Archive | 6 décembre 2017

Johnny Hallyday: la presse salue « la dernière idole de la France » et un « French Elvis »

Emissions spéciales à la télévision et la radio, unes des journaux en ligne bouleversées au milieu de la nuit: les médias français rendaient un hommage unanime à Johnny Hallyday, salué également à l’étranger comme le « French Elvis » ou « la plus grande star du rock français ».

Fait exceptionnel, TF1 a chamboulé ses programmes du matin, habituellement consacrés aux enfants, pour saluer la mémoire du chanteur mort dans la nuit à 74 ans. La première chaîne, qui a diffusé de nombreux concerts de la star durant sa carrière de près de 60 ans, a basculé sur l’édition spéciale réalisée par la chaîne d’information de son groupe, LCI.

Johnny était aussi le fil rouge de Télématin sur France 2 et ses plus grands tubes scandaient les matinales spéciales des radios.

Les journaux se rabattaient sur leurs éditions électroniques pour couvrir cette annonce parvenue après le bouclage de leurs éditions papiers.

Pour Le Figaro, « la dernière idole de la France s’en va ». Le journal sur son site fait un « retour sur la vie du rocker, toutes ses joies et ses peines, qui ont marqué profondément la France depuis 60 ans. Une vie de légende. »

Le Monde affiche en une de son édition électronique: « Johnny Hallyday, de l’idole yéyé à l’icône nationale ».

« Feu Johnny », titre sur son site Libération qui consacre plusieurs articles à Johnny Hallyday et « sa voix », Johnny Hallyday et « son corps caverneux »; Johnny « 74 ans dont 60 sur scène »; Johnny, « les années yéyé ».

« Mort d’un monstre sacré », titrent Les Echos.

« Johnny Hallyday, monument de la chanson française est mort », écrit sobrement sur son site Ouest-France.

– « Requiem pour un feu » –

« Johnny Hallyday est mort cette nuit à l’âge de 74 ans », écrit en grand Le Parisien sur son site qui précise que « l’annonce de la mort de l’idole des jeunes a été faite par son épouse Laeticia, dans la nuit de mardi à mercredi, peu avant 03H00 du matin ».

La presse anglo-saxonne rend également hommage au rockeur français, « même s’il était peu connu en dehors de France, » comme le rappelle le New York Times qui le rebaptise le « Elvis Presley de la France ».

Le magazine Variety salue le « premier chanteur à avoir popularisé le rock’n’roll en France », qu’il appelle lui aussi « French Elvis ».

Le quotidien espagnol El Pais affiche également la photo du « Elvis francés » en une de son édition électronique.

Le journal allemand Die Süddeutsche Zeitung évoque aussi « l’Elvis Presley de la Grande nation », le surnom communément donné à la France outre-Rhin, qui « pendant des décennies a rempli les stades en France et vendu plus de 100 millions de disques ».

Pour la BBC: « La plus grande star du rock français est mort d’un cancer. »

« Johnny, requiem pour un feu », écrit le quotidien suisse Le Temps. « Le chanteur français Johnny Hallyday est mort », rapporte plus sobrement sur son site la Tribune de Genève.

Le journal Belge Le Soir annonce également le décès du chanteur, dont le père, qui l’a abandonné à la naissance, était belge: « son nom était Johnny ».

Mort de Johnny Hallyday : Les réactions de Céline Dion, Michel Polnareff…

Exclusif - Johnny Hallyday et Céline Dion lors de l'émission "Les choristes" sur TF1.

Pluie d’hommages pour le monument de la chanson française

Depuis l’annonce de la mort de Johnny Hallyday, dans la nuit du 5 décembre, les plus grandes stars françaises et internationales rendent hommages à l’idole aux 110 millions de disques vendus.

C’est le président Emmanuel Macron qui a été le premier à publier via l’Elysée un communiqué pour adresser ses « sincères condoléances » à « Laeticia Hallyday, à ses filles Joy, Jade et Laura, à son fils David, à ses musiciens, à son équipe, à ses amis, à ses fans ».

Depuis 4h du matin, les réactions s’enchaînent. Sur Twitter Céline Dion se dit « très triste d’apprendre le décès de Johnny Hallyday ». La chanteuse poursuit, « il était un géant du show-business … une véritable légende! J’ai une pensée pour sa famille, ses proches et ses millions de fans qui l’adorent. Il nous manquera beaucoup, mais ne (sera) jamais oublié. – Céline xx… »

Michel Polnareff a lui aussi fait part de son chagrin, sur BFM TV : « Je ressens une immense tristesse, mais en même temps je me sens à la fois triste et libéré car il souffrait énormément. Et on n’aime pas voir souffrir ceux qu’on aime. Il sera toujours avec nous (…) Il a toujours été un héros. C’est quelqu’un qui nous a beaucoup inspirés, qui avait une force de caractère hors norme. Il était un grand exemple pour nous tous. J’ai les larmes aux yeux en le disant, mais, vraiment, on l’aime ».

Toujours sur BFM TV, le chanteur Antoine se souvient que Johnny « a apporté tout d’un coup que des jeunes puissent se reconnaître en lui. Il a été l’idole des jeunes puis après l’idole de tout le monde ». Hugues Aufray qui lui avait écrit « Les portes du pénitencier » lui a également rendu hommage sur RTL : »Il avait endossé ce personnage du rebelle avec cette chanson. Elle lui a porté chance toute sa vie. Aujourd’hui je suis forcément peiné. On est tous tristes évidemment. Mais je suis fier qu’il ait chanté jusqu’au bout ».

