Archive | 28 janvier 2020

Ménage : 8 erreurs que l’on fait presque tous et qu’il faut changer

En ménage, il y a beaucoup de techniques et d’outils, mais il y a aussi de nombreuses manières de faire… et surtout de se tromper ! Alors bien sûr, la perfection n’existe pas, mais certaines erreurs peuvent finir par peser lourd dans le budget, nuire à la planète et être totalement contre-productives sur le plan de la propreté. Nous avons réuni dans cet article 8 erreurs communes et facilement évitables lors du ménage ! Les faites-vous ?

1) Mettre trois tonnes de produit à chaque fois

On croit souvent que mettre plus de produit permet une meilleure efficacité sur les grosses taches et l’on en met parfois beaucoup sans même s’en rendre compte… on y va « à la louche » et plus généreusement que nécessaire. Néanmoins, vous risquez parfois d’obtenir l’effet inverse de l’effet recherché en vous donnant plus de travail : en plus d’avoir la saleté à retirer, vous devrez aussi gérer l’excès de produit (donc plus à essuyer, plus de chiffons salis ou d’essuie-tout gâché… bref, contre-productif). En plus, vous gâchez du produit, donc vous perdez de l’argent. Suivez les instructions au dos du produit et mettez les bonnes doses, notamment pour la lessive !

2) Les rideaux de douche et tapis de bain tout moisis

Lorsque vous sortez de la douche, êtes-vous de ceux qui laissent le rideau de douche ouvert et laissent le tapis en place ? Si oui, sachez que c’est la meilleure manière de retenir l’humidité, les bactéries et l’humidité. En fermant le rideau de douche et en égouttant puis faisant sécher le tapis de douche, vous n’aurez pas ces problèmes d’humidité infectes.

3) Utiliser des outils sales ou dans un piteux état

Parfois, on est enclins à garder une éponge un peu trop longtemps ou à nettoyer le sol avec un balai poussiéreux et une serpillière qui n’est pas de première fraîcheur. Le souci, c’est que vous risquez juste de propager encore plus les bactéries plutôt que de nettoyer et vous avez moins de chance d’avoir le résultat escompté !

4) Avoir recours à des lingettes désinfectantes pour tout et tout le temps

Il est tellement pratique d’attraper une lingette désinfectante et de la passer sur toutes les surfaces à nettoyer ! Néanmoins, cette solution est non seulement pas très écologique, mais aussi pas très maligne : comme leur nom l’indique, elles servent à désinfecter et non à nettoyer. Elles s’utilisent par ailleurs sur de petites surfaces pour être efficaces (pas toute la pièce). La solution est simple : nettoyez d’abord puis désinfectez. Et surtout, utilisez les bons produits et les bons outils pour faire ce qu’il y a à faire.

5) Faire des piles de serviettes et chiffons humides

Il vaut mieux laisser vos chiffons et serviettes sécher avant de les mettre au sale. L’humidité risque de former des moisissures, bactéries et autres odeurs désagréables dont on se passerait bien… surtout au milieu des vêtements que l’on porte tous les jours !

6) Utiliser de la javel pour nettoyer

En quoi utiliser de l’eau de javel est une des pires erreurs en ménage ? C’est simple ! Elle sert à désinfecter et blanchir. Si vous l’utilisez en pensant nettoyer, sachez qu’en fait vous ne nettoyez rien du tout. Pensez donc à nettoyer avant puis à désinfecter après avec de la javel si besoin.

7) Laisser la vaisselle dans l’évier indéfiniment

Il y a des moments où l’on a juste envie de laisser la vaisselle de côté. Néanmoins, c’est la meilleure manière de se retrouver rapidement avec une grosse pile de vaisselle sale, des traces incrustées et du bazar. La bonne idée, c’est de toujours se forcer à mettre la vaisselle tout de suite dans le lave-vaisselle ou de la nettoyer à la main tout de suite. Une fois que c’est fait, c’est fait !

8) Utiliser trop de papier absorbant (au lieu d’un chiffon)

Il est très simple de prendre de l’essuie-tout, de nettoyer et de jeter, mais est-ce beaucoup plus simple que d’attraper un chiffon, une brosse ou une éponge (suivant ce que vous souhaitez nettoyer) ? Le papier absorbant est non seulement une source de déchets que l’on pourrait éviter, mais également une source de dépense inutile. On voit souvent l’essuie-tout comme quelque chose de pas cher… au final, on le gâche, on le rachète sans arrêt et le coût à l’année peut sembler tout à coup plus élevé qu’un lot de bons vieux chiffons en microfibre réutilisables qui font le même travail. Faites le calcul et vous comprendrez pourquoi c’est l’une des pires erreurs niveau ménage !

