Quand je ferme les yeux

Quand je ferme les yeux  silencieusement
Sous mes paupières naissent  les images  d’un spectacle enivrant
Je revois tout ce que tu étais avant notre amour agonisant
Toutes ses folies que l’on faisait  et ces tendres affrontements

Aujourd’hui tout cela est bien loin
La vie ne me chante plus son doux refrain
Mon chagrin se déverse comme pluie des nuages
Je voudrais rayer, faire semblant, de ne pas avoir de rage

Mais comment laisser partir
Ce que je ne suis en droit de retenir
Je préférerais un grand vide que je ne sais  remplir
Qu’a une douleur qui dévorer mon empire

Oublier que tu y avais tout conquis
Mon cœur mon âme ma vie
Je voudrais ré-ouvrir les yeux
Sur un monde ou il n’y a jamais eu de gens heureux

On me dit que chaque expérience nous apprend
On dit qu’on oublie avec le temps
On dit tant de chose et pourtant
Je me meurs en attendant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.