Archive | 28 janvier 2013

Burt Reynolds : L’acteur de 76 ans hospitalisé en soins intensifs

Burt Reynolds dans Cours après moi shérif (1977)

Chaude alerte sur la santé de Burt Reynolds… Le monstre sacré de Délivrance, L’Equipée du Cannonball et Boogie Nights, âgé de 76 ans, a dû être hospitalisé en soins intensifs vendredi en Floride, touché par l’épidémie de grippe qui sévit aux Etats-Unis.

Affecté par la maladie depuis plusieurs jours, les médecins ont dû le faire admettre en unité de soins intensifs tôt vendredi matin après avoir constaté que l’acteur souffrait d’une sévère déshydratation. Toutefois, le plus dur semble passé, et Burt Reynolds serait sur la voie de la guérison, à en croire à un porte-parole qui a déclaré non sans humour à E! News : « Il va mieux. On s’occupe bien de lui et de sa moustache. » Ouf, la santé et l’honneur sont saufs.

La nouvelle de son hospitalisation avait de quoi inquiéter, après ses récents antécédents médicaux : en 2009, le « Justicier de Miami » (film qu’il réalisa et joua en 1985) avait intégré un centre de désintoxication en raison d’une accoutumance aux médicaments depuis une intervention chirurgicale antérieure, et en 2010, il avait dû subir un quintuple pontage coronarien que son attaché de presse avait d’abord en vain tenté de démentir, et après lequel il était réapparu en bonne forme.

Ses finances, en revanche, ne se portent pas très bien. En 2011, Burt Reynolds, criblé de dettes, devait malgré lui mettre en vente son incroyable propriété en Floride, et se résignait même à en abaisser encore le prix en janvier 2012, la demeure étant alors proposée à moins de 5 millions de dollars (contre 15 à la première tentative).

 

Marion Jollès-Grosjean : Enceinte, elle dévoile ses rondeurs au côté de Romain

Marion Jollès-Grosjean, enceinte, et son mari Romain Grosjean lors du dîner de Gala du 92e Grand Prix d'Amérique au Grand Palais à Paris le 26 Janvier 2013.

3 minutes au trot pour l’histoire. Dimanche après-midi, la 92e édition du Prix d’Amérique, la plus belle et plus prestigieuse course de trot au monde, doit investir l’hippodrome de Vincennes et, malgré la pluie promise, livrer son verdict : superstar de l’événement et double tenant du titre, le magnifique Mayennais Ready Cash, entraîné par Thierry Duvaldestin et drivé par Franck Nivard, réussira-t-il la passe de trois ?

A la veille de voir dix-huit trotteurs d’élite s’affronter sur ces 2 700 mètres cruciaux, les people répondaient déjà présents pour ce grand rendez-vous annuel du sport hippique samedi soir. Tandis qu’à Cannes, le Palais des Festivals abritait les 14e NRJ Music Awards, à Paris, le Grand Palais abritait le dîner de gala du Prix d’Amérique, soirée animée notamment par la présence du fameux cascadeur équestre Mario Luraschi.

Et parmi les personnalités présentes, un couple retenait particulièrement l’attention, par son bonheur présent… et futur bien visible : le pilote de F1 Romain Grosjean et la journaliste Marion Jollès-Grosjean, qui se sont mariés en secret à Chamonix le 27 juin 2012 seront bientôt parents de leur premier enfant !

Excessivement discret de nature, le couple, très amoureux, s’est bien gardé de partager l’heureuse nouvelle, mais leur apparition publique d’hier soir avait valeur d’officialisation : superbe dans sa robe fendue décolletée, ceinturée au niveau de l’abdomen, Marion Jollès laissait voir ses premières rondeurs, un baby bump inondé de flashs.

Dans une interview accordée l’an dernier et largement consacrée à son mariage surprise avec le pilote franco-suisse, la présentatrice des magazines Automoto et Confessions intimes se montrait très évasive sur la question des enfants, déclarant : « Le plus beau jour de notre vie sera la naissance de nos enfants. Si nous en avons un jour… » Quelques semaines plus tôt, interrogé à ce sujet, Romain Grosjean se voulait déjà prudent : « Un enfant ? Un jour sûrement. » Sujet pas d’actualité pour cause de carrière exigeante, ou manière de préserver leur intimité ? Toujours est-il que leur premier bébé va arriver plus vite qu’ils l’ont laissé entendre. Pas étonnant, avec un papa fonceur !

L’année 2013 se présente donc sous les meilleures auspices pour le discret duo d’amoureux du monde du sport automobile, puisque Romain Grosjean a eu le plaisir, quelques jours avant Noël et juste après sa victoire lors de la Race of Champions disputée à Bangkok, de voir l’écurie Lotus prolonger son contrat.

Irina Shayk : Une châtelaine exhibitionniste fort accueillante pour La Clover…

Irina Shayk vous attend à l'étage pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Irina Shayk vous accueille au château pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Irina Shayk pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Irina Shayk lascive pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Irina Shayk a besoin de compagnie dans son château. Shooting pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Irina Shayk a besoin de compagnie dans son château. Shooting pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Irina Shayk a besoin de compagnie dans son château. Shooting pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Irina Shayk a besoin de compagnie dans son château. Shooting pour La Clover, opération séduction pour la Saint-Valentin 2013.

Les Anges Victoria’s Secret et leurs petits coeurs tendres de Saint-Valentin parsemés de pétales de rose ou leurs plages paradisiaques de Saint-Barthélemy, assez ! On dit stop – pour ce soir seulement…

Place plutôt à une débauche de sophistication, avec la sulfureuse Irina Shayk, qui retrouve – quelle belle idée – la marque La Clover. Torridement moite dernièrement pour présenter les nouveaux maillots de bain Agua Bendita, dans des mises en scène aux couleurs et aux contrastes exacerbés, la bombe russe compagne du footballeur Cristiano Ronaldo, qui dévoilait cette semaine une nouvelle coupe et couleur de cheveux, change totalement de registre pour traîner en petite tenue (ça, ça ne change pas) dans l’immensité défraîchie et baignée de lumière d’un château qui semble désert où il ne doit guère faire chaud.

L’été dernier, La Clover ne se mettait pas trop en peine de mettre en scène la beauté slave aux mensurations parfaites (1m78, 86,5-58-88), laissant la femme fatale faire le boulot sur un fond noir. Cette fois, la mise en scène est très léchée, et on ne peut qu’applaudir l’effort devant cette châtelaine exhibitionniste qui présente les pièces spécial Saint-Valentin de la marque dans toutes les situations : accueillante en shorty dans l’imposant hall d’entrée, élégante en body dans un salon de réception, turbulente dans une chambre, insolente sur un gazon auburn, ou, notre préférée, ardente au milieu du grand escalier.