7 astuces de nettoyage fantastiques avec de l’huile d’olive

L’huile d’olive est très communément prisée en cuisine pour son bon petit goût et ses bienfaits pour la santé. Mais aujourd’hui, il n’est pas question de l’utiliser pour mitonner de bons petits plats ! L’idée est en effet d’utiliser l’huile d’olive pour faire le ménage et vous allez voir, on fait difficilement plus efficace et simple que ça. Et quand on a des enfants ou des animaux, c’est toujours un plus d’utiliser des produits moins toxiques (et même pour soi-même !).

Sommaire

1) Pour nettoyer une poêle en fonte

Versez-y une touche d’huile d’olive et saupoudrez de sel de mer (gros ou normal). Frottez avec une brosse pour faire la vaisselle puis rincez. Les résidus débarrasseront le plancher à vitesse grand V.

2) Sur des mains pleines de peinture

Versez un peu d’huile d’olive dans le creux de votre main ou sur un chiffon et frottez avec le chiffon. Vos mains seront non seulement débarrassées de toute trace de peinture, mais aussi vraiment douces.

3) Faites briller le bois

Mélangez une dose de vinaigre (ou de jus de citron) et trois doses d’huile. Versez-en un peu sur un chiffon et frottez la surface en bois. Vous pouvez en suivre le grain pour obtenir de meilleurs résultats et un bois ravivé à souhait. Vous pouvez aussi l’utiliser pour faire briller des meubles en rotin  ou pour retirer une auréole (en y ajoutant une pincée de sel) ou une tache d’eau en laissant la tache s’imprégner quelques minutes de l’huile.

4) Nettoyer et faire briller l’acier inoxydable

Versez un peu d’huile d’olive sur un chiffon et frottez votre acier inoxydable. Nous vous conseillons ici aussi de suivre le grain pour un meilleur résultat, mais vous pouvez commencer par des mouvements circulaires pour retirer les plus grosses traces avant d’enchaîner dans le sens du grain. Cette astuce convient pour les objets métalliques en général.

5) Redonnez du brillant aux feuilles de vos plantes

Frottez-les doucement avec un chiffon imbibé d’un peu d’huile d’olive pour les rendre plus brillantes. Vous pouvez aussi en ajouter quelques gouttes à l’eau d’arrosage ou directement deux cuillères dans une terre appauvrie pour un bon apport en nutriment. Et l’huile d’olive peut aussi servir de répulsif à pucerons !

6) Entretenir le cuir

L’huile d’olive entretien, imperméabilise, rend plus souple et fait briller ! Vous pouvez en mettre un peu sur un chiffon doux en microfibre et le passer sur vos vestes, sacs et autres chaussures ou utiliser un coton humide sur lequel pour déposerez quelques gouttes. Si vous aimez faire des mélanges, vous pouvez aussi faire un mélange à base de 3 cuillères d’huile d’olive et une de vinaigre de pomme.

7) Retirer une étiquette ou des traces de colle

On vous avait déjà parlé de notre problème avec les étiquettes et donné toutes nos solutions juste ici. La plus simple : badigeonnez l’étiquette d’huile d’olive, laissez un peu agir et frottez !

Un sérum anti-frisottis qui fait les cheveux doux comme de la soie

 

 

 

 

Cette recette de sérum laisse les cheveux doux, soyeux et avec moins de frisottis sans les alourdir ou les laisser poisseux. En plus, il ne va pas donner l’impression qu’ils sont jolis grâce aux silicones alors qu’ils sont très abîmés en dessous (comme beaucoup de produits sur le marché qui ne font que du cosmétique sans soigner réellement). Par ailleurs, ce soin maison est plein de vitamines, de minéraux, d’acides gras. Ces actifs hydratent et adoucissent en profondeur en pénétrant et en soignant le cuir chevelu pour fortifier votre chevelure avec le temps. En un mot : une bénédiction !

Ce qu’il faut :

  • De l’huile de lin
  • 15 ml d’huile d’avocat
  • 15 ml d’huile de ricin
  • 25 gouttes de l’huile essentielle de votre choix (pour apporter leurs propriétés et leur odeur)
  • Flacon pulvérisateur en verre foncé de 60 ml (nous conseillons le verre, car le plastique pourrait être abîmé par les huiles essentielles et un flacon foncé pour éviter que les huiles ne tournent)

Pour l’huile essentielle, nous vous conseillons la menthe poivrée, l’ylang-ylang ou la myrrhe pour les cheveux secs. Sinon, il y a la lavande ou la rose pour des cheveux normaux et le citron ou la camomille pour des reflets plus dorés.

Les étapes :

1) Pour commencer, versez votre huile d’avocat et votre huile de ricin dans votre flacon.

2) Puis complétez avec les gouttes d’huile d’essentielle ainsi que l’huile de lin. C’est prêt !

