépenses. Une situation qui devrait tout de même s’améliorer en mai/juin 2012 avec la présentation du nouveau réseau : « Après avoir fait la promotion des bus au gaz, nous allons acquérir cent deux bus hybrides qui ont l’avantage de ne pas faire de bruit au centre-ville, car ils sont électriques de 0 à 30 km/h », explique le président, François Rebsamen.

Pour réduire les coûts, le Grand Dijon va profiter d’une nouvelle disposition du Grenelle de l’environnement. En effet, par arrêté préfectoral du 02 mai 2011, la Ville de Dijon a été classée commune touristique. Elle peut donc à ce titre majorer de 0,2% le versement transport : « On a porté notre versement à 2% contre 1,8% actuellement, ce qui n’aura pas une incidence particulière pour les entreprises cette année, car l’entrée en application se fera au 1er octobre 2011 ». En 2008, avec les débuts des travaux du tramway, le Grand Dijon avait porté son versement transport de 1 à 1,8%, ce qui avait créé l’émoi dans le monde économique : « J’avais eu à l’époque, une discussion avec Pascal Gautheron [ndlr : président du Medef Côte-d’Or], parce que nous n’avons pas fait comme Bordeaux, qui a augmenté par palliers de 0,2% pour atteindre les 1,8% au moment du début des travaux. Nous, nous sommes passés d’un seul coup au créneau supérieur, ce qui nous a fait perdre de l’argent. Nous n’avions pas fait de communication particulière, mais aujourd’hui je pense que les entreprises de travaux publics entre autres sont contentes des travaux ».

Cette décision permettrait de générer un produit fiscal annuel supplémentaire de 5,1 millions d’euros environ alors même que la participation du budget principal du Grand Dijon au budget annexe des transports s’établit à 20,5 millions d’euros. Et, si la fraude a augmenté durant l’année 2010, « sans doute en réaction face à la dégradation de la qualité de service », le ticket devrait prendre 20 centimes à l’arrivée du tram. Alors que la hausse annoncée était de 30 centimes dans un premier temps, elle a été revue à la baisse selon François Rebsamen : « Nous avons aujourd’hui un des prix les moins élevés de toutes les villes françaises et nous allons rester dans les cinq villes les moins chères de France ».  En raison de l’uniformisation de la billettique, un supplément sera demandé dans certains cas pour acquérir la carte magnétique, « de 30 ou 40 centimes ». « Les principes seront arrêtés dans les prochains mois », poursuit le maire qui ajoute qu’en aucun cas, les tarifs avoisineront les 1,60 ou 1,70 euro. « Dans ce nouveau réseau – le dernier -, conclut-il, il y aura du tramway, du bus soit 400.000 kilomètres supplémentaires qui seront desservis par les transports collectifs ».

Le compte administratif est bouclé

« Les dépenses d’investissement sont à une hauteur inégalée », souligne dès le début de sa conférence de presse, le président du Grand Dijon, François Rebsamen. Avec 145,8 millions d’euros investis en 2010, le chiffre est en hausse de 69,2% par rapport à 2009. Le résultat disponible est de 12,6 millions d’euros – dont 5,9 millions sur le budget principal et 3,9 millions sur le budget annexe des transports. Mais, pour éviter d’augmenter les impôts ménages qui reviennent désormais aux communautés de communes et d’agglomérations (Lire notre article ici), 2,4 ont été prélevés sur cet excédent avec l’accord des membres du conseil de communauté. En effet, les pertes estimées suite à la suppression de la taxe professionnelle à la compensation relais est de 3,5 millions d’euros : « l’État nous avait dit qu’on allait toucher une augmentation de l’ordre de 20% de la part de la taxe professionnelle puisque nous avons un nouvel impôt dynamique qui s’appelle la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE). Or cette cotisation est impossible à calculer par Bercy, car les comptes des entreprises sont soldés fin avril et elles jouent en affectant leur valeur ajoutée soit au siège soit ailleurs et donc la répartir par entreprises, filiales est impossible ».

