Après le jour

 

Tout devient sombre
Puis vient la pénombre
Le Soleil prépare sa tombe
Pour qu’enfin « La nuit tombe »
Sur une partie du monde
Que la Terre soit moins immonde.

Peu à peu la lumière du jour s’éfface
Et la Lune vient prendre place
Chaque fois en un endroit différent
Suivi de près par des regards innocents.

Alors vite, on éteint la lampe
On attend l’arrivée du sommeil, parfois si lente
Pour ressentir pleinement cette nuit qui nous hante
Elle est quoi cette fois, effrayante et gênante ?
Ou bien rassurante et tranquillisante ?

Tu fais alors ce doux rêve
Celui qui t’apporte une trêve
Ou alors ce cauchemar, ou ce songe incohérent
Mais tu t’en moques, la plupart du temps tu l’oublies en te réveillant.

A l’heure où j’écris ce poème
Si loin de mes je t’aime
Et si loin de mes problèmes
A l’heure où j’écris ce poème
La Lune est presque pleine
Je voulais juste vous parler de ce phénomène
Et vous dire à quel point j’aime ces nuits calmes et sereines.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s