Comment l’utiliser votre soin anti-frisottis ?

Tout d’abord, sachez qu’on doit garder ce produit au frigo et le mélanger soigneusement avant chaque utilisation. Vous pouvez l’appliquer en petite quantité sur des cheveux mouillés avant d’utiliser votre sèche-cheveux et de faire votre brushing. Néanmoins, il est aussi possible de l’utiliser sur des cheveux secs pour leur apporter du soin, de la douceur et de la brillance.

Macarons : 9 astuces de pro pour les réussir à la perfection

Certains se découragent à l’idée même de faire des macarons ! En effet, on les voit souvent comme des préparations difficiles que seuls les pros peuvent réaliser. Pourtant, il n’en est rien. En effet, il suffit de s’entraîner pour avoir le coup de main et de bien surveiller la cuisson. Après quelques essais et en suivant les astuces ci-dessous, vous obtiendrez sûrement des macarons parfaits. Alors, pour en préparer quelques-uns qui seront aussi bons que beaux, aussi croustillants que moelleux et aussi lisses qu’addictifs, suivez le guide !

1) Les macarons, une histoire de météo ?

Si vous êtes en quête de perfection ou que vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, regardez la météo ! En effet, les temps humides ne sont pas idéals et la meringue pourrait suinter. Ainsi, préférez vous atteler à la préparation lorsque l’air est bien sec.

2) Ils aiment les vieux œufs !

Ils ont besoin de blancs bien fermes. Or, des oeufs gardés 4 ou 5 jours au frigo avant la réalisation de la recette vous aideront à monter les blancs en neige plus facilement. Par ailleurs, ils auront moins tendance à s’étaler au moment de la cuisson. Si l’envie vous prend soudainement d’en faire et que vous n’aviez pas prévu le coup, reste la solution (bien moins efficace) d’ajouter une pincée de sel dans les blancs. Aussi, pensez à les sortir un peu en avance pour qu’ils soient à température ambiante. Faites-le 30 minutes avant de commencer au minimum (le mieux étant de les sortir la veille). Enfin, prenez bien le temps de les monter très fermement en neige. Il faut être intraitable sur cette étape et ajouter le sucre petit à petit !

3) Pour les ingrédients secs, on mixe et on tamise.

L’étape du mixage et du passage au tamis sont indispensables. Certains préconisent même deux ou trois passages au tamis pour un résultat parfait. Du coup, même si c’est fastidieux et que ça fait du matériel à laver, on ne néglige surtout pas cette étape. C’est ce qui permet d’avoir des coques lisses et de chasser l’aspect granuleux.

4) Au moment de préparer…

Tout d’abord, ajoutez un tiers des aliments secs aux œufs et n’ajoutez le reste que quand c’est bien homogène. Le macaronnage est une étape sensible et importante. Donc il faut s’entraîner pour la maîtriser. Pensez à bien écraser la préparation contre les parois du saladier avec votre maryse. Il faut que la pâte forme un ruban lorsque vous la laissez couler de la maryse. Lorsque la pâte est bien mélangée, vous pouvez aussi dessiner facilement un 8 avec la pâte dans qu’elle se casse. Avec tout cela, vous êtes sûr qu’il n’y aura pas trop de bulles d’air dans la pâte.

5) Pour faire des macarons de taille égale

Si vous faites des coques de tailles différentes, cela ne fera pas joli à l’assemblage ! Et en plus, vous risquez de faire des formes bizarres. Ici, il y a généralement deux écoles : les utilisateurs de plaques en silicone à empruntes et ceux qui utilisent les plaques basiques couvertes de papier sulfurisé. Bien sûr, ces deux solutions fonctionnent, mais la meringue sera un peu plus “humide” sur le silicone.

Si vous utilisez une plaque, elle devra impérativement être froide ou refroidie entre deux fournées. Sinon, gare aux fissures ! Vous pouvez imprimer un gabarit en A4 pour vous guider. Ainsi, vous pourrez le placer sous le papier sulfurisé pour vous guider. Dernière idée, vous pouvez mettre des points de pâte aux quatre coins de la plaque avant de mettre le papier sulfurisé. De cette façon, il sera bien collé et ne bougera pas d’un iota.

6) Chassez les bulles d’air

Ici, la meilleure technique consiste simplement à lever la plaque au-dessus du plan de travail (env. 30 cm). Puis lâchez-la pour laisser s’échapper les bulles d’air. En plus, cela laissera les macarons bien lisses, sans la pointe que laisse la poche à douille !

