Biographie de Frank Alamo

Frank Alamo (de son vrai nom Jean-François Grandin), né le 12 octobre 1941 à Paris et mort le 11 octobre 2012 dans sa ville natale, est un chanteur français.

Jean-François Grandin fait ses débuts dans la chanson en étant soliste des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, canton de Crépy en Valois. Il est originaire d’une famille de la grande bourgeoisie de Neuilly-sur-Seine.

Comme Richard Anthony, à qui il est souvent comparé, il a connu le succès dans les années 1960 comme d’ailleurs d’autres jeunes chanteurs de ces années-là (à commencer par Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Claude François, Dick Rivers et tous les autres), en reprenant en français des succès de la musique américaine et britannique. Car, à cette époque, les auteurs-compositeurs français, habitués au tango, au paso et au cha-cha-cha, n’étaient pas encore prêts à adopter ce nouveau style de musique.

Entre 1957 et 1959, son père l’envoyait apprendre l’anglais en Angleterre pendant les grandes vacances. Il rencontre Eddie Barclay à Val-d’Isère qui l’entend chanter ces chansons anglaises en français. Il prend le nom de scène de Frank (raccourci de François) et Alamo (car impressionné par le film Alamo, il criait Alamooo avant de faire le fou en ski).

On retiendra entre autres la chanson du groupe des Searchers Sweets for my sweet adaptée en français par Mort Schuman sous le titre de Ma biche ainsi que ses reprises des Beatles Je me bats pour gagner (A Hard Day’s Night) et Je veux prendre ta main (traduction presque mot à mot de I Want to Hold Your Hand). Poussé par son ami Patrick Villaret et son directeur artistique Léo Missir, il enregistra plusieurs chansons originales françaises qui ne connurent pas le succès des adaptations anglaises et américaines. Il n’a jamais chanté en Angleterre.

Il est classé en général dans la musique yé-yé ou de variétés.

Frank Alamo a participé à la première tournée de Sheila nommée La tournée du siècle fin 1963 début 1964. Il y était en première partie, et passait juste après Les Surfs. À la rentrée 1964 il était sur la scène de l’Olympia à Paris pour un spectacle consacré aux idoles des jeunes.

En 1969, Frank Alamo arrête la chanson et il eut par la suite d’autres métiers allant de la photographie professionnelle à la direction de la concession Jaguar de Neuilly.

Il a été à la tête d’une marque de voiture appelée Dallas de fabrication française et qui a été pendant quelques années le troisième constructeur français. En 2006, il revient à la chanson et assure plus de 200 galas.

Il s’est marié deux fois, a une fille Élodie, présentatrice de télévision et un fils Ronald, passionné de voitures. Il a deux petits-enfants, Gabriel et Raphaël. Il possède la même guitare qu’Elvis, une Gibson J-200 achetée en 1964 à Bruxelles.

Malgré la maladie qui lui a été récemment diagnostiquée (sclérose latérale amyotrophique), Frank Alamo reste dans la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 4 qui fait un carton depuis le début de l’aventure en 2006[1].

Il meurt le 11 octobre 2012 à Paris – la veille de son anniversaire – des suites d’une sclérose latérale amyotrophique[2].

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.