Archive | 26 mai 2014

Radis : croquez-les pour votre santé !

 

A l’apéritif ou en entrée, le radis est excellent pour votre santé ! Digestion, rétention d’eau, mauvais cholestérol…

Bon pour le foie et le transit !

Le radis est un véritable ami pour le système digestif.

– « Il augmente la production de bile par le foie, ce qui permet de le décongestionner et de le désintoxiquer » explique Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste. Le radis va également favoriser l’évacuation de la bile vers le duodénum, améliorant ainsi le fonctionnement de la vésicule biliaire.

– Des études menées* sur des animaux ont également montré que les racines et les feuilles de radis contenaient une substance, le méthylisogermabullone, pouvant augmenter l’activité intestinale. « Riche en fibres, il a aussi une action positive sur le fonctionnement du transit intestinal » précise Nicole Kucharski, diététicienne-nutritionniste.

Précaution : « Il peut être mal supporté pas les personnes souffrant d’une colopathie. »

* Pharmacological basis for the gut stimulatory activity of Raphanus sativus leaves, Gilani AH, Ghayur MN, décembre 2004
Methylisogermabullone isolated from radish roots stimulates small bowel motility via activation of acetylcholinergic receptors, Jeong SI, Lee S, Kim KJ, Keum KS, Choo YK, Choi BK, Jung KY, décembre 2005

Il dispose de vertus diurétiques

Depuis quelques temps, vous sentez bien que votre corps n’élimine pas assez l’eau. Pour augmenter le drainage, mangez des radis ! Ce légume présente une forte concentration en potassium (243 mg pour 100g) « ce qui facilite la diurèse » explique Nicole Kucharski. « Et comme il est pauvre en sodium, cela accentue son effet drainant » ajoute Alexandra Retion. Alors pourquoi vous en priver ?

Il aide à réguler le cholestérol

Vous ne savez pas quoi faire pour le repas ? Et si vous commenciez par des radis ? « Les aliments riches en fibres comme les radis (1,6 mg/100g) jouent un rôle positif sur l’excès de cholestérol » explique Nicole Kucharski. De plus, le radis a une action bénéfique sur le fonctionnement du foie, qui est responsable de 80% de la fabrication du mauvais cholestérol. Enfin, une étude chinoise* a montré que le radis contiendrait des antioxydants capables de diminuer le cholestérol, les triglycérides ainsi que le glucose sanguin.

A noter : Manger des radis ne suffit pas à contrôler son taux de cholestérol. Il faut suivre une alimentation équilibrée notamment pourvue en légumes et céréales complètes.

* Effects of peroxidase on hyperlipidemia in mice, Wang, L, Wei L, Wang L, Xu C, février 2002

Il réduit le risque de maladies cardiovasculaires

« Au même titre que les légumes crucifères comme les choux et les navets, le radis est riche en soufre, sous forme de glucosinolate, explique Alexandra Retion. Cela donne des senevols ayant une action anti-microbienne. » Ces composés soufrés préservent les cellules de la dégénérescence et de la maladie.

Par ailleurs, une étude américaine* a montré qu’une consommation quotidienne de légumes crucifères tels que le radis est associée à une plus faible concentration d’homocystéine dans le sang. Plus le taux de cet acide aminé soufré est élevé, plus le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire** l’est aussi.

* Frequent consumption of milk, yogurt, cold breakfast cereals, peppers, and cruciferous vegetables and intakes of dietary folate and riboflavin…, Ganji V, Kafai MR, décembre 2004
** Homocysteine : role and implications in atherosclerosis, Guthikonda S, Haynes WG, mars 2006

Il préviendrait certains cancers

« Les légumes crucifères tels que le radis (ou le chou) ont une action antioxydante qui leur confère des propriétés anticancer, notamment au niveau de l’estomac et du côlon » explique Alexandra Retion. Ses antioxydants, dont les anthocyanines et le kaempferol, diminueraient la formation des tumeurs et la croissance des cellules cancéreuses. Les travaux* menés jusqu’ici l’ont été sur des animaux. De nouvelles études sont nécessaires pour s’assurer de la même efficacité chez l’Homme.

* Acylated anthocyanins from red radish (Raphanus sativus L), Otsuki T, Matsufuji H., Takeda M., Toyoda M., Goda Y., mai 2002
Anthocyans from fruits and vegetables – does bright colour signal cancer chemopreventive activity ?, Cooke D., Steward WP, Gescher AJ., Marczylo T., septembre 2005
Dietary flavonoids : effects on xenobiotic and carcinogen metabolism, Moon YJ., Wang X., Morris ME., mars 2006