7) Ne négligez pas le croûtage

Le mot n’est certes pas joli-joli, mais il n’en reste pas moins que c’est une étape cruciale avant d’enfourner. En effet, cela prévient les fissures et prépare la formation de la collerette. Comptez environ un quart d’heure pour la formation d’une croûte. Parfois, cela prend un peu plus de temps, mais pour être sûr, touchez délicatement le dessus de quelques macarons avec le bout du doigt. Si ça ne colle pas et qu’une pellicule (la fameuse croûte) s’est formée, c’est bon !

8) C’est l’heure d’enfourner !

Après toutes ces péripéties, il est enfin temps de passer à la cuisson ! Ici, nous vous conseillons de superposer deux ou trois plaques de cuisson de taille égale pour cuire le dessus en protégeant le dessous de la chaleur. Si vos macarons ne cuisent pas bien ou se déforment, c’est sûrement le four qui ne les cuit pas uniformément. En cours de cuisson, tournez votre plaque pour régler le problème. Deux ou trois fois pendant la cuisson, vous pourrez entrouvrir très légèrement le four quelques secondes pour libérer la vapeur.

9) Et enfin, patientez avant de dévorer vos macarons !

C’est sûrement le conseil le plus dur à appliquer, car il est difficile de résister à la tentation… Néanmoins, le jeu en vaut vraiment la chandelle ! En fait, attendre un jour ou deux permettra aux saveurs d’être encore meilleures. Et en plus, cela aidera à avoir la texture aussi fondante que craquante qui fait la réputation des macarons. Alors, rangez-les bien au frigo sur la tranche et sortez-les 30 minutes avant la dégustation pour qu’ils soient à la bonne température.

Peau très sèche : voici le meilleur soin pour retrouver une peau souple, douce et nourrie

En hiver, nous sommes nombreux à souffrir de la fameuse peau de croco ! Avec le froid, l’épiderme est plus sensibilisé et se dessèche énormément au point de grattouiller et de peler. Ce n’est certes pas très visible sous nos couches de vêtements, mais cela n’est pas très confortable et on sait tous quand quand on fait l’effort de prendre soin de sa peau, elle nous le rend bien. C’est pour cela que nous vous proposons ce soin qui fait la peau douce et nourrie comme jamais en utilisant des ingrédients naturels efficaces. Ce soin, c’est la crème des crèmes (sous forme d’huile;) ) !

Ce qu’il faut :

  • Un flacon en verre
  • 5 cuillères à soupe d’huile d’avocat
  • 5 cuillères à soupe d’huile de germe de blé
  • De l’huile essentielle de citron
  • De l’huile essentielle de cyprès
  • De l’huile essentielle de géranium rosat

Les étapes :

1) Dans votre flacon, commencez en versant les huiles végétales de germe de blé et d’avocat.

2) Vous pourrez ensuite procéder à l’ajout des huiles essentielles en respectant les doses suivantes : 20 gouttes de cyprès, 10 gouttes de citron et 10 gouttes de géranium rosat.

3) Refermez soigneusement votre flacon et secouez le tout avec grand soin.

4) Appliquez votre soin fait maison après chaque douche. L’idéal serait de prendre le temps d’effectuer un léger massage pour favoriser la pénétration… la préparation n’en sera que plus efficace !

Pourquoi avoir choisi ces ingrédients pour soigner une peau très sèche ?

Tout d’abord, l’huile d’avocat permet de nourrir profondément, de protéger et restructurer l’épiderme. En plus, elle a un effet anti-âge ! Ensuite, on a l’huile de germe de blé très antioxydante (et anti-âge également) qui nourrit et soigne les peaux squameuses qui tiraillent comme aucune autre. Le citron permet quant à lui de tonifier, fortifier et adoucir la peau tout en la rendant plus lumineuse. Puis on utilise le géranium rosat pour son pouvoir cicatrisant et régénérant sur les peaux inconfortables. Pour ne rien gâcher, son odeur est très agréable en mélange avec les autres ! Et enfin, on a le cyprès qui veille à la santé des jambes et de la circulation. Cependant, il n’est pas obligatoire de l’utiliser dans le soin. Elle permet juste de le rendre plus complet.

12 astuces de petit génie réalisées avec du vernis coloré ou transparent

Lorsque l’on entend « vernis à ongles », on n’imagine pas nécessairement que ce produit peut servir à autre chose qu’à améliorer l’apparence de nos mains. Pourtant, nous allons vous montrer en 12 astuces toutes bêtes qu’il est possible de l’utiliser autrement  !

1) Vous n’arrivez pas à mettre le lacet dans l’œillet, car l’embout est abîmé ? Vernissez-le !

2) Un crochet un peu trop pointu ? Mettez une couche de vernis pour adoucir la pointe.

3) Pour réparer une branche de lunettes, remettez la vis et gardez-la en place avec du vernis.

4) Identifiez vos clefs à l’aide de vernis de couleurs différentes !

