Mort de Jean-Luc Delarue : Anissa, celle qui lui a donné la force de se battre

Jean-Luc Delarue et Anissa Khel, en janvier 2012 à Paris.

Nous sommes le 23 février 2011. Pour Jean-Luc Delarue, mort le 24 août, il est temps de reprendre sa vie en main, et surtout de partager avec son public un bonheur immense : celui que lui prodigue sa compagne Anissa Khel, « la femme de (sa) vie« . Six mois plus tôt, le présentateur et producteur à succès était arrêté à son domicile et placé en garde à vue pour son implication présumée dans un gigantesque trafic de stupéfiants. Le point d’orgue d’une série noire pour Delarue qui lui vaudra même d’être immédiatement privé d’antenne sur France Télé et ce pendant douze mois (France 2 lui rendra d’ailleurs hommage mardi soir).

Pour crier son amour à Anissa, et mettre en lumière celle qui ne l’a jamais jugé et toujours soutenu, l’homme à l’oreillette s’exprimait dans les colonnes de TV Magazine en février 2011.

« Je vis pleinement ma vie et Anissa fait partie de ma vie. On me demande souvent comment je fais pour me rétablir aussi vite. Eh bien, c’est en grande partie grâce à Anissa. Nous vivons une très belle histoire d’amour. Et l’amour fait des miracles !« , s’enthousiasmait-il dans les pages de l’hebdo télé.

« C’est une histoire qui s’est construite jour après jour, c’est aujourd’hui devenu un amour très fusionnel qui repose sur la compréhension, le soutien mutuel et l’humour. Elle est à mes yeux la plus belle femme du monde et ça ne l’empêche pas d’être aussi la femme la plus drôle. Anissa est mon amoureuse… C’est mon grand amour !« , poursuivait Delarue.

Un peu plus d’un an après cette officialisation, Jean-Luc Delarue matérialisait cet amour par un mariage romantique. Le samedi 12 mai 2012, ses déclarations d’amour à Anissa ont pris tout leur sens.

Après deux ans d’amour passionné et fusionnel, cette superbe créatrice de bijoux tout juste âgée de 30 ans disait « oui » à son homme, à l’occasion d’une cérémonie très intime qui s’est déroulée à Belle-Ile-en-Mer (Morbihan), contrée bretonne qu’il aimait tant. Anissa arborait une sublime robe blanche et un ravissant voile.

La bienveillante Anissa, qui a toujours soutenu Jean-Luc, lui a donné la force de se battre contre un cancer qui s’est fait ravageur et de supporter les éprouvantes séances de chimiothérapie. C’est pour elle qu’il avait décidé de revivre, de vaincre la maladie. Ce mariage, Jean-Luc en avait rêvé. Ce fut son dernier grand bonheur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.