Sylvie Vartan a « le coeur brisé » par la mort de Johnny Hallyday

Johnny Hallyday et Sylvie Vartan en 1998

Il était « l’amour de sa jeunesse »…

Johnny Hallyday est mort dans la nuit de mardi à mercredi 6 décembre à l’âge de 74 ans, des suites d’un cancer du poumon. Depuis la douloureuse annonce de son décès par Laeticia dans un poignant communiqué, de nombreux hommages de ses proches et fans ne cessent de tomber.

Sylvie Vartan, qui fut sa première épouse de 1965 à 1980, a à son tour réagi. « Comme toute la France, mon coeur est brisé« , a-t-elle déclaré à l’AFP. « J’ai perdu l’amour de ma jeunesse et rien ne pourra jamais le remplacer« , ajoute dans ce communiqué la chanteuse de 73 ans, mère de leur fils David, né en 1966.

Trente-sept ans après leur séparation, Sylvie et Johnny étaient restés proches et avaient gardé des rapports plus que cordiaux. Elle se souvenait avec bonheur de ses années avec Johnny dans une interview accordée à Paris Match en août dernier : « On était dans un état d’euphorie permanente. On ne faisait que ce qui nous plaisait. Qu’est-ce qu’on s’est amusés ! Quelle folie ! C’était un véritable feu d’artifice. (…) D’ailleurs, quand je pense à Johnny, je repense toujours à lui à cet âge-là. »

Dans le même interview, elle s’inquiétait également de l’état de santé du chanteur : « On s’est tous fait beau­coup de souci pour sa santé. Il semble­rait que le pire soit derrière, ce que j’espère de tout coeur. Les signes d’amélio­ra­tion sont très opti­mistes. »

Difficile période pour Sylvie Vartan, qui, d’après Closer.fr, a également perdu sa belle-mère, Anne Scotti, en début de semaine.

Johnny Hallyday est mort

EXCLU : Johnny Hallyday en concert au Stade de France, le 16 juin 2012.

Les gens l’appelaient l’idole des jeunes…

Johnny Hallyday est mort, la nouvelle plonge le pays dans une tristesse sans pareille. C’est sa femme Laeticia Hallyday qui a fait la douloureuse annonce ce mercredi 6 décembre dans un communiqué adressé à l’AFP :

« Johnny Hallyday est parti. Jean-Philippe Smet est décédé dans la nuit du 5 décembre 2017.

J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c’est bien cela. Mon homme n’est plus.

Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le coeur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour la scène, pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l’aiment.

Mon homme n’est plus. Le papa de nos deux petites filles, Jade et Joy, est parti. Le papa de Laura et David a fermé ses yeux. Ses yeux bleus qui illumineront encore et encore notre maison, et nos âmes.

Aujourd’hui, par respect et par amour pour cet homme extraordinaire qui fut le mien pendant plus de 22 ans, pour perpétuer sa passion de la vie, des sensations fortes, des émotions sans demi-mesure, nous unissons tous nos prières, et nos coeurs. Nous pensons à lui si fort qu’il restera à jamais à nos cotés, aux cotés de ceux qui l’écoutent, le chantent et le chérissent depuis toujours.

Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l’oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t’aime tant. »

Le rockeur de 73 ans souffrait d’un cancer et était suivi par le professeur David Khayat, chef du service d’oncologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Nos pensées vont évidemment à sa famille, en premier lieu à son épouse Laeticia, leurs filles Jade (14 ans) et Joy (9 ans), mais aussi les grands enfants du rockeur : David Hallyday, dont la mère est Sylvie Vartan, et Laura Smet, fille de Nathalie Baye. Johnny Hallyday était aussi un grand-père attentif et adoré par les trois enfants de David : Emma et Ilona Smet, nées de son mariage avec Estelle Lefébure, et Cameron, dont la maman est Alexandra Pastor.

En novembre, Johnny Hallyday avait été hospitalisé quelques jours pour une détresse respiratoire. Le 18 de ce même mois, il avait pu regagner son domicile de Marnes-la-Coquette, avec pour seul dessein de se reposer. C’est là qu’il voulait mettre la dernière touche à son dernier album et qu’il s’est éteint, entouré des siens. Ce sera son 51 ème et dernier album…

En début d’année, la rumeur enfle : le rockeur préféré des Français serait malade. Le 8 mars, un communiqué rassurant de Johnny Hallyday est publié, dans lequel il confirme cependant être malade depuis quelques mois : « Je suis suivi par d’excellents professeurs en qui j’ai une totale confiance, déclare-t-il, se voulant rassurant. Mes jours ne sont aujourd’hui pas en danger. C’est un combat que je mène fièrement avec ma femme Laeticia et mes proches. J’irai au bout pour tous ceux qui m’aiment. À bientôt sur scène. »

Selon Paris Match, c’est en raison d’une toux et d’une fatigue persistantes que Laeticia a poussé Johnny à consulter. Malgré la maladie, le rockeur n’a pas baissé les bras et a tenu sa promesse. L’été dernier, il était bien sur scène pour la tournée des Vieilles Canailles en compagnie de ses amis Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. C’est aussi à eux que l’on pense ce soir, ainsi qu’à tous ceux qui l’aimaient.

La carrière de Johnny n’a pas d’équivalent. En presque soixante ans, le rockeur a connu des hauts et des bas, des échecs, des erreurs ont aussi parsemé son parcours, mais il a également signé des tubes tout au long de sa carrière et le Stade de France était son palais. Mais c’est son lien avec le public qui restera, au côté de ses plus belles chansons, comme sa plus grande réussite artistique.