Vous pouvez même mettre une petite touche de la couleur correspondante sur la serrure si vous avez du mal à vous rappeler quelle couleur correspond à quoi.

5) Sur vos fils, le vernis peut avoir deux utilités :

  • Permettre de toujours le brancher sur le bon port grâce à un code couleur ;
  • Désigner l’endroit et l’envers d’un USB pour ne plus vous bagarrer pour réussir à le rentrer dans le port.

6) Si vous n’êtes pas très enjoué à l’idée de mettre le fil dans la bouche avant de le passer dans le chas de l’aiguille…

… Le vernis pourra vous y aider !

7) Rendez des allumettes waterproof en couvrant la tête soufrée de vernis.

Parfait pour un weekend de camping où le temps est incertain !

8) En mettant du vernis transparent sur le trou du collant, vous éviterez qu’il s’agrandisse.

9) Si vous venez de coudre un bouton, vous pouvez vous assurer qu’il ne bougera pas avec du vernis transparent.

10) Avec le vernis de la bonne couleur, vous pourrez aisément cacher une rayure sur la carrosserie.

11) Impossible de fermer une enveloppe parce qu’elle ne colle plus ? Utilisez du vernis !

12) Une réparation simple pour un ongle cassé !

Mettez une couche de vernis, collez-y un morceau de sachet de thé. Couvrez avec une  autre couche de vernis, coupez l’excédent de sachet de thé et limez pour lisser le tout. Faites votre manucure comme à votre habitude.

13) Une décoration marbrée en deux temps, trois mouvements !

Déposez plusieurs grosses gouttes de vernis successives. Faites délicatement des motifs avec un cure-dents puis plongez un objet en plein dans le motif pour qu’il soit imprimé (tasse, pot de fleurs, verre…). Laissez sécher et voilà ! (À ne pas passer au micro-ondes ou lave-vaisselle.)

 

La vidéo :

 

 

Carrelage : 3 ingrédients suffisent pour préparer le meilleur des nettoyants

Le carrelage est un sol que l’on retrouve très communément dans les foyers. Il est facile à entretenir, mais lorsque l’on aime préparer ses produits soi-même, on peut parfois trouver cela compliqué d’obtenir un mélange aussi efficace que les nettoyants nocifs de grande surface. Ce sera maintenant possible avec cette préparation simple, écologique et économique qui sait tout faire : nettoyer sans laisser de trace, dégraisser, désinfecter… Il fonctionne sur tous les types de carrelages à l’exception des plus poreux (les tomettes par exemple). Voici comment le préparer.

Ce qu’il faut :

  • 70 cl de savon noir liquide
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc
  • Un bidon récup » d’un litre ou plus

Les étapes :

1) Tout d’abord, versez le savon noir dans le bidon.

2) Procédez ensuite à l’ajout du vinaigre blanc.

3) Puis fermez le bidon et secouez-le bien pour homogénéiser la préparation.

4) Ajoutez-en un bouchon à un seau de 5 litres d’eau.

5) Enfin, passez la serpillière avec ce mélange comme à votre habitude.

Les 6 erreurs de repassage qu’il ne faut plus jamais faire

Repasser et défroisser n’est pas votre dada ? Grand-mère vous comprend ! Il faut dire que cela demande un peu d’huile de coude et qu’il faut aussi parfois avoir la technique. Et bien sûr, des techniques permettent de se faciliter la tâche, mais n’allons pas se mentir en disant que cela rend le lissage des plis amusant ! Cela reste une tâche en plus qui s’ajoute à l’entretien du linge classique. En plus, la moindre erreur de repassage peut laisser de vilains plis ou abîmer les vêtements. Et si certains ont une solution toute trouvée (à savoir abandonner purement et simplement le fer à repasser à tout jamais et faire appel à un service de repassage ou une blanchisserie), d’autres n’ont pas vraiment le choix. Souvent, c’est à cause d’impératifs professionnels qu’ils sont forcés de porter une chemise et d’arborer une belle cravate toute lisse. En tout cas, voici les pires erreurs de repassage à ne plus jamais faire !

1) Utiliser un fer à repasser sale, l’une des erreurs de repassage les plus évidentes

Enfin… on dit “évidentes”, mais il est vrai que l’on pense peu à l’entretien de cet appareil défroisseur sur son temps libre. Néanmoins, que ce soit pour un repassage facile et efficace ou même juste pour le soin du linge, il vaut mieux y penser. Du coup, il faudra procéder régulièrement au détartrage de l’appareil. Aussi, nettoyez bien la semelle pour éviter de laisser des traces noires ou marron sur les t-shirts et chemisiers.Plusieurs techniques existent pour le faire, mais notre préférée consiste à utiliser un bouchon en liège humidifié et trempé dans le sel avant de frotter. Radical pour prévenir les taches sur le linge de maison et les vêtements ! Bien sûr, il faudra le débrancher et le laisser refroidir avant de procéder au nettoyage.