Pour faire face à ce manque à gagner, plusieurs choix se présentaient : augmenter les impôts de 9% donc ou bien réduire la part du versement de la dotation de solidarité communautaire. Face à la bronca, des économies ont été faites sur le fonctionnement réduisant à 5% la possible hausse des impôts ménages. « Nous avons décidé d’augmenter de 0,4% la part départementale des impôts ménages mais nous avons aussi ponctionné une partie de l’excédent de notre compte administratif. Mais, nous ne pouvons pas nous permettre de ponctionner chaque année sur notre compte pour éviter les hausses d’impôts ». Mathilde Tournier, en charge des questions financières d’ajouter : « L’année 2010 est une année relais. Pour l’instant nous percevons les mêmes montants que l’année dernière c’est-à-dire une perte de 3,5 millions rien qu’en 2010 ».

De fait, des 5,6 millions d’excédent sur le budget principal, 2,4 millions sont affectés à la couverture d’un déficit de recette en évitant une hausse d’impôt. « Il y a peu d’opérations significatives sur le budget principal poursuit Mathilde Tournier, ce qui fait que l’on préserve le solde de l’excédent pour diminuer le besoin d’emprunt ». Et, face à l’accélération des travaux du tramway, l’essentiel du supplément du budget annexe des transports est affecté au financement des travaux. L’encours de la dette au 31 décembre 2010 s’élève à 174,5 millions d’euros contre 125,3 millions à la fin 2009, mais la capacité de désendettement reste maitrisée : elle s’établit à quatre ans tous les budgets confondus et à 5,8 ans pour le budget principal soit un niveau stable par rapport à 2009.

Le conseil du Grand Dijon en bref…

  • Accueil gens du voyage : Une aire à Marsannay-la-Côte

Une petite aire d’accueil des gens du voyage devrait voir le jour à Marsannay-la-Côte, dans l’agglomération sud de Dijon. Un terrain de 5.300 m² a été acquis par la ville au prix de 6€ le m² pour la réalisation de dix à quinze emplacements. Une obligation prévue par le schéma départemental d’accueil des gens du voyage, mais aussi pour une question pratique : En effet, si une commune ne dispose pas de lieu d’accueil, elle ne peut pas demander l’expulsion des voyageurs s’ils s’installent sur une place de la ville ! Une nouvelle aire devrait ouvrir à Saint-Apollinaire quand le maire de la commune, Rémi Delatte soumettra un terrain : « A ce moment-là, j’arrêterai, assure François Rebsamen car nous sommes les seuls à respecter le schéma à part Montbard. Nous n’avons pas vocation à accueillir tous les gens du voyage ».

  • 400 places de stationnement gagnées grâce à la fourrière

Sur les tables, les conseillers communautaires ont aussi pu découvrir le rapport annuel d’activité de la fourrière. Ainsi, sur ordre des autorités de police, 1.409 véhicules ont été enlevés pour être mis en fourrière en 2010 – contre 1.425 véhicules en 2009. Le président du Grand Dijon de noter que 400 véhicules ont été détruits : « A Dijon, on s’est aperçu que l’on perdait chaque année 600 places de stationnement, car des voitures étaient abandonnées sur place ! ». Aucun de ces enlèvements ne s’est fait sur le trajet des travaux du tramway.

  • Stade Gaston Gérard : Une troisième tribune dès 2012 ?

En accordant 190.000 euros de subvention à la Ville de Dijon pour financer les travaux de mise aux normes du parc municipal des sports Gaston Gérard où évoluera le Dijon football Côte-d’Or pour sa première saison en ligue 1, François Rebsamen a fait le point sur les abonnements en s’avançant sur ce qui pourrait être une bonne nouvelle pour de nombreux supporters : « Il va falloir trouver un accord pour faire les tribunes dès l’année prochaine, car ils en sont à 12.000 abonnements, c’est un véritable engouement. Il n’y a plus de places donc ça va être terrible. Avec un stade de 22.000 places, il serait déjà plein ! »

  • Zénith de Dijon : Un impact de 10,737 millions d’euros !

En 2010, pas moins de 75 représentations ont été organisées au zénith de Dijon pour un total de 213.447 spectateurs. Le prix moyen du billet s’établit à 35,90 euros pour une fréquentation par spectacle de 2.846 personnes. L’impact économique estimé et généré par le fonctionnement du zénith sur le territoire local est de 10,737 millions d’euros, un chiffre en hausse de 9% par rapport à 2009.

