Canicule : 6 conseils pour éviter le coup de chaud

Les températures atteignent des records de chaleur en ce moment… et ce n’est pas terminé ! Comment éviter le coup de chaud ? Quels sont les bons gestes pour les plus fragiles (bébés, personnes âgées) ? Quelle sont les erreurs à ne pas commettre ?

 

1 : Surveiller sa température corporelle

Que ce soit chez l’enfant, l’adulte, ou la personne âgée, une exposition mal gérée au soleil peut entraîner des complications graves : troubles de la vigilance, de la conscience, fatigue, chute de tension, maux de tête, somnolence, abattement, augmentation de la température corporelle

La température corporelle qui doit alerter : Selon le Dr Christophe Quilliec, médecin urgentiste à l’hôpital privé d’Anthony (92), la température corporelle est un très bon indicateur pour vérifier si la personne a un coup de chaud ou de la fièvre. Normalement, elle doit être de 37,3° . Au-delà, il est possible que ce soit un coup de chaleur . A partir de 38,5° il faut vraiment commencer à s’inquiéter.

Il est toujours important d’évaluer la gravité des symptômes , et ne pas hésiter à appeler un médecin ou aller aux urgences, surtout pour les plus fragiles (bébés, personnes âgées) .

 

 

2 : Boire et se doucher régulièrement

L’hydratation est très importante en cas de fortes chaleurs et de canicule.

En pratique :  

– Un adulte doit boire de 2 à 3 litres d’eau par jour. Chez les personnes qui travaillent en extérieur (travail sur un chantier, paysagiste…) cela peut même aller jusqu’à 4 à 5 litres par jour en cas de forte chaleur . « Boire plus n’est pas du tout péjoratif, au contraire » assure le médecin urgentiste, car la transpiration due à la chaleur oblige à devoir bien s’hydrater .

Prendre des douches régulièrement est un bon moyen de se rafraîchir . Rester à une température ambiante est important car vouloir trop se tourner vers le froid peut avoir l’effet inverse de ce qu’on voulait. « On n’est pas obligé de se tourner vers des produits glacés systématiquement » précise ainsi le médecin.

Au niveau des urines : il est important qu’il y ait une bonne évacuation des urines car cela signifie que l’on est bien hydraté . Si on urine moins , cela est dû à une mauvaise hydratation . Attention , le cas inverse, c’est-à-dire aller trop souvent aux toilettes, peut aussi signifier qu’il y a un problème d’hydratation . Mais cela peut aussi être la cause d’une infection. Une diminution des urines, que ce soit chez les adultes, les enfants ou les personnes âgées, peut aussi signifier une carence en apports hydriques .

– Le test du pli cutané : cela consiste à pincer la peau, entre le pouce et l’index, pour vérifier l’épaisseur du pli . Si la peau garde le pli (elle met quelques secondes à revenir normalement), cela signifie que la peau est déshydratée. Cette opération s’effectue principalement sur le ventre et est un bon indicateur chez les bébés notamment.

– Regarder la langue : une langue rouge, très sèche et râpeuse peut être le signe d’une déshydratation .

Il est toujours important d’évaluer la gravité des symptômes , et ne pas hésiter à appeler un médecin ou aller aux urgences .

 

3 : Faire le plein de fruits et légumes frais

Selon le Dr Christophe Quilliec, il est important de manger des produits frais qui sont faciles à digérer : fruits frais, légumes, glaces, salades… Il conseille également d’aller dans des endroits frais et bien ventilés pour bien digérer . En effet, tout ce qui est constitué d’eau (les fruits, par exemple) apporte une hydratation supplémentaire .

A éviter : des produits ayant un effet important sur la digestion (choucroute, cassoulet…).

 

 

 

4 : Varier boissons et potages froids, notamment pour les personnes âgées

Les personnes âgées sont aussi des personnes très dépendantes , il faut donc également être très vigilant et être en bonne interaction avec eux . En plus des conseils déjà énoncés, il faut faire en sorte qu’ils boivent de façon suffisante : de l’eau principalement, mais aussi des potages froids et des boissons sucrées . Il faut avant tout faire en sorte que la personne soit assez hydratée .

Il est toujours important d’évaluer la gravité des symptômes , et ne pas hésiter à appeler un médecin ou aller aux urgences .

 

 

5 : Brumiser les enfants

Comme le souligne le Dr Christophe Quilliec, il est parfois difficile pour un enfant de penser à bien s’hydrater, car ce sont des personnes  » très dépendantes des autres , notamment pour l’accès à l’hydratation » . Il faut donc être extrêmement vigilant avec eux. Il est important d’avoir une bonne interaction avec son entourage car il peut être difficile pour eux d’accéder à un robinet, un frigo…

En pratique :  

On peut rafraîchir l’enfant avec un brumisateur toutes les 15 à 20 minutes (pharmacies, grandes surfaces).

Boire de l’eau en bonne quantité et de façon régulière (ce qui importe est d’avoir un apport suffisant en eau)

– Leur faire prendre des bains régulièrement avec une température de 2 ou 3° inférieure à la température corporelle . Prendre des douches peut aussi être efficace.

Il est toujours important d’évaluer la gravité des symptômes , et ne pas hésiter à appeler un médecin ou aller aux urgences .

 

6 : Sport : le pratiquer le matin ou le soir

Selon le médecin, le sport n’est pas à éviter en cas de fortes chaleur. « Il faut juste prendre beaucoup de précautions » et adapter son activité physique en fonction des conditions extérieures .

En pratique :  

– S’hydrater régulièrement et de manière suffisante avant, pendant, et après la séance de sport est très important car cela permet de combler les pertes dues à la transpiration .

– Privilégier certains moments pour sortir : le matin ou le soir, il est plus aisé d’aller courir.

– Pour le sport en intérieur (chez soi, dans une salle…) : les sportifs sont moins confrontés à la chaleur, mais il faut tout de même s’hydrater de façon suffisante.

– La forte chaleur liée à l’augmentation de la pollution peut entraîner des troubles chez certaines personnes, par exemple les asthmatiques ou les personnes qui ont des problèmes respiratoires . Il faut donc faire très attention aux pics de pollution lorsqu’on veut faire du sport.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.