2) Comment évoquer les erreurs de repassage sans parler de ceux qui enchaînent fer chaud et fer tiède ?

Avec vous, le repassage tient un peu du hasard au niveau des températures. Du coup, vous les montez et descendez au fil du repassage, ajustant en fonction des tissus fragiles ou en acrylique. Parfois, vous allez même jusqu’à le débrancher quand il devient brûlant. Au final, le fer à repasser est passé par tous les extrêmes de température et vous avez passé plus de temps à le régler qu’à repasser. En effet, si vous baissez la molette de réglage sur une chaleur plus douce, la chaleur va peiner à descendre. Du coup, vous risquez d’abîmer les vêtements fragiles ou de vous retrouver avec un fer tiédasse qui ne repassera plus rien si vous attendez trop. Pour éviter les erreurs de repassage et les pertes de temps, mieux vaut toujours commencer par les tissus délicats, la soie ou les matières synthétiques. Puis poursuivez avec le reste de la garde-robe !

3) Vous avez tendance à appuyer très fort sur le fer à repasser

Attention, le repassage n’est pas un entraînement de muscu ou une épreuve de force ! Malheureusement, le linge propre risque de ne pas trop apprécier et c’est bien la chaleur du fer, ainsi que la puissance de la vapeur qui permettent de lisser les plis plus que vos gros muscles. Préférez multiplier les allers-retours pour un repassage efficace et sans effort. Du reste, si le débit de vapeur est insuffisant, utilisez la classique pattemouille (linge humide) et procédez aux dernières retouches !

4) Le repassage sur l’endroit, l’une des pires erreurs avec les vêtements sombres

Mieux vaut les repasser sur l’envers pour éviter les traînées blanches. En effet, le fer peut vite se gorger en tartre. De fait, s’il n’est pas détartré, la semelle du fer va laisser des taches de calcaire sur les vêtements. C’est encore plus vrai pour ceux qui utilisent le jet de vapeur au cours du repassage ! Alors, certes, cela se nettoie… Mais mieux vaut s’épargner des efforts inutiles en prenant de bonnes habitudes.

5) Le repassage sur les taches fait partie des erreurs les plus rares, mais on ne pouvait pas ne pas la mentionner !

Vous voyez une tache grasse qui a résisté au lavage sur un vêtement ? Ni une ni deux, vous empoignez le fer avec l’intention de la “faire sécher”… Grave erreur, car vous risquez de la cuire et de la rendre impossible à retirer. Du coup, mettez le vêtement de côté et traitez la tache avec du savon de Marseille humidifié ou du savon noir. Ensuite, rincez et direction le lave-linge pour un lavage plus que nécessaire !

6) Dernière chose : oubliez à jamais le repassage des boutons, glissières, sequins, motifs transfert et flocages !

Trop fragiles, les boutons de chemises ou pantalons peuvent rendre le repassage délicat. Pour éviter leur fonte ou les traces, optez pour un repassage sur l’envers en couvrant d’abord le tissu d’un chiffon propre en guise de protection contre la chaleur. Pour ce qui est des motifs, perles, paillettes, etc., le problème est le même. Vu qu’ils ne sont pas résistants à la chaleur, leur repassage va irrémédiablement abîmer le vêtement. Ici, deux solutions : pas de repassage ou alors les protéger de plusieurs couches de chiffons.

Dernier conseil au passage : Évitez de ranger le linge repassé une fois le repassage terminé. En effet, le tissu accumule beaucoup d’humidité résiduelle. Cela est dû à la planche qui absorbe ce qui est humide comme une éponge et à la vapeur qui laisse des microgouttes d’eau dans les fibres. De fait, mieux vaut laisser le linge sécher un temps avant de le ranger. Ainsi, vous éviterez d’avoir une garde-robe humide et un linge plus vite froissé !

Dangers des piqûres de punaises de lit et 4 astuces faciles pour les soigner

Les punaises de lit ou Cimex Lectularius sont des insectes invasifs qui s’invitent dans nos chambres et nous poussent à trouver des solutions pour les éradiquer. Or, elles deviennent aujourd’hui un vrai problème de santé publique du fait de leur forte recrudescence.  La contamination est telle qu’elle touche même les hôtels, résidences universitaires, crèches et hôpitaux. Que ce soit à Toulouse, Marseille ou plus récemment dans le Limousin, l’infestation fait rage ! Et bien sûr, même si elles ne sont pas vecteurs de maladies, reste qu’il n’est jamais agréable d’en avoir chez soi… surtout quand cet insecte hématophage (qui se nourrit de sang humain ici) nous prend pour cible. Alors, si vous avez des piqûres de punaises de lit, voici quelques et remèdes naturels de grand-mère pour vite les faire disparaître !