Michael Jackson : Ses enfants lui rendent hommage…

Le 25 juin 2009, Michael Jackson faisait la triste plaisanterie de quitter ce monde, créant un chaos mondial. Le 26 juin 2011, deux ans après le drame, ses enfants qui se sont totalement révélés aux yeux de tous ceux qui ne les avaient jamais vus que cachés et voilés sont allés à l’église en mémoire de leur père.

Prince, 14 ans, Paris, 13 ans et Blanket, 9 ans, sont aujourd’hui, au maximum, des enfants comme les autres. Ils n’ont jamais vécu avec leurs mères, n’ont désormais plus leur père mais s’épanouissent avec leur grand-mère Katherine. Ils ont l’air heureux même en ce triste jour anniversaire.

Deux ans après, le vide qu’a créé la disparition du King of Pop est toujours aussi profond.

Rien ni personne ne pourra le remplacer pour ses enfants et dans une moindre mesure pour nous non plus.

Mariage de Monaco : Les 10 plus belles robes du soir

La mariée est toujours la plus jolie. Donc il n’est pas très étonnant que la Princesse Charlene soit numéro 1 dans notre classement des plus belles toilettes vues lors du dîner de son mariage avec le Prince Albert. Il faut dire que sa robe du soir, toujours dessinée par Giorgio Armani, était une grande splendeur.

Mais chacune des invitées avait fait un effort particulier pour honorer le Prince Albert et sa bien-aimée sans toutefois leur voler la vedette. Sans élaborer d’ordre, nous serons d’abord tous d’accord pour dire combien la princesse Letizia et Kate, la duchesse de Cambridge ont manqué aux festivités princières.

Toutefois, les femmes de Monaco ont brillé par leur élégance. Charlotte Casiraghi en bleu ciel avec robe longue et cape était tout simplement divine. Sa mère, S.A.R la princesse Caroline de Hanovre était magnifique dans une robe de dentelle signée Chanel. Sa tante, la princesse Stéphanie, elle, n’avait pas trahi sa passion pour les créations de Jicky en revêtant une longue et belle robe gris perle qui laissait apparaitre dans son dos, un tatouage étonnant. Mention spéciale à la compagne de Pierre Casiraghi, la charmante Beatrice Borromeo qui a étincelé dans une robe argentée absolument superbe.

Puis ce sont les princesses Mary et Marie de Danemark qui nous ont conquis, l’une avec une robe rose fuchsia asymétrique, l’autre avec une toilette grise faite de dentelles et de voile de soie d’un chic fou qui rivalisait avec celle de Maxima des Pays-Bas.

Clotilde Courau avait misé sur la sobriété d’une tenue noire et blanche qu’elle avait accessoirisée avec un collier fait de nombreux rangs de perles. La magnifique Farah Diba avaiit opté pour une toilette beige et blanche d’une rare élégance.

Naomi Campbell a apporté une touche de « folie » dans la soirée avec une incroyable robe Haute Couture Givenchy conçue par le maître Ricardo Tisci.

Alors, pour vous, qui était la plus belle ?

 
 

 

 

Novak Djokovic, nouveau numéro un mondial, s’offre Wimbledon et détrône Nadal !

Le tennisman serbe Novak Djokovic vient de fêter son arrivée à la première place mondiale du classement ATP de la meilleure des façons : il vient de remporter, pour la première fois de sa carrière, le tournoi de Wimbledon, ce dimanche 3 juillet.

Il affrontait Rafael Nadal, tenant du titre, face à qui il s’est imposé en quatre sets (6-4 / 6-1 / 1-6 / 6-3). Un exploit surtout quand on sait que l’Espagnol, désormais relégué à la seconde place du classement ATP, restait invaincu à Wimbledon depuis 2007.

A l’issue d’un match globalement maîtrisé par Djokovic malgré un coup de mou en début de troisième set, Nadal était bien obligé de saluer l’exploit réalisé par son adversaire du jour : « Novak, tu es sur une autre planète actuellement ! »

Le nouveau n°1 mondial dans sa discipline, totalement bouleversé, a déclaré quelques secondes après son sacre : « C’est le plus beau jour de ma vie. J’ai l’impression de rêver. C’est le tournoi que je rêve de remporter depuis que je suis gamin ! »

Pour la troisième fois de sa carrière, le sportif de 24 ans remporte un tournoi du Grand Chelem, après ses deux victoires à l’Open d’Australie en 2008, puis en 2011.

Désormais, c’est lui le patron du tennis mondial.