Les piqûres de punaises de lit : dangereuses ou pas ?

En général, les punaises piquent les personnes dégageant le plus de chaleur. Aussi, elles privilégient les peaux fragiles et fines. De fait, les femmes et les enfants sont ses victimes privilégiées pour en sucer le sang ! Et gourmands comme ils sont, ces petits ogres peuvent nous piquer plus de 90 fois en une nuit. Ainsi, on peut avoir de nombreux boutons rouges en lignes ou groupés sur les bras, les jambes, le dos ou le thorax témoignant du fait que l’on a servi de festin ! Les réactions aux piqûres – et surtout à la salive anesthésiante et anticoagulante injectée par la punaise au cours de la morsure – sont diverses :

  • Souvent, la réaction est très légère et indolore avec des traces rouges disparaissant vite et de légères démangeaisons.
  • Par contre, si la personne est sensible, les réactions allergiques peuvent être plus poussées et nuisibles. Par exemple : troubles du sommeil à cause des démangeaisons insupportables, grattages violents, inflammations, éruptions cutanées gonflées et boursouflures prurigineuses douloureuses.
  • Plus rarement, l’invasion de punaise de lit peut occasionner des chocs anaphylactiques ou œdèmes en cas de forte réaction allergique.

Place aux solutions naturelles en cas de piqûres de punaises de lit !

1) Le premier réflexe : nettoyer la piqûre de punaise

Cela pourrait suffire à traiter les piqûres légères et limiter les risques d’infection. Pour ce faire, on utilise de l’eau chaude et un savon doux. Faites-le bien mousser sur la peau. Ensuite, il suffit de laisser poser un peu et rincer. Si cette solution ne suffit pas, c’est sûrement, car votre peau réagit mal aux piqûres. Si les manifestations sont graves, faire rapidement un bon traitement des punaises de lit est plus que conseillé dans votre intérieur.

2) Le bicarbonate de soude ou le vinaigre blanc

Mélangé à de l’eau pour faire une pâte puis appliqué quelques heures sur les piqûres de punaises de lit, le premier va atténuer et calmer les inflammations. Vous pouvez lui associer une infusion ou gélule d’hamamélis pour remplacer l’eau et apporter un supplément. En effet, cette plante a des propriétés utiles contre les inflammations cutanées (astringente, antiseptique et anti-inflammatoire). Sinon, pour guérir rapidement les irritations, utilisez le vinaigre blanc. Cet antibiotique naturel antiseptique et désinfectant peut être appliqué simplement avec une compresse.

3) Le dentifrice ou la menthe

Le menthol n’a pas son pareil pour stopper l’irritation et calmer les démangeaisons, d’où son utilisation commune en dermatologie. De fait, vous pouvez mettre du dentifrice en fine couche et laisser sécher quelques heures. Sinon, utilisez quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée diluée dans du gel d’aloe vera. D’ailleurs, ce gel analgésique et anti-inflammatoire peut aussi être utilisé seul pour calmer l’inflammation et les douleurs, et accélérer la cicatrisation des petites plaies !

4) Les solutions de cuisine contre les piqûres de punaises : citron et banane

Astringent, le jus de citron est aussi un antibactérien et anti-inflammatoire utile en application locale sur les allergies minimes et problèmes cutanés. Pour soulager l’épiderme utilisez son jus seul ou mélangé à du millepertuis sur une compresse. Quant à la banane, on peut frotter sa peau sur la nôtre pour bénéficier de ses effets analgésiques naturels. Parfait pour les irritations et picotements !

En bonus : Vous avez une lotion à la calamine ? Parfait : antiprurigineuse et antiseptique, elle peut aussi aider à calmer la peau qui gratte et l’inflammation.

Comment soigner une ampoule : 5 astuces simples et rapides

L’ampoule ou phlyctène apparaît quand les premières couches de l’épiderme sont endommagées. Cela mène à une sensation de brûlure et une cloque sur les orteils, talons ou voûte plantaire. En général, ce mécanisme de défense de la peau survient en cas de frottements répétés et rapides liés à une activité (sport, randonnée, etc.), un hallux valgus ou le port de chaussures neuves ou étroites. En fait, cela permet de faire tampon pour protéger la peau. Bien sûr, il est généralement conseillé de la laisser guérir seule. Cependant, les terminaisons nerveuses sensibles activées par les frictions répétées laissent des sensations gênantes et inconfortables. Alors, si l’ampoule est très douloureuse et infectée ou que l’on ne peut pas changer de chaussures et éviter l’activité qui l’a formée, alors on n’a pas d’autre choix que d’agir pour réduire le temps de guérison.  Voici comment soigner une ampoule rapidement, efficacement et naturellement selon grand-mère.

Bon à savoir : Mieux vaut prévenir que guérir en utilisant des astuces préventives qui éviteront les frottements !

1) Pour soigner une ampoule, faut-il percer ou pas percer ?

Mieux vaut la laisser intacte si possible et désinfecter si elle se perce seule ! Si néanmoins la peau est irritée et la sensation de douleur trop forte, il est possible de percer en respectant quelques règles. Tout d’abord, on désinfecte tout avant et après le perçage : main, aiguille (à stériliser soigneusement) et peau. Ensuite, on perce avec son aiguille stérilisée de côté et non sur le milieu pour mieux drainer le liquide clair. Surtout, ne retirez pas la peau décollée qui protège l’ampoule même si c’est tentant… Sinon, la peau sera à vif et prendra plus de temps à cicatriser ! Puis, désinfectez bien vos petits bobos avec un produit antiseptique et asséchant (bétadine).

Parfois, certains injectent de l’alcool à 70° dans l’ampoule pour l’assécher et durcir la peau pendant la nuit. D’autres encore trempent un fil dans de l’alcool qu’ils font passer dans l’ampoule et retirent au petit matin.

2) Le gel d’aloe vera, le remède qui va soulager et soigner une ampoule

Cette plante va cicatriser, adoucir et soigner rapidement une ampoule douloureuse percée ou non. Bien sûr, on lui connaît un fort pouvoir hydratant. Néanmoins, c’est aussi un excellent régénérant cellulaire qui soigne la cloque remplie de liquide. Vous pouvez l’utiliser seul sur une compresse ou lui ajouter quelques gouttes d’huile essentielle pour combattre le risque d’infection. Pure ou diluée dans ce gel, l’huile essentielle d’arbre à thé est cicatrisante et désinfectante. Sinon, il y a aussi l’huile essentielle de lavande et ici, toutes les différentes lavandes peuvent être utilisées ou presque ! En effet, il y a la lavande fine (antalgique, cicatrisante, antiseptique et régénérante cellulaire), la lavande aspic (antibactérienne, antalgique, cicatrisante et anti-inflammatoire) et la lavande vraie (calmante, anti-infectieuse et cicatrisante).

3) L’argile verte ou blanche, très efficace pour soigner une ampoule

Ses propriétés antiseptiques, cicatrisantes et hémostatiques sont un gros avantage pour soigner une ampoule. En plus, on peut aussi l’utiliser en prévention sur les zones de frottement quand on a des chaussures neuves. Pour traiter l’ampoule irritée et infectée et soulager la douleur, vous pouvez aussi vous tourner vers les cataplasmes d’argile en couche épaisse sous des compresses. Remplacez régulièrement votre cataplasme sec par un cataplasme humide pour renouveler son efficacité. (Il fonctionne moins bien une fois sec.). Puis continuez jusqu’à la disparition de la douleur.

4) Les ingrédients de cuisine pour soigner une ampoule douloureuse

Si vous n’avez pas grand-chose sous la main, ne paniquez pas ! Même sans être très équipé, on peut facilement traiter la couche superficielle de la peau avec des ingrédients du placard. Par exemple, l’oignon est un cicatrisant naturel qui va atténuer la douleur et calmer efficacement l’ampoule. Si elle est très petite, utilisez la peau fine entre deux tranches d’oignon et maintenez-la avec un pansement basique. Sinon, utilisez une gaze ou un sparadrap. Répétez matin et soir pour éviter les infections cutanées. Aussi, vous pouvez désinfecter l’ampoule deux fois par jour avec du vinaigre blanc (antiseptique naturel) ou du vinaigre de cidre dilué dans de l’eau (50/50). Ce dernier est excellent pour cicatriser les blessures et son acide acétique lui confère un pouvoir désinfectant puissant pour prévenir les risques d’infection.

5) Des bains de pieds pour apaiser et avoir une cicatrisation encore plus rapide

Un bain de pieds d’un quart d’heure ou plus va adoucir la peau et faciliter la guérison ! Tout d’abord, il y a l’avoine connue depuis l’Antiquité pour ses vertus adoucissantes, anti-démangeaisons et utiles pour aider à guérir les infections cutanées. Ici, faites infuser les flocons d’avoine pendant une heure avant de faire bouillir et laisser refroidir pour y baigner les pieds. On peut procéder de la même façon avec des feuilles de sauge fraîches (cicatrisantes et anti-infectieuses). Enfin, faites un bain de bicarbonate ou d’eau salée pour désinfecter l’ampoule, accélérer le processus de renouvellement cellulaire et la faire sécher